N°17    02 septembre 2005

Conseil communal

Nouvelle échevine,

Nouvelle conseillère,

Modifications dans les commissions ;

Nomination du Secrétaire communal.

Le Conseil communal s'est réuni ce mardi 30 août : la brutale disparition de l'échevin Benoît Buchet nécessite une série de décisions diverses, à commencer par compléter le Conseil et le Collège. Ce sera une échevine puisque le groupe Union Démocratique a prévu, à l'unanimité, de confier ce poste à Anny Batardy, de Le Roux, ainsi que nous l'annoncions la fois dernière.

RECOMPOSITION DU CONSEIL

Après avoir excusé l'absence de Mme Lalière, le Bourgmestre a demandé une minute de silence à la mémoire de cet échevin qui tenait une si large place, ainsi que de M. Pierre Doumont, professeur de morale dans les écoles communales. Puis on a abordé l'ordre du jour avec la prise d'acte du décès de B. Buchet. Ensuite, pour compléter d'abord le conseil, la nomination de la conseillère suppléante Mme Chantal Borgniet-Demil qui a prêté le serment constitutionnel. Puis à l'élection d'un échevin pour compléter le Collège : Mme Batardy a obtenu l'unanimité des 18 conseillers présents ; à son tour, elle a aussi prononcé le serment d'usage et reçu du mayeur son écharpe d'échevine. Toutes deux sont donc installées dans leurs nouvelles fonctions, aux applaudissements de l'assistance, où l'on notait de nombreux " supporters " familiaux des nouvelles élues. Bien sûr émue, Anny remercie tous ceux qui l'ont jugée apte à remplir ces lourdes fonctions, dont elle mesure les exigences. Elle rappelle qu'elle a déjà oeuvré à Le Roux dans diverses activités, notamment pour le 3e Age, et espère se montrer digne du travail réalisé par Benoît et de la confiance qui lui est témoignée ce soir.

Le Conseil compte ainsi 8 femmes sur 19 conseillers : 5 à l'U.D. (Laurence Titeux, Anny Batardy, Bernadette Robaye, Françoise Sarto-Piette, Chantal Borgniet-Demil ; 2 au P.S. (Paulette Jacqmain, Nicole Lalière-Mottard) et une indépendante (Françoyse Rochet).

Il a fallu aussi revoir la composition des différentes commissions dans lesquelles siégeait B. Buchet : à la 1 ère (Finances) ce sera Chantal Demil ; à la 2de (Travaux), Anny Batardy, de même qu'à la 3e (Urbanisme, ou elle est présidente) et aussi à la CCAT, au Conseil Culturel et au Syndicat d'Initiative.

Remplacements aussi dans les diverses intercommunales : Chantal Demil sera déléguée de la commune pour l'AIEM (Eaux de la Molignée) et l'AISBS (Hôpital d'Auvelais) ; Philippe Moreau pour IGRETEC (travaux publics) ; Françoise Sarto pour le comité de gestion de l'AIEM ; Anny Batardy pour les comités de concertation sociale et l'AIS Gembloux (immobilier).

FINANCES

Et d'abord les comptes 2004 de la Fabrique d'église d'Aisemont (recettes 20.150 €, dépenses 18.889, soit un solde de 1.267 €) et de Le Roux (recettes 16.486, dépenses 16.550, solde : 929 €).

Puis les budgets 2006 des Fabriques d'Aisemont (recettes et dépenses : 19.587 € moyennant une intervention communale de 16.438 €) et pour Le Roux : 15.549 avec intervention de 12.366 €.

Des emprunts sont prévus : 72.000 € pour divers travaux d'asphaltage et 250.000 € pour la réfection de la rue Long Try à Le Roux.

Le Conseil approuve encore des bons de commande pour du mobilier (723 €) et des matériaux pour le Service Travaux (2.411 €).

Et enfin le compte communal pour 2004 : à l'ordinaire il comporte des droits constatés pour 9.791.482 € et des engagements de dépenses pour 7.869.773, soit un solde boni de 1.921.709 € en résultat budgétaire. En résultat comptable (dépenses non encore engagées) : 2.060.090 €. — A l'extraordinaire : 4.117.569 € de droits constatés et 4.004.636 de dépenses engagées, soit un solde budgétaire de 112.932 euros et, avec 1.177.572 de dépenses à reporter, un solde comptable de 1.290.505 €. Le receveur communal, J. Lemmens, félicite le personnel du service des Finances pour son travail d'adaptation aux nouvelles règles fnfp7matiques imposées par le CIGEF. R. Brachotte fait de même et précise que ce boni n'est dû qu'au remboursement de l'avance faite pour le déficit de la clinique d'Auvelais ; la situation comptable ne permet pas de faire des folies. Le mayeur en est bien conscient et le compte est approuvé à l'unanimité, comme tous les points de l'ordre du jour d'ailleurs.

TRAVAUX

La commune envisage un élargissement du carrefour rue Ste-Brigide, près de l'Arsenal des Pompiers, moyennant un échange de parcelle avec M. Bak T. L'étude est confiée au Service Technique provincial. Idem pour une étude de rétrécissement d'un sentier rue de Rome, à la demande de M. et Mme Bourguignon.

GRENIER MEUBLES

Une ASBL de recyclage de matériel électrique : NSS-Technique, propose une convention de partenariat avec le Grenier meubles communal : elle fournirait, en dépôt, 5 machines à laver et 10 appareils électroménagers divers, révisés. La commune assurerait le transport chez les acheteurs et l'ASBL s'occuperait des travaux d'installation si nécessaire.

POLICE.

Une " Zone 30 " sera établie aux abords des écoles, moyennant placement de panneaux adéquats : rue de I'Ecole Moyenne, rue Ste-Brigide et rue des Zolos, ainsi qu'à Aisemont,

 

Le Roux, Nèvremont et Sart-Eustache ; les écoles de Sart-St-Laurent et Vitrival sont en bordure de routes nationales. Attention, la Police veillera au respect de ces zones de ralentissement, en fonction d'une campagne fédérale.

Le Bourgmestre regrette toutefois que le Fédéral impose le placement de ces panneaux, mais n'intervient pas dans leur coût.

Autre modification importante : le changement de stationnement rue du Marché : les 4 emplacements côté gauche seront supprimés et remplacés par 3 emplacements côté droit (Maison Bleue, ancienne Poste) qui seront à stationnement limité (Zone bleue). Le dossier d'amélioration de la Place du Marché est à l'étude : il fait partie du Plan triennal des travaux pour 2006.

Le Conseil admet encore l'achat d'un radar autonome préventif de contrôle de vitesse (affichant : " Attention ! Vous roulez à x km /heure "), estimé à 10.000 euros. A une question de Ph. Mullier, le mayeur précise qu'il sera bien sûr utilisé dans toute la commune ; jusqu'à présent, on ne disposait occasionnellement que de celui de Profondeville ; désormais, chacune des communes de la Zone aura son radar. Des ordonnances de Police pour travaux, festivités, Marches, mariages ou enterrements sont entérinées.

Enfin, des ordonnances de Police règlent le stationnement et la circulation pour la Saint-Feuillen : fermeture totale de la ville le 25 septembre, de 7 à 24 heures, avec donc interdiction de circuler ; des barrières permettront l'accès à des parkings (payants) et des déviations seront prévues et signalées. D'autres arrêtés concernent l'installation de chapiteaux rue des Tanneries et des forains place du Centenaire ; les activités commerciales (petits comptoirs de boissons ou nourriture) sont soumises à une autorisation du Collège (il sera interdit de sous-louer une partie de trottoir et de vendre de l'alcool).

Au sujet des mesures pour la Saint-Feuillen. M. Brachotte regrette le manque de possibilités accordées aux personnes à mobilité réduite pour gagner le centre-ville. L'échevin B. Meuter répond que le bouclage total est imposé par la Police qui ne veut prendre aucun risque : la fois passée, on a vu des voitures, entrées avec un laissez-passer pour aller se garer chez telle personne, se remettre en route après quatre heures : ce fut la pagaille. Pour les handicapés, deux parkings proches du centre sont prévus et de toute façon, le parking le plus proche est à 500 mètres, le plus éloigné à 1250 mètres. Mais il est totalement impossible de distribuer des laissez-passer.

EN URGENCE

Trois points sont admis : le plafond de l'école de Sart-Saint-Laurent menaçait de s'effondrer : la réparation est estimée à 5.599 € ; en attendant, les enfants seront relogés au Hall des Sports. – Une convention est réalisée avec le service fédéral pour la distribution des nouvelles cartes d'identité digitales, avec mise à disposition d'un agent qualifié. – Les travaux de la 2e phase de réalisation des travaux de réfection de la rue de la Plage (côté Haut-Vent) sont admis, au montant de 320.000 €, mais avec subsides. – Enfin, l'incendie survenu au hall de Le Roux nécessitera aussi d'importants travaux de réfection ; les clubs sportifs seront dirigés vers le hall de Sart-St-Laurent et le Lycée.

A HUIS-CLOS

Le Conseil a pris décision sur une mesure disciplinaire à l'égard d'un agent communal du Service des Travaux et procédé à la nomination à titre définitif de Michel Charles comme secrétaire communal.

 

Photo

Deux dames ont prêté serment et ainsi marqué leur entrée au sein du Conseil communal.

A g. : Anny Batardy

Au milieu : Mme Borgniet-Demil

A droite, M. Charles, officiellement nommé secrétaire communal.

Fost-Plus

— Les sacs bleus seront récoltés le mercredi 14 septembre, pour toutes les sections de l'entité.

— Les papiers et cartons seront récoltés le jeudi 15 septembre pour les sections de Névremont, Aisemont, Vitrival, Le Roux et Sart-Eustache.

Vie Féminine

Des exercices de Gymnastique douce et d'entretien devant améliorer le bien-être, débutent le lundi 5 septembre à l'Espace Solidarité citoyenne (Quatre-Bras).

Renseignements

Mme Lallemand ' 071-71.19.49.

Mutuelle

On nous demande de signaler que la permanence de la Mutuelle chrétienne est inchangée à la Maison de la Citoyenneté, le jeudi, de 15 à 18 h.

Senior Amitié

L'Amicale a été durement éprouvée par le décès de deux présidents, MM. Paul Deblaton et Benoît Buchet. Nous leur sommes très reconnaissants pour leur dévouement et tout le travail accompli et nous exprimons à nouveau notre profonde sympathie aux épouses et à leurs familles endeuillées.

Par suite du départ pour Ciney du Père Elisée, nous étions privés d'un aumônier attentif et assidu. M. l'abbé René Forthomme a bien voulu lui succéder dans cette fonction. Nous leur disons à tous deux notre gratitude.

A notre demande, M. Pierre Hannevart a accepté d'assurer la présidence pour un an. Mme Françoise Giet assumera le secrétariat ; MM. André Decerf et Gérard Doumont seront nos trésoriers. Nous les remercions sincèrement et nous élargirons bientôt notre comité en y associant d'autres bonnes volontés.

Notre escapade d'automne aura lieu au cours de la première quinzaine d'octobre et nous aurons le plaisir de nous revoir tous au goûter du mercredi 19 octobre. Des informations précises concernant ces deux activités parviendront à nos affiliés en temps opportun.

Le comité

Souvenirs de la Saint-Feuillen

Au Syndicat d'Initiative, les visiteurs – mais aussi bien sûr les Fossois – pourront trouver plusieurs objets souvenirs de cette Saint-Feuillen 2005 : des statuettes du saint (20 cm), des T-Shirts et coupe-vent marqués du sigle de l'Etat-Major, de même que des oriflammes comme ceux qui garnissent nos rues ; des porte-clés ; et des pièces de collection : " 10 Sous de Liège frappées par les ateliers de la Monnaie Nationale, à l'effigie du blason de la Confrérie de St Pholien et à l'avers de celui de l'Etat-Major. Et aussi bien sûr des livres sur la collégiale, le monastère de Feuillen, etc.

A la collégiale, outre les statuettes, on peut aussi acheter de petits cierges marqués d'un dessin du saint Patron.

Encore ces provocations

Sous le titre « Coups de balais », un lecteur nous adresse ses doléances au sujet des « perturbateurs » Fossois, cette nouvelle race venue d'on ne sait où, mais qui, auraient pu p. ex., se mettre au service du nettoyage de la ville et de l'entité. Opération proposée par notre échevin des travaux... mais ne rêvons pas !

Nous, Fossois, sommes honteux de constater dans notre si belle ville

touristique », que certains individus, bien connus, mettent la pagaille chaque week-end. Injures, provocations, ou bagarres, imprégnées d'alcool ou autres consommations, surprennent les passants ou les touristes. Ce climat malsain s'ajoute aux démonstrations de démarrages, ou dérapages qui présentent un réel danger. Nous demandons tous que cela finisse, pour notre tranquillité et cela à l'approche de la Saint-Feuillen. Lors de ces fêtes, on redoute des débordements.

L'auteur de ces lignes, écrites « au nom des Fossois » nous signale qu'il transmet une copie au bourgmestre.

Décès

Les Fossois ont été très peinés d'apprendre le décès de Thierry Gillain, âgé seulement de 51 ans et père de deux enfants.

Fils de M. et Mme Alphonse Gillain, Il a grandi à Fosses, avec sa soeur Annick qui adorait son « grand frère ».

Thierry a tenu un moment un établissement aux Quatre-Bras, le Watneys et puis a quitté un moment Fosses pour y revenir par la suite.

C'était un garçon très calme, de bon sens, très cultivé, très discret aussi. Il était membre du comité de la Philharmonique où il était toujours de bon conseil. Il n'y a que quelques mois seulement qu'il apprit la terrible maladie qui devait l'emporter. Il a voulu supporter son mal dans la plus grande discrétion, avec courage.

Ses funérailles auront lieu ce vendredi 2 septembre, à 11 heures, en la collégiale de Fosses.

Nous présentons à sa famille, à ses enfants, nos plus sincères condoléances.

 

 

La Saint-Feuillen se prépare !

Une fameuse organisation !

Une petite quarantaine d'officiers de nos huit compagnies du centre se sont réunis vendredi dernier à l'hôtel de ville pour une réunion de mise au point -et d'information sur les préparatifs de la Saint-Feuillen.

On y a fait le bilan des préliminaires puis envisagé les manifestations prochaines : la Veillée d'Armes du samedi 17 septembre (tour de garde de chaque délégation de compagnie) ; la Bénédiction des Armes du dimanche 18 (avec le même schéma que pour la cérémonie du Voeu) ; la participation à la " messe militaire et des pèlerins " le samedi 24 au soir (avec déjà les châsses et Confréries de saint Berthuin de Malonne et de sainte Rolende de Gerpinnes) puisqu'il n'y aura pas de messe le dimanche 25.

Grâce au matériel informatique du secrétaire, on a pu suivre sur écran l'organisation du cortège de la St-Feuillen : depuis le placement des 27 compagnies dans les rues du centre (amenées à leur emplacement avant 8 heures par des officiers volontaires) et dans chaque bataillon carré : on pouvait même suivre le déplacement des compagnies, représentées par de petits rectangles colorés mouvants, polir se mettre en place. Cela suscita un long débat sur le temps de cet exercice : le nouveau système imaginé par l'adjudant-major Hugues Drèze veut répondre au souhait des compagnies extérieures qui n'avaient pas la possibilité de voir les reliques de toute la journée.

Au Chêne, donc, seules les compagnies de Fosses et la Compagnie St-Feuillen de Haut-Vent, qui ne sort que tous les sept ans, feront le bataillon carré ; les autres pourront gagner directement leur endroit de dîner.

On a reparlé longuement de la rentrée : après la charge des Greffes de la Folie, la formation de la haie d'honneur (qui s'étendra sur 350 mètres !), le passage du cortège religieux, le petit tour supplémentaire par les rues des Zolos, Ste-Brigide et de l'Ecolâtre pour assurer un écoulement continu et harmonieux des compagnies, avant le feu de file pour lequel on a rediscuté de l'emplacement de la ligne de tir.

Cette initiative, qui bouscule les habitudes, est pourtant justifiée : tandis que les Grenadiers commencent le feu de file, les autres compagnies restaient immobilisées de longs moments en Leiche et à Saint-Roch : tout le cortège était bloqué près de deux heures pour certains. Par ce détour on a voulu assurer un défilé ininterrompu, pour la satisfaction des spectateurs et aussi des soldats : mieux vaut marcher 500 m de plus que rester debout, immobile, à attendre. Certains ne sont pas encore convaincus de cette possibilité.

Faisons un rapide calcul : d'En Leiche, par les Zolos, la rue Ste-Brigide, la rue de l'Ecolâtre et le retour vers en Leiche, le détour est de 540 mètres ; les compagnies de Fosses (sauf Grenadiers, Musique et Tromblons, qui sont déjà passés au feu de file) sont 340 ; celles de l'entité :

1.140, soit 1.480 hommes ; par rangs de 4 et un rang par mètre, cela fait 370 mètres. Plus les chevaux, mais ils seront stationnés dans le triangle de l'école St-Feuillen et reprendront leur place au sortir de leur compagnie de la rue de l'Ecolâtre. De plus, lorsque les dernières arriveront, les Mamelucks et les Congolais seront déjà rue du Chapitre pour le feu de file. De sorte qu'on n'allonge pas le temps et qu'on a toute la place nécessaire. Les compagnies extérieures défileront en Leiche puis par la rue des Remparts, sauf Malonne bien entendu qui passe en finale au feu de file.

Il fut aussi question de l'aide demandée à chaque compagnie (mise à disposition de 5 hommes) pour diverses tâches de la Commission Logistique : montage des chapiteaux, de la tribune, des piquets et des cordages à la Folie, etc.

Enfin, le trésorier a annoncé (tableau chiffré sur écran) les prévisions budgétaires. Grâce à un énorme travail de démarches du Président E. Damanet, et aussi de l'échevin B. Meuter, on a pu récolter des subsides pour plus de deux millions de francs. Mais certains postes sont en énorme augmentation, par exemple la sécurité : selon les prévisions de foule attendue, ce service exige deux postes de Croix-Rouge, 5 médecins, 5 infirmiers et une quarantaine de volontaires, plus des véhicules ; pour un coût de près de 600.000 francs ! On ne peut pas y couper. Il a fallu encadrer le cortège de stewards, mettre des gardiens aux barrières et gérer les parkings (400.000 F.) ; nourrir tout ce personnel de sécurité et les policiers (170 personnes !) ; organiser un programme de festivités : soirée irlandaise, concert Louisianais, concerts rock, bal accordéon... (490.000 F, soit moins qu'il y a sept ans) ; garantir le spectacle itinérant " Saint Feuillen et Fosses " ; louer des chapiteaux, avec sonorisation et lumières (520.000 F.), des sanitaires un peu partout (50 plus 3 roulottes : 200.000 F) ; la Sabam (120.000 F)... De sorte qu'il sera impossible, comme annoncé, de payer les compagnies, mais toutes sont volontaires. Et pour organiser les collectes dans la population, on a réparti les tournées entre compagnies.

Ce fut donc une longue mais fructueuse réunion : la Saint-Feuillen se prépare bien !

Ces préparatifs, avec instructions détaillées, seront présentées aux présidents, adjudants et tambour-majors des 27 compagnies engagées, au cours d'une grande réunion qui se tiendra en la salle L'Orbey ce vendredi 2 septembre à 19 h. 30.

D'autre part, une conférence de presse est organisée ce lundi 5, à 11 heures, au restaurant Il San Daniele : pour les journalistes, on y passera en revue l'historique, l'organisation, le cortège, le déroulement de la journée, l'aspect religieux, la sécurité (médicale et policière), les mesures de police de circulation et l'agenda des festivités.

Fosses se décore...

Quand on circule dans le centre de notre ville, on constate que, petit à petit, nos rues prennent des allures festives. La plupart des façades ont été repeintes et de nombreux Fossois décorent leurs habitations à l'aide des oriflammes qui embellissent également nos rues (et que l'on peut se procurer au S.1.).

Lors de la Saint-Feuillen dernière, une fresque monumentale, qui avait été peinte par deux véritables artistes signalait aux automobilistes de passage aux Quatre-Bras, la célèbre Septennale. Elle a malheureusement dû disparaître lors de l'embellissement de l'endroit et la réparation du mur qui se détériorait.

Mais certains particuliers ont pris à leur charge la décoration de leur façade afin de rappeler le tout prochain événement. Et ils ont ainsi permis à un artiste de chez nous, en l'occurrence Philippe Brasseur, de graver ses talents dans un décor dont il s'est fait une véritable spécialité.

Ces deux photos nous montrent ce travail : dès Zouaves sur le pignon de la boulangerie Gosset et un grenadier qui a enfourché dans sa baïonnette le célèbre « lièvre » de Saint Feuillen, qui décore l'entrée de la maison de Roger Collard, à St-Roch.

Nous félicitons ces marcheurs pour leur géniale initiative, en même temps que l'artiste pour ces deux merveilleuses réalisations.

Le bourgmestre communique

Lors des travaux d'aménagement de la traversée de Fosses par la Nationale 922 Namur-Châtelet, il avait été prévu le remplacement de l'éclairage public actuel par des candélabres rustiques, couleur gris anthracite, qui apporteraient une touche supplémentaire au cachet historique de la ville. Mais le dossier semblait oublié... Les crédits prévus avaient été affectés à d'autres dépenses de la Région Wallonne.

A force de persévérance et d'obstination, le Bourgmestre a pu convaincre les autorités supérieures d'approuver enfin ce projet.

Ces travaux, qui illumineront la chaussée depuis St-Roch jusqu'au-delà du Bureau de Police (ancienne Gendarmerie) commenceront au printemps 2006 et devraient être terminés fin de l'année prochaine. Ils sont estimés à 300.000 € (soit environ 13 millions de francs) et sont totalement pris en charge par le M.E.T. (Ministère de l'Equipement et des Transports). C'est donc une bonne nouvelle pour notre cité.

Qui n'aime pas les chevaux à Fosses ?

Nous avons des chevaux, rue des Zolos à Fosses, près de l'ancienne scierie Burton. On a tiré à la carabine ou au revolver sur ceux-ci. Le mardi 23 août, on a dû extraire une balle de 22 longue de l'épaule de l'un d'eux

Toute personne qui a vu tirer, ou entendu des coups de carabine peut apporter des renseignements précieux afin de démasquer les auteurs de ces actes ignobles. On peut téléphoner au 071-71.44.48 ou prévenir la police locale.

En attendant, plainte a été déposée contre X.

Claudy et Fabian VAN RYSSEL

Spectacle promenade

" Au coeur de la Saint-Feuillen "

La Confrérie Saint-Feuillen a, depuis de longs mois, prévu et organise un spectacle marquant cette année septennale. Ce sera un spectacle itinérant : c'est le public qui, au fil de nos rues, suit un parcours le long duquel seront présentés 7 tableaux figurant l'arrivée de saint Feuillen dans nos contrées, des scènes de la vie médiévale et divers grands événements de notre histoire locale. Pour cela, on a obtenu le concours de plusieurs groupements Fossois (comédiens, choristes, amateurs), qu'il a fallu renforcer d'une trentaine de Dinantais, rodés déjà à ce genre d'activité avec le metteur en scène Bruno Mathelard qui a déjà réalisé des spectacles pareils à Dinant et à Leffe. Au total, une bonne centaine d'acteurs et figurants, plus des chevaux. Le tableau final, place du Marché, verra en outre un défilé des délégations de nos compagnies, pour relancer l'ambiance de la St-Feuillen.

Ce spectacle de près de deux heures sera présenté " en boucle " : le vendredi 9 septembre à 20 h. (déjà complet) et 22 heures ; le samedi 10, toutes les deux heures l'après-midi et la soirée (dernière à 21 heures). Il faut donc s'inscrire, en choisissant l'heure qui convient, au Syndicat d'Initiative (tél. 071-71.46.24). La participation est de 7 euros (gratuite en dessous de 14 ans) et donne droit à une boisson à la rentrée qui, comme le départ, se situe à la salle l'Orbey.

Ce sera un spectacle inédit, surprenant et intéressant. Ne manquez donc pas de vous y inscrire au plus tôt.

C'est promis, c'est " voué " :

Saint Feuillen sortira le 25 septembre

Depuis 370 ans, nos ancêtres ont " voué ", fait le voeu, la promesse de sortir les reliques de notre saint Patron au moins tous les sept ans et, si la ferveur populaire et les nécessités du moment (sécheresse, pluies abondantes, guerres, famines, peste...) ont incité parfois des processions plus fréquentes, le septennat est à présent respecté depuis 1837. Pour cette édition 2005, tout le monde s'est accordé pour renouveler ce voeu.

Les vieux murs de notre vénérable collégiale ont vibré une fois de plus aux roulements de près de cinquante tambours, comme ont vibré et tressailli les coeurs de centaines de marcheurs et paroissiens : avec ce premier acte important et décisif, la Saint-Feuillen 2005 est bien partie !

" Oyez, oyez, bonnes gens ! Par respect et fidélité à nos aïeux qui ont voué ces dites processions et marches, de même au nom des bourgeois et inhabitants de nostre Bonne Ville de Fosses, réquérons le Magistrat, mayeur et eschevins, de mander le doyen de nostre paroche de refaire en solennité et pardevant le peuple assemblé, ledit voeu qu'en ceste année deux mille et cinquième, et de même dans sept ans et pour la suite, les compagnies fassent escorte avec leurs mousquets, fifres et tambours, aux vénérées reliques de nostre glorieux patron saint Feuillen, en vue qu'il nous obtienne comme jadis et à venir paix, protection utile et profitable pour le bien et honneur de nous et de nostre Bonne Ville de Fosses ".

C'est en ces termes qu'un " héraut " en habit du Moyen Age est venu faire officiellement la demande de renouveler le voeu ancestral. Dans une collégiale archi-bondée de marcheurs aux tenues uniformes par compagnies et de paroissiens attentifs, serrés dans les chapelles latérales. Selon le schéma séculaire, cette demande de la population a été acceptée par le mayeur Benoît Spineux qui a sollicité M. le doyen de refaire ce voeu de procession, promettant que la commune y apportera tout son appui et demandant à l'Etat-Major de prendre en charge l'organisation du cortège. A son tour, Emile Damanet, président de l'Etat-Major, a pris l'engagement solennel d'organiser au mieux la grande journée avec les Compagnies du centre, de l'entité et les invités extérieurs, d'accomplir le tour traditionnel en escortant en toute dignité et bonne conduite les reliques de saint Feuillen notre patron.

Ensuite, M. le doyen, vêtu de la somptueuse chape brodée d'or (elle fut achetée par le Chapitre en 1555 !) a lu un beau texte poétique de J.-M. Nouwinck évoquant " Feuillen, dernier Celte du confins des terres, enfant des Scots, exilé volontaire de son ïle verte... Feuillen, toi qui as connu les druides, les Pictes et les Bretons, et puis, ici, les enfants divisés de Clovis et les Pépin dévorés d'ambition... Tu as transfiguré et adouci nos idoles noires et témoigné du vrai Dieu de chair, par ton ascèse, ta foi, ton sens profond de l'espoir... Tu as versé ton sang au Roeulx mais tes reliques sont revenues en ton monastère irlandais de Fosses où tu avais désiré reposer. Depuis ce temps, te portant à pied et sur nos épaules, du Pautche à la Folie à travers champs, par toi nous implorons la clémence du ciel... Feuillen, insuffle-nous la force de mener notre tâche à bien, bénis le voeu qu'aujourd'hui on renouvelle, pour le rayonnement de notre ville encore si belle, l'édification de nos pèlerins, la joie de nos enfants et pour la gloire de Dieu qui nous a sortis du néant ! "

Chaque intervention était ponctuée d'un roulement de tambours et même d'un rigodon final. Puis la chorale entonna le " Cantique à saint Feuillen " écrit par Jacques Godfroid. Le grand silence de l'assemblée indiquait bien l'émotion intense qui étreignait à ce moment tous les coeurs : refaire un geste, un engagement solennel comme l'ont fait des générations de Fossois avant nous est très prenant.

Ce fut ensuite la sortie majestueuse de nos marcheurs, concentrés sur leur rôle, touchés par la symbolique de cette cérémonie. Formant un vaste carré sur la place du Chapitre, ils tirèrent, au commandement du mayeur, une salve tonitruante qui emplit la place d'une fumée âcre mais qui réjouit le coeur de tous car elle symbolise le départ de notre grande Marche septennale. _ _ _

L'après-midi fut agrémentée de leur défilé dans nos rues. Au retour de Saint-Roch, un nouvel essai de haie d'honneur, en vue d'honorer la procession religieuse le 25 septembre, fut cette fois bien réussie : tout est mesuré, chacun aura sa place et cette rentrée sera particulièrement solennelle. Cette troisième sortie préliminaire, dans un esprit bon enfant, montra pour certains une parfaite unité dans les décharges, tandis que d'autres ont encore des efforts à faire pour y parvenir... C'est à cela que servaient les haltes à la chapelle Saint-Roch, à la Campagne du Chêne puis à la rue Sainte-Brigide. Et pour terminer, un impeccable feu de file devant des centaines de spectateurs.

Cette sortie se déroula sans le moindre accroc et dément les prévisions alarmistes de certains : de grâce, ne venez plus dire que les marcheurs sont des fauteurs de troubles ! Les incidents passés ne sont dus qu'à des trublions après la fin du cortège. Cette fois, on n'a plus entendu même le moindre coup de fusil après le feu de file. Bravo à tous donc pour cette belle tenue qui fait bien augurer de notre chère Saint-Feuillen

VITRIVAL La kermesse

Vendredi 9 septembre

17.00 Ouverture des loges foraines et du stand Super des Fagnes
17.30 Dépôt d'une gerbe au monument
21.00 Soirée « Kriek » avec la sono Euro-Sound (entrée 5 euros)

Samedi 10 septembre

14.00 Ouverture des loges foraines et du stand Super des Fagnes
14.00 Pêche miraculeuse pour enfants et pêche Bac à sable pour les bambins

15.30 Première partie du spectacle de Monte Cristo

16.00 Goûter des aînés. Invitation cordiale à tous

16.30 Deuxième partie du spectacle de Monte Cristo : suspense, humour

17.15 Distribution de bons pour les attractions foraines aux enfants qui auront participé aux animations

de l'après-midi.

18.30 Animation Salsa, avec le groupe Los Chicos Lannos

20.15 Rentrée probable de la Limotche

21.00 Grand concert Elvis Junior Fin de nuit avec Manu et la sono DM.

Dimanche 11 septembre

6.30 3e concours de pêche à l'étang de Michel Bernard (0494-624230)

11.00 Apéritif offert par le comité au stand Super des Fagnes. Invitation cordiale à tous.

12.00 DINER (renseignement : 0494-62.42.30).

14.00 Ouverture des loges foraines 15.30 Pour la troisième fois à Vitrival :

une revue-spectacle, mais cette année avec une autre troupe : le Dany Show.

20.00 Soirée tropicale, animée par la sono Euro-Sound et les années 80/90...

Lundi 11 septembre

17.00 Ouverture des loges foraines et du stand Super des Fagnes

18.30 Grand BARBECUE familial : Inscriptions au 0494-62.42.30. Soirée de clôture

avec Manu et la sono DM

En permanence : petite restauration et tombola. Toutes les entrées sont gratuites (sauf vendredi)

SART-ST-LAURENT Accrochage

Lundi, vers 12 h 40, une Citroën C5 (de Namur) et une Renault Clio (de Profondeville) se sont accrochées au carrefour de la rue de Burnot et la chaussée de Namur. On ne déplore que des dégâts matériels

LE ROUX Incendie au hall

Mercredi 24 août, des ouvriers plaçaient un roofing sur un toit à l'arrière du bâtiment du hall omnisports de Le Roux. Vers 17 h, alors que les ouvriers avaient terminé leur travail, une épaisse fumée se dégageait de l'endroit et des flammes se sont rapidement propagées.

Les appels à l'aide ont été aussitôt transmis à la centrale 100.

Des enfants occupaient à ce moment la salle et ont dû être évacués, alors que les pompiers de Fosses, prévenus, arrivaient sur les lieux.

La chaleur dégagée était si intense qu'elle fit exploser une bonbonne de gaz, ce qui mit le feu au toit du hall.

Les pompiers, aux ordres de l'adjudant Mazuin et du 1er sergent Baufays ont dû faire appel au renfort et une équipe des pompiers de Sambreville arriva sur place.

Les hommes ont pu maîtriser le sinistre, mais les dégâts sont assez importants à la toiture du hall.

Une équipe d'inspecteurs de la zone de police Sambre-et-Meuse a réuni les premiers éléments de l'enquête.

BAMBOIS On a marché...

Les marcheurs de Sint-Biètrumé ont effectué leur répétition générale pour la Saint-Feuillen, dimanche, sous un beau soleil estival. Et les plus fidèles marcheurs ont été décorés au nombre de leurs septennales : Pour 7 ans de marche :

Christophe Van Daele (tambour), Genevière Brichart (vivandière), Mégane Lombet (vivandière), Claude Laus (cantinière), Olivier Van Ryssel (zouave).

Pour 14 ans de marche :

Stéphanie Crasset (cantinière), Céline Pacorus (cantinière), Mike Dubois (capitaine zouave), Bernadette Defleur (cantinière), Amélie Pector (cantinière), Carl Businy (zouave), Stéphanie Lombet (zouave).

Pour 21 ans de marche :

J.-Claude Romain (tromblon), Robert Defleur (zouave).

Pour 35 ans : Roland Houziaux.

Le corps d'office :

Luc Depraute (adjudant), Joseph Gruselle (tambour-major), Claude Bianchi (off. porte-drapeau), Philippe Salme (sergent-sapeur), Mike Dubois (cap. zouave), Raphaël Dricot (major des voltigeurs), Serge Martin (cap. gendarme), Steve Dubois (major voltigeur), Christophe Debrulle (cap. des voltigeurs).

 

L E ROUX Fidèles au rendez-vous

Pour ne pas oublier »

Depuis 86 ans, l'avant-dernier dimanche du mois d'août est devenu Journée du Souvenir sur les hauteurs de la Belle-Motte qui accueille depuis 1919 la Nécropole militaire. La tradition de cette manifestation est tellement si bien ancrée que chaque année des dizaines de pèlerins s y retrouvent venant de villages avoisinants, mais aussi descendus de leur lointaine Bretagne, de Normandie, du Pas-de-Calais, du canton de Givet.

Dans la cité de Mazarac, l'accueil des autorités et la présentation des troupes se déroulent au carrefour des « 4-Chemins ». Les personnalités se sont d'abord recueillies devant le mémorial du 10e Corps d'Armée et du square des Zouaves. Après les discours du bourgmestre Spineux et du colonel Chabot, président du Souvenir, des fleurs sont déposées par le Lt-Colonel Vigneron, du CEC de Givet, le Souvenir français et la ville de Givet, l'Amicale des Anciens Zouaves de St-Pol-sur-Mer, l'Amicale des Para-commandos de Namur et le bourgmestre de Fosses-la-Ville.

Mais le point fort de ce 91e anniversaire est, comme chaque année, le rendez-vous dans « cette clairière de la Belle-Motte qui porte si bien son nom : belle parla sérénité et la quiétude qui s'en dégagent et qui pourraient faire oublier les 4.000 soldats qui y reposent, belle aussi par la ferveur des cérémonies qui s'y déroulent chaque année » témoigne J.-C. Le Pivert, adjoint au maire de Guingamp. Dans un cérémonial impeccablement orchestré, les participants suivent avec émotion, tantôt une larme dans le coin de l'oeil, les différents dialogues qui rappellent ces douloureux combats de la Sambre d'août 1914. Le lever des couleurs, la prière de l'abbé Lallemand, l'écho du glas 2endant l'appel aux morts des 48e et 74e FI., sont tout autant d'infinies sensation avant une série de discours. « Je pense qu'il est de notre devoir, à nous les jeunes, de brandir l'étendard de la paix, de le placer le plus haut possible, afin que chaque personne dans ce monde, quelle que soit son influence, puisse admirer la bannière de notre liberté flottant au vent et puisse se dire que toutes ces guerres n'apportent rien ; un monde de paix serait un monde idéal » a déclaré Quentin Denis au nom de la jeunesse. Et J.-CI. Le Pivert, de conclure qu'il appartient ensuite de rappeler le sens de ce rendez-vous du souvenir afin que des conflits ayant divisé les deux pays ne se reproduisent plus A nous aujourd'hui de faire vivre le devoir de mémoire que nous leur devons. A nous de respecter les souffrances qu'ils ont subies. A nous de faire fructifier les valeurs d'Espérance, de Paix, de Liberté qu'ils nous ont léguées. A nous de faire en sorte que nos moissons futures conservent la couleur des blés quand ils sont mûrs »

Enfin, de nombreuses gerbes ont été déposées par les autorités, venant fleurir ici I Ogive centrale, les deux Ossuaires communs de la Nécropole ou encore l'Urne contenant de la terre de Verdun comme pour dire « on ne doit pas vous oublier ». Une réception sera ensuite offerte par la ville de Fosses en la salle Omnisports.

II est à noter également que les membres du comité du Souvenir se sont rendus aux cimetières civils de Le Roux et Tamines vendredi en fin d'après-midi, en présence des familles, afin de fleurir les tombes des anciens présidents du Souvenir : Adrien Challe, Jules Ernest et Marcel Henriet.

Les honneurs militaires

Cette année, les forces armées étaient représentées par une escouade du 43e R.I. de Lille, d'un peloton du 3e Génie de Jambes, des clairons de la Marine, tandis que la Philharmonie Royale Sainte-Marie d'Oignies prêtait son concours musical.

La mémoire d'un échevin

Que ce soit la veille à Roselies ou lors des banquets, ou encore à la Belle-Motte, chaque orateur, toutes les autorités françaises et belges ne manquèrent pas de saluer et d'honorer la personnalité de Benoît Buchet qui vient de disparaître. « Merci Benoît » pour toutes les associations locales et en particulier aux mouvements patriotiques.

Wanda Jackson et Smooth

La chanteuse de rock américaine Wanda Jackson se produira en concert unique en Belgique, à Montegnée (Saint-Nicolas) le samedi 1er octobre prochain. Elle sera accompagnée par le groupe liégeois de rockabilly « Smooth and the Bully Boys », habitué du Piano Bar de Namur.

Wanda Jackson est une énorme vedette aux Etats-Unis. En 1966, lors d'un concert à San Francisco, elle avait « offert » la première partie de son spectacle aux Beatles !

Ici, elle sera accompagné par Smooth and the Bully Boys qui assureront, en outre, la première partie de la soirée avec des morceaux de Johnny Cash, de Cari Perkins et d'une partie du répertoire des Stray Cats.

Wanda Jackson est bien connue pour les morceaux qu'elle a repris de Little Richard (Long Tall Sally, Let's have a party...).

Un déplacement en autocar sera organisé au départ de Fosses à 17 h 30, à condition qu'il y ait au moins 25 participants. L'entrée au concert seul se monte à 15 euros ; concert + souper à 25 euros.

Inscriptions pour le 15 septembre au plus tard chez Daniel Piet

È 0479-58.71.00

A noter, pour les amateurs de rockabilly, que Smooth se produira le 24 septembre au Grill's House à Auvelais et le 5 novembre au Godefroid à Namur, au retour de leur tournée en Suisse et en France.

Hey ! Hey ! Rock and roll !