Cercle horticole

Mise à jour : 15/11/2017 15:05:28

 

Table des matières     Info    Trucs et astuces

 

 

Jardin des plantes médicinales ( 15 - 11 - 17 )

Liqueurs de fruits et de plantes ( 15 - 11 - 17 )

La mouche piqueuse ( 16 - 07 - 17 )

Nourrir toute l’année les oiseaux du jardin ( 15 - 01 - 17 )

 

Jardin des plantes médicinales

Le jardin des plantes médicinales est divisé en 9 grandes zones.

1. Elimination : plantes dépuratives - Intestins (astringent) - Intestins (laxatif) -Foie et vésicule biliaire - Intestins (vermifuges) - Peau - Poumons et voies respiratoires - Reins.

2. Circulation : Artères - Cœur - Sang - Veines, capillaires et mémoire.

3. Digestion : Estomac - Métabolisme des sucres - Système digestif.

4. Ligne .

5. Système nerveux : Détente - Sommeil - Douleurs - Maux de tête.

6. Appareil locomoteur : (os - muscles - articulations)

7. Pathologies : Antibiotique - Immunité - Pathologies lourdes.

8. Inconfort - Enfer : Inconforts féminins - Inconforts masculins -Anaphrodisiaque - Tabagisme - Poisons.

9. Vitalité - Paradis : Aphrodisiaque - Longue vie - Optimisme .

1 -Élimination

Plantes dépuratives (action sur le sang et les 5 émonctoires) _ ce sont des plantes qui nettoient l'organisme. Tout traitement de phytothérapie devrait commencer par une cure dépurative. Les émonctoires sont les 5 organes du corps du système d'auto- nettoyage : la peau, les poumons, les reins, les intestins, et le plus important . le foie.

Si le corps est débarrassé de toutes les toxines qui le fatiguent et ralentissent ses fonctions vitales, ces organes seront plus aptes à travailler à la guérison du corps ou à le maintenir en santé.

il est important de boire entre les repas car c'est quand l'estomac est au repos que la capacité d'élimination de l'organisme est à son maximum .

2 -Circulation

Artères : Petite Pervenche - Olivier - Seigle - Ail - Tournesol

Cœur : Aubépine - Genêt § Muguet - Ail .

Sang : Citron - Ortie - Oignon - Ail .

Le citron, malgré sa saveur acide, est un alcalinisant, ce qui lui permet de contribuer à l'équilibre acide- basique de l'organisme. Il est donc utile aux «acidifiés» souffrant de rhumatismes, d'arthritisme, de goutte, de maladies dégénératives, de problèmes de peau,... Les citrates de soude et de potasse qu'il contient ont un pouvoir dépurateur remarquable, ils diminuent la viscosité sanguine, en nettoyant le sang et en diminuant la pression artérielle ; il contribue à l'assouplissement des artères durcies et à la tonification des veines, il est recommandé en cas d'artériosclérose . Il est aussi préconisé comme calmant de la muqueuse stomacale irritée par des sucs digestifs trop acides .

Une cure de jus de citron, avec un peu d'eau tous les matins, constitue un remède contre le vieillissement, favorise la fixation du calcium et autres sels minéraux , et est donc recommandé aux personnes anémiques ou souffrant d'ostéoporose .

Veines et capillaires - Mémoire : Ronce - Sarrasin - Hamamélis - Vigne rouge Marronnier d'Inde - Ginkgo Biloba- Scrofulaire - Fragon ( petit houx )

3 -Digestion

Système digestif : le Choux, riche en soufre, en vitainines protectrices des muqueuses et cicatrisantes, est un « aliment- médicament », vermifuge, hypoglycémiant (les diabétiques devraient- en consommer régulièrement), il permettrait de prévenir les tumeurs cancéreuses. Antiulcéreux, à raison de 100 à 200 ml de jus trois fois par jour, avant les repas . Disparition des maux d'estomac après 4-5 jours et guérison de l'ulcère après trois semaines.

La pomme terre, en jus ou en poudre, permet de lutter contre le brûlant d'estomac . Pour améliorer le goût, on peut ajouter du jus de carotte, du miel ou une cuillerée à café de jus de citron .

Estomac : Pomme de terre - .Absinthe -Coriandre .

Métabolisme des sucres : les feuilles de Myrtille

On utilise les feuilles de la Myrtille aux propriétés hypoglycémiantes, dans les formes légères du diabète ,non insuline- dépendant, et dans le diabète de la vieillesse. De plus, les anthocyanines de la Myrtille agissent sur les capillaires de la rétine, améliorant l'irrigation des cellules sensibles à la lumière, ce qui améliore l'acuité visuelle nocturne et l'adaptation à l'obscurité . Elles sont particulièrement indiquées dans la rétinopathie diabétique, la myopie et la dégénérescence de la rétine due à l'hypertension ou l'artériosclérose .

Foie : Pissenlit - Artichaut - Chardon Marie (anti- hépatotoxique, protectrice et curative ). Une décoction de feuilles fraiches de Pissenlit double le volume de la bile excrétée ; une décoction de racines de Pissenlit la quadruple !

Le Pissenlit s'emploie dans les troubles de la vésicule biliaire, l'insuffisance hépato- biliaire, les crises hépatiques douloureuses et lajaunisse. il nettoie et stimule les cellules du foie . L'Artichaut-lui est très complémentaire, car il provoque la contraction de la vésicule biliaire et Il fait passer la bile dans le duodénum, très efficace pour prévenir les pierres à la vésicule biliaire , ce sont les feuilles et non les fleurs que l'on utilise en phytothérapie .

Intestins : Laxatif : la Rhubarbe (elle constipe, après avoir purgé, en usage prolongé ) Ne pas utiliser les feuilles, toxiques, pouvant être mortelles !

Astringent : Coing, astringent doux très efficace dans la diarrhée infantile. Sorbier, effet régulateur combinant l'action astringente et laxatif doux

Reins : Saxifrage (Casse Pierre) - Griottier(les queues de cerises, un des plus puissants diurétiques) - Bruyère(cystites) - Busserole (max. 10-15 jours) - Chiendent -Reine des prés (diurétique puissant, mais non irritant)

Les vaches broutent tout le temps du chiendent et elles n'ont pas des problèmes de reins Grande plante de nettoyage : diurétique, antiseptique et anti- inflammatoire .

4 -Ligne

Un excès de poids s'accompagne le plus souvent de cellulite disgracieuse .

La Reine des prés est la plante du tissu conjonctif et de l'adipose, en usage intente -

Le Lierre grimpant , en usage externe, détend la peau crispée, chasse les embonpoints locaux et la cellulite, il diminue l' empâtement .

Les graines de Fenugrec , utilisé en usage interne par les Egyptiens et en Orient pour engraisser , utile aux personnes maigres, faibles ou anorexiques

Peau

Millepertuis - Arnica -- Bourrache - Consoude - Chélidoine - Rose -

Le Millepertuis : est un merveilleux cicatrisant , on utilise l'huile contre les coups de soleil, les brûlures superficielles, les crevasses, les gerçures et les piqûres d'insectes . Son action est vulnéraire, c'est- à- dire qu'elle stimule la reconstitution de la peau lors de la cicatrisation.. 11 modère la réaction inflammatoire des tissus qui entourent la blessure, il est antiseptique et calme la douleur de façon douce mais persistante.

On en fait une excellente huile de massage contre les douleurs de l'arthrite et les rhumatismes en y ajoutant 5% d'huile essentielle de lavande.

Fabrication de l'huile rouge de Millepertuis

Dans un bocal en verre, mettre des sommités fleuries bien tassées jusqu'au dessus . Les recouvrir d'huile d'Olives et laisser macérer au soleil pendant 3 à 6 semaines jusqu'à obtention d'une belle couleur rouge .

Exprimer puis filtrer avant de verser l'huile dans de petits flacons bien fermés, car le contact de l'huile avec l'air lui fait progressivement perdre ses propriétés .
L'Arnica : action anti- inflammatoire, antiseptique et vulnéraire. Ne pas appliquer sur les plaies ouvertes, ni près des yeux. Uniquement en usage externe .

Bourrache : son huile nourrit et augmente la souplesse de la peau (usages interne et externe) Consoude : action anti- inflammatoire et active la cicatrisation des plaies.

Chélidoine_ son latex jaune est souverain pour éliminer les verrues

Poumons

Hysope : expectorante, nettoie les poumons et relève le tonus des personnes fatiguées par une toux arase.

Inule grande année tonifiant général, une des plus importante plante pour les poumons, remède contre la bronchite et l'asthme d'origine allergique .

Sureau ; sirop contre les refroidissements et la toux.

Exprimer le jus de 2 kg de baies de sureau noir, ajouter 1,6 kg de sucre, porter à ébullition 5 minutes, puis mettre le sirop encore chaud en flacons fermés hermétiquement .

Boire une cuillère -à soupe trois fois par jour .

5 -Système nerveux

Douleurs - Maux de tête :

Saule : contient de l'acide acétylsalicylique, le constituant de l'aspirine .

Pavot : dont on extrait la morphine, célèbre anti- douleur.

Chanvre : cannabis à résine donne le hashish, un narcotique, tandis que le Chanvre à fibres dont le pouvoir isolant et le caractère imputrescible en fait un matériau de construction, des fibres textiles, des produits cosmétiques et en alimentation : des graines germées très riches en acides gras essentiels .

Détente - Sommeil

Aspérule odorante : anti-stress, tranquillisant naturel , sans effet secondaire et sans toxicité. Ami de l'étudiant en examens : 2 tasses pendant la journée et 1 tasse au coucher .

Sert à la fabrication du MATTRANK

Dans 1 litre de vin de la Moselle, faire macérer 10 brins d'Aspérule odorante, en boutons, avec 1 orange (bio),coupée en quatre, 6 morceaux de sucre, 1 verre de cognac, 1 cuillère à café de Triple sec . Laisser reposer 24 h. Filtrer en exprimant le jus des morceaux d'orange et mettre en bouteille.

Passiflore : insomnies légères venant d'une excitation cérébrale ou tension nerveuse trop forte Elle n'entraîne ni accoutumance, ni effet secondaire, et peut être administrée aux enfants . Mélisse : à la base de la fabrication de l'Eau des Carmes (16°s), tranquillisant et anxiolytique, problèmes de sommeil liés à des problèmes digestifs (antispasmodique et digestif)

Pavot de Californie : «bonnet de nuit» ,particulièrement pour les enfants .

Valériane : racine fraîche, car séchée ou chauffée, elle perd ses propriétés, qui sont proches de la passiflore .

Aubépine : très bon anxiolytique et calmant, surtout si le stress est accompagné de palpitations .

6 -Appareil locomoteur

Cassis : action ami- inflammatoire et diurétique, utile pour l'arthrose, l'arthrite et la goutte.

Arnica : excellent anti- inflammatoire (ecchymoses, entorses, foulures), proscrit sur plaies. Consoude : sur fractures, tendinite, _..

Harpaagoohvtum : (Griffe du diable) asti- inflammatoire « cortisone- like» dans le traitement de l'arthrose .

Prêle : re- minéralisant pendant la croissance, en cas de décalcification, d'ostéoporose,...

7 -Pathologies

La Propolis : réputée pour ses propriétés antibiotiques, antiseptiques, fongicides, cicatrisantes, anti- oxydantes, antivirales et immun ostimulantes , principalement utilisée dans le traitement des affections de la bouche, de la peau, et de la sphère respiratoire (angines, pharyngites, rhino- pharyngites, laryngites, rhinites, sinusites, otites externes, affections broncho- pulmonaires, trachéites, et certaines formes de rhume des foins )

Ail : pouvoir bactéricide intéressant, à action sélective, respectant la flore intestinale. Sarriette_ antibactérien (staphylocoques, candida) et antifongique puissants .

Inule brande année : combat le bacille de Koch (tuberculose, in vitro)

Grande capucine : excellent antibiotique, respectant la flore intestinale (candidose, rhume, inflammation des voies urinaires)

Echinacéa : stimule l'immunité (très important en prévention ou pendant un traitement antibiotique, impuissant si les défenses de l'organisme ne fonctionnent pas) proscrit en cas de maladies auto- immunes !

Vinaigre des 4 voleurs : de 1628 à 1631, à Toulouse, lors d'une épidémie de peste, 4 voleurs semblaient échapper à toute contagion ; voici leur secret

Mettre dans 2,5 litres de vinaigre de vin : 40 gr d'Absinthe, d'Armoise, de Romarin, de Sauge, de Menthe, de Rue, de Lavande, et d'Acore . Ajouter 5 gr de Cannelle, de clou de Girofle, de noix de Muscade et d'Ail . Laisser macérer pendant 10 jours ; le 1 l' jour, filtrer, exprimer et ajouter 10 gr de Camphre dissout dans 40 gr d'acide acétique cristallisé .

Filtrer le liquide. On s'en frotte les mains, le visage et on met quelques gouttes sur un mouchoir avant d'affronter les malades contagieux ou en cas d'épidémie .

Pathologies lourdes

Echinacéa : a prouvé son action sur les cellules malignes (in vitro), corrige la leucopénie (diminution des globules blancs), et la baisse des défenses après une radiothérapie ou une chimiothérapie .( aucun effet sur la tuberculose, la leucémie, la sclérose en plaque et le sida) If (Taxus) : dont on extrait le «taxol» , à action antimitotique (empêche la reproduction des cellules cancéreuses), utilisé avec succès dans les cancers du sein ou de l'ovaire _

Tabac : contient un principe actif pour le traitement de la mucoviscidose (système respiratoire)

8 –Inconfort féminin

Sauge : abortive, mais utile pour faciliter l'accouchement, durant la semaine précédente précieuse pour la ménopause (effet oestrogène- like)

Bourrache : syndrome prémenstruel .

Achillée millefeuille : utile aux femmes de tous âges : action « progestérone- like» . Alchémille : facilite l'accouchement, apaise les vertiges et nausées de la grossesse, dégonfle les chevilles, reconstitue l'appareil utérin et augmente la fécondité
La décoction d'Alchémille, appliquée en compresses sur les seins, les affermit (comme des pommes ...)

Masculin

Huile de graines de Courge : désenflamme la prostate et freine son hypertrophie bénigne . La racine d'OF_tie et les fruits de Saba] ont des propriétés similaires, en association avec la courge

Enfer

Plantes anaphrodisiaques : Houblon - Nénuphars Salade

Tabagisme : Avoine : diminue la dépendance au tabac. - Carotte accélère l'élimination de la nicotine et régénère les muqueuses respiratoires.Passiflore :permet de mieux tolérer le « manque» et les répercussions nerveuses sur l'organisme . - Anis vert : purifie l'haleine .

Poisons : Aconit napel : l'Aconit casque de Jupiter est une des plantes les plus vénéneuses qui soit . Il n'y a pas d'antidote connu. On l'a utilisée pour empoisonner les flèches et pour faire justice aux condamnés à mort . Sa cueillette est interdite, on a constaté des cas d'intoxication chez des enfants ayant tenu en main un bouquet d'aconit .

Paradis

Longue vie : l'huile de germes de blé est riche en acides gras essentiels indispensables à la régénération des cellules et elle contient de la vitamine E dont l'action est anti-oxydante .

La germination transforme la valeur des grains (voir conférence sur les graines germées)

  Phosphore Magnésium Calcium
Grain entier 423mg/100gr 133mg/100gr 45mg/100gr
Grain germé 1050mg/100gr 342mg/100gr 71mg/100gr

 

Optimisme : le Millepertruis. « Chasse Diable », «Herbe aux Fées» , est efficace contre l'anxiété, l'insomnie et les formes légères de dépression.

La Menthe-coc_~ entre dans la composition de la chartreuse et est un vin « égayant » Faire infuser dans 1 litre de bon vin rouge ou blanc : 8-15 gr de Menthe Coq, 5 gr de Mélisse, 10 gr d'Aspérule odorante. Boire 2 verres à bordeaux par jour (l verre avant chaque repas)

Plantes toniques et aphrodisiaques : Ginseng _lutte contre la stérilité masculine, fortifiante qui rééquilibre toutes les fonctions de l'organisme .- Sarriette : «Herbe à la satyre », a une action réelle sur la libido féminine ; on peut y ajouter d'autres plantes pour accélérer le processus : romarin, cannelle, menthe poivrée, ginseng, capucine .

Liqueur du parfait amour : à consommer avec modération.-.

Faire macérer dans 2 litres d'eau de vie à 45° pendant 1 semaine : 30gr de Thym, 20 gr de Cannelle en bâton, 10 gr de Noix de Muscade, 10 gr de Coriandre en grains, 2 clous de Girofle, 1 gousse de Vanille, 50 gr de zeste de Citron (bio).

Ajouter ensuite un sirop réalisé avec 1/2 kg de sucre de canne et 1 litre d'eau .

Laisser reposer encore 1 semaine, puis filtrer et mettre en flacon.

Jardin des saveurs

A pour but de redécouvrir les vertus médicinales oubliées des légumes, en préventif et en curatif.

La grande Ortie : bonne source de protéines (fi-âiche : 6 à 81/o ; sèche : 35 à 40 %) - autant que le Soja et plus que la viande qui n'en contient que 15 à 20 °/o ; à consommer en omelette, en soupe, ou cuite comme les épinards .

Stévia rebaudiana : 300 fois plus sucrée que le saccharose, avec les calories en moins _

Les fleurs comestibles : le Sureau (fleuri) ; le Fenouil (sucré) ; le Cerfeuil musqué (anisé et sucré) ; la Capucine (fleur piquante) ; la Lavande (camphré) .

Jardin des senteurs

Cosmos chocolat (cacao) - Tagète (mandarine) - Rosa primula ( feuilles : encens) -Géranium rosat (rose) -Menthe coq (Hollywood chewing-gum à la chlorophylle) - Sauge

(ananas) - Rosa rubiginosa (feuilles : pomme) - Rosa centifolia muscosa (tiges : résine), etc L'eau de la reine de Hongrie : élixir de jouvence utilisée en lotion sur le visage et sur le

corps . dans un bocal ou un pot en faience, hacher grossièrement 1 poignée de feuilles de Romarin frais, 3 cuillères à soupe de Menthe fraîche, 3 cuillères à soupe de Lavande et 2 cuillères à soupe de pétales de rose odorante

Ajouter 1/-, citron coupé en morceaux, avec le zeste . Verser 1/4litre d'alcool à 45° et 'A de litre d'eau de rose par-dessus . Laisser infuser 15 jours . filtrer et mettre en bouteille ou en flacon .

Lucien GODEAU

 

Liqueurs de fruits et de plantes

Liqueur de cassis, (ou de fraises, de framboises, de groseilles, de myrtilles, de mûres etc.)

Il ne faut employer que des fruits mûrs, intacts, au maximum de leurs sucres, de leur goût et de leur parfum. Il faut éliminer tout fruit moisi, trop mûr ou abîmé. Laver les baies, égoutter et trier. Prévoir 350 à 500g de sucre cristallisé et 500 ml de cognac par kilogramme de fruits.

-1°Passer les fruits au presse-purée et verser la pulpe et le jus dans un bocal stérilisé. Remplir le bocal de cognac, ou d'un alcool pour fruits réduit au degré d'alcool désiré. Fermer le bocal hermétiquement. Placer le bocal dans un lieu sombre et frais et agiter de temps en temps durant 2 mois.

- 2°Verser le contenu du bocal dans un sac à gelée stérilisé suspendu au-dessus d'un récipient et laisser égoutter durant 2 à 3 heures, tout en pressant la pulpe pour extraire un maximum de jus. Filtrer une deuxième fois le jus à travers une double épaisseur de mousseline.

Ne pas jeter la pulpe restée dans le sac à gelée : pesez-la et ajoutez le même poids de sucre et un peu d'eau. Après cuisson, vous aurez une excellente confiture alcoolisée.

- 3° Reverser le, jus filtré dans le bocal, ajouter le sucre suivant votre goût et fermer hermétiquement. Agiter tous les deux jours, pendant 2 semaines en le maintenant dans un endroit frais et sombre, jusqu'à ce que le sucre soit fondu et le liquide parfaitement clair. Si nécessaire, filtrer une troisième fois. Remplir les bouteilles stérilisées et placer un bouchon.

Utilisation en kir : 1 à 2 cuillerées à café par verre de vin blanc sec ou kir raval dans une coupe de champagne.

On peut utiliser de l'alcool pur (non dénaturé) ou bien de degré alcoolique inférieur, en ajoutant de l’eau.

Degré d'alcoolisation Alcool à 90° Eau
20 degrès 210ml 790ml
30 degrès 310ml 690ml
40 degrès 410ml 590ml
50 degrés 510ml 490ml
60 degrés 615ml 385ml
70 degrès 720ml 280ml
80 degrès 830ml 170ml

 

Les liqueurs et les vins aromatisés constituent des macérations alcoolisées particulières destinées à des fins thérapeutiques ou à satisfaire notre palais. Elles doivent être consommées avec modération et déconseillées aux enfants.

Les plantes aromatiques

Historique:

Les premières traces écrites sur la connaissance des épices et des aromates datent des Chinois, 3000 ans avant J.-C. Auparavant, les Égyptiens avaient cultivé de la myrrhe, de la camomille, des oliviers et des grenadiers depuis 1000 ans.

Trois cents ans après J.-C. les premiers monastères entretenaient des plantes aromatiques et, plus tard, Charlemagne ordonna que les domaines seigneuriaux devaient posséder également toutes les herbes aromatiques, c'est-à-dire une soixantaine d'espèces. Les moines utilisaient les herbes aromatiques pour leurs vertus curatives, c'est-à-dire comme plantes médicinales et, ensuite, pour la cuisine.

Aujourd'hui, certains monastères produisent de remarquables liqueurs et desserts aux vertus médicinales {Chartreuse, Bénédictine, Eau de Mélisse des Carmes Boyer : 14 plantes et 9 épices, etc.)

Espèces d'herbes aromatiques les plus utiles en cuisine.

À choisir suivant vos habitudes de cuisiner ou d'aromatiser vos plats

L'ail, l'aneth, le basilic à grandes feuilles (vertes ou rouges), la ciboulette, l'estragon, l'hysope, l'immortelle d'Italie (hélichrysum curry), le laurier, la livèche, la marjolaine, la mélisse, la menthe marocaine, l'origan, l'oseille, la pimprenelle, le romarin, la sarriette, la sauge, le thym.

Espèces d'herbes aromatiques à usage médicinal :

Consulter le dossier : «Jardin des plantes médicinales» et ses recettes «HERBA SANA ».

Pour connaître les propriétés thérapeutiques des plantes, consulter le dossier « Les plantes médicinales ».

Variantes alcooliques :

Différents alcools peuvent être employés en fonction des goûts tout en faisant la liaison avec la saveur des fruits ou des plantes utilisées. A savoir : eau-de-vie, genièvre, rhum, vodka, kirsch, cognac, armagnac, etc.

Rumtopf :

Recette traditionnelle de Noël en Allemagne, réalisée tout au long de l'année avec les différents fruits de saison, généralement dans un grand récipient en grès ou une cocotte en terre cuite.

-Pour chaque kilo de fruits préparés, utiliser 250g tic sucre cristallisé LL environ 1 litre de rhum.

1°- préparer les fruits : laver, équeuter, peler, dénoyauter, épépiner, couper en quartier les plus gros, suivant le type de fruits frais et mûrs.

2°- mélanger les fruits avec le sucre dans un saladier, laisser macérer environ une demi- heure.

3°- verser le contenu du saladier dans le récipient et couvrir avec le rhum. Germer avec le couvercle et agiter chaque semaine pour mélanger le contenu.

- Tous les-fruits mûrs e1 juteux conviennent : fraises, framboises, groseilles, cassis, pêches, poires, cerises, prunes, etc. Le rumtopf sera bon à consommer 3 mois après l'incorporation du dernier fruit.

- 250 g de sucre donne une préparation corsée; si vous désire,- une version plus adoucie, il faut compter 400g de sucre par kilogramme de fruits.

- Si le bocal est en verre transparent, il faut le placer à l'abri de la lumière.

Poires Williams à l'eau-de-vie:

L'un des meilleurs digestifs : pour 1 litre d'eau de vie, 3 ou 4 poires Willïams, 300 à 400 g de sucre et 1 gousse de vanille.

1° Laver les poires, essuyer et piquer en plusieurs endroits avec une brochette en bambou ou en bois.

2° Placer les poires dans un bocal, ainsi que la gousse de vanille, ajouter le sucre et verser l'eau de vie jusqu'à couvrir les fruits.

- 3° Agiter tous les 2— 3 jours pendant quelques semaines jusqu'à dissolution du sucre et laisser reposer 3 à 4 mois.

La vodka et le cognac donnent également un bon résultat. 500g de sucre donnera une préparation plus douce.

Pêches au cognac :

1,5 kg de pèches mûres mais fermes +100g de cerises confites + 1,5 kg de sucre + 1 sachet d'épices (l gousse de vanille + 1 bâton de cannelle + 4 clous de girofle +3 ou 4 graines de cardamome)

1 litre d'eau et 300 ml de cognac

- 1° Blanchir les pèches dans de l'eau acidulée, couper en deus et enlever les noyaux.

2° Préparer un sirop avec Il d'eau et 500 g de sucre, écumer et faire cuire à feu doux pendant 3 minutes.

3° Plonger délicatement les pêches dans le sirop et faire cuire à petit feu 5 min. Enlever les pêches et laisser refroidir le sirop complètement.

- 4° Mettre dans une casserole 600 ml de sirop avec le reste du sucre et le sachet d'épices et porter rapidement à ébullition en remuant jusqu'à dissolution du sucre. Faire bouillir à feu vif pour atteindre 104°C. Laisser tiédir avant d'ajouter le cognac

- 5° Pendant ce temps, piquer une cerise confite dans chaque demi—pèche avec une mirai- brochette en bois et les installer dans un récipient ou bocal en verre stérilisé.

- 6° Retirer le sachet d'épices de la casserole et verser le sirop sur les fruits, chasser les bulles d'air et fermer le couvercle. Laisser reposer 2 semaines. Conservation pendant 2 ans.

Cette recette peut être réalisée avec d'autres fruits : des prunes entières, des abricots dénoyautés, des nectarines pelées et dénoyautées, des poires pelées et évidées.

Ananas au kirsch :

On peut employer aussi de l'eau-de-vie, de la vodka ou du cognac.

1° Peler, évider et couper en tranches de 1 cm d'épaisseur 4 ou 5 petits ananas.

2° Couper des lanières de zeste d'orange non traitée qu'on enroule autour de 3 ou 4 tuyaux de cannelle.

3° Placer le tout dans un récipient et couvrir avec 300 à, 500 g de sucre. On peut également ajouter 5 ou 5 amandes amères blanchies.

4° Couvrir avec le kirsch (environ 1 litre). Remuer tous les 2 jours pendant la fusion du sucre et entreposer au frais 2 à 3 mois.

Clémentines au cognac :

250 ml de cognac 2kg de clémentines non traitées, 1 kg de sucre cristallisé, 2l d'eau, 5 cm de gingembre frais, les feuilles de clémentines; 1 cuillère à café de clous de girofle.

1° Piquer les clémentines avec une brochette en bois.

2° Dans une bassine à confiture, placer 1 kg de sucre, 2 litres d'eau et le sachet d'épices (5cm de racine de gingembre frais, 1 c. à café de clous de girofle et éventuellement des feuilles de clémentines lavées et séchées). Porter à ébullition durant 5 min. Ajouter les fruits et faire bouillir 1heure à feu doux jusqu'à ce que les fruits deviennent tendres.

3°Retirer les fruits et les placer dans des bocaux stérilisés en plaçant les épices réparties équitablement.

4° Ramener le sirop à ébullition jusqu'à 113°C et laisser refroidir à 75'C.

5° Remplir les bocaux de cognac à mi-hauteur avant de verser le sirop de sucre et fermer.

Les clémentines seront bonnes à consommer dans 1 mois.

Pastis

Laisser macérer en mélangeant chaque jour, dans 1/2 litre d'alcool à 90°, allongé d'un demi- litre d'eau : 1 cuillère à café d'extrait d'anis, 8 gr de coriandre, 8 gr de graines de fenouil et 15 gr de réglisse.

Chartreuse

Faire macérer dans 1/2 litre d'alcool à 90°, allongé de 1/2 litre d'eau : 3 gr d'anis étoilé, 2 gr d'angélique, 2 gr de carvi, 5 gr d'ambrette et une pointe de safran.

(L’ambrette est une graine n forte odeur d'ambre et de musc, produite par un hibiscus originaire de l'Inde)

Eau de VILLEE

Ingrédients : 3 citrons verts non traités, 1 litre d'eau, 50 morceaux de sucre (+/- 300 gr) et 1 litre d'alcool à 90°.

Faire un sirop avec le sucre et un peu d'eau, puis laisser refroidir.

Dans un bocal à stériliser d'une contenance de 3 litres, mettre le sirop, l'eau et l'alcool. Avec un fil alimentaire, suspendre les citrons dans le liquide à +/- 1 cm de la surface, après les avoir piqués à plusieurs reprises. Fermer le bocal et laisser macérer +/- 30 jours à l'abri de la lumière. Après la mise en bouteilles, mettre au congélateur ou au freezer pour servir très frais dans des verres givrés.

Vin de noix délicieux de Ciro

4 bouteilles de bon vin rouge

24 noix vertes coupées en morceaux à la fête de la Madeleine (22 juillet)

1 litre d'eau de vie du pays à 401 ; 1 kilo de sucre fin

Mettre tous les ingrédients dans une dame-jeanne et laisser macérer 3 mois en remuant tous les 8 jours.

Liqueur à l'orange (genre Ambassadeur)

5 litres de vin rosé

6 oranges non traitées à fines pelures

1 kilo de sucre fin

1/2 verre à vin d'alcool à 90°

10 cuillères à café de chicorée liquide (obtenue en France)

Eplucher les oranges, en lanières fines, laisser macérer 5 à 10 jours les pelures dans le vin ; tamiser ; ajouter le sucre fin (il fond en 2 à 3 jours).

Ajouter les 10 cuillères à café de chicorée liquide, le demi-verre d'alcool à 90° au vin. Mettre en bouteille bien fermée et laisser reposer 1 mois.

Vin de noix (4 saisons du jardin bio)

Les noix vertes, récoltées aux alentours de la Saint-Jean (24 juin), sont à la base du vin ou de la liqueur de noix, aux vertus apéritives et digestives.

Prenez 28 noix vertes coupées en quatre et faites-les macérer deux mois dans 4 litres de vin rouge (ou blanc) et 1 litre d'alcool à 45°.

Filtrez, ajoutez 750 gr de sucre, laissez reposer 10 jours et mettez en bouteille.

Vous pouvez déguster votre vin de noix dés Noël.

Lucien GODEAU

 

La mouche piqueuse

La mouche charbonneuse (mouche d’étable).

Elle ressemble à la mouche domestique dont elle est une proche cousine, mais elle est beaucoup plus redoutable en s’attaquant au bétail et parfois à l’homme auxquels elle occasionne des piqures douloureuses et qui peuvent transmettre des pathogènes.

Stomoxys calcitrans

La mouche des étables

 

Stomoxys calcitrans

POSITION SYSTÉMATIQUE : Insecte Diptère Brachycère

Famille des Muscidae

ETYMOLOGIE : Stomoxys signifie « bouche pointue » et calcitrans = récalcitrant

Son nom anglais est « stable fly », la mouche des étables.

DESCRIPTION :

Taille : cette mouche mesure entre 6 et 8 mm

Forme, allure : c’est une mouche grise qui ressemble à la mouche domestique. Mais elle dispose d’une trompe bien visible, pointée vers l’avant et particulièrement robuste. C’est un organe vulnérant qui lui permet de sucer le sang du bétail. Les yeux sont grands et brun rouge. Le thorax est gris, rayé de noir. L’abdomen est gris avec des taches noires.

Coloration : gris avec des taches noires

Comportement : au repos elle se tient avec les ailes un peu écartées, et le plus souvent la tête en haut, au contraire de la mouche domestique qui se tient la tête en bas.

DÉTAILS À VÉRIFIER :

 

AIRE DE RÉPARTITION, STATUT : c’est une espèce commune en zone d’élevage de chevaux ou de bovins. Elle est présente dans le monde entier.

HABITAT : cette espèce est inféodée à la présence de bétail dont elle suce le sang.

PÉRIODE D’OBSERVATION : d’avril à octobre.

 

La mouche charbonneuse

BIOLOGIE :

Alimentation : Contrairement à d’autres espèces de diptères hématophages, les deux sexes se nourrissent de sang.

Reproduction : la femelle pond dans le fumier ou dans les excréments de chevaux ou de bovins où la larve se développe.

REMARQUES : cette espèce peut piquer (mordre serait plus approprié) l’homme et occasionner une forte douleur. De plus, elle est porteuse de nombreux agents pathogènes qu’elle peut ainsi transmettre : bactéries, protistes, nématodes. Elle est réputée transmettre la maladie du charbon (anthrax pour les anglo-saxons) qui est due à une bactérie Bacillus anthracis. Ce bacille constitue une arme bactériologique développée durant la seconde guerre mondiale mais qui a fait plus récemment parler d’elle lors d’attentats terroristes.

 

Stomoxys calcitrans

 

Nourrir toute l’année les oiseaux du jardin

Nourrir les oiseaux est une fête. En leur offrant une nourriture adéquate, vous aidez les oiseaux du jardin à passer l’hiver, mais vous pouvez les nourrir toute l’année. Le tout est de proposer la nourriture qui convient. Pourquoi dois-je compléter l’alimentation des oiseaux en hiver ?

L’hiver est la meilleure période pour nourrir les oiseaux de votre jardin. Les insectes s’enfouissent dans le sol. Les baies sont cueillies. La pluie et la neige empêchent de trouver des graines. Les jours sont également plus courts et laissent donc moins de temps pour chercher de la nourriture. Nos amis ailés trouvent trop peu à manger alors qu’ils ont justement besoin de plus d’énergie pour maintenir leur température corporelle. Pour cette raison, de décembre à avril, fournissez-leur des produits gras (boules de graisse, filets de cacahuètes, beurre de cacahuète, demi noix de coco...) et une mangeoire richement garnie.

Comment nourrir les oiseaux dans mon jardin ?

Nourrir les oiseaux dans le jardin est un jeu d’enfant. Voici cinq conseils :

• Secouez votre nappe dans le jardin tout au long de l’année.

• Nourrissez les oiseaux avec modération et surtout lorsqu’il gèle et/ou neige.

• Donnez à manger de préférence le matin et en fin d’après-midi, mais pas trop à la fois. Après une longue nuit froide, les oiseaux ont besoin d’un petit-déjeuner revigorant et le soir, ils remplissent leur estomac pour passer la nuit. Ne jetez pas trop de nourriture sous peine d’attirer les rats et les souris.

• Ne donnez aucun aliment contenant du sel. Il y en a déjà suffisamment dans le fromage et le pain que vous leur jetez. Ne leur donnez pas de margarine ni de beurre qui ont un effet laxatif.

• Veillez à présenter la nourriture qui gèle facilement, comme les pommes, en entier plutôt qu’en petits morceaux.

Qui mange quoi ?

Chaque espèce à ses habitudes alimentaires. Rencontrez leurs besoins en fonction des invités présents dans votre jardin ou des oiseaux que vous souhaitez attirer. La règle empirique est la suivante : plus la nourriture que vous offrez est variée, plus vous attirerez d’espèces d’oiseaux dans votre jardin.

• Merle, grive litorne, grive mauvis, grive musicienne et étourneau sansonnet

Quoi ? : Pain, raisins de Corinthe et raisins secs cuits, restes de fromage, fruits, pelures et trognons, baies et pommes de terre cuites

Où ? : Sur le sol, déneigé, à un endroit ouvert offrant un abri à proximité

• Mésange charbonnière, mésange bleue, mésange boréale, mésange huppée, mésange noire et mésange à longue queue

Quoi ? : Boules de graisse, guirlandes de cacahuètes non grillées et non salées, demi-noix de coco, graines pour oiseaux et graines de tournesol

Où : sur la table de nourrissage, dans la mangeoire à trémie, pendues dans les arbres ou les arbustes

• Pic épeiche, sittelle torche pot et grimpereau des jardins

Quoi ? : Cacahuètes et noix non salées, boules de graisse, graines de tournesol, fromage sans croûte

Où ? : Eventuellement fixée à un tronc d’arbre à un endroit calme

• Moineau domestique, moineau friquet, tarin des aulnes, chardonneret élégant, pinson, pinson du Nord et verdier d’Europe

Quoi : pain gris, graines de mauvaises herbes, mélanges de graines, restes alimentaires, graines de tournesol

Où ? : Sur le sol, sur la table de nourrissage, dans une mangeoire à trémie

• Troglodyte mignon, accenteur mouchet et rouge-gorge

Quoi : mélange universel, baies, vers de farine, miettes de pain, vers et larves, flocons d’avoine non cuits

Où : Sur le sol, à un endroit où il n’y a pas de neige, peut également être dissimulée sous les taillis et les arbustes

L’eau est aussi importante que la nourriture pour nos oiseaux, surtout en hiver. Lorsqu’il a neigé, les oiseaux boivent en picorant la neige. S’il gèle et s’il n’y a pas de neige, placez un petit bol d’eau à l’extérieur en y ajoutant un peu de sucre pour qu’elle ne gèle pas.

En été, ce bol d’eau se transforme vite en baignoire pour oiseaux. Ils profitent pleinement du bain que vous leur avez préparé. Le meilleur bain d’oiseaux (et abreuvoir) est un bol peu profond placé dans un endroit ouvert et clair du jardin.

Remplissez le bain ou l’abreuvoir régulièrement avec de l’eau fraîche. N’y ajoutez jamais de sel. Nettoyez le bol à l’eau chaude avec une brosse. N’utilisez aucun produit chimique.