Info  doyénné

Mise  à  jour    :03/12/2017 09:25:27 

 

 

janvier

 

N° 44 décembre 2017

A 87 ans, le bon et rare Pasteur s'en va

A 87 ans, il célèbre encore

 

 

N° 44 décembre 2017

 

 

 

Noël

Dieu, en Jésus-Christ dans l’Esprit s’incarne dans nos familles

Frères et sœurs dans le Christ, le mois de décembre est caractérisé par les fêtes de la Saint-Nicolas et ses cadeaux, la fin et le début de l’année civile, les sports d’hiver, mais pour nous chrétiens, nous voici dans le temps de l’Avent, nouvel an dans l’année liturgique. Nous passons de l’Année A à l’Année B. L’Avent est le moment propice pour nous préparer à Noël : l’incarnation de Dieu dans l’histoire des hommes. C’est Dieu Lui-même qui vient à la rencontre de l’homme afin de l’élever à sa stature de personne humaine, libre et digne.

Dans le mystère de Noël, les chrétiens saisissent qu’en Jésus, Dieu s’est fait homme. À partir de là, ils comprennent que Jésus comptait pour Dieu depuis longtemps, qu'il appartenait depuis toujours à l'histoire du Salut, c'est-à-dire au projet de Dieu sur l'humanité : il est dès son origine l'Envoyé de Dieu aux hommes.

Dieu vient donc habiter chez nous, dans nos familles, dans notre vie ; Il est tout proche de toi, il chemine avec toi. Puissions-nous le reconnaître et conformer notre vie à sa volonté en faisant le bien qu’il y a à faire et en évitant le mal.

Avec la naissance de Jésus, la vie familiale à l’école de la Sainte Famille devient une vie « dans le Seigneur », c'est-à-dire une vie dans l’Esprit du Christ et dans sa Parole. Cette Parole nous instruit du comportement qu’il convient de garder au cœur du monde sans pactiser avec lui ; l’Esprit nous donne de pouvoir obéir paisiblement au cœur même des résistances, voire des contradictions, même lorsqu’elles émanent de nos propres enfants ou des membres de nos familles. La force de la Sainte Famille, c’est sa fidélité à une mission qui la dépasse dans une parfaite soumission à l’Esprit Saint. Tel est le défi que chaque famille est appelée à relever, en s’appuyant sur la grâce du sacrement de mariage.

La foi dans la naissance de Jésus conduit les chrétiens à incarner eux-mêmes l'Évangile dans la société où ils vivent. Elle n'est pas seulement croyance à des vérités tombées du ciel, elle est comprise comme un engagement. Nous avons à opérer un renversement : de même que la foi des tout premiers chrétiens s'est retournée de la Résurrection vers la naissance de Jésus pour accueillir toute sa vie comme un événement révélateur, nous devons, nous aussi, faire de toute notre existence humaine l'incarnation du projet de Dieu sur l'homme, de son projet d'adoption filiale.

Frères et sœurs, réjouissons-nous donc parce que dans notre nuit brille la flamme de l’espérance. Avec le chœur des Anges nous pouvons chanter : Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur terre aux hommes qu’Il aime.

Bon temps de l’Avent et Joyeux Noël à toutes et à tous !

AHOUA Miessan Auguste Roger, votre Curé

Formation l’école de Jésus

« LA SPIRITUALITE LAICALE SELON LE CONCILE VATICAN II »

Bien chers amis, nous continuons notre formation avec l’enseignement de Lumen Gentium (La Lumière des Peuples).

L’ENSEIGNEMENT DU DECRET "APOSTOLICAM ACTUOSITATEM" (A.A.)

A ce niveau de notre réflexion, nous voulons apprécier l’importance de ce décret dans la vie laïcale à travers ces six chapitres :

       

 

 

I.      LA VOCATION DES LAÏCS À L’APOSTOLAT   (2-4)

      II.      LES BUTS À ATTEINDRE                                            (5-8)

    III.      LES DIVERS CHAMPS DE L’APOSTOLAT         (9-14)

   IV.      LES DIVERS MODES D’APOSTOLAT                  (15-22)

     V.      LES DISPOSITIONS À OBSERVER                                        (23-27)

   VI.      LA FORMATION À L’APOSTOLAT                       (28-32)

 

I. LA VOCATION DES LAÏCS A L’APOSTOLAT

N.4 LA SPIRITUALITE DU LAÏC

Il s’agit d’un numéro qui est important pour nous parce qu’il présente les éléments essentiels de l’expérience spirituelle du laïc chrétien.

3) Les exigences de la vie dans le monde

"Une telle vie exige un continuel exercice de la foi, de l’espérance et de la charité" : ces trois vertus théologales sont à la base de toute spiritualité chrétienne et l’expérience spirituelle du laïc dans le monde demande à tout moment leur soutien et leur lumière.

LA FOI

Elle permet de reconnaître Dieu "toujours et partout", de connaître aussi sa volonté, de "discerner le Christ dans tous les hommes, proches et étrangers et de juger sainement du vrai sens et de la valeur des réalités temporelles en elles-mêmes et par rapport à la fin de l’homme".

Plusieurs fois l’enseignement du Concile touche la foi, quand elle est en rapport à la vie : dans Lumen Gentium, au n° 48, où l’on dit que "La nouvelle condition promise et espérée a déjà reçu dans le Christ son premier commencement ; l’envoi du Saint-Esprit lui a donné son élan et par lui elle continue dans l’Eglise où la foi nous instruit même sur la signification de notre vie temporelle…". Dans Gaudium et Spes 11, on affirme que la foi éclaire toute chose d’une lumière nouvelle ; elle nous fait reconnaître dans le monde actuel les signes véritables de la présence de Dieu ou de son dessein, la volonté divine sur la vocation intégrale de l’homme orientant ainsi l’esprit vers les solutions pleinement humaines". Le Concile lui-même, guide et témoin de la foi de tout le peuple de Dieu, peut donc juger à cette lumière "les valeurs les plus prisées par nos contemporains et les relier à la source divine" (GS 11).

L’ESPÉRANCE

Ceux qui ont cette foi vivent dans l’espérance de la révélation des fils de Dieu, se souvenant de la croix et de la résurrection du Seigneur". Dans la spiritualité de Vatican II, l’espérance occupe une place considérable : dans LG (Lumen Gentium) 32, on dit que dans le peuple de Dieu ; il n’y a qu’une espérance : "Un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême" : tout est en commun dans le peuple de Dieu. En LG 48 : il y a l’espérance des biens futurs qui est soutenue par l’Esprit Saint. En GS 21, il est dit que lorsque manque l’espérance de la vie éternelle, la dignité de l’homme subit une grave blessure. On dit aussi que l’espérance ne diminue pas l’importance des tâches terrestres "mais en soutient bien plutôt l’accomplissement par des nouveaux motifs". Encore : en LG 9 il est dit que le peuple messianique constitue pour tout l’ensemble du genre humain le germe le plus fort d’espérance".

Les laïcs doivent s’exprimer à travers les structures de la vie du siècle, comme les hérauts puissants de la foi en ce qu’on espère (LG 35) et ils doivent vivre leur apostolat dans l’espérance (AA3), puisque c’est en elle qu’ils puisent le courage face aux difficultés de l’existence (AA4). En même temps, leur action courageuse doit provoquer les hommes à l’espérance (GS 93).

LA CHARITE

C’est la vertu " qui vient de Dieu" et qui pousse à pratiquer "le bien à l’égard de tous", surtout des frères dans la foi. En évitant le mal, la charité entraîne les hommes vers le Christ. Les laïcs, vivant de l’Esprit de Dieu, ont la charité répandue dans leurs cœurs et cela les aide à "exprimer concrètement dans leur vie l’esprit des béatitudes". Cet esprit les soutient dans les différentes situations : l’humilité, la pauvreté, le détachement, la solidarité, la capacité de souffrir pour la justice sont des expressions de la vie que la charité rend possible.

L’enseignement du Concile sur la charité est très vaste. Pour ce qui concerne son rapport avec l’apostolat, on dit que  tout apostolat trouve sa source dans la charité (AA 8), qui en est l’âme (LG 33). C’est la charité qui pousse tous les chrétiens à travailler pour la gloire de Dieu, pour la venue de son règne (AA 3). C’est le témoignage de la charité envers Dieu et envers le prochain qui présente aux hommes une première lueur du Christ en qui la charité de Dieu se révèle (AG 12). La présence des chrétiens dans les groupements humains doit être animée de cette charité dont Dieu nous a aimés et qui veut que nous nous aimions mutuellement de la même charité (AG 12). En AA 16, il est dit que la forme particulière de l’apostolat individuel doit être le témoignage de toute une vie de laïc inspirée par la charité. Et c’est encore la charité qui aide les laïcs pour le renouvellement de l’ordre temporel (AA 7). (A suivre)

AHOUA Miessan Auguste Roger, votre Curé

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

L’Équipe de « L’écho de nos Paroisses » forme une fois encore pour vous, cher lecteur, et pour ceux et celles qui vous sont chers, une Bonne Fête de Noël et de la Sainte famille.

FOSSES-LA-VILLE

Chapelle Notre Dame de Beauraing à Nèvremont

Messe le Dimanche à 11h00

Les messes de semaine se font au presbytère.

Les messes du dimanche sont à 11h à la chapelle de Névremont.

Samedi 2/12/17 : 13h30 : Messe à la Résidence Dejaifve

Dimanche 3/12/17 : 1er Dimanche de l’Avent A avec animation pour les enfants. Messe pour la famille Deschamps, François Guillaume.

Mercredi 6/12/17 : 18h30 : Messe

Samedi 9/12/17 : 13h30 : Messe à la Résidence Dejaifve

Dimanche 10/12/17 : 2ème Dimanche de l’Avent A avec animation pour les enfants. Collecte pour la campagne d’Avent « Vivre ensemble » Messe pour l’abbé Béro (Anniversaire) et Emile Georges.

Mercredi 13/12/17 : 18h30 : Messe pour famille Drèze-Philippot

Samedi 16/12/17 : 13h30 : Messe à la Résidence Dejaifve

Dimanche 17/12/17 : 3ème Dimanche de l’Avent A avec animation pour les enfants. Messe pour Simone et Joseph Romain.

Mercredi 20 /12/17  : 18h30 : Messe

Vendredi 22/12/17 : 9h00  : messe de Noël pour les 12-14 ans du collège Saint André.

10h30 : messe de Noël pour les enfants de l’école Saint Feuillen.

Samedi 23/12/17 : 13h30 : Messe à la Résidence Dejaifve

Dimanche 24/12/17: 11h00 : 4ème Dimanche de l’Avent A avec animation pour les enfants.

00h00 : Messe de Minuit

Lundi 25/12/17 : pas de Messe à Nèvremont mais messe à Bambois à 11h00

Mercredi 27 /12/17  : 18h30 : Messe

Samedi 30/12/17 : 13h30 : Messe à la Résidence Dejaifve

Dimanche 31/12/17 : Solennité de la Sainte Famille Pour Debrulle André

BAPTEME : Notre communauté va s’agrandir grâce au baptême de :

DELNESTE Celian le samedi 9 décembre 2017 à 11h00 de notre paroisse

Bambois

Succursale Episcopale Saint Barthélémy

Messe le Samedi à 18h00

Vendredi 1er/12/17  : 10h00 : Messe en l’honneur de Saint Eloi

Samedi 2/12/17 : 1er Dimanche de l’Avent A pour Blanche Lemaire.

Samedi 9/12/17 : 2ème Dimanche de l’Avent A messe pour Roger Vandeloise et famille.

Collecte pour la campagne d’Avent « Vivre ensemble »

Samedi 16/12/17 : 3ème Dimanche de l’Avent A

Samedi 23/12/17 : 4ème Dimanche de l’Avent A pour Jean Henry.

Dimanche 24/12/17: 17h00 : Messe de Noël des enfants, jeunes et leurs parents

Lundi 25/12/17 : 11h00 : Messe du jour de Noël

Samedi 30/12/17 : Solennité de la Sainte Famille

 

Sart-Saint-Laurent

Paroisse Saint Laurent

Messe le Dimanche à 9h00

Dimanche 3/12/17 : 1er Dimanche de l’Avent A pour Paul Swennen et Francine Grondel ; Serge et Isabelle Robiano.

Jeudi 7/12/17 : Messe à 9h00 : pour Albert Bajart ; Juliette Rossomme ; Paulette Bajart

Dimanche 10/12/17 : 2ème Dimanche de l’Avent A pour Famille Michaux-Deverdenne :  Collecte pour la campagne d’Avent « Vivre ensemble »

Jeudi 14/12/17 : Messe à 9h00 : Messe en remerciement

Dimanche 17/12/17 : 3ème Dimanche de l’Avent A pour Jeanne, Pascal et Victor Rouard ; pour Edgar Pire ; Andrée Richel ; Oger Richir ; Marie Coster

Jeudi 21/12/17 : Messe à 9h00 : pour Jules Blampain-Maria Demeuse ; André et Joël Palomé

Dimanche 24/12/17 : 4ème Dimanche de l’Avent A : pour Noël Gilberte Bacq et Olivier Ancion et leur petit fils

Lundi 25/12/17 : Messe de la Nativité du Seigneur

Jeudi 28/12/17 : Messe à 9h00

Dimanche 31/12/17 : Solennité de la Sainte Famille : pour Jean Ancion ; Germaine Genin ;  Marie-Thérèse Ancion

LE ROUX

Paroisse Sainte Gertrude

Messe le Dimanche à 10h00

Vendredi 1er/12/17  : 11h00 : Messe en l’honneur de Saint Eloi

Dimanche 3/12/17 : 1er Dimanche de l’Avent A pour Famille Danloy Sabala ; Famille  Servais-Marciat

Dimanche 10/12/17 : 2ème Dimanche de l’Avent A pour les Parents et défunts des familles Bajart-Steinier ; et pour Famille Servais-Nicolas.  Collecte pour la campagne d’Avent « Vivre ensemble »

Dimanche 17/12/17 : 3ème Dimanche de l’Avent A pour les Parents et défunts des familles  Pendeville-Doumont ; Famille Fourez-Maton ; et pour Jean-Marie Delie ; pour les défunts Vermersch Parache

Dimanche 24/12/17 : 4ème Dimanche de l’Avent A pour les âmes les plus abandonnées ; Et pour Famille Milguet-Challe

Lundi 25/12/17 : 10h00 : Nativité du Seigneur

Dimanche 31/12/17 : Solennité de la Sainte Famille pour Famille Michaux-Michaux

 

Aisemont

Paroisse Saint Joseph

Messe le Samedi à 17h00

Samedi 2/12/17 : 1er Dimanche de l’Avent A

Samedi 9/12/17 : 2ème Dimanche de l’Avent A pour Godart Colette :  Collecte pour la campagne d’Avent « Vivre ensemble »

Samedi 16/12/17 : 3ème Dimanche de l’Avent A pour Christelle et Ernest Gillain

Samedi 23/12/17 : 4ème Dimanche de l’Avent A

Dimanche 24/12/17: 18h30 : Nativité du Seigneur

Samedi 30/12/17 : Solennité de la Sainte Famille

DECES : Ils nous ont quittés pour rejoindre la maison du Père.

Lucienne DOUCET le mercredi 8 novembre 2017

SADZOT Bernadette (Noella) le lundi 20 novembre 2017

GÉRARD Etienne le mercredi 22 novembre 2017

 

VITRIVAL

Paroisse saint Pierre

Messe le samedi à 18h00

 

Samedi 2/12/17 : 1er Dimanche de l’Avent A pour les défunts Godart-Festraets

Lundi 4/12/17  : 8h30 : Messe au Presbytère de Vitrival

Mardi 5/12/17  : 8h30 : Messe au Presbytère de Vitrival

Samedi 9/12/17 : 2ème Dimanche de l’Avent A Hermant Louis et Lucienne Lorent ; pour Parent Max : Collecte pour la campagne d’Avent « Vivre ensemble »

Lundi 11/12/17  : 8h30 : Messe au Presbytère de Vitrival

Mardi 12/12/17  : 8h30 : Messe au Presbytère de Vitrival

Samedi 16/12/17 : 3ème Dimanche de l’Avent A

Lundi 18/12/17  : 8h30 : Messe au Presbytère de Vitrival

Mardi 19/12/17  : 8h30 : Messe au Presbytère de Vitrival

Samedi 23/12/17 : 4ème Dimanche de l’Avent A

Dimanche 24/12/17 : 18h00 : Messe de la veillée de Noël

Mardi 26/12/17  : 8h30 : Messe au Presbytère de Vitrival

Samedi 30/12/17 : Solennité de la Sainte Famille messe d’action de grâce pour l’année écoulée et entrée dans l’année nouvelle.

Lundi 1er/1/18  : 8h30 : Messe au Presbytère de Vitrival

 

SART-EUSTACHE

Paroisse Sainte Croix

Messe le Dimanche à 09h00

Dimanche 3/12/17 : 1er Dimanche de l’Avent A pour famille Baleriaux-Queat ; pour la famille Kinif-Kesteloot : pour Gonze Marie Henriette et les défunts de la famille Gonze/Wilmots

Dimanche 10/12/17 : 2ème Dimanche de l’Avent A pour Famille Marc-Thibaut ; pour Famille Bolle-Blampain Collecte pour la campagne d’Avent « Vivre ensemble »

Dimanche 17/12/17 : 3ème Dimanche de l’Avent A pour Raoul Demanet et Louisa Majelange

Dimanche 24/12/17 : 4ème Dimanche de l’Avent A pour Famille Bolle-Blampain

Lundi 25/12/17 : 10h00 : Messe du jour de Noël

Dimanche 31/12/17 : Solennité de la Sainte Famille pour Famille Bolle-Blampain

DECES : Elle nous a quittés pour rejoindre la maison du Père.

BIHAIN Yvonne le mardi 31 octobre 2017

ANNONCES

VISITE DU PRETRE : Ceux qui souhaitent recevoir la Communion ou la visite du prêtre sont invités à prendre contact avec Monsieur le Curé : Père Auguste Roger AHOUA : ahouarogera@yahoo.fr 071729579 / 0492 605669

-         La catéchèse sur nos paroisses

Chers paroissiens et paroissiennes, les inscriptions et le début de formation en catéchèse ont commencé. Il s’agit de préparation au mariage, au baptême, à la première communion, à la confirmation et à la profession de foi pour ceux qui finissent l’ancienne méthode.

      Pour ce qui concerne le mariage, prière de s’inscrire 6 mois avant la célébration du mariage.

      Pour ce qui est du baptême des enfants, il faut s’inscrire 3 mois avant la célébration du baptême auprès du Père Curé au 0492605669.

      Veillez prendre contact avec votre curé et vos catéchistes.

 

Prochaines dates à retenir

 

-          Les messes de semaine du mercredi se dérouleront au Presbytère de Fosses à 18h30.

-          Préparation au mariage : Les mercredis 6, 13 et 27 décembre à 19h00 : au presbytère de Fosses, 8 Place du Chapitre, 5070 Fosses.

-          Collecte pour la campagne d’Avent « Vivre ensemble » : du 9 au 10 décembre 2017

-          Dimanche 10/12 à 16h  Concert de Noël  à Le Roux avec les chorales de l’entité de Fosses.  Nous espérons vous y voir très nombreux. Un moment de nous mettre dans l’ambiance de Noël.

-          Mardi 12/12 : ENEO : Dîner de Noël à la salle d’Hauvent. Messe à 11h suivie du repas festif.

-          Messes de Noël : voir programme de chaque paroisse.

-          Renouvellement des abonnements de notre journal (voir dernière page)

 

Voici l'adresse E-mail des paroisses de Fosses : psecteurdefosses@yahoo.fr  pour ceux et celles qui souhaiteraient

    • La catéchèse sur nos paroisses

 

 

 

Monastère  Notre-Dame 

1,  rue  du  Monastère,  5644  Ermeton-sur-Biert 

Tél.  071/72.00.48  ;  Fax  071/72.73.92  ;

Courriel:  accueil@ermeton.be

site  :  www.ermeton.be

 

 

Horaire  des  offices Ouverture  du  magasin
  Semaine Dimanche Lundi Fermé
Laudes 7h00 7h30 Mardi,jeudi,  vendredi 10h00  à  12h00  et  de  14h00  à  17h30
Eucharistie 7h45 9h30 Mercredi 9h30  à  11h00  et  de  14h00  à  17h30
Messe  le  mercredi  à  11h45 Samedi 9h30  à  12h00  et  de  13h30  à  17h30
Milieu  du  jour 12h45 12h15 Dimanche 11h00  à  12h00  et  de  13h30  à  17h30
Vêpre 18h00 18h00  
Vigile 19h45 19h45

Agenda :

23-25 décembre : Célébration de Noël : abbé Maxime Leroy « Voyage au pays des évangiles de l’enfance. »

27- 29 décembre : « Le psautier, les psaumes et le Christ ».

Prier en tout temps. Session –retraite biblique avec Sr Loyse Morard, osb, Ermeton.

 

CALENDRIER : (Saints de chez nous)

DECEMBRE : TROIS SAINTS TRES POPULAIRES.

Même s’ils ne sont pas « de chez nous », il est sans doute intéressant de citer dans notre chronique trois saints très populaires fêtés en ce début décembre.

Le 1er : saint ELOI. – Son nom latin Eligius, le prédestinait à devenir un élu de Dieu. Né près de Limoges en 588, il devint un orfèvre réputé. On raconte que le roi Dagobert lui confia une quantité d’or pour faire un trône et avec la matière reçue, il en fit deux. Devant cette honnêteté, le roi le prit comme intendant de son atelier monétaire. A la mort de saint Achaire (639), Eloi fut élevé au siège épiscopal de Noyon-Tournai et il fut un ardent apôtre de la foi dans les Flandres. Il mourut en 660 et fut de suite l’objet d’une grande vénération. Les légendes à son sujet font parfois fort : on raconte que, pour ferrer plus facilement un cheval, il lui avait enlevé la patte ! (et la remit tout aussi bien). De ce fait, il devint le patron des chevaux et de ceux qui s’en occupent : fermiers, vétérinaires, et tous ceux qui travaillent le métal : carrossiers, garagistes, chaudronniers, couteliers, horlogers… On le représente habituellement avec une enclume, un marteau et un fer à cheval. La Confrérie Saint-Eloi, à Fosses, est plus que centenaire.

 

 

Le 4 : sainte BARBE. – Née en 235, elle était la fille de Dioscore, un tyran de Nicomédie (Turquie actuelle), persécuteur des chrétiens. Lorsqu’il apprit que sa fille avait été baptisée, il lui ordonna d’abjurer et, devant son refus, l’emprisonna dans une tour, privée de nour riture, puis lui fit subir des tortures et finalement l’aurait décapitée lui-même ; mais à ce moment, la foudre le frappa à mort. Pour ne pas utiliser son nom perse, on l’inhuma sous le nom de « Barbara », Barbe en français, c’est-à-dire la barbare, l’étrangère. Fêtée le 4 décembre, sainte Barbe, en raison de cet épisode de la foudre, est la patronne des pompiers, artificiers, artilleurs, mineurs, carriers et en général les métiers dangereux. Ses attributs : une tour à 3 fenêtres, un éclair, un livre et la palme du martyre. Dans le langage de la marine, « la sainte-barbe » est la soute aux munitions. – A Fosses, une Confrérie Sainte-Barbe prolongea, en 1831, une Confrérie des Trépassés et subsista jusque vers 1960.

 

Le 6 : saint NICOLAS. – Cet évêque de Myre (sud de la Turquie) brilla par ses vertus et sa sainteté, surtout sa grande charité. Il mourut en 342 avec une réputation de thaumaturge (faiseurs de miracles) et une extrême popularité : des centaines d’églises lui sont dédiées. Ses reliques furent transférées à Bari (sud de l’Italie) en 1087 et par là son culte se répandit en Occident. Il est le patron des écoliers et des enfants sages, des bateliers, marins, pêcheurs, tonneliers, brasseurs, et aussi des voyageurs et des pèlerins, en fonction de nombreuses légendes qui illustrent sa vie. Ainsi, il aurait sauvé du naufrage des pèlerins allant en Terre Sainte. Une autre fois, il aurait donné 3 bourses à des prostituées et de ce fait il est aussi le patron des filles à marier. Mais son « miracle » le plus populaire est d’avoir ressuscité trois enfants qu’un boucher malhonnête avait tués, découpés et mis au saloir : ce fait est représenté aux vitraux de Bourges, Troyes et Chartres. En fait, c’est une mauvaise interprétation d’un dessin représentant trois officiers de l’empereur Constantin enfermés dans une tour et qu’il aurait délivrés. Comme à l’époque on représentait le saint très grand et les autres personnages petits, les officiers furent pris pour des enfants et la tour crénelée pour un saloir… Une expression oubliée : « Tenir la crosse de saint Nicolas » est l’équivalent masculin de « Coiffer saint Catherine » pour les hommes qui ne trouvent pas à se marier. De ce « bâton » de saint Nicolas est issu le titre de « bâtonnier », le responsable d’un barreau d’avocats. Mais bien sûr, chez nous, le plus grand titre de ce saint est d’apporter aux enfants sages jouets et friandises la nuit du 6 décembre.

 

LE 17 DECEMBRE : SAINTE BEGGE.

Fille de Pépin de Landen, maire du palais d’Austrasie, et de Iduberge (ou Itte), Begge était aussi la sœur de Grimoald, qui succéda à son père comme maire du palais, et de Gertrude de Nivelles. Pourtant, Begge est née à Landen vers 630. Elevée par sa pieuse mère, elle épousa Anségise, fils de saint Arnoul, qui devint évêque de Metz, et les époux résidèrent au château de Chèvremont à Liège. Elle est la mère de Pépin de Herstal et donc l’arrière-arrière grand-mère de Charlemagne.

A la mort de son époux, Begge alla à Rome en pèlerinage et reçut des reliques (notamment de la Vraie Croix) et à son retour, décida de construire un monastère sur les rives de la Meuse, entourée de 7 églises, d’où le nom d’ « Andenne-aux-sept-églises ». Elles existaient encore au XVIIe siècle mais plusieurs ont disparu. C’était un monastère double, sur le modèle de Nivelles, dont elle obtint quelques religieuses pour encadrer et former ses novices, tandis que les moines, dans le monastère voisin, assuraient les offices, les sacrements et le chant liturgique.

Begge ne put jouir de son œuvre que deux ans : après une vie de prières et de pratique des vertus, elle mourut en 693. Son corps fut inhumé dans l’église et un mausolée y fut ajouté, puis les reliques furent placées dans une châsse et un buste (contenant le crâne), comme chez nous pour saint Feuillen. Le monastère fut transformé en chapitre noble de 30 chanoinesses plus 10 chanoines.

Texte : Jean ROMAIN

REFLEXIONS ET ACTIONS

LAUDATO SI

Bien chères sœurs et frères, après vous avoir présenté le contenu de l’Exhortation Apostolique du Pape François intitulée « Amoris Laetitia » « La joie de l’amour » sur la famille, je voudrais partager avec vous le contenu de son Encyclique intitulée « Laudato si » « Loué sois-tu » sur l’écologie à l’occasion du deuxième anniversaire de sa parution le 18 juin 2017.

Il importe avant toute chose de dire que l’encyclique constitue une étape nouvelle dans la pensée sociale de l’Eglise. Ce n’est pas une encyclique sur le changement climatique ou l’environnement ou l’écologie au sens étroit du terme.

V. QUELQUES LIGNES D’ORIENTATION ET D’ACTION

Ce chapitre aborde la question de ce que nous pouvons et devons faire. Les analyses seules ne suffisent pas : il faut des propositions « d’action qui concernent aussi bien chacun de nous que la politique internationale » (& 15) et « à même de nous aider à sortir de la spirale d’autodestruction dans laquelle nous nous enfonçons » (& 163). Il est essentiel que la construction des pistes concrètes ne soit pas abordée de manière idéologique ou réductionniste. C’est ainsi que le dialogue est indispensable. Ce mot est présent dans le titre de chaque section de ce chapitre.

VI. EDUCATION ET SPIRITUALITE ECOLOGIQUES

1. Miser sur un autre style de vie : malgré la culture du consumérisme, « tout n’est pas perdu, parce que les êtres humains … peuvent aussi se surmonter » (& 205). Le changement des modes de vie et des choix de consommation ouvre de grandes possibilités : « Quand nous sommes capables de dépasser l’individualisme, un autre style de vie peut réellement se développer et un changement important devient possible dans la société » (& 208).

2. Éducation pour l’alliance entre l’humanité et l’environnement

3. La conversion écologique : la foi et la spiritualité chrétiennes offrent de profondes motivations «pour alimenter la passion de la préservation du monde » (& 216), sachant que le changement climatique individuel n’est pas suffisant : « On répond aux problèmes sociaux par des réseaux communautaires » (219).

4. Joie et paix : « La sobriété, qui est vécue avec liberté et de manière consciente, est libératrice » (& 223), tout comme « le bonheur requiert de savoir limiter certains besoins qui nous abrutissent, en nous rendant ainsi disponibles aux multiples possibilités qu’offre la vie » (& 223).

5. Amour civil et politique : « Une écologie intégrale est aussi faite de simples gestes quotidiens par lesquels nous rompons la logique de la violence, de l’exploitation, de l’égoïsme » (& 203), tout comme il existe une dimension civique et politique de l’amour : « L’amour de la société et l’engagement pour le bien commun sont une forme excellente de charité » (& 231). « Au sein de la société germe une variété innombrable d’associations qui interviennent en faveur du bien commun en préservant l’environnement naturel et urbain » (& 232). (À suivre)

Père AHOUA Miessan Auguste Roger

 

La fête de Noël en quelques questions ?

Jésus est-il né le 25 décembre ? Jésus n’est pas né à cette date, qui fut adoptée de manière conventionnelle plusieurs siècles après les faits. Les Évangiles ne donnent aucune indication précise, seulement quelques détails qui, par recoupement, incitent la plupart des historiens à proposer une naissance du Christ entre -8 et -6. Le choix du 25 décembre revêt pour sa part un caractère symbolique puisqu’il correspond au solstice d’hiver, c’est-à-dire le moment de l’année où le jour cesse de diminuer. Cela fait écho à l’Évangile puisque Jésus lui-même s’est présenté comme la lumière du monde (Évangile selon saint Jean, chapitre 8, verset 12, et chapitre 9, verset 5).

Jésus a-t-il vraiment existé ? Jésus n’est pas un personnage légendaire. Si beaucoup de détails de sa vie sont mal connus, il est attesté qu’il a bien vécu au début de l’1er siècle, dans une région du Moyen-Orient alors sous domination de l’Empire romain. Outre es sources chrétiennes, les historiens disposent à son sujet d’écrits d’auteurs non chrétiens évoquant son nom ou des éléments de son histoire, à l’exemple de Flavius Josèphe (autour de 37 - autour de 100).

Pour les chrétiens, Jésus est Dieu fait homme ? Pour la Bible, Dieu n’est pas éloigné ou inaccessible. Il a voulu habiter sur la Terre. Pas seulement dans une maison faite de main d’homme, un bâtiment de pierres, un temple, mais dans l’homme. Le message de l’Évangile, c’est que Dieu s’est fait homme. Il est ainsi entré dans l’histoire, se faisant le prochain de chacun d’entre nous. Par exemple, à l’apôtre Philippe qui lui demande de lui montrer le Père, Jésus répond ceci : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. (…) Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; mais c’est le Père qui demeure en moi, et qui accomplit ses propres œuvres. Croyez ce que je vous dis : je suis dans le Père, et le Père est en moi » (Évangile selon saint Jean, chapitre 14, versets 9 à 11).

Pourquoi fête-t-on Noël à minuit ? Cette heure est également symbolique : minuit marque le début d’un jour nouveau, le passage des ténèbres à la lumière. Elle rappelle un texte de l’Ancien Testament : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière, et sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre de la mort, la lumière a resplendi » (Isaïe 9, 1). Pour des raisons pratiques, la messe de minuit est aujourd’hui souvent dite dès 19h.

Dans les maisons, on trouve souvent un sapin. A-t-il un caractère religieux ? On peut voir un sapin de Noël sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame ainsi que sur la place Saint-Pierre à Rome. Pour Jean-Paul II, le sapin « rappelle l’arbre de la vie, figure du Christ, don suprême à l’humanité » (Gn 2, 9). Dans de nombreuses civilisations, le sapin symbolise la vie. C’est à partir du Moyen-âge qu’il fut surtout utilisé, dans les drames liturgiques, où il faisait notamment référence à l’arbre de vie du jardin d’Eden.

Jésus est-il né dans une crèche ? Seuls deux évangélistes relatent la Nativité : Luc et Matthieu. Saint Luc, qui donne le plus de précisions, écrit : « Elle [Marie] mit au monde son premier-né, l’enveloppa de langes et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie. » Le mot « crèche », « cripia » en latin, désigne la mangeoire. Par extension, il désigne le lieu de la naissance de Jésus, peut-être une grotte aménagée en étable. Mais saint Luc veut surtout dire que Jésus n’est pas le roi puissant que l’on attendait pour restaurer la grandeur d’Israël ; il naît dans la pauvreté !

Y avait-il un âne et un bœuf ? Seuls deux évangélistes relatent la Nativité : Luc et Matthieu. Ni saint Luc ni saint Matthieu ne parlent d’âne et de bœuf. Cette tradition d’introduire un âne et un bœuf dans les représentations de la crèche apparaît dès le IVe siècle. Saint François d’Assise (1182-1226) les fait figurer dans une crèche vivante en 1223, à Greccio (Italie), mise en scène dans une grotte. Il aurait ainsi voulu rendre la Nativité plus parlante aux habitants de l’Ombrie.

On dit que saint François d’Assise a inventé la crèche. Est-ce exact ? Ce n’est pas tout à fait juste. Dès le XIIIe siècle, on sait que des jeux scéniques ou « mystères », dans lesquels des fidèles miment la Nativité ou les Évangiles, sont organisés dans les églises, puis sur les parvis.

Quand apparaissent les premières crèches avec figurines ? Elles apparaissent dans les églises, au XVIe siècle. Ce sont les ordres religieux qui encouragent leur installation. Les crèches familiales font leur apparition en France au XVIIIe siècle, dans les maisons bourgeoises. Quant aux crèches provençales, leur essor est dû… à la Révolution française ! Fin décembre 1791, en effet, les autorités de Marseille ferment les églises. Les fidèles ne peuvent plus aller contempler Joseph, Marie et Jésus. Le Marseillais Jean-Louis Lagnel a alors l’idée de mouler en terre des « santons » (c’est-à-dire des « petits saints ») dans de l’argile.

La fête de Noël pour les chrétiens. Pour les chrétiens, la fête de Noël célèbre la naissance de Jésus, reconnu dans la foi comme Fils de Dieu, le Sauveur attendu, annoncé par les prophètes. En hébreu, « Jésus » signifie « Dieu sauve ». Dieu s’est fait homme – c’est le mystère dit de « l’incarnation » - et il a partagé en tout la condition humaine. Ainsi, en Jésus-Christ, se trouve unis la nature humaine et la nature divine : il est simultanément « vrai homme et vrai Dieu ». Sources : l’Eglise catholique de Paris -

--------------------------------------------------------------------------------

Protéger, conserver, valoriser le patrimoine religieux: la mission du CIPAR

Le CIPAR, le Centre Interdiocésain du Patrimoine et des Arts Religieux a été officiellement porté, le samedi 21/10 à Namur, sur les fonts baptismaux. Objectifs du CIPAR: coordonner les efforts des évêchés francophones en matière de protection, de conservation et de valorisation du patrimoine religieux. Un centre qui est aussi un lieu de réflexion sur, par exemple, l'avenir de ce patrimoine religieux dans une société en mutation.

Comment protéger un patrimoine religieux si on ne le connaît pas? Une seule solution: réaliser des inventaires. On estime que sur les 2.500 églises de Wallonie ce sont 200.000 objets qui sont ainsi à répertorier! Un travail de titan que les membres du CIPAR sont bien décidés à mener. Ils se donnent cinq ans pour atteindre leur objectif. Le CIPAR a été officiellement mis en place en présence de l'évêque, Mgr Vancottem et du ministre René Collin.

Au Centre Interdiocésain du Patrimoine et des Arts Religieux, on est bien conscient qu'il s'agit d'un travail important à demander, une nouvelle fois, à des bénévoles. A des hommes et à des femmes qui, à longueur d'années, se mobilisent dans les fabriques d'église, dans les paroisses. Alors, le CIPAR et c'est là une autre de ses missions outre la protection, la conservation et la valorisation du patrimoine se met à la disposition des fabriciens et veille tout particulièrement à les aider dans leur travail (les photos).

Les évêchés francophones à travers leurs délégués au sein de ce Centre ont ainsi travaillé avec l'IRPA (Institut Royal du Patrimoine Artistique). IRPA qui, dans les années 70-80, avait déjà répertorié le patrimoine religieux de nos églises. Des données qui doivent être actualisées voire étendues, aux vitraux, par exemple. Il s'agit-là d'une base de travail plus qu'intéressante. Ensemble et avec le concours d'une société française, les membres du CIPAR proposent, aujourd'hui, un logiciel pour encoder les inventaires. Les informations de l'IRPA ont été transférées, par volonté d'efficacité, dans ce logiciel accessible online.

Des formations sont encore envisagées. Dans le diocèse de Tournai, des personnes sensibilisées au patrimoine sont déjà formées. Elles vont aujourd'hui, sur le terrain, assister les paroisses dans la réalisation des inventaires. Eric de Beukelaer, vicaire épiscopal du diocèse de Liège: ''Pour les bénévoles, ce nouveau centre doit être vu comme une bouffée d'air. C'est montrer qu'ils veillent sur un patrimoine qui a un avenir et pas que sur des pièces poussiéreuses.''

Et après-demain Le CIPAR veut s'inscrire dans le long terme. Cette connaissance du patrimoine, de ses qualités, de sa valeur est essentielle pour les églises, les bâtiments, mais aussi pour l'Eglise de demain. Le chanoine de Beukelaer évoque le regroupement de paroisses, la volonté que l'église reste un lieu de culte mais aussi un espace libre où chacun puisse trouver le silence. Un espace de mise en valeur du patrimoine: ''L'objectif est de faire que les églises soient des maisons du peuple.'' Le chanoine Huet, vicaire épiscopal, archiprêtre de la cathédrale Saint-Aubain encourage, lui, les chrétiens à faire vivre leurs églises. La volonté étant, soulignera-t-il, de montrer que les églises ne sont pas que des lieux pour le culte, qu'elles sont de véritables réserves patrimoniales. Un attrait pour le patrimoine qui pourrait, selon le chanoine, ramener dans les églises des chrétiens qui s'en sont éloignés. Souhait encore que cet attrait patrimonial puisse donner envie, à d'autres, s'y investir. C.B. /SOURCE : évêché de Namur

La confrérie Saint-Feuillen à la rencontre du pape François

La confrérie offre une réplique en chêne de la statuette de saint Feuillen au pape François. Elle s’est rendue à Rome du 14/11 au 19/11 et a consigné la statuette au pape par la préfecture apostolique.

Philippe Piéfort, le sculpteur de la toute première statue de 93 cm de haut ainsi que de l'originale de 30 cm a été sollicité une nouvelle fois, afin de créer un exemplaire en chêne destiné au pape François. Philippe Piéfort n'en est pas peu fier, mais en toute humilité explique : « Je suis heureux d'avoir à nouveau été choisi pour la conception de la statuette destinée au pape François ».

Des copies de la statuette de saint Feuillen sont actuellement en vente au prix de 60 euros. Les amateurs peuvent les trouver au syndicat d'initiative ou au centre ReGare, notamment. Haute de 30 centimètres, la copie respecte le poids, la texture, la couleur de l'originale. Plus de 250 exemplaires ont déjà été produits.

 

 

Tous les pèlerins au nombre de 45 ont eu la joie de voir le Pape en personne par trois fois. D’abord à l’audience du mercredi 15, ensuite à la messe présidée par le pape François le dimanche 20 novembre et enfin à l’Angélus du même jour. En plus de cette expérience enrichissante, d’autres temps forts ont marqué le pèlerinage entre autres : la visite du musée et de la chapelle Sixtine ; de la catacombe saint Calixte ; le Colisée ; des différentes Basiliques ; du tour de Rome et des différentes pauses que les pèlerins ont eu en priant pour la communauté de Fosses et pour tous ceux et celles qui leur sont chers.

Nouvelles couleurs pour l'église de Vitrival

Le dernier coup de pinceau donné dans l'église de Vitrival remonte à vingt ans. Il était temps de lui donner une nouvelle fraîcheur. Ce sera bientôt chose faite. L'abbé Roger s'en réjouit : « Nous espérons que cela va donner de l'originalité à notre petite église ». L'échevin Frédéric Moreau explique : « Le Collège propose au Conseil communal (suite à une demande de la Fabrique d'église) un cahier des charges pour les gros travaux de peinture.

Pour Vitrival, DK Peinture vient de remporter le marché pour la remise en peinture de tout l'intérieur de l'édifice ». Trois appels d'offres ont été lancés : Kevin Defleur, de DK Peinture, habitant lui-même Vitrival, rafraîchira l'église pour un montant de 15 178,24 € TVAC. Les frais seront à charge de la commune, aucune intervention de la Région wallonne n'est prévue. Le mobilier sera enlevé pour que la société DK Peinture puisse entamer les travaux fin janvier, début février. Kevin Defleur se dit attaché à sa commune : « Cela fait 32 ans que j'y habite, et c'est une fierté pour moi d'avoir été choisi pour repeindre l'église de Vitrival ». « Nous avions un problème pour l'entrée de la nacelle. Il fallait vérifier qu'il n'y avait pas de caves, ce que nous avons fait avec l'abbé Roger et les membres de la Fabrique d'église. Ensuite, il fallait établir un bilan peinture. »

II faudra trois semaines (quinze jours ouvrables) pour rajeunir l'église de Vitrival. Source : L’Avenir

L’AVENT : Du 3 décembre au 24. Cette préparation de l’Avent est d’autant plus importante qu’il s’agit aussi de célébrer la venue du Christ dans le cœur des hommes de tout temps et son avènement dans la gloire à la fin des temps. Chacun est appelé à la vigilance et au changement de vie. La parole des Prophètes, qui retentit en chaque liturgie dominicale de l’Avent, redit la nécessité de la conversion et de la préparation du cœur, comme le rappellent également les autres Lectures de la messe. L’Avent, comme l’ensemble du calendrier liturgique catholique, aide les fidèles à revivre les grands événements de la vie et de l’enseignement du Christ, en particulier de sa naissance (Noël) à sa Résurrection (Pâques). L’Église relit et revit donc « tous ces grands événements de l’histoire du salut dans   « l’aujourd’hui » de sa liturgie » (Catéchisme de l’Église catholique, § 1095)

 

 

 

LA SAINTE FAMILLE : 31 décembre

La famille a plusieurs dimensions qui se complètent et s'enrichissent. Un cœur extensible qui repousse sans cesse les frontières de la chair et du sang. Tout amour, et donc toute famille ou toute communauté, réussit dans la mesure même où ils sont expérience de la vie de Dieu -Trinité. Ce qui veut dire que les relations au sein de la famille, qu'elles soient conjugales, parentales ou filiales, ne peuvent se transformer ni en prison ni en couveuse. Dans les deux cas, il s'agirait d'un amour - possession qui est en réalité une possession sans amour, une sorte de gourmandise qui réduit l'autre en un objet à usage personnel.

L'amour est éducateur, il fait grandir, s'épanouir. Il est don et accueil. Il vit d'influences réciproques. Il crée la liberté, la reconnaît et la respecte.

Aimer, c'est éduquer. Eduquer c'est créer, c'est faire l'autre, c'est-à-dire l'initier à la conduite de sa propre vie, à la réussite de son existence. Et c'est en même temps renoncer à faire de lui une image fidèle de nous-mêmes. Il faut apprendre à l'autre et même l'aider à percevoir les appels venus de Dieu ou des appels venus du monde, pour qu'il soit capable d'y répondre… Devenu adolescent, Jésus se fait éducateur de la foi de ses parents.

De la "fugue" de Jésus et de sa présence "au milieu des docteurs de la Loi", des recherches entreprises par ses parents blessés de souffrance et leur stupéfaction de le trouver au Temple, nous pouvons trouver lumière et chemin pour aujourd'hui. Et il en est de même pour ce manque de foi que Jésus reproche à Marie et Joseph qui, malgré les explications qu'il leur donne, "ne comprirent pas ce qu'il leur disait". Extrait d’une Homélie du P. Fabien Deleclos, franciscain

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

VISITE DU PRETRE : Ceux qui souhaitent recevoir la Communion ou la visite du prêtre sont invités à prendre contact avec Monsieur le Curé : Père Auguste Roger AHOUA : ahouarogera@yahoo.fr 071729579 / 0492 605669

Voici l'adresse E-mail des paroisses de Fosses : psecteurdefosses@yahoo.fr pour ceux et celles qui souhaiteraient nous faire des suggestions ou propositions en vue d'améliorer ce qu'ils souhaitent.

DEMANDE DE MESSES : Les personnes qui souhaitent demander des messes sont invitées à remettre le formulaire adéquat dûment complété à Monsieur le Curé/Vicaire ou aux personnes dévolues à cet effet au plus tard le 15 du mois pour que les intentions de messes puissent figurer dans notre bulletin paroissial

« Echos de nos paroisses »

D’autre part, il est aussi possible de faire un virement sur le Compte Messes Secteur de Fosses

BE29 3631 5011 9664 en indiquant clairement en communication le nom de la paroisse et l’intention pour laquelle la messe est demandée. (Défunts ou autres)

 

31décembre 2017 : Fête de la Sainte Famille

Extrait : Prière du pape François octobre 2013. Jésus, Marie et Joseph, vers vous, Sainte Famille de Nazareth, aujourd’hui nous tournons le regard avec admiration et confiance; en vous nous contemplons la beauté de la communion dans l’amour véritable; à vous nous confions toutes nos familles, afin que se renouvellent en elles les merveilles de la grâce. Sainte Famille de Nazareth, gardienne fidèle du mystère du salut: fais renaître en nous l’estime du silence, rends nos familles cénacles de prière, et transforme-les en de petites églises domestiques, renouvelle le désir de la sainteté, soutiens la noble peine du travail, de l’éducation, de l’écoute, de la compréhension réciproque et du pardon.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Qui contacter dans nos paroisses ?

Abbé Roger AHOUA(Vice doyen) Place du Chapitre, 8  5070 Fosses tél :  tél : 071/72.95.79  email  ahouarogera@yahoo.fr

Abbé Cyrille ZAGADO (vicaire)   rue de la Station, 39 5070 Aisemont  tél : 071/71.15.71  email  zbcyril@yahoo.fr

Abbé René FORTHOMME  Place de Brogne, 2 5640 Saint-Gérard  tél : 071/79.90.35  e-mail rene.forthomme@skynet.be

Abbé Noël SAINT HUBERT Place de Vitrival, 1  5070 Vitrival  tél : 071/71.17.67 e-mail noel.hubert@skynet.be

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Gardes médicales : Depuis le 1er décembre 2013, un nouveau numéro unique pour les urgences

071/204 911

Un poste médical de garde est ouvert sur rendez-vous à la rue de Stierlinsart, 39, 5070 à Bambois. Il est ouvert la nuit de 21h à 8h, les week-ends et les jours fériés de 8h à 21h. Pour les urgences, comme un accident il faut toujours composer le 112.

Gardes Pharmacies

Uniformisation des horaires de garde des pharmacies. A partir du 1er janvier 2015, les horaires et l'affichage des services de garde seront harmonisés à travers tout le pays. L'affichage des gardes se fera de manière uniforme et centralisée sur le site Web www.pharmacie.be. Entre 22 heures et 9 heures du matin, les patients devront obligatoirement s'adresser à un call center national (0903/99.000) pour connaître la pharmacie de garde la plus proche de leur domicile (le numéro sera affiché sur le site pharmacie.be, entre 22H00 et 9H00.

Pharmacie de garde (à partir du 01/01/2015) Voir www.pharmacie.be ou tel au 0903/99.000

 

 

Editeur responsable : Père AHOUA Miessan Auguste Roger

Place du Chapitre 8, 5070 Fosses. Tél. 071/729579 Abonnement : «  Echos de nos paroisses » 

Soit par abonnement poste : une participation aux frais (papier, timbres, secrétariat) de 12€ par année, est à verser au compte BE20 0682 5209 6256

Soit par email : vous pouvez en faire la demande à l’adresse suivante : echodesparoisses@gmail.com

A 87 ans, le bon et rare Pasteur s'en va

Les paroissiens de Vitrival et de Sart­Eustache ont rendu un hommage chaleureux à leur curé, l'abbé Noël Saint-Hubert. À 87 ans, il part à la retraite.

L’abbé Noël Saint-Hubert serait bien encore resté quelque temps aux côtés de ses chers paroissiens mais, l'âge étant là, il s'est résigné. À 87 ans, il part à la retraite parce qu'il le faut bien, au terme d'une mission sacerdotale exceptionnelle, comme curé des localités de Vitrival et Sart­Eustache. Exceptionnelle car celle-ci a duré 60 ans, soit bien davantage que n'importe quelle carrière. Mais, quand on est pasteur au service des joies et des peines d'une communauté humaine, on ne compte pas vraiment.

Ce don de soi, si longtemps, méritait bien un hommage aussi chaleureux que reconnaissant. La communauté laïque l'a rendu samedi soir, en l'église Saint-Pierre de Vitrival, au cours d'une célébration émouvante présidée par le vicaire-doyen Roger Ahoua.

Au nom des deux Fabriques d'église, Michel Demoitié, fabricien et animateur laïque à Sart-Eustache, rappela à l'assemblée que l'inoxydable curé, originaire de Haut-le-Wastia, fut ordonné prêtre par Mgr Charue le 28 juillet 1957. Il mit en exergue ses qualités de bâtisseur-rénovateur hors pair, aux manches retroussées, qui lança de nombreux travaux de rénovation et d'aménagement du patrimoine paroissial. Il loua son esprit d'ouverture et de tolérance. L'abbé Saint-Hubert, bien que formé sous la férule du clergé des années 50, austère et intransigeante, s'adapta sereinement à l'évolution de l'Église. « Vous vous êtes adapté aux changements et vous nous avez encouragés à vous suivre» souligna Michel Demoitié.

Dans son homélie, le doyen Francis Lallemand exprima un profond respect à l'endroit de ce pasteur rare, « pour être resté aussi longtemps dans un même village. » L'hommage, par les mots, se doubla de celui rendu par les tambours et fifres, tonnant et assourdissant. À la fin de cette messe pas comme les autres, les délégations des marches de Vitrival et de Sart-Eustache ont invité le prêtre aux 60 ans de sacerdoce, et bienveillant au folklore, à se saisir d'un sabre pour commander une rituelle décharge.

Ainsi s'en est allé le bon et l'aimable pasteur, sous bonne escorte et aux tambours, suivi d'une foule d'amis. Avant le verre de l'amitié, l'humble partant eut les deux grands mots de la fin : « Merci de m'avoir reçu chez vous comme un enfant de la famille. Pardon aussi si un jour, je vous ai déçus ou blessés. »

L’essentiel était dit.

Vous étiez la modernité... »

Vous êtes arrivé à Vitrival en 1971, il y a 46 ans, vous aviez 42 ans. Vous avez succédé à l'abbé Burniaux. Il est alors devenu le vieux curé et vous, le nouveau curé Il était en soutane et vous en pantalon. Vous étiez la modernité» a souligné Paul Bastin. Et l'orateur, fabricien de Vitrival, de citer quelques faits d'armes de ce prêtre «organisateur, bâtisseur et rassembleur», sous l'impulsion et la ténacité duquel tout a été remis à neuf «A moins que vous ne figuriez parmi les exceptions, vous êtes le démenti le plus formel que les curés ont la vie facile, puisque leur seul boulot est de dire la messe de temps en temps. Vous avez été initiateur, réalisateur mais surtout transmetteur d'un esprit. Et ce travail entrepris continuera... »

Pour cela un immense merci.

 

P.W.

 

 

A 87 ans, il célèbre encore

Hommage ce samedi soir des paroisses de Vitrival et Sart­Eustache à leur curé, l'abbé Noël Saint-Hubert, pour ses 60 ans de prêtrise.

Des couples ayant réussi l'exploit de rester mariés pendant 60 ans, on dit qu'ils célèbrent leurs noces de diamant, en famille, en présence des enfants et petits-enfants. Mais que dire d'un prêtre, célibataire par obligation sacerdotale et sans enfants? Qui mettre autour de la table? Avec qui lever le verre de l'amitié ? Qui inviter au vin d'honneur ? Ce samedi 29 juillet, l'abbé Noël Saint-Hubert ne sera pas seul à l'occasion de ses 60 ans de sacerdoce : 46 au service de la paroisse de Vitrival et 34 à Sart­Eustache. Son jubilé de diamant se vivra même intensément mais simplement, au cœur de la grande famille des Vitrivalois, Sart-Eustachois et Fossois, au cours d'une messe solennelle d'action de grâce qui sera suivie d'un temps de convivialité à la salle Patria. Les fabriciens ont lancé une invitation générale à fêter leur curé. Des délégations« tambourinantes »de marcheurs sont attendues à l'hommage. L’abbé Noël Saint-Hubert, discret de nature, n'échappera pas au ramdam folklorique ni aux cadeaux ni aux applaudissements et félicitations fusantes. Bravo et surtout merci !

Tout au long de son sacerdoce, il s'est progressivement imposé comme un pasteur attachant, ouvert au laïcat, laissant vivre l'Eglise de toutes les bonnes volontés qui la composent. En 60 ans de sacerdoce, il aura célébré des milliers de messes, avec simplicité et même pédagogie. Sa voix claire et monocorde, appuyée sur des discours ciselés par des mots toujours justes, ne laisse pas son auditoire indifférent. Cette tempérance, cette douceur dans l'éloquence, ce bon sens, font qu'on l'écoute et rendent fluide sa bonne parole.

Originaire de Haut-le-Wastia, près de Falaën, l'abbé Saint-Hubert fut ordonné prêtre par l'évêque Charue, il y a 60 ans quasi-jour pour jour, le 28 juillet 1957. Il a été vicaire à Fosses au temps du chanoine Piérard.

L'abbé Saint-Hubert n'échappera pas non plus à l'hommage de circonstance : Michel Demoitié, laïque et fabricien de Sart­Eustache, rappellera notamment que le jubilaire a toujours trouvé à chaque circonstance de la vie les mots qui réconfortent et encouragent.

À travers l'orateur, la communauté lui adressera un immense merci, pour sa bonhomie, sa disponibilité, sa simplicité. Alors que l'âge moyen de la retraite tourne autour des 60-65 ans, l'abbé au long cours, qui fêtera bientôt son 88e anniversaire, n'a pas dit son dernier mot. Il prendra certes du recul mais il dira encore la messe, de temps en temps.

L’hommage à l’abbé Noël Saint-Hubert, ce samedi 29 juillet à 18 h, en l'église Saint-Pierre de Vitrival

P. W.

L'abbé Saint-Hubert, pasteur attachant et jongleur émérite du mot juste.