N° 18   15 septembre 2006

11 septembre 2001 : et depuis ?

On vient de commémorer le 5e anniversaire de cette tragique et épouvantable journée des attentats du 11 septembre 2001 sur les deux tours jumelles de New York, qui fit près de 3.000 morts et causa un véritable séisme psychologique dans tous les U.S.A. Ce triple attentat révéla aux Américains qu'ils n'étaient plus invulnérables, que leur éloignement ne les mettait plus à l'abri de violences venant de l'extérieur. Depuis lors, ils vivent dans l'angoisse d'une nouvelle attaque, mais avec courage, flegme, fatalisme et aussi, poussés par leur président, une rageuse détermination à lutter contre le terrorisme international. Car Georges Bush les a convaincus de la nécessité de lancer une guerre contre le terrorisme. Fort bel idéal, mais que progressivement on a senti sous-tendu par des intéréts politiques et économiques : cette " guerre " ne les pousse à intervenir que dans des pays pétroliers...

Et depuis ? Il faut bien constater que le terrorisme est toujours aussi fort ; que la situation, pour les Américains, n'a pratiquement pas changé ; que le monde est toujours aussi chaotique ; que les intégristes musulmans se sont souvent radicalisés. Reprenons cela en détail.

Le terrorisme est loin d'être muselé : les autres attentats (Madrid, Londres, etc.) ont démontré qu’Al Qaïda et ses satellites sont loin d'avoir renoncé ; ils sont même davantage déterminés à attaquer " l'Occident " païen à leurs yeux intégristes qui voudraient voir le monde entier SOUMIS à l'Islam. Les Talibans reprennent leur combat, les miliciens du Hezbollah libanais sont toujours prêts à lancer des roquettes sur Israël : là aussi c'est la puissante armée de Tsahal qui en fait a perdu la guerre. Aux Etats-Unis, un fantastique renforcement des mesures de sécurité a voulu donner l'impression que le pays était plus sûr ; on a recruté en 4 ans plus de 600.000 militaires et renforcé les contrôles aux aérodromes ; mais des voix se font entendre pour dénoncer cette erreur de la guerre en Afghanistan et en Irak, où l'armée la plus puissante du monde s'embourbe, rappelant le Vietnam : une fois de plus, la guerre fut le mauvais choix. Le monde non plus n'a pas trouvé la paix et le fossé se creuse de plus en plus entre les deux cultures : arabo-musulmane et occidentale. Même des pays arabes plutôt occidentalisés comme le Maroc se détachent progressivement et la plupart des nations arabes se radicalisent, surtout contre l'Amérique, mais aussi dans un intégrisme progressif qui fait craindre un choc de civilisations.

On en vient donc à l'inverse de l'effet escompté par cette " guerre " qui, au départ, semblait juste et nécessaire. Mais il apparaît aujourd'hui qu'on ne viendra jamais à bout de ces terroristes. On en avait déjà l'exemple avec les kamikazes palestiniens : plus Israël lance des actions vengeresses, plus il y a de volontaires. C'est que pour eux, d'une part, la mort est un billet garanti pour le paradis de l'Islam, et d'autre part que cette façon de mourir en tuant des ennemis est un acte poussé par le désespoir : totalement démunis, ruinés, sans ressources, occupés par l'armée israélienne, ils ne sont même plus chez eux sur leurs terres, ils n'ont pas d'avenir.

C'est le cas des autres pays arabes en guerre (mais pas les seigneurs du pétrole qui aident bien peu leurs frères arabes !). Et en face, Bush est tout-puissant, il impose ses vues économico-sécuritaires, son choix militaire ; et il persiste, même si des voix s'élèvent chez lui pour dénoncer cette erreur qui mène à un cercle vicieux ; et les états européens, divisés, n'osent pas lui tenir tête.

Il faudra pourtant, un jour, voir clair, comprendre qu'on n'arrivera jamais à pacifier le Proche-Orient tant qu'on ne s'attaquera pas au fond du problème : rendre à ces états leur liberté d'action, les aider à relancer leur économie sans piller leurs ressources naturelles, faire admettre l'existence réelle de l'Etat palestinien en égalité avec l'Etat d'Israël.

Après la tragédie, on a pensé et écrit souvent que le monde ne serait plus jamais le même. Dans un certain sens, c'est vrai. Mais sans doute parce qu'on n'a pas pris le bon chemin : on a répondu à la violence par une autre violence. S'il y a des Ben Laden butés et irréductibles, avec qui il est impossible de parler, il y a de par le monde des gens avec lesquels on aurait pu s'asseoir à table et réfléchir ensemble aux causes profondes de pareils actes. Et, avec du temps, beaucoup d'efforts persévérants et un peu de bonne volonté partagée, trouver les réponses aux attentes de ces peuples désespérés.

" On n'a jusqu'ici cherché que des solutions partielles et temporaires à un problème global et structurel " écrit Jacques Gevers (Le Vif, 28/7)

Tant qu'on n'aura pas solutionné, entre autres et globalement, le problème israélo-palestinien, le Moyen-Orient restera une poudrière. Ce qui manque, c'est la volonté politique de le faire. Lancer des blindés sur des miliciens désespérés, c'est mettre une rustine sur un baril de poudre prêt à exploser.

En attendant, on n'a que misères, ruines et morts... Mais si les militaires décident, c'est le peuple qui paie la note !

J. R.

Moins de jeunes, plus d'âgés :

quelle menace ?

Il y a 30 ans, le démographe Alfred Sauvy, soulignant la diminution prévue des actifs au profit des inactifs, prévoyait des problèmes pour les années 2010-2020. A l'époque (en 1980), il y avait dans notre population de l'ouest de l'Europe, 3 actifs, c'est-à-dire 3 travailleurs payant des impôts, pour 1 inactif, c'est-à-dire : un enfant, un étudiant, un malade, un chômeur, un pensionné, bref, une personne qui ne paie pas d'impôt et qui vit (ou survit) avec les impôts payés par les travailleurs. Alfred Sauvy s'insurgeait contre ce qu'il appelait le « mythe de la cassette », à savoir que l'on avait cotisé, dans sa vie active, pour pouvoir financer sa pension. Ce qui est archi-f aux. Les pensions d'aujourd'hui sont payées par ceux qui travaillent aujourd'hui. Et si demain, il n'y a plus de travailleurs, on ne pourra plus payer ni pensions, ni allocations sociales...

Or, si en 1980, il y avait 3 actifs pour 1 inactif, aujourd'hui, on en arrive à 2 actifs pour 1 inactif, alors que ces derniers ont grandi en nombre. En effet, en 1980, il y avait par exemple 190.000 chômeurs en Belgique ; en 2006, il y en a 423.000, dont 241.000 rien qu'en Wallonie. Idem pour les pensionnés. L'espérance de vie a augmenté considérablement. En 1990, les hommes pouvaient espérer vivre jusqu'à 72 ans. Aujourd'hui, l'espérance de vie, grâce aux progrès de l'hygiène et de la médecine, est de 78 ans !

Cela signifie qu'un homme qui prend sa pension a 60 ans, peut espérer vivre en moyenne 18 ans. Dix-huit ans pendant lesquels on lui paiera une pension, 18 ans pendant lesquels les soins médicaux seront plus élevés, mais toujours supportés par une Sécurité sociale en déficit.

Il faut donc plus d'actifs, plus de travailleurs. Et là, un autre paramètre intervient : la fécondité est en baisse. Il faut environ 2,1 enfants par femme pour assurer le renouvellement des générations. En 1964, le nombre moyen d'enfants par femme était encore de 2,67 enfants ; aujourd'hui, les générations ne se renouvellent plus car on est passé sous le seuil de remplacement des générations, soit 1,9 enfant par femme.

L'Europe vieillit de plus en plus et elle est dépassée par la jeunesse des pays « en voie de développement » comme la Chine et l'Afrique ; même si des milliers d'enfants meurent de faim (1.000 par jour) en Ouganda ou au Darfour.

Si l'Europe veut se renouveler, elle devra compter sur l'apport des immigrés (Sauvy l'a écrit en 1979 dans La France ridée), et le ministre Vandenbroucke, l'an dernier, a dit qu'on allait « droit dans le mur » si la pyramide des âges venait à s'inverser (c'est-à-dire plus de vieux que de jeunes). Alfred Sauvy avait prédit, dans un discours resté célèbre, que « les problèmes de population prendront de terribles revanches sur ceux qui les ignorent ».

En 2020, on devrait avoir 106 personnes dépendantes pour 100 personnes d'âge actif. Ce qui sera, bien entendu, financièrement pour la sécu, insupportable. Il ne faut pas être docteur en mathématique pour comprendre les données du problème.

Maintenant, il faut plus de jeunes et surtout plus de jeunes au travail. Mais y a-t-il du travail ? Et est-il suffisamment bien payé ?

Le salaire minimum garanti brut est de 1.284 euros. Ce qui fait 960 euros net en poche. C'est-à-dire le montant des allocations de chômage d'un chef de ménage. D'où la question légitime : pourquoi travaillerait-il pour ne pas gagner un euro de plus ?

Résultat : ou bien on diminue le montant de l'allocation de chômage après 4 ans (comme en France et en Allemagne), où bien on garde le même montant de chômage à vie pour les chefs de ménage (c'est le système belge) et, dès lors, soit on augmente le salaire poche, soit on diminue les charges sociales.

Les gens ne courront pas après le travail si la différence entre le salaire minimum et l'allocation de chômage n'est pas d'au moins 200 euros par mois.

D'après l'étude Maltase (Bureau du Plan), si l'indice de pension moyenne passe d'ici à 2050 de 100 à 263, l'indice des salaires moyens passera de 100 à 313. Et pour financer les pensions et les soins de santé, il faudra... augmenter les impôts.

Maintenant pour l'emploi, c'est mal parti : Gevaert ferme à Anvers (avec les sous-traitants cela fait 2.200 chômeurs de plus), et la firme américaine Pfizer n'investira pas les 50 millions de dollars prévus sur le site de Nivelles (800 personnes).Elle ira en Hollande où les charges sociales sont moins élevées. Cela ressemble fort à Renault qui avait quitté Vilvorde pour Valladoïd, en Espagne.

On n'est pas encore sorti de l'auberge. Je ne voudrais pas être ministre de la Sécu.

Daniel PIET

Confrérie St-Feuillen

Les membres de la Confrérie se réuniront ce vendredi 22 septembre pour préparer leurs prochaines activités : le 1er octobre, ils participeront avec le Buste de Saint-Feuillen aux festivités du 730e Tour Sainte-Gertrude à Nivelles. Le 14, au Grand Chapitre de la Confrérie Saint-Feuillien du Roeulx (aussi avec le Buste, en une procession exceptionnelle). Et enfin, la fête de notre patron le dimanche 29 octobre, avec messe, intronisation d'un nouveau membre et repas festif.

A propos de Nivelles, disons déjà (mais nous y reviendrons au prochain numéro) que notre artiste local Marcel Nulens a réalisé un nouveau Buste-reliquaire de sainte Gertrude, en laiton et argent battu ; cet orfèvre-dinandier diplômé de l'Ecole d'Art de Maredsous a été choisi par la population de Nivelles après un appel international de projets. La réalisation de ce chef-d’œuvre admirable lui a demandé plusieurs mois de travail ; il s'inspire d'une statuette du XIIIe s. et a gardé les caractéristiques de ce style gothique. Il vient tout juste d'être terminé et sera fourni ce jeudi 14 à Nivelles ; dimanche 24, au cours de la messe, Mgr Van Cottem y placera une relique de la sainte ; et dimanche 1er octobre, après le Tour traditionnel, accueil et réception du nouveau reliquaire ; à 15 h: départ d'un grand cortège historique (22 groupes), et religieux (20 groupes, chars, statues, reliquaires, dont le Buste de St Feuillen porté par les Confrères). Nous y reviendrons.

Accidenté à deux reprises

Une triste fatalité s'est produite au cours du premier week-end de septembre pour une famille fossoise.

Le samedi, vers 14 h 20, M. Quentin Robiolle, de Fosses, accompagné de son frère Remy et de Mlle Mélanie Bulens, descendait la côte de la route de Tamines vers Fosses, au volant d'une Honda Civic. Dans le tournant du Giveau, il perdit le contrôle du véhicule et plongea dans un ravin de plus de 10 mètres. Les pompiers de Fosses retirèrent les deux frères de la voiture pour les emmener au CHR d'Auvelais. Pour le conducteur, plus sérieusement blessé, il fallut utiliser une auto-échelle.

Le soir, Remy Robiolle, qui était à nouveau sur pied, pouvait regagner son domicile.

Le lendemain, vers 13 h 30, Remy décidait d'accompagner son grand-père, Raoul Robiolle, ainsi que Mme Marthe Buffet, tous deux de Fosses, pour se rendre à l'hôpital d'Auvelais au chevet de Quentin, toujours hospitalisé. Venant de la rue Rivaustrée à Névremont, au volant de son Opel, Raoul Robiolle voulut emprunter la route de Tamines lorsqu'arrivait une VW Polo. Le choc fut assez violent. La VW termina sa course contre la façade d'une habitation et l'Opel sectionna un poteau d'éclairage. Cette collision avait fait 6 blessés. Les pompiers de Fosses se rendirent rapidement sur place et durent utiliser leur matériel de désincarcération pour extraire l'un des occupants de la VW. Deux ambulances de Fosses et une troisième d'Auvelais ont emmené les victimes en milieu hospitalier. Les deux voitures sont hors d'usage.

A l'écurie du Point d'Arrêt

Rappelons que les Ecuries du Point d'Arrêt à Bambois ouvrent leurs portes les 16 et 17 septembre, de 10 à 18 h, dans le cadre des journées « Wallonie Week-ends de bienvenue » :

- Démonstrations de Fabian avec Sisko, Magouille, Elio et Puce du Point d'Arrêt, à 11 h, 14 h et 16 h.

- Démonstration du maréchal-ferrant et ferrage à chaud à 13 h et 15 h.

- Différentes attractions durant la journée : promenades à dos d'âne, visite de l'écurie et de la mini-ferme, exposition de vieux tracteurs, visite des autruches (l'après-midi).

Pour rappel, le DVD du spectacle : « Le Rêve de Mélinda 2 » est en vente au prix de 10 €, à Bambois.

Mutualité libérale

Dès ce mois de septembre, la permanence de la Mutualité libérale se tiendra désormais tous les jeudis (sauf fériés) de 17 à 18 heures, à l'adresse habituelle.

Exploit d'un Fossois

André Lindekens, organisateur du Jogging du Chinel » de Fosses, vient de réaliser un fameux défi... Mordu de courses à pied, avec à son actif 14 marathons (42 km), 3 trails (33, 44 et 66 km), les 100 km de Torhout Et puis, une folie », direction Chamonix pour parcourir le Trait du Mont-Blanc (158 km, 2.500 participants au départ, 1.200 seulement à l'arrivée à Chamonix !!!)

Première expérience en montagne, André prit le départ le vendredi 25 août, à 19 h avec 9 cols à franchir dont 4 à plus de 2.500 m d'altitude, avec plus de 8.000 m de dénivellé positif et négatif, sans oublier le climat (chaleur, pluie, neige, froid, gel... !) tout en traversant trois pays (France, Italie, Suisse), le tout à réaliser en un minimum de 45 heures.

Il termine cet exploit le dimanche matin, en 40 h 43', se classe 705e au général, 12e belge.Et le tout sans pouvoir dormir !!!

Il est difficilement imaginable que des sportifs puissent accomplir une telle performance. Et un Fossois y est parvenu et de quelle façon !

Bravôôôô André ! Félicitations à ce grand sportif !

Prochain défi, enfin, plutôt un rêve : sa participation au marathon de New York, prévue ce prochain mois de novembre.

Dégâts matériels

Le dimanche 27 août, une habitante de Mettet, au volant d'une Citroën C4, roulait entre Mettet et Fosses lorsqu'elle fut surprise par un animal traversant la route, qu'elle ne put éviter. Les dégâts matériels ont été constatés par les policiers de la zone Sambre-et-Meuse.

Garçonnet blessé

Samedi dernier, vers 12 h 30, dans un champ le long de la route de Mettet, le petit David Ernoux, 12 ans, de Fosses, est tombé lourdement d'un engin agricole. Souffrant d'une fracture, le garçonnet a été admis au centre hospitalier d'Auvelais.

Amateurs de rock

Statu Quo » sera en concert le 21 octobre, à 20 h à Leuven.

Réservation au 0479-86.00.31 avant le 3 octobre. Prix de l'entrée au concert : 41 euros + le déplacement en car.

Au Cercle Horticole

Le dimanche 17 septembre, de 14 à 18 h, portes ouvertes à la salle Espace Solidarité citoyenne. Le Cercle propose une conférence et un débat avec dias, sur le thème Décoration automnale », par M. Robert Daloze, technicien horticole.

Infos : M. Vermaut, 071-71.18.10.

Ecole de musique

Vous avez envie d'apprendre la musique, mais l'enseignement officiel vous rebute ? Vous avez, dans votre jeunesse, appris la musique mais, voilà, les obligations de la vie professionnelle vous en ont écarté.

Maintenant que vous avez du temps libre et des loisirs à combler, venez donc nous rejoindre.

On pense souvent que bien jouer d'un instrument est un don et que l'étude n'y est pour rien. Erreur, le don c'est surtout aimer assez l'instrument que l'on a choisi pour se donner la peine nécessaire, afin d'obtenir, par un travail régulier les résultats qui feront émerveiller. Il est bien certain que ceux ou celles qui se destineraient à une carrière musicale devraient poursuivre des études au-delà de notre enseignement.

N'hésitez plus, venez nous retrouver à l'école de musique de la Royale Philharmonique !

Quand ? Les mercredis en soirée dans la salle de l'Orbey à Fosses. Leçons individuelles et d'ensemble et les cours sont gratuits.

Pour renseignements, n'hésitez pas à contacter :

- Pierre Lorand, 071-71.30.89

- André Janssens, 071-71.14.73

- Claude Barthélemy, 071-71.31.54.

Collision

Le lundi 4 septembre, vers 14 h 10, une collision s'est produite entre deux voitures, rue du Potage à Névremont. Il n'y a pas de blessés et les dégâts matériels ont été constatés par les inspecteurs de la zone de police Sambre-et-Meuse.

Adieu et merci

Les Pères Assomptionnistes ont quitté le Prieuré de Saint-Gérard : ils n'étaient plus que quatre dans cette vaste propriété et, restructuration oblige, ils ont retrouvé des confrères dans une maison-centre près de Saint-Hubert.

Si nous en parlons, c'est que durant treize ans l'un d'eux, le Père Michel, a largement participé à la vie religieuse locale, assurant les offices dans l'équipe pastorale, animant des réunions de réflexion ou de prière. Avec une discrétion et une délicatesse naturelles, mais avec une profonde piété, une foi sûre et éclairée, un grand sens des autres.

Pour remercier les Pères qui ont ainsi œuvré d'abord en mission, puis dans nos paroisses, une grande manifestation de reconnaissance est organisée par une eucharistie festive en notre collégiale, ce samedi 16 septembre à 19 heures. Elle réunira les paroissiens de Fosses, Bambois, Sart-St-Laurent qui ont connu le Père Michel, mais aussi ceux du secteur de Saint-Gérard ; elle sera animée par les chorales paroissiales réunies.

Fost-Plus

Le prochain ramassage des sacs bleus aura lieu le mercredi 27 septembre, pour toutes les sections de l'entité.

Les papiers et cartons seront enlevés le lundi 25 pour Fosses, Bambois et Sart-St-Laurent et le jeudi 28 pour les autres sections.

Un avis aux Chinels et aux Doudous

Dans le cadre de Wallonie Week-end Bienvenue des 16 et 17 septembre, une prestation des Chinels aura lieu sur la place du Marché.

Rendez-vous à 18 h 30. Invitation à tous les Chinels, petits et grands, qui le désirent.

Le président. Ph. Leclercq

Le « Petit feu »

Rappelons que le 3e « Petit Feu s› du Point d'Arrêt aura lieu le samedi 23 septembre, au 61 de la rue du Grand-Etang. Les masqués déambuleront dans les rues de Bambois à partir de 13 h. Comme l'an passé, les musiciens (les tapeûs d'bidons) nous seront présents. Vous pouvez leur offrir une collation à leur passage.

Petit rondeau à 17 h (histoire de prendre une collation) et allumage du Petit Feu vers 21 heures.

Un bar est prévu afin de se rafraîchir, à un prix démocratique. Il y aura également un tourne-disque pour assurer l'ambiance. (Attention, c'est une soirée privée, donc nous nous réservons le droit d'entrée).

Nous passerons (quand nous serons en forme) dans le village, une ou deux semaines avant, pour le ramassage du bois. Attention, une branche par maison, de 25 cm et de 385 gr maximum.

Claudy VAN RYSSEL

Accident mortel

Un terrible accident a fait 5 victimes dont un tué, dans la nuit de samedi à dimanche à Waha, non loin du dancing Métropolis, d'où revenaient sans doute les jeunes gens. L'accident s'est produit vers 3 heures du matin. Parmi eux, le conducteur Loannis Deniotis, 26 ans, habitait Fosses. Les blessés, dont on ne cite pas les noms, sont des habitants de Fosses, Farciennes et Châtelineau.

La voiture, une Fiat Stilo, a violemment percuté un pilier du pont séparant les deux bandes de circulation.

Marche Saint-Remy

Avant-dernière des Marches de l'entité, la Marche de Névremont fera sa sortie annuelle ce dimanche. Elle débutera par une messe en la chapelle, à 9 h ; puis la procession jusqu'à la potale, au chemin de Saint-Remy, et l'après-midi la sortie dans le hameau avec les habituels bataillons carrés.

Pour terminer, le soir, par le traditionnel feu de file à la chapelle.

26 couples fêtent cette année
leurs 50, 60, 65 et même 67 ans de mariage

Comme le veut la tradition chez nous, c'est le premier dimanche du mois d'octobre que sont fêtés officiellement par l'Administration communale les couples jubilaires. Nous consacrerons dans notre prochaine édition et dans la suivante car la présentation des couples ne pourra se faire en une fois les détails assez résumés des particularités de chacun d'eux.

Voilà tout d'abord la liste de ces couples :

- 67 ans de mariage (ils ont été oubliés il y a deux ans pour les 65 ans !) M. et Mme René Danloy-Renaux, Rue de Walcourt, à Vitrival

- 65 ans de mariage :

M. et Mme Cornélis Impens-Duculot, Rue Rivaustrée, à Névremont

- 60 ans de mariage :

M. et Mme Gérard Frisque-Noulard, Rue Saint-Roch, à Fosses

M. et Mme Raoul Vandermeulen Rue Génicot, à Sart-Eustache

M. et Mme Marcel Debende-Chif, Rue de la Bruyère, à Vitrival

M. et Mme Georges Willems-Préter, Chaussée de Charleroi, à Vitrival

M. et Mme J.-Baptiste Legrain-Gorna, Rue Grande, à Le Roux

- 50 ans de mariage :

M. et Mme André Decocq-Collard, Avenue Albert 1 er, à Fosses

M. et Mme Maurice Molle-Canivet, Rue des Bas-Prés, à Fosses

M. et Mme Nestor Henin-Arnould, Avenue du Champ Stoné, à Fosses

M. et Mme André Dumont-Mouyard, Place de Haut-Vent

M. et Mme Alfred Honnay-Taton, Rue de la Petite Couture, à Fosses

M. et Mme Louis Cornil-Colin, Rue de la Plage, à Haut-Vent

M. et Mme Willy Lenoir-Mauroy, Rue Sainte-Brigide, à Fosses

M. et Mme Georges Mouthuy-Charles, Rue de Burnot, à Sart-Saint-Laurent

M. et Mme Joseph Detelle-Neuville, Rue J. Demeuse, à Sart-Saint-Laurent

M. et Mme Amour Brousmiche-Guiot, Rue Génicot, à Sart-Eustache

M. et Mme Georges De Haes-De Mol, Rue Les Ruelles, à Sart-Eustache

M. et Mme Robert Goossens-Dufayt, Rue Puagne, à Sart-Eustache

M. et Mme Robert Adam-Severyns, Rue du Sartia, à Sart-Eustache

M. et Mme Ernest Simon-Henin, Rue de la Bruyère, à Vitrival

M. et Mme Robert-Robeyns-Bardeau, Rue de Falisolle, à Vitrival

M. et Mme Albert Canivet-Maloteaux, Rue de la Giloterie, à Vitrival

M. et Mme Emile Barbier-Baland, Rue Leclercq, à Vitrival

M. et Mme Pierre Donadello-Josse, Rue de la Station, à Aisemont

M. et Mme Raymond Staffe-Rousseau, Rue de la Station, à Aisemont

A cette occasion, l'Administration fêtera également les 70 années de prêtrise de M. l'abbé Goret, qui habite actuellement à Sart-Saint-Laurent.

Pensons à nos aînés

Voici celles et ceux qui fêteront leur anniversaire au cours de la prochaine quinzaine :

Le 16 : Anna Henseval, Route de Mettet, Fosses 80 ans

Le 17 : Charles Gobert, Home Dejaifve 94 ans

Le 17 : Alféo Palamin, Rue du Long Try, Le Roux 81 ans

Le 18 : Rachelle Bernard, Route St-Gérard, Bambois 87 ans

Le 18 : Léon Loiseau, Faubourg de France 82 ans

Le 19 : Willy Lamy, Rue de Vitrival, Fosses 80 ans

Le 19 : Valère Cerfaux, Cocriamont, Le Roux 81 ans

Le 19 : Robert Collart, Rue du Vivier, Sart-Eustache 82 ans

Le 20 : Rolande Goffaux, Rue du Sartia, Sart-Eustache 80 ans

Le 20 : Renée Hautenne, Rue Rauhisse, Vitrival 86 ans

Le 23 : Louise Duchâteau, Home Dejaifve 87 ans

Le 25 : Marie Henin, Rue de la Bruyère, Vitrival 85 ans

Le 26 : Georges Vael, Av. Champ Stoné 81 ans

Le 28 : Joséphine Dehant, Rue de la Station, Aisemont 92 ans

Bourse de vêtements d'Hiver

de 4 à 18 ans

Dépôts à la salle des Fêtes, place de Brogne à Saint-Gérard, le mercredi 20 septembre de 16 h à 19 h 30 et le jeudi 21, de 13 à 17 h.

15 vêtements pour enfants et jeunes de 4 à 18 ans par liste, en indiquant la taille et le prix (prix ronds 1, 2, 3 euros...) avec maximum 2 listes. Pour les membres de Ligue des Familles : 1re liste gratuite et 5 € pour la seconde) ; pour les non-membres : 5 euros par liste.

Les vêtements dolent être impeccables et de mode.

Vente à la salle des Fêtes, place de Brogne,

Le samedi 23 septembre : de 9 à 11 h pour les membres (sur présentation de la carte) et de 11 à 15 h pour tous.

Reprise des invendus le samedi 23 entre 18 h 30 et 19 h.

- Les vêtements non repris seront propriété de la Ligue qui en fera don le soir même.

Contacts et renseignements : 071-72.80.45 ou 071-79.94.03.

W-E Portes ouvertes chez les pompiers

Les samedi 30 septembre et dimanche 1er octobre, les Pompiers de Fosses ouvriront leurs portes au public, en permanence tout le week-end. Nous donnerons les détails complets de ces deux journées dans notre prochaine édition.

SART-ST-LAURENT Fête de quartier

Le dimanche 3 septembre dernier, les habitants de la rue H. Brosteaux à Sart-Saint-Laurent, ont organisé leur première fête de quartier.

Sous l'initiative de Mme Véronique Henrard, une soixantaine de personnes s'était rassemblée dans un terrain prêté par un riverain. Sous les tonnelles, on a discuté autour d'un goûter préparé par quelques bonnes volontés. Le temps n'était pas au beau fixe, mais l'ambiance fut chaleureuse et un projet de barbecue pour l'an prochain est déjà sur pied.

L'organisatrice remercie toutes les personnes qui ont aidé au montage et démontage des tonnelles et tout particulièrement les jeunes. Merci à Raymond Tahir pour sa remorque, ainsi qu'aux pâtissières et rendez-vous à l'année prochaine !

Pour les élections communales

Les élections communales approchent. Nous avons déjà publié la liste des candidats de l'Union Démocratique et de la liste Ensemble autrement. Une troisième liste « Ecolo » est à présent connue et présente 16 candidats dont voici les noms :

1. Christine Coradossi, Le Roux Juriste, 36 ans

2. François Mortiaux, Aisemont Enseignant, 39 ans

3. Marie Cocagne, Sart-Eustache Psychologue, 68 ans

4. Jean-Cari Demars, Sart-Eustache Cuisinier, 35 ans

5. Elise Grosfils, Le Roux Logopède, 31 ans

6. Thibaut Jacquet, Le Roux Chef d'entreprise, 37 ans

7. Véronique Louis, Sart-Eustache Comptable, 38 ans

8. François Ellebout, Le Roux Architecte, 31 ans

9. Isabelle Duray, Sart-St-Laurent Institutrice, 42 ans

10. Benoît Noël, Sart-Eustache Animateur bénévole, 40 ans

11. Isabelle Gengler, Aisemont Enseignante, 38 ans

12. Kim Lee Larsille, Fosses-la-Ville Enseignant, 33 ans

13. Muriel Lescure, Vitrival Consultante, 39 ans

14. Pierre Torrekens, Sart-St-Laurent Instituteur, 42 ans

15. Micheline Legros, Aisemont Aide soignante, 54 ans

16. Emmanuel Herchy, Vitrival Architecte, 37 ans

Et à la Province :

Le 8 octobre, on votera également pour les Provinciales, où 5 listes sont présentées pour les Fossois :

CdH

1. Françoise Sarto-Piette, 49 ans Cons. Communale Adm. soc. Sart-St-Laurent

2. André Bodson, 59 ans Bourgmestre de Floreffe Recev. rég., Floreffe

3. Annie Burton-Daoust, 49 ans présidente CPAS Enseignante, Lustin

4. Jean-François Favresse, 27 ans Employé, Vitrival

5. Yves Delforge, 37 ans Echevin, laborantin, Biesme

ECOLO

1. Philippe Hubaux, 54 ans Conseiller provincial Gestionnaire AIS, Floreffe

2. Marie-Claire Warnier, 51 ans Secrétaire, Mettet

3. François Martiaux, 39 ans Enseignant, Aisemont

4. Catherine Dave, 43 ans Institutrice, Lustin

5. Thibaut Jacquet, 36 ans Administrateur, Le Roux

MR

1. Luc Delire, 50 ans Echevin, cons. provincial Enseignant, Profondeville

2. Muriel Simon-Charon, 39 ans Dél. commerciale, Floriffoux

3. Arnaud Maquille, 32 ans Ingén. industr., St-Gérard

4. David Antoine, 30 ans Indépendant, Fosses-la-Ville

5. Françoise Baily-Berger, 56 ans Conseillère provinciale Méd. génér., Profondeville

PS

1. Robert Joly, 56 ans Echevin, cons. provincial Avocat, Mettet

2. Nicole Lalière-Mottard, 58 ans Conseillère communale Retraitée, Fosses-la-Ville

3. Luc Vanderdorpe, 39 ans Conseiller communal Economiste, Lustin

4. Nathalie Jossart-Moussiaux, 43 ans Infirmière, Floreffe

5. Laurence Fiévet, 34 ans Fonctionnaire, Mettet

RWF

1. Simon Claisse, 33 ans Conseiller juridique, Jambes

2. Stéphanie Rosseeuw, 30 ans Animatrice, Namur

Laetare d'autrefois

1957

Les Chinels sont une fois de plus passés entre les gouttes. Après des jours pluvieux, le soleil a fait son apparition dès le samedi et cela jusqu'au mardi, ce qui a permis une belle fête de Laetare et beaucoup de monde. Le cortège était formé de : la police, le tambour-major et la clique des tambours, les sapeurs ; ensuite quelques groupes étrangers : l'Echo de Verviers (trompettes et tambours), les Moissonneurs d'Ohey, les Botteresses de Liège, les Gilles infatigables de Mons, les Alsaciennes d'Aarschot, les Batteurs de Cuivre de Dinant, et enfin les Chinels. Le Messager n'est pas très loquace dans son compte-rendu de cette année-là.

1958

C'est encore un beau soleil qui accueille nos Chinels en cette année de l'Exposition universelle, après une semaine où la neige avait fait sa réapparition. Beau temps mais froid. Et beaucoup de monde dans nos rues. Le tambour-major et la batterie ouvrent le cortège, mais on regrette l'absence des sapeurs. Viennent ensuite : les Botrèsses d'Ohey, les Gilles de Charleroi, les Moissonneurs de Luttre, les Vîs do temps passé en costumes de 1900, de la Docherie, les Arabes et leur mosquée ambulante, et un groupe d'Auvelais : la Haute Cour du Voisin avec ses juges, ses gardes, un prisonnier et son bourreau ! Tous ces groupes devançaient les Chinels qui récoltèrent un très gros succès. Et en fin de cortège, le char des Sonneurs de Cor de Namur. Et le 8 juin, les Chinels feront une exhibition de leur talent à l'Exposition de Bruxelles.

1959

Petite cérémonie académique le matin du Laetare afin de rendre hommage au président Jules Gosset, qui cède sa place à M. Constantin Burton. Cette année, le soleil ne sera plus aussi généreux. A part une petite visite le matin, c'est la pluie qui s'est invitée l'après-midi, ce qui n'a pas empêché un public nombreux à venir applaudir nos célèbres Chinels. Une visite de choix aussi parmi les groupes invités : le Prince du Carnaval d'Eupen, Joseph IV, déjà présent le matin pour remettre l'insigne de son règne au nouveau président. L'après-midi, on a pu admirer les Tambours et Clairons de Verviers, bien costumés ; le Prince du Carnaval d'Eupen, ses demoiselles d'honneur et sa suite, dans 3 voitures décapotables le Cirque Barnum de Mont-St-Guibert (clowns, acrobates...) un groupe très apprécié ; les Jardiniers et Jardinières d'Obaix, les Gilles du Pays Noir de Charleroi, les Gitans de Taurines ; les Marquis et Marquises de Courtrai ; les Viyès Tchapias dèl fosse de Mont-St-Guibert et enfin les Chinels, petits et grands, précédés du tambour-major et de la clique et bien sûr la musique qui clôture ce long cortège

1960

Voulant axer le Laetare vers du pur folklore, le comité a décidé de n'inviter que des groupes dont les origines historiques sont connues et réelles. C'est ainsi que le cortège, ouvert par la police et les tambours, vit défiler successivement : les Gilles de Quaregnon, les Hoûres d'Eben-Emael et puis plusieurs géants venus de Montoire : le géant Galimas et sa musique, le géant Amédée et sa batterie, Dame Gali et ses dames d'honneur et le géant Ratepilate. Ce groupe français sera encore chez nous le lundi, ce qui marquera davantage encore cette amitié franco-belge. Et une foule record viendra admirer nos Chinels, par un temps inespéré. Tout y était pour une réussite complète de ce Laetare mémorable. 1960: on allait débuter la période favorable des sixties, la belle époque » d'après la guerre, période d'insouciance.

(à suivre)

La prochaine quinzaine

- Samedi 16 et dimanche 17 : Week-end Bienvenue en Wallonie, pour toute l'entité.

- Dimanche 17 : kermesse annuelle de Sart-Eustache.

- Dimanche 17 : sortie de la Marche Saint-Remy de Névremont.

- Samedi 30 et dimanche 1er octobre : Grande fête d'Automne au lac de Bambois.

- Dimanche 1er : sortie de la Marche Notre-Dame à Aisemont.

- Lundi 2 : sortie des marcheurs N.-D. d'Aisemont.

- Samedi 7 : goûter dansant par le club des Jeunes Retraités, Le Roux.

Wallonie : Week-ends Bienvenue

Les Fossois ouvrent leurs portes

C'est donc ce week-end que Fosses participe à cette vaste opération :

Wallonie week-ends bienvenue ", une initiative de l'Office de Promotion du Tourisme qui voit, chaque week-end de cet été, trois localités s'ouvrir aux visiteurs (locaux et " étrangers "). A Fosses, ce sont ainsi 49 " ambassadeurs " qui accueilleront les visiteurs : des artistes, des collectionneurs, des artisans, des sportifs, pour vous faire passer deux journées inoubliables de découvertes vraiment intéressantes. Certains (comme à Le Roux ou à Bambois) se sont groupés en un seul local ; d'autres recevront en leur domicile pour présenter leur passion, parfois insolite, inattendue. En outre, certains groupements organisent des activités : visites guidées de la collégiale, du Musée ou du centre historique, par le S.I. ; théâtre par les jeunes (samedi 20 h.) ou les acteurs wallons (dimanche) ; des randonnées avec le Footing Club, des infos jardinage avec le Cercle horticole ; du sport au hall de Sart-Saint-Laurent ; et les splendides Jardins du Lac de Bambois...

Et en apothéose, samedi et dimanche soir, sur la place du Marché, un formidable rondeau de nos sociétés folkloriques locales, un concert de la Philharmonique et, pour la toute première fois dans notre histoire locale, un rassemblement des Limotches de l'entité : un bien curieux folklore très peu connu de nombreux Fossois eux-mêmes.

Voici d'ailleurs le programme de ces deux soirées :

- à 17 h: rassemblement place du Marché et départ des Limotches pour un circuit dans les rues du centre.

- à 18 h : prestation des Echasseurs.

- à 18 h 15 : Clara Bistouille et Abel Zébuth (les Sorcières).

- à 18 h 30 : les Clowns en folie. - à 18 h 45 : Rondeau des Chinels.

- à 19 h : les Tchôds-Tchôds.

- à 19 h 15 : un petit concert de la Philharmonique.

- à 20 h: rassemblement des Limotches pour leur traditionnel " vêlage " et danse du ramon.

Deux soirées de fantastique ambiance, dignes du folklore fossois !

A propos de ces Limotches, justement, une très intéressante exposition vous les fera découvrir en la galerie du Syndicat d'Initiative et du Centre culturel, place du Marché.

Les restaurants, fritures, pizzerias et sandwicheries de l'entité vous offrent aussi des menus " Week-end Bienvenue " avec conditions spéciales : profitez-en pour vous régaler !

Voilà un programme des plus alléchant ; il devrait attirer chez nous nombreux de visiteurs, mais les Fos-sois eux-mêmes ont intérêt à profiter de cette occasion unique de faire la fête avant la fin de l'été !

Rappelons les quelque 50 activités et visites proposées :

A FOSSES-LA-VILLE :

1. Promenade " papillon " dans la ville (par le S.I.) : deux circuits, comme les ailes d'un papillon.

2. Visites guidées de la collégiale, sam. et dim. à 14, 15, 16 et 17 h.

3. Musée Le petit Chapitre : 600 poupées folkloriques et le thème de cette année : " Contes et légendes ".

4. A la Gendarmerie : uniformes et pièces d'archives sur l'histoire de la Gendarmerie et de la Police locale depuis 1795.

5. Le site de Sainte-Brigide : la chapelle du XVIIe s. la reconstitution d'un ermitage irlandais du Vile s.

6. Circuit historique " Sur les pas de saint Feuillen " à travers les rues de Fosses.

7. Collection de 200 grenouilles : chez M. Lurkin, 10 rue des Tanneries, dimanche de 10 à 18 h.

8. Collection de motos anciennes restaurées : chez M. Geerts, 15 rue des Remparts, samedi de 10 à 18 h.

9. Le Cercle horticole (centenaire) offre une conférence sur " La décoration automnale" : Espace Solidarité (4-Bras), dimanche de 14 à 18 h.

10. Théâtre wallon : Li Soce dés Comédiyins fosswés ouvre ses coulisses : l'envers des décors ; samedi et dimanche de 14 à 17 h, à l'Ecole du Bosquet.

11. Théâtre : les jeunes du TAFF présentent la pièce de Carlos Liscano :

Ma famille " : salle du Bosquet (Ecole Moyenne), route de Bambois, samedi à 20 h.

12. Collection d'objets de la guerre 40-45 : M. Baudoux a réuni un vrai petit musée d'objets trouvés à l'ancien cimetière américain et lors de ses fouilles à Bastogne. A la Gendarmerie, samedi et dimanche de 10 à 18 h.

13. Exposition de peintures : chez Vanessa Dupuis, 4 rue du Chapitre (Dago-Goda), samedi et dimanche de 10 à 18 h.

14. Tout le folklore fossois réuni sur la place du Marché, samedi et dimanche de 17 à 20 h. Chinels, Clowns, Sorcières, Echasseurs, Tchôds-Tchôds et aussi, pour la toute première fois, les Limotches de Haut-Vent, Aisemont, Bambois, Le Roux et Vitrival. Avec en outre une exposition informative sur ces curieuses Limotches, au Syndicat d'Initiative.

A SART-SAINT-LAURENT :

15. Le Footing Club de Fosses propose une découverte de ses activités (circuits de randonnées) : au hall des sports, samedi et dimanche, de 10 à 18 h.

16. Le sport en fête : portes ouvertes au hall des sports sur toutes ses activités ; samedi et dimanche toute la journée.

17. Atelier de couture et folklore : les secrets de fabrication de costumes de Chine!, Mameluck, Clown ou Mousquetaire, chez Véronique Henrard, 3 rue Henri Brosteaux, samedi et dimanche de 14 à 18 h.

18. Nichoirs nature : fabrication de nichoirs originaux en accord avec la nature, chez M. Collard, 3 rue Henri Brosteaux, samedi et dimanche, de 14à 18 h.

19. Apiculture : découverte de ruches vivantes, matériel d'apiculture, panneaux didactiques, produits de la ruche : chez M. Roberti, Ferme de Malplaquée, 11 rue Beguin, samedi et dimanche, de 10 à 18 h.

A BAMBOIS :

Ides n° 20 à 25 : à l'ancien presbytère de Bambois, sur la place), chaque fois le samedi de 13 à 18 h. et le dimanche de 11 à 18 h.

20. Ouvrages en dentelle : Mme Piraux réalise et explique son travail de la dentelle fine ; au presbytère de Bambois, samedi de 13 à 18 h. et dimanche, de 11 à 18 h.

21. Reliure : un art oublié qui vous sera dévoilé par Mme M.-R. Dubois, au presbytère de Bambois.

22. Ouvrages au crochet : Madame Chantal Denis vous présente sa passion, au presbytère de Bambois.

23. Peinture et dessin : Mme Vandenbroeck expose ses œuvres et explique sa technique, au presbytère de Bambois.

24. Produits du terroir : Mme Jacquemart propose d'éveiller vos papilles gustatives avec des fromages, du pain, du beurre et autres produits bio, issus de la ferme : au presbytère de Bambois.

25. Collection de marteaux : une fabuleuse collection variée de ces outils, par M. Jemelle, au presbytère de Bambois.

26. Camping Le Pachy : avec Mme Delvaux, découvrez ce centre de loisirs : mini-golf, jeu de bouloir etc. -Samedi et dimanche de 10 à 18 h.

27. Le Lac de Bambois : découverte de la pêche à la mouche, avec technique du montage de mouches, samedi et dimanche, de 14 à 17 h. -Et bien sûr les promenades dans les divers jardins du Lac, samedi et dimanche, de 11 à 18 heures.

28. La passion des chevaux : Fabian Van Ryssel en est le symbole ; il vous fera partager cette passion avec des promenades à dos d'âne, voir le ferrage des chevaux, visiter ses écuries. Samedi et dimanche, de 10 à 18 heures, au 101, rue du Grand-Etang (Point d'Arrêt).

A VITRIVAL :

29. Ultra game - Paintball : le samedi toute la journée, M. Roméo vous propose de tester ce jeu de paintball. Visite et démonstrations sur le site.

30. Balle pelote : samedi et dimanche à partir de 14 h. 30, la Pelote Jeunesse Vitrival vous attend pour ce sport bien de chez nous et souvent trop peu connu. Explications sur les règles du jeu et le déroulement d'une lutte. Ballodrome de Vitrival, nie des Quartiers.

31. Danses folkloriques roumaines : le groupe Vitrifolk rassemble des passionnés de danses roumaines et vous en feront démonstration en costumes typiques. Salle de gymnastique de l'école, 135 chaussée de Charleroi, samedi et dimanche, de 10 à 18 h.

32. Atelier de Céramique : M. et Mme Ingels vous proposent une visite explicative de leurs ateliers : poteries, sculptures, etc. Rue Saint-Pierre 18, sam. et dim. de 10 à 18 h.

A NEVREMONT :

33. Peinture et aquarelle : Mme Lepinne-Scohier présente sa vaste collection d'acryliques et aquarelles dans une technique originale et personnelle. Rue de Névremont 45, sam. et dim. de 10 à 18 h.

34. Dentelle et frivolités : Mlle Julie Bastin pratique une technique très ancienne de dentelle-frivolités et de nombreuses pièces : napperons, galons, lingerie... Et aussi une jolie collection de dés à coudre. Rue Rivaustrée 11, samedi et dimanche, de 15 à 18 h.

35. Procession et Marche St-Remy : ce dimanche, sortie de la Marche militaire Saint-Remy : défilé dans le village, bataillon carré et salves. Une belle occasion de voir une de nos Marches d'Entre-Sambre-et -Meuse. Dimanche toute la journée.

A LE ROUX :

Douze collectionneurs se sont groupés à la salle La Rovelienne et exposent ensemble, les deux jours, de 10 à 18 heures :

36. Collection d'affiches anciennes : Mme Lefèvre est passionnée par les mots : elle écrit des poèmes, des chansons, des livres. Mais elle a aussi une collection d'affiches officielles datant de 1830, relatives à la révolution et aux débuts de la Belgique. Salle La Rovelienne, sam. et dim. de 10 à 18 h.

37. Collection d'objets africains : M. Robeschini a vécu de nombreuses années en Afrique et il en a ramené de nombreux objets de cette riche culture en cuivre, ivoire ou en bois. Salle La Rovelienne.

38. Collection de cannes à pêche : passionné de pêche, G. Tassin présente une étonnante collection de cannes dont certaines, en bambou véritable, datent de plus de 50 ans. Salle La Rovelienne.

39. Collection Tintin : Freddy Delzant, " tintinophile " passionné, a été choisi par la Fondation Tintin pour réaliser les maquettes de la fusée (" On a marché sur la lune ") et du sous-marin de poche (" Le trésor de Rackam le Rouge "). Il en présente ici des réductions (3-4 m.) Il a aussi une formidable collection de figurines et d'objets divers relatifs à Tintin. Salle La Rovelienne.

40. Collection de casquettes : M. Delzant possède aussi une centaine de casquettes différentes ! Curieux !

41. Colombophilie : Gérard Parent est un " pigeonniste " passionné. Il expose une collection d'ouvrages de diverses époques sur la colombophilie et des machines anciennes liées à cette activité. Salle La Rovelienne, samedi et dimanche, de 10 à 18 heures.

42. Collection de cow-boys et indiens : Thierry Bierlaire s'est passionné pour la collection de ces figurines, objets et drapeaux sur ce thème. A voir : Salle La Rovelienne.

43. Collection d'objets indiens : peaux décorées, totems, bustes d'Indiens, etc. Salle La Rovelienne.

44. Création d'animaux et insectes : Mme Michaux est une artiste hors du commun : à partir de matériaux de récupération, elle crée des animaux divers, des insectes, etc. Elle peint aussi sur toile avec des techniques diverses : étonnant ! Salle La Rovelienne.

45. Collection de porte-plumes et crayons : ancien instituteur, Michel Dargent a réuni une impressionnante collection de porte-plumes et de crayons d'autrefois. Salle La Rovelienne.

46. Machines forestières : Fredy Delzant et son fils se passionnent aussi pour la sylviculture et ont réuni des machines très spéciales dont ils se servent en forêt. En la salle La Rovelienne également.

47. Les 200 petits cochons : Mme Brachotte vous invite à découvrir cette collection originale de petits cochons de toutes tailles et matières. Salle La Rovelienne.

Et en dehors de la Salle, bien sûr :

48. Jardin aquatique japonais : chez M. et Mme Vanvooren, 23 rue de Fontarcienne, vous pourrez admirer un superbe jardin japonais avec plusieurs étangs. Ils pourront vous renseigner et vous conseiller. Possibilité de barbecue. Samedi et dim., de 10 à 18 h.

A SART-EUSTACHE :

49. La ducasse : samedi et dimanche, c'est la ducasse au village ! Samedi à partir de 11 heures : Jeux d'autrefois pour tout le monde sur la place. Et dimanche après la messe de 11 h ., une pittoresque tradition: la vente aux enchères d'objets les plus variés et insolites : saucisson, bouteille de vin, légumes, poule, etc. Et " pendant tout le week-end : animations, restauration, fête foraine, le tout organisé par un jeune et dynamique comité des fêtes !

Ale

Vous cherchez-une

AIDE POUR LE JARDIN ?

(Nettoyage, pelouses, haies, etc.)

Vous cherchez une

AIDE POUR LE BRICOLAGE ? (peinture, menuiserie, plomberie, etc.)

Une AIDE ADMINISTRATIVE ?

Une AIDE dans le domaine de l'HORTICULTURE ou de l'AGRICULTURE ?

Alors, faites appel à

L’AGENCE LOCALE POUR L'EMPLOI (asbl)

Rue V. Roisin 9d, 1er étage FOSSES-LA-VILLE

Tél. 071-71.34.36 (Fax 071-71.47.95) GSM 0475-89.26.19

Pascottini Philippe, président

Lenoir Alain, agent technique

Il vous en coûtera 4,95 euros/heure avec possibilité légale de déductibilité fiscale (jusqu'à 892,42 euros net/an. Possibilité légale de mettre des chômeurs de longue durée au travail. Rapidité de service.

Quels sont les chômeurs pouvant s'inscrire en A.L.E. ?

1. Les chômeurs complets indemnisés depuis plus de 2 ans (-de 45 ans)

2. Les minimexés

3. Les chômeurs complets indemnisés depuis plus de six mois (+ de 45 ans)

Les deux prochains week-ends

Samedi 16 septembre

Diablotins : 1re année

11 h Ham - Bambois B

Ligny - Bambois A

Diablotins 1re et 2e années :

11 h Saint-Gérard - Fosses

Préminimes 1re année :

13 h Bambois - Fosses

Minimes :

15 h Flavion - Fosses

Saint-Gérard - Bambois

Réserve :

15 h Fosses - Saint-Gérard

Bambois - Falis.-Aisemont

Dimanche 17 septembre

Cadets

Fosses - J. Tamines 10.30

Div. 3

Daussois – Bambois

Div. 4

Fosses – Mazy

Samedi 23 septembre

Diablotins: 1re année :

11 h Bambois A - US Auvelais

Bambois B - Ligny

Diablotins 1re et 2e années :

11 h Fosses - Biesmerée

Préminimes 1re année :

13 h Thy-le-Château - Bambois

Fosses – Ham

Minimes :

15 h Fosses - Biesme

Bambois - Flavion

Réserve :

15 h Falis.-Aisemont - Fosses
Velaine – Bambois

Dimanche 24 septembre

Cadets

Saint-Gérard - Fosses 10.30

Div. 3 :

Bambois - Thy-le-Château

Div. 4 :

FCO Namur - Fosses

Formation en langues :

Néerlandais, anglais, allemand

Dans les prochains mois, l'A.L.E. organisera une formation en langues (néerlandais, anglais, allemand) destinée aux demandeurs d'emploi.

Cette formation gratuite se déroulera pendant 6 semaines (120 heures) les matins de 8 h 30 à 12 h 30 ou les après-midi, de 13 h à 17 h.

Pour renseignements complémentaires.

Téléphoner à l'A.L.E. avant le 31/10/2006 (071-71.34.36.)

PRIGNEAUX Violetta,

LENOIR Alain,

Agents A.L.E.

PHOTO RETRO

Une époque bien révolue ! Il y eut, à une certaine époque, une dizaine de boucheries à Fosses. Il n'en reste plus aucune. Nous sommes vers 1920, dans le bas de la rue du Postil (act. Café des Sapeurs), on peut reconnaitre le boucher Alphonse Jadoul et son épouse Edile Drèze ; à leurs côtés : Jules Jadoul (qui reprit la boucherie) et Gabrielle Jadoul (qui épousa Georges Beauraing). Plus loin, Maurice ?, le garçon boucher (une Maison fondée en 1905).