N°14    07 juillet  2006

50e anniversaire de la chapelle N-D de Beauraing

Haut-Vent

Dimanche 16 Juillet 2006

- C'est à l'initiative de l'Abbé HUYNEN, alors vicaire à Fosses, que l'on doit la construction de la chapelle de Haut-Vent.

Liégeois d'origine, homme très actif, rescapé d'un camp de concentration où il avait séjourné pour hébergement d'enfants juifs, ce prêtre de vocation tardive sentait, comme l'ensemble des populations de l'époque, une menace oppressante peser sur l'Europe de l'Ouest. Un peu plus de dix ans après le deuxième conflit mondial, l'inquiétude se lisait de nouveau sur les visages. Les ouvriers polonais venaient de se soulever et étaient durement réprimés, la Hongrie préparait sa révolution sanglante, la guerre d'Algérie se dessinait, le Président égyptien Nasser envisageait la nationalisation du Canal de Suez et les savants de l'époque mettaient en garde les hommes politiques contre les dangers d'une guerre nucléaire.

- Quoi d'étonnant, dès lors, si l'on voit apparaître sur la carte-souvenir du 16 juillet 1956 l'invocation : « Notre-Dame de Beauraing, protégez notre hameau ». Ainsi recourait-on, à l'époque, à la protection mariale pour conjurer le sort et échapper, si possible, à un avenir funeste.

Dans ce contexte, l'Abbé Huynen rassembla un « Comité de la Chapelle» composé de quelques volontaires aujourd'hui disparus, parmi lesquels François Godfroid, Eugène Frérard, Emile Mignon et d'autres dont nous n'avons plus mémoire. Une collecte générale fut effectuée au porte à porte à Haut-Vent, auprès de mécènes et commerçants Fossois, et sur les plans de l'architecte Libouton, on confia la construction de l'ouvrage à un maçon réputé pour le travail des moellons de grès: Gustave Nossaint, de la rue du Tisserand.

- C'est le Dimanche 15 Juillet 1956 à 16h30, lors de l'office du salut, en la

Collégiale de Fosses, que fut bénite la statue de ND de Beauraing. Elle fut amenée en procession solennelle à Haut-Vent où l'on procéda à la bénédiction et l'inauguration de la chapelle. C'est le LUNDI 16 juillet à 11h00 que fut célébrée la première Messe à la chapelle, à la demande de la Jeunesse de HautVent. Cette coutume de la messe du lundi de la fête s'est perpétuée jusqu'à nos jours.

- Et cinquante ans plus tard, en ces temps difficiles où beaucoup de problèmes gangrènent notre société, laissons parler notre cœur avec ceux qui ont encore la foi populaire, en disant tout simplement:

«Notre-Dame, protégez de la violence meurtrière notre hameau de Haut-Vent ».

Frédéric MARCHAL

Folie

Il aurait été anormal, voire indécent que Le Messager n'évoque pas cet horrible double drame liégeois : deux enfants de 7 et 10 ans massacrées par un fou. L'horreur totale durant deux semaines avant de retrouver les corps et de pouvoir leur donner la paix d'une sépulture, dans l'émotion populaire la plus générale.

Un drame épouvantable pour ces familles : est-il épreuve plus terrible pour des parents que de perdre un enfant ? Et dans pareilles circonstances, la peine est plus grande encore ; des gens de tout le pays l'ont compris en apportant, plus ou moins implicitement, leur compassion.

Drame de la folie. Le suspect incarcéré, récidiviste notoire, était libre Par une faille de notre système judiciaire : lors d'un procès, des experts avaient conclu à un cas de démence, d'autres, quatre ans après, pensent le contraire ; mais on ne peut juger deux fois pour les mêmes faits : le coupable fut donc libéré ! Enfin si c'est lui cette fois, car il nie toujours farouchement, il n'y a pas de preuve formelle et il bénéficie donc de la présomption d'innocence.

En dix ans, notre pays a eu le triste privilège de connaitre trois " prédateurs " de jeunes : Dutroux, Fourniret et celui-ci. Dans des actes tellement incroyables de barbarie qu'on pense à de la folie. Comment un être humain peut-il imaginer torturer et tuer de jeunes enfants ? Mais c'est tous les mois que nos journaux nous apprennent des actes de violence envers de jeunes enfants, jusqu'à des viols de bébés ! Est-ce bien croyable ?

Oui, vraiment, il ne peut s'agir que de folie. Même si les auteurs sont parfois jugés responsables de leurs actes.

Mais la folie humaine, dans la barbarie, ne date pas d'aujourd'hui. L'histoire nous livre des tas de ces bourreaux responsables de milliers de morts dans des souffrances atroces, par pur sadisme ! Et quoi qu'on pense, les siècles précédents étaient bien plus violents que le nôtre. Et plus on remonte dans les siècles, plus on trouve de barbarie. Nous ne connaissons plus, Dieu merci, de tyrans infligeant le pal, la crucifixion ou le bûcher... Et si, maintenant, les viols semblent plus fréquents, c'est d'une part qu'ils sont infiniment mieux connus et révélés, et d'autre part que la folie humaine est davantage axées sur ces méfaits par une civilisation où s'étalent le sexe et tous les vices.

La folie n'est d'ailleurs pas que personnelle : elle est aussi le fait de peuples (ces interminables vendettas entre Juifs et Palestiniens, par ex.), d'ethnies (le génocide du Rwanda) ou d'extrémistes défigurant les religions (Sunnites contre Chiites en Irak, sans cacher les méfaits de l'Eglise catholique à certaines époques de son histoire). Ou encore de politiciens ambitieux comme ces chefs de guerre africains qui se disputent le pouvoir sans tenir compte de la misère qu'ils infligent à leur propre peuple !

Et pourtant, la folie peut parfois être positive : je pense à tous ces " fous " de la charité ou du service de leur prochain : médecins sans frontières et autres membres dévoués d'ONG ; ou des cas spécifiques comme l'abbé Pierre, Sœur Emmanuelle, Mère Térésa... Gandhi ou Martin Luther King... Ou, plus simplement, ces visiteurs de malades, ces dévoué(e)s qui chaque semaine vont rencontrer des malades dans les hôpitaux, les homes, voire les prisons : ne faut-il pas avoir " un grain " pour sacrifier ainsi des heures de sa vie alors que tant d'autres ne recherchent que plaisirs et jouissances ?

Que leur exemple d'amour et de fraternité compense, autant que possible, les horreurs et les violences d'autres fous... Avis à tous : avec un peu d'effort et d'oubli de soi, vous pourriez en être, de ces " fous positifs " !

J. R.

L'hospice Dejaifve

Aujourd'hui, après les multiples modifications, on ne reconnait plus cet endroit complètement transformé.

Cette entrée majestueuse cachait, à gauche et à droite, les bâtiments de la ferme ; un grand mur séparait la propriété Dejaifve de la chapelle.

La grosse bâtisse fut construite par la famille Dejaifve, tandis que la ferme, plus ancienne, appartenait à la famille de Grady. Elle fut achetée par Lambert Dejaifve et par héritage revint aux trois fils de la veuve Dejaifve, sœur de Lambert. A la mort du dernier fils, en 1872, l'ensemble fut légué à la CAP de Fosses pour en faire un hospice pour vieillards.

C'est en 1950 que l'on construit une première aile à gauche. Les bâtiments de la ferme furent abattus en 1961. Ensuite, en 1970 fut posée la première pierre du Centre V, inauguré en 1975. L'ancien hospice disparut à son tour quelques années plus tard pour un bâtiment moderne devancé par un vaste parking.

Peine de mort

Contrairement à ce que la population croit et à ce qui est écrit dans la Constitution Belge, la peine de mort est toujours appliquée en Belgique.

En effet, depuis 1996, 10 peines de mort ont été prononcées dans notre pays : Julie et Mélissa, An et Eefje, Joe (et son MP3), Luna et sa Nounou (à Anvers), un chauffeur de bus (aussi à Anvers) et enfin, il y a deux semaines : Stacy (7 ans) et Nathalie (11 ans). Voilà donc la preuve irréfutable que la peine de mort est toujours exécutée dans notre pays.

Ah, oui, j'oubliais l'essentiel : la peine de mort est toujours exécutée sur les victimes.

Jamais sur les coupables. Ceux-ci regardent la Coupe du Mondé et se servent un cappuccino dans les couloirs de la prison de Lantin.

C'est une photo de La Libre-Match qui a divulgué l'affaire, ce qui a engendré la condamnation du photographe, car on ne pouvait pas le dire...

Pour conclure sur ce sujet, je voudrais rappeler les paroles de Didier Decoin, philosophe et écrivain français, qui disait à Bruxelles la semaine dernière : « ... on peut tout de même se poser certaines questions... »Ainsi, est-il normal que des enfants jouent dehors, seuls, à deux heures du matin ?... Aujourd'hui, pour avoir la paix, les parents cèdent à tous les caprices de leur progéniture.

Si toutes les envies, si tous les désirs sont satisfaits, il n'y a plus de plaisir.

» Il faut réintroduire le dialogue dans les familles: tu veux un MP3 ? Explique-moi d'abord à quoi ça sert... »

Daniel PIET

 

Permanence

Au cours de juillet et août, la permanence du bourgmestre est supprimée le jeudi. La permanence du samedi matin se tiendra de 11 h à 12 h.

Fost-Plus

Les sacs bleus seront récoltés les mercredis 19 juillet et 2 août.

Les papiers et cartons le seront le lundi 31 juillet pour Fosses, Bambois et Sart-St-Laurent et le jeudi 3 août pour les autres sections.

 

Semaine théâtrale

Le centre Culturel a eu l'audace de présenter cette année une semaine de théâtre de haute qualité. Profitant du "congé " des sportifs, la salle omnisports de Sart-Saint-Laurent a été aménagée spécialement à cet effet par le personnel communal et des décors peints par Thierry Van den Eynde, avec tout l'art qu'on lui connaît désormais.

Ce mercredi 5 juillet, la Compagnie Balad'Eux " présentait un spectacle original : " Tour à tour ", jeu scénique de deux acteurs autour... d'une porte. Jeudi, c'était la Troupe du Jeune Théâtre des Ados de Fosses, dans une pièce de Carlos Liscano : une profonde réflexion sur la situation des enfants d'Amérique latine " vendus " pour donner de quoi vivre au reste de la famille. Une réalisation époustouflante de nos ados fossois !

Ce vendredi 7, à 20 h, verra la représentation, par " Li Soce dès Comédyins fosswès ", de leur pièce

Rosse dit tchèt", de Françoise Honnay, qui obtint un si gros succès en mars dernier. Des gags, des situations imprévues, une intrigue amusante, une belle réalisation.

Ce samedi 8 juillet, à 20 h. un nouveau spectacle des " Extincteurs " trois comédiens et trois musiciens dans une stupéfiante improvisation un " gardien de l'histoire " recueille les idées des spectateurs et, en quelques minutes, ces artistes incroyables réalisent un spectacle mêlant dialogue et musique ! Une ambiance du tonnerre donc dans une complicité palpable entre artistes et public.

Dimanche 9 juillet : un spectacle de Zidani : " Va-t-en savoir ! " : un onewoman-show de cette vedette du rire évoquant ici les tensions, dans un collège, à la veille de la fancy-fair annuelle : les professeurs y défilent dans une galerie de portraits caricaturés à peine exagérés.

Et enfin, lundi 10 juillet, dès 20 h. un concert pour les jeunes et moins jeunes avec " Les Poulycroc " un groupe de ska-rock qui malaxe les tubes les plus connus en les triturant à toutes les sauces ! Un délire permanent!

Profitez donc largement de ces spectacles de toute grande qualité.

Amateurs de rock

Le célèbre groupe Status Quo, vu par plusieurs Fossois au Schwung Rock Festival de Roulers le 27 mai dernier et dont l'année 2006 marque le 40e anniversaire du groupe, sera en concert le samedi 21 octobre aux Halles du Brabant à Louvain, à partir de 20 h. - Prix 41 e + déplacement éventuel en car.(si suffisamment de participants). Rens. : 0479-86.00.31.

Un événement Radio 21, ou Quand le Rock devient Classic ».

Les Amis du Rock

Fête de Haut-Vent

On le sait, le comité des festivités Hauventoise se dévoue chaque année pour présenter un programme copieux et varié lors de la kermesse du hameau, qui se termine par un magnifique et réputé feu d'artifice.

Mais cette année, les festivités revêtiront un caractère particulier avec, tout d'abord, le dimanche, une messe à l'occasion du cinquantième anniversaire de la construction de la chapelle, avec la sortie des marcheurs de la Compagnie de Haut-Vent. De plus, le lundi, au bar wallon, une très belle exposition sur les Limotches dans l'entité fossoise. On sait qu'à Haut-Vent la sortie de la Limotche, participe à un folklore typique de chez nous.

Voici le programme 2006:

Samedi 15 juillet

13.30 Inscription au concours de PÉTANQUE (prix à chaque participant)

14.30 Ouverture de la tête au BAR WALLON, près de la chapelle

Luttes de BALLE PELOTE entre les équipes du Point d'Arrêt, Haut-Vent, Fer à Cheval et les Forges

16.00 Ouverture des loges foraines

18.00 Animation musicale au BAR WALLON

18.00 Ouverture de la friterie à la salle

21.00 SOIREE DES JEUNES, animée par la sono Power-Music (entrée 2,45 €) Sécurité assurée.

Dimanche 16 juillet

10.30 Dépôt d'une gerbe aux héros des deux guerres, à la chapelle

11.00 MESSE anniversaire pour les 50 ans de la chapelle, avec la Compagnie royale de Haut-Vent.

12.00 BARBECUE (12€ -entant 7€)

15.00 Animation musicale au BAR WALLON

15.00 Ouverture des loges foraines, GRIMAGE gratuit pour les enfants

19.00 Ouverture de la friterie

En tin de soirée : FEU DE FILE sur la place.

21.00 SOIREE, animée par Power-Music (entrée gratuite)

Lundi 17 juillet

13.00 Délité en musique de la LIMOTCHE

15.00 Lutte de balle pelote (finale) et au Bar Wallon :

EXPOSITION SUR LES LIMOTCHES de l’entité fossoise

16.00 Ouverture des loges foraines

17.00 Ouverture de la friterie

19.00 Remise des prix de la balle pelote

21.00 Rentrée et ACCOUCHEMENT DE LA LIMOTCHE près du Bar wallon

22.00 SOIRÉE DE LA LIMOTCHE par la sono Power-Music (entrée gratuite)


Mardi 18 juillet

15.00 Distribution de pâtisseries aux pensionnés de Haut-Vent

16.00 Ouverture des loges foraines et du Bar wallon

18.00 Distribution de tickets gratuits pour les loges foraines - Ouverture de la friterie.

21.00 SOIREE de clôture, animée par la sono Power-Music (entrée gratuite)

23.00 FEU D'ARTIFICE réalisé par « Un, deux, trois Boum»

24.00 Brûlage de l'affiche.

Sortie de la Marche de Haut-Vent

La Compagnie de Haut-Vent organise une sortie le dimanche 16 juillet, à partir de 14 heures, à l'occasion des 50 ans de sa chapelle Notre-Dame de Beauraing.

Chez les pompiers

- L'Amicale des Pompiers de Fosses organise son 1er Tournoi de Pétanque le vendredi 21 juillet, rue des Tanneries. Inscriptions dès 9 h

5 € et 1er tour à 9 h 30 (triplettes et mêlées). Restauration sur place barbecue (7 € : 3 viandes), bar et pain-saucisse. Invitation à toutes et tous et prix pour tous.

- Le samedi 15 juillet, les pompiers organisent à Mettet, place Meunier, une Journée de démonstration avec apéritif à 11 h, assiette barbecue à 12 h (7 € avec 3 viandes et crudités), puis exercices : désincarcération, feu de voiture, feu hydrocarbure et présentation du matériel et des véhicules toute la journée.

 

Conseil communal

Avec le compte 2005, quelques bonnes nouvelles

Déjà un effet des vacances proches ? Il y avait moins de spectateurs que d'habitude et trois conseillers excusés (Mme Robaye, MM. Lallemand et Denis), mais la séance, toujours calme et posée, fut l'objet de quelques bonnes nouvelles : un compte communal 2005 en boni, une situation qui s'améliore, des travaux prévus, un début de gestion des petites incivilités et, hors ordre du jour, deux avis officiels réjouissants. L’inscription de la collégiale St-Feuillen sur la liste du patrimoine exceptionnel de la Région Wallonne et la promesse de subsides pour l'achat de l'ancienne gare de Fosses (voir détails p. 5L.

Une minute de silence a été demandée par le Bourgmestre à la mémoire de M. André Rifflart, qui fut pompier volontaire durant plus de 25 ans.

FINANCES.

Le compte communal 2005 présente 10.119.668 € de droits constatés nets (recettes) et 8.282.360 de dépenses, soit un boni de 1.837.308 € pour le compte ordinaire. A l'extraordinaire

2.065.862 € de droits constatés et 1.448,476 de dépenses, soit un boni de 617.386 €. On vous fait grâce des chiffres du bilan qui présente un actif global (y compris la valeur du patrimoine) de 19.531.993 €. La tutelle de la région a vérifié et approuvé cette situation le matin même. " Il n'est toujours pas question de faire des folies, conclut le mayeur B. Spineux, mais nous avons la tête hors de l'eau '. C'est déjà ça ! Et cela permet en effet quelques dépenses importantes dont des travaux de voirie.

Mais pas tout ! s'exclame le mayeur. Certains pensent qu'en une année d'élections on va tout faire, mais pour cela il faudrait reporter les élections à 5 ans ! '..

On a vu aussi les comptes de Fabriques d'églises : celle de Fosses présente 104.307 € de recettes (dont 59.081 d'intervention communale) et 85.033 en dépenses, soit un boni de 19.274.

– Celle de Sart-Saint-Laurent 25.263 en recettes (14.150 de subside communal) et 17.651 en dépenses, soit un boni de 7.612€.

– Celle de Vitrival 26.530 en recettes (15.280) et 25'854 en dépenses, boni de 675,

– Celle de Sart-Eustache : 22.275 (10.566) moins 16.093, soit un boni de 6.181 € (car toujours pas d'organiste).

La maison de la Laïcité de la Basse-Sambre présente aussi son bilan : recettes et dépenses à 68.697 € et une intervention de 1.065€ pour Fosses).

Deux demandes d'emprunts : 56.708 € pour achat d'une auto-pompe (celle qu'on a pu admirer lors de la séance du 3 mai) et 206.000 pour travaux d'asphaltage rues Rauhisse. Leclercq et St-Pierre à Vitrival.

Des bons de commande : 889€ pour mise en conformité du réseau informatique et 1504 pour achat d'une scie à ruban pour le Service des Travaux.

Le Conseil approuve encore un règlement pour le prêt de matériel : il est gratuit pour les activités socio-culturelles mais pour les particuliers la location du podium coûtera 5 euros par élément les vitrines en verre 20 € table de brasserie 1,50, banc 0,75 tonnelle 15 et divers montants pour le matériel sono.

TRAVAUX

Les travaux de réfection de la rue G. Boccart à Sart-St-Laurent sont estimés à 179.080 €, plus 7.620 d'honoraires pour la Province ; les subsides sont de 120.000 €. Une convention pour la coordination de la sécurité lors de ces travaux : 0,4 °/ du montant total. Il s'agit d'une réfection profonde de la place vers Malplaquée, sur 270 m. avec 8 chambres de visite, 13 avaloirs, 590 m. de bordures, 1050 m2 de revêtement et 40 m2 de ralentisseurs. Ils devraient être réalisés avant l'hiver.

Un avenant de 29.325 € est admis pour la construction, dans le complexe sportif de Sart-Saint-Laurent, d'une annexe devant servir de remise à matériel mais à l'occasion de salle supplémentaire, dotée des équipements nécessaires.

INCIVILITES.

Pour gérer les " petites incivilités " qui dénaturent trop nos rues (Saletés) et dégradent le climat (tapages), on ne peut plus rien demander à la Police : le Fédéral s'en décharge sur les communes. Il faudrait donc engager un agent sanctionnateur mais la Province offre ses services pour le constat des infractions et perception des amendes. Moyennant une indemnité forfaitaire de 25 € par PV et la moitié des amendes perçues. Le secrétaire communal Michel Charles expose en détail ce projet et reconnaît que " ça ne fonctionne pas très bien " mais que faire d'autre ? Le législateur a pénalisé, dépénalisé, repénalisé et aurait voulu charger les secrétaires communaux de cette " police " ! Il y aura donc un agent par Zone de Police pour recevoir les plaintes (ce sera Madame Delphine Wattier) qui devra même régler les affaires de coups et blessures !

DIVERS

Pour l'école des Devoirs (lundi, mardi et jeudi de 16 à 18 h. dans la maison joignant l'Ecole St-Feuillen, rue des Zolos), une convention spéciale règle l'usage de la cour de récréation.

– On annonce aussi les assemblées générales de diverses intercommunales, dont celle des immondices pour les communes de Sambreville, Sombreffe, Fleurus et Fosses (pour le curage des avaloirs et le brossage des rues) qui disparaît mais est reprise dans une autre et aussi l'AISBS dont nous parlerons la fois prochaine).

Diverses décisions au niveau de l'enseignement : des intérims pour maladie, la déclaration d'emplois vacants dans les écoles et une mise en disponibilité pour cause de maladie.

Des Fossois à Orbey

La semaine dernière, le comité de Jumelage orbelais a accueilli 33 Fossois ou habitants de paroisses voisines, venus en voyage en Alsace avec le Monsieur le doyen Vannoorenberghe et de passage à Orbey.

Cette journée a permis plusieurs visites guidées très intéressantes.

Le président du comité de Jumelage de Fosses, Lucien Boigelot, était aussi sur place il redit son attachement à la perpétuation du jumelage et des projets communs ont été élaborés afin de poursuivre de façon plus intense ces rapprochements.

Les Fossois ont quitté leurs amis orbelais après s'être restauré dans une ambiance très chaleureuse. L'excursion se poursuivit alors vers la Forêt Noire pour un séjour de quelques jours avant le retour à Fosses samedi.

Oubli

Nous n'avions pas reçu à temps les naissances pour le mois d'avril en raison du retard des cliniques à les communiquer aux communes. On nous demande de signaler la naissance le 7 avril, d'une petite Cloé Pierard, fille de Nicolas et de Céline Jean.

Pompiers à Bambois

Le jeudi 29 juin, vers 15 h 40, les pompiers de Fosses ont été appelés au camping du lac de Bambois, pour éteindre un début d'incendie. Il s'agissait d'une salle de bains installée dans un préfabriqué. Le feu menaçait de s'installer confortablement dans le bâtiment et se propager dangereusement.

Lætare d'autrefois

(suite)

Nous poursuivons la publication des articles parus dans les anciens Messager de Fosses, au sujet des Lætare d'antan.

1932

Un long article, assez critique à l'égard des Chinels, signale la participation de la Société au Gala du Folklore Wallon au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, où se rendent 60 Chinels et musiciens.

Dans son article, l'hebdomadaire fossois espère une bonne tenue et rappelle que le « sabrage des filles » est une atteinte aux mœurs et que cette manie stupide de quelques isolés, qui doivent être éliminés est passible d'une peine de police (I)

Pas d'annonce de Lætare (?) preuve que nos Chinels n'étaient pas très aimés de M. Duculot qui préfère s'étendre sur des polémiques politiques sans fin. Une attitude assez mesquine, mais qui était dans l'air du temps, les formations politiques de l'époque étant assez intolérantes les unes vis-à-vis des autres.

1933.

Encore rien. Pas d'annonce de Lætare ! Le sabrage des filles reste sans aucun doute au travers de la gorge de M. Duculot !

1934

Un petit articulet : a Ce dimanche aura lieu la sortie des célèbres Chinels fossois, avec le concours des Gilles de Manage et des Brigands de la Forêt Noire de Velaine-sur-Sambre.

Et un petit compte rendu, mais en wallon, signé Verquin, qui regrette le temps où il dansait mais, allant revoir son costume de Chinel dans la garde-robes, sentit quelques larmes couler, car, lins fwace à cause di s'-t-àdje, i n'saurè pus jamais danser ! »

1935 - 1936.

On se demande pour quelle raison on ne trouve aucune annonce de Lætare. Pour quoi ignorer ainsi le fleuron de notre folklore alors que la Lætare est un événement qui attire du monde à Fosses ? On trouve pourtant de très longs articles sur des événements secondaires : soirées théâtrales, ou autres, avec relation de l'entièreté des très longs discours ! Et, bien sûr, les interminables polémiques politiques !

1937.

Enfin, un article qui annonce (n° du 24/1 /1937) la participation des Chinels au 10e Gala du Folklore wallon à Bruxelles. Un article dans lequel on rappelle le succès des Chinels lors de l'Exposition universelle de 1935 et le succès aussi à Dinant. L'article se termine en espérant que nos Chinels confirmeront la renommée qu'ils ont acquise à l'étranger.

Et dans un autre article : « Le comité des Chinels et le comité des Fêtes se sont réunis et mis d'accord pour organiser ensemble cette année le carnaval traditionnel de la Lætare le dimanche 7 mars prochain. La participation de groupes étrangers, dont un de Gilles est prévu. 11 faut espérer que les succès récoltés dans différentes villes du pays vaudront l'affluence des grands jours ». (Ceci prouve donc que nos Chinels étaient assez souvent en déplacement).

Le n° du dimanche 7 mars manque à la collection, mais celui du 14 mars relate assez longuement ce Lætare exceptionnel au cours duquel un nouvel étendard est offert par Mme Delmotte au président M. Jules Gosset. Des fleurs sont déposées au monument au Roi Albert, qui avait aussi été offert précédemment par la même donatrice. Malheureusement, le temps est maussade, humide et froid. Cette cérémonie a lieu en fin de matinée. Le temps s'améliore pour la grande sortie de l'après-midi avec un groupe de Gilles, les Indiens de Charleroi, les Abeilles et Papillons de Gilly, les Hommes de la Lune de Franière et le camion de la Bière Royale de M Haguinet. D'après les remarques, ce sont les Chinels les plus jolis ; ils étaient près de 50 petits et plus de 50 adultes et les musiciens en Pierrots sont plus d'une trentaine. La journée du lundi fut très attrayante mais glaciale... Et plus loin : « Le comité informe que l'âge des petits Chinels est ramené à 7 ans pour les déplacements à Maubeuge et Paris.

(à suivre)

Les marcheurs de la Saint-Pierre à Vitrival

ont transpiré... sous un soleil de plomb (Photo C. Masse»

On nous écrit

Accès à la résidence Dejaifve

Ce dimanche 2 juillet, vers 13 h 30, j'allais rendre visite à mon épouse en empruntant la rue des Zolos et la rue Sainte-Brigide. J'ai été surpris de constater que les rues étaient interdites à la circulation, sauf urgence.

J'ai essayé de me rendre à la résidence en allant par la rue Al Val vers le hall des pompiers même chose : interdiction de circuler.

Connaissant très bien Fosses, je suis allé par la route de Tamines et la ferme Janssens nouvelle surprise, au carrefour vers la rue du Benoît : interdiction, sauf riverains. Je me suis dit que la résidence Dejaifve devait taire partie des riverains, mais rien ne le signalait. A l'entrée de la drève, circulation interdite vers la rue Sainte-Brigide. Heureusement, le chemin de la drève était à ce moment encore libre, sauf que tous les emplacements de parking entre les arbres étaient occupés par des véhicules de la manifestation (propriété privée pourtant).

Vers 17 h 10, lorsque j'ai voulu quitter le parking de la résidence, impossible de passer sur la route encombrée par toutes sortes d'engins. Un monsieur m'a dit de passer à droite dans la pelouse, le long du mur de l'ancien jardin. Avec précaution, j'ai pu reprendre une petite partie du chemin près du carrefour avec la rue Sainte-Brigide. A cet endroit, un signaleur bénévole - de La Roche (!) - m'a dit de tourner à gauche vers le Benoît. J'ai repris la route vers la terme Janssens, la route de Tamines, rue des Egalots, rue de Vitrival. Au carrefour avec l'avenue Albert ter, j'ai vu qu'à cet endroit, une flèche tournée vers les Quatre-Bras indiquait aux automobilistes : « Caisses à savon » donc le chemin à suivre pour se rendre aux festivités. Aucune signalisation, à partir d'En Leiche, n'était prévue pour renseigner les automobilistes voulant se rendre à la résidence Dejaifve. De ce fait, des personnes étrangères à Fosses n'ont pas pu aller rendre visite à un membre de leur famille à la maison de repos. Tout le monde ne possède pas un GPS, et encore...

La résidence Dejaifve ne méritait peut-être pas d'avoir un parcours fléché pour s'y rendre ? J'attends une réponse des autorités responsables à ce sujet. En ce qui concerne la direction de la résidence, si elle a donné son accord, ce n'est certainement pas de cette façon, dont l'accès était difficile.

Le Bourgmestre honoraire,
Lucien BOIGELOT.

Musique et peinture

Le local paroissial accueillera le samedi 8 juillet une exposition consacrée au peintre Diam.

Une exposition de photo-graphisme sur le thème « Avoir la vision » sera également présentée.

L'organisation annonce également un espace détente, ouvert à tous, avec des musiciens et un bar côté jardin.

Rens. 0474-58.09.19.

Simple réflexion

Mardi dernier, nos ministres devaient discuter, dans le cadre de la lutte contre l'insécurité, des mesures et décisions à prendre envers les jeunes délinquants, auteurs de racket ou autres méfaits, qui devraient intégrer des centres qui leur seraient réservés. Une bonne solution pour mettre un frein sur ces actes de violence ou d'agressivité qui se multiplient.

Et la TV nous montrait des vues prises dans un de ces centres où on voyait des jeunes occupés à jouer au kicker et au tennis de table.

Ils n'ont pas l'air d'y être trop mal lotis ces jeunes délinquants. Ils profilent sans doute de pas mal de moments de détente et de distractions !

On est bien d'accord, il faut les occuper... Et la TV ne nous montrait sans doute qu'une partie de leurs « occupations ». Mais nous serions tout de même curieux de savoir quel est le nombre d'heures réservées au travail (physique ou intellectuel), à l'amélioration de leur quotient intellectuel qui doit être souvent détaillant?

Ne pourrait-on pas utiliser ces jeunes à ramasser les papiers, cannettes, bouteilles ou détritus qui traînent le long de nos routes ? Ce serait une façon de les conscientiser sur la nécessité d'un minimum de civisme.

Mais, c'est vrai, il se pourrait que la commission des Droits des Jeunes s'y oppose ! En prétextant que ces tâches sont trop dégradantes pour eux ! Un travail plutôt réservé aux bénévoles !

Le Roux Journée de pêche

Le comité de " La Truite d'Argent organise une journée d'initiation à la pèche pour les jeunes de 9 à 14 ans.

Elle se déroulera ce samedi 8 juillet de 7 à 19 heures, dans la Biesme, près du Café de la Gare, rue de Falisolle à Le Roux (limite d'Aisemont).

On a cassé le verre

Les tambours étaient sur place, pour ponctuer chaque engagement de marcheur qui s'engage à faire partie du corps d'office 2006 de la Marche Ste-Gertrude de Le Roux.

• Cette sympathique cérémonies eu lieu au local La Rovelienne le samedi 24 juin et a été suivie d'une petite sortie dans le village.

Signalons aussi par la même occasion que la Marche organise un grand barbecue au réfectoire de l'école, le vendredi 21 juillet (réservation au 071-71.10.47).

Voici donc la composition 2006 Adjudants-majors

Dany Grégoire, Jean-Michel Danse Sergent-sapeur: Freddy André Porte-drapeau : André

Caporal-sapeur : Daniel Schohy

Cantinières-sapeurs : Sarah Tilmant, Jessica Wiame et Valérie Pagnan

Grenadiers:

Tambour-major : Claudy Jacqmain

Porte-drapeau : Sylviane Laviolette

Officier garde-drapeau : J.-Fr. Favresse

Officiers de peloton

Michel Laurent et Cédric Tahir

Sergents : Christophe Danse

Cantinières : Caroline Jacqmain, Dominique Millecamps et Céline Godenne

Petit tambour-major : Jérôme Grigis

Cavalerie:

Colonel : Yves Jadoul

Cantinières : Carine Lambrechts, Manuella Marchal, Christine Moura et Mme Nuyts

Officier Vivandière : Delphine Mazy

Zouaves:

Officier zouave : Charline Deproot

Petit officier zouave : Nicolas Deproot

Cantinière : Patricia Deproot

Sapeurs du génie: Commandant : Frédéric Nuyts

Petit officier : Maxime Creuz

Sergent : Yannick Delzant

Cantinière : Orphélie Grégoire

Porte-drapeau : Aurélie Louche

Tambour-major : Pascal Lambert

Officier porte-drapeau : Yvon Devel

Officiers de peloton : Lionel Grigis, Pierre Pessleux et Fabian Dumont

Cantinières : Béatrice Yernaux, Catherine Bondart ;

aide-cantinière : Clémence Artilleurs:

Officier de peloton: Guy Want

Petit officier : Ludovic Grigis

Cantinières : Edith Want, Gaëlle Sacré et Mélissa Doucet.

PHOTO (Christian Masset) : le groupe imposant du corps d'office 2006.

La liste Union Démocratique

Le vendredi 23 juin, dans les anciens établissements Sarto à Sart-Saint-Laurent, l'Union Démocratique a présenté officiellement ses candidats aux élections communales du 8 octobre prochain. Et cela, dans une ambiance de fête, agrémentée d'un barbecue, qui rencontra un tout gros succès : plus de 250 personnes au barbecue, une excellente ambiance et un dynamisme de bon augure.

B. Spineux a eu l'occasion de présenter, avec un brin d'humour, les 21 candidats aux communales, avec une pensée émue pour Benoît Buchet et Philippe Moreau et un mot de remerciement pour Bernadette Ro-baye, Philippe Muflier et Alex Bor-bouse, conseillers depuis 12 ans et qui ne se représentent plus. Allusion aussi aux candidats Fossois aux provinciales (sur 2 listes différentes)

Françoise Sarto, Jean-François Favresse et David Antoine.

Cette liste U.D était déjà prête au début de l'année et nous en avons donné la primeur dans notre numéro du 13 janvier, en spécifiant que le MR ne présentait pas de liste pour cette élection mais avait inclus quatre candidats dans la liste U.D. qui est une liste " d'ouverture " comprenant des membres du cdH, du MR et des personnes n'appartenant officiellement à aucun parti politique.

Rappelons tout de même les noms de ces 21 candidats

1. Benoît Spineux, bourgmestre, Vitrival.

2. Anny Batardy, échevine, Le Roux

3. Jules Lallemand, échevin, Fosses

4. Françoise Bertrand, biologue, Bambois

5. Gaétan de Bilderling, médecin, Vitrival

6. Dominique Tilmant, institutrice, Aisemont

7. Philippe Pascottini, employé, Aisemont

8. Sandrine Fauchet, mère au foyer, Bambois

9. Laurence Titeux, échevin, Vitrival

10. Violetta Prigneaux, employée, Sart-St-L.

11. Gérard Sarto, indépendant, Sart-St-L.

12. Véronique Henrard, mère au foyer, S.S.L.

13. Etienne Drèze, directeur d'école, Fosses

14, Lucia Defoin, employée, Fosses

15. Paule Piéfort, infirmière, Fosses

16. Cédric Tahir, employé. Le Roux

17. Baudouin Janssens, cultivateur. Fosses

18. Joël Scieur, animateur. Fosses

19. Frédéric Moreau, Fosses

20. Chantal Demil, infirmière. Sart-Eustache

21. Bernard Meuter. Échevin, Fosses.

Quelques bonnes nouvelles

La gare de Fosses

Comme nous le disions à propos du dernier Conseil communal, l'échevin Bernard Meuter y a tait part de la décision du Ministre Lutgen de subventionner à raison de 80 % (soit 122.400 €) l'achat par la commune de Fosses de l'ancienne gare. On sait que dans un projet de tourisme social cet immeuble deviendrait une halte-relais et une vitrine touristique et du patrimoine local, sur un " préravel " c'est-à-dire le tracé sur l'ancienne voie de chemin de fer d'un chemin praticable aux piétons, cycliste et cavaliers, mais non asphalté ni soigné comme le sont les " ravels " officiels. Le tracé est déjà praticable de la gare de Fosses à Mettet et constitue donc un moyen plus sécurisé d'atteindre le Lac de Bambois. Les travaux d'aménagement devraient aussi bénéficier de subsides wallons. Rappelons que ce " ravel " est une ancienne demande du Conseil communal des enfants.

Le Foyer Namurois

La commune de Fosses a vendu à cette société immobilière les deux habitations joignant l'Hôtel de ville, à l'entrée de la rue Al Val. Elle y réalisera quatre appartements sociaux moyens. Ce projet est le seul que la société a pu reprendre dans ses réalisations de 2006. Les travaux devraient commencer incessamment.

D'autre part, d'importants travaux sont en cours pour la transformation de l'ancienne boulangerie Cuvelier, rue Victor Roisin, en 8 appartements. Ceux de l'immobilière de VIAFOBEL sur les anciens magasins Evrard, rue du Postil, sont en bonne voie de se terminer (4 appartements de standing), de même que deux beaux appartements dans l'ancien magasin d'électricité de Marcel Mazuin, rue de Vitrival.

La collégiale

On sait que de très importants travaux de restauration bien nécessaires sont prévus pour notre collégiale : un bureau d'architecte planche sur cette étude depuis bientôt six ans, suivant les avis de la Commission des Monuments, puisqu'il s'agit d'un monument classé. Le ministre Michel Daerden vient de faire savoir au Collège des Bourgmestre et Echevins (et aussi à M. Chr. Lalière qui avait appuyé la demande) que notre collégiale est désormais inscrite sur la liste du patrimoine exceptionnel de la Région Wallonne, par arrêté du 11 mai dernier. Ce qui porte l'espérance de subsides de 80 à 90 % : ce n'est pas négligeable ! Et elle le mérite. On attend donc avec impatience le projet de restauration...

Des candélabres

Lors des travaux de réfection de la traversée de Fosses par la Nationale, le ministre compétent d'alors avait prévu le renouvellement de l'éclairage public et 15 millions d'anciens francs avaient été inscrits à cet effet. Hélas, les travaux imprévus pour l'Euro 2000 de Football ou pour Francorchamps avaient " détourné " le montant prévu et ces travaux ont été postposés. Après de multiples interventions du bourgmestre, ils viennent d'être entamés et déjà la rue Saint-Roch est ornée de beaux et hauts candélabres noirs du plus bel effet. On attend la suite qui apportera un cachet particulier à cette importante artère.

Et une moins bonne !

Une société immobilière a introduit au Service Urbanisme communal un projet de lotissement le long de la rue Pré Standard, dans la terre où se déroule de 2e bataillon carré de la Saint-Feuillen. Le Collège échevinal a ordonné une enquête commodo car il devrait y avoir une petite modification de la voirie. Cette enquête a soulevé un nombre impressionnant de réclamations.., contre le lotissement qui met en péril la tradition de ce bataillon carré, contrarie fortement la proximité du Mémorial américain rappelant l'ancien cimetière militaire et modifie malheureusement le cadre bucolique de ce quartier.

Le Collège a clôturé l'enquète en actant ces réclamations et devrait, la semaine prochaine, émettre un avis défavorable au projet qui prévoit 7 lots de 8 à 10 ares (14 à 20 m. sur 50 de profondeur) et deux derrière et à côté du Monument ; le fermier (qui n'avait pas été consulté) aurait un passage de 7 m. le long de la propriété de M. Alain Goffart, soit 170 mètres plus bas. Le reste du terrain (1 Ha 96) est en principe en zone agricole mais ce n'est pas absolument pas sûr. Le danger d'extension ultérieure subsiste donc. Les habitants du quartiers y sont très attentifs.

Stages tennis et multisports

pour les grandes vacances

Le Tennis Club de Fosses organisera différents stages de tennis (+ multispons) dans le courant du mois d'août. Des dates erronées ont été publiées à ce sujet. Nous nous en excusons et donnerons dans le prochain numéro (5 août) les dates correctes de ces stages.

Stages multisports

Découverte nature et jeux aquatiques

Deux stages pour les enfants dé 6 à 12 ans se dérouleront pendant les grandes vacances, au Collège Saint-André, place du Chapitre 4, à Fosses 1) du 10 au 14 juillet

2) du 14 au 18 août.

Horaires : de 9 à 16 heures (avec une garderie de 8 à 9 heures et de 16 h à16h30.

Conditions : 50 euros, comprenant collations, entrées au lac de Bamboi5 et assurance.

A payer au compte : 083-4239446-64 et comme communication : nom de l'enfant et date du stage.

Encadrement : régent en éducation physique diplômé en secourisme et possédant le brevet supérieur de sauvetage aquatique.

Pour tous renseignements, contacter

Bernard Bourguignon au 049683.89.54.

Attention : pour un encadrement optimal les inscriptions sont limitées à 20 enfants.

Stage à la ferme

Pour les enfants de 3 à 6 ans, il est possible de devenir « petit fermier » le temps d'une semaine, afin de :

- comprendre la nature qui nous entoure et la respecter,

- connaitre les animaux de la ferme, les nourrir et les soigner,

- découvrir l'agriculture et son utilité.., faire du pain ! Mais aussi

- réaliser des bricolages

- participer à des jeux psychomoteurs et coopératifs.

Quand, où et combien ?

Ces stages ont lieu à la ferme de la Folie, rue Sinton à Fosses, du 3 au 7 juillet, ou du 10 au 14 juillet, ou encore du7au 11 août (de8h30à16h).

Le prix de 60€ comprend : l'assurance de l'enfant, boissons et collations toute la journée et un repas complet chaud à midi. L'encadrement est assuré par une institutrice maternelle et une animatrice.

Contacts et inscriptions

- Cécile Henry : 0406-21.97.83

- Christèle Henry : 0499-18.49.38.

Le mot du Fougnant

Restez donc chez vous

Vous partez en vacances, vous ? Vous ôtes déjà partis ? Vous êtes complètement timbrés. C'est de la folie. Vous ne lisez pas les journaux ou quoi ? Ils ne parlent que de ça cette semaine : le stress des vacances, SOS vacances : comment les affronter, comment les supporter, comment les surmonter ? Pas question de les prendre comme ça, à la légère. Il faut d'abord passer par l'hôpital, subir des batteries de tests et d'examens, consulter un tas de spécialistes, des dermatos, des stomatos, des oto-rhinos, des ophtalmos, sans oublier les psys.

Très important les psys, pour savoir exactement à quel type de comportement vous répondez. Si vous êtes « A », vous n'avez pas le droit à la maison avec piscine dans le Roussillon, ça vous porterait sur les nerfs. Si vous étés « C », fuyez les Clubs Med, les discos et les planches à voile, ça risquerait de vous fatiguer.

C'est d'ailleurs le principal danger qui vous guette, l'épuisante fatigue de ces longues semaines de repos. La fatigue, et les maladies. Il y a les vilaines maladies, ce sont les MST, celles qu'on dit sexuellement transmissibles. Près de 300.000 nouveaux cas chaque année. Et les douloureuses maladies, c'est le cancer de la peau en particulier. Et ce n'est pas tout. Evitez de vous allonger dans le sable, c'est pas propre. Dans l'herbe, c'est plein de vipères et d'aoûtats. Les chaises longues attirent les abeilles, les guêpes et les frelons. N'allez pas dans la mer, c'est plein de méduses. Et ne sortez jamais à la lumière de Pété sans lunettes noires... et sans canne blanche, c'est plein d'ultra-violets.

Où j'en suis, là ? Voyons, récapitulons. Interdiction totale: la campagne : elle pique; la mer . elle noie ; la montagne, elle tue. Sont déconseillés : le sexe, dangereux ; le soleil, idem et le sport, saut à s'interrompre toutes les huit heures pour prendre une douche froide, humidifier son chapeau et boire 180 gr. d'un liquide énergétique. Ne jamais terminer une partie de tennis ou de ping-pong sans s'assoupir, tête baissée sur les genoux. Sinon, gare à l'infarctus.

Alors, je vais vous dire, moi : les vacances, je les passerai ici, dans le bus, sur la ligne Namur-Châtelineau, ou l'inverse. Ça me fera voyager, ça me changera les idées et, vu mon âge, ça ne me coûtera rien. Et c'est quand même drôlement moins mauvais pour la santé!

Fougnant

Prochaines manifestations

- Sam. 8 : tournoi de volley à la salle La Rovelienne à Le Roux.

- Du sam. 8 au dimanche 16 : tournoi officiel de tennis au TC Fosses, route de Mettet (simples messieurs et dames)

- Dim. 9 : visites guidées sentier Nature autour du lac de Bambois, à 15 h

- Dim. 9 : tournoi de pétanque au Pétanque Club de Sart-St-Laurent.

- Du 15 au 18 : kermesse de Haut-Vent.

- Dim. 16 : visites guidées sentier Nature autour du lac de Bambois, 15h

- Vendr. 21 barbecue organisé par la Marche Sainte-Gertrude de Le Roux, à 12 h, réfectoire de l'Ecole.

- Dim. 23 : visites guidées sentier Nature autour du lac de Bambois, 15h

- Dim. 23 : tournoi de pétanque au Pétanque Club de Sart-St-Laurent et barbecue du 18e anniversaire.

- Mardi 25 : goûter de l'Amicale des Pensionnés de Haut-Vent à la salle L'Hautventoise.

- Dim. 30 : barbecue de la Marche Saint-Roch de Sart-Eustache.

- Dim. 30 : visites guidées sentier Nature autour du lac de Bambois, 15 h.