N°05    03 mars  2006

Freddy Delzant de Le Roux :

un génial bricoleur

Génial sûrement il réalise des merveilles de ses mains expertes ; mais " bricoleur " est presque une injure au vu des œuvres diverses ; artisan d'art conviendrait mieux, même s'il ne confectionne pas des objets d'art dans le sens traditionnel, mais des " maquettes " notamment d'après des dessins de Hergé dans divers albums Tintin. La précision et le fini lui ont d'ailleurs valu de chaleureuses félicitations de la Fondation Hergé, extrêmement exigeante dans ses commandes : le secrétaire Ph. Goddin ainsi que Sophie Tchang (la fille de ce jeune Chinois qui apparait dans " Tintin au Tibet " et qui est revenu habiter en Belgique par après) : tous deux se disent " impressionnés " par le talent de Freddy Delzant. Car Freddy est artisan multiple tourneur en bois (il scie lui-même un tronc en planches avant de les travailler), tourneur en fer, ajusteur de précision, mécanicien, électricien, modeleur de polyester... Et, dans un autre domaine, pour la réparation de chapelles et potales de son village, il est maçon, plafonneur, charpentier, couvreur, peintre et restaurateur de statues ! Excusez du peu !

Modeste avec cela : il reconnait avoir appris un peu à l'école, surtout avec son père et dans son travail aux usines belges de Dassault puis à la Sabca. Et beaucoup par lui-même, mais avec une adresse peu commune.

Freddy connaissait la région depuis son adolescence : il faisait des tournées avec un camionneur de chez Mestdagh pour servir les petits magasins de villages. Le Roux lui a plu et il s'y est installé après son mariage avec Sylviane Dandoy, dans une jolie villa qu'il a bâtie au bout de la rue Lieutenant Cotelle. Il s'est intéressé au folklore, est devenu président de la Marche Ste-Gertrude et " conservateur " de la Rovelienne. Charges, honneurs et activités qu'il abandonne progressivement car il ne manque ni d'imagination ni de projets

LA FUSEE DE TINTIN

Cet artiste bricoleur s'était mis en tète de représenter la fusée de Tintin dans " Objectif Lune " : reproduction précise de 1 m. 40 de haut, qu'il présente lors d'une exposition à Charleroi. Mais la Fondation Hergé veille jalousement sur tout ce qui apparait dans les albums : le président et le secrétaire lui signifient d'abord qu'il a enfreint la loi sur les droits d'auteur mais, venus sur place et admirant la finesse du travail, ils lui en commandent une de 4 m. 20 de haut ! Freddy se met au boulot dans son garage-atelier mais il doit travailler à l'horizontale car il n'a pas de local assez haut. Néanmoins, avant l'expédition à Bruxelles, il l'exposera au Hall des Sports de La Rovelienne et le succès impressionne les visiteurs ! Cette maquette d'une seule pièce, en polyester modelé sur armature de bois, pèse 150 kg ; elle fera le tour du monde d'abord au Portugal, puis au Danemark, à Paris et d'autres pays où elle suscite l'admiration. Car tout, dans le moindre détail, y est reproduit. C'était en 1993.

LA REQUIN ET UN HYDRAVION

La Fondation Hergé abandonne les autres amateurs et lui commande le sous-marin de poche en forme de requin qui apparait dans " Le trésor de Rackam le Rouge ". Même technique, même précision. Mais ici, il ajoute la mécanique car tout y est articulé depuis le cockpit qui s'ouvre, on peut actionner les nageoires. Cette œuvre de 2 m. 20 de long a été présentée notamment à Fosses lors d'une journée " Le livre en folie à la salle L'Orbey et le prince Laurent, visiteur de marque, en est resté bouche bée.

Troisième chef-d’œuvre : l'hydravion de Tintin dans " L'Etoile mystérieuse " : une maquette de 3 mètres d'envergure ! Avec bien sûr jusqu'au plus petit détail comme l'encoche dans le fuselage où Tintin pose le pied pour accéder au siège de pilotage. Le moteur est en bois tourné, les hélices en bois spécial tournent avec un petit moteur d'essuie-glace (un moteur d'aspirateur avait failli faire exploser le tout !) ; le cockpit s'ouvre et on peut manœuvrer le manche à balais pour commander les palonniers de profondeur et la gouverne arrière de direction ! Cette belle réalisation a fait l'objet de l' émission " I comme " de RTL.

Créateur infatigable et plein d'imagination, Freddy a encore réalisé toute une panoplie : un totem et des masques indiens, des armes du Moyen Age et bien d'autres choses encore. Toujours attentif aux enfants, il a fabriqué des " enseignes " avec des personnages (Mickey et autres) pour chacune des écoles maternelles de Le Roux, Vitrival et Sart-Eustache, pour le plus grand bonheur des enfants, des enseignants et des parents.

RESTAURATEUR DE CHAPELLES

Freddy Delzant est vraiment profondément passionné de son village. Sans être pratiquant, mais très copain du curé renard, il se désolait de voir tant de chapelles délabrées, tombant en ruines bénévolement, il s'est attaché a les restaurer.

En 9855 déjà, il réparait la chapelle Sainte-Barbe, rue Grande : construite en 1835 en blocs de terre cuite, elle appartenait à M. et Mme Victor Cerfaux-Giliain. D'une hauteur de 2 mètres sur 0,90 de large et 1 mètre de profondeur, elle était adossée à la salle de spectacle joignant le café de M. Cerfaux. En 1979, l'immeuble fut acquis par la commune de Fosses pour construire une salle de gymnastique et de sports, dans le cadre d'un agrandissement général des écoles communales. Mais il s'avéra que la chapelle était dans le chemin " et menaçait de s'écrouler. Pourtant, chacun avait à cœur de la conserver, aussi l'ASBL La Rovelienne obtint de la commune l'autorisation de la démolir et d'en reconstruire une nouvelle qui s'adapterait au cadre de la construction du hall. Freddy Delzant et Willy Duchêne se chargèrent du travail et Mme Thérése Mouyard, présidente d'honneur du Comité du Souvenir et voisine de la chapelle, tient à cœur de l'entretenir.

L'année suivante, 1986, Freddy entreprenait la restauration de la chapelle Saint-Quirin, au carrefour des rues de Cocriamont et de Walcourt. Dans le langage dialectal local on l'appelle aussi' Saint-Quellin " Elle appartenait à M. Delacherie. Haute de 2 m. 35, large de 1 m. il sur 1 m. 13 de profondeur, elle était en pierres de taille du pays avec une porte en fer forgé ; elle date de la seconde moitié du XIXe siècle et serait due à un certain Nicolas Cerfaux, né en 1803.

LA CHAPELLE SAINT-ROCH

Le plus gros travail fut réclamé par la chapelle Saint-Roch, au bout de la rue Cotelle, prés de la grand-route de Châtelet, elle se dresse sur un petit monticule. et est abritée par un bouquet d'arbres. Comme l'atteste une pierre au fronton, au-dessus de la porte d'entrée, " En 1761 les jeunes homes (sic)) du Roux fondateurs de la chapelle. St Roch P.P.N. " pour écarter le fléau de la peste qui menaçait à cette époque encore. Elle avait été restaurée en 1834 par la commune mais par la suite elle se dégradait fortement. La restaurer n'était pas une mince affaire : faite de pierres calcaires et briques, cette chapelle mesure 9 m. 75 de long sur 3 m. 30 et 3 m. 40 de haut et appartient à Mme Veuve Servais. Le chœur est à trois pans au bout d'une travée droite qu'éclaire une fenêtre bombée avec clé et queue de pierre saillante. La porte était branlante sur des gonds pourris, le plafonnage intérieur tombait, laissant des plaques d'anciennes " fresques " de couleur verte criarde, les boiseries totalement pourries.

M. Delzant, qui habite à côté, aidé de son épouse et ses fils, s'est mis au travail : dérocher les enduits, enlever les boiseries et l'autel, forger des gonds neufs au burin, replafonner, maronner un nouvel autel en briques. Mais, par souci de conserver ce qui existait auparavant, tous les déblais et bois furent enfouis comme des reliques dans un trou derrière l'autel ainsi, la chapelle ancienne garde tout ses matériaux ! Après deux mois d'un travail acharné, la chapelle put être réouverte en septembre 1995 et, comme chaque année, la procession du 15 août y fait halte et les marcheurs tirent une salve d'honneur. Freddy était à ce moment président et adjudant (respecté i) de la Marche Sainte-Gertrude. De plus, la statue de St Roch, devenue une masse informe et noire sous les couches de peinture et la moisissure, fut entièrement dérochée et repeinte avec goût ; elle a aussi reçu un nouveau socle en menuiserie façonnée.

ET D'AUTRES ENCORE...

A l'intérieur de l'église, la statue de sainte Thérèse de Lisieux, objet de vénération pour plusieurs paroissiens, était aussi en mauvais état Freddy la déroche, lui refait une croix, la repeint finement et la place sur un nouveau meuble-socle.

Les sujets de la crèche aussi avaient subi les outrages du temps et des déménagement sans ménagements ! Il fallut refaire une oreille à l'âne, les pattes du bœuf et des moutons, retoucher les Rois Mages... Délicate restauration suivie d'une peinture fraiche.

Dans le vieux cimetière, la chapelle abritait un Christ en croix qui avait aussi subi des outrages de gamins inconscients : en 2002, Freddy lui refait les bras cassés, restaure la barrière en fer forgé et y met un cadenas, sable aussi les briques, à l'intérieur comme à l'extérieur. Elle a maintenant belle allure.

En 2005, Freddy " s'attaque " à la chapelle dédiée à Saint Donat à la rue Lotria ; construite vers 1860 par Joseph et Victor Servais et propriété de Mme René Servais, qui habite Malonne, elle se dresse fièrement entre deux tilleuls ; on l'appelait la chapelle aux sept saints car des particuliers bien intentionnés y avaient ajouté 6 statuettes dont ils n'avaient sans doute plus l'usage. Il fallut tout refaire : maçonnerie, toiture, repavage en déchets de marbre de la marbrerie toute proche, socles en menuiserie pour les statues. Car, outre le Saint Donat rajeuni, on y a laissé des statuettes de la Vierge, de Saint Joseph et de Sainte Thérèse. Et la chapelle restaurée fut bénite par M. l'abbé Lambiotte le 15 juin 2005. Par malchance, le toit fut accroché peu après par un tracteur agricole, mais Freddy répara le tout une fois de plus et rapidement. Mme Michaux, qui habite en face, en prend soin et la fleurit régulièrement.

En 2005 encore, Freddy s'attelle à une nouvelle restauration de la chapelle Saint-Quirin, qui appartient maintenant à M. et Mme P. Doranne-Druez et cette fois, réparations en profondeur : sablage des murs, de la jolie pierre de taille cintrée qui en fait le sommet, et de la belle porte en fer forgé et riveté, rafraîchissement intérieur et de la statue. Anecdote : dans le langage populaire, c'est la " Chapelle Colas ", du nom de Nicolas Cerfaux, son promoteur et son implantation indique qu'elle reste un témoin du tracé des routes d'autrefois : de là partait un sentier allant vers le village (en direction de la station Texaco actuelle) ; ce n'est qu'en 1901 que le chemin de Cocriamont rejoignit perpendiculairement la grand-route de Chàtelet, construite en 1843. Rappelons aussi que saint Quirin était un soldat romain du Ile siècle, décapité après s'être converti au christianisme. Et aussi que la statue primitive fut cédée par M. Cerfaux à un membre de sa famille.

UNE EXPOSITION A NE PAS MANQUER

Freddy Delzant ne compte pas en rester là : Le Roux compte une trentaine de potales et chapelles (décrites avec soin par Michel Dargent avec dessins de M. Legrain dans une plaquette très intéressante, notamment le Calvaire de la place communale.

Dans le cadre des journées " Wallonie Week-end Bienvenue " des 16 et 17 septembre prochains, F. Delzant exposera, en la salle La Rovelienne, les dizaines de photos relatant les phases de construction de la fusée, du requin et de l'hydravion, ainsi que de la restauration de toutes ces chapelles. Avec en outre des maquettes plus petites et divers objets fabriqués par cet artiste aux mains d'or.

Ce sera une occasion exceptionnelle d'admirer ces chefs-d’œuvre, de rencontrer l'auteur et donc une exposition à ne pas manquer !

Photo 1

La chapelle Saint-Quirin restaurée

Photo 2

La chapelle Saint-Donas restaurée

Photo 3

Le calvaire, au vieux cimetière

Photo 4

La chapelle Sainte-Barbe près du hall

Photo 5

Le prince Laurent fut vivement intéressé. Ici en conversation avec F.Delzant

Fosses - Rue de Vitrival

Que de changements depuis la parution de cette carte vieille de 90 ans environ : elle a été écrite en 1917 mais la photo est sans doute antérieure à cette date ; mais après 1912 puisque les encrages pour les raccordements électriques sont présents.

Sur la gauche, c'était la maison du pharmacien Jossart, habitation qui ut ensuite achetée par le tailleur Brichaux (père), auc1uel succéda son fils Georges, dont l'épouse Paula poursuivit le commerce jusqu'à son décès. C'est aujourd'hui le salon de coiffure de Nicole Ipercielle.

Plus loin, c'était le cabaret de Pierre François ; plus près de nous, Jean Mathot v eut son salon de coiffure ; puis ce fut le magasin de mode Le sac de Billes. Sur la droite, le magasin de l'imprimerie d'Armand Hainaut (qui n'avait pas encore sa seconde grande vitrine. Avant lui, c'était la maison de Jules Masson-Devos, négociant en tabacs et liqueurs. La veuve d'Armand Hainaut poursuivit le commerce, remis ensuite à Gaston Devez, puis Jean-Claude Linard et aujourd'hui Rosa Brescia. Plus loin, deux petites maisons aujourd'hui transformées, dont l'entrée se faisait par un grand escalier extérieur en pierre.

Fost-Plus

Le prochain ramassage des sacs bleus aura lieu le mercredi 15 mars.

Les papiers et cartons seront enlevés le lundi 13 mars pour les sections de Sart-Saint-Laurent. Fosses et Bambois et le jeudi 16 pour toutes les autres sections.

Marche des Jonquilles

Le Footing Club de Fosses organise sa traditionnelle Marche des Jonquilles le dimanche 12 mars.

Les départs et arrivées se donnent à partir de la salle La Baillerie, à Névremont. Inscriptions entre 7 heures et 15 heures. Il y aura buvette et petite restauration sur place.

Les participants auront le choix entre plusieurs circuits, de 4, 6, 10, 15 ou 20 km.

On ne doute pas que les organisateurs auront pu dénicher, une fois de plus, de beaux coins pour agrémenter ces promenades qui se dérouleront- on l'espère - sous un soleil printanier, après ce long hiver qui n'en finit pas ! Avis aux amateurs de belles marches pédestres.

Théâtre

Un déplacement est prévu pour assister à la représentation théâtrale aux Beaux-arts de Charleroi, le 11 mars de : « Méditerranée », de Francis Lopez. Le départ a lieu le samedi 11, à 13h30. en Leiche.

Renseignements chez Mme Christiane François, tél. 071-71.10.65.

Causans Walon

Roger Viroux ne donnera plus de cours de Wallon au Bambois. Dommage pour le Wallon !

A partir du vendredi 10 mars et ensuite tous les deuxièmes vendredis de chaque mois, Andrée Bacq tiendra des activités en Wallon de 17 h à 19 h, dans la salle Espace Solidarité Citoyenne, aux Quatre-Bras, Fosses.

Les grands feux

Après celui de Fosses, qui ouvre la série dans l'entité, qui a eu lieu le samedi 25, nous aurons ce prochain week-end ceux de Vitrival (samedi 4), Aisemont (dimanche 5), Haut-Vent (samedi 11), Le Roux et Névremont (samedi 18). Voir le programme de Vitrival en page 5)..

A Fosses, les réjouissances sont, depuis pas mal d'années, organisées par la société des Congolais, qui élaborent leur bûcher dans une prairie de la rue de l'Abattoir.

La tradition a été respectée et la bûcher a été allume, non pas par les derniers mariés, car ceux-ci ont délégué leurs pouvoirs à Noël Leblanc et Chantal Piette, de Saint-Roch, mariés un peu plus tôt, qui ont été es-codés en musique depuis leur habitation, par un groupe de masqués

Les torches ont pu aisément suffire à allumer le brasier qui réchauffa les curieux et les masqués.

Le soir, tout ce petit monde se retrouva à la salle L'Orbey dans la bonne ambiance de cette soirée festive.

Accrochage

Mardi 21 février, vers 9 h 30, le conducteur d'une voiture Renault, de Jemeppe-sur-Sambre, a perdu le contrôle, suite aux intempéries, et a percuté un abri de bus situé chaussée de Charleroi à Fosses. La zone de police a effectué le constat des dégâts matériels.

Confrérie Saint-Feuillen

Les membres de la Confrérie tiendront assemblée ce vendredi 10 mars à 19 h. 30 au local Saint-Martin. On y entendra le discours d'introduction du nouveau président Victor Mélan et l'accueil d'une candidate : Evelyne Lachambre. Examen de la situation financière, puis des idées d'activités diverses pour 2006. Il y sera aussi question de la Saint-Patrick et des préparatifs de la Sainte-Brigide du 5 mai prochain.

C'est en effet le vendredi suivant, 17 mars, que les Confrères du Roeulx et de Fosses célébreront ensemble, pour la 4e fois, la fête du patron de l'Irlande saint Patrick. Cette année ce sont les Fossois qui reçoivent et le repas confraternel se fera aux Etangs des Forges, comme en 2004, à partir de 19 heures 30.

Au Roi Albert

Fosses est fidèle dans le souvenir des héros nationaux : le grand Roi Albert est honoré chaque année à la date de sa mort tragique dans les rochers de Marche-les-Dames, le 17 février 1934.

Comme de coutume, les autorités communales, les directeurs d'écoles, la Police et les sociétés patriotiques se sont réunis place du Marché pour aller, à 17 heures, au Square Chabot où se trouve désormais le monument au Roi Albert offert à la ville par Mme Delmotte en 1936. Des fleurs y furent déposées et l'échevine des manifestations patriotiques. Mme Anny Batardy, rappela en des mots très justes la personnalité et les éminentes qualités de ce roi mondialement estimé et toujour regretté.

Prochaine quinzaine

Rappelons les manifestations prévues pour la prochaine quinzaine

- Vendredi 3 : à Vitrival : sortie des enfants dans le village, organisé par le comité des fêtes ; 13 h, ramassage des œufs et du lard ; 18 h, grande fricassée ; à 20 h, bal masqué.

- Samedi 4 : goûter-dansant de l'Epiphanie par le club des Jeunes retraités de Le Roux au réfectoire de l'Ecole communale à 14 h.

- Samedi 4 : Grand Feu de Vit rival, organisé par le comité du Grand Feu.

- Samedi 4 : grande fricassée à Vitrival, offerte par le comité des fêtes et à 20 h, bal masqué.

- Lundi 6 : goûter et jeu de cartes par Espace Senior.

- Samedi 11 : grand Feu à Haut-Vent et soirée en la salle L'Hautventoise, par le comité du Grand Feu.

- Samedi 11 : Souper annuel du Volley Club de Le Roux au réfectoire de l'Ecole, à 20 h.

- Dimanche 12 Marche des Jonquilles, organisée par le Footing Club, de 7 h à 15 h, sur 4. 6, 10, 15, 20 km. Départ et arrivée : salle La Baillerie à Névremont.

- Lundi 13 : conférence du Cercle horticole, salle Espace Solidarité Citoyenne, à 19 h 30 : « Les bienfaits des abeilles et des petits insectes ».

Un blessé

Lundi dernier, vers 21 h, une camionnette a embouti une Suzuki un peu après le viaduc de Fosses, dans la direction d'Auvelais. La petite voiture fut sérieusement endommagée et poussée vers l'accotement. La camionnette poursuivait sa route mais s'arrêta un peu plus loin. Une dame arriva sur place à pied, déclarant être la conductrice de la camionnette.

Les pompiers de Fosses se sont rendus sur place avec leur matériel de désincarcération et une ambulance emmena le conducteur blessé vers le CHR d'Auvelais.

Centre culturel

L'assemblée générale statutaire du Centre culturel Fossois se tiendra au local de la place du Marché ce mercredi 8 mars à 20 h. On y prévoit l'admission de nouveaux membres, le renouvellement partiel du Conseil d'Administration (les représentants de la Communauté française, de la Province de Namur et de l'Administration communale de Fosses). Puis la situation financière, les prévisions budgétaires, le rapport d'activités de 2005 et les projets pour l'année à venir. Une importante réunion donc.

Chorale Saint-Martin

La chorale Saint-Martin reprendra ses répétitions au local Saint-Martin, place du Chapitre, ce mardi 7 mars à 14 h. 30. Appel à tous les membres mais aussi aux autres amateurs éventuels ces réunions sont toujours très chaleureuses ; il suffit d'aimer (un peu) chanter et c'est un plaisir de se retrouver ensemble.

Les fricassées

Elles ont bien eu lieu, un peu partout dans l'entité, malgré une température peu propice aux sorties.

On a vu moins de petits mascarades durant la journée ; les chutes de neige en sont responsables, mais à Fosses, la récolte des œufs pour la fricassée du soir s'est faite normalement en musique et le soir, il y avait du monde à la salle L'Orbey pour la soirée dansante et la remise des prix aux groupes les plus originaux.

Conférence horticole

Une conférence horticole aura lieu le lundi 13 mars, à 19 h 30 à l'Espace Solidarité Citoyenne, aux Quatre-Bras. Elle aura pour sujet : Les bienfaits des abeilles et des petits insectes », par M. Georges Kaisin.

Invitation cordiale à tous.

A propos du téléphone à Fosses

Dans un article paru il y a plusieurs années déjà, où nous évoquions l'installation à Fosses du téléphone. Un ancien téléphoniste Fossois, Fernand Jacqmain, nous avait apporté pas mal de renseignements et, de mémoire, nous avait donné les propriétaires des 50 premiers numéros. Pas étonnant puisqu'à cette époque, il fallait un téléphoniste en permanence pour raccorder, par un système de fiches, des deux interlocuteurs, qui se distinguaient par leur numéro.

Et, avions-nous mal interprété ses dires, nous avions indiqué que le téléphone avait été introduit à Fosses en 1919. Or, dans la collection du Messager de Fosses, année 1908, nous lisons ces informations :

N°28 du 12juillet 1908:

Nous apprenons que le téléphone sera définitivement installé é la Gare et fonctionnera é partir du 7h courant. M. Théophile Lamarche est nommé auxiliaire au nouveau bureau téléphonique.

N° 29 du 19 juillet 1908:

Un bureau central téléphonique, faisant partie du groupe de Charleroi, est mis en service à la station du chemin de fer i Fosses, depuis jeudi dernier 16 juillet. Voici la liste des abonnés raccordés au réseau

1 Decoux-Gérard, négociant en métaux et charbons

2 Docteur Boxus

3 Crasset, négociant en bois

4 Duculot-Roulin, édit. Messager

5 Franceschini, notaire

6 Gérard, médecin-vétérinaire

7 Guillaume, marchand de chevaux

8 Jacquet, denrées coloniales

9 Docteur Loquifer

10 Docteur Rolin

11 Docteur Wéry

12 Adm. comm. de Sart-St-Laurent

13 Adm. comm. de Vitrival

14 Gendarmerie

15 Adm. comm. de Fosses

Il y a donc eu confusion de date Fernand Jacqmain, qui fit carrière complète au téléphone, était né en 1904 et a débuté à 15 ans, donc en 1919 comme porteur au télégraphe, installé à la Gare de Fosses, puis a été engagé comme téléphoniste. C'est ce qui nous a fait écrire que le téléphone avait débuté en 1919, mais en réalité, c'est bien en 1908 que les choses ont commencé chez nous, tout d'abord à la Gare de Fosses, puis le bureau fut installé à la Poste, rue du Marché, jusqu'un peu après la seconde guerre.

Accident mortel

Jeudi 16 février, un grave accident s'est produit route de St-Gérard, qui a fait une victime, une adolescente de Fosses, qui n'avais que 14 ans.

Damaris Dupille, habitant rue V. Roisin et son amie Aurore Dubois, 18 ans, route de Tamines à Fosses, s'étaient rendues chez le Dr Sepulchre, route de Saint-Gérard, pour une classique consultation. A l'aide d'un scooter conduit par Damaris, elles regagnaient leur domicile, vers 19 h 30 quand, à hauteur d'un abri de bus près de l'embranchement de la route qui va vers le Try-al-Hutte, le scooter fut percuté de plein fouet par une Opel Vectra, en manœuvre de dépassement, qui s'était donc déporte vers la gauche. La voiture était conduite par Olivier Meulemans, 30 ans, habitant rue du Baty à Bambois, qui revenait de son travail à Auvelais.

Le conducteur de la voiture ne vit que trop tard le scooter et ne put empêcher la collision frontale d'une extrême violence. Le scooter fut traîné 50 m plus loin. La jeune conductrice s'est écrasée sur le pare-brise de la voiture et fut tuée sur le coup. Son amie passa au-dessus de la voiture et s'écrasa sur le macadam. Perdant du sang en abondance, elle fut secourue tout d'abord par un automobiliste de passage, secouriste, Etienne Byns, dont la fille était justement l'amie de l'infortunée Aurore.

La police, les pompiers, l'échevin Meuter, l'ambulance, l'assistante Aide aux victimes, un docteur du CHR d'Auvelais furent rapidement sur place. Aurore fut dirigée vers le service d'urgence, mais pour Dama-ris, il était, hélas, trop tard.

L'automobiliste, était indemne mais très choqué sa responsabilité n'est pas en cause. Très choqués également les personnes sur place, témoins d'un tel drame.

Damaris était élève au Collège Saint-André, en 3e année section de Bureau. Elle vivait avec ses parents et sa sœur rue V. Roisin où de nombreux jeunes sont venus, bouleversés, soutenir la famille endeuillée. Car Damaris était appréciée de tous et comptait de nombreux amis et amies à Fosses.

Aurore est actuellement hospitalisée à Mont-Godinne. Les pompiers sont aussi sous le choc car c'est la fille d'un de leurs collègues.

Pas fiers d'avoir

de tels olibrius chez nous

Article paru récemment dans le quotidien Vers l'Avenir:

Particulièrement irascibles et violents, ils ont finalement été places sous mandat d'arrêt. Ces deux jeunes, 20 et 19 ans avaient passé une partie de la nuit dans une soirée de Chapelle-lez-Herlaimont. Là, ils avaient trouvé deux bonnes volontés pour les ramener à Fosses-la-Ville. Fin cours de route, un des deux décida qu'il allait prendre le volant, ce qui n'était pas du goût du conducteur officiel. Ce dernier se voyait roué de coups et devait céder le volant a ce passager envahissant. Mais guère adroit puisqu'arrivé à Fosses, il emboutissait une barrière avant de terminer sa course dans un tas de fumier. Les policiers de la zone furent appelés et les deux occupants initiaux de la voiture leur expliquèrent leur mésaventure... Finalement un mit la main sur les deux larrons qui poursuivaient leurs méfaits en déclenchant l'alarme d'un magasin de Fosses. L'interception ne se passait pas sans mal puisqu'ils se révélaient particulièrement violents. Les policiers prenaient des coups et en prenaient encore un peu plus tard quand, avec le médecin, ils revenaient pour une prise de sang... en vain. Quelques heures plus tard, les choses ne s'étaient pas améliorées. Résultat, le juge d'instruction a décerné deux mandats d'arrêt à l’encontre de ces deux olibrius.

Lun d'eux est particulièrement bien connu ; c'est lui qui, il v a une semaine, était l'auteur d'un incendie volontaire d'une maison à Jemeppe-sur-Sambre à l'aide d'un cocktail Molotov et faute d'éléments probants avait été relâché.

Pensons à nos ainés

Ils et elles fêteront leur anniversaire au cours de la prochaine quinzaine.

Le 4 : Emilie Clause, Route de Tamines 80 ans

Le 4 : André Cobut, Rue du Bôlia, Vitrival 80 ans

Le 5 : Jeanne Cornu, Rue du Try-al-Hutte 82 ans

Le 6 : Philomena Nijs, Rue Grande, Le Roux 88 ans

Le 6 : Maria Bouillot, Rue du Bijard, Sart-St-L. 83 ans

Le 6 : Nelly Noulard, Rue Saint-Roch 81 ans

Le 8 : Léon Goret, Rue G. Boccart, Sart-St-L. 93 ans

Le 8 : Claire Haut, Home Dejaifve 94 ans

Le 10 : René Danloy, Rue de Walcourt, Vitrival 90 ans

Le 11 : Alina Delbart, Rue du Baty, Bambois 97 ans (doyenne d âge de Bambois)

Le 12 : Gisèle Gillain, R. de la Station, Aisem. 80 ans

Le 13 : Marie-José Romain, Avenue des Combattants 83 ans

Le 14 : Robert Demoulin, R. H. Brosteaux, Sart-St-L. 80 ans

Le 16 : Germaine Bastin, R. Bois-des-Maz., Vitrival 94 ans

Le 17 : Hélène Carpiaux, Rue Bas-Sart, Sart-Eust. 83 ans

Le 17 : Lucienne Cocu, Place de Leiche 82 ans

Réjouissances carnavalesques

Le comité des fêtes de Vitrival annonce les réjouissances qu'il organise ce week-end. En voici les détails:

- Vendredi 3 : sortie des enfants dans le village :

à 13 h, ramassage des œufs et du lard ;

à 18 h, grande fricassée ;

à 20 h, bal masqué avec remise des prix aux masqués les plus originaux,

salle de gymnastique de l'Ecole, rue des Quartiers.

- Samedi 4 : grande fricassée offerte par le comité des fêtes et à 20 h, nouvelle soirée carnavalesque à la salle de l'Ecole rue des Quartiers.

Grand feu

Il aura lieu ce samedi 4 mars. Le matin, ramassage du bois et des oboles pour offrir un cougnou aux plus de 70 ans à la Noël. Le bûcher sera allumé vers 20 h, rue de la Spinette, par les derniers mariés du village : M. et Mme Jean Lamy.

Soupers de la Pelote

Le comité de la Jeunesse Pelote Vitrivaloise vous invite au souper organisé dans les installations longeant le ballodrome, situé cour des écoles de Vitrival (accès par la rue des Quartiers, parking sur le ballodrome).

Deux repas sont prévus :

le vendredi 17 et le samedi 18 mars, à partir de 19 h 30.

Au menu

1) Frisée aux lardons et fromage de chèvre (') ou Tarte au gorgonzola et au jambon (*)

2) Couscous, merguez, poulet et agneau (*) ou Carbonade de Bœuf à la Chimay et au sirop de Liège + croquettes (*)

3) Macédoine de fruits avec glace.

(*) à préciser lors de l'inscription

Participation : adultes 16 euros (ou 12 euros pour les moins de 12 ans). Pour les joueurs des équipes d'âge de Vitrival : gratuit.

Réservations pour le 13 mars chez

Gérard Colin, rue Rauhisse ' 071-71.13.28

Gérard Crasset, r. du Bout 26 '071-71.30.10

Hervé Spineux, chaussée de Charleroi 119' 071-71.19.74

Risque d'inondation

Samedi 18 février, les pompiers se sont rendus rue Bois-des-Mazuis à Vitrival où l'eau du ruisseau montait dangereusement. Des saletés et un poteau stoppaient l'eau et l'empêchaient de s'écouler. L'obstruction fut enrayée et ce nettoyage empêcha une inondation certaine de l'endroit.

Le grand feu

Le village d'Aisemont se fait un honneur de respecter les traditions de notre folklore rural. Mardi dernier, les festivités de la fricassée se sont déroulées dans la joie et l'ambiance habituelles, malgré une température peu clémente.

Ce dimanche, les Gais Lurons, transformés en gifles, se chargeront modestement de rivaliser avec ceux de Binche et espèrent se réchauffer par leurs trémoussements, et en fin de journée, un parfait embrasement du bûcher afin de revigorer les plus frileux.

Intoxication

Dimanche dernier, vers 11 h, rue de la Station à Aisemont, Mme Carine-Marie Want, 33 ans, a été intoxiquée par du CO. Elle a été transportée au CHR de Charleroi par l'ambulance de Fosses.

A méditer

L'ennui, avec la science est que le meilleur des mondes vers lequel elle tend ses efforts n'existe pas. La science ne peut pas améliorer le monde, elle ne peut qu'y remplacer des créations anciennes par de nouvelles. La presse m'apprend qu'elle vient de mettre au point une tomate carrée. L'article énumère les avantages de la trouvaille, à savoir qu'il est plus facile d'emballer des tomates carrées que des tomates en forme de tomate ; que la nouvelle tomate carrée est plus robuste que la précédente et qu'en conséquence, elle sera plus facile à cueillir avec l'outillage existant... Dans tout cela, pas un mot sur la possibilité que la tomate carrée soit plus savoureuse que celle d'autrefois. La finalité d'une tomate est bien d'avoir un goût de tomate et si ce n'est pas le cas, nous n'avons pas affaire à un miracle de la science, mais bien à un échec. Si l'objectif est de la rendre dure, autant vaut une pomme de terre.

S'il est de la rendre carrée, autant fabriquer des boîtes en carton. Et si on se moque de ce qu'elle ait du goût, de tomate ou non, pourquoi la science perd-elle son temps à fabriquer des tomates carrées alors qu'elle pourrait produire des boîtes en carton en forme de pomme de terre ?

Fougnant

Mouvement de la population en 2005

Comme nous le signalions dans notre précédent numéro, la population fossoise ne cesse d'augmenter avec un gain de 91 unités dans le courant de l'année pour totaliser au 31-12-2005 : 9.312 habitants.

Voici les détails des mouvements.

ENTRÉES:

- par naissance : 102

- établissement de résidence: 664 Total des entrées: 766.

SORTIES:

- par décès sur le territoire : 50

- décès dans autres communes : 53 - parties ds autres communes : 568 - radiations d'office : 44

Total des sorties : 675

Population au 32-12-2004 : 9.221 Population au 31-12-2005 :9.312

Parmi cette population, on compte: - 9.030 Belges

- 282 étrangers, répartis comme suit:

148 Italiens 2 Portugais

61 Français 2 Ouzbeks

10 Roumains 1 Néerlandais

9 Espagnols 1 Turc

7 Allemands 1 Russe

6 Anglais 1 Mexicain

5 Grec Indonésien

5 Chinois 1 Thaïlandais

4 Marocains 1 Tunisien

4 Luxembourgeois 1 Sénégalais

3 Bulgares 1 Rwandais

3 Hongrois 1 Polonais 2 Congolais

Pyramide des âges:

Masc. Fém. Total de 0 à 10 ans 693 652 1.345

de 11 à20 ans 653 596 1.249

de 21 à30 ans 520 507 1.027

de 31 à 40 ans 725 697 1.422

de 41 à 50 ans 740 701 1.441

de 51 à 60 ans 628 586 1.214

de 61 à70 ans 356 375 731

de 71 à80 ans 267 337 604

de 81 à 90 ans 88 153 241

de 91 ans et plus 9 29 38

Etat civil

Il y a eu

- 39 mariages en 2005, - 27 divorces

- 3 adoptions

- 31 reconnaissances

- 5 prises de nationalité

Le service a délivré 1.875 cartes d'identité + 360 pour enfants.

Photo rétro:

Incendie à l'Ecole Moyenne

Voilà une photo qui fera sourire nos pompiers. Le 1er avril 1913 un incendie s'était déclaré dans le grenier de la maison du concierge. On voit ici un pompier au travail pour éteindre les flammes ; les autres sont plutôt là pour assurer la stabilité de l'échelle, dont un, à droite, faisant le contrepoids ; ils sont habillés de leur costume « de tous les jours » et de simples souliers ! Près de la grille d'entrée, est-ce le concierge, mains en poche ? Pas de panique, on pose pour la photo !

Dans Le Messager de Fosses n°14 du 6 avril 1913, on peut .ire

Mardi, vers 4 h. 1/2 du matin, un incendie s'est déclaré dans le grenier de l'Ecole Moyenne. Des secours ne tardèrent pas à arriver et l'on fit promptement la part du feu ; néanmoins, tout le contenu du grenier a été réduit en cendres ; les fenêtres et le plancher sont en grande partie brûlés. Le mobilier du concierge n'était pas assuré ».

Mais a part ça, Mme la Marquise, tout va très bien...tout va très bien !

Stage de tennis

Un stage de tennis et multisports sera organisé du lundi 10 au vendredi 14 avril (Pâques).

Inscriptions au

'071-51.31.97

È 0497-48.57.65

'071-71.14.18

È 0495-40.67.57