Cercle horticole

Mise à jour : 13/05/2018 10:17:02

 

Table des matières     Info    Trucs et astuces

 

 

L'élevage de la pintade ( 13 - 05 - 18 )

 

L'élevage de la pintade

Origine et légende

Originaire d'Afrique où la pintade vit encore aujourd'hui en groupe à l'état sauvage, en plaine ou perchée dans les arbres, elle est élevée de manière traditionnelle en Europe. La Pintade a été pour certains peuples un animal sacré et vénéré comme tel, surtout dans l'Egypte ancienne. Pour les Romains, elle était un mets de choix.

Appelée « poule de Numidie » chez les Romains, » poule de Turquie » à la chute de l'Empire byzantin, « poule du Pharaon » ou « poule de l'Inde » au XVIe siècle , elle devint « pintado » en Espagne (signifiant » bien fardée ») un siècle plus tard. Un nom donné pour son casque en pointe sur la tête et les deux barbillons rouges entourant son bec. Aristote lui donne le nom de « Méléagris ». En effet, la Pintade était le résultat de la métamorphose des sœurs de Méléagre en oiseaux.

Selon la légende, Artémis, déesse de la chasse, aurait changé ses sœurs en Pintade après la mort de leur frère Méléagre, roi de Calydon, pour alléger leur peine. .En dépit de ses efforts, leurs pleurs incessants laissèrent de petites taches blanches sur le plumage gris.

Introduite en Europe occidentale au XIV par les grands navigateurs, elle est aujourd'hui principalement élevée en Europe.

Avec plus de 38,5 millions de Pintadeaux élevés en 2008, la France représente à elle seule les 3/4 de la production européenne, ce qui fait d'elle le premier pays producteur de Pintades en Europe (loin devant l'Italie) mais également dans le monde.

Ses origines lui confèrent une spécificité recherchée par les connaisseurs : son goût subtil, sa saveur et sa légèreté la différencient des autres volailles.

Habitat

Les Pintades vivent dans les contrées immenses et ouvertes, dans les steppes et savanes. Les teintes de leur plumage forment un bon camouflage sous le jeu des ombres et des rayons de soleil. Elles s'établissent de préférence dans les steppes arides parsemées de bosquets de broussailles et d'acacias isolés. On les trouve sur les hauts plateaux et à l'orée des bois, où elles se retirent la nuit, ainsi que dans le lit sec et verdoyant des rivières taries, sur les alpages et dans les jonchaies des régions marécageuses. Leur nourriture consiste principalement en verdures, mais elles mangent aussi quantité d'insectes vivants, qu'elles trouvent en abondance pendant l'année entière.

Elles ont parfois le jabot rempli de termites, tandis que les baies diverses et les fruits d'un petit cornichon, Cocconia sessifolia, forment leur dessert.

Elles aiment également les fruits des acacias et font la chasse aux sauterelles.

Les Pintades se glissent furtivement vers leur proie et la capturent d'un coup de bec infaillible.

Par- courant leur territoire en grandes troupes, elle pratique une battue, faisant lever leurs proies sur un large front afin de les capturer plus aisément.

Ces proies ne se constituent pas uniquement d'insectes, mais aussi d'animaux plus grands, comme les grenouilles, les souris ainsi que les oisillons et même des vipères.

On peut observer l'année entière de grandes bandes de cinquante à cent individus, mais les couples s'isolent en période de pariade.

La femelle couve seule, mais dès que les jeunes sont âgés de quelques jours, ils viennent tous rejoindre la grande troupe.

Les pintadeaux s'adaptent avec une rapidité extraordinaire au rythme de marche des adultes.

Ces oiseaux passent la nuit en perchant dans un arbre haut, où ils font un tapage infernal.

Si quelque intrus s'aventure dans le voisinage du dortoir, la paix nocturne est aussitôt perturbée par ce vacarme.

Le nid

Le nid se trouve généralement en terrain ouvert, sur un herbage et caché par une haute touffe d'herbe.

La nichée comprend de douze à vingt œufs jaunâtres à brun clair, dont la coquille est parsemée de grands pores foncés ; ils mesurent 52x 40 mm. Et pèsent 37 grammes ; la couvaison est de 24 jours.

Les œufs ont une coquille particulièrement épaisse.

Classification des pintades

Ordre : Gallinacés

Famille : Numidés

Genre :

La famille de Numidés est composée de 5 genres différents

-Phasidus

-Agelaster

-Acryllium

-Guttera

-Numida

Chaque genre comporte plusieurs espèces et de nombreuses variétés.

L'espèce : Numida méléagris (est l'ancêtre de la commune ou domestique)

En captivité chez les collectionneurs on trouve principalement des pintades huppées ; des pintades vulturines (Acryllium) et plus rarement, on trouve aussi des pintades plumifères.

Les pintades du genre Agelaste à ma connaissance ne sont pas détenues en captivité en Europe.

La Pintade yulturine (Acryllium vulturium) est sans doute la plus jolie de tout son groupe elle est non seulement très élégante et splendidement colorée, mais elle est aussi très paisible.

Ces oiseaux vivent dans des régions très arides, parcourant en groupes de vingt à cinquante individus les hautes herbes des steppes.

Grâce à leur maintien redressé, les cous élégants et les petites têtes de vautour dépassent l'herbe.

On les importe assez régulièrement en Europe et elles ont leur place dans la plupart des grandes collections, mais ce sont des oiseaux qui demandent des soins vigilants, et qui ne supportent ni le froid ni l'humidité.

Ces Pintades ne font que rarement usage de leurs ailes.

Ce sont de véritables habitants des steppes, habituées à courir à grande vitesse.

Elles ont la voix plus douce et plus agréable que d'autres Pintades, qui émettent des bruits rappelant le grincement de roues mal graissées. Les coqs seuls portent des ébauches d'ergots, grâce auxquelles on les distingue des femelles ; pourtant les mâles sr reconnaissent aussi à leur tempérament plus fougueux.

Le nid se trouve généralement dans les hautes herbes sous une grande motte ; ce n'est qu'une dépression du sol, garnie d'un peu d'herbe foulée.

La nichée comprend de douze à quinze œufs, la femelle les couve 24 jours.

Pour garder ces pintades en bonne condition, il leur faut une grande volière orientée vers le Sud où le soleil peut pénétrer à volonté.

Le sol doit être bien drainé par une couche profonde de gros gravier, la couche supérieure doit rester sèche.

On leur présente de la farine pour faisans, des verdures, des fruits et des graines, avec des compléments réguliers d'insectes vivants et vers de farine.

Les deux sexes font entendre un appel, qui peut se traduire par « tic-tic-tic-tict » ; la femelle a en outre un doux appel séducteur : »hou-hie ».

Les pintades vulturines sont aptes à vivre en liberté avec la volaille domestique, puisque, contrairement aux autres pintades, elles ne sont jamais agressives.

Des résultats d'élevage ont été obtenus à plusieurs reprises, mais les œufs furent le plus souvent incubés en couveuse ou couvés par une dinde ou une grosse poule (plus chaude qu'une volaille naine)

La Pintade vulturine est détenue uniquement pour sa beauté, elle est d'ailleurs très prisée chez les collectionneurs d'oiseaux particuliers.

Les qualités nutritionnelles de la pintade

La Pintade possède des qualités nutritionnelles très intéressantes. Elle est tout d'abord peu calorique, puisque 100 g de viande cuite n'apportent que 155 calories.

Elle fait par ailleurs partie des viandes les plus maigres, avec seulement 5% de matières grasse.

Ces graisses, les lipides (6,4g pour 100 g de viande), sont par ailleurs essentiellement constituées d'acides gras insaturés, qui ont des effets bénéfiques pour le corps, en particulier pour la santé cardiovasculaire.

C'est ainsi un aliment pauvre en cholestérol.

La Pintade est la volaille qui renferme le plus de protéines : 23 g pour 100 g de viande.

Cet aliment fournit par ailleurs de bonnes quantités de vitamines et minéraux.

Parmi ces minéraux, le magnésium permet de préserver l'équilibre nerveux et musculaire.

La Pintade apporte par ailleurs 153 mg de phosphore pour 100 g de viande.

Mais elle vous procure également un apport en vitamines, du groupe B en particulier.

Celles-ci contribuent à l'utilisation des sucres, des protéines et des lipides par votre organisme, pour fournir aux muscles l'énergie dont ils ont besoin.

L'intérêt porté par le consommateur à la Pintade a conduit certains aviculteurs à étudier de plus près l'élevage de ce volatile.

Cependant, il ne faut pas en déduire que l'élevage des Pintades est facile et sans risque.

En effet, ces animaux se différencient des poulets par un caractère sauvage et farouche qui rendent leur exploitation délicate et demandent un maximum de soins.

Si l'on respecte certaines règles, l'élevage des pintadeaux n'est pas plus difficile que celle des poussins.

1. L'installation

Avant l'arrivée des pintadeaux il faut bien tout préparer, la litière sera faite de copeaux non traités et dépoussiérés ou de la tourbe (bien sèche) et du sable du Rhin (50 /50) ils seront détenus sur un espace arrondi pour éviter les étouffements, (arrondir les angles avec des cartons ou autre)

2. le Pintadeau est frileux.

Le local sera chauffé 24 h .avant l'arrivée des pintadeaux, la température sera portée à 27°C

La température au bord de l'éleveuse :

Ière semaine 36/38°C

2ème semaine 33/34°C

3ème semaine 33/31°C

4ème semaine 27/30°C pour arriver à 24°C à la fin de la 4éme semaine et 21°C à la 6ème semaine.

S'assurer que ces températures sont respectées la nuit.

Il faut se baser sur le comportement des sujets.

S'ils piaillent c'est qu'ils ont froid (ils auront aussi les pattes écartées, et rien ne pourra les guérir)

S'ils s'écartent du radian c'est qu'ils ont trop chaud.

3. L'alimentation.

La pintade est surtout végétarienne.

Cependant, elle apprécie les graines et les fruits. Les mangeoires et abreuvoirs ne seront remplis qu'à moitié, tout au plus, car on assiste à un gaspillage très important si les mangeoires sont abondamment pourvues.

D'autres parts, il est nécessaire de les disposer à un niveau plus bas, car les pintadeaux sont plus petits que les poussins, surveillés à ce qu'ils ne se mouillent pas (très important)

Les abreuvoirs devront être adaptés pour éviter tout risque de noyade.

Les premiers jours, il est bon d'apprendre aux pintadeaux à boire en leur trempant le bec dans l'eau qui, cela va de soi, doit toujours être conservée très propre. L'aliment distribué aux jeunes sera analogue à celui des dindonneaux ou de faisans avec un taux élevé de protéines (26-27°/) et de vitamines

Ensuite, des céréales sont ajoutées à la ration.

Distribuer des orties hachées journellement est un plus.

Au cours des deux dernières semaines (avant le sacrifice) les graines trempées seront toujours distribuées, mais on supprime la pâtée on la remplace par du pain mouillé avec du lait demi-écrémé ou en poudre, ce qui favorise l'engraissement et améliore la qualité de la chair.

Croissance beaucoup plus rapide que le poulet, sacrifice possible à 4 mois +/- I kg 200, poids vif.

Le Pintadeau ne peut pas dépasser le poids de 1Kg (vidé),

L'achat des pintadeaux de 6 semaines

1. Si vous optez pour l'achat de pintadeaux de six semaines élevés dans un couvoir professionnel, gardez-les à l'intérieur (chauffé à 21°C) pendant au moins une dizaine de jours afin d'éviter tout refroidissement.

2. Vérifier avec le vendeur qu'ils sont éjointés.

3. Eviter le stress, quand vous entrez dans le local, les, après quelques jours, ils vous reconnaîtront et tout ira pour le mieux.

4. Afin de respecter au mieux le comportement naturel des pintades, d'assurer leur confort, et de préserver leur santé, [-installation de perchoirs est indispensable.

5. Apparemment les pintades sont moins sensibles aux maladies que les poules, mais elles peuvent contracter la maladie de Newcastle, et la coccidiose.

6. Comportement craintif : Ils se tiennent en groupe, arrondir les angles du local, (pour éviter les étouffements). Une grande partie des pertes par mortalité concerne des pintadeaux qui ont été écrasés dans un attroupement provoqué par une grande frayeur.

7. Ainsi, doit-on éviter le bruit et les mouvements autour des animaux.

Nous venons ainsi de nous familiariser avec cet oiseau si particulier, et je vous démontre qu'il est possible de manger des pintades de sa propre production, en les élevant dans un espace même réduit.

Odette Bienfait -Juge Ail-Round - Conférencière

Mail : o.bienfait@gmail.com