N°21    28 octobre 2005

Le « petit étang » de Bambois et le « Moulin de la Bocame »

Nous n'avons pas souvent eu l'occasion de parler de cet endroit assez méconnu des Fossois.

La Biesme partant du Grand Etang forme un second étang quelques centaines de mètres plus loin où un barrage fut aménagé pour alimenter un moulin.

Le nom de Bocame évoque une particularité d'une ancienne industrie : dans les bocames, on s'assurait le martèlement des morceaux de minerai de fer appelés « crayats » qui n'avaient pas été fondus dans les fourneaux, qui existèrent non loin de là, « aux forges »

Les derniers vestiges de ce moulin ont été démolis par Fernand Defleur, de Bambois, qui employé les pierres pour la construction de sa maison. L'endroit se transforma ensuite en moulin à farine. Avant 1844, il appartenait à Hippolite Jacquet dont la fille épousa le régent Auguste Laloup. En 1844, le moulin devint la propriété de Valentine Nopère, de Bruxelles. En 1951, par succession les biens de la Bocame furent dévolus à Marguerite et Louise de Burbure de Warenbeek et à Léon Schus de Aurles, de Bruxelles. En 1952, ce dernier devint seul propriétaire. En 1954, le moulin fut vendu à Ernest Somville qui en fit une maison de campagne (en comparant les deux photos, on peut se rendre compte des transformations).

Signalons qu'en 1937, la famille Van Ryssel venue des Flandres, vint l'habiter pour exploiter le moulin qui tourna encore clandestinement durant la seconde guerre, tout d'abord à l'eau, puis à l'électricité.

Fosses se développe...

Il n'y a pas que dans les écoles et au Centre sportif que Fosses se développe de façon assez spectaculaire : la population de l'entité ne cesse de croître, grâce à l'augmentation du nombre d'habitations. Car on construit sans relâche dans toutes les sections (sauf sans doute Aisemont, admet le mayeur : les Carrières en font un coin moins attractif). De nouveaux lotissements voient le jour chaque année et le Service Urbanisme ne chôme certes pas !

Sur les 6.323 Ha de la commune, on notait 8.827 habitants au 1er janvier 2001, 8.937 en 2002, 8.984 en 2003 et 9192 en 2004 ; la barre des 9.000 se confirme cette année : 9.222 habitants au ter janvier de cette année ; ce qui fera passer le Conseil communal de 19 à 21 membres pour les élections d'octobre 2006. Cette progression est constante : déjà en 2003 Fosses était classée deuxième des communes de la province en hausse d'habitants selon le pourcentage.

L'an dernier, 15 dossiers de permis de lotir ont été déposés au Service Urbanisme et 122 permis de bâtir pour des habitations privées (constructions nouvelles ou transformations). Une nouvelle loi sur ces permis de lotir a ralenti la cadence en début d'année, mais à présent les demandes affluent : déjà 6 sont déposées et certains, antérieurs, se concrétisent. Ainsi le lotissement Guillaume, à côté du Champ Stoné vers la rue des Forges, comportera 26 habitations : tout est vendu et les équipements (voirie asphaltée, électrification, égouttage) sont déjà réalisés ; une dizaine de demandes de bâtir sont introduites sur ces lots. Un

autre lotissement de 12 maisons est en cours aussi à Sart-Saint-Laurent, près de la Ferme de Neuve-Maison. Un peu partout, des lotissements moins importants rencontrent aussi du succès : on a construit à Le Roux, le long de la chaussée de Charleroi ; à Sart-Eustache, trois lotissements (2x4 lots à Cocriamont et un autre de 3 à la Ramée) ; à Fosses, la rue de la Plage se remplit peu à peu, et en bien d'autres endroits, comme à Vitrival, les maisons poussent comme champignons. Les terrains restent à des prix abordables et la région rurale est attirante.

Par contre, voici quelques années, on avait profité de la visite du Gouverneur pour présenter un projet de zoning artisanal entre Fosses et Vitrival, côté gauche, mais il a finalement été refusé.

La situation du commerce local reste aussi un gros souci : les quelques " grandes surfaces " installées aux extrémités (G.B. chaussée de Charleroi, AD Delhaize à côté du Stock Américain et un Mestdagh me des Remparts, avec bientôt un nouveau " Oké " route de Bambois) ont concurrencé les petits magasins du centre qui disparaissent l'un après l'autre : il n'y a plus de boucher (il y en avait encore 7 ou 8 voici 50 ans), ni de photographe, d'horloger, ni de plombier, ni de magasin d'électricité, de peinture, de chaussures, de lainages, de meubles ; une seule épicerie. Et voici que la Maison Bleue, une vénérable institution datant de plus d'un siècle, annonce sa fermeture ! Les cafés eux-mêmes se font rares...

D'autre part, quelques grosses habitations se transforment en appartements : nous avons récemment présenté les projets des Quatre-Bras, de la rue du Postil et de la rue du Chapitre, qui se terminent. Deux autres projets sont en cours rue Al Val et rue V. Roisin. Mais hélas, certains propriétaires ont honteusement partagé des maisons en studios qui attirent une population parfois peu recommandable : de l'avis de plusieurs, le centre devient " quart-monde " ; bien sûr, chacun a droit au logement et la commune a fait de gros efforts pour diminuer le logement en camping au profit d'un habitat permanent, mais des profiteurs abusent de la situation pour partager des maisons en " cages à lapins " qui sont loin de répondre à des critères minima de salubrité et de sécurité.

Mais deux bonnes nouvelles tout de même : le Bourgmestre a annoncé voici peu que le projet d'éclairage public par de jolis lampadaires dans la traversée de Fosses est enfin approuvé et devrait être réalisé l'an prochain. Et aussi le projet d'amélioration de la place du Marché qui apportera un cachet tout neuf au centre-ville.

Ainsi, comme au XIXe siècle, la ville de Fosses ne cesse de grandir, de changer et de s'épanouir.

(Au fait, c'est une question que l'on pose souvent : Fosses est une " ville ", même si elle est plus petite maintenant que Sambreville, Jemeppe ou Gembloux qui sont des " communes ". Elle était une des 22 " Bonnes villes " de la Principauté de Liège et le titre de ville lui a été confirmé par la loi fondamentale du Roi des Pays-Bas en 1815, puis un décret du Gouvernement provisoire belge du 10 octobre 1830 ; elle est une des 6 " villes " de la province de Namur avec Andenne, Ciney, Dinant, Namur et Philippeville).

Bureaux fermés

L'Administration communale de Fosses fermera ses bureaux les 31 octobre. 1er et 2 novembre.

Fost-Plus

Prochain ramassage des sacs bleus le mercredi 9 novembre, pour toutes les sections de l'entité.

Conférence horticole

Le Cercle royal d'Horticulture et de Petits Elevage de Fosses organise sa prochaine conférence le lundi 14 novembre, à 19 h 30. À l'Espace Solidarité et Citoyenneté (4-Bras).

Le sujet du jour présenté par J.-M. Pessleux sera : « Des salades toute l'année ».

Nous aurons encore l'occasion de le rappeler dans notre prochaine édition.

Par la même occasion, nous annonçons que Fosses-la-Ville a été choisie par la Région Wallonne pour la Journée de l'Arbre, le samedi 26 novembre avec séance académique et officielle à l'Hôtel de Ville, suivie d'une conférence-débat et distribution de plants d'arbres sur le kiosque.

Un avis...

II me plaît de constater que la St-Feuillen s'est déroulée dans une ambiance bon enfant. Nous n'eûmes pas à subir la descente de hordes sauvages venues saccager le centre ville comme certains l'avaient prédit.

Il est vrai, il y eut quelques abus, tel cet officier qui reçut les compagnies avec les restes de la réception V.I.P. de la veille. Il y eut quelques excès, tel ce nombre démesuré de représentants des forces de l'ordre, présentes le dimanche... et absente les autres jours. II y eu également quelque longueur lors de l'entrée vers la collégiale, mais ceci n'est-il pas le lot de toute organisation de cette envergure !

Faisons fi des critiques venues d'individus qui n'ont pas leur place parmi nous. Soyons fiers de notre septennale. Vive Saint Feuillen

z.

Soirée citoyenne

Une conférence est organisée par Présence et Action Culturelles le vendredi 25 novembre, en la salle L'Orbey à19h30.

P.A.C., avec la collaboration du Centre culturel de Fosses, accueillera M. le Ministre Philippe Courard. Ministre des Affaires Intérieures, pour une soirée citoyenne sur le thème :

« Qui sera bourgmestre en 2006 ?

La nouvelle loi communale,

Le nouveau Collège échevinal,

La place des femmes sur les listes ».

Présentation : Daniel Piet, président de PAC. Invitation à tous (entrée 1 euro).

Formation informatique

Dans le courant du mois de janvier 2006, l'ALE. de Fosses organisera une formation informatique destinée à tous les demandeurs d'emploi et tous les minimexés habitant notre entité. Cette formation est gratuite.

Programme :

- Sensibilisation internet : 8 h de cours

- Utilisation des outils internet plus approfondie : 16 h de cours

- Pratique courante des outils (Word, Excel) : 24 heures de cours

Horaire :

Choix entre deux sessions

Session 1 : les 9, 10, 12, 13, 16 et 17 janvier à raison de 8 h de cours par jour.

Session 2 : les 19, 20, 23, 24, 26 et 27 janvier à raison de 8 h de cours par jour.

Le nombre maximum d'élèves par session sera de 12. Nous prenons donc les 12 premiers inscrits à chaque session. Ne tardez donc pas à vous inscrire.

L'inscription se fait via un formulaire spécial que vous pouvez retirer à l'A.L.E. de Fosses-la-Ville.

Pour renseignements complémentaires, veuillez joindre

Mme Prigneaux Violetta

M. Alain Lenoir, ' 071-71.34.36.

Exposition des artistes

L'exposition annuelle des oeuvres des artistes de l'entité aura lieu du samedi 29 octobre au dimanche 6 novembre, en la salle L'Orbey. Le vernissage est prévu le vendredi 28 octobre, à 19 heures.

On pourra y admirer les travaux des exposants suivants : G. Blin, C. Calande, Y. Delaite, C. Delpuppo, G. Desuenne, M. Dumont, V. Dupuis, R. Frère, P. Germaux, P. Godenne, F. Mauve, F. Ingels et son épouse, J.-P. Legrain, M. Nulens, D. Populaire et S. Scohier.

L'exposition sera ouverte :

- les samedi et dimanche, de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h 30 ;

- du lundi au vendredi, de 15 heures à18h30.

Halloween

Clara Bistouille et Abel Zébuth s'activent car Halloween est proche et sera concrétisé le lundi 31 octobre avec« Les sentiers de Clara et Abel », circuit parsemé de jeux divers. Départ à la Buvette de Pelote Avenir, place du Centenaire (maquillage à partir de 18 h, premier départ à 19 h, dernier à 21 h.)

Bienvenue à tous, la participation est gratuite. A noter que seuls les participants déguisés pourront prétendre aux trois « Surprises Halloween » en jeu.

Repas « 4 coins du Monde »

Le samedi 12 novembre, à partir de 19 h, à la salle L'Orbey, Clara et Abel vous emmènent à nouveau aux

4 coins du Monde », avec son menu dont le prix est de 18 euros pour les adultes et 10 € pour les enfants (- de 12 ans) :

- Apéro

- 4 passages au buffet chaud Italie, Espagne, Hongrie, Thaïlande

- Café

L'animation musicale sera assurée par le groupe « Self Control ».

Si vous souhaitez nous accompagner dans ce périple qui vous permettra de déguster les gastronomies italienne, espagnole, hongroise et thaïlandaise, n'hésitez pas à réserver (pour le 3-11 au plus tard) auprès de : -

Sylvie Goffaux : ' 071-72.96.76)

Betty Chabot : '071-71.38.72

Frédéric Gilot : È 0474-58.93.85

Michelle Goffaux : È 0479-21.51.44

Machiavéliquement votre.

Le comité

Théâtre

Pour les amateurs de théâtre, aux Beaux-Arts de Charleroi, les départs ont lieu le samedi à 13 heures 30, en Leiche. Prochaine représentation le samedi 13 novembre. Au programme « Valse de Vienne » de J. Strauss.

Renseignements chez

Mme Christiane François, '071-71.10.65.

Pensons à nos aînés

Ils et elles fêteront leur anniversaire durant la prochaine quinzaine ; ils ne sont pas nombreux :

Le 29 octobre: Léon Lejeune, Home Dejaifve 82 ans

Le 30 octobre : Maddalena Pascottini, Rue du Fays, Aisemont 84 ans

Le 30 octobre. : Germaine Fauchet, Rue Ermitage, Sart-Eustache. 93 ans (doyenne de Sart-Eustache)

Le 31 octobre : Solange Lemaire, Home Dejaifve 85 ans

Le 3 novembre : Irène Hermant, R. de Névremont. Fosses 80 ans

Le 3 novembre : Paul Michaux, Bois-des-Mazuys, Vitrival 83 ans

Le 5 novembre : Nestor Achtergael, Chaussée de Namur 10, Fosses

Le 8 novembre : Julien Dupuis, Rue du Sartia, Sart-Eustache 86 ans

Fête de St Feuillen

A Fosses, on n'en finit pas de célébrer saint Feuillen ! Après les grandioses journées de fin septembre, c'est à présent la Confrérie qui va fêter son patron en ce dimanche 30 octobre : rappelons que, selon les sources historiques à peu près sûres (un récit d'un moine de Nivelles écrit en 657). Il aurait été massacré dans la forêt Charbonnière, près de Seneffe, actuellement Le Roeulx, le 31 octobre 655.

La Confrérie, fondée en 1997, organise chaque année les festivités d'octobre : une messe solennelle, en présence des Confréries de Fosses et du Roeulx (sans doute aussi celle de Saint-Pholien de Liège) sera célébrée ce dimanche à 11 h. Elle sera suivie de la cérémonie d'intronisation de nouveaux confrères devant la Croix celtique et ils seront quatre cet-te année : Bernard Dufrasne, René Godeau, Martine Gratien et Jean-François Favresse. Puis le renouvellement du serment traditionnel qui rappelle les buts essentiels de la Confrérie : promouvoir le culte de saint Feuillen, entre autres.

Enfin, un apéritif sera servi à tous et au public sans doute sous la tour, dans la collégiale.

 

BOURSE AUX JOUETS.

Une bourse aux jouets et matériel de puériculture aura lieu à la salle des Fêtes de Saint-Gérard (place de Brogne) le samedi 5 novembre 2005, de 9h à 13 h.

Chacun peut y déposer ses objets, à la salle des Fêtes, le vendredi 4 novembre, de 17 h à 20 h.

Les organisateurs demandent des prix ronds : 1, 2, 3 euros... et 50 cents (pas moins). Pour les membres de la section de la Ligue des Familles (Mettet) le dépôt est gratuit (carte 2005 exigée). Pour les non membres : une contribution de 2 € par liste quel que soit le nombre d'articles déposés, est demandée.

Quelques remarques :

- Les jeux à piles doivent être munis, afin de prouver le bon fonctionnement. - Veuillez vous munir de monnaie, tant pour les dépôts que pour les achats.

Les jouets invendus doivent être repris à la salle le jour même entre 13 h 30 et 16 h. Les jeux non repris seront donnés le soir même à une oeuvre caritative.

Rens. : Mme Michel : ' 071-72.97.71.

A l'Etat-major de la Marche

Dans un courrier récent, le secrétaire de l'Etat-Major de la Marche Saint-Feuillen, Benoît Collard, espère que chacun des officiers est bien remis des efforts et des festivités de la Saint-Feuillen et annonce une réunion du Conseil d'Administration gour le jeudi 3 novembre à 20 heures, en la salle de l'Hôtel de ville.

Une assemblée générale des officiers aura lieu ensuite le mardi 8 novembre à 19 h. 30, salle L'Orbey.

Cette assemblée générale est statutaire et prévoit, après la St-Feuillen, le renouvellement du Conseil d'Administration. Etant donné l'importance du travail à réaliser pour la prochaine septennale, au vu de l'expérience de cette année, il suggère de renforcer le Bureau d'un Comité exécutif composé des membres du Bureau (président, secrétaire, trésorier), de 2 vice-présidents, d'un adjoint au secrétaire et au trésorier et de l'Adjudant-major, soit 8 personnes, ou un responsable par compagnie.

Les candidatures à ces différents postes doivent parvenir au secrétaire avant la réunion du 3 novembre. De toute façon, chaque compagnie du Centre doit désigner ses représentants au Conseil d'Administration.

D'autre part, invitation est adressée à l'Etat-Major par la Compagnie royale des Arquebusiers de Visé qui, le 13 novembre, organise une cérémonie officielle pour sa reconnaissance comme " Chef-d'oeuvre du Patrimoine oral et immatériel de la Communauté française ". Notre Marche Saint-Feuillen a aussi reçu cette reconnaissance (début de cette année) et la Ministre en charge du Patrimoine nous délivrera le titre ce jour-là. Il faut y prévoir la présence d'un officier de chaque compagnie Fossoise.

Le 11 novembre

Déjà se profilent les manifestations de novembre et d'abord la célébration de l'Armistice de 1918.

Les responsables communaux et le Comité des Anciens Combattants organisent désormais ces cérémonies en " tournante " dans les différentes sections de l'entité.

Le 11 novembre de cette année verra donc une messe en l'église de Le Roux à 10 h, suivie du dépôt de fleurs au monument du cimetière.

A 11 h. 15, le 175e anniversaire de l'indépendance de la Belgique sera commémoré aux écoles communales de Le Roux, avec chant patriotique et dépôt de fleurs.

Enfin, à 11 h. 30, au restaurant de ces écoles, le président des Anciens Combattants prononcera le discours de circonstance.

Ensuite, le Banquet de l'Armistice sera organisé par le comité du Souvenir et Mme Batardy, nouvelle échevine des Associations patriotiques ; il aura lieu en la salle L'Orbey à partir de 12 h. 30.

Le menu à 15 € comporte :

- Filet de saumon

- Crème de rave au parmesan

- Rôti Orloff, pommes parisiennes - Délicatesse du Chef

- Café.

Les inscriptions doivent parvenir pour le 7 novembre chez

Mme Batardy '071-71.21.90

Christian Chabot '081-43.40.57

Pierre Godenne '071-71.12.70

Daniel Tilmant '071-76.09.56

L'avis d'un lecteur...

Nous recevons, un peu trop tard pour être publié - notre mise en page étant terminée - l'avis d'un lecteur à propos de l'accident survenu lors du feu de file de Haut-Vent.

Bien que nous évitons de publier des envois qui ne soient pas signés, nous reparlerons de cette fin de Saint-Feuillen assez regrettable.

Conseil communal

Quelques bonnes nouvelles !

Peu de points inscrits à l'ordre du jour (du moins pour la séance publique : 9, mais 7 à huis clos) ; pourtant, ils ont donné l'occasion de présenter trois bonnes nouvelles pour la vie locale : la population dans nos écoles communales est en belle progression ; le Centre sportif de Sart-Saint-Laurent s'enrichit d'une nouvelle activité et la population de la commune, elle aussi en hausse marquée, va permettre de passer à 21 conseillers communaux aux élections de l'an prochain. Et le mayeur annonce qu'il en sera.

Toutefois, au moment où il ouvrait la séance avec le premier point, il se fait interrompre par Mme Françoise Rochet qui demande une minute de silence à la mémoire de Roger Viroux. Petit moment de gêne : un oubli regrettable ; la conseillère souligne la personnalité de cet ancien bourgmestre de Fosses, même s'il ne le fut que trois ans : un homme de valeur, qui défendit le wallon avec courage et obstination et les valeurs de liberté dans le M.R. ; elle regrette aussi de n'avoir pas été prévenue de la date des funérailles. M. Spineux présente ses excuses pour cet oubli : lui-même n'a appris qu'assez tard le décès de M. Viroux ; il a fait envoyer des fleurs, le Collège a rendu visite le lundi soir et il était présent aux funérailles.

Mme Rochet insiste : " Qu'est donc devenu le MR à Fosses ? Il a pourtant deux représentants dans la majorité ! " Le bourgmestre assure que l'U.D. est un groupe indépendant, ouvert à tous et il essaie d'être le bourgmestre de tous. Mais il renouvelle ses excuses et remercie Mme Rochet pour ce rappel. Une minute de silence est donc observée à la mémoire de M. Viroux, ancien conseiller et bourgmestre de Fosses.

Surtout des finances

La plus grosse partie du Conseil fut l'affaire de Mme Laurence Titeux, échevine de Finances et de l'Enseignement.

D'abord avec le budget 2006 de l'Eglise Protestante Unie de Namur (part de Fosses : 633 €). Puis celui des Fabriques d'Eglise de Sart-Eustache (recettes et dépenses : 11.530 € avec participation communale de 7.394 €) et de Vitrival (recettes et dépenses : 22.072 €, participation communale : 16.436).

Puis des bons de commande 1.844 € pour des jeux et matériel de gymnastique pour les écoles ; 1.785 pour des armoires, chaises, table et casiers ; 3.950 pour un raccordement électrique au Centre sportif 4.859 et 4.978 pour du matériel électrique au Service Incendie et 5.547 pour les travaux de renforcement du plafond de l'école de Sart-St-Laurent qui menaçait de s'effondrer.

Une modification budgétaire : au service ordinaire : des ajustements de crédits (recettes et dépenses en plus et en moins) ramènent le solde de 10.181 à 8.535 €. A l'extraordinaire : mêmes transferts importants mais le solde est inchangé 2.232.355 € en recettes et dépenses. Ces modifications sont admises par la majorité avec abstention du P.S. : M. Brachotte regrette de ne pouvoir porter un jugement sur chaque poste, le document final n'ayant été transmis que ce soir.

Population scolaire

Mme Titeux est heureuse d'annoncer que la population scolaire totale est en augmentation de 32 élèves, soit 20,12 %. On relève en effet : 101 élèves à Le Roux (65 en primaires et 36 en maternelle) ; 44 à Sart-Eustache (18 + 26) ; 90 à Aisemont (57 + 33) ; 137 à Vitrival (83 + 54) ; 21 en maternelle à Nèvremont et 21 à Sart-St-Laurent, soit 223 élèves et sections primaires et 191 en maternelles, contre 203 et 159 en octobre 2003. On en était à 312 pour l'année scolaire 1997-1998, 337 en 1999-2000. 367 en 2002-2003 et donc 414 à ce jour. Un bon rétablissement à Sart-Eustache est attribué à l'instauration des classes d'immersion en néerlandais. L'emploi est donc renforcé et l'encadrement se complète d'une puéricultrice engagée sur fonds propres. L'échevine remercie les parents pour leur confiance et félicite le personnel enseignant pour son dévouement et sa compétence.

Développement du Centre sportif

Pour le service Urbanisme, le Conseil approuve les conditions de vente de bois à Sart-Eustache : 571 arbres divers à Bois-brûlé ; 308 au lieu dit Pichelotte et plus de 1.200 autres ailleurs.

Puis l'échevin Meuter expose les conditions de location d'un nouveau local aménagé à l'ancienne école gardienne d'Aisemont : il sera confié au Centre culturel de l'entité pour des ateliers d'arts plastiques, en décentralisation des activités et procurant des subsides.

L'échevin de la Culture en profite pour évoquer aussi le développement du Centre sportif de Sart-Saint-Laurent : un point admis en urgence concerne en effet la location d'un nouveau local aménagé à l'arrière et confié pour 825 € au centre Chris Power Gym de Fosses : il s'agira de cours de musculation, fitness et sports pour dames, avec un espace " cardio-training " et relaxation. Ces cours devraient débuter le 4 novembre.

Le Centre sportif devient ainsi un outil performant qui complète une large demande et tourne à plein régime: ils sont des centaines de jeunes à fréquenter ce hall de sports divers:

Il n'y aura toutefois pas de buvette dans ce nouveau local, celle du hall doit suffire et elle aide sensiblement à la gestion du bâtiment par le comité responsable.

Autre urgence

Après avoir admis des arrêtés de Police pris en urgence par le Bourgmestre (43 : une longue série pour la St-Feuillen ! Mais aussi d'autres Marches dans l'entité, des travaux et divers), le Conseil approuve encore une modification budgétaire du CPAS : il faut puiser dans le fonds de réserve pour financer les augmentations du prix du chauffage et d'autres aides sociales.

A huis clos

En séance privée, le Conseil approuve une modification au P.V. de la séance du 8 septembre, au sujet d'une mesure disciplinaire pour un agent communal ; il a admis l'engagement, au Service Incendie, de M. Olivier Ledieu, de Nèvremont, et de M. Kévin Lambert, de Sart-St-Laurent, comme pompiers volontaires. Dans les écoles, divers intérims sont aussi entérinés, ainsi que la mise en disponibilité de Mme Jeantot, maîtresse de morale, pour cause de maladie. Et enfin il a approuvé les conditions de surveillance de midi dans les écoles, avec indemnité de 5 € l'heure.

Photo rétro

Saint Nicolas en visite à l'Ecole Moyenne en 1936

On faisait les choses à la perfection, du moins cette année-là, à l'Ecole Moyenne de Fosses.

Le « Saint Nicolas » n'était autre que le directeur M. Coulée et le Père Fouettard, accompagné de son âne était représenté par le concierge.

Les enfants ont reçu leur sac de friandises. Nous en avons reconnu quelques-uns. Peut-être nos lecteurs en découvriront d'autres.

Ceux que nous reconnaissons, de gauche à droite, toutes rangées confondues : Albert Malotteau, Robert Cornet, Jacques Honnay, Ponlot, Paul Georgery (dans le fond, un peu caché), Jean Piéfort, Gilbert Brogniez, Claude Mignon, Marcel Biot (dans le fond), Marichal, Maurice Molle (devant St Nicolas), José Biot, Noël Parmentier, Guy Dubisy (devant), Walter Warnant, Willy Puits, Roland Goffart.

Il y a 50 ans

SEPTEMBRE ET OCTOBRE 1955

- Mis à part les traditionnels concerts, courses en vélo, luttes de balle, on annonce pour la fête de Fosses un équilibriste et fil de fériste Gabelloni, l'Aigle noir), qui se produit place de la chapelle Saint-Roch ; Marché comique le jeudi pour les hospiciens et la vedette de la chanson Chr. Juin.

- Encore un acte de probité : Marcel Bossrez trouve un portefeuille sur la route, et prévient son propriétaire, un habitant de Velaine.

- Quatre couples Fossois (seulement) sont fêtés pour leurs noces d'or le dimanche 25 septembre.

- La direction de la plage de Bambois organise un grand gala de catch, avec les meilleurs catcheurs du moment. Et le dimanche suivant, une grande soirée de variétés avec des chanteurs connus.

- Décès de la doyenne d'âge d'Aisemont, Mme Julienne Detrienne, ép. de Louis Martin, âgée de 84 ans.

- Une vache appartenant à M. Valère Cerfaux, de Le Roux, tombe dans un ravin mais reste suspendue dans les broussailles et dans le vide. Ce fut très difficile de la sortir de sa position.

- Les listes électorales des différentes communes sont sorties. A Le Roux, on compte 450 électeurs ; 581 à Vitrival ; 452 à Aisemont ; 320 à Sart-Saint-Laurent et 178 seulement à Sart-Eustache.

- Gaston Reiff, ancien champion olympique et recordman du monde du 5.000 m participe au cross de Névremont (organisé par le club taminois). Le matin, il fut reçu par l'Administration communale de Fosses. Puis gagne aisément le cross réservé aux seniors.

On en rit... après coup !

En parcourant la collection d'il y a 50 ans, on peut lire le fait divers suivant : « Dimanche, Maurice M., de Fosses, avait cédé le volant de son camion à sa fiancée. Au tournant de Claminforge, la conductrice fit une fausse manoeuvre ; le camion traversa la route et dévala un ravin de plus de trois mètres pour atterrir dans un jardin. Les occupants sont indemnes et le camion n'a subi aucun dégât, seuls des poireaux et des fraisiers ont souffert de l'aventure.

T'en souviens-tu, Maurice ?

Anecdote du passé

Aujourd'hui, si nous devons communiquer un message, une nouvelle, nous avons le téléphone chez nous et si nous sommes en déplacement, un GSM, qui enregistre au besoin ce que vous voulez communiquer.

Avant de connaître le téléphone on pouvait toutefois transmettre une nouvelle un peu plus rapidement que par la poste. Vers 1880 à Fosses, le bureau de poste disposait du télégraphe (transmission par câble et à l'aide du morse).

Mais en 1885, du fait que Fosses disposait d'une ligne de chemin de fer depuis sept ans, l'Administration décida que le bureau du télégraphe de Fosses soit installé à la Gare (sans doute pour faciliter l'installation des câbles le long des lignes de chemin de fer). Mais cette décision provoqua la colère des Fossois du centre qui devaient faire 1 km à pied, (ou plus encore pour ceux de Saint-Roch) et autant au retour, pour transmettre un message.

Ils n'avaient toutefois pas lieu de rouspeter car lorsqu'un message leur était destiné, un porteur venait déposer chez eux le message en question. Il y a de cela 120 ans !

Savez-vous que le dernier petit porteur de chez nous n'était autre que Fernand Jacqmain, qui fut ensuite le premier téléphoniste (à la Poste cette fois) et termina sa carrière avec l'automatisation.

Notre brave Fernand aura été bien précieux pour ses concitoyens

Etat civil

MOIS DE SEPTEMBRE 2005

Naissances :

Le 6 à Sambreville : Médéric Léonet, fils de Marc et de Soizic Grigis, rue du Chapitre 2C, à Fosses.

Le 7 à Bruxelles : Lisa Marcosano, fille de Gino et de Yolande Drapier, rue Haut-Vent 20, à Fosses.

Le 7 à Bruxelles : Théo Marcosano, fils de Gino et de Yolande Drapier, rue Haut-Vent 20, à Fosses.

Le 8 à Sambreville : Océane Louis, fils de John et de Béatrice Cambier, rue Rauhisse 7, à Vitrival.

Le 15 à Sambreville : Sabrine Briot, fille de Marylène, rue de Rome 1, Fosses.

Le 19 à Sambreville : Eva Ledieu, fille d’Olivier et de Carine Delisse, rue de Névremont 77, à Fosses.

Le 19 à Sambreville : Clara Meuwis, fille de Frédéric et de Christelle Gillain, rue du Fays 25, Aisemont.

Le 20 à Namur : Louise Delcour, fille de Régis et de Joëlle Vincart, rue des Bergeries 23, Fosses.

Le 22 à Dinant : Mélina Duchêne, fille d’Yvon et de Christelle Bodart, place du Marché, à Fosses.

Le 29 à Namur : Nicolas Leurquin, fils de Philippe et de Valérie Kindt, rue de Burnot 6, Sart-Saint-Laurent.

Publications de mariages :

- Valéry Bogemans, 28 ans et Catherine Deraedt, 25 ans, habitant tous deux chaussée de Charleroi 123B, à Vitrival.

- Philippe Remy, 51 ans et Chantal Massart, 57 ans, habitant tous deux rue Franceschini 21, à Fosses.

- Marc Collignon. 40 ans et Maguesvery Germain, 37 ans, habitant tous deux rue Grande 23, à Le Roux.

- Philippe Thiryfayt, 53 ans et Nancy Prévot, 51 ans, habitant tous deux rue Criptia 115 A, à Sart-Eustache.

Mariages :

- José Barbosa Garcia, 46 ans, de Mettet et Laurence Minet, 34 ans, rue Campagne du Chêne 43, à Fosses.

- Thierry Bauters, 43 ans et Kalliopi Boulafenti, 41 ans (de nationalité grecque), habitant tous deux rue de l'Ermitage 18, à Sart-Eustache.

- Valéry Bogemans, 28 ans et Catherine Deraedt, 25 ans, habitant tous deux chaussée de Charleroi 123B, à Vitrival.

- Didier Delvigne, 32 ans et Sabrina Scheyven, 31 ans, habitant tous deux rue Sainte-Brigide 58, à Fosses.

Décès:

- Le 1er septembre à la clinique Dejaifve : Monique Bougard, née le 10 avril 1930, de Namur.

- Le 6 septembre à son domicile, rue de la Ramée 87 à Sart-Eustache : Gérard Lust, veuf d’Audoor Bernard, né le 4 mai 1923.

- Le 8 septembre à son domicile, rue de Maison 2, à Bambois : M.-Thérèse Baccus, épouse de Joseph Michotte, née le 26 janvier 1945.

- Le 11 septembre au Home Dejaifve : Lucienne Dubuisson, divorcée de Raymond Amay, veuve de Jean-Marie Hougardy, née le 23 mai 1909, résidente au Home.

- Le 16 à la clinique Dejaifve : Albert Thomas, veuf de Madeleine Hanoulle, né le 15 octobre 1918, de Mettet.

- Le 19 à la clinique Dejaifve : Georgine Deleaux, divorcée de Georges Simon, née le 8 juin 1934, d'Aiseau.

- Le 22 à son domicile, rue des Quartiers 13A à Vitrival : Christiane Remacle, veuve d’Emile Antoine, née le 8 juin 1930.

- Le 27 à la clinique Dejaifve : Gilberte Cassart, épouse de Victor Mélan, née le 5 janvier 1929 de Névremont.

- Le 28 à Fosses : William Fromont, célibataire, né le 22 septembre 1962, de Mettet.

Souper de la Pelote

Le comité de la Pelote Jeunesse Vitrivaloise organise ses soupers annuels les vendredi 28 et samedi 29 octobre, à partir de 19 h 30, dans ses installations près des écoles de Vitrival. (accès par la rue des Quartiers). Menu au choix :

- Cailles aux raisins

ou Pâté avec crudités

Sanglier sauce Grand Veneur, pommes au four et croquettes

ou

Rôti de porc au pineau des Charentes, pommes au four et croquettes

Tarte aux pommes avec glace.

Participation : 15 euros pour les adultes et 8 pour les moins de 12 ans (gratuit pour les joueurs des équipes d'âge).

Réservation chez :

Gérard Colin' 071-71.13.28

Gérard Grasset' 071-71.30.10

Hervé Spineux' 071-71.19.74

Il y a 100 ans...

N° 41 du 8 octobre 1905

- Un baril contenant 50 kg de tire-fonds pour rail se trouvant dans une cabine entre les gares de Fosses et d'Aisemont, a été dérobé. Le vol a été constaté par le chef piocheur Lessire, de Fosses.

- Mercredi 11, la gendarmerie a arrêté un chemineau qui a également une petite dette à régler envers dame Thémis.

N° 43 du 22 octobre 1905

- Une meule de 6.000 à 7.000 bottes de paille, appartenant à Joseph Crasset, négociant en bois à Névremont, a été incendiée samedi dernier, vers 4 heures de relevée.

- Une certain nombre de planches, quoique ayant été découpées, ont été saisies par M. le commissaire de police chez D.J. de Bambois. Ces planches ont été reconnues par Guillaume Depraute, à qui on les avait volées en février dernier.

- De l'immeuble nouvellement construit à Bambois, appartenant à Prosper Riboux, le corps de logis seul est resté debout ; la grange et l'écurie se sont effondrées complètement. On attribue ce fait aux pluies continuelles et à cause que la charpente n'était pas encore placée.

N° 44 du 29 octobre 1905

- Mercredi, le Parquet est descendu à Fosses pour endaguer au sujet du vol de planches que nous avons relaté dimanche dernier. C'est à un chariot que ces planches ont été enlevées. Ces planches saisies s'adaptent parfaitement au chariot en question. Néanmoins, l'accusé persiste à nier.

- Armand Ninnin, porteur de journaux, s'occupe aussi de la réparation de chaussures. Il reçut une paire pour les réparer. Mais en prenant les bottines, il trouva au fond de l'une d'elles un vieux bas contenant une somme de 25 francs. Ninnin a prévenu son client qui est venu reprendre la somme susdite. Nos félicitations pour l'intégrité de notre marchand de journaux.

- L'épouse Henri Drèze, habitant au Thimensart a déposé plainte à la gendarmerie de Fosses pour coups et blessures qu'elle aurait reçus d'un nommé D.

- VITRIVAL. - Nous avons appris avec satisfaction que M. et Mme Wauthy, instituteur et institutrice à Vitrival, ont obtenu chacun la médaille d'argent pour des travaux envoyés à l'Exposition de Liège. Nos chaleureuses félicitations.

Réjouissances d'antan

Le 25 octobre, c'est la saint Crépin, patron des cordonniers.

Anciennement, à Fosses, la saint Crépin était joyeusement fêtée par bon nombre de nos concitoyens. A cette occasion, c'était congé. C'était le verre offert par le patron et ensuite la tournée des cafés.

Et il ne manquait pas de cordonniers ! Car avant 1914, on en comptait presque une centaine dans notre ville. On fabriquait de grosses chaussures de travail dans 4 ateliers : chez Bodart-Mabille, rue de la Station (act. avenue Albert 1er), chez Biot-Timsonnet (rue Marché-aux-Cochons, act. rue des Egalots), chez Lefèvre-Hallin et aussi chez Frédéric Lainé-Constant. D'autres faisaient simplement les réparations et ressemelages (car on marchait beaucoup à cette époque).

Avec les tanneries Dufaux, Coppée et Demanet, on pouvait dire que le cuir était la principale industrie à Fosses. Avec les saboteries, les brasseries et les nombreux commerces, Fosses disposait d'un artisanat florissant.

Tout cela est bien loin déjà !