N°04    25 février 2005

Education... à l'effort ?

La visite du Président des Etats-Unis on pourrait en parler, bien sûr. Disons simplement que cette réconciliation tous sourires dehors me paraît un peu factice. " Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil... " Il a changé ? Nous, on veut bien ; disons que dans la situation générale actuelle, chacun a besoin de autres, il n'est plus de bon ton de se lancer seul. M. Bush l'a dit : la démocratie engendre la liberté qui engendre la prospérité qui engendre la paix. Amen.

Non, je voudrais revenir sur " l'affaire du latin ". Mme Arena a fait une large courbe rentrante, mais elle avait bien dit au départ qu'il serait supprimé du premier degré du secondaire " s'il est démontré que le latin permet une sorte de ségrégation des élèves, de créer des filières fortes et faibles ". Dire puis dédire...

Les latines, filière forte ? Les matheux vont rugir ! J'avais cru jusqu'ici que c'étaient les maths et les sciences, au contraire, qui primaient sur le littéraire, moins " efficient " dans notre société technologique.

Il crée une ségrégation ? Moi qui n'étais pas fortiche en math, j'aurais donc dû me sentir exclu des formations d'ingénieur ou autres carrières scientifiques ?

Et si le latin forme une filière " forte ", pourquoi donc le supprimer ? Veut-on, encore une fois, niveler notre enseignement par le bas ?

" On ne m'a pas comprise " (re)dit Mme Arena. Ne serait-ce pas que ses propos ont été, au départ, un peu ambigus ? Je me permettrai de dire que si la Ministre avait suivi des humanités (gréco-)latines, elle aurait sans doute appris à avoir des idées claires et à les exprimer justement. Car le latin, précisément, s'est toujours révélé une excellente formation à un esprit d'analyse et de précision ; il ouvre aux origines de notre langue maternelle et aide à mieux la maîtriser. On se plaint, à juste titre, de l'énorme faiblesse de bien des universitaires en français ; l'étymologie enrichit le vocabulaire et précise l'orthographe ; c'est la pauvreté de l'ex-pression correcte en français qui est un obstacle à la promotion sociale.

Il y a toujours eu des scientifiques et des littéraires. Et aussi des techniques et des professionnelles. Il serait insensé d'imaginer que tous les esprits de nos élèves sont d'égale va-leur ; chacun doit trouver sa place, selon ses capacités et ses préférences. Lutter contre les inégalités, c'est bien. Encore faut-il apprécier leur cause réelle.

Les enseignants, qui sont sur le terrain, se plaignent des incessantes réformes de l'Enseignement qui leur ont été imposées d'en haut depuis plus de dix ans, sans consultation des intéressés. Les directeurs d'écoles n'arrivent plus à " digérer " les circulaires. Et ce qui manque, c'est un réel projet éducatif, précis et stable.

Il est vrai que le latin demande plus d'efforts. Est-ce une raison pour le supprimer ?

Mais je crois que le mot-clé est lâché : l'effort ! Dans un but égalitaire, on a (parfois) supprimé les devoirs à domicile : cela épuise l'enfant ! On a tenté de supprimer le doublement de classe (et pas re-doublement, qui serait en fait un triplement) : cela crée des complexes ! Et on s'étonne que les élèves wallons arrivent en queue de peloton des écoles européennes ? Bien sûr qu'il faut relever le niveau de l'enseignement, mais cela ne se fera pas sans efforts supplémentaires. Eduquer nos enfants à l'effort est d'ailleurs aussi indispensable que de leur apprendre le français ou les maths.

Eduquer aussi au respect et à l'autorité. Pas d'éducation possible sans respect et acceptation d'une autorité. Bien sûr, les temps ont changé, pas question de revenir à la férule ! (au fait, combien savent ce que cela veut dire " être sous la férule " ?). Mais après une génération qui a prôné la liberté totale (" interdit d'interdire ") et la satisfaction de tout désir, il faut amener notre jeunesse à une liberté éclairée, une autorité sans contrainte, car on n'est plus à l'époque du " fais ce que je dis parce que je l'ai dit comme ça " : les parents doivent savoir pourquoi ils défendent ou autorisent, et les jeunes veulent aussi savoir ce pourquoi. " La crise de l'éducation s'inscrit dans une crise de la société ", dit Albert Jacquard. Il faut donc reconnaître à l'enfant un statut de " sujet " et non " d'objet ", mais surtout pas un statut de tyran.

La vie en société est impossible sans un certain nombre de règles. Que tous doivent respecter.

J.R

Le folklore Fossois vous fixe rendez-vous

le 6 mars

Ce sera un peu comme une réunion de famille.

II est de tradition, en effet, que les années septennales, la fête du Laetare se fait sans l'invitation de groupes étrangers.

Mais le cortège n'en sera pas moins attrayant, car nous avons des groupes locaux fidèles aux rendez-vous folkloriques annuels, qui accompagneront nos nombreux Chinels. On doit donc s'attendre à plusieurs centaines de participants, qui sillonneront le parcours habituel en semant l'ambiance de leur danse, de leur musique et de leurs fantaisies.

On verra ainsi défiler : les Sorcières (avec Abel Zébuth et Clara Bistouille), le groupe des Clowns en Folie... qui n'arrêtent pas de se reproduire » (ils seront bientôt aussi nombreux que les Chinels), et aussi les incontournables Echasseurs, fidèles au poste depuis des dizaines d'années.

Et, en plus des scintillants Chinels, petits, moyens et grands, qu'il n'est plus nécessaire de présenter, il y a les tambours qui ouvrent le cortège, les musiciens qui répètent les accents de leur mentor Canivet, les Doudous, tout un ensemble cohérent qui fait la fierté de notre folklore local.

Avec moins de groupes, le départ est fixé à 14 h 30 pour entamer le parcours habituel et la clôture se fera vers 18 h, place du Marché, pour les rondeaux finals.

Lundi, départ à 14 h pour les visites aux notables, avec les Chinels accompagnés des indécrottables faisant partie des autres groupes, qui tiennent aussi à prolonger la fête et rondeaux le soir vers 20 heures, avec concours de danses par soces.

Malgré une date assez avancée, on espère un bon réchauffement de la température, qui amènera le nombreux public dans nos rues.

Musée

« Le Petit Chapitre »

Depuis sa reprise par le Syndicat d'Initiative, le Musée de Lilette Arnould s'organise sur un thème particulier chaque année. Et pour 2005, bien sûr, c'est la Saint-Feuillen.

Sous la direction éclairée de Mme Laurence Bigaré, les membres du personnel du S.I. ont préparé une remarquable exposition autour de la collection de poupées de Lilette évoquant notre procession septennale. Des documents nombreux sur l'historique de la Marche et son organisation, les reliquaires, les Compagnies, avec photos, armes, uniformes sur mannequins, médailles, drapeaux, etc. Un remarquable panorama sur cet événement exceptionnel du 25 septembre prochain.

Le Musée sera ouvert du 6 mars (Laetare) au 31 octobre, chaque jour (sauf le lundi) de 10 à 12 heures et de 13 à 16 heures en semaine, 17 heures le week-end. Des visites guidées peuvent être organisées pour les groupes.

Le vernissage de cette exposition est prévu le samedi 5 mars à 19 h. 30.

Pour tous renseignements :

s'adresser au SI,

' 071-71.46.24

http://www.fosses-la-ville.be

Vol

Deux cygnes ont été volés au château Winson la nuit du 13 au 14 février. Des personnes sont soupçonnées et les propriétaires demandent à ce qu'on les ramène avant le 10 mars, après quoi des poursuites seront entamées.

Accrochage

Lundi, vers 15 h, au carrefour de la rue de Vitrival et de l'avenue Albert 1er, un accrochage a eu lieu entre deux véhicules, conduits par des personnes de Fleurus et de Jemeppe, l'une des deux voitures n'ayant pas pu s'arrêter en raison de l'état enneigé de la chaussée.

Délit de fuite

Au cours du week-end dernier, un automobiliste a endommagé la clôture et la haie du n° 83, route de Mettet à Fosses. La police locale a constaté les faits et entamé une difficile enquête, le responsable ne s'étant pas fait connaître.

Pour un anniversaire

Comme nous l'annoncions dans notre précédente édition, l'Ecole Moyenne fête le 150e anniversaire de sa fondation. Dans ce cadre, il est fait appel aux anciens élèves et enseignants qui détiennent des objets ou documents qui pourraient alimenter une exposition. D'autres projets pourraient également voir le jour. Mais pour atteindre cet objectif, un appel est lancé afin de constituer un comité du 150e anniversaire. On peut téléphoner à Jean-Claude Mathieu,

' 081-44.46.90

E-mail :

jean-claude.mathieu@swing.be

Prochaine quinzaine

- Vendredi 25 : concours de belote, de l'Amicale des Pompiers, à 20 h, en la salle L'Orbey.

- Samedi 26 : banquet annuel du club colombophile La Liberté, de Bambois, à p. de 11 h et remise des prix en la salle L'Hautventoise.

- Vendredi 4 mars : concours de belote, organisé par la Compagnie des Mamelucks à la buvette du football (voir détails en chronique).

- Samedi 5 : goûter du club des jeunes retraités de Le Roux, à 14 h, au réfectoire de l'école de Le Roux.

- Samedi 5 : grand feu de Sart-Saint-Laurent, à 20 heures.

- Samedi 5 : bal du Laetare, salle L'Orbey, organisé par la Compagnie des Mamelucks.

- Dimanche 6 : Marche des Jonquilles, organisée par le Footing Club Fossois, de 7 à 14 heures, à Devant-les-Bois.

- Dimanche 6 : LAETARE, avec, cette année septennale, uniquement les groupes Fossois.

- Lundi 7 : Laetare. Dès 14 h, visites aux notables et concours de soces vers 20 h, place du Marché.

Souper du Mini-Foot

Le MFC Bambois organise le vendredi 4 mars, en la salle du hall Omnisports de Sart-Saint-Laurent son 2e Souper du Mini-Foot.

Menus démocratiques et prix des boissons également démocratiques au cours d'une super soirée animée par OMG Production.

Au menu : apéro + Boulettes-tomates-frites, ou apéro et américain-frites, pour 8 euros.

Participation à la soirée : 2,5 euros.

Marche des Jonquilles

Rappelons la prochaine marche organisée par le du Footing Club Fossois, la traditionnelle Marche des Jonquilles, qui aura lieu le dimanche 6 mars, de 7 h à 14 h, avec des circuits de 4, 6, 10, 15 et 20 km.

Départs de la salle Ghislain, place St-Ghislain à Devant-les-Bois.

Avis à tous les amateurs de marche et de beaux circuits.

Concours de belote

Un concours de belote sera organisé par la Compagnie des Mamelucks, le vendredi 4 mars, à 20 heures (inscriptions dès 19 h) à la Buvette du Football, rue de l'Abattoir.

Le concours se déroule en 6 tours par équipes formées. Prix de l'inscription : 15 euros (6 boissons gratuites).

Attribution des prix suivant l'importance des inscriptions.

Gymnastique douce

Les avantages des exercices de gymnastique douce et d'entretien sont la détente et le bien-être.

Un cours, organisé par la section de Vie Féminine, reprendra le lundi 7 mars au local Espace Solidarité Citoyenne, aux Quatre-Bras.

Renseignements chez Mme Marylise Lallemand,

' 071-71.19.49.

Concours de belote

Le service Incendie de Fosses organise son concours de belote le 25 février à 20 h, salle L'Orbey (inscriptions dès 19 h). Le concours se fait en 7 tours par équipes formées.

Participation : 15 €/personne (avec 7 boissons comprises).

- Prix : 750 €

300 € à la 1re équipe, 200 € à la deuxième, 125 € à la 3e, 75 € à la 4e et 50 € à la 6e.

Invitation cordiale à tous.

Surprise, surprise... chez les Clowns en folie

« 2005 » année symbolique pour nos Clowns : 10 ans de Laetare.

L'effervescence est à son comble puisque le record des membres inscrits atteint 340 ! Depuis le 29 janvier, chaque semaine jusqu'au 4 mars prochain, les répétitions vont bon train.

Il est en effet important de s'organiser puisqu'en plus de deux nouvelles danses, s'ajoute un rondeau haut en couleurs, réservant de belles surprises. Rendez-vous à tous ces 6 et 7 mars, ce sera la « folie » garantie.

Des figurines à l'effigie du groupe sont toujours à vendre au prix de 8 euros au Syndicat d'Initiative, au Relais du Sapeur, chez Valérie Calice, Jean-Pierre Bonato et Karine Debris.

Après une sortie fort remarquée à Schiffelange, pour rappel, à noter à l'agenda :

- le 20 mars à la cavalcade de Châtelet - le 27 mars à la cavalcade de Fleurus avec les Chinels, les Echasseurs et les Sorcières

- le 7 mai à la cavalcade de Monceau-sur-Sambre

- le 3 juillet à Orbey, en France

- le 18 novembre à Namur, pour le cortège de la Saint-Nicolas.

A très bientôt au Laetare

et... allleeezzzz...

Le comité

Un appel

Nous fêtons le 125e anniversaire de notre école. Nous sommes à la recherche de documents, photos, objets retraçant l'école, la vie quotidienne des enfants, les métiers en 1879...

Ecole Saint-Feuillen, place du Chapitre 4, Fosses-la-Ville.

Importante réunion

Un grand spectacle se prépare pour marquer l'année de la Saint-Feuillen, les 9 et 10 septembre. De nombreux Fossois ont accepté d'y participer, à des titres divers, comme acteurs, chanteurs ou accessoiristes.

Une importante réunion publique d'information à ce sujet aura lieu le jeudi 10 mars à 19 h. 30, à l'Hôtel de Ville, afin de lancer véritablement le projet. On compte sur la présence de tous, même ceux qui ne s'étaient pas (encore) inscrits.

Début d'incendie

Les pompiers de Fosses ont été appelés samedi vers 17 h 30, au 76, rue Haut-Vent, pour début d'incendie.

Chien agressif

On nous écrit : Samedi 12 février, ma petite-fille, âgée de 17 ans, promenait mon petit chien, quand elle fut agressée par le chien d'un voisin. En plus de son blouson et son écharpe déchirés, elle a dû recevoir des soins au dos dans un hôpital.

Quand les maîtres surveilleront-ils mieux leurs chiens ? Que serait-il arrivé s'il avait s'agit d'un enfant au lieu d'une jeune fille ?

B.G.

Bourse d'été à St-Gérard

Vêtements 4 à 18 ans

DÉPOTS

Où ? Salle des fêtes, place, St-Gérard Quand ? Mercredi 2 mars, de 16 à 19 h 30

Jeudi 3 mars, de 13 à 17 h.

Autres rens:

' 071-72.80.45 ou ' 071-79.94.03

VENTE

Où ? Salle des fêtes, place, St-Gérard

Quand ? Samedi 5 mars :

- 9 à 11 h pour membres Ligue Fam.

- 11 à 15 h pour tous.

Ceux qui s'en vont

Lundi dernier ont eu lieu en la collégiale les funérailles de Mme Fulda Albert, veuve de Maurice Mathieu, décédée le 11 février à l'âge respectable de 92 ans. Elle avait eu une fille et un fils, directeur à l'Ecole fondamentale, et comptait trois petits-enfants et trois arrière-petits-enfants.

Mme Mathieu avait travaillé à la Régie des Téléphones et cette position lui avait permis de rendre d'éminents services à la Résistance : elle était membre du groupe de l'Armée Secrète formé chez nous par le chanoine Piérard et était titulaire de la Médaille de la Résistance.

Personne très discrète, Me Mathieu avait habité seule de longues années dans sa villa de la chaussée de Charleroi, mais avait dû être accueillie au Home Dejaifve voici trois ans.

Jeudi avaient lieu les funérailles d'un ancien fermier, M.Camille De Vlieghere, époux de Josina Nachtergaele. Né à Bruges en 1912, M. De Vlieghere était venu chez nous reprendre la ferme de la Folie en 1961 ; il comptait cinq enfants, treize petits-enfants et six arrière-petits-enfants. Depuis une vingtaine d'années, les époux s'étaient retirés dans la grosse demeure de la rue d'Orbey ; mais l'an dernier, leur état de santé avait nécessité leur admission dans une maison de repos.

A l'entrée à l'église, leur fille Anne-Marie a dit toute son admiration pour les vertus de courage, de fidélité et d'amour de son papa ; il a élevé ses cinq enfants dans le respect des valeurs qui ont guidé toute sa vie.

M. le doyen eut aussi des paroles éloquentes pour ce défunt, soulignant son esprit de travail, son souci permanent d'homme de la terre confronté aux aléas de la nature, sa confiance au Créateur, son honnêteté, sa droiture, sa simplicité, vertus puisées dans l'amour et la foi. Il est parti pour une moisson éternelle, à 92 ans, mais l'amour n'a pas d'âge.

Voici quinze jours ont eu lieu les funérailles de M. Georges Michel, décédé à l'âge de 76 ans.

Ancien ouvrier d'usine, Georges avait gardé tout l'esprit du travailleur ; il avait épousé Marguerite Bernard et avait eu un fils. C'était un homme qui cherchait toujours à se cultiver et il faisait partie du Cercle d'Histoire de Fosses, où il avait présenté notamment une étude sur la colombophilie dans la région et une autre sur les sobriquets d'autrefois.

Mais il était surtout connu comme écrivain wallon : il était membre des " Walons Scrîjeûs " et nous avons publié plusieurs de ses poésies, toujours empreintes de sentiment et d'une grande humanité.

Bien que ses convictions l'aient amené à souhaiter des funérailles civiles, nous croyons lui rendre le plus bel hommage en citant la conclusion d'une pièce qu'il a écrite en 1997, en wallon et en vers, en seize tableaux, intitulée " L'Odysséye di Sint Fouyin :

Bon St Fouyin, grand patron d'Fosses,

Eûchîz bin sogne di nos tortos.

Et djusqu'au d'bout di tos lès timps,

Dimèroz l' guide di nosse tchimin.

Et ce mercredi ont eu lieu en la collégiale de Fosses les funérailles de Madame Jules Defoing, née Jeanne Gustin, âgée de 75 ans ; elle avait une fille et un petit-fils. Mme Defoin avait, durant de longues années, aidé son mari, boucher à la rue Victor Roisin ; c'était une commerçante particulièrement souriante, accueillante et joviale et aussi une grande travailleuse, soucieuse de tout détail. Les dernières années de sa vie ont été marquées par la maladie et elle s'en est allée sans bruit, discrète comme à son habitude.

A toutes ces familles endeuillées, nous présentons nos plus sincères condoléances.

Un appel

Pour son exposition du 50e anniversaire l'Amicale des pompiers recherche tout ce qui est en rapport avec le servi-ce Incendie. Si vous disposez de photos ou matériel, veuillez prendre contact avec

David Van Hal È 0496-74.62.73.

La Fricassée

Les traditions se perdent... Heureusement, celle du mardi gras, réputée pour sa grande fricassée, se perpétue d'année en année.

Pour bonne preuve, la Confrérie fêtait sa 20e édition et en grande pompe s'il vous plaît ! Avec l'élaboration d'un char et la distribution de cadeaux aux bénévoles qu'il faut remercier particulièrement pour leur dévouement. Sans eux, cette fricassée n'existerait sans doute plus. Grand merci à Armande Laffut, fondatrice et toujours bon pied bon œil, ainsi qu'à Rose pour services rendus.

Un petit couac néanmoins : il est vrai que beaucoup de portes sont restées closes, certains Fossois préférant se cacher dans leurs maisons ! C'est un peu dommage.

La soirée s'est, quant à elle, très bien passée, sans aucun incident et tout le monde a pu apprécier les talents de nos joyeuses cuisinières.

A noter : ont été retrouvés dans la salle : un blouson de marque Earthbound, taille M, et un gilet rouge, taille unique. Pour renseignement, veuillez vous adresser à

M. Rudi Dubois ' 071-71.18.59.

Encore une fois, merci à tous et à l'année prochaine.

La Confrérie

Urgent !

Le Syndicat d'Initiative recherche un costume de GRENADIER en prêt (même dépareillé) pour l'exposition consacrée à la Saint-Feuillen au Musée du Petit Chapitre, du 4 mars au 31 octobre

Pour info :

' 071 71.46.24

si.fosses@skynet.be.

MARCHE SAINT-FEUILLEN
Attribution du poste de cantinière
et de postes de vivandières
à la XIVe Brigade des Grenadiers

La fonction de CANTINIERE sera attribuée par adjudication publique devant Maître Hamoir, huissier de Justice à Fosses, le vendredi 4 mars, à 19 h 30, au local La Posterie, place du Marché à Fosses.

La présence des candidates est souhaitée. Conditions d'admission

Les candidates seront âgées d'au moins 21 ans et ne pas dépasser 45 ans (sauf dérogation décidée par le comité). Elles devront faire parvenir leur candidature par écrit au président des Grenadiers : M. Jacques Glinne, rue La Levée 3 à 5170 Lesve, '081-43.37.55 pour le 28 février au plus tard, le cachet de la Poste faisant foi. Outre la candidature, une enveloppe fermée contiendra le montant de la soumission.

Le montant minimum de l'enchère est fixé à 2.500 euros.

Durée du mandat : Elle s'étend sur la période du 4 mars 2005 au 31 janvier 2012.

Les fonctions de VIVANDIERES seront attribuées devant Maître Hamoir le vendredi 4 mars, à 19 h 30 au local La Posterie, place du Marché à Fosses. La présence des candidates est souhaitée.

Les candidates seront âgées d'au moins 21 ans et ne pas dépasser 45 ans au moment de la candidature. Leur rôle consiste à encadrer les petits marcheurs et à veiller à leur sécurité. Le nombre de vivandières est limité à 4. Prioritairement, les candidatures des mamans des enfants en bas âge (à p. de 4 ans) marchant dans la compagnie seront retenues. Chaque vivandières s'engage à participer à la totalité des sorties de l'année de la Saint-Feuillen. Elles seront soumises au paiement d'une cotisation annuelle et devront porter, à leurs frais, la tenue exigée par la Compagnie.

Les personnes intéressées feront parvenir leur candidature par écrit au président des Grenadiers :

M. Jacques Glinne, rue La Levée 3 à 5170 Lesve, '081-43.37.55,

pour le 1er mars au plus tard.

Durée du mandat : elle s'étend sur la période du 4 mars 2005 au 31 janvier 2012.

Il y a 100 ans...

N° 7 du dimanche 13 février 1905

AISEMONT. - Durant la nuit de jeudi de la semaine dernière, vers 1 h, M. Joseph Romainville, chef de place au charbonnage d'Arsimont, qui habite Aisemont, fut brusquement réveillé par un bruit formidable, qui ébranla toute la maison. M. Romainville descendit au rez-de-chaussée avec les membres de sa famille, pour se rendre compte de ce qui s était passé. Arrivé sur la rue, il constata qu'un engin explosif avait été placé sur le seuil de la fenêtre du salon. Le seuil était brisé, le châssis arraché, ainsi que les volets en fer qui protégeaient la fenêtre. Dans débris de volets projetés avec une force inouïe dans la place avaient brisé quantité d'objets. Du plafond lézardé, quantité de plâtras était tombé sur les meubles et le plancher. Des recherches firent découvrir contre le pignon un morceau de mèche consumée, semblable à celle dont on se sert pour faire éclater les cartouches de dynamite. M. Romainville ne se connaît pas d'ennemi et n'a aucun soupçon. La gendarmerie de Fosses, aussitôt prévenue, a fait les constatations et se livre à d'actives recherches pour découvrir l'auteur de ce lâche attentat.

Tirage au sort. - Jeudi 16 courant, tirage au sort dans toute la province de Namur. La liste des miliciens avec leur numéro sera mise en vente au bureau du Messager de Fosses.

N° 8 du dimanche 19 février 1905.

Nous engageons les contribuables Fossois à aller protester contre les nouvelles charges que la commune veut imposer a ses administrés. Il faudra à la commune, pour sa distribution d'eau 200.000 fr. et elle prévoit comme charge le chemin de la Taille l'Evêque 10.000 fr. et sa part pour l'église 7.000 fr. Elle recevra comme subside pour la distribution d'eau 84.000 fr. + ce qu'elle avait en caisse aux dernières élections 41.000 fr. Nous estimons que la somme de 100 mille fr. sera suffisante à emprunter

N° 9 du dimanche26 février 1905

Jeu de balle. - Il vient de se constituer dans notre ville une société de jeu de balle dont on nous prie d'annoncer la création et dont les joueurs se nomment : aux cordes, Georges Crame et Joseph Dupuis ; au petit-milieu, C. Leclercq ; au grand-milieu, René Wathelet ; derrière, Renard. Correspondant, Victor Warnant, rue du Marché. La société qui porte la dénomination de Wathelet-Remard, joue exclusivement à la balle demi-dure.

Soirée. - Demain, à 6 heures, brillante soirée dramatique et musicale donnée par le Cercle Sainte-Julienne à l'Ecole Saint-Feuillen. Au programme :

- Po l' messe di 6 samwin.nes, vaudeville en 1 acte, pa Bury.

- D'abîme en abîme, drame émouvant en 3 actes, par J. Ruhl ;

- Embrassons-nous Folleville, comédie vaudeville en 1 acte, de Labiche

- Chansonnettes comiques, par J. Jossart ; romances, par M. Libert ; solo pour violon, par R. Wathelet.

Pensons à nos aînés

Ils et elles fêteront leur anniversaire au cours du mois de mars :

Le 1er : Anna Duculot,

Rue Rivaustrée, Névremont 85 ans

Le 5 : Octave Jacquet,

R. du Tisserand, Haut-Vent 91 ans

Le 5 : Jeanne Cornil,

Rue du Try-al-Hutte 81 ans

Le 6 : Philomena Nys,

Rue Grande, Vitrival 87 ans

Le 6 : Maria Bouillot,

Rue du Bijart, Sart-St-L. 82 ans

Le 6 : Nelly Noulard,

Rue Saint-Roch 80 ans

Le 8 : Léon Goret,

Rue Boccart, Sart-St-Laur. 91 ans

Le 8 : Claire Haut,

Av. des Combattants 93 ans

Le 8 : Andrée Bouchat,

Home St-Jean, Mettet 84 ans

Le 10 : René Danloy,

R. de Walcourt, Vitrival 89 ans

Le 11 : Alina Delbart,

Rue du Baty, Bambois 96 ans

Le 12 : Rosalie Migeot,

R. de Walcourt, Vitrival 92 ans

Le 12 : Gisèle Gillain,

R. de la Station, Aisemont 80 ans

Le 13 : Marie-José Romain,

Avenue des Combattants 82 ans

Le 16 : Germaine Bastin,

Bois-des-Mazuis, Vitrival 93 ans

Le 17 : Hélène Carpiaux,

R. Bas-Sait, Sart-Eust. 82 ans

Le 18 : Andrée Borbouse,

Rue de la Station, Aisemont 82 ans

Le 21 : Marie Bernard,

Rue Leclercq, Vitrival 85 ans

Le 22 : Joséphine Zigue,

Rue du Cheslon 80 ans

Le 23 : Simone Legrain,

Rue Ht-Baty, Aisemont 82 ans

Le 23 : Robert Naniot,

R. de la Station, Aisemont 81 ans

Le 24 : Eva Wiame,

R. Bois-des-Maz., Vitrival 88 ans

Le 24 : Marguerite Colon,

Rue de Vitrival 87 ans

Le 25 : Gilberte Delvaux,

Rue Brosteaux, Sart-St-L. 82 ans

Le 25 : Anaïse Mottiaux,

Home Dejaifve 82 ans

Le 26 : Marcelle Malotteau,

Rue Sainte-Brigide 84 ans

Le 26 : Marguerite Chif,

R. de la Bruyère, Vitrival 80 ans

Le 29 : Marie-Thérèse Trouillet,

R. Bois-des-Maz., Vitrival 81 ans

Le 30 : Gaston Fauche,

Home Dejaifve 81 ans

Le 31 : Irène Timmerman,

Rue Sainte-Brigide 84 ans

Laetare 2005

Laetare entre Fossois, avec Clara Bistouille et Abel Zébuth, la dixième Laetare des Clowns en Folie, les Echasseurs Rouge et Vert et, bien sûr, les Chinels, ses Pierrots musiciens, ses petits Chinels et ses Doudous. (Rappelons que les figurines des Doudous sont en vente au S.I.)

Comme vous le savez, nous sommes organisés en asbl, ce qui demande, dans un premier temps, un fameux recensement. Inutile de téléphoner le dimanche 6, peu avant le départ, les membres du Conseil d'administration distribueront des talons à remplir de suite (à ce jour, une vingtaine de personnes seulement ont rempli ce talon). Nous espérons en faire le maximum le jour du Laetare, ou le 2 mars, à l'Hôtel de Ville, vers 18 h 15, pendant les répétitions des petits et grands Chinels.

Autre avis, le samedi 5 mars, de 11 h 30 à 12 h 30, l'émission « Wallons nous » (RTBF) est consacrée à la fois aux Blancs Moussîs de Stavelot, aux Gilles de La Louvière et aux Chinels. A ne pas manquer.

Je souhaite un bon Laetare à tous, un joyeux anniversaire aux Clowns en Folie et aux participants, n'oubliez pas que le public se déplace « pour vous voir !

Pour la Société Les Chinels

Le président : Ph. Leclercq

Adjudication du poste de cantinière

de la Cie des Congolais

Le vendredi 18 mars, à 20 heures, au Relais des Sapeurs, rue des Egalots, en présence des membres du comité et de l'assemblée générale de la Compagnie des Congolais, Maître Massinon procédera à l'adjudication publique du poste de cantinière.

Conditions générales

- Le poste est attribué pour sept ans et ce, à partir du 18 mars 2005 jusqu'au 1er mars 2012.

- Mise de départ des enchères : 4.000 euros, et surenchères par mises de 50 euros.

- La candidate doit être âgée de 18 ans minimum et de 40 ans maximum.

Logement social

La section locale du cdH organisait une conférence-débat sur le thème du logement social. Nous en donnerons le compte rendu dans notre prochaine édition.

Population

Le mouvement de la population Fossoise en 2004 permet de constater une augmentation de la population de 34 unités en 2004.

Au rayon des entrées, il y a eu 114 naissances et 571 arrivées et établissement de résidence. Total : 685.

Au rayon sorties, on relève 98 décès et 525 départs dans d'autres communes ou pays + 26 radiations d'office. Total : 651.

La population de l'entité passe donc à 9.192 + 34 = 9.226 habitants.

Exposition

" CARNAVAL " Mick

du 5 au 25 mars 2005

Vernissage :

le vendredi 4 mars, à 19 h 30.

Mick est d'origine Bourguignonne, elle a gardé de son pays de France, la gaieté, le côté chaleureux et l'attrait pour les traditions folkloriques aux couleurs chatoyantes.

Entre autres, élève de l'école de pastellistes de France, son art s'est d'abord porté vers les chats dont la douceur et le mystère s'accordent parfaitement avec la technique du pastel.

Après plusieurs expositions, prix et distinctions sur le territoire français, son intérêt pour la peinture à l'huile l'emmena vers des compositions poétiques et des scènes de carnaval pour lesquelles Mick travaille désormais tour à tour le pastel et l'huile.

Exposition ouverte en semaine

de 9 à 16 h, le week-end de 10 à 17 h.

Contact : Bernard MICHEL

' 071/71.46.24.

VITRIFOLK

Au mois de mai prochain, en collaboration avec la commune de Fosses, le Centre culturel, Présence et Actions Culturelles, VITRIFOLK accueillera un groupa de danseurs, danseuses et musiciens venant de Roumanie.

Ces personnes resteront une semaine parmi nous et toute une série - d'activités : bal folklorique, souper roumain, visites diverses, stages de danses folkloriques, etc. Nous aimerions pouvoir loger ces artistes chez l'habitant et c'est la raison pour laquelle nous recherchons des personnes pouvant héberger un(e) ou deux représentant(e)s du groupe pendant 6 nuits Nous avons déjà quelques hôtes, mais il reste 19 artistes à loger.

Nos invités arrivent le lundi 16 mai en début de soirée et repartent le lundi 23 mai matin. Il est évident que les personnes hébergeant des invités auront accès gratuitement au souper ainsi qu'au bal organisés à cette occasion. De plus, il est prévu que ces personnes soient également accueillies gratuitement en Roumanie l'année prochaine au cours d'un voyage similaire.

Notez que notre organisation se charge des visiteurs pendant toute la journée, y compris le repas de midi. Donc, si vous avez de la place chez vous pour loger 2 personnes à ces dates, c'est une bonne occasion de rencontrer des gens venant de loin et, pourquoi pas, peut-être nouer des contacts ou des amitiés.

Dès que nous recevront la liste des invité(e)s, une petite réunion rassemblera toutes les personnes ayant accepté de les héberger afin de les répartir au mieux suivant les affinités.

Même si vous ne pouvez pas héberger nos amis Roumains, nous vous invitons néanmoins aux festivités de cette belle rencontre :

- le vendredi 20 mai 2005 au bal folklorique roumain à la salle de l'Orbey à Fosses à 19 heures.

- le dimanche 22 mai 2005 au dîner roumain également à la salle de l'Orbey à Fosses à 12 heures Contacts :

Pierre PARENT,

Ch. de Charleroi 123, Vitrival,

È 0496/92.03.08 '071/77.11.89

Email pierre.parent@skynet.be

Les avis de nos lecteurs

Un fidèle lecteur, ancien Fossois, nous envoie cette réflexion qui nous interpelle tous...

On n'a pas oublié Simone Veil !

Je lis toujours avec beaucoup d'intérêt et de plaisir les excellents articles de M. Daniel Piet.

Dans son article « On a oublié Simon Wiesenthal » du 11/2/05, il cite l'intervention « d'une haute tenue » de Simone Veil à Auschwitz : « Si ces hommes, ces femmes, ces enfants avaient survécu, que seraient-ils devenus ? Des philosophes, des artistes, des savants ? Ou plus simplement d'habiles et honnêtes artisans, ou des mères de famille »...

Je n'oublie pas Auschwitz, ni tous les camps de concentration, mais je n'oublie pas que c'est Simone Veil et ses pareils qui ont créé la dépénalisation de l'avortement, qui a supprimé tant de vies, tant de foetus en gestation. Aussi, je pose la même question que Simone Veil : « Si ces hommes, ces femmes, ces enfants avaient survécu, que seraient-ils devenus ? Des philosophes, des artistes, des savants ? Ou plus simplement d'habiles et honnêtes artisans, ou des mères de famille »...

Camille MICHEL, Rochefort

Etat civil

décembre 2004.

Naissances :

Le 2 à Sambreville :

Kimberley Haegeman, fille de Christiane, rue Delmotte 2a.

Le 3 à Sambreville :

Thibaud Legrain, fils de Marc et de Chantal Vermaut, rue de Claminforge 209, Le Roux.

Le 9 à Sambreville :

Nathan Baisain. fils de Jean-Luc et de Véronique Recolet, rue du Moulin 4, à Fosses.

Le 17 à Montigny-le-Tilleul :

Sasha D'Hôtel, fils de Daniel et de Marie-Pascal Dobchies, rue du Bas-Sart 30, Sart-Eustache.

Le 18 à Sambreville :

Raphaël Meunier, fils de Joël et d’Aurélie Brosteaux, rue de la Station 109, Aisemont.

Le 23 à Sambreville :

Kyllian Pire, fils de Nathalie, rue Sous-la-Ville 1, Le Roux.

Le 24 à Bruxelles :

Henri Denis, fils de David et de Annelise Davister, rue de Lège, Vitrival.

Le 27 à Sambreville :

Naha Crucilla, fils de Giuseppe et de Nathalie Gosset, rue de la Plage 25, à Fosses.

Le 27 à Namur :

Alice Vermaut, fille de Philippe et de Agnès Duytschaever, rue Bois-des-Mazuis 25a, Vitrival.

Mariage :

Christian Marcha!, né en 1963 à Bois-de-Villers et Anne Dupont, née à Ixelles en 1959, habitant tous deux rue Chapelle de la Paix 39 à Névremont (mariage le 22 décembre).

Décès :

Le 28 novembre à Mont-Godinne :

Nelly Depraute, épouse de Joseph Lempereur, née le 15 octobre 1932, rue du Grand-Etang 44.

Le 3 novembre à Sambreville :

Simone Laurent, veuve de Henri Roland, née le 24 novembre 1920, camping Val Tréko, Vitrival.

Le 3 au Home Dejaifve :

Camillia Defosse, veuve de Joseph Jacquet, née le 26 juin 1910, résidante au Home.

Le 6 novembre à Sambreville : Solange Legrain, veuve de Gaspard Pleinevaux, née le 23 janvier 1922, rue du Long Try, Le Roux.

Le 6 au Home Dejaifve :

Julienne Van Ryckegem, célibataire, née le 19 septembre 1912, résidante au Home.

Le 8 à Sambreville :

Francine Delforge, veuve de Robert Bourguignon, née le 17 janvier 1928, rue Laide-Basse 3, à Fosses.

Le 9 à La Bruyère :

Francis Lebichot, veuf de Monique Massinon, né le 29 janvier 1944, rue d'Orbey à Fosses.

Le 14 à la clinique Dejaifve :

Alphonse Aubry, époux de Jacqueline Dechêne, né le 17 mai 1937, rue Pré-Standart 17, Fosses.

Le 15 à Auvelais :

Marcel Salingros, veuf de Adèle Molle, né le 26 octobre 1922, rue de la Station 55, à Aisemont.

Le 17 à son domicile, route de St-Gérard 18c :

Abel Cypers, veuf de Simone Goossens, né le 10 juin 1923.

Le 24 : Joseph Baudoux, époux de Viviane Binon, né le 13 avril 1942, camping du Val Tréko à Vitrival.

Le 25 à son domicile, rue Bois-des-Mazuis :

Marie Biot, veuve de Armand Filée, née le 27 mai 1920, rue Bois-des-Mazuis, Vitrival.

Le 26 à son domicile :

Joseph Dargent, veuf de Lucie Volon, né le 5 décembre 1913, rue de la Maladrie 5b, à Le Roux.

Sont décédés à la clinique Dejaifve :

le 3 : Anna Tedone, 84 ans, de Jemeppe-S-S.

le 3 : Marcel Bernard, 82 ans, de Moustier

le 5 : Pierina Bognini, 91 ans, d'Auvelais

le 8 : J.-Claude Gelay, 64 ans, de Florennes

le 18 : Eliane Ganhy, 74 ans, de Franière.

le 31 : Jean Boyer, 70 ans, décédé au, camping Val Tréko, de nationalité française.

Mois de janvier 2005

Naissances :

Le 4 à Charleroi :

Bastien Bertin, fils de Sébastien et de Sophie Dagnely, camping Val Trécko, Vitrival.

Le 5 à Sambreville :

Ben De Vlieghere, fils de Sébastien et de Valérie Marcolin, route de Mettet 11, à Fosses.

Le 6 à Sambreville :

Ben Elleboudt, fils de François et de Elise Grosfils, rue de Claminforge 95, Le Roux.

Le 7 à Namur :

Emeline Populaire, fille de Christophe et de Nathalie Jassogne, rue G; Boccart 8, Sart-Saint-Laurent.

Le 9 à Namur :

Tom Devillers, fils de Benoît et de Florence Baufays, rue des Bergeries 1.

Le 15 à Ixelles :

Anaïs Sloodts, fille d’Alain et de Sylvie Poels, route de Mettet 83.

Le 20 à Charleroi :

Louca Giambona , fils de Adriano et de Btissam Amrani, rue du Sartia 48, à Sart-Eustache.

Le 21 à Montignies-s-S. :

Adèle Tassin, fille de Stéphane et de Marie-Pierre Pancheri, rue du Long Try 41. Le Roux.

Le 24 à Montignies-s-S. :

Pierre-Louis Lamy, fils de Laurent et de Stéphanie Vanlinthout, rue Chapelle-aux-Rats 1, Le Roux.

Le 28 à Sambreville :

Daronn Pector, fils de Jean et de cécile Wathlet, rue Cortil-Curé 6. Aisemont.

Le 29 à Montignies-s-S.:

Louise Dubisy, fille de Joël et de Christine Pirson. chaussée de Charleroi 120, Vitrival.

Le 31 à Sambreville :

Amandine Rouard, fille de Luc et d’Isabelle Remy, rue Rauhisse 8, à Vitrival.

Le 31 à Sambreville :

Brandon Broze, fils de Gérôme et de Laetitia Bertin, camping Les Viviers 2, 86, route de Mettet.

Publications de mariages :

Raymond Teve, 63 ans et Josiane Gérard, 60 ans, habitant tous deux rue des Bruyères 7, à Vitrival (mariage le 12 février).

San José Gonzales, 58 ans et Huguette Michaux, 59 ans, habitant tous deux chaussée de Charleroi 340 à Le Roux (mariage le 15 février).

Yohan Duchêne, 21 ans et Christelle Bodart, 24 ans, habitant tous deux place du Marché 7 (mariage le 12 mars).

Décès :

Le 11 à Mont-Godinne :

Maurice Baudoux, époux de Yvette Hinant, né le 28 novembre 1924, rue du Bout 7, à Vitrival.

Le 13 à son domicile :

Guy Drèze, époux de Colette Rogez, né le 4 juillet 1943, ruelle des Egalots 9, à Fosses.

Le 17 à Auvelais :

Marcel Dubois, époux de José Moutiaux, né le 4 février 1932, rue du Grand-Etang 10, Bambois.

Le 17 à Namur :

Emile Michiels, div. de Lina Gasperini, né le 14 janvier 1940, résidant au Home Dejaifve.

Le 21 à Yvoir :

Suzanne Briot, veuve de Emile Ipercielle, née le 30 mai 1925, rue du Grand-Etang 79, Bambois.

Sont décédés à la clinique Dejaifve :

le 3 : Anna Delobbe, 74 ans, Bois-de-Villers

le 9 : Marie Bert, 92 ans, de Mettet

le 11 : William Légat, 73 ans, d'Auvelais

le 20 : Marie-Claire Marit, 57 ans, de Roselies

le 20 : Franz Lange, 80 ans, d'Arsimont

le 21 : Alfred Petitjean, 76 ans, d'Andenne

le 26 : Edmond Denis, 76 ans, de Farciennes

le 28 : Janvier Massart, 80 ans, de Moignelée

le 31 : Loraine Hittelet, 65 ans, de Jemeppe.

Photo rétro

Le comité des jeunes du Grand Feu de Vitrival, vers 1964

On y voit, en haut, de g. à dr: Fernand Flamand, Toni Pavone, Simon Spineux, Michel Gilot, Michel Kaisin (au volant). Agenouillés : J.-P. Hougardy, Philippe Parent, Silvano Pavone, Ghislain Dogot, Eugène Filée, Pierre Galand.

La photo a été prise devant chez Désiré Galand.

Carnaval... à Vitrival

Quelle rime originale. Mais tout est original à Vitrival quand il s'agit de carnaval.

Le très actif comité des fêtes avait mis à son programme du vendredi le ramassage des oeufs, du lard et des oboles pour préparer la grande fricassée du soir. Il ne manquait pas de bonnes volontés pour cette randonnée de masqués qui assura une agréable animation à travers les rues du village, accompagnés d'un char et ces travestis armés de confettis, apportèrent l'ambiance nécessaire à la fête. Vers 18 h, les appétits ont été rassasiés avec la délicieuse et gargantuesque fricassée.

Il y en avait encore le lendemain, pour récompenser les jeunes qui avaient préparé le montage du bûcher, qui fut allumé par Bernard Denis et son épouse Sylvie Lejeune.

Rappelons que le comité du Grand Feu est dirigé par David Spineux et Pierre-Yves Parent et que les bénéfices de la journée sert à offrir un cougnou et une bûche de Noël aux personnes âgées du village.

La générosité et le sens de la fête ne manquent pas à Vitrival.

Il y a 50ans

Mois de février 1955

- Décès de la doyenne d'âge, Mme Herpeignies (rue de l'Ecolâtre), qui était âgée de 93 ans.

- Décès de M. Auguste Vanden Bulte, un Flandrien venu s'installer route de Mettet en 1930. Les vieux Fossois se souviennent qu'il venait vendre son lait dans le centre de Fosses.

- L'état civil nous apprend les naissances en janvier de : Francis Leclercq, Isoline Honnay, Françoise Dewolf, Gérard Jacob.

- La société royale Les Chinels organise son bal masqué et travesti, devenu traditionnel, en la salle Lebrun, avenue Albert 1er.

- Fosses apprend la triste nouvelle du décès de son garde champêtre Georges Philippot, âgé de 49 ans.

- Neige et verglas : 3 accidents sont à déplorer dans le tournant de Vitrival, sans gravité cependant.

Conseil communal (suite)

DENOMINATION DE RUES

Un nouveau lotissement en cours à Sart-Saint-Laurent, en bordure de la grand-route de Namur, devra s'ouvrir sur une nouvelle rue et un chemin existant (vers chez Mme Angèle Mathieu-Borbouse) : on propose de les dénommer " Rue GiGé ", en souvenir de Joseph Gillain, ce célèbre dessinateur de BD, dont la famille est originaire du Sart et enterré dans le cimetière du village ainsi que son père, Eugène Gillain, écrivain wallon. M. Brachotte est d'accord mais se demande si, dans 50 ans, on saura encore de qui il s'agit ; il suggère le placement d'une plaque explicative. Etienne Drèze, président du Si, marque son accord pour la réaliser.

A Fosses, un nouveau lotissement est en cours d'élaboration entre le Champ Stoné et les Forges. Le chemin qui y mène, depuis la place de la Gare, le long du Champ Stoné, et qui n'a apparemment pas de dénomination, serait appelé " Allée des Friquets " et la place au centre de ce lotissement serait " Place des Oiseaux ". La Commission de Toponymie a marque son accord sur ces dénominations. Mais, remarque un conseiller, on a, pour ce lotissement, détruit une splendide allée couverte, tunnel de verdure, paradis des oiseaux...

EN URGENCE : UNE MOTION

L'échevin de la Culture B. Meuter expose les difficultés des 6 Centres culturels de la province : la Maison de la Culture de Namur-Ville devrait organiser une action culturelle au sens large, ouverte à tous, mais il n'y a pas de réelle politique régionale coordonnée, tout est centré sur le Théâtre de Namur. Il propose donc une motion à l'intention de la Communauté Française, qui subsidie le Centre provincial à raison de 125.000 € (la Province en ajoute 75.000) pour une autre organisation protégeant mieux les Centre régionaux. La même motion sera proposée à Andenne, Eghezée, Floreffe, Gembloux et Sambreville.

A HUIS CLOS

Le Conseil a entériné une série de décisions du Collège échevinal pour des intérims dans les écoles ; la mise en disponibilité à titre définitif de deux institutrices maternelles : Marie-France Cheruy et Françoise Biernaux ; et le renouvellement d'engagement à titre définitif de deux sapeurs-pompiers volontaires : Jean-Marc Gheerts et Patrick Briot.

Football

L'état des terrains a provoqué une nouvelle remise générale le week-end dernier. Souhaitons que ce dimanche, un dégel progressif permet-te une reprise.

Matches prévus ce week-end :

Prém.:

Et. Tamines - Fosses (13 h)

Juniors :

Natoye - Fosses (13 h)

Réserve

Fosses - St-Gérard

Tarcienne - Bambois

Div. 3 :

ES Frontières - Bambois

Bambois est 3e avec 32 pts et E.S Frontières 11 e avec 19 pts.

Div. 4 :

Fosses - Moustier

Fosses se situe à la 3e place, avec 34 points et Moustier est 4e avec 31 points.