N°24    08 décembre  2006

Pour continuer à vous informer

Suite à la disparition prochaine du Messager de Fosses », Quenovel » vous propose de continuer à publier vos informations (réunion, souper, réflexion, activités diverses) qui seront publiées sur Internet, à l'adresse

http://www.quenovel.be

Pour cela, il vous suffit de me faire parvenir vos textes,

Soit par mail : quenovel@skynet.be

Ou les déposer à mon domicile :

19, rue de la Plage, Fosses-la-Ville (Haut-Vent)

Après l'annonce de la cessation de parution du Messager, nous sommes heureux d'apprendre que les informations fossoises pourront se poursuivre grâce à un site fossois, qui fut créé par un « pionnier » d'internet de chez nous, qui reprenait déjà la plupart des informations depuis pas mal d'années. Nous conseillons donc à ceux qui ont des nouvelles à transmettre de passer par ce nouveau mode de communication.

Au temps des diligences

Voilà une très belle photo prise le 4 novembre 1917, devant la ferme Guillaume.

Le propriétaire de cette sorte de diligence, tirée par deux chevaux était un appelé R. Minet, de Châtelet, louageur de voitures, corbillard et déménagement, qui assurait pendant la première guerre, la liaison Fosses-Châtelet en l'absence du tram vapeur dont les rails avaient été récupérées par l'occupant. Tout ce petit monde serait originaire de Châtelet,

Venu à Fosses pour obtenir du ravitaillement (ils devaient être très serrés à l'intérieur. On remarque, à gauche, la présence de deux soldats (ou officiers) allemands.

Fosses en cartes postales anciennes

Il reste encore quelques livrets avec les reproductions d'environ 70 cartes postales anciennes de Fosses + 5 de Le Roux, de Vitrival, de Sart-Saint-Laurent, d'Aisemont et 3 de Sart-Eustache ; près d'une centaine de reproductions avec légende explicative pour chacune des photos.

Prix de vente : 10 €, en s'adressant à l'Imprimerie Romain, rue des Remparts (071-71.10.83).

Un cadeau original pour les fêtes de fin d'année.

VW : un marché de dupes !

Une catastrophe. Un séisme. Un tsunami... Un épouvantable drame humain. Les médias n'ont pas mâché leurs mots pour titrer l'annonce de l'arrêt de la production de la Golf à Forest et donc le licenciement de 4.000 ouvriers et employés. Auxquels il faut ajouter autant d'emplois de sous-traitants. Vous avez vu tout cela à la TV et dans vos journaux. De façon unanime. Et ce n'est pas fini.

Analysons. Après des mois de sous-entendus inquiétants, la direction allemande de VW annonce brutalement la fermeture partielle de l'usine de Forest qui ne garderait plus que la Polo. Provisoirement. Alors, fermeture en deux temps pour éviter les charges de la loi édictée après la fermeture de Renault Vilvorde ?

La Polo marche bien, mais elle est fabriquée aussi en Espagne. Et de toute façon, il y a surproduction des voitures automobiles, toutes marques confondues : on arrive à saturation, même si on pousse à changer d'auto plus souvent et cette industrie connaît un certain marasme. D'autre part, on produit de plus en plus vite grâce à des investissements mécaniques. Ford Genk avait déjà perdu 3.000 emplois en 2003. Mais si l'usine de Forest est réputée la plus rentable, la plus productive, les coûts salariaux, dit la direction, y sont plus élevés que partout ailleurs, car VW a plusieurs usines de montage : 7 en Allemagne, 2 en Tchéquie, en Italie et en Espagne, une en Belgique, en Angleterre, au Portugal et aussi en Pologne, en Slovaquie, en Hongrie, en Bosnie, au Portugal, en Angleterre. Et on annonce un gros investissement en Inde...

On voit le jeu : même les pays de l'Est aux salaires plus bas qu'en Europe occidentale vont être mis en concurrence avec des pays encore moins chers, en Orient.

Pourtant, assurent les syndicats, les coûts salariaux n'interviennent que pour 6 0/0 des frais de production. Et la firme VW affiche un bénéfice net de plusieurs milliards d'euros !!! Elle en veut 5 pour 2007.

Les actionnaires n'en ont jamais assez. La direction générale avait déjà exigé du personnel de diverses implantations de gros efforts de " flexibilité " dans les horaires, des réductions de salaire et de personnel. Elle prévoit encore la perte de 20.000 emplois, dont 6.000 pour les deux usines de Basse-Saxe, dont Wolfsburg, le siège de la société ! Et des " compressions salariales " de 20%...

Maintenant, revoyons le scénario machiavélique : pendant plusieurs mois, on laisse entendre qu'il va y avoir des réductions d'emplois. Brusquement, on en annonce 4.000 : gros émoi, scandale ! Mobilisation des travailleurs. Et même du gouvernement : la Belgique a déjà eu Vilvorde, Genk, DHL, la Sabena et d'autres de moindre envergure, alors il faut négocier. On, commence à se voir entre " grands " : patrons et Premier ministre. Et tout aussi soudainement, éclate un petit flash d'espoir : il se pourrait (conditionnel !) que Forest ait l'exclusivité du montage d'une nouvelle Audi Al (VW, m'a dit un ancien cadre de la firme, tient en réserve une dizaine de modèles nouveaux), ce qui sauverait 3.000 emplois. Mais... seulement en 2009 !

Et (sous-entendu), A CONDITION " que les éléments soient rassemblés pour assurer la compétitivité de l'entreprise ". Vous voyez le chantage ? Après le gros fracas de la fermeture annoncée, on avance une hypothèse de sauvetage pour Forest. Miroir aux alouettes, jeu de dupes ! Il faudra pour cela accepter des baisses de salaires (20% pour arriver au niveau accepté par Wolfsburg et Mosel), des conditions de travail encore plus stressantes, une " flexibilité " accrue. Retour aux 38 heures/semaine avec le salaire de 35 !

Voilà bien le jeu infâme du monde économique et des multinationales : démanteler, déplacer, fermer, mettre les usines en concurrence, sans la moindre considération pour le facteur humain. Forts de leur hégémonie, ces patrons n'ont pas de cœur, seulement un portefeuille jamais assez rempli.

A côté de cela, on entend de beaux discours : chacun veut " un monde plus juste, plus humain, plus beau... " Mais le monde actuel est dominé, régi, exploité par des tyrans de la finance, il est toujours plus injuste, plus inhumain.

Alors, il est temps que les dirigeants de l'Europe se réveillent, se secouent et maîtrisent ces exploiteurs. Après l'Europe économique et l'Europe financière, il est temps de penser une Europe sociale ! Une Europe qui tienne réellement compte de ses habitants et non du fric d'une poignée de financiers sans cœur ni scrupules.

J.R.

 

Mise au point

A l'annonce de l'arrêt du Messager, beaucoup de lecteurs nous ont fait savoir leur déception, mais nous ont aussi demandé si l'imprimerie poursuivait ses activités.

Bien sûr, Le Messager ne représentant qu'une partie des activités, l'atelier reste à la disposition de la clientèle pour tous les travaux d'imprimerie, comme par le passé.

Concert de Noël

Le traditionnel Concert de Noël de la Royale Philharmonique aura lieu à la salle L'Orbey le samedi 16 décembre, à 19 h 30. Morceaux choisis avec délicatesse par le chef de musique Claude Barthélemy...et

Danses country and Western

Ce Concert de Noël sera agrémenté d'un spectacle « Country and western ». En effet, après le concert de la philharmonique, dès 21 h, on aura droit au Colorado City Show, festival de danses Country and Western (25 danseurs). Ce groupe se produit pour la première fois à Fosses-la-Ville.

Participation aux frais (pour toute la soirée à partir de 19 h 30) : 4 euros. En prévente au S.I. : 3 €.

Les encombrants

Dernier passage de 2006 du camion qui enlèvera les encombrants :

- ce vendredi 8 décembre pour les sections de Fosses-la-Ville, Bambois et Sart-Saint-Laurent.

Pour les autres sections, il a déjà eu lieu.

Cercle d'Histoire

La prochaine réunion du Cercle aura lieu, au local habituel, Maison de la Solidarité aux Quatre-Bras, ce jeudi 14 décembre à 19 h. 30.

A l'ordre du jour : " Droits et privilèges agricoles au Moyen Age " : pâturage dans les " prés communs ", masuyage, " Prés St-Jean ", etc.

Puis la fin de l'histoire de Fosses du président (période 1945-1975). Rapport de la commission Généalogie et divers.

Invitation cordiale à tous les amateurs de notre histoire.

Victime d'escrocs.

Les Fossois, habitués de se rendre au self-banking ING, rue de Vitrival, ont été intrigués par un panneau invitant les clients à faire preuve de prudence et à ne pas se laisser distraire.

Un Fossois, M. Gérard Doumont, a été en effet victime fin novembre, de la ruse de voleurs, bien organisés, qui sont parvenus, en le distrayant en demandant plusieurs explications, à subtiliser sa carte restée dans l'appareil et à repérer son code, lui faisant croire que sa carte avait été avalée malencontreusement. Ils disparurent pendant que M.Doumont tentait de contacter la banque pour récupérer sa carte. Les individus eurent alors le temps, par la suite, d'effectuer deux retraits, soit 1.150 euros sur deux comptes, le maximum autorisé.

Heureusement, on put bloquer la carte pour limiter les dégâts : M. Doumont bénéficiera de l'intervention de l'assurance pour être remboursé.

C'est la première fois que le selfbanking de Fosses est victime de ce genre de mésaventure, mais il serait tout de même prudent que soit installée une caméra de surveillance afin de dissuader les mauvais plaisantins.

Réveillon à Haut-Vent

Rapelons le réveillon de Nouvel-An en la salle L'Hautventoise, organisé par le comité des festivités du hameau. Un menu gastronomique y sera offert dès 20 h :

- Apéritif et ses amuse-gueules

- Buffet froid, garni de ses nombreux poissons et charcuterie

- Civet de Biche, ou Médaillon de Dindonneau, accompppagné de son gratin daupphinois et de différents légumes

- Plateau de fromages

- Dessert et café

Pour le prix de 60 euros (compprenant 10 tickets de boissons et 25 € pour les enfants (6 à 12 ans) avec 5 tickets de boissons. Boissons supplémentaires à prix modiques.

La réservation est effective lors du versement de la somme complète au 001-3865206-26.

Noël à Bambois

Comme chaque année, l'A.S.B.L. Cercle Saint-Barthélemy de Bambois offrira des bûches de Noël aux personnes âgées de plus de 70 ans de Bambois, du Try-al-Hutte et du camping Les Viviers, le samedi 16, ou dimanche '17 décembre.

Rappelons que le dimanche 17 décembre à 17 h, en l'église de Bambois et dans le cadre de la rénovation de cette église, sera organisé un grand concert de Noël, avec le concours des chorales de Bambois et Sart-St-Laurent, de Bebronae Cantores, de la chorale St-Martin (Senior Amitié) et d'une chorale d'enfants, dans des chants adaptés à la fête.

Entrée : 5 € (gratuit pour les enfants jusque 12 ans). Avec le soutien du Centre culturel fossois.

Séances de PAC

Les deux prochaines séances de Présence et Action culturelles auront lieu, en collaboration avec le Centre culturel de Fosses, en la salle L'Orbey, à 19 h 30, les

- mercredi 13 décembre : J.-Ch. Luperto, député-bourgmestre de Sambreville sur la politique et les jeunes, pourquoi on doit voter, que penser des transfuges post-électoraux ;

- jeudi 1er février : J.-Louis Galetta, commissaire divisionnaire, chef de la Zone de police, chargé de cours à l'Académie de police, sur « La Police et la délinquance dans l'EntreSambre-et-Meuse ».

Invitation à tous. Entrée : 2 euros.

Contact et infos : Daniel Piet, président de PAC (0479-58.71.00 ou 081-32.32.13 le matin).

Souper-raclette

La société Royale Musique des Volontaires de la Marche St-Feuillen vous convie à sa traditionnelle Raclette Valaisane qui aura lieu le samedi 20 janvier, à partir de 19 h 30 en la salle L'Orbey à Fosses.

Le prix du souper, de l'apéritif au café est fixé à 16 euros pour les adultes et 8 euros pour les enfants.

Les réservations doivent être adressées pour le jeudi 18 janvier au plus tard à :

Jean-Luc Boulanger 0496-35.88.19

J.-Marie Piraux 071-71.22.95

Claude Barthélemy 071-71.31.54

Paule Piéfort 071-71.31.64

Vous pouvez aussi payer avant le 14 janvier au 350-4106100-15 avec la mention « Raclette 2007 », votre nom et nombre de soupers.

Fost-Plus

Le prochain ramassage des sacs bleus aura lieu le mercredi 20 décembre, pour toute l'entité.

Les papiers et cartons seront ramassés le lundi 18 pour Fosses, Bambois et Sart-Saint-Laurent et le jeudi 21 pour les autres sections.

Conférence horticole

Le Cercle royal d'Horticulture et de Petit Elevage de Fosses vous invite à sa prochaine conférence horticole qui aura lieu le lundi 11 décembre, à l'Espace Solidarité citoyenne (Quatre-Bras), à 19 h 30.

Le Sujet du jour sera traité par M. Pessleux : « La culture bio au jardin ». Rappelons que l'entrée est gratuite et ouverte à tous.

A la Philharmonique

La Royale Philharmonique fossoise a fêté dignement sa patronne le samedi 25 novembre. Après la messe de circonstance, au cours de laquelle les musiciens offrirent un répertoire adapté et de choix, très bien exécuté, sous la baguette de leur chef toujours très disponible Claude Barthélemy, tous se retrouvèrent à la salle du Collège Saint-André pour le traditionnel banquet. Un repas préparé par P.-E. Lorand, qui fut très apprécié de tous.

Daniel Piet, dans ses fonctions de président, prit la parole pour remercier les convives, les personnalités présentes et notamment les musiciens pour leur disponibilité, Mme Barthélemy pour son abnégation lors des absences répétées de son époux, Freddy et Patricia pour leur dévouement au comptoir et le chef Claude, sans qui notre ville serait dépourvue de fanfare et qui œuvre depuis 25 ans, bénévolement et sans jamais faillir à ses devoirs. Il regrette aussi la disparition prochaine du Messager et signale que l'an prochain, on fêtera le centenaire de la mort de Louis Ganivet, auteur de la musique des Chinels, mais aussi de bien d'autres succès de chansons hennuyères, souvent reprises par Bob Dechamps.

Il passa alors la parole à Claude qui fit un rappel des différentes participations de la Philharmonique au cours de cette année, regrettant aussi le manque d'assiduité aux répétitions, ce qui nuit à la qualité des exécutions musicales ; il se lança alors dans de longues tirades philosophiques, mais toujours humoristiques dont il possède la spécialité. Et enfin, il renouvela ses remerciements à ses musiciens, à l'Administration communale, le S.I. et le Centre culturel pour l'intérêt qu'ils appportent envers la société et aux sympathisants dont la présence reste très précieuse.

Le repas fut ensuite servi, très apprécié par les 120 convives présents ; une tombola fit plusieurs heureux et Léopold se chargea d'inviter les danseurs sur la piste, avec une musique bien adaptée.

Rappelons le prochain programme de la Philharmonique qui clôturera l'année 2006 : le concert de Noël, le samedi 16 décembre, à la salle L'Orbey, avec démonstration de « danses country and western » pour la première fois chez nous.

Le nouveau Conseil est installé

La salle L'Orbey était comble, lundi soir, pour l'installation du nouveau Conseil. Car peu après le Beaujolais nouveau, voici le Conseil nouveau, agrandi, renforcé. Impressionnant !

Contrairement à plusieurs communes où cette séance protocolaire a été secouée d'interventions musclées d'une opposition encore pleine d'amertume, la cérémonie chez nous s'est passée dans la bonne humeur et la convivialité devenue habituelle depuis quelques années, grâce à l'habileté du mayeur : nous l'avons déjà dit, l'art de Benoît Spineux est d'arrondir les angles, d'écouter les remarques de la minorité qui n'est donc plus opposition. La chef de file PS –pardon : Ensemble Autrement – a dit simplement : " Nous avons tous envie de bien travailler pour le progrès de notre ville. Mais nous serons vigilants ". Voilà qui est fort bien.

Il n'y a pas eu de déclaration mayorale, pas de programme annoncé. Le groupe U.D. sort renforcé, on va donc dans la continuité, marquée par la prudence financière, sans oublier les besoins immédiats, ni même certains projets de moyen terme.

Après quelques mots d'accueil et de bienvenue, le Bourgmestre sortant a annoncé que pour une fois c'est le secrétaire communal qui aura surtout la parole : il est le garant du respect des lois, c'est donc à lui que revient la direction du déroulement de la cérémonie.

Avec clarté, concision et précision, Michel Charles a donc présenté les détails de la nouvelle loi, le " Code de démocratie locale " qui change beaucoup de choses. D'abord, Fosses ayant passé le cap des 9.000 habitants, le nombre de conseillers passe de 19 à 21 ; mais pas (encore) d'échevin supplémentaire (à partir de 10.000 habitants). L'élection du 8 octobre a été validée et confirme donc 15 élus pour l'Union Démocratique, 5 pour " Ensemble Autrement et 1 pour Ecolo. Mais trois élus ont présenté leur désistement : le docteur De Bilderling qui deviendra président du CPAS, n'a pas voulu ce cumul et est remplacé par Véronique Henrard ; Lucia Defoin, en incompatibilité professionnelle, l'est par Paule Piéfort ; Michaël Daffe, en incompatibilité aussi avec sa maman, doit céder sa place à Romuald Denis.

On passe donc à la prestation de serment : le Bourgmestre B. Spineux doit le faire entre les mains du 1er échevin sortant, Bernard Meuter.

Puis il reçoit, avec souvent un petit mot d'humour, le serment des 20 autres conseillers, dans l'ordre de leur élection par liste. Pour l'U.D. successivement Anny Batardy, Bernard Meuter, Gérard Sarto, Laurence Titeux, Etienne Drèze, Jules Lallemand, Chantal Demil, Baudouin Janssens, Frédéric Moreau, Philippe Pascottini, Cédric Tahir, Violetta Prigneaux, Véronique Henrard et Paule Piéfort. Pour " Ensemble " : Nicole Mottard, Willy Piret, Paulette Jacqmain, Jean-Louis Pacorus et Romuald Denis. Enfin, pour Ecolo, Christine Coradossi.

Le tableau de préséance, qui règle l'ordre de vote au Conseil et est déterminé par l'ancienneté et le nombre de voix de préférence, sera établi lors de la prochaine réunion.

On passe alors à la formation du Collège échevinal : auparavant, explique le secrétaire, on votait pour chaque échevin. Selon la nouvelle loi, il s'agit d'approuver une équipe désignée par un " Pacte de majorité " ; devient bourgmestre celui qui a obtenu le plus de voix dans le groupe majoritaire : avec plus de 1600 voix, c'est évidemment B. Spineux qui garde son mandat mayoral. Les échevins proposés sont, dans l'ordre : Anny Batardy, Bernard Meuter, Gérard Sarto et Laurence Titeux. S'y adjoint le président du CPAS proposé : Gaétan De Binderling qui a désormais voix délibérative au Collège et consultative au Conseil communal.

Et ce " pacte de majorité " est admis dans une belle unanimité. Le Bourgmestre remercie pour cette confiance renouvelée, re-prête serment et reçoit celui des échevins, passant à chacun l'écharpe scabinale noir-jaune. Mais certains ont... forci " depuis six ans ! Rires.

Vient enfin la désignation des membres du CPAS. Ce sera donc le docteur De Bilderling comme président ; selon le résultat de l'élection communale, l'U.D. obtient 5 sièges, attribués à Alain Lenoir, Françoise Bertrand, Dominique Tilmant, Angélique Defoin et Alex Furnémont ; " Ensemble " en a deux : Michaël Daffe et Anne-Sophie Lepinne, car la parité hommes-femmes doit être respectée dans chaque groupe. Ecolo n'en a pas. Mais il restait un siège à attribuer : il revient à Bernard Dufrasne, soit 7 U.D. et 2 " Ensemble ". Ces conseillers seront installés et prêteront serment début janvier.

Mais déjà on " travaille " : deux points en urgence ; il s'agit de remplacer deux délégués aux intercommunales : Françoise Sarto, à l'AIEM (Eaux de la Molignée) le sera par Gérard, son époux ; et René Brachotte, qui ne se représentait plus, est remplacé à l'AISBS (Santé Basse-Sambre), par Nicole Mottard.

Il ne restait plus au Bourgmestre qu'à lever cette séance bien gentille, en annonçant le verre de l'amitié servi à tous dans un joyeux brouhaha de félicitations et de commentaires, qui se prolongea quelques heures...

QUELQUES CHIFFRES :

Sur les 21 conseillers on compte 9 femmes : 6 sur 15 à l'UD, 2 sur 5 à Ens. Autr., 1 à Ecolo.

Il y avait 7 départs ; avec les deux sièges supplémentaires, on a donc 9 nouveaux : B. Janssens, F. Moreau, Ph. Pascottini, C. Tahir, V. Henrard, V. Prigneaux et P. Piéfort pour l'U.D. ; R. Denis pour " E.A. " et C. Coradossi pour Ecolo, un groupe tout nouveau aussi au Conseil de Fosses.

Répartition géographique :

Fosses : 6 U.D. : B. Meuter, E. Drèze, J. Lallemand, B. Janssens, F. Moreau, P. Piéfort : 3 Ens.Autr. : N. Mot-tard, W. Piret, J.L. Pacorus.

Vitrival : 2 U.D. : B. Spineux, L. Titeux ; 1 Ens.Autr. : P. Jacqmain. Le Roux : 2 U.D. : A. Batardy, C. Tahir ; 1 Ecolo : Ch. Caradossi. Sart-St-Laurent : 3 U.D.: G. Sarto, V. Prigneaux, V. Henrard.

Aisemont : 1 U.D. : Ph. Pascottini et 1 Ens. Autr. : R. Denis

Sart-Eustache : 1 U.D. : Ch. Demil.

Remise des Trophées

Rappelons qu'une séance spéciale du Conseil communal pour remise de médailles sportives et autres prix se tiendra au Centre sportif de Sart-Saint-Laurent ce lundi 11 décembre à 19 h. 30.

Village de Noël

Le Syndicat d'Initiative organise, pour la 4e année consécutive, une animation de Noël le vendredi 15 décembre. Les chalets du village de Noël seront ouverts à 18 h., dans la cour et la salle de Saint-Martin : une occasion de venir déguster des spécialités de Noël, bières, vin chaud, café ardennais, etc, dans une chaleureuse ambiance.

Et puis, à quatre reprises : à 18 h. 30, 19 h. 30, 20 h. 30 et 21 h. 30, départs pour la balade contée, jouée par la joyeuse troupe des " Baladins de Noël " dans un conte écrit par Françoise Honnay : " Ca chauffe au pôle Nord " car la Mère Noël n'est pas contente : elle se tape tout le boulot pendant que le Père Noël se promène parmi les magasins et les enfants...

Cette balade contée (exécutée par une vingtaine de comédiens) est gratuite et même, au retour, les enfants recevront cadeaux et bonbons I Et cette année, nous aurons le plaisir d'accueillir Bob l'Eponge en personne.

Les réservations (pour telle ou telle heure) sont souhaitées au 07171.46.24 ou mail : si.fosses@skynet.be et toute information peut être obtenue auprès de Laurence Bigaré au téléphone ci-dessus.

Il y a 100 ans...

N° 48 du 2 décembre 1906

LE ROUX. - La semaine dernière M. F. Marchand, de Le Roux, trouva son chien se tordant de douleur dans sa niche. Il appela le vétérinaire et quand celui-ci arriva le chien était mort. L'homme de l'art constata que l'animal avait été empoisonné avec de la strychnine.

N° 49 du 9 décembre 1906

FOSSES. - Une société d'Anciens militaires de l'Armée belge est en voie de constitution à Fosses. Les anciens militaires qui n'auraient pas reçu de carte d'invitation peuvent assister à l'assemblée ce dimanche à 2 heures, chez Gustave Jacqmain, rue de la Station. La cotisation des membres sera probablement de 0,25 fr. par mois.

VOL. - Mercredi vers 6 h. du soir, 3 individus se présentent chez Nestor Scieur, boucher à Fosses et achètent un demi kilo de boudin. Quelque temps après, un des trois entra dans la boucherie et enleva un plat de boudin d'environ 3 kilos et prit la fuite. Le voleur a été aperçu par une voisine mais n'a pas ose donner l'alarme.

Dimanche 16 décembre, le Cercle Sainte-Julienne donnera une brillante soirée dramatique et musicale. Au programme :

1. La vieille chaise, comédie en 1 acte

2. Les deux Neveux, vaudeville

3. Le Poignard, drame de Th. Botrel

4. Un vaudeville en 1 acte Chansonnettes et monologue.

Le programme est vraiment alléchant. Les 3 comédies sont un remède souverain pour les gens attaqués de la maladie de la tristesse, tandis que le drame remettra du sérieux dans l'esprit de ceux qui n'en ont plus assez. La soirée sera intéressante pour tous. Nous nous pressons quelques fois en foule dans un vulgaire théâtre forain, alors que nous avons mieux chez nous. Au moins à Saint-Feuillen vous ne souffrirez pas du froid, vous aurez l'occasion d'admirer de jeunes artistes de chez nous. Allons-y par conséquent, amis Fossois !

Pensons à nos aînés

Ils fêteront leur anniversaire au cours de la prochaine quinzaine :

Le 10 : Maria Adnet, Rue Dewez, Sart-St-Laur. 80 ans

Le 10 : Marie-Louise Bastin, Rue du Fays, Aisemont 85 ans

Le 10 : Paul Jacques, Home Dejaifve 94 ans

Le 11 : André Huynen, R. du Sartia, Sart-Eustache 87 ans

Le 12 : Lucienne Michaux, Rue de Falisolle, Le Roux 93 ans

Le 13 : Gilberte Burnay, Home Dejaifve 94 ans

Le 14 : Fernand Ducat, Rue de Névremont 85 ans

Le 14 : Alphonse Falque, Ch. de Namur (Cheslong) 81 ans

Le 15 : Armande Maerten, R. Grand-Etang, Bambois 84 ans

Le 19 : Pol Hennau, Home Dejaifve 85 ans

Le 20 : Paula Ancia, Home Dejaifve 80 ans

Le 20 : Georges Servais, R. Ermitage, Sart-Eust. 87 ans

Le 21 : Marie Lardinois, Rue de l'Abattoir 90 ans

Le 22 : Camille Dupire, Rue Rauhisse, Vitrival 84 ans

Authentique

Cette petite histoire est authentique, vécue par un Fossois très connu et apprécié chez nous pour ses plaisanteries. Il se trouvait avec un ancien prof de math de l'Ecole Moyenne, V.L. qui était aussi chef de musique, venu chez nous pour une prestation musicale.

Monsieur V.L. avait étrenné une nouvelle chemise dont le col était rebelle et il remettait continuellement et nerveusement en place ce col récalcitrant. Notre ami lui dit alors, en wallon, avec le plus grand des sérieux : Dji n'a jamais vèyu on maîsse di scole qui n'este nin maîsse di s' col !

Laetare d'autrefois

(suite et fin)

1989

On a abandonné l'exclusivité dans le cortège, des groupes locaux avec l'invitation de 3 groupes étrangers : les Gilles de Morlanwelz, les majorettes de Leers et la clique et majorettes de Mijdrecht (Hollande). On admire aussi le char de la JAP, les Rodelindjes, les Echasseurs, la clique et la Fanfare des Pierrots, en nombre, la dizaine de Doudous et plus de 200 Chinels sous les rayons bienfaiteurs d'un soleil généreux et .des spectateurs en grand nombre.

1990

Si nos Chinels étaient allés au carnaval de Nice, sous un généreux soleil, ce ne fut pas le cas à Fosses où le Laetare 1990 se déroula entre pluies et giboulées. Spectateurs plus clairsemés et pourvus de parapluies, pour admirer les groupes parmi lesquels le Borsalino Drum d'Auvelais„ l'Amsterdam Marching Band et un groupe humoristique d'Eben-Emael.

1991

Les événements de la guerre du Golfe font craindre la suppression de la Laetare (car pas mal de réjouissances sont supprimées). C'est donc sans aucun groupe étranger que nos Chinels sont sortis, accompagnés des Rodelindjes et des Echasseurs, sous un beau soleil et, malgré tout, un nombre important de spectateurs.

1992

Le temps n'est pas très prometteur, mais le dimanche, la bruine du matin disparut l'après-midi. On retrouve les groupes fossois habituels : Rodelindjes, Echasseurs, char de la JAP, camionnette de Radio 7 et des groupes étrangers appréciés : les Chapeliers du Geer, les Gilles namurois et les Majorettes de Mouscron.

1993

Laetare printanier. On accueille toujours 3 groupes étrangers : les Borsanilo d'Auvelais, les Golden Eagle et majorettes de parade et le Rael Friends Drum Band, trois groupes musicaux et à Fosses, un nouveau groupe s'est forme et récolte le succès : Clara Bistouille et Abel Zébuth les maléfiques, sans oublier les fidèles Echasseurs et Rodelindjes et bien sûr nos Chinels en grand nombre, très applaudis.

1994

La pluie du matin n'emppêche pas le pèlerin et ce proverbe n'aura pas menti pour ce Laetare '94. Avec le Clan Ecossais (fanfare d'Ostende), le Showband Marin's de Roubaix, une Fanfare bavaroise de Zele et Aubel 1900 (danseurs et danseuses). Echasseurs rouge et vert, Rodelindjes et Clara Bistouille et Abel Zébuth et Chinels en grand nombre... et du soleil, malgré la pluie du matin !

1995

Ce sont les trois mêmes groupes fossois qui sont au poste, avec les invités étrangers : les Manipulateurs de drapeaux de Tijl, le Showband d'Haveluy (France) et le Showband Lyra. Pas de soleil, mais pas non plus de pluie.

1996

Deux groupes français participent à ce Laetare : le Show-band de Roubaix et la Fanfare Sous-le-

Bois de Maubeuge et un groupe belge de Gilly : lès Walons d'Châlèrwè. Et un nouveau groupe fossois fait son apparition : les Clowns en Folie, qui subsistera jusqu'à nos jours avec le succès qu'on lui connaît. Les Sorcières (Bistouille et Zébuth), les Rodelindjes et les Echasseurs sont toujours fidèles au poste;

1997

Une foule record et un soleil plus que généreux, quoi de plus pour assurer le succès d'une fête de Laetare réconfortante avec : les Incorruptibles (France), le Drumband picard de Mouscron et les Joyeux Vignerons de Vivegnis. Et 4 groupes fossois : les Clowns en Folie, les Echasseurs, les Rodelindjes, Clara Bistouille et Abel Zébuth. Et en apothéose, les Chinels, Doudous et musiciens qui terminent la marche, comme à leur habitude.

1998

Année septennale oblige, ce ne sont que des groupes fossois qui participent â cette Laetare 1998 avec 4 groupes qui accompagnent nos Chinels : Rodelindjes, les Sorcières, les Clowns et les Echasseurs.

1999

On regrette ici la disparition du groupe des Rodelindjes de Haut-Vent qui ont si souvent animé nos Laetare. Avec les Echasseurs, les Clowns et les Sorcières, nous accueillons la Fauvette Parade de Jeumont, Francekorps de Roubaix et le Show Drumband picarde de Mouscron.

2000

Afin de justifier l'exactitude de notre titre : Laetare d'autrefois nous terminerons par cette Laetare qui marquait la fin du siècle. Encore un nouveau groupe fossois fait son apparition : les Disclimbwages, sur leurs véhicules hétéroclites. Ils grossiront le cortège avec les Sorcières, les Clowns en Folie et les éternels Echasseurs. Trois groupes étrangers (les finances ne peuvent pas supporter plus) : le groupe Charles-Quint de Bruxelles, les Chapeliers d'EbenEmael et la Fanfare de Berzée. Et les Chinels seront nombreux (près de 300) tous âges confondus. Le soleil sera aussi de la partie.

Et voilà donc terminé ce long voyage à travers les années, d'un groupe folklorique qui s'est taillé une envieuse réputation, mais dont on ne sait finalement pas quand elle a commencé. On sait que, bien avant le XIXe siècle, on organisait des réjouissances à Fosses le jour du Laetare, mais on ne sait pas d'où vient ce nom de Chinel donné à nos danseurs, ni quand il fut désigné. Les archives n'existent que depuis 1928, date de la création de la société, mais dans Le Messager de Fosses, créé en 1879, on ne relate le nom Chinlelle qu'en 1885. Rappelons aussi que Louis Canivet créa la musique propre au groupe en 1869.

La tradition n'est pas prête de s'éteindre car le public belge et fossois en particulier, aime s'amuser et faire la fête. Ce qui pourrait manquer, ce sont des couturières pour l'élaboration des costumes. Mais tant qu'il existe des machines à coudre, on peut espérer que nos plus jeunes dames se mettront à la tâche. Alors, bonne chance à nos Chinels !

Le mot du Fougnant

Saint Cloud, patron des garagistes

Le garagiste est un homme jovial et sûr de lui, dont le métier consiste à réparer des autos. Cette opération s'exerce en deux temps :

1. Ayant parcouru votre moteur d'un regard distrait, ce n'est rien, un mauvais contact, mon associé va vous arranger ça en moins de deux ;

2. J'en ai profité pour changer la bobine, ainsi que la batterie ; votre pneu arrière droit était mort et quelques autres bricoles.

D'ailleurs, voici la facture. Et il vous tend une addition de 20 lignes se terminant par un nombre n'étant jamais inférieur à trois chiffres.

Le garagiste pratique souvent l'humour noir. Si .vous lui amener votre voiture pour une vidange, il est fort capable de vous dire : Moi, à votre place, je garderais l'huile et je changerais de voiture !

Sa hantise, son idée fixe est en effet de vous vendre une bagnole d'occasion. L'occasion, comme on dit, fait le larron et en l'occurrence, le larron, c'est rarement l'acheteur.

Une voiture d'occasion, c'est un véhicule dont les pièces font du bruit à l'exception du klaxon. Je sais de quoi je parle, on m'en a refilé une. Elle était vilaine à regarder. C'est bien simple, j'ai pris un jour un autostoppeur à mon bord. Lorsque nous traversions les localités, il se cachait sous la banquette en disant : je suis connu par ici, je ne veux pas qu'on me voit dans un outil pareil »

Petit lexique à l'usage des néo-propriétaires d'une voiture d'occasion :

- bielle : organe important du moteur fabriqué spécialement pour couler ;

- carburateur : organe essentiel du moteur conçu pour être noyé ;

- delco : organe légendaire du moteur, appartenant à la mythologie ; très utile au garagiste à qui il permet de ne jamais rester bouche-bée ; quand il ignore d'où vient la panne, il cange le delco ;

- Maman, qu'arrive-t-il à une voiture quand elle ne veut plus rouler ? Que veux-tu qu'il lui arrive, mon petit, on la vendra certainement à ton papa !

Un dernier conseil, votre voiture d'occasion, ne l'achetez jamais à un ami. On trouve en effet beaucoup plus de mauvais amis que de bonnes voitures.

Fougnant

4 générations à Fosses

Voici 4 générations qui ont un air bien Fossois (bien que la petite dernière n'ait pas résidé chez nous).

A droite : Lucy Moret (76 ans, veuve Graulus et fille d'Eugène, pour les anciens) ; à gauche, sa fille Nicole

Graulus, 53 ans (veuve Collard) et au milieu, sa petite-fille Tamara Gilson, 32 ans, qui tient sur les bras sa petite Coline (4 ans). Il n'est pas impossible que d'ici une petite vingtaine d'années, cette sympathique famille totalise 5 générations.

VITRI VAL Evénement théâtral

Le samedi 16 décembre, à 19 h 30 et le dimanche 17 décembre à 15 h, la salle Patria renouera avec ses anciennes amours.

La Compagnie de théâtre d'amateurs Les copains d'accord ! » Vous présentera :

- Monsieur a bien changé !

Un vaudeville en 3 actes de Jean-Pierre Audier, mis en scène par Christine Dupuis.

Ne manquez pas ce rendez-vous exceptionnel.

PAF : 8 € - prévente 6 €. Renseignements :

- en journée 071-71.20.60

- en soirée : 0495-27.48.16 0479-73.48.82

Marché de Noël

Le comité des fêtes de Vitrival organise son 11e Marché de Noël ce week-end, sous chapiteau chauffé (600 m2), situé place J. Tousseul.

Ambiance magique, accueil familial, de nombreux artisans de diverse nature, des bières spéciales, stands de vin et bières chaudes, siritueux, huitres et escargots, petite restauration et la présence du Père Noël. Voici le programme de ces journées :

Vendredi 8 décembre

- Dès 18 h et jusque 1 h du matin : BROCANTE NOCTURNE

- Dès 19 h : pour les amateurs de
cartes : concours de COUGNOUS.
Samedi 9 décembre

- Dès 13 h : ouverture du Marché

- Dès 22 h : grande SOIREE avec l'orchestre Self Control.

Dimanche 10 décembre

- Dès 13 h : ouverture du Marché

- De 16 h à 18 h : animations pour les enfants

- Vers 18 h 30 : distribution de cougnous par le Père Noël.

Un coin bien changé !

Au fil des années, la physionomie de notre ville se transforme. Cette photo de 1906 peut en témoigner. Que de changements en un siècle !

A gauche, un vieux, réverbère (à mi-hauteur de la carte) prouve qu'on ne disposait pas de l'électricité, installée en 1912. Nous avions ensuite le magasin Richir Au Bon Marché » avec des lettres qui rendent l'âme. Ce fut ensuite le magasin Binon-Delvigne (confection), puis Evrard dès après la seconde guerre, qui modifia la façade, puis Palate et aujourd'hui un bâtiment totalement transformé, à apppartements.

Plus loin, c'était Emon Neuge, coiffeur et Chinel réputé.

A droite, la vieille charrette bâchée cache un escalier en pierre de la maison « Tatî (Wiame), grains et farine, une vieille demeure complètement modifiée (act. magasin Vermaut). Plus loin, le café « A l'Sizette où l'on cuisait aussi du pain.

La rue du Postil ne comptait alors presque que des commerces. La vie était paisible, on s'asseyait sur le trottoir ou on s'installait au milieu de la rue sans être dérangé !

Toutes les rues du centre étaient ainsi pourvues de gros pavés qui ont été recouverts d'asphalte de suite après la seconde guerre.

LE ROUX Marché de Noël

Rappelons qu'un grand Marché de Noël est organisé dans le hall omnisports de Le Roux, rue Grande, les samedi 16 et dimanche 17 décembre prochains.

Pour tout renseignement, les exposants peuvent s'adresser au téléphone 071-71.14.62 après 17 heures. Le prix d'un emplacement est fixé à 2,50 euros. Le comité se réserve toutefois le droit de vente de nourriture et de boissons.

VITRIVAL Embardée

Le mercredi 29 novembre, dans la soirée, un automobiliste de Sambreville, a fait une embardée et plusieurs tonneaux, rue de Falisolle, à bord d'une Seat Ibiza. Il aurait, semble-t-il, perdu le contrôle de sa voiture. Le véhicule a percuté une clôture et s'est immobilisée dans le jardin de l'habitation n° 22.

Début d'incendie

Mercredi 29 novembre, vers 20 h 30, des flammes s'échappaient de l'immeuble de M. Finfe, rue de Walcourt à Vitrival. Les pompiers de Fosses, sous la direction de l'adjudant Rudi Mazuin, sont intervenus efficacement pour maîtriser ce début d'incendie.

Le Tennis Club Fosses -la-Ville

Vous propose son Stage de Nouvel An

Hall Omnisports de Sart-St-Laurent

Du mardi 2 au vendredi 5 janvier

- Stage de psychomotricité + tennis pour enfants de 4 à 6 ans

- Stage de multisports + tennis pour enfants de 7 à 10 ans et 11 à 14 ans

(mini-foot, tennis de table, basket, hockey, rollers, badminton, base-ball, etc.)

De 9 h 30 à 15 h 30 avec garderie gratuite de 8 h à 9 h 30 et de 15 h 30 à 17 h.
Prix : 50 euros

Cours hebdomadaires de tennis

2e Cycle : janvier / fin mars

Renseignements et inscriptions :
X. Lebrun : 071-51.31.97 - 0497-48.57.65

Photo rétro

Nous sommes en 1926, un Mardi gras. Cette belle voiture décapotable est conduite par Gérard Decoux (sans doute la voiture de son père qui fut un des premiers Fossois à posséder une voiture). Ont pris place et coiffés de grands chapeaux (de gille !) : Guillaume Eymael, Joseph et Louis Drèze. On voit aussi le petit Henri Dupuis (devant la vitrine).

La photo a sans doute été prise par Emile Pochet devant l'habitation du docteur Petitjean, avenue Albert 1er.