N°01    14 janvier 2005

 

2005 : année septennale

Fifres, tambours et décharges au menu des marcheurs

Notre cité va revivre, après sept années de mutisme, l'ambiance de la Saint-Feuillen, ses préparatifs, ses sorties préliminaires, et puis les trois grandes journées : celle de la bénédiction des armes, le dimanche 18 septembre ; la grande sortie de la Saint-Feuillen le 25 avec, probablement plus de 2.000 participants et le dimanche de la remise des médailles, le 2 octobre.

Nos compagnies Fossoises et celles des hameaux et villages de l'entité seront encore dans nos rues les lundi 26 et mardi 27, selon une tradition bien établie. Et le mercredi, ce sera la toute aussi traditionnelle sortie des Tchôds-Tchôds, une compagnie toujours bien étoffée.

Au fil des mois, nous relaterons aussi les sorties préliminaires (qui se font sans uniforme), qui apportent déjà un avant-goût de ce que nous vivrons d'ici à peine huit mois !

Vive la médiatisation du drame !

Ben quoi, c'est vrai.

II y a vingt ans, le tremblement de terre le plus catastrophique qui soit, celui de Tangsham, en Chine, avait fait 245.000 victimes. A l'époque, l'Europe n'en avait rien à cirer. On a communiqué la nouvelle lors d'un journal télévisé, et puis basta !

Les chanteurs de l'époque - red ou blue - ne se sont pas mobilisés pour sortir un CD à cette occasion. Forcément, le CD n'existait pas encore ; nous en étions toujours au disque en vinyle.

José Gotovitch, historien à l'U.L.B., rappelait récemment que depuis 1988, trois millions de personnes sont mortes au Congo.

Et alors ? Avons-nous supprimé tous nos feux d'artifice depuis ? Et combien de minutes de silence avons-nous respectées pour ce génocide ?

En octobre dernier, soit deux mois avant le tsunami, l'Organisation Mondiale de la Santé signalait que 30.000 personnes mouraient chaque année en Afrique et en Amérique du Sud, à cause des guerres civiles, de la famine, du sida, du manque de vaccins, etc... Et que 1 million de personnes dans le monde ne savent toujours pas, aujourd'hui, ce que c'est que de l'eau potable ! Est-ce que cela vous a empêché de bouffer à Noël ?

Ici, depuis le 26 décembre, radios, télévisions, presse, chanteurs se sont mobilisés. La Belgique a même envoyé 3 ministres sur place... dans 3 avions différents. L'un avec une chanteuse, l'autre avec 25.000 couvertures de la Croix-Rouge (chapeau, la Croix-Rouge !)

En France, la chanteuse Jeanne Maas, qu'on commençait à oublier, met sur pied une grande soirée à Bercy, dont les bénéfices seront versés aux victimes du drame asiatique.

La période de Noël, propice à la compassion, a provoqué un élan de solidarité mondial sans précédent. Nos journaux télévisés commencent maintenant à 18 h 30.

Le patron de la société de conseil en communication Harrison et Wolf souligne : « Il y a presque une OBLIGATION en termes de communication institutionnelle à se rendre solidaires des victimes du tsunami. Pour EXISTER, il faut s'inscrire dans l'agenda médiatique ».

Les sources de cette compassion, j'en vois deux.

Premièrement, il faut montrer qu'on existe et reprendre pied dans cette région du monde. Le porte-avions américain Abraham Lincoln était sur place le 31 décembre avec 48 hélicoptères H-60 Sea Hawk, qui procèdent à des évacuations, et qui, avec 150 rotations par jour, déversent rations de lait et berlingots d'eau potable. Bien sûr, on n'est pas dupe : les USA doivent se réconcilier avec le régime indonésien. Pour raisons militaires.

Apprenant cela, le président Chirac, qui était en vacances, revient dare-dare à Paris pour ordonner au porte-hélicoptères Jeanne d’Arc d'appareiller pour l'Asie, où il doit arriver le 10 janvier, soit 11 jours après les Américains (1). En Thaïlande, U-Tapao, ancienne base aérienne de la guerre du Vietnam, sert de relais aux gros transporteurs américains Hercules C-130 chargés d'acheminer des vaccins, des caisses de riz et des sacs mortuaires. Enfin, on l'a vu à la TV (donc, c'est vrai, pas vrai ?), le président Bush a réuni ses deux prédécesseurs (Bush père et Bill Clinton) afin d'aller collecter des dons privés. Bill Clinton s'est fait fort d'aller trouver Bill Gates, le père de Microsoft et homme le plus riche du monde, qui mettra son obole de 75 rallions de dollars, ce qui doit faire plus de 2 milliards de francs belges.

Le père Bush, lui, est allé frapper à la porte de la firme pharmaceutique new-yorkaise Pfizer, qui enverra un cargo bourré de 250.000 doses de vaccins.

Deuxièmement, ce drame nous touche plus que d'autres parce que des Européens y sont impliqués. Des Belges, des Français, des Allemands, des Suédois sont morts ou disparus dans cette catastrophe. Et pas uniquement des Sri Lankais anonymes du bout du monde.

Alors, la médiatisation orchestrée à Zaventem lors du retour des survivants de l'horreur nous touche terriblement en plein coeur. Et contribue à ouvrir les porte-monnaie.

Elle nous écoeure aussi lorsqu'un rescapé belge veut « vendre » son film, où l'on voit des enfants se noyer, pour 1.000 euros à RTL-TVi, qui l'a refusé. Bravo.

Enfin, ce sont nos plages de rêve qui sont touchées (rien à voir avec des guerres civiles dans l'Afrique sub-saharienne) ! Il s'agit ici de paradis touristiques et d'ambiances exotiques où les Européens vont passer leur voyage de noces.

Au moment de terminer cet article, on apprend que Pepsi-Cola vient de retirer des salles de cinéma le spot publicitaire où l'on voyait les footballers Beecham et Ronaldino faire du surf sur une plage thaïlandais, au milieu de créatures de rêve. Tout un programme.

Et au beau milieu de tout cela, le ministre de la Coopération De Decker nous apprend que Greenpeace critique (déjà) la présence des bulldozers américains de Caterpillar qui déblaient les plages de Phuket avant de... reconstruire !

Quant au journal Le Soir, il écrivait le 5 janvier que, jusqu'à présent, le Vatican « avait envoyé des prières... ».

Daniel PIET

(1) Sources : journal Le Monde du 4 janvier, Site TV5.org du 5 janvier, Le Soir du 5 janvier ; article écrit le 6 janvier.

Au Cercle horticole

Une première conférence horticole avait lieu au local habituel (ancien Nopri, aux Quatre-Bras) lundi dernier sur la culture du chou et ses variétés.

Sept autres conférences auront lieu en cours de saison :

- le 10 janvier : Tous les choux ;

- le 14 février : Aménager son jardin de manière naturelle ;

- le 14 mars : Les plantes grimpantes ;

- le 11 avril : La culture du chicon ;

- le 14 novembre : Des salades toute l'année ;

- le 12 décembre : Les plantes d'appartement : maladies et insectes.

Nous rappellerons ces conférences au moment opportun, dans nos prochaines éditions.

Dégâts matériels

Le jeudi 6 janvier, vers 7 h 50, deux voitures ont failli se percuter à hauteur de la rue du Herdal, route de Bambois. Un automobiliste venant de Bambois, voulant éviter la voiture qui le précédait et qui marquait le stop pour tourner vers la gauche, a obliqué et est allé percuter la porte du garage de l'habitation n° 18.

Les dégâts matériels ont été constatés par la police Sambre-et-Meuse.

Souvenir d'un Fossois

Dans La Nouvelle Gazette du 4 janvier, une photo faisait mention de Luc Trullemans, le Monsieur Météo de RTL-TVI, lorsqu'il avait 6 ans. Et notre lecteur Eddy, de maman fossoise, revenu habiter au pays de ses origines et devenu 100% Fossois aujourd'hui était, à l'époque, un compagnon de classe de cet illustre météorologiste.

Voici ce qu'il nous écrit à ce sujet.

Le petit garçon juste en dessous de Luc Trullemans (dans le cercle, avec cravate ; il était déjà très élégant), c'est Eddy Geeraerts, tenant un tambour à la main.

A l'époque nous habitions Halle. J'ai donc fait mes études primaires à l'école Saint-Roch de Halle avec M. Luc Trullemans. Après, malheureusement, nous avons dû, pour continuer nos études, nous rendre tous les jours à Braine-l'Alleud car la flamandisation de Halle avait commencé son oeuvre. A chaque année, les autorités flamandes supprimaient une section francophone, ce qui amenait les parents, à court terme, soit à déménager ou à se résoudre à envoyer de très petits enfants à des kilomètres à la ronde.

D'ailleurs, après une année scolaire et les trajets incessants entre Halle et Braine-l'Alleud, nous avons déménagé et sommes partis habiter Bruxelles, là où aucun problème ne venait perturber la scolarité.

Ceci m'amène à la réflexion suivante : quand j'ai été en âge de voter, habitant Bruxelles, je votais FDF, car c'est grâce à de tels partis que Bruxelles n'est pas... encore complètement flamandisé, on y parle le français.

Il faut vivre dans un endroit pour pouvoir prendre position et ce n'est pas en vivant dans un village que l'on peut se permettre de dénigrer les personnes qui défendent la langue française et les intérêts des francophones de Bruxelles.

Des séparatistes qui prétendent tout connaître, feraient beaucoup mieux de réfléchir au lieu de sortir des énormités car le jour où Bruxelles sera complètement flamandisé, les Wallons n'auront qu'à bien se tenir... Le jour où le Citoyen Wallon aura compris cela, le Coq aura des dents... !

E.G.

Pour le Tsunami

Une grande vente de peluches au profit des victimes du Tsunami, a lieu chez Oxfam de Fosses, rue des Egalots. Une occasion d'aider ces pays. Vous y trouverez un choix de 300 peluches dont la vente exclusive est réservée à cette aide.

Chez C.B. et A.Z.

Le Laetare 2005 approchant à grands pas, on reprend les répétitions chez Clara Bistouille et Abel Zébuth. Elles ont lieu :

- tous les samedis à l'Ecole du Bosquet (préau couvert) ;

- tous les mardis à la salle L'Orbey, à 18 h 30 précises.

Si vous êtes tentés et désireux d'intégrer notre groupe, renseignements :

Sylvie Goffaux ' 071-72.9 .76,

Michelle Goffaux È 0479-21.51.44.

Réception communale

Après la traditionnelle réception du personnel communal à l'occasion du Nouvel An, qui a eu lieu vendredi dernier, les membres du Collège présenteront leurs voeux et leurs remerciements, ce lundi 17 janvier à 11 heures, aux membres du Conseil, des associations diverses et autres personnalités locales : Police, Justice, administrations, clergé, etc.

Syndicat d'Initiative

Les membres du Conseil d'administration du S.I. se réuniront jeudi 20 janvier à 19 h. 30. II y sera question de la réédition de plans de l'entité, des circuits de promenades, du Musée Le petit Chapitre dans son thème de cette année : " La Marche Saint-Feuillen " ; de l'exposition " Made in Belgium " ; des statistiques de fréquentation touristique et autres projets.

Bricolage

Deux séances de bricolage (pâte Fimo et autres) sont organisés par la section fossoise de Vie Féminine les mardis 1er et 8 février au local du Syndicat d'Initiative, place du Marché.

Renseignements chez

Marylise Lallemand ' 071-71.19.49.

Souper raclette

La Société royale Musique des Volontaires de la Marche Saint-Feuillen organise son traditionnel Souper Raclette le samedi 29 janvier, à partir de 19 h 30, à la salle L'Orbey.

Le souper comprend un apéritif et le passage au buffet raclette à volonté. Le prix : 15 euros pour les adultes et 8 euros pour les enfants.

Les réservations doivent parvenir pour le jeudi 27 janvier au plus tard à :

Jean-Luc Boulanger È 0496-35.88.19

- Claude Barthélemy' 071-71.31.54

- Jean Piéfort '071-71.26.97

- Emile Ducat '071-71.21.47

- Jean-Marie Piraux' 071-71.22.95

Début d'incendie

Le jeudi 6 janvier, vers 13 h 40, les pompiers, sous les ordres du sergent-major Gérard Gosset, se sont rendus chez M. Gérard Godefroid, rue du Tisserand à Haut-Vent, pour un feu de cheminée, qui fut rapidement circonscrit.

Confrérie St-Feuillen

Les membres de la Confrérie se réunissent ce vendredi à 19 h. 30 au local Saint-Martin, avec un ordre du jour important : mot du président sortant ; rapport d'activités par le secrétaire ; accueil de trois nouveaux candidats avec rappel des conditions d'admission : présentation des comptes et décharge aux vérificateurs ; élection du nouveau Bureau (président proposé : Jean-Luc Georges) ; représentation à la fête de sainte Brigide à Ayeneux ; avancement des projets en cours : bannière, médaille, etc. On espère que tous les membres y seront présents.

Gymnastique douce

Les avantages des exercices de gymnastique douce et d'entretien sont la détente et le bien-être.

Un cours, organisé par la section de Vie Féminine, reprendra le lundi 7 mars au local Espace Solidarité Citoyenne, aux Quatre-Bras.

Renseignements chez

Mme Marylise Lallemand ' 071-71.19.49.

Des cougnous

Suivant la vieille tradition de Noël, les jeunes du village ont distribué plus de 70 cougnous aux aînés de plus de 75 ans ; 2 cougnous " spéciaux " ont été offerts au doyen du village, M. Ernest Simon (bientôt 91 ans), et à la doyenne, Mme Hélène Bourguignon, 94 ans.

Le financement de ces cadeaux est assuré par le reliquat du Grand Feu annuel. Cette année, il aura lieu le samedi 12 février et bientôt les jeunes du comité organisateur passeront à domicile pour récolter du bois et des moyens financiers. Réservez bon accueil à ces jeunes dans leur oeuvre de bienfaisance.

Emouvantes funérailles

Ce lundi matin ont été célébrées en la collégiale, et en présence d'une assistance considérable, les funérailles de M. Fredy Defoin, âgé de 54 ans. Né à Fosses le 11 novembre 1950, aîné d'une famille nombreuse, il était le fils de M. et Mme Gustave Defoin-Defleur, de Haut -Vent, et l'époux de Mme Bernadette Robaye, infirmière et conseillère communale ; il était aussi le père de deux enfants, une fille et un garçon.

Par tradition familiale, il avait acquis une forte ténacité dans le travail et une grande volonté. Mais trop tôt, la maladie l'a rattrapé, minant toute sa santé durant bien des années. Dans sa souffrance comme devant la diminution de ses facultés physiques, il fit montre d'un énorme courage ; peu à peu pourtant, son état de dépendance ne lui permit plus de rester en famille et il fut accueilli au Home La Sérénité à Tamines, où il est décédé vendredi dernier.

La famille Defoin est très grande et estimée, aussi c'est une foule importante qui a tenu à l'accompagner lors de son dernier voyage. Le Père Michel, qui célébrait l'office des funérailles, a souligné ses qualités de force et de courage, mais aussi a évoqué l'espérance d'une vie meilleure en récompense de sa vie de souffrances physiques et morales ici-bas. Il annonça aussi que le produit de la collecte serait versé à la lutte contre la sclérose en plaques qui a détruit notre ami Fredy.

A son épouse, à ses enfants, à ses parents et à toute la famille, nous présentons notre bien vives condoléances et l'assurance de toute notre sympathie.

MARCHE SAINT-FEUILLEN

Adjudication du poste de cantinière
à a XIVe Brigade des Grenadiers
à Fosses-la-Ville

La fonction de cantinière sera attribuée par adjudication publique devant Maître Hamoir, huissier de Justice à Fosses-la-Ville, le vendredi 4 mars 2005, à 19 h 30, au local « La Posterie », place du Marché à Fosses-la-Ville. La présence des candidates est souhaitée.

Conditions d'admission

Les candidates devront être âgées d'au moins 21 ans et ne pas dépasser 45 ans (sauf dérogation décidée par le Comité). Les personnes intéressées par le poste de cantinière feront parvenir leur candidature par écrit au président des Grenadiers : M. Jacques Glinne, rue de la Levée 3, à 5170 Lesve. tél. 081-43.37.55, pour le 28 février au plus tard, le cachet de la Poste faisant foi. Outre la candidature, une enveloppe fermée contiendra le montant de la soumission. Enchères :

Le montant minimum de l'enchère est fixé à 2.500 (deux mille cinq cents) euros.

- En première phase : à l'issue des enchères verbales, le poste sera adjugé provisoirement à l'offre la plus élevée.

- En seconde phase : les enveloppes contenant les soumissions seront ouvertes et l'offre la plus élevée désignera l'adjudicataire définitive.

Durée du mandat :

La charge de cantinière s'étend sur la période du 4 mars 2005 au 31 janvier 2012.

Attribution de postes de vivandières
à la XIVe Brigade des Grenadiers
à Fosses-la-Ville

Les fonctions de vivandières seront attribuées devant Maître Hamoir, huissier de Justice à Fosses-la-Ville, le vendredi 4 mars 2005, à 19 h 30, au local « La Posterie », place du Marché à Fosses-la-Ville.

La présence des candidates est souhaitée. Conditions d'admission

Les candidates devront être âgées d'au moins 21 ans et ne pas dépasser 45 ans au moment de la candidature. Leur rôle consistera à encadrer les petits marcheurs, à veiller à leur sécurité. Le nombre de vivandières est limité à 4. Prioritairement, les candidatures des mamans des enfants en bas âge (à partir de 4 ans) marchant dans la compagnie, seront retenues.

Chaque vivandière s'engage à participer à la totalité des sorties de l'année de la Saint-Feuillen. Elles seront soumises au paiement d'une cotisation annuelle et devront porter, à leurs frais, la tenue exigée par la Compagnie. A la demande, le règlement complet peut-être obtenu auprès de la Compagnie.

Les personnes intéressées par les postes de vivandières feront parvenir leur candidature par écrit au président des Grenadiers :

M. Jacques Glinne, rue de la Levée 3, à 5170 Lesve, tél. 081-43.37.55, pour le 1er mars au plus tard, le cachet de la Poste faisant foi. Durée du mandat :

La charge de vivandière s'étend sur la période du 4 mars 2005 au 31 janvier 2012.

Le Comité.

A la paroisse

Les valeurs des jeunes.

- Nous allons vivre trois soirées de réflexion sur les valeurs que vivent les jeunes d'aujourd'hui ; nous sommes parfois déroutés par leur façon de vivre et d'agir. Ensemble, nous rechercherons leurs motivations pour bien les comprendre. Ces soirées de réflexion sont particulièrement destinées aux parents d'adolescents, enseignants, catéchistes, accompagnants à la Confirmation et membres des associations de parents. Elles auront lieu les lundis 31 janvier, 21 février et 14 mars, chaque fois de 18 à 22 heures, au Collège St-André, place du Chapitre.

Fête de l'Adoration. – Notre communauté paroissiale célébrera la journée d'adoration du Saint Sacrement le dimanche 30 janvier avec : à 11 heures, une prière du matin ; à 11 h. 30 : l'exposition du Saint Sacrement et à 17 heures, une grand-messe solennelle concélébrée par tous les prêtres du doyenné et présidée par M. l'abbé Goffinet, directeur des Pèlerinages Namurois. Notre paroisse, qui a vu célébrer la Fête du Saint Sacrement pour la toute première fois dans l'Eglise, en 1246, et qui a vu mourir en ses murs sainte Julienne de Cornillon, promotrice de cette fête d'adoration, se doit de faire un effort tout particulier pour marquer cette journée d'une très large dévotion.

Dîner paroissial.

- Destiné à aider la paroisse dans ses nombreux frais de fonctionnement, le dîner paroissial est aussi une belle occasion de se retrouver en toute fraternité et d'évoquer les projets à réaliser en commun. Il aura lieu en la salle du Collège Saint-André le dimanche 13 février à 12 h. 30. Retenez déjà cette date.

Statuettes de saint Feuillen.

- Une nouvelle statue (en plâtre) de saint Feuillen dans un habit sobre de moine irlandais, plus proche que celui d'évêque des représentations connues, et dans une pose de prière, a été réalisée par un jeune artiste et inaugurée le 31 octobre dernier. Des reproductions miniatures (20 cm de haut) peuvent être acquises pour 15 euros, soit au presbytère, soit au Syndicat d'Initiative. En cette " Année Saint-Feuillen ", il est souhaitable que de nombreuses familles disposent de cette statuette en leur habitation.

Li guêre di 40, vikéye pa on gamin

pa Roger Viroux

Mins au momint qu' tot a l'aîr pus paujêre à Fosses, au Banbwès, ça s' distchin.ne !

Po c'mincî, gn-a l'arèstâcion pa I' Rèsistance da Hélène Defleur, qu'on Iomeûve Hélène Pichetrouk ou I' Gros Bouchon, li fèye da Constant Dèfleûr èt Bertha Pichetrouk, qui d' mèrin.n' è I' Coû Sulvin, après I' Batî. On d'djeûve qu'on I'aveûve vèyu s' pormwinrner en-uniforme - qué uni-forme ? - dins l' Banbwès. Dji vos l' rivind po I' pris qu' ça m' cosse, pace qui mi, qu'èsteûve camarâde avou s' fré, li p'tit Zande, dji n' l'a mauy vèyu en-uniforme ! Elle aveûve on galant rèxisse, qui, parèt-i, s' pormwinrneûve en-uniforme dins I' Banbwès. Djè l'a mwints côps vèyu, mins jamaîs en-uniforme.

On dimègne plin d' solia, on danseûve èmon Omêr Deproot, su l' Trî. Si fi, Fernand, li Cougnou, djouweûve di l' ârmonika. Su l' pavéye, gn-aveûve trwès quate djon.nes-Alemands, qui bèvin.n' dè l' 08 ; c'è-st-insi qu'on lomeûvc li bîre timps dè l' guêre, pace qui n' p'leûve nin awè d'dins d' pus d' 08% d'alkol. Is wachotin.n' lès botèyes, pwîs is mètin.n' leû mwin su I' goulot èt s' sipiter n'-on-l'ôte. Li guêre èsteûve pus Ion !

A on momint, is 'nn ont 'naler èt, tot d'sûte après, il a arivé one auto èt onz-a arèté noste Hélène. Ele s'a v'lu aler catchî è I' cûjène da Flore, su I' timps qui s' fré, li p'tit Zande, brokeûve pa-d'zos l' tauve, d'angouche !

Gn-a on-ome què l'a pris pau gauche brès, on-ôte pau drwèt èt on l'a bouré è l'auto. C'èsteûve Roger Brichaux èt Camille Pochet (Camille Minike), di Fosses èt Lèyon Biot, do Rous. L'auto qu'lès Rèsistants avin.n', c'èsteûve li cène do médecin Sauté, què I'aveûve prusté à Camile Pochet.

Après ça, po n'nin qu'on l' riconechiche, ,on l'a catchî à l' cinse dè I' Folîye. Elle a co sièrvu après à d'sôtès-èspédicions.

Hélène Dèfleûr a stî r'mètuwe à dès Rèsistants do Rous, què l'ont r'mètu à dès cias d' Tamènes. C'èst cèstici què l'ont likidé èt l'ètèrer dins i' Bwès dè l' Bèle-Mote. Dins lès Routîs, on-za Tomé Georges Lambrechts, qui d' veûve awè dèviè vingt-ans. Dji vos I' rivind po I' pris qu'ça m' cosse, mins dji trove ça ,tot l' min.me tèriblèmint compliké ! Est-ce qu'i gn-a ieû dès Rèsistants qu' nè I' vlin.n' nin touwer ?

Elle aveûve manecî dès djon.nesornes do Banbwès qui n' lî plaîjin.n' nin lès fé arèter. Sûremint onk : Arsène Dufaux, qu'aveûve 15 ans. Onz-a dit qu'èlle aveûve one lisse di Banbwètîs à fé ramasser, quand on l'a arèté. C'èst fwârt possibe, mins on dit tant !

Et, on djoû, c'èst d's-Alemands qu'arivenut au Banbwès. I gn-a trwès èmon Brosteaux, au Batî d' l' Espagnol. Li preumî qu'intère va dîrèk au posse èt i l' mèt su Londes. Onk dès trwès, pus djon.ne, ni dmèrerè nin longtimps : èvôye po I' Front Russe.

gn-a cink, si dji m' sovin bin, qui Iodjin.n' è l' maujone asto do tèrin d' football do Banbwès, rèkisicionéye. C'è-st-one soû da Hélène Dèfleûr, Eva, què Izeû fieûve à mindjî èt-zètèrtinu l' maujone. Elle èsteûve acopléye avou on Brusseleer, qu'aveûve on-ouy qui d'djeûve... à l'ôte èt qu'onz-a ieû rade batijî « Quènouy » ! Tot d'sûte, il a arivé one binde di Flaminds, qui v'nin.n' travayî po lès Boches. Il avin.n' ètur 18 èt 25 ans. ls lodjin.n' è I' sâle da Gusse Dèproot, su I' Trî, sauf onk, qui lodjeûve èmon Edmond Pirmez èt s' feume, Denise Gosset, qui d'mèrin.n' pa-d'vant l' cabarèt d'èmon l' Roufion, èwoù-ce qui Marcel Dubois dimère açteûre.

Corne dji cominceûve à-z-aprinde li Néèrlandès è scole, dji sayeûve di causer avou li. Il aveûve dè I' paçyince. I p'leûve awè ètur 35 èt 40 ans. I s'lomeûve Jan èt i v'neûve di Zele, dins I' Waasland. Il aveûve travayî dins on cirke. Tos lès djoûs au nût, i fieûve si p'tite pormwinrnâde, on côp d'on costé do viladje, on côp d' l'ôte. Il a ieû rade conu totes lès rouwales èt lès pîdsintes. Quand dji tchafieûve avou li, i roteûve pa-côps su sès mwins bin 50 mètes au Ion !

Pa plusieûrs côps, djè lî a d'mandé s' nom d' famile. I riyeûve èt dîre « Dat is van geen belang » (Ça n'a pont d'importance !). Dji n' l'a todi jamaîs seû ! après, dji m'a d'mandé si s' prénom èsteûve bin Jan ! Lès-ôtes Flaminds I' lomin.n' Jan,, coins ça n' vout nin dîre tchèrète ! E ratindant, lès dion.nètes do Banbwès èstin.n' sotes dès Flaminds. Gn-aveûve pus qu' por zèls : Notjes, Wilfried, Roger, René... I gn-a min.me onk, René, qu'a moru djon.ne èt qu'aveûve v'lu qu'on mètiche li foto da one djon.ne comére do Banbwès su s' pwètrine ! I gn-a dès Banbwètîs qu'on stî à s'-tètèremint.

Après I' guère, quand i gn-aveûve one swèréye au Banbwès, is riv'nin.n'. Il èstin.n' bin vèyus, pace qu'après leû djoûrnéye, is d'nin.n' sovint on côp d' mwin aus djins do Banbwès.

(à chûre)

Un statu quo chez nos aines

Nous avons pris l'habitude de publier, en début d'année, les listes de nos

plus âgés et nous constatons que le record qui avait été battu l'an dernier (306) ne sera pas battu cette année.

En effet, « seulement ! » 304 personnes avaient atteint et dépassé l'âge de 80 ans au 31 décembre 2004, deux unités de moins que l'an dernier.

Il y a eu, en effet, en 2004, près de 50 personnes disparues des listes publiées l'an dernier à pareille époque : la grosse majorité par décès et quelques-unes par départ hors de Fosses. Malgré les 48 « arrivages » qui sont venus, en cours d'année, grossir les rangs de leurs aînés (— 3 décès), le nombre final est donc inférieur de deux unités. Mais nous sommes loin des 189 « 4x20 » d'il y a une vingtaine d'années. Cette année, les « nouveaux » seront plus nombreux encore : 52 ; nous avons publié cette liste dans notre dernier numéro de 2004.

Aujourd'hui, nous publions la partie qui concerne Fosses (+ le Home + Bambois, Haut-Vent et Névremont.)

Fosses et hameaux comptaient 177 personnes de plus de 80 ans au 31-12-2004 mais depuis, trois nouveaux sont venus se joindre. Parmi ces 180, on compte 25 nonagénaires (6 hommes et 19 femmes) et une centenaire (Mme Emilienne Pouleur, toujours bon pied bon oeil). Et parmi ces 180, on compte 50 hommes et donc 127 femmes. La grosse majorité des hommes se situent dans la tranche 80-85 ans. Pour Fosses, c'est Jules Migeot (92 ans) qui reçoit le titre de doyen d'âge, mais il est devancé - pour ce qui concerne l'entité - par l'ancien mayeur du Sart, Maurice Goffaux (97 ans) et de quelques mois par Ernest Debrulle, de Le Roux (92).

Dans notre liste, 5 dames ont préféré que l'on ne cite pas leur nom (coquetterie peut-être ?) et nous respectons leur désir. C'est ce qui explique que la lis-te comporte 175 noms. La suite (les autres villages), la semaine prochaine.

101 ans ROULEUR Emilienne Rue du Tisserand, Haut-Vent 15-10-1903

97 ans CHERAMY Alice Route de Mettet 26-04-1907

95 ans DELBART Alina Rue du Baty, Bambois 1 1-03-1909

95 ans DEBUISSON Lucienne Home Dejaifve 23-05-1909

94 ans EVRARD Augusta Home Dejaifve 21-08-1910

94 ans BOCCART Paule Home Dejaifve 06-10-1910

93 ans NOULARD Rosalie Home Dejaifve 29-01-1911

93 ans WILMET Flore Rue du Grand-Etang 26-07-1911

92 ans HAUT Claire Avenue des Combattants 08-03-1912

92 ans LAINE Marie Avenue Albert 1er 10-05-1912

92 ans BLAVIER Adeline Avenue Champ Stoné 21-06-0912

92 ans MIGEOT Jules Rue Delmotte-Lemaître 19-07-1912

92 ans MARRANT Gustavine Home Dejaifve 14-09-1912

92 ans GOBERT Charles Home Dejaifve 17-09-1912

92 ans BURNAY Gilberte Home Dejaifve 13-12-1912

92 ans DE VLIEGHERE Camille Rue d'Orbey 14-12-1912

91 ans BOIGELOT Hélène Home Dejaifve 21-04-1913

91 ans MICHEL Hélène Rue Saint-Roch 15-06-1913

91 ans ARNOULD Georges Place du Chapitre 02-07-1913

91 ans ALBERT Fulda Home Dejaifve 17-07-1913

91 ans POCHET Camille Home Dejaifve 31-10-1913

91 ans MANNAERT Walter Avenue Albert 1er 17-11-1913

90 ans JACQUET Octave Rue du Tisserand 05-03-1914

90 ans FRAIPONT Germaine Home Dejaifve 08-05-1914

90 ans CAUDRON Marie-Louise Home Dejaifve 14-06-1914

90 ans VAN RYCKEGHEM Alberta Home Dejaifve 12-08-1914

90 ans THIANGE Hélène Rue des Remparts 07-12-1914

89 ans GUILLAUME Henri Avenue Champ Stoné 28-01-1915

89 ans MONROY Lucie Rue des Forges 05-05-1915

89 ans VAN DE PERRE Maria Route de Bambois 22-05-1915

89 ans GODEFROID Augusta Rue Sainte-Brigide 10-06-1915

89 ans DOUCET Emma Home Dejaifve 12-06-1915

89 ans SIMON Irène Home Dejaifve 16-08-1915

89 ans JOSEPH Marguerite Home Dejaifve 21-08-1915

89 ans JAUMOTTE M.-Thérèse Home Dejaifve 11-01-1916

88 ans LAMBERT Maria Campagne du Chêne 05-02-1916

88 ans MAYARD Renée Place de Haut-Vent 25-07-1916

' 88 ans SCHMIDT Simone Rue Neuve, Haut-Vent 17-11-1916

88 ans LARDINOIS Marie Rue de l'Abattoir 21-12-1916

87 ans PAQUET Marie Rue du Benoît 04-02-1917

87 ans DELVAUX Simone Home Dejaifve 18-02-1917

87 ans BERGER Fernand Route de Mettet 29-05-1917

87 ans GOFFIN Rosa Rue Donat Masson 25-10-1917

87 ans SOHY Fernande Rue Neuve, Haut-Vent 14-01-1918

86 ans DESTREE Maria Rue Cortil-Mozet, Névremont 27-01-1918

86 ans DERMINE Alice Avenue des Déportés 27-02-1918

86 ans COLON Marguerite Rue de Vitrival 24-03-1918

86 ans ARNOULD Jeanne Place du Chapitre 06-04-1918

86 ans MAZUIN Emile Route de Mettet 27-04-1918

86 ans ROISIN Fernand Rue de l'Ecolâtre 02-09-1918

86 ans VAES Louisa Rue de Névremont 08-09-1918

86 ans PREUD'HOMME M.-Th. Rue du Grand-Etang 10-10-1918

86 ans BUXIN Joseph Home Dejaifve 19-10-1918

85 ans GILLAIN Emilie Rue Neuve, Haut-Vent 14-02-1919

85 ans DEPRAUTE Lucienne Rue du Grand-Etang 02-04-1919

85 ans COLON Marcelle Rue de Vitrival 06-05-1919

85 ans ACKX Jeanne Rue de Vitrival 26-07-1919

85 ans IMPENS Cornélis Rue Rivaustrée, Névremont 03-09-1919

85 ans BERNARD Rachelle Route St-Gérard, Bambois 18-09-1919

85ans DUCHATEAU Louise Home Dejaifve 23-09-1919

85 ans GOSSET Marie Avenue Albert 1er 23-10-1919

85 ans ACHTERGAEL Nestor Chaussée de Namur 05-11-1919

85 ans DACHE Germaine Home Dejaifve 20-11-1919

84 ans WILMOTTE Suzanne Rue du Grand-Etang 17-01-1920

84 ans DASSUY Ruth Camping Les Viviers 2 21-01-1920

84 ans DUCULOT Anna Rue Rivaustrée, Névremont 01-03-1920

84 ans HOUGARDY Bertha Rue du Chapitre 05-04-1920

84 ans JACQMART Joseph Avenue des Déportés 13-04-1920

84 ans MELAN Nelly Home Dejaifve 25-04-1920

84 ans PREUD'HOMME Madeleine Place de Haut-Vent 18-05-1920

84 ans MASSINON Onésime Avenue Albert 1er 30-05-1920

84 ans MOLLE Augustine Rue de Stierlinsart, Bambois 21-06-1920

84 ans DAVISTER Germaine Home Dejaifve 27-06-1920

84 ans WINSON WiIIy Rue Donat Masson 27-07-1920

84 ans QUERTINMONT M.-Louise Rue Delmotte-Lemaître 18-08-1920

84 ans BOULANGER Jeanne Route de St-Gérard, Bambois 26-08-1920

84 ans PIRET Georgette Rue de Névremont 14-09-1920

84 ans LEMAIRE Solange Avenue Albert 1er 31-10-1920

84 ans MONTIGNY Léontine Home Dejaifve 05-11-1920

84 ans DE BUYST Jean Rue du Grand-Etang 75 22-11-1920

84 ans THOMAS Marie-Louise Rue de Pinsonhaie 30-11-1920

84 ans DUMAY Yvonne Home Dejaifve 03-12-1920

84 ans GOESSENS Germaine Rue des Egalots 15-01-1921

83 ans AllARO Maria Rue des Zolos 10-02-1921

83 ans GEORGERY Madeleine Avenue Albert 1er 25-02-1921

83 ans MONTULET Marie Rue Al Val 27-02-1921

83 ans BOUCHAT Andrée Home St-Jean, Mettet 08-03-1921

83 ans MALOTTEAU Marcelle Rue Sainte-Brigide 26-03-1921

83 ans TIMMERMANS Irène Rue Sainte-Brigide 31-03-1921

83 ans DEBRY Marthe Home Dejaifve 05-04-1921

83 ans DEFOING Marcelle Home St-Jean, Mettet 17-04-1921

83 ans JACQMAIN Roger Rue de Stierlinsart, Bambois 17-05-1921

83 ans BERWART Charles Place de la Gare 1 D 06-06-1921

83 ans PENET Irma Avenue Albert 1er 16-06-1921

83 ans WILMET Louise Rue de Névremont 27-06-1921

83 ans DREZE Jeanne Home Dejaifve 29-06-1921

83 ans VAN RYSSEL Maria Avenue des Déportés 06-07-1921

83 ans KEST Charles Rue Laide-Basse 23-07-1921

83 ans BROSTEAU Eveline Rue du Tisserand, Ht-Vent 02-08-1921

83 ans MARCIPONT M.-Th. Rue Donat Masson 23-10-1921

83 ans ARENDS Remy Rue Sinton 24-10-1921

83 ans BARTHELEMY Irène Rue du Grand-Gau 15-11-1921

82 ans GERADON Georgine Home Dejaifve 19-11-1921

82 ans DUCAT Fernand Rue de Névremont 14-12-1921

82 ans HENNEAU Pol Home Dejaifve 19-12-1921

82 ans COLIN Alphonse Place de la Gare 11-01-1922

82 ans BEECKMANS M.-José Rue Petite Couture 14-01-1922

82 ans VERVOTTE Raymond Rue des Remparts 23-01-1922

82 ans ROMDENNE Aril Avenue Albert 1er 31-01-1922

82 ans BIOT Alfreda Place de Haut-Vent 18-02-1922

82 ans HERNETTE Emilie Home Dejaifve 02-04-1922

82 ans BUFFET Marthe Rue Tri-du-Bois 10-05-1922

82 ans ROBIOLLE Raoul Rue Delmotte-Lemaître 19-05-1922

82 ans LARIVIERE Rose Home Dejaifve 12-06-1922

82 ans NULENS Elisa Home Dejaifve 15-06-1922

82 ans PARMENTIER M.-Louise Route de Tamines 15-06-1922

82 ans YANG Suicang Route de Mettet 08-08-1922

82 ans VAN RYSSEL Gérard Rue du grand-Etang 13-08-1922

82 ans ROUSSEAUX José Home Dejaifve 13-08-1922

82 ans BOCCART Jean Rue d'Orbey 14-09-1922

82 ans WIAME Désirée Rue du Grand-Etang 29-09-1922

82 ans MASSINON Fernande Rue Saint-Roch 11-10-1922

82 ans GRAVY Georgine Rue du Baty, Bambois 22-11-1922

82 ans MAERTEN Armande Rue du Grand-Etang 15-12-1922

81 ans TOMBELLE Lucien Rue des Tanneries 26-01-1923

81 ans VANDEN EYNDE Marg. Home Dejaifve 06-02-1923

81 ans VERONESI Alma Home Dejaifve 09-02-1923

81 ans ROMAIN Marie-José Avenue des Combattants 13-03-1923

81 ans MOTTIAUX Anaïse Home Dejaifve 25-03-1923

81 ans MATHOT Lucien Avenue des Combattants 07-04-1923

81 ans DUCHATEAU Marguerite Rue du Grand-Etang 29-04-1923

81 ans PREUD'HOMME Lucien Place de Haut-Vent 06-05-1923

81 ans LUYCKX Jeanne Home Dejaifve 20-07-1923

81 ans DOUMONT Lucienne Rue Sainte-Brigide 24-07-1923

81 ans LAMBERT Louis Rue Haut-Vent 26-07-1923

81 ans DESCHAMPS Georges Rue du Marché 06-08-1923

81 ans GHEYSENS André Avenue Champ Stoné 09-08-1923

81 ans GHEYSENS André Avenue Champ Stoné 09-08-1923

81 ans DESPINETO NeIIy Rue du Grand-Etang 1 1-08-1923

81 ans EVRARD Madeleine Rue d'Une-Personne 18-08-1923

81 ans KRAGE Ida Route de Saint-Gérard 29-08-1923

81 ans RIFFLART Paul Rue Sainte-Brigide 01-09-1923

81 ans HERICKX Flore Rue de Névremont 08-09-1923

81 ans TOISOUL Edmond Avenue des Déportés 14-09-1923

81 ans DEPROOT Jules Rue de Dôye, Bambois 29-09-1923

81 ans ORLIK Janina Rue Laide-Basse 08-10-1923

81 ans CRAME René Route de Tamines, Fosses 27-10-1923

81 ans LEJEUNE Léon Home Dejaifve 29-10-1923

81 ans CAISE Suzanne Rue du Try-al-Hutte 08-12-1923

81 ans GEERAERTS Emile Rue de Vitrival 19-12-1923

80 ans FRIPPIAT Albert Place de la Gare 20-01-1924

80 ans DUBOIS Madeleine Rue d'Orbey, Fosses 28-02-1924

80 ans CORNIL Jeanne Rue Try-al-Hutte 05-03-1924

80 ans FAUCHE Gaston Home Dejaifve 30-03-1924

80 ans HERMANT Georgette Rue de Névremont 05-04-1924

80 ans DEPREZ Fernand Route de Bambois 07-04-1924

80 ans DEFREYNE André Rue de Névremont 19-04-1924

80 ans de KERCHOVE Christiane Château de Taravisée 27-05-1924

80 ans PIRAUX Berthe Home Dejaifve 28-05-1924

80 ans VERMEULEN Maria Avenue Champ-Stoné 01-06-1924

80 ans MINGEOT Joséphine Rue des Forges 05-06-1924

80 ans BAILLY Marie-Louise Rue des Zolos 09-06-1924

80 ans MABILAT Denise Rue des Egalots 11-06-1924

80 ans NULENS Juliette Avenue des Combattants 16-07-1924

80 ans VERBAERT Suzanne Rue d'Orbey, Fosses 17-07-1924

80 ans CHARLIER Joseph Home Dejaifve 26-07-1924

80 ans DUCULOT Francine Rue Donat-Masson 07-08-1924

80 ans JACQUEMIN Denise Rue Victor-Roisin 18-08-1924

80 ans BOSSIROY Marie Home Dejaifve 02-09-1924

80 ans LOISEAU Léon Faubourg de France 18-09-1924

80 ans COLON José Rue du Try-al-Hutte 01-10-1924

80 ans VERMEYLEN Marguerite Rue des Zolos 10-10-1924

80 ans FEVRY Edmée Home Dejaifve 11-10-1924

80 ans TIRELLI Velia Rue St-Joseph, Bambois 13-11-1924

80 ans DE WOLF Joseph Rue de la Petite-Couture 15-11-1924

80 ans BLAIMONT Jeanne Rue de l'Ecolâtre 30-11-1924

80 ans GAILLIOT Josiane Rue de la Petite-Couture 08-01-1925

80 ans MOUSTIER Léon Avenue des Déportés 08-01-1925

80 ans BERNARD Amandine Rue du Grand-Etang 09-01-1925

SART EUSTACHE

Souper de la Marche

Le Corps d'office de la Marche St-Roch organisera son souper annuel en la salle des fêtes du village, le samedi 22 janvier à partir de 12 h pour le premier service, et 19 h pour le second. Le menu, 18 € pour adultes, 8 € pour les 6 à 12 ans, comprend : apéritif, potage, raclette valaisanne et dessert. Réservations chez J.-C. Mercier, tél. 071-39.00.24. On peut aussi réserver par versement au 732-6480362-37 de la Marche St-Roch. Jusqu'au samedi 15 janvier !

Le comité rappelle déjà les dates de sorties du Corps d'office le 2 avril ; Marche Saint-Roch les 6, 7 et 8 août ; St-Feuillen à Fosses le 25 septembre.

Début d'incendie

Le samedi 8 janvier, vers 14 h, les pompiers de Fosses, ont été appelés pour un début d'incendie, provoqué par un feu de cheminée, au château, rue du Bas-Sart à Sart-Eustache.

L'échelle de 25 m étant un peu trop courte, celle des pompiers de Charleroi, de 30 m, est venue en renfort.

En ce début 2005

Parmi les nombreux sujets d'actualité, indépendamment de la tragédie du tsunami en Asie du sud, il faut bien choisir et j'en ai retenu trois qui me semblent marquer particulièrement ce début 2005.

A tout seigneur, tout honneur : rendons d'abord un hommage à la Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte dont les funérailles ont lieu ce samedi. Femme de caractère et de principes, elle impose le respect par la dignité de sa vie. Dans une enfance heureuse, elle joua à la perfection son rôle de grande soeur de ceux qui devaient devenir nos rois. Mais bien vite elle fut confrontée au tragique de la vie : la mort de son grand-père, le roi Albert, en 1934 ; et celle de sa mère, la reine Astrid, en 1935 : elle n'avait que 8 ans ! Peu après, c'est la guerre et à 17 ans elle est déportée en Allemagne avec sa famille, puis bloquée en Suisse par la Question royale. Elle revient en Belgique en 1949 pour voir sa grand-mère, et reçoit un accueil triomphal. Pourtant, la consultation populaire risque de tourner au drame ; elle soutient activement son père dans cette tragédie nationale et voit son jeune frère monter sur le trône à 20 ans. La suite est plus douce : elle se marie en 1952 avec le grand-duc Jean de Luxembourg, qui lui donnera cinq enfants : une belle famille ! Et en 1964 elle devient Grande-Duchesse de cette petite nation où elle s'est fort bien intégrée, et participe au prestige de la petite nation. La discrétion de sa vie familiale ne l'empêche pas de manifester une grande activité en faveur des enfants, de la famille, de la santé. Tous les avis sont unanimes : c'était " une grande dame ".

****

Un espoir et un soulagement apparaissent enfin dans la tragédie du conflit israélo-palestinien : Mahout Habbas remporte nettement l'élection présidentielle et succède à Arafat à la tête de l'Autorité Palestinienne. C'était son second dans l'O.L.P., mais il semble moins rigide, il ne porte pas le poids de la rébellion comme '. n vieux leader qui était aussi un ancien terroriste et qui laissera malgré tout l'impression d'avoir soutenu l'intifada et les kamikazes palestiniens : il n'y a pratiquement plus eu de bombes en Israël depuis sa mort...

Mais le nouveau président se trouve confronté à une impressionnante série de défis : mettre fin au terrorisme (auquel il n'a jamais participé) en faisant admettre que la violence n'a apporté au peuple palestinien que morts et destructions. Stopper l'anarchie entre groupes armés : on voit d'ici la difficulté à démilitariser l'Intifada ! Lutter contre la corruption : le peuple palestinien, sans ressources, ne vit pratiquement que grâce à des aides extérieures et il est difficile, pour les bien placés, de résister à la tentation de se servir d'abord. On voit cela dans les pays africains. Il faudra aussi organiser une vie normale dans un pays qui, ne l'oublions pas, est toujours occupé par l'armée israélienne ! Education, soins de santé, économie... de fameux problèmes ! Et surtout, le nouveau chef devra négocier avec Israël. Là, il bénéficie d'un préjugé favorable de la part d'Ariel Sharon qui commence lui aussi à comprendre que la violence, le talion et la vengeance ne mènent qu'à une impasse. Et enfin, il a promis de s'occuper des Palestiniens réfugiés dans d'autres pays. Par exemple, ils sont 400.000 au Liban, à vivre dans des camps depuis plus de 50 ans ! Et en Palestine même, dans ces territoires occupés, des milliers vivent aussi dans des conditions inhumaines des camps : réfugiés dans leur propre pays ! Un fantastique travail attend donc le nouvel élu.

****

Et puis, on ne peut oublier notre Belgique et ses problèmes. Que sera 2005 ? Là aussi les dangers et les défis s'accumulent.

On se réjouit bien sûr, et on peut se glorifier d'erre un des deux seuls pays de l'Union Européenne dont le budget soit en équilibre. Avec un désendettement en bonne voie, car payer des intérêts d'emprunts est le premier handicap à une bonne relance économique. Mais d'autres problèmes sérieux ne manquent pas.

Au niveau social : l'accord interprofessionnel est dans l'impasse ; patrons et syndicats n'ont pu se mettre d'accord et le gouvernement devra donc y mettre son grain de sel. Avec aussi le problème des fins de carrière : dans la conjoncture actuelle de sous-emploi, faut-il allonger le temps de travail ? La durée de la carrière ? Que faut-il faire du système de pré pensions ? En outre, la croissance économique remarquée l'an passé n'a rien apporté au niveau de l'emploi, au contraire : on comptabilise 40.000 chômeurs de plus... Et les 200.000 emplois annoncés ?...

D'autre part, on se demande toujours s'il faut consulter la population sur la Constitution européenne : un référendum n'est pas prévu dans la Constitution, mais peut-on vraiment se passer de l'avis de la population et laisser les politiques décider seuls ?

Et puis, encore et toujours, le communautaire. Le Nord s'impatiente d'une solution à leur exigence de la scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde. L'arrêt du Conseil d'Etat (flamand) sur la circulaire Peeters concernant les " facilités " accordées aux francophones des communes périphériques de Bruxelles n'arrange guère les choses. Et les trois grands partis flamands, de force à peu près égale, n'arrivent pas à une décision claire au sujet de l'arrêt du financement des partis " liberticides ", malgré la prise de position de la Cour de Cassation qui reconnaît dans le Vlaams Blok, cloné en Vlaams Belang, un parti xénophobe. Et si, refusant que notre argent aille soutenir ces partis extrémistes, nous faisions la grève du paiement des impôts ?

Problèmes, problèmes... Mais enfin, il faut bien occuper nos parlementaires !

J.R.