N°25   18 juin 2004

 

Elections : Rouge - Jaune - Noir

Puisqu'il est de tradition de mettre une couleur sur chaque parti, voyons donc, en couleurs, le résultat de ces élections du 13 juin.

Selon les régions, il est à la fois différent et semblable. Différent parce qu'en Wallonie, le PS est grand vainqueur, tandis qu'en Flandre c'est l'ancien CVP qui revient en tête ; pour la famille libérale, la différence est moindre : gros échec du parti du Premier Ministre Verhofstadt et léger tassement du MR en Wallonie. Semblable par contre, hélas, par l'avancée de l'extrême droite dans les deux régions, dans des proportions plus inquiétantes en Flandre. Soit, en résumé : marquante progression rouge en Wallonie ; progression jaune-orange des deux côtés de la frontière linguistique mais surtout en Flandre ; progression noire et brune. Curieusement, donc, les trois couleurs de la Belgique, trop souvent oubliées (je pense par exemple à la réaction un peu puérile du Ministre-président wallon de lancer des milliers de drapeaux wallons au Tour de France pour contrer le lion flamand : et si on pensait un peu " belge " ?)... Reste le vert : Ecolo, comme Groen, connaissent la chute verticale par rapport à 99.

Les commentaires des personnalités politiques, au soir de ce scrutin, m'ont parfois étonné.

" Nous devrons faire attention... " Disaient des ministres sortants face à cette montée de l'extrême droite. " Nous devrons " : au futur. Alors que le phénomène est loin d'être nouveau. C'est donc un aveu : depuis des années, on n'a pas fait ce qu'il fallait. Il est vrai qu'un politologue disait, à propos du Vlaams Blok : quand on l'ignore, il grandit, quand on le banalise, il grandit, quand on veut le contrer, il grandit encore... Donc, la solution n'est pas dans le discours politique ni dans un " cordon sanitaire " ; ce qu'il faut, c'est s'attaquer aux causes de ce mécontentement de l'extrême droite.

Mais là, il faut analyser : le Blok est à la fois nationaliste et raciste ; depuis l'origine, il veut un Etat flamand, la fin de la Belgique, en réaction contre une Wallonie trop à gauche et envahissante à Bruxelles, " terre flamande " ; en outre, depuis Anvers, un rejet des étrangers de toutes couleurs. Tandis que le FN est plus un parti de rejet des gouvernements en place qui ne contrent pas assez le chômage ; raciste aussi (" ces étrangers qui prennent les places des Belges "). Inutile donc de tenter des mesures de sécurité, de défense contre ces partis ; ce qu'il faut, c'est chercher les racines du mal. Démontrer que l'isolement de la Flandre ne lui serait pas favorable ; s'attaquer vraiment au chômage (annoncer 200.000 emplois nouveaux était une fanfaronnade qui a coûté le crédit à Guy Verhofstadt et à son parti) ; et modérer l'immigration sauvage (mais là, c'est un problème plus général, presque mondial : ce qu'il faut, c'est créer dans les pays pauvres des conditions de vie acceptables : personne ne quitte son pays juste pour aller voir ailleurs ; chacun préférerait rester sur une terre natale « vivable »).

Deux autres choses étonnent : le Blok monte en puissance alors que la Flandre est riche et prospère ; et en Wallonie, le FN gagne le plus dans les communes à forte majorité socialiste. C'est donc le côté " insécurité " qui est primordial. Là aussi des solutions s'imposent : moins banaliser les " petits délinquants " libérés avant que les policiers aient fini de rédiger leur PV ; et créer des conditions de vie, de travail et de loisirs qui occupent ces jeunes en rupture scolaire. Il est urgent de redonner confiance à la population.

" Ce phénomène d'extrême droite traduit une fracture sociale et un appel de ceux qui se sentent exclus de la société, exclus du travail ", commentait Claude Eerdekens, qui ajoutait : " Tous les hommes politiques se disent décidés à tenir compte, demain, de ce message " : encore une fois, pourquoi ne l'avoir pas fait plus tôt ?

1999 avait marqué la fin de l'ère Dehaene : le Flandre envoyait le CVP dans l'opposition et les bleus du VLD passaient en tête. Cette fois, c'est l'inverse : le VLD perd et recule à la 3e place, signe à la fois de l'essoufflement de la majorité violette au fédéral et conséquence des zizanies au sein de ce parti, avec cet incroyable jeu de chaises musicales à Bruxelles : ça ne faisait pas sérieux. Les autres partis se sont regroupés et renouvelés, mais avec des résultats divers : le CD&V monte, le SPA stagne malgré un nouveau président sympa et des prévisions optimistes.

En Wallonie, le PS triomphe. En fait, il gagne 4 sièges en plus de la récupération des 5 qu'il avait perdus en 99. Le MR perd surtout beaucoup de ses espérances : les congrès avaient gonflé à bloc ses militants qui n'ont pas eu les résultats escomptés. Louis Michel est largement battu, dans son duel européen avec Elio Di Rupo. Problème physique et psychologique, à mon avis : le gros Louis rit bien un peu dans sa barbe mais n'a pas le sourire enjôleur d'Elio ; il est aussi plus mordant, toujours prêt (en dehors de sa politique internationale) à mordre celui qu'il voudrait avaler (finis les appels au cdH) tandis que l'homme au noeud papillon sali être critique mais reste modeste et sérieux. c'est ce qui fait son succès

Le CDH de Joëlle Milquet s'en sort bien il se conforte en Wallonie, mais différemment selon les régions et les candidats, et réussit une belle montée à Bruxelles ; elle aussi " passe bien " à la TV et c'est un atout non négligeable. Tout sourire, elle annonce que son parti est prêt à offrir des majorités partout.

Écolo par contre perd la moitié de son électorat mais reste dans son état d'avant les crises qui l'avaient propulsé en 99 au détriment du PS d'alors, qui récupère cette fois les voix perdues voici cinq ans.

A ce moment, le président du PS consulte. Quel gouvernement eu sortira-t-il ? On verra.

Un mol tout de même de l'Europe. Chez nous, les tendances sont à peu près les mêmes que pour les régionales, le vote étant obligatoire. Ce qui est étonnant, au niveau européen, c'est le manque d'intérêt des pays qui viennent de demander à entrer dans l'Union : pour 8 des 10 nouveaux, plus de la moitié des électeurs n'a pas voulu voter ! Avec des taux in croyables : 83 % d'abstentions en Slovaquie, 80 en Pologne (et sur les 20% de volants, 1/5 sont contre l'intégration !) ; 73 %, en Estonie, 71 en Slovénie et Tchéquie... Remords tardifs, prise soudaine de conscience des conséquences prochaines ? Curieux tout de même Autant que celte formation anglaise qui entre au Parlement européen pour... dire leur opposition à l'Europe et réclamer un retour au nationalisme british ! Les gouvernements des trois ' 4raods " France, Angleterre et Allemagne, sort désavoués par ce vote européen.

Cela veut dire qu'en politique, l'évolution des esprits est lente- (ln signe peut-être que la population est bien loin des politiciens...Ou l'inverse !

J.R

Les résultats des élections

Pour le Parlement wallon

Votants : 2.111 872

Absents. 247.375

Votes valables : 1.971.705

Blancs-nuls : 140.167 soit 6.6 % 1,8 de moins qu'en 1999.

Voix % Elus

CDH 347.348 17,6(+0,5) 14(=)

FN 160.130 8.1 (+4,1) 4 (+3)

MR 478.999 24.3 (-0.4) 20 (-1)

Ecolo 167.916 8,5 (-9.7) 3( - 11)

PS 727.781 36,9( +7,5) 34 (+9)

Rass. Wallon pour la France 20.019

Chrétiens democr. francophones 12.881

Vivant .16.231

FNB 10 566

PTB 12.715
Divers autres : entre 2 500 à 5 000

 

 

 

 

 

Par province (en pourcentage)

Brabant Hainaut Liège Luxembourg Namur

CDH 16,3 (+2,3) 15,2 (-0,3) 17,1 (+1,2) 28,2 (+1,9) 20,1 (-0,9)

FN 6,1 (+3,3) 11,0 (+5,6) 7,0 (+3,8) 3,1 (+1,6) 7,4 (+3,4)

MR 38,6 (+0,7) 19,5 (-1,3) 24,0 (+0,7) 26,9 (-3,5) 24,8 (+0,1)

Ecolo 11,0 (-10,6) 7,2 (-9,3) 9,0 (-10,1) 7,5 (-9,6) 9,6 (-9,3)

PS 24,0 (+5,5) 41,9 (+7,9) 38,1 (+7,0) 30,9 (+9,6) 34,9 (+8,0)

Par canton dans l'arrondissement de Namur

Namur Andenne Eghezée Gembloux Fosses Total

CDH +1,5% +32% -2,4% +1,0% +0,7 +1,1

FN +2,6% +3,0% +2,8% +2,9% +3,9 +2,9

MR -2,0% -4,1% +1,6% -2,2% _ = -1,0

Ecolo -11,0% -8,7% -6,9% -9,0% -10,7 -9,7

PS +6,5% +6,7% +5,5% +8,3% +7,8 +7,8

Pour le canton de Fosses

Conseil Régional wallon

Inscrits : 28.919

Votants 26.204

Absents 2.715 (+ 0,7 %

Valables 24.381 (+ 2,0 %)

Blancs et nuls 1.823 (- 2,0 %)

2004 % Diff

CDH 4.982 20,4 +0,7%

FN 2.203 9,0 + 3,9

MR 5.888 24,2 =

Ecolo 2.417 9,9 - 10,7

PS 7.942 32,6 + 7,8

CDF 183 0,8

RW France 234 1,0

PTB 136 0,6

FNB 386 1,6

Résultats des candidats locaux par canton

Namur Andenne Eghezée Fosses Gembloux TOTAL

Fr. Sarto (CDH) 1213 280 362 2.170 683 4.710

Bemard Meuter MR) 363 104 83 736 796 1.643

Michaël Datte (PS) 599 289 211 1.293 1.242 3.634

Daniel Canivet (FN) 2.654

A noter que le canton de Gembloux comprend Sambreville, ce qui explique le résultat de Michaël Daffe pour Gembloux.

A noter aussi les résultats des candidats habitant dans le canton : Mme Baily-Berger (MR) (de Profondeville) qui a eu 3.348 voix et M. Warnier (de Mettet) sur la liste Ecolo, qui récolte 1.103 voix. A noter également le résultat d'une jeune dame originaire de Sart-Saint-Laurent : Marie-Paule Detelle, habitant Heure-en-Famenne (Somme-Leuze), 7e sur la liste européenne qui a obtenu 16.938 voix : les milieux agricoles . l'ont bien soutenue. Un autre candidat fossois se présentait sur la liste FN du canton d'Arlon, Guy Van Ryssel, dernier suppléant (afin de compléter la liste) ; il a obtenu 285 voix.

Pour l'Europe

29.087 26.330 2.757 24.559

1.771 (- 3,9%)

2004 % Diff.

4.576 18,6 + 2,3

20261 9,5 + 4,1

6.476 26,4 + 1,6

2.581 10,5 - 13,6

7.777 31,7 + 8,4

Evolution au M.R. CDH Ecolo

Conseil régional wallon 2004: 36,7 % 22,1 19,4 10,6

pour l'arrondissement 1999: 28,9 23,1 18,3 20,4

de Namur 1995: 34,7 22,7 21,1 12,4

1991 : 39,7 16,7 23,2 16,3

1987: 44,5 21,2 22,1 8,6

Les plus gros scores Cl. Eerdekens PS Andenne 22.059

en voix de préférence J.Ch. Luperto PS Sambreville 17.125

dans l'arrondissement Jacques Etienne CDH Namur 10.708

de Namur J.L. Close PS Namur 10.322

J.M. Sevrin MR Namur 9.615

Eliane Tilleux PS Namur 8.184

J.CI. Nihoul CDH Femelmont 7.494

Les plus gros scores J.Charles Luperto 2.603

en voix de préférence Claude Eerdekens 2.315

pour le canton de Fosses Françoise Sarto-Piette 2.170

Jacques Etienne 1.592

Michaël Daffe, Vitrival 1.293

Bernard Meuter, Fosses 736

 

 

Ce week-end : les journées médiévales

Ce week-end donc, le Centre culturel de Fosses présente la troisième édition des Journées médiévales qui se déroulent dans le merveilleux cadre de la ferme de la Marlagne à Sart-Saint-Laurent.

Nous avons encore étoffé notre programme de festivités et c'est durant trois jours que nous vous ferons remonter le temps...

Retrouvez le fracas des armes, le galop des chevaux, les accords mélodieux des ménestrels, plongez-vous dans la foule joyeuse d'un marché artisanal, découvrez la richesse des costumes de l'époque et savourez les mets et les breuvages de nos ancêtres.

Nous reprenons le programme complet et détaillé de ces 3 journées en page 3 et en page 2 (4e colonne), quelques détails supplémentaires sur la journée de dimanche.

Pour les personnes qui ont des difficultés à se rendre à la ferme ou qui craignent de ne pas trouver de

parking, un service gratuit fonctionne de la place du Sart vers la ferme.

Nous rappelons :

Vendredi 18 juin, 20 heures, en la collégiale

Concert de musique médiévale Entrée : 5 € - Gratuit -de 12 ans

Le samedi 19 juin, dès 18 h :

Festival et animations

Entrée : 5 € - Gratuit - de 12 ans

Le dimanche 20 juin, de11 hà18h

Animations diverses dans la cour, dans le pré, dans la grange

Entrée : 3 € - Gratuit -de 12 ans

Pass pour les 3 jours : 10 € en vente à la Maison de la Culture

Adresse du site :

Ferme de la Marlagne

SART-SAINT-LAURENT

Navettes gratuites des parkings

Hall des Sports et Place du Sart vers le site.

 

Fost-Plus

Les services de ramassage opèreront la semaine prochaine :

- le mardi 22 : ramassage des papiers et cartons sur les sections de Bambois, Fosses, Sart-St-Laurent ;

- le mercredi 23 : ramassage des sacs bleus dans toutes les sections de l'entité ;

- le jeudi 24 : ramassage des papiers et cartons pour les sections de Aisemont, Le Roux, Vitrival,

Sart-Eustache et Névremont.

Dégât matériel

Vendredi dernier, vers 19 h 50, une voiture Ford Escort, venant de la direction de la rue des Tanneries, conduite par un Fossois, est entrée en collision avec une Citroën conduite par un habitant de Sambreville, venant de la rue d'Orbey.

Il n'y a heureusement que des dégâts matériels aux deux véhicules.

Appel aux jeunes

La formation de moniteurs dans les centres de vacances, telle que l'organisait l'Ecole des Cadres, a été fortement remaniée. Aujourd'hui, l'Institut provincial de formation sociale organise la formation d'animateurs de centres de vacances ; elle est accessible aux jeunes de 16 ans au moins et offre la possibilité de travailler dans les\plaines de jeux, les centres de vacances, les mouvements de jeunesse, tout en apportant aux jeunes un complément idéal de leur formation personnelle et leur épanouissement.

Le prochain cycle de formation débutera à Godinne, du jeudi 1er juillet au mardi 7 juillet. Il est essentiel d'assurer une formation sérieuse : les animateurs doivent être compétents et formés par des professionnels de l'éducation et de l'animation : psychologues, éducateurs, animateurs, comédiens, musiciens, qui pourront transmettre aux jeunes en formation les outils et méthodologies requises.

Pour tout renseignement au sujet de ces formations : s'adresser à l'échevin de la Culture, organisateur de la Plaine de vacances : Bernard Meuter, Hôtel de Ville, Fosses-la-Ville, ou au Centre de Formation sociale, 188 rue Henri blès, 5000 Namur '081-72.97.70.

Bernard MEUTER, échevin

Autre candidat fossois

Dans la liste des candidats fossois que nous reprenions la semaine dernière (Françoise Sarto-Pierre, Bernard Meuter et Michaël Daffe), nous n'avions pas connaissance d'un 4e candidat fossois sur la liste FN : Daniel Canivet, 53 ans, de Haut-Vent, assistant parlementaire, qui était tête de liste à la Région, circonscription de Namur.

Remerciements

Je remercie les présidents, secrétaires et assesseurs des bureaux de vote et des bureaux de dépouillement pour leur disponibilité et leur efficacité, lors des élections du 13 juin.

Frédérique GOISSE,
secrétaire communale ff et secrétaire du bureau principal du Canton

Oublié

Une dame a oublié un gilet bleu-gris au magasin Le Sac de Billes à Fosses.

On peut le réclamer È 0473-85.42.20.

Débuts d'incendies

Dimanche, les pompiers étaient appelés chez M. Roggen, rue de la Plage, pour un début d'incendie.

Ce mercredi, les pompiers se sont rendus pour un début d'incendie, place Chapelle-St-Roch 9, chez M. François Glisand, à Fosses : une épaisse fumée était provoquée par une casserole en feu lors de la cuisson d'un poulet.

Souper-dansant

Les Clowns en Folie organisent un souper-dansant le 26 juin, en la salle L'Hautventoise. Le prix du repas est fixé à 16 euros (10 euros pour les enfants).

Inscription chez K. Debris'071-71.18.59.

A partir de 23 heures, soirée dansante (entrée : 3 euros) avec la sono Power Music.

Remerciements

Françoise Sarto-Piette et la section locale du cdH vous remercient de tout coeur de la confiance que vous leur avez, une fois de plus, accordée lors des élections du 13 juin.

Plus de 350 personnes furent présentes afin de soutenir Françoise lors de son barbecue de campagne du 29 mai. Elle a reçu le soutien de tous les candidats de la liste qui étaient venus l'entourer.

- 2.170 voix de préférence sur le canton de Fosses

- 4.710 voix sur l'arrondissement de Namur

Encore un grand merci à tous les électeurs qui préfèrent faire confiance à un parti démocratique lorsque l'on voit avec horreur la montée de l'extrême droite qui n'épargne même plus notre jolie et calme commune.

Bérangère TAHIR-BOUFFIOUX

Moutons tués

La semaine dernière, dans la nuit du jeudi au vendredi, un chien errant s'est attaqué à des moutons dans une prairie de la rue du Try-al-Hutte. Cinq moutons auraient été égorgés et seraient morts. Plainte a été déposée et la police de la zone a procédé aux constatations d'usage.

Horaire de la Poste

Les horaires des guichets de la Poste ont été prolongés jusque 17 heures et le jeudi jusque 18 heures.

Les guichets sont donc ouverts : de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h (et 18 h le jeudi). Fermé le samedi.

Ces horaires fonctionnent à l'essai.

Bris d'un câble

Vendredi dernier, vers 11 h 30, on signalait qu'un câble électrique était tombé à Vitrival, sans doute en raison du vent assez violent. Les pompiers de Fosses se sont rendus sur les lieux afin de sécuriser l'endroit en attendant la réparation d'Electrabel.

Journée médiévale

Au moment de terminer notre mise en page, on nous communique le programme détaillé de la journée de dimanche à la ferme de la Marlagne à Sart-Saint-Laurent.

11 00 Ouverture et présentation par les Ménestrels de Mordini

11 30 Combats de la Cie des Brumes

12.00 Repas médiéval en musique

13.30 Fauconnerie du Domaine des Templiers

14.00 Animation de bouffonnerie par la Cie Sapiens

14.30 Combats de la Cie des Brumes

15.00 Joutes à cheval de l'Ecurie du Grand Royal.

15.45 Fauconnerie du Domaine des Templiers

16.15 Jongleries par la Cie Pass Pass

16.45 Combats de la Cie des Brumes

17.00 Final, passage du feu, cracheurs de feu, boule de feu, de l'Ecurie du Grand Royal.

A la Commune

Du lundi 28 juin au vendredi 27 août, l'horaire d'été sera d'application pour le service du personnel administratif, technique et ouvrier de la Commune de Fosses. L'horaire s'étalera de 7 h 30 à 14 h 30, sans interruption pendant midi, pour tous les services et bureaux.

La permanence du samedi pour les services Population, Etat civil, Passeports, Permis de conduire et Urbanisme est maintenue.

Le bourgmestre assurera une permanence le samedi, de 11 h à 12 h ; celle du jeudi étant supprimée pendant les mois de juillet et août.

Li guêre di 40, vikéye pa on gamin (II)

pa Roger Viroux

Nos-alans choûter I' posse èmon on vijin, Camille Gravy. Corne gna waîre di djins qu'ènn ont onk, li maujo èst bôkéye di choûteûs, qui ratindenut dès-eûres ! On n' rît nin dès masses. Lès-Alemands ont l'air d'avanci tot costés, sauf en-Glande, èwoù-ce qu'is sont blokés.

Li londi au matin, moman va vôy dé one amiye, Angèle Biot, li feume da Artur Bôdârt, po s' mète d'acôrd po 'nnaler èchone, pace qu;asteûre, on-z-ôt l' canon pus près. Elle ènn ont causé èyîr è rèchant d' mèsse. Quand èle rivint, èle vout aler d'viser one miète avou one ôte soçone, li feume do boutchî, François Taziaux, Louisa Despineto, mins èle n'èst nin là, èlle èst d'djà èvôye. Si-t-orne èst mobilisé èt i sèrè prîj'nî. Li maujo èst plin.ne di sôdârts Francès :

— Madame ? Elle n'est pas là ! On ne l'a pas vue !

Su l' pavéye, i gna one machine à keûde èt on moteûr (di machine à làver ?) qui lès Francès s'aprèstéyent à kèrdjî dins on camion.

Is lî dîyenut, corne à tot l' monde :

— Il faut partir, ma p'tite dame. On les atténd ! Ici, on va se battre !

I faut sawè qu' à I' guère di '14, on s'a batu au Banbwès : lès-Alemands, qu'èstin.n' autoû d' l'èglîje do Banbwès tirin.n' su lès Bèljes èt dès Francès, qu'èstin.n' su l' cripèt ètur Maujo èt Lêsves, avou, au mitan, l' cinse di Lîbène. Lès-Alemands avin.n' mètu leûs canons au Trî-àl'lute avou on-obsêrveû su l' Batî què Izeû fieûve dès sines po dirijer leûs tirs. Autoû d' l'èglîje do Banbwès, i gna ieû bran.mint dès touwés èt dès blèssés. Li pa do vicaire Bernard, qu'èsteûve adon curé au Banbwès, aveûve vèyu tote li bataye. I gna ieû quatôze maujos d' brûléyes au Banbwès èt on civil touwé : Batisse Crèpin, qu' lès-Alemands ont abatu, pace qu'is lî avin.n' dit d'arèter èt qu' Batisse, qu'èsteûve soûrdèche, n'aveûve nin oyu èt qu' l'aveûve continuwé s' vôye avou s' baudèt qu'i mwinrneûve au tchamp.

Ça fait qu' tot l' monde aveûve peû qu' ça n' ricominciche !

Quand m'man rarive è I' maujo, gna bin on cint d' djins d'Andwè qu' passenut avou dès tchaurs, dès bègnons, dès vélos, dès bèrwètes, dès vwètures d'èfant... « Lès-Alemands sont-stà Nameur ! » dîyenut-is.

Su l' difin dè l' matinéye, c'èst I' dèpârt : moman, mi, Arthur Bodart, si feume Angèle èt leû fi Georges, Alfred Remy (li Pètît), si feume Flore, leû fèye Constance - qui s'-t-orne René Servais, d'Viètrîvau è-st-à l' guêre - èt s' fèye Marie-José (deûsans èt d' méye), Jules Mignon, si feume Jeanne è leûs-èfants, Georgette, Suzanne èt Marcel, Joseph Collard, si feume Alphonsine èt leû fèye Julia, Jean-Baptiste Pietquin (Batisse d'èmon Gante), si feume Henriette (Riyète) èt leûs èfants Jules, Henri èt Marie-Louise (leû pus vîy, Feuillen, è-st-à l' guêre), Emile Viroux (mi mononke), si feume Julia èt leûs èfants : Madeleine - qui s'-tome, Léon Lainé, d' Fosses, è-st-à l' guêre - èt René ; Félix Houba, si feume Mâria èt leûs èfants Adeline, Marie-Louise èt Jean ; avou zèls, i gna I' fré da Mâria, Marcel, ; Alexandre Thérasse, si feume Mèlîye èt leûs èfants Paula, Olga èt André, avou dès djins d' leû famile di Crupèt èt d'Hun ; Laure Charlier, one cousène di m' pa èt s' fi Paul ; si-t-orne Edmond Rifflart èt s' fi René qu' nos r'troveront à Biesme.

Quand nos passans à l' Route di M'tèt, dé `mon Victor Gilot (asteûre Orner Van Russel), nos r'waîtans on dêrin côp l' Banbwès, si bia adon, asteûre mèsblidjî paus barakes dès campings èt paus maujos solaires. Quand nos montans l' tiene do Bwès di M'tèt, on-z-ô bouchî èt on vè dè l' fumêre pa-drî lès aubes do bwès. On dîreûve qui c'è-st-au Banbwès. N'èst-ce nin nosse maulo qui brûle ?

On n'avance nin rade. A D'vantlès-Bwès, moman arète po dire bondjoû à Salvadôr Rossomme, onk di sès cousins. On-z-arète co dé dès parints dès Rifflarts à Bieume. Vêlà, Edmond Rifflart, qu'a one auto, nosapwate dès novèles : lès bombes n'ont nin tcheû au Banbwès, mins à Fosses. Noz,-apudrans pus taurd qu'èlles ont tcheû à l' Route do Banbwès, en touwant lès vatches da Fernand Marique.

Ci djoû-là, nos-arètans à l' Nèfe, dins one cinse. Li Pètît, qu'on loure èto « l' Frèd Moyise », mi done dès caurs èt dj' lî va acheter one botèye di champagnète dins on botike. C'èst-insi qu'on lomeûve li limonâde. Quand l' botèye a stî wîde, li p'tite Marîye-José è vout co : « Va co qwê do champagne, ê Jojer ! », di-st-èle.

Li cinsî n' vout nin qu'on lodje è I' grègne : « O foûr, i gn-a one torpîye qui n'èst nin èclatéye ! » di-st-i. Pormi, il aveûve raison, il aveûve peû qu'on fumeû n' mètiche li feu à l' grègne. On dwat dins on stauve, à l' têre, dissus do strin : one-ome, si feume, one ôte feume, si t ome..., sauf Batisse d'èmon Gante, qui dwat dins one crèpe ; c'è-st-on-ançyin combatant d'en '14. Nos r'paurtans en sûvant Félis' Houba, qu'a d'djà stî tchèryî o bwès après Blaumont èt Chimay. A Somzéye, nos vèyans dès sôdârts Bèljes ; i gn-a là on Banbwètî, Jules Chabot, li pa da Camille, da Cèlèstin èt da Rose. Quand nos-èstans à Prî, nos vèyans bombârder do costé d' Walcoût.

Divant Rognéye, gna dès bombes qu'ont tcheû. Lès fils pindenut aus potaus. On vîy payisan avou on tchèna, plante sès canadas. C'è-stone vision qu' dji n' roviyerè jamais. Dj'î a byin sondjî pus taurd, è scole, quand dj'a lî one powèziye en Néèrlandès : « En de boer, hij ploegde voort ». On-z-î raconte totès calâmités : lès trimblèmints d' têre, lès guêres, lès plaukes, min.me li mwârt di Cris' au Golgotha... mins l' payisan a todi continuwé à tchèrwer ! C'è-stone ôde à tos lès pavisans !

À Mèrtène, gn-a dès sôdârts Bèljes èto. Is n'ont seû r'trover leûs rèdjimints. Is n'ont pont d'uniforme, seûlemint dès brassârds èt, corne ârmes, dès bastons !

Nos lodjans dins one cinse asto d' Thirimont, qu' nos batijans « l' cinse aus flates «. Lès vatches sont rintréyes ; i gna one lignîye à gauche èt one à drwète, li coulwêr au mitan èst couvièt d' flates èt lès deûs mèskènes, à chabots avou leû tchoûdrons, ridenut d'dins !

Au matin (mércrèdi au matin), nosarivans à l' frontiére à Coulsore, mins nos-èstans blokés pa dès jendâmes Francès. Tot d'on côp, dès aviyons arivenut èt plonker en hûlant. Tot l' monde si catche dins lès fossés. Quand i sont passés, jendâmes ou nin, li masse avance. Au mitan dè I' nût d'après , on bombârdèmint nos rèwîye. Nos-avin.n' arèté dins one cinse èt asto, i gnaveûve one grande sipèsse haye. Pa-drî l' haye, i gnaveûve dès camions Francès èt dès canons. Rade, qu'on coûrt èvôye

Jules Pierquin a télemint ieû peû qu'i n' cause pus, on l'a achîd su I' bègnon padrî avou one couvêrte su s' dos. Arthur Bôdârt ni cause pus non pus ; c'èst s' feume Angèle qui mwin.ne li bègnon.

On est content !...

Dimanche soir, à l'annonce des résultats des élections, tous les représentants de partis invités à l'écran étaient contents.

Les socialistes ont fait une remontée spectaculaire ; ils étaient contents et le papillon rouge d'Elio en avait des frissons !

Au MR, malgré les résultats plutôt en baisse, on comparait avec 1999 et on était content ! On se maintient.

Le cdH de Joëlle Milquet pouvait aussi se réjouir car la tendance était à la hausse, légère, mais elle démentissait les sondages : Joëlle était donc contente.

Les Ecologistes, grands perdants, jugeaient avoir fait légèrement mieux qu'en 2003 : on était content, sans plus, mais content ! C'est un parti qui « rebondit », ai-je entendu dire.

Le FN a progressé de façon régulière, un peu partout ; on était sans doute content, mais on ne nous l'a pas montré ! Pourquoi ?

En Flandre, on s'inquiète de l'avancée du Vlaams Blok, une avancée qui se répète au fil des élections. Cela peut être dangereux car le Blok est séparatiste et contre la Monarchie (ce que n'est pas le FN) et bien sûr xénophobe. Mais il est fort à parier que la plupart de ceux qui ont voté Vlaams Blok n'épousent pas nécessairement ces idées. Le vote des étrangers n'a rien arrangé ! La crainte de l'islam joue aussi un rôle. Mais ces partis récoltent surtout leurs voix là où il y a de l'insécurité : à Anvers, à Charleroi... et cela fait tache d'huile

Et quand nos politiciens au pouvoir auront compris cela... ils auront enfin vu clair. Ce n'est pas en diabolisant ces partis qu'ils obtiendront des résultats et ce n'est surtout pas en les privant d'antenne, ce qui agace. Car un électeur me disait dimanche, timidement : moi, j'ai voté FN, par réaction, parce que j'estime qu'ils ont doit aussi à la parole et qu'on les en prive !. Ma voix est ainsi une compensation. Un homme content, finalement

Et puis, il y a en a, les indifférents, qui sont contents ! Parce qu'une soirée électorale, c'est distrayant

Maintenant, je vais vous dire : si les partis sont tous satisfaits de leurs résultats (car on compare avec ce qu'on veux bien... pour être content), moi, je serais bien content si, comme on en parle, on diminuait le nombre de nos ministres. Et c'est faisable, paraît-il, sans craindre la déconfiture du pays. Et quelles économies ! Mais comment n'y avait-on pas pensé plus tôt ?

Interventions des pompiers

Le 2 juin : appel des pompiers pour un pompage, rue des Bergeries.

Le 2 : appel des pompiers pour un nettoyage de la chaussée, en Leiche à Fosses.

Le 6 : pompiers, suite à un accident rue de Bumot à Sart-Saint-Laurent ; pas de blessé.

le 7 : pompiers et ambulance et désincarcération, suite à un accident, chaussée de Charleroi à Vitrival ; un blessé conduit au CHR d'Auvelais.

Le 8 : appel des pompiers pour incendie dans un garage, rue Romedenne 25, à Floreffe.

Le 9 : pompiers pour une pollution au mazout, rue Jh-Godefroid 59, à Sart-Saint-Laurent.

Le 10 : appel des pompiers : camion perdant son chargement, près du via-duc Saint-Remy à Fosses.

Le 11 : accident rue Gilletville à Lesve : un blessé conduit par l'ambulance de Fosses.

Le 11 : bris d'un câble électrique sur la chaussée de Charleroi à Vitrival.

Le 11 : ambulance et pompiers suite à un accident chjaussée de Charleroi à Presles : 3 blessés.

Le 12 : nettoyage de route suite à une perte de mazout, rue de Névremont à Fosses.

Le 13 : pompiers suite à un accident rue de la Station à Aisemont ; pas de blessé.

Le 13 : ambulance et pompiers suite à un accident route de St-Gérard à Lesve ; 1 blessé.

Le 15 : pompiers suite au déclenche-ment d'une alarme d'incendie à Mettet, rue de la Chavée.

Le 15 : appel des pompiers suite à la chute d'un cheval, tombé dans un trou, à Biesme.

Le 16 : appel des pompiers pour un risque d'incendie, place Chapelle-St-Roch 9, à Fosses .

Stage de tennis

Un stage de tennis-multisports sera organisé pour les jeunes, du 5 au 9 juillet de 9h.30 à 15 h. 30, avec possibilité de garderie de 8 h à 9 h. 30; et de 15 h. 30 à 17 h.

Un autre stage identique est prévu du 23 au 27 août.

Renseignements et inscriptions : (date limite : vendredi soir avant le stage au

È 0497-48.57.65 ' 071-51.31.97.

AISEMONT Perte de contrôle

Dimanche, vers 6 h 15 du matin, rue de la Station à Aisemont, une voiture Opel Corsa conduite par un habitant de Sambreville, a atterri dans une prairie après avoir arraché une partie de la clôture, le conducteur ayant, pour une raison inconnue, perdu le contrôle de son véhicule.

SART-EUSTACHE La centenaire s'en va

A la lecture de l'état civil, nous apprenons le décès de Mme Maria Joiris, 101 ans, décédée à Châtelet le 12 mai dernier. Elle était venue habiter Sart-Eustache, probablement dans sa famille, rue Bas-Sart.

C'est donc notre concitoyenne de Haut-Vent, Madame Emilienne Pou-leur, qui a fêté ses 100 ans l'an dernier, qui redevient donc la doyenne de notre entité. Elle aura 101 ans le 15 octobre prochain.