N°20    13 octobre  2006

Elections à Fosses : boum de l'U.D. !

Vous avez donc voté dimanche et le résultat fut' surprenant : l'U.D., qui en 2000 avait déjà renforcé son score de 1994 (11 au lieu de 10), passe à 15 sièges grâce à l'apport du MR (2 sièges en 2000). Le parti socialiste par contre, mué en " Ensemble autrement ", perd un siège que rafle Ecolo, nouvel arrivant dans la scène communale fossoise.

La campagne avait été calme, mis à part un peu d'énervement dû à quelques cas de sur collage sauvage. Cela indique une certaine satisfaction de l'électorat pour le travail réalisé par la majorité U.D., malgré de grosses difficultés financières dues entre autres au renflouement de la Clinique d'Auvelais (70 millions, ce n'est pas rien). On pourrait aussi évoquer une certaine insécurité dans quelques quartiers du centre, causée par des groupes de jeunes (jeunes adultes !) qui, certains jours, provoquent du tapage et même des invectives aux passants : le mayeur a dû prendre des mesures draconiennes (fermeture d'un night-shop, interdiction de rassemblements). Et comme le Conseil passait de 19 à 21 sièges, l'U.D. les enlève sans vraiment pourtant progresser : les 905 voix PRL de 2000 ajoutées aux 2.845 de l'U.D. donnent 3.750 voix et le groupe en obtient cette fois 3.759. C'est l'effet « cartel » qui fait gagner deux sièges. Par contre, avec 572 voix, Ecolo empoche un siège, au détriment de " Ensemble " qui n'obtient que 5 sièges (1.557 voix) contre 6 au PS en 2000 (1.711 voix).

Si personne ne doutait du maintien de la majorité absolue de l'U.D., personne n'imaginait le voir passer à 15 sièges sur 21. Ni la perte du P.S. qui subit un laminage constant : 40,41 % en 1988, 32,00 % en 1994, 30,59 % en 2000 et 26,44 % cette fois-ci. Dans les débats de Canal C et dans la presse régionale, on a lu le raisonnement de certains déçus : " Nous avons mené une opposition trop faible ". C'est aussi ce que disait un candidat Ecolo lors d'un débat préalable : " On dirait qu'il n'y a qu'un seul groupe au Conseil de Fosses ! ". A mon avis, cela est dû à l'habileté de Benoît Spineux : avec son air " copain avec tout le monde il a réussi à endormir l'opposition ; et comme disait Mme Lalière : " On ne va tout de même pas voter contre les travaux nécessaires. Donc non plus contre les emprunts ou les achats utiles... " Et le Collège ne présente au Conseil que des points qui ne peuvent qu'amener l'unanimité. Voyez à Charleroi : Van Cau a suscité une tripartite PS-MR-CDH : la meilleure façon de " mettre en poche " l'ex-opposition, donc l'affaiblir ! Ajoutez à cela l'esprit d'ouverture (le mayeur accepte les remarques, les suggestions, les critiques), le fair-play, la convivialité qu'il a réussi à instaurer au Conseil. Tout est donc bien calme. Mais on travaille ! Et c'est l'essentiel.

Autre remarque : les résultats des listes fossoises ne correspondent pas à ceux de partis équivalents ou proches. L'U.D. est formé de CDH, MR et indépendants " sans parti "

Ensemble Autrement a voulu faire de même, mais le P.S. fossois a perdu ses grosses pointures, des faiseurs de voix comme Boigelot, Legrain, Crabeek, Lalière et Brachotte. L'ouverture partait d'un bon principe, mais les nouveaux candidats (14 sur 21 !) sont encore trop peu connus. Or, la notoriété est un facteur essentiel de voix et tous ces nouveaux, on les a peu vus dans les activités communales. Même chose pour Ecolo : leurs candidats pratiquement tous inconnus ont amené plus de votes en tête de liste (286) que de nominatifs (140) !

Voilà donc le nouveau Conseil en place, prêt à prendre ses fonctions dès le début décembre (au lieu du 1er janvier auparavant). Le mayeur est inévitablement Benoît Spineux, plébiscité une fois encore par la population. " Un bourgmestre comblé ", titrions-nous en 2000 que dire de cette fois-ci ? C'est son troisième mandat en majorité absolue et jamais, dans toute l'histoire politique fossoise, on n'a vu majorité aussi forte. Il est ainsi sur les traces de son père André, qui fut mayeur de 1947 à 1977, de vénérée mémoire !

Quant aux échevinats, ils sont décidés lors d'une réunion de groupe ce mercredi, mais il est à peu près certain que Anny Batardy, Bernard Meuter et Laurence Titeux garderont leurs attributions ; on parle du retour de Gérard Sarto aux Travaux car Jules Lallemand, malgré un remarquable et admirable dévouement, est assez loin derrière son concurrent (où donc est la reconnaissance ?). Il faut noter aussi les désistements obligatoires : Michaël Daffe doit se retirer au profit de sa mère et fait donc entrer Romuald Denis ; Lucia Defoin aussi pour raisons professionnelles (elle est employée communale), ce qui profite à Véronique Henrard ; on sait que Gaétan De Binderling brigue la présidence du CPAS : il peut rester conseiller, mais s'il se retire ce sera au profit de Paule Piéfort. Disons tout de même, pour couper les ailes aux canards, que ni Benoît Spineux, ni Nicole Lalière ne pensent démissionner, demain ni après.

Alors, bon vent à ce nouveau Conseil : ce ne sont pas les enjeux qui manquent !

A la Province

Les élections provinciales, maintenant jumelées aux communales, passent un peu dans l'ombre : l'intérêt local prime toujours sur le régional. Pour la province de Namur, il faut noter que l'accord PS-CDH signé (dans l'ombre) depuis deux ans a été dénoncé par le PS, soucieux de garder sa majorité avec le MR à la ville de Namur et ils ont lié les deux problématiques. La situation du gouvernement provincial ne change guère : le MR et Ecolo gardent leurs sièges (17 et 7) mais le PS en perd un (18) au profit du CDH (14). Pour le canton électoral de Fosses, on notait 27.636 votants.

Voici les résultats :

ECOLO : 3.850 (15,3% 0,9%)

1 élu : Philippe Hubeaux

Case de tête 2.374

1. Philippe Hubeaux 550

2. Marie-Claire Warnier 510

3. François Mortiaux (Fosses) 401

4. Catherine Dave 623

5. Thibaut Jacquet (Fosses) 549

P.S.: 5.883 (23,4% - 2,8%)

1 élu : Robert Joly, Mettet

Case de tête : 2.049

1. Robert Joly 2.188

2. Nicole Lalière-Mottard (Fosses) 868

3. Luc Vanderdorpe 733

4. N. Jossart-Moussiaux 634

5. Laurence Fiévet 744

MR : 7.145 (28,4% - + 1,9%)

2 élus : L. Delire et R. Baily-Berger

Case de tête 2.428

1. Luc Delire 2.224

2. M. Simon-Charron 585

3. Arnoud Maquille 949

4. David Antoine (Fosses) 841

5. R. Baily-Berger 1.734

CDH : 7.488 (29,8% - +6,3%)

1 élue : Françoise Sarto

Case de tête : 1.385

1. Fr.Sarto-Piette (Fosses) 2.410

2. André Bodson 1.506

3. A. Burton-Daoust 667

4. Jean-François Favresse 1.643

5. Yves Delforge 1.685

R.W.F. : 784 (3,1% - + 2,1%)

Case de tête : 507

1. Simon Claisse 150

2. Stéphanie Rossleeuw 166

Quant aux voix de préférence des candidats du canton, notons le remarquable score de Françoise Sarto (2.410), le meilleur résultat de tous les candidats ; et ceux, très honorables, des autres Fossois : celui du jeune J.-François Favresse (1.643) et du nouveau David Antoine au MR (841) ; sans oublier Nicole Lalière, PS (868) et les deux Ecolos.

On a donc voté

Voilà une bonne chose de faite. Quoi, vous avez dit " Bonne chose " ? Pas pour tout le monde apparemment ! Bon, c'est vrai, la grosse majorité des Belges pense que ce vote obligatoire est une bonne chose ; une chose normale en tout cas. Mais il y a les indécrottables suspicieux qui mettent les politiques " tous dans le même sac ", et les irréductibles de " toutes libertés " qui refusent cette obligation.

J'ai entendu dimanche midi, dans le débat de RTL, un ancien avocat de Dutroux (mais est-ce une référence ?) se plaindre d'être obligé de se lever, s'habiller, prendre le tram (mais ça, ce n'est sûrement pas lui !) et faire la file pour déposer un bulletin blanc. Et de s'insurger contre ce dictai inutile. Cela m'écœure : voyez les Congolais qui n'ont pas hésité, eux, à faire parfois trois heures de marche et des heures de queue sous le soleil (congolais !) pour poser cet acte de civisme et de participation à la démocratie qu'on leur offrait pour la première fois. Une autre intervenante lui reprocha d'ailleurs cette attitude : est-ce vraiment trop de demander, une fois tous les six ans (pour les communes) et tous les quatre ans (pour les législatives) de faire cet effort ? Et puis, si chacun est libre de voter blanc, peut-il me dire, cet avocat réputé, si parmi les quelques centaines de candidats de son bulletin de vote bruxellois il n'y en avait pas un seul qui mérite un peu de confiance ? N'a-t-il vraiment aucune connaissance, aucun ami parmi eux ? Ce serait lamentable ! Pour lui.

On a donc voté. Tendance : PS et Ecolo sont en recul. C'était prévu pour le PS : les " affaires " louches se paient cash, même pour ceux qui n'y sont pour rien. Le PS perd donc plusieurs majorités absolues, sources d'abus d'autorité et d'entourloupes politiques et administratives (parfois financières aussi !). Victoire par contre de " gros bras ', comme Michel Daerden qui renforce sa majorité PS à Ans, ou comme Joëlle Milquet qui triple les élus cdH à Bruxelles (mais bien sûr, plus on était faible, plus la hausse se marque). Jean-Michel Javaux devrait apporter un mayorat Ecolo à Amay et Richard Fourneaux fait un tabac et la majorité absolue MR à Dinant. Par contre, des personnalités comme Marie Arena, Catherine Fonck, Fadila Laanan, Christiane Vienne ne percent guère dans leur commune ; en général d'ailleurs, les femmes ont moins de succès que leurs homologues masculins : c'est que les électrices elles-mêmes ne " poussent " pas leurs consœurs : moins d'un tiers de femmes élues dans l'arrondissement de Namur (110 sur 354 ; à Fosses : 8 sur 21)

On peut aussi épiloguer sur la nouvelle loi qui impose la moitié de candidats de chaque sexe : cela impose des femmes qui n'en veules qu'à moitié (" ou pour faire plaisir) en écartant des hommes qui, eux, auraient été volontaires et compétents (et ne me faites surtout pas dire que les femmes ne le sont pas I). Echec aussi, mais limité à quelques cas, de candidats populaires qui dépassent leur mayeur et donc prennent leur place ! Effet pervers d'une loi qui se veut plus juste, plus claire et plus démocratique.

Et puisqu'on en est aux qualités, il faut dénoncer ces mauvais exemples de renom de la signature, ce qui renforce les sceptiques de la politique : l'Ecolo Isabelle Durant qui renie ses engagements signés avec le PS et le cdH à Schaerbeek pour s'allier seule avec le MR : cela fait des vagues jusqu'au comité exécutif de son parti ! Double faute en effet de Mme Durand : avoir signé un préaccord secret, puis l'avoir renié. Avec une mauvaise excuse : la majorité d'un siège était trop faible (si Ecolo n'avait pas perdu !...) ou : les autres auraient pu faire de même !...

Autre cas à Namur et là c'est le MR qui, malgré des affirmations répétées " plus avec le PS " a très vite renié tout pour garder le pouvoir à la ville en marchandant la même chose pour la province. On voit donc les deux perdants s'allier contre les gagnants ! Vous avez dit démocratie ? Justice ? Honnêteté ?

... Anselme, qui perd un tiers de ses voix, fait perdre 3 sièges à son parti, garde son précieux fauteuil mayoral. " Un déni total de la démocratie ", dit l'Ecolo Arnaud Gavroy ; " Un hold-up politique ", estime un mandataire socialiste ; " Je ne suis pas fier de ce que je viens de faire ", avouait le MR B. Ducoffre après cette signature de trahison. Mais il y a hélas d'autre cas un peu semblables, comme le PS qui avait signé un accord avec le cdH depuis deux ans pour gérer la Province. Pour " raison de stabilité politique ", " pour le bien général " ou autres excuses. Là, c'est avec raison que le citoyen se sent dégoûté.

Mais les choses étant ce qu'elles sont, on va partout se mettre à l'ouvrage. Chacun est plein de " bonnes intentions " et d'enthousiasme ; les perdants digèrent leur déception et même certains promettent " une opposition dure ". C'est à voir : avant tout il faut considérer le bien du citoyen : c'est le premier devoir de tous les élus.

J. R.

 

Au parc à conteneurs

Depuis ce mois d'octobre, le parc à conteneurs d'Aisemont est passé à l'horaire d'hiver, c'est-à-dire qu'il est ouvert chaque jour (sauf les lundis et jours fériés), non-stop de 9 à 18 h.

Champignons du lac

Le site du lac de Bambois a bénéficié cette année de quelques bonnes périodes de chaleur pour faire le plein de visiteurs. La fin de saison s'est déroulée au cours du week-end aux champignons les samedi 30 septembre et dimanche 1 er octobre.

Le samedi, il y eut plus de 350 visiteurs et le dimanche fut aussi performant. Les guides de service ont pu expliquer la différenciation et les caractéristiques des espèces car dans ce domaine, la prudence est de mise. Une très belle exposition apportait encore davantage d'éclaicissements sur les conseils des guides et mycologues présents sur place au cours de ces deux journées instructives.

Brocante à Bambois

Le samedi 14 octobre, de 8 à 18 h, l'équipe Animation de Bambois organise sa 6e Brocante, au profit de la Saint-Nicolas des enfants du village et aux cadeaux de fin d'année pour les plus âgés (+ de 70 ans).

Elle a lieu place de l'Eglise.

Les réservations sont souhaitées (1,50 euro le mètre) en téléphonant au 071-71.13.35 ou 0496-27.53.07.

Dégustation de vin

Ce vendredi 13 octobre, de 16 h 30 à 18 h 30, l'a.s.b.l. « La Joyeuse » (a.s.b.l. dépendant du Collège Saint-André d'Auvelais), organise une dégustation de vin dans les locaux du Collège Saint-André de Fosses (à l'étage du bloc Secrétariat-Direction).

Vous pourrez, à cette occasion, déguster des vins (rouges et blancs) des vignobles Fompérier, à la Gaffelière, Saint-Emilion. Si vous le désirez et si cette dégustation vous satisfait, une commande pourra être passée ce jour-là, sinon, des bons de commande seront disponibles sur place où sur demande.

Nous vous attendons nombreuses et nombreux à cette dégustation.

Etienne DREZE, directeur

Vandalisme

Nous apprenons que récemment, des panneaux de localité ont été enlevés ou abîmés dans la région de Mettet et de Fosses, notamment à Sart-Eustache et à Sart-St-Laurent. Il s'agit d'actes gratuits et ridicules qui peuvent mener à de sévères sanctions si les auteurs étaient connus.

On apprend aussi que des démarcheurs collectent de l'argent de porte à porte, au profit de la police locale. Le chef de zone met donc en garde la population contre cette méthode malhonnête.

Senior Amitié

Les jours sont moins longs et la météo pas toujours optimiste. Alors pour vous redonner un petit rayon de soleil et vous égayer un peu, nous vous invitons à venir passer un agréable après-midi de détente à l'occasion de notre goûter d'automne, le mercredi 18 octobre à 14 h. 30 en la salle du collège St-André.

Signalons aussi la reprise des jeux de cartes (whist et couyon) tous les jeudis de 14 à 18 h. au local St-Martin, Place du Chapitre

Le comité

Des éoliennes à Taravisée ?

Un projet est actuellement à l'étude pour implanter 7 éoliennes dans les campagnes de Taravisée, où, semble-t-il l'endroit serait suffisamment venteux. Un mât de 60 mètres de haut devrait être placé afin d'en mesurer l'importance. Il pourrait alimenter 17.500 ménages en électricité et représenterait une économie d'émission de CO2 dans l'atmosphère de 15.800 tonnes chaque année !

L'investissement global atteindrait 30 millions d'euros. Une socitété louvaniste étude ce projet. Selon la procédure légale pour obtenir le permis, la première étape est l'organisation d'une réunion d'information à l'attention de la population des communes concernées. Le promoteur présentera les plans au cours d'une réunion publique qui aura lieu le lundi 16 octobre, à 19 h 30 à la salle communale L'Orbey. Invitation à tous.

A l'U.D.

Lors de sa réunion de mercredi, l'U.D. a désigné les 4 échevins qui seconderont le bourgmestre B. Spineux dans la gestion communale.

Gaétan de Bilderling ayant choisi de s'investir au CPAS, nous avons retenu Anny Batardy, Bernard Meu- ter, Gérard Sarto et Laurence Titeux, respectant le choix de l'électeur.

Chacun des anciens échevins gardera plus ou moins ses anciennes attributions. Gérard Sarto se verra confier l'urbanisme et les travaux, fonction anciennement attribuées à Jules Lallemand dont nous saluons le mérite pour son travail et sa disponibilité car il a dû, pendant quelque temps, assurer cet échevinat sans chef de travaux.

Les membres du groupe U.D. remercient vivement tous les électeurs Qui leur ont fait confiance lors des élections de dimanche dernier.

Cyclo blessé

Jeudi dernier, vers 16 h 40. Avenue Albert ter a Fosses, un accrochage est survenu entre un camion et un jeune cyclomotoriste, Adrien Marzolla, de Bambois, qui a été conduit au Centre hospitalier d'Auvelais.

Marché aux jouets

Peu avant la Saint-Nicolas, nous organisons pour la 3e fois notre Marché aux Jouets, vêtements d'enfants et matériel de puériculture (salle chauffée, toilettes à disposition, petite restauration, parking).

Ce marché aura lieu le dimanche 12 novembre, de 10 h à 16 h, à l'Ecole Le Bosquet, route de Bambois.

Prix : 1,50 le mètre. Contacts : Ph. Lambillon : 0495-73.34.31.

Vu le succès de nos précédents marchés, nous conseillons de réserver l'emplacement au plus vite.

Porte ouverte

Chez Sisko et Magouille

En collaboration avec le Syndicat d'Initiative de Fosses, l'Ecurie du Point d'Arrêt organise une journée Porte ouverte le samedi 21 octobre, à partir de 13 h pour les enfants (les parents étant bien sûr les. bienvenus).

Démonstration de Fabian avec Sisko, Magouille, Elio et Puce du Point d'Arrêt. Visite de l'Ecurie et de la mini-ferme, visite des autruches.

Pour le comité, C. Van Ryssel

Mise au point

C. Mauclet nous fait savoir qu'une erreur s'est glissée dans la rubrique décès de l'état civil d'août, sa grand-mère n'étant pas résidente au Home, mais qu'elle est décédée chez eux, rue D. Masson, malgré les bons soins que lui apportait son petit-fils.

Collision

Samedi dernier, vers 20 h 20, rue des Zolos une VW Golf, conduite par un Fossois, a été percutée à hauteur de la portière gauche par une Daihatsu conduite par un habitant de Jemepppe. Constat a été dressé par la zone de police locale.

Fost-Plus

Le prochain ramassage des sacs bleus aura lieu le mercredi 25 octobre, pour toute l'entité.

Le ramassage des papiers et cartons aura lieu le lundi 23, pour Fosses, Bambois et Sart-St-Laurent et le jeudi 26 pour les autres sections.

Senior Amitié

L'amicale du 3e (et 4e) Age Senior Amitié organise son traditionnel goûter d'automne ce mercredi 18 octobre à 14 h. 30 en la salle du Collège Saint-André. Comme de coutume, on y fêtera les nouveaux octogénaires et les couples célébrant leurs Noces d'or cette année. Avec comme d'habitude une belle animation, une tombola et beaucoup de bonne humeur et de fraternité.

A la paroisse

Le sacrément des malades, pour les personnes âgées ou marquées par la maladie, sera conféré à domicile sur demande (doyen Michel Vannoorenberghe 71.12.11) et pour ceux et celles qui le peuvent, en l'église de Sart-St-Laurent ce dimanche à 9 h, en la collégiale à la messe de 11 h et à Bambois le dimanche 22 à 10 h.

Les traditionnelles demandes de messes pour les défunts, au temps de Toussaint, seront reçues au presbytère le lundi 23 octobre de 14 à 16 h. et mercredi 25 de 9 à 11 h.

Un cycle de 4 conférences sur la spiritualité commencera le lundi 23 octobre à 20 h. en la salle L'Orbey. La première sera donnée par Gabriel Ringlet, vice-recteur de l'université de Louvain : " L'homme a-t-il besoin de spiritualité ? ".

Pensons à nos aînés

Voici celles et ceux qui fêteront leur anniversaire au cours de la prochaine quinzaine :

Le 13 : Pierre De Boos, Rue du Fays, Aisemont 86 ans

Le 14 : Marie Nihoul, R. de Walcourt, Vitrival 80 ans

Le 15 : Odile Renaux, Rue de Walcourt, Vitrival 86 ans

Le 16 : Marie Demanet, Ch. Charleroi, Vitrival 84 ans

Le 16 : Simone Hanosset, Rue de Névremont 80 ans

Le 17 : Gilberte Marchal, Rue Grande, Le Roux 81 ans

Le 19 : Joseph Buxin, Home Dejaifve 88 ans

Le 21 : Maria Desmet, Rue du Long-Try, Le Roux 83 ans

Le 21 : Georgina Toussaint, Neuve-Maison, Sart-St-L. 95 ans

Le 23 : Raoul Vandermeulen, Rue Génicot, Sart-Eust. 84 ans

Le 23 : Marie Gosset, Avenue Albert 1er 87 ans

Le 23 : Marie-Thérèse Marcipont, Rue Donat-Masson 85 ans

Communiqué de l'A.L.E.

Pour mettre fin à certaines rumeurs mensongères, nous informons la population que l'A.L.E. continue ses activités et ne ferme donc pas.

Nous conseillons également vivement aux personnes ayant signé un contrat titres-services de faire analyser leur contrat par le service juridique de leur syndicat.

Important Conseil

Les conseillers sont convoqués pour ce vendredi 13 octobre à 19 h. 30 et l'ordre du jour est particulièrement chargé : 25 points mais plusieurs se subdivisent : le10e, renouvellement des taxes, en comporte 39 ! Le 23e, intérims et désignations dans les écoles : 38 ! De sorte que la convocation comporte 5 pages...

Il y aura notamment : au niveau des finances : des modifications budgétaires, les budgets des Fabriques d'églises et les taxes communales. Au niveau social : le Plan Prévention de Proximité, le Plan Habitat permanent, un Conseil consultatif des jeunes et un nouveau règlement général de police. Et sans doute d'autres points en urgence, dont un plan d'aménagement de la place du Marché. A huis-clos : des intérims dans les écoles.

AISEMONT Sortie des marcheurs

On le sait, les marcheurs de Notre-Dame à Aisemont, clôturent les sorties de marcheurs de notre entité, immuablement le premier dimanche d'octobre. La tradition a donc été respectée dimanche et lundi (car on sort aussi le lundi à Aisemont), une tradition qui remonte à 1971, année où la marche est devenue annuelle ; on en est donc à la 37e édition.

Les particularités aisemontoises sont : le serment ou le cassage du verre qui a lieu le dimanche après-midi pour fixer les engagements de la marche de 2007 ; la présence d'une chèvre (one gatte, puisque les aise-montois portent le surnom de Gadîs), toujours revêtue du drapeau de la marche sur le dos ; et dernière particularité : un peloton d'infirmières de la guerre 14-18, toujours en nombre.

Mais aussi l'ambiance très amicale qui règne au sein de tous les pelotons car les Gadîs sont fiers de l'être.

En l'honneur des couples jubilaires

Photo 20

La cérémonie consacrée aux jubilaires, avait lieu le dimanche 1er octobre dernier et s'est déroulée comme à l'accoutumée. Messe en l'honneur des couples jubilaires sous une note très conviviale, comme sait apporter M. le doyen Vannoorenberghe. L'échevine Anny Batardy y a rapppelé les 70 années de prêtrise de l'abbé Goret qui était présent à l'office et fut donc congratulé. C'est ensuite emmenés par la Royale Philharmonique que les jubilaires et leurs familles se rendirent à la salle communale où les attendaient les responsables communaux. Après des mots d'accueil du bourgmestre, l'échevine présenta chaque couple présent (ils étaient onze, dont un juvénile nonagénaire toujours fervent cycliste), avec une note particulière pour chacun. Ils reçurent le message du Roi et les dames un bouquet de fleurs. Et à chaque présentation, un petit air connu était joué par les musiciens de la Philharmonique. Vin d'honneur, échanges d'embrassades, de félicitations et commentaires, ont clôturé cette sympathique cérémonie.

Dans notre numéro précédent, nous avions présenté une vingtaine de couples fêtant 50 ou 60 ans de mariage, mais aussi 65 et 67 années de vie commune. Et parmi eux, on avait incorporé les 70 années de prêtrise de l'abbé Goret. La longue liste de jubilaires n'était donc pas complète et en voici la suite.

Il y avait 4 couples à Sart-Eustache dont un avait été cité. Les trois autres, nous n'avons pas pu les contacter, ou ils ont préféré garder leur intimité. Aucun n'est d'ailleurs originaire de notre région.

- Amour Brousmiche, né à Strée en 1936 a épousé Alberte Guiot, née à Leugnies le 24 avril 1938 (c'est la plus jeune des jubilaires) ; ils se sont mariés à Beaumont et habitent rue Génicot à Sart-Eustache. Lui fut officier de police et elle employée.

- Georges De Haes est né à Dampremy en octobre 1934 et a épousé Emilie De Mol, née à Courcelles en 1938, où eut lieu le mariage. Sa profession fut gérant de banque. Ils se sont installés à Sart-Eustache où ils habitent rue Les Ruelles.

- Plus récemment installés à Sart-Eustache : Robert Adam (75 ans) et Marie Severyns. Lui est originaire de Sombreffe et elle de Tongrinnes, où eut lieu leur mariage le 22 octobre 1956. Ils habitent à l'entrée de la rue du Sartia et sa profession indiquée est employé.

- Mais il en est encore qui ne changent pas d'endroit. C'est le cas de Emile Barbier (76 ans), né et marié à Vitrival avec Francisca Baland, née toutefois à Floreffe voici 70 ans, mais venue habiter Vitrival par la suite. Emile fut un ardoisier réputé et son épouse fut coiffeuse. Ils ont eu une fille et un petit-fils. Ils habitent rue Leclercq, à Vitrival.

- Sur les hauteurs de la rue de la Giloterie, Albert Canivet (71 ans) et son épouse Liliane Maloteaux (70), habitent une jolie villa où l'on découvre un très beau paysage d'une partie de Vitrival. Après trois années dans la boulangerie, Albert fut militaire et fonctionna une bonne partie de sa carrière en Allemagne. Son épouse eut aussi un emploi à l'armée comme civile. Ils ont eu deux filles et connaissent 3 petits-fils. Lui est un grand amateur d'accordéon, qu'il joue depuis sa plus tendre enfance et regrette que ses petits-fils n'aient pas aussi mordu à la musique. Et cet amour de la musique se concrétise régulièrement lorsqu'ils se rendent à Pondrome ou ailleurs pour y danser dans un milieu de seniors, tous amoureux de danse et d'accordéon.

Photo 21

- Raymond Staffe (78 ans) a épousé Jocelyne Rousseau (69 ans) à Aisemont le 18 août 1956. Lui exerça le métier de fonctionnaire dans l'Administration et son épouse fut couturière à ses heures. Ils n'ont pas eu d'enfant et habitent rue de la Station. Tous deux affectionnent principalement les voyages.

- Pierre Donadello est né à Montignies-sur-Sambre le 23 mars 1930, mais a passé sa jeunesse à Fosses où il habitait Bambois ; il épousa une Fossoise, Georgette Josse (70 ans) et le mariage eut lieu le 17 mars 1956. Ils ont eu une fille et deux garçons qui leur ont apporté aujourd'hui

3 petits-fils et, déjà, 2 arrière-petits-enfants. Pierre apprit son métier de menuisier chez Roméo à Fosses, puis s'installa à son compte durant 17 ans et termina sa carrière comme menuisier toujours, aux Ets Istasse à Namur. Son épouse fut aussi couturière à ses heures. Pierre s'occupe de la Fabrique d'église d'Aisemont où il est actuellement président. Ils a d'ailleurs reçu la médaille Saint-Aubain, en 1996 pour 35 années de dévouement dans ce secteur. Amateurs de mots croisés et de jardinage, ils ne s'ennuient donc pas et Georgette est aussi collectionneuse d'anciennes cartes illustrées dont elle possède un fameux albums. Ils habitent près de l'église, rue de la Station et jouissent à l'arrière de leur habitation d'une vue splendide et unique sur la vallée qui sépare Aisemont de Vitrival.

Photo 22

Les primes de la Région Wallonne

Pour en savoir plus sur les conditions d'octroi et obtenir des conseils techniques individualisés, contactez les Guichets de l'Energie au 07875.15.40. Voici un résumé des primes actuelles :

- isolation du toit : prime de 600 euros par habitation

- isolation des murs : prime de 10 euros par m2

- isolation du sol : prime de 10 euros par m2 (maximum 850 euros par maison)

- double vitrage : 25 euros par m2

- chaudière au 9az naturel basse température : prime de 300 euros - chauffe-bain au gaz naturel : prime de 75 euros

- chaudière bio-masse à alimentation automatique : prime de 1.750 euros - chaudière au bois : prime de 500 € - chaudières-poêles : prime de 1.500 euros à l'installation

- poêles à granulés de bois : prime de 250 euros

- poêles et inserts à bois : prime de 250 euros

- régularisation thermique (vannes thermo) : prime de 300 euros par habitation.

La Région Wallonne octroie également des aides financières pour entreprendre des travaux qui améliorent le logement, notamment la prime à la réhabilitation. Pour les menuiseries extérieures et le plancher, rendre l'électricité conforme, éliminer la mérule ou assécher les murs.

La prime de base est de 20% des factures hors TVA avec un maximum de 1.480 euros. Les primes sont modulées en fonction de la composition de la famille ; la prime peut être majorée s'il y a des enfants à charge.

Contacts : Ministère de la Région Wallonne, administration du logement, rue des Brigades d'Irlande 1, 5100 Jambes. N° vert gratuit 0800-11901 (mrw.wallonie.be/dgatlp).

Remarque importante : les travaux ne peuvent pas avoir commencé avant d'avoir reçu une notification de recevabilité.

Prêt« jeunes »

La Région Wallonne accorde une aide financière à des jeunes qui contractent un emprunt hypothécaire en vue de : construire ou acheter une habitation neuve, acheter un logement existant, acheter ou rénover un logement existant. Les emprunteurs doivent être âgés de moins de 35 ans. Pour un couple, les revenus ne doivent pas dépasser 37.500 euros (revenus 2004). D'une manière générale, la Région Wallonne octroie une subvention de 50 euros par mois pendant 96 mois. Infos : service Prêts jeunes, tél. 081-33.22.40.

Prime à la construction

La Région Wallonne octroie des primes à la construction d'une habitation pour les couples de — de 35 ans.

Exemple : pour un couple qui répond aux conditions de revenus et qui a 2 enfants, la surface habitable de la construction ne pourra pas dépasser 140 m2.

Quant au montant de la prime, il est modulé en fonction des revenus et s'échelonne entre 2.480 et 4.960 euros. La prime est augmentée de 20% par enfant à charge.

Contacts : Région Wallonne, prime à la construction, rue des Brigades d'Irlande 1, 5100 Jambes. D.P.

Vitrival Soupers

Le comité de la Pelote Jeunesse Vitrivaloise vous invite aux soupers organisés les vendredi 27 et samedi 28 octobre, à partir de 19 h 30 dans ses installations longeant le ballodrome, cour des écoles de Vitrival (accès par la rue des Quartiers, parking sur le ballodrome). Au menu :

- Frisée aux lardons et crottin de Chavignol (1)

ou Fondue au fromage (2)

- Lièvre sauce aux airelles avec chicons braisés + croquettes (3)

ou Poulet basquaise + croquettes (4)

- Eclair au chocolat

(1) ou (2), (3) ou (4) : à préciser lors de l'inscription.

Participation : 16 euros (moins de 12 ans : 8 euros)

- Gratuit pour les joueurs d'équipes d'âge de Vitrival.

Réservations pour le lundi 23/10 au plus tard :

- Gérard Colin, 071-71.13.28

- Gérard Crasset, 071-71.30.10

- Hervé Spineux, 071-71.19.74.

Festivités

Le comité des fêtes de Vitrival prépare déjà les festivités de fin d'année...

Avis aux artisans

Pour la 11e année consécutive, le comité des fêtes accueillera les artisans de toutes sortes lors de son Marché de Noël qui se tiendra place J. Tousseul les 9 et 10 décembre, dès 13 h jusque 22 h, sous chapiteau géant (600 m2) chauffé le samedi et jusque 21 h le dimanche. Accueil des artisans dès 11 h.

- Emplacements : 12,5 € la table de ± 2 mètres sur 60 cm, par jour ; - Renseignements et réservations au 0494-62.42.30 avant le ter/12.

Avis aux brocanteurs...

Pour la 4e année consécutive lors de nos festivités de fin d'année, le vendredi 8 décembre, sous chapiteau géant, chauffé, place J. Tousseul :

4e Brocante nocturne, de t8 h à 1 h du matin.

- Emplacements 2,50 € le mètre sur une profondeur de 2 mètres.

- Inscriptions au 0494-62.42.30 avant le 1er décembre.

A la paroisse

Les demandes de messes et de recommandation des défunts seront reçues au presbytère ce lundi 16 octobre de 14 à 18 heures.

Les paroissiens sont aussi invités à profiter du cycle des 4 conférences sur la spiritualité, organisées par l'équipe décanale : " Intériorité, spiritualité, prière... pour y voir plus clair ".

La première sera présentée par Gabriel Ringlet le lundi 23 octobre à 20 h. en la salle communale L'Orbey, à Fosses.

Marche des Monastères de la Marlagne

Le samedi 14 octobre, notre ville accueillera un bon millier de marcheurs qui viendront participer à la réputée Marche des Monastères de la Marlagne.

Cette marche de 50 km organisée par le Footing Club de Fosses en est à sa 24e édition. Elle conduit les participants à travers la région, reliant les abbayes de Maredret, Maredsous et Saint-Gérard, par des sentiers pittoresques, dans un décor toujours automnale.

Son organisation toujours impeccable assure son succès : plus de 300 marcheurs se risquent généralement dans cette très longue aventure, mais il s'agit bien sûr de marcheurs chevronnés appartenant aux différents clubs du pays.

Les départs et arrivées ont lieu du Collège Saint-André, entre 7 heures et 15 heures; et, à leur retour, les participants pourront se restaurer à prix démocratiques, pour ceux qui le désirent bien sûr.

Parallèlement à cette marche, d'autres circuits sont prévus sur 4, 6, 12 ou 25 km, distances qui rencontrent la participation de la plupart des marcheurs.

On peut aussi ajouter qu'il n'est pas obligatoire de faire partie du club pour participer. Avis aux Fossois.

On souhaite bien sûr le soleil qui ajouterait la touche idéale pour le succès de cette journée sportive.

Démonstrations chez nos pompiers

Les pompiers fossois ont présenté lors de leur week-end Portes ouvertes leur important matériel, mais aussi leur savoir-faire, insistant principalement sur la prévention.

Une démonstration spectaculaire reproduisant notamment une collision entre deux voitures. A la suite de laquelle le médecin attitré apporta quelques conseils utiles dans le cas où l'on se trouve face à un accident.

Le public se montra très intéressé et put aussi se rendre compte sur place de l'importance du matériel.

Pourquoi cet acharnement ?

M. André Gilles, de Le Roux, agriculteur retraité, avait élaboré le projet de reboisement d'une ancienne carrière lui appartenant. Cet endroit vallonné et caillouteux est impropre à la culture mais faisait l'objet de dépôts clandestins, un véritable dépotoir.

M. Gilles envisage donc d'embellir ce site et de reboiser avec différentes essences. Le permis lui est accordé par le collège communal, malgré un avis défavorable du fonctionnaire de l'Urbanisme (organisme sans doute là pour contrecarrer toute initiative, et dont on connaît la réputation).

Malheureusement pour M. Gilles, une guide-nature de chez nous, qui a obtenu un siège sur la liste Ecolo, est passée par là et voyant les camions débarquer avec des tonnes de terres a adressé un courrier à la division Nature et Forêt de la Région wallonne pour s'en inquiéter (de quoi je me mêle ?). Un inspecteur des Eaux et Forêts vint sur place, ce qui fit écho à l'urbanisme qui notifia la suspension du permis au collège, qui refuse, estimant que ce projet tient la route et que la décision de ce fonctionnaire est excessive. Ce fonctionnaire introduit alors un recours auprès du ministre, ce qui aboutit à la suppression du permis !

Cet acharnement justifie la réputation d'un organisme très fantaisiste, connu déjà à l'époque d'un appelé Delpierre qui dirigeait avec despotisme, mais aussi incompétence, ce fameux URSS-banisme tant redouté.

Stages de tennis et multisports

Des stages de tennis et multisports auront lieu au cours des congés de Toussaint au Hall Omnisports de Sart-Saint-Laurent, les 30, 31 octobre, 2 et 3 novembre. Un gardiennage fonctionne chaque jour avant et après le stage,

Participation : 50 € pour les 4 jours.

Renseignements et inscriptions :

Xavier Lebrun au 071-51.31.97 ou 0497-48.57.65

Michel Romain au 071-71.14.18 ou 0495-40.67.57