N°22   28 mai 2004

Réflexions sur les choses du moment

L'actualité bouillonne d'informations diverses suscitant notre réflexion.

D'abord et toujours bien sûr ce procès d'Arlon qui n'en finit pas on vient de passer la 80e journée. 80 jours, c'est long. C'est le temps que Sabinne a passé chez Dutroux, de la chambre a la cache, des viols à l'oubli du trou noir.

On l'a dit : procès hors normes. Longueurs, fatigue, stress ; menace de suicide d'un juré, malaises de Dutroux, Lelièvre, des parents des victimes (là, on comprend mieux).

Longueurs des exposés de l'instruction, avec des critiques contre le sens unique choisi par le juge qui s'en est tenu à sa thèse, écartant certaines pistes pourtant prometteuses. Opposition du Procureur et des avocats : réseau ou pas réseau ?Longueurs pénibles de ces règlements de comptes entre avocats des deux thèses : on s'écarte de l'essentiel. On sent que les hiérarchies des deux polices étaient en opposition, avec rétention d'informations, ce qui devrait leur valoir aussi le tribunal; et les bafouillements du pauvre Michaux n'ont rien précisé.

Longueurs du défilé des témoins était-il bien nécessaire d'en faire venir 569 ? Pour dire quoi ? Que Dutroux était un homme poli et "discret" ? Martin, une petite fille modèle de la comtesse de Ségur ? Lelièvre, un patronné exemplaire ? Nihoul, joyeux luron partouzeur ? Qu'est-ce qu'on en avait à f...?... (pardonnez cet emportement). Ce qui compte, c'est pourquoi ils sont la aujourd'hui, point final. Je trouve indécent de présenter des " témoins de moralité " pour des gens qui n'en ont pas une once. Même les appels de leurs anciens profs n'ont pas eu d'écho chez ces monstres. Ce défilé n'a pratiquement rien apporté et ce procès restera le procès de la honte: des faits, des lacunes de l'enquête, des audiences.

On n'y voit plus clair que sur la monstruosité de Dutroux qui, ici encore, ment ou se tait lamentablement. Seule confirmation: l'enquête a été mal faite, dirigiste, incomplète malgré tant d'années. On reproche même au Président, qui laisse tout le monde s'exprimer, de n'avoir pas poussé Dutroux et les autres à dire enfin la vérité. Mais puisqu'ils mentent...

Je retiens l'avis d'un téléspectateur lors d'un débat, dimanche " Ce n'est pas le procès du siècle mais la piteuse démonstration d'une Justice défaillante qui reporte sur le jury ce qu'elle n'a pas pu démontrer "...

Autre procès de la honte : celui d'Outreau. La principale incriminée revient sur ses accusations contre 13 des personnes mises en cause et les déclare innocents.

Puis revient encore une fois sur ce qu'elle a dit !

Quelle comédie joue cette femme d'une immoralite la plus totale, quelle crédibilité peut-on lui accorder ? En attendant, treize personnes, dont on aurait dû retenir la présomption d'innocence, ont passé trois ans en prison, leur vie est brisée, ils sont accablés du poids de la honte par la machine judiciaire...

Là aussi d'énormes erreurs et lacunes ont été commises.

Procès Dutroux, procès d'Outreau curieuse coïncidence phonétique...

***

Autre sale affaire pour la France la catastrophe d'Orly. Une passerelle neuve s'effondre : 5 morts. Déjà fusent les critiques : elle aurait été construite " à marche forcée " ?

L'orgueil français en prend un coup !

***

Le Festival de Cannes accorde la palme d'or à un film " documentaire " qui est aussi une virulente diatribe contre Bush.

Avec déclarations fracassantes d'acteurs et réalisateurs contre le Président des Etats-Unis. Lui aussi en prend un coup...

***

Mais la vérité et la justice ont leurs droits. Au moment où les médias révèlent de graves dérapages de certains militaires en Irak, suscitant l'horreur et la réprobation du

monde, on ne peut oublier qu'il y a soixante ans, 137.662 soldats et officiers de cette même armée américaine sont morts pour notre libération du régime nazi. Ils n'avaient pourtant rien à faire de cette oppression tyrannique de l'Europe.

Mais, de juin 44 à mai 45, la France du débarquement a vu s'ouvrir 76.640 tombes dans 24 cimetières militaires américains ; la Belgique : 27.553 dans 4 cimetières ; la Hollande : 18.952 tombes en 3 cimetières ; le Grand-Duché 8.411 tombes...

Sans compter celles d'Angleterre, d'Irlande, de Suisse, de Suède. Ni bien plus encore pour les combats du Pacifique. Devoir de mémoire donc que ce Memorial Day célébré samedi à Fosses.

***

Sharon, malgré les vives critiques des pays du monde et de l'ONU, continue ses destructions de maisons au bulldozer, ses bombardements, ses incursions de chars...

Malgré aussi l'opposition de milliers d'Israéliens qui comprennent que ces violences ne font que pousser davantage les Palestiniens à une autre violence, celle des kamikazes.

Encore une fois, quand donc comprendront-ils?...

***

Devant tant de violences, d'horreurs et de honte, il est normal que le peuple se tourne par millions vers le sourire télévisé de mariages princiers : comme autrefois les jeux du cirque, cela fait oublier les misères de notre temps...

J.R.

VITRIVAL

Route de Fosses

Cette photo a été prise avant 1914, car la partie droite de ce grand tournant n'a pas encore été transformée pour recevoir la voie de garage du tram à vapeur qui venait de Fosses et se dirigeait vers Châtelet, très utile pour la population vitrivaloise qui pouvait ainsi se rendre aisément à Châtelet ou à Fosses. La route, pas très bien dessinée n'était pas encombrée de véhicules comme elle l'est aujourd'hui. On ne peut plus se permettre de poser ainsi sur la chaussée !

Au-dessus des maisons, le haut de l'église Saint-Pierre, construite en 1843 et le vieux tilleul qui fut détruit par le feu.

 

 

Communiqué du Commandant des Pompiers

Lors de l'incendie du 12 mai, ruelle des Remparts, vers 13 h 15, les pompiers ont rencontré d'énormes difficultés pour rejoindre l'arsenal. En cause la stationnement des voitures des parents sur le parking privé du Service, ainsi qu'un stationnement anarchique sur la voie publique, rue Ste-Brigide.

En outre, des véhicules sans chauffeur étaient garés en-face de l'arsenal, empêchant la sortie des véhicules d'urgence.

Le retard occasionné par ces infractions a permis au feu de prendre des proportions très importantes et, malgré le courage de deux passants - que je félicite d'ailleurs chaleureusement - on déplore une issue fatale pour l'occupante des lieux.

Je signale encore une fois à l'attention des parents qu'un vaste parking est situé à quelques dizaines de mètres de l'école et qu'un accès direct et sans danger est possible via le parking de l'arsenal.

A l'avenir, des contrôles de police seront régulièrement effectués et des P.V. seront dressés aux contrevenants.

Le Commandant du service Incendie

Ph. SCIEUR

Elle n'a pas survécu

Mme Germaine Delvaux, veuve Renard, grièvement brûlée dans l'incendie incroyablement rapide de sa maison, n'a pas survécu a ses blessures : tout le corps était meurtri par le feu, et, plus grave encore, trachée et poumons étaient atteints par la chaleur et la fumée. Elle a succombé en clinique jeudi et ses funérailles ont eu lieu samedi matin, en présence de sa famille, de nombreux voisins et amis. M. le doyen souligna d'ailleurs cet attachement chaleureux du voisinage, dans la vie discrète de Germaine ; ce tragique accident, ces circonstances particulières, tant de souffrances, ce calvaire pour elle et les siens, attirent notre compassion. On n'oubliera pas les voisins si proches, ni les deux jeunes Dimitri et François, dont l'intervention rapide et audacieuse avait permis de tirer des flammes la malheureuse octogénaire.

A ses enfants et petits-enfants, nous redisons notre sympathie et nos condoléances.

Ordures en feu

Lundi, en début d'après-midi, les pompiers de Fosses, dirigés par le 1er sergent Pascal Baufays, ont maîrisé un feu dans des ordures au camping du Lac de Bambois.

Interventions des pompiers

Le 11 mai : appel des pompiers pour un feu de cheminée chez Pector, rue d'Orbey 2 à Fosses.

Le 12 : appel de l'ambulance et des pompiers suite à l'incendie d'une maison, ruelle des Remparts à Fosses.

Le 12: appel des pompiers suite à un accident route de Saint-Gérard à Bambois.

Le 15 : ambulance et pompiers, suite à un accident place de Leiche à Fosses ; un blessé conduit au Centre hospitalier d'Auvelais.

Le 18 : ambulances et pompiers, suite à un accident route de Tamines à Fosses : trois blessés conduits au Centre hospitalier d'Auvelais.

Le 20 : appel de l'ambulance, suite à un accident route de Saint-Gérard à Bambois ; blessé conduit à Auvelais.

Le 21 : ambulance, suite à un accident, rue Aug. Remard à Floreffe ; un blessé conduit à la clinique Ste-Elisabeth à Namur.

Le 22 : appel des pompiers pour éteindre un feu dans des immondices, camping Les Viviers 2, Fosses.

Le 22 : appel des pompiers pour un feu de cheminée, rue Sous-l'Eglise à Saint-Gérard.

Le 23 : ambulance et pompiers, suite à un accident chaussée de Charleroi à Le Roux ; un blessé conduit au Centre hospitalier d'Auvelais.

Le 24 : appel des pompiers pour des traces de mazout sur la chaussée, rue du Colombier, à Vitrival.

Le 24 : appel des pompiers pour éteindre un feu dans des ordures, au camping du Lac à Maison.

Le 25 : appel de l'ambulance et pompiers, suite à un accident rue de Pontaury à Mettet : un tué.

Fancy-fair

La traditionnelle fancy-fair des écoles libres aura lieu cette année les samedi 5 et dimanche 6 juin.

Les deux jours, à partir de 14 h spectacles présentés par les élèves des classes maternelles et primaires.

En attraction, on annonce une fête à la chanson française, avec la participation de Pascal Gillard, le chanteur et compositeur fossois.

Au cours des deux jours : fête foraine, bar wallon, pâtisserie, restaurant réputé, friterie, bodéga, bar sous chapiteau, karaoké pour les enfants (samedi soir).

Avis

Aux usagers des bus, le TEC Namur-Luxembourg précise que le lundi 31 mai est un jour férié. Dès lors, les bus circuleront selon les horaires du dimanche.

Communiqué de la Maison Bleue

Les documents pour le remboursement des carnets de timbres VALOIS (carnets en francs belges ou en suros, complets ou incomplets) sont disponibles à la Maison Bleue, rue du Marché à Fosses.

Pour la Braderie

Les commerçants de Fosses sont informés que la Braderie aura bien lieu les 17, 18 et 19 juin. Un journal publicitaire annoncera ces journées dans la région.

Dans cette optique, les commerçants qui désirent insérer une publicité dans ce journal doivent prendre contact avec l'Imprimerie Romain, chargée de la réalisation.

Ne tardez donc pas '071-71.10.83.

Premières communions

Ce dimanche de Pentecôte, au cours de la messe de 11 heures, en la collégiale Saint-Feuillen, une bonne vin aine d'enfants de la paroisse feront eur première communion

Alcamisi Valentin, rue Saint-Roch 87

Bekaert Martin, r. de Velaine, Tamines

Briot Amaud, route de Mettet 7

Buchet Constance, rue des Bergeries 8

Callaert Adeline, rue d'Orbey 4

Cousin Frédéric, rue de la Plage 17

De Briey Antoine, place de Leiche 1

De Cuyper Sébastien, rue Cortil Mozet 4

Demptinne Basile, rue des Bergeries 11

Dumont Emilie, rue Saint-Roch 12

Gagliardi Julie, rue du Bout 17a, Vitrival

Godefroid Timon, rue Haut-Vent 10

Hennin Augustin, rue Saint-Remy 4

Houzé Mallaury, rue F. Sarteel, Auvelais

Lo Jacono Bastien, rue Cortil Mozet 9

Mazuin Laura, rue des Ecoles 26

Marique Méghane, avenue Champ Stoné 12

Michel Madigane, place Chapelle St-Roch 8

Nelles Julien, route de Tamines 28

Pans Loïc, rue Haut-Vent 72 Tilleux

Manon, rue des Remparts 17

Van Aerschot Jonathan, rue des Egalots 5

Van Aerschot Elodie, rue des Egalots 5

A la TV

C'est ce mercredi 2 juin, après les informations, soit à 19 h 30 sur la chaine régionale Canal C, que sera diffusée I intégralité de la pièce de l'Atelier théâtre des enfants, " Le Maître des boîtes ».

Cette pièce à été présentée au public le mercredi 30 mars et le vendredi 1 er avril, ainsi que devant les classes des différentes écoles de notre entité, le jeudi 31 mars. C'est au cours d'une de ces représentations, que Canal C est venu filmer nos jeunes acteurs en herbe et vous pourrez ainsi apprécier leur talent et leur imagination.

Souper de la Marche St-Remy

Rappelons que le souper de la Marche Saint-Remy de Nèvremont, qui avait dû être postposé, aura lieu le samedi 5 juin à 19 h. 30, en la salle de la Baillerie. Il s'agit d'un barbecue au prix de 15 € (7 pour les enfants) et on peut s'inscrire jusqu'au 2 juin chez les officiers, notamment chez le président, Freddy Tahir.

'071-71.26.21.

Le profit de ce souper est indispensable pour assurer les activités de cette Marche bien vivante.

Appel aux bénévoles

Le comité de la Jeunesse Sportive Fossoise (football) recherche des bénévoles, ainsi que des candidats pour faire partie du comité. Une réunion aura lieu en juin.

Les candidats peuvent se faire connaître chez

R. Falque È 0475-28.01.52

H. Sauvage È 0472-70.01.68.

Etat civil

MOIS D'AVRIL

Naissances:

Le 5 à Charleroi : Benjamin Demars, fils de Jean-Carl et de Cécile Lambot,

rue Génicot 25, Sart-Eustache.

Le 10 à Braine-l'Alleud : Pauline Deheneffe, fille de Quentin et de Elodie Faveaux,

place de Sart-St-Laurent, 5.

Le 12 à Sambreville : Océane Lecerf, fille de Michaël et de Dorothée Thomas Fallon,

camping Les Viviers 2.

Le 12 à Namur : Nolan Benonit, fille de Jean-Philippe et de Caroline Legros,

rue Lt-Cotelle 86, Le Roux.

Le 13 à Anderlecht : Lola Debelle, fille de Nicolas et de Catherine Charles,

rue de Fontarcienne 11, Le Roux.

Le 14 à Charleroi : Maxence Calomme, fils de Patrick et de Katty Duchêne,

ch. de Charleroi 383, à Le Roux.

Le 17 à Sambreville : Amandine Patigny, fille de Dimitri et de Virginie Hugues,

rue V. Roisin 2, Fosses.

Le 23 à Namur : Arnaud Collait, fils de Etienne et de Caty Rossomme,

rue du Try-al-Hutte 16, Fosses.

Le 30 à Charleroi : Amélie Belle, fille de Jean-David et de Laurence Bastin,

rue du Bôlia 27, Vitrival.

Publications de mariages:

André Michel, 58 ans et Marguerite Jacques, 57 ans,

habitant tous deux rue de Claminforge 13, à Le Roux

Benoît Pierre, 34 ans et Vanessa Ravignat, 26 ans,

habitant tous deux chaussée de Charleroi 327, Le Roux.

Stéphane Coppers, 29 ans et Lindsay Gosset, 21 ans,

habitant tous deux Baty de l'Espagnole, 15, à Bambois.

Mariages:

Christian Labbé, 61 ans, rue de la Station 59A à Aisemont et Amina Boukyayeb, 46 ans,

de Rabat (Maroc).

Luc Rouard, 36 ans et Isabelle Remy, 32 ans,

habitant tous deux rue Rauhisse 8, à Vitrival.

Décès:

Le 22 mars à Auvelais : Daniel Crombez, époux de Maria Cloet,

né le 27 mars 1940, rue de Névremont 36.

Le 2 à la clinique Dejaifve : Roland Brichard, divorcé de Bernadette Baudhuin,

né le 27 octobre 1938, de Jemeppe-sur-Sambre.

Le 6 à la clinique Dejaifve : Marguerite Palate, divorcée de André Carette,

née le 27 avril 1929, de Tamines.

Le 8 à Charleroi : Martha Goossens, veuve de Jean Van Laethem,

née le 24 octobre 1917, route de St-Gérard à Bambois

Le 9 à la clinique Dejaifve : Jules Legros, veuf de Eva Bierlaire,

né le 17 avril 1912, de Moignelée.

Le 10 à Auvelais : Constant Michiels, veuf de Emilia Leurquin,

né le 27 décembre 1915, route de Tamines 240, à Aisemont.

Le 11 à la clinique Dejaifve : Joseph Michel, célibataire,

né le 15 novembre 1932, résident au Home.

Le 11 à la clinique Dejaifve : Léopoldina De Coster,

veuve de Claude Huet, née le 12 février 1922, de Jemeppe.

Le 17 à Fosses : Claude Mignon, époux de Simone Rikkers,

né le 16 septembre 1934, rue Haut-Vent 64.

Le 18 à Auvelais : Philippe Sohy, veuf de Graciella Pittigher,

né le 28 octobre 1953, place de la Gare 1c, à Fosses.

Le 18, à Fosses : Emmanuel Devyver, célibataire,

né le 18 septembre 1955, de Charleroi.

Le 18 à la clinique Dejaifve : Irène Delpierre, divorcée de Jean Dehut, puis de Giorgio Ben Dal,

née le 2 février 1937, de Sombreffe.

Le 23 à Bambois : Henri Boulanger, époux de Rose Leclercq,

né le 13 février 1936, rue Haut-Vent 72, Fosses.

Le 23 à son domicile : Paul Georgery, époux de Alberte Fosséprez,

né le 27 décembre 1928, rue du Château d'Eau 7, à Haut-Vent.

Journées médiévales

Cette année, les responsables du Centre culturel fossois ont encore étoffé leur programme qui s'établira sur trois journées.

Le vendredi 18 juin, un concert de troubadours et chants grégoriens, avec : Lux & Origo, Stella, les Ménestrels de Mordini, l'ensemble de Michel Massinon, le luthier Jack DE Vuyst.

Le samedi 19 juin : souper, danse et musique médiévale avec : les Ménestrels de Mordini, la Compagnie du Tordion de l'ensemble « Pas d' là Yaut », la Compagnie Trivelin, la Compa nie des Pieds gauches (Suisse, avec des instruments d'époque : chalémies, bombardes, flageoles, flûtes, luth, cistres, cornemuses, percussions...

Souper sous la grange : buffet et grillades d'une franche « feste » médiévale.

Le dimanche 20 juin : animations médiévales, de 11 à 18 heures, avec:

- dans la cour de la ferme : reconstitution d'un marché artisanal, animation musicale, jongleries et bouffonneries, cracheuses de feu...

- dans le pré jouxtant la grange tentes et échoppes de campement de la Compagnie des Brumes, avec

artisans au travail..., joutes à cheval, fauconnerie.

-sous la grange : repas médiévalavec jambon braisé, potée et hypacras.

Nous donnerons prochainement de plus amples détails sur ces trois journées médiévales.

Memorial Day

Les tristes événements qui ternissent l'image de soldats américains ne peuvent pas nous laisser oublier que, voici 60 ans, des milliers de jeunes Américains sont venus nous apporter la libération. L'Amicale de la 101e Airborne veille jalousement à maintenir fidèlement ce souvenir en organisant le Memorial Day, comme aux Etats-Unis.

Cette manifestation a eu lieu samedi avec la présence des échevins B. Meuter et B. Buchet, des conseillers Et. Drèze et Françoise Sarto, du conseiller provincial G. Sarto, du colonel e.r. Christian Chabot, du commissaire principal Galetta, de la Zone de Police E.S.M. ; de drapeaux des Anciens Combattants de Fosses et Sart-Saint-Laurent, de l'A.S. et des Chasseurs Ardennais, ainsi que d'une délégation de la Garde du Shape : 6 militaires américains avec les drapeaux belge et des Etats-Unis.

Première manifestation : au monument aux aviateurs américains, près de la Fontaine St-Laurent et de la Ferme de Malplaquée : une dizaine de jeeps anciennes y conduisent les participants et le président de la 10l e Airbome rappelle ce 60e anniversaire de la libération en cet endroit qui vit la chute de deux avions alliés : un B24 américain venu parachuter des armes pour la Résistance belge, et un Liberator de la Royal Air Force, avec un équipage de Polonais. Lever des couleurs aux sons des hymnes anglais, polonais, américain et belge. Dépôt de fleurs par le président et B. Buchet qui, après avoir excusé le Bourgmestre, retenu ailleurs, souligne aussi le sens de cette journée du souvenir.

Deuxième étape : au monument du Chêne qui rappelle qu'en face, plus de 2.000 soldats américains ont reposé dans un cimetière provisoire de quelques années, avec un carré d'alliés : Français, Polonais, Tchèques, et un peu plus loin, un millier d'Allemands. Nouvelle allocution du président évoquant l'évolution des guerrres depuis 1945 : aurons-nous encore le même courage que ces braves qui nous apporte la liberté, pour assurer la paix ?. Lever des drapeaux américain et belge, dépôt de fleurs.

Enfin, à l'hôtel de ville, tous se retrouvent pour le verre de l'amitié, avec un mot de remerciements de l'échevin Meuter disant aussi son espoir que la mémoire de ces événements reste vivace pour éviter pareilles catastrophes et maintenir la paix.

Bambois :jardins extraordinaires

S'il y a longtemps que vous êtes allé au Lac de Bambois, vous n'en croirez pas vos yeux. D'abord le carrefour dangereux de l'entrée : il est à présent redessiné et sécurisé. Et s'il est un peu tôt pour songer à bronzer sur la plage ou à piquer une tête dans l'eau, le domaine du Lac, les alentours, ont été intelligemment mis en valeur par deux passionnés : Ch. Lalière, directeur de l'IDEF gestionnaire du Lac, et Serge Ramlot, magicien en horticulture, y ont créé une série de jardins vraiment extraordinaires qui valent les deux heures de promenade. Car ce ne sont pas seulement des espaces cultivés : " C'est avant tout une vitrine du développement humain et de la prévention de la santé " ; ce sont aussi des invitations au rêve et à la poésie, ou encore des incitations à redécouvrir les bons vieux jardins d'autrefois, qui produisaient les légumes pour une bonne soupe, base de bonne santé, et les plantes qui guérissent et qui parfument...

Il y eut d'abord le " Jardin de la découverte " avec la petite maison de pêche (photo), des parterres, des mares, un parc d'animations pour enfants, un petit parc animalier, puis un sous-bois didactique. Ensuite, la création d'un Jardin de la Poésie, hommage à quelques artistes ; et voici un troisième et vaste espace : le Jardin du Savoir. Decouvrons-les ensemble... sur papier, mais cela vous incitera certainement à vous en rendre compte " de visu ".

Longeant les berges du lac où méditent quelques pêcheurs en barque, un tunnel de verdure vous mène d'abord au Jardin de la Poésie : un long chemin de planches, zigzaguant autour d'arbres majestueux, et vous voici près d'une mare où baigne un tout vieux saule : c'est un espace loin des bruits de la foule et de la route, qui vous porte vers les étoiles ou vous replonge dans votre intérieur intime : silence et beauté simple. Des panneaux de reproductions de peintures et de poèmes adaptés au site rendent hommage à Rops (qui vint souvent peindre le lac de Bambois), à Baudelaire ou à Monet. Un pavillon de style japonais cache une autre mare fleurie. Méditation.

Poussant un peu plus loin, vous entrez dans un espace plus teinté de maturité et ouvert sur la vie : le Jardin du Savoir. Vous y apprendrez (réapprendrez ?) plein de choses apport nutritif de la nature-santé, rôle des plantes, des légumes et des fruits dans le développement humain, rappel de la bonne soupe maternelle, jardinage biologique, harmonieuse relation entre l'homme et la nature...

Et d'abord, un jardin clos : " jardin de curé ", joliment découpé en carrés ou losanges de plantes d'une incroyable variété : légumes traditionnels comme persil, cerfeuil, céleri, oseille , condiments de senteurs : ail, mélisse, fenouil, sariette, laurier, cumin, estragon, romarin, ciboulette, origan, sauge... Et des fleurs à manger ou décoratives: capucines, pensées, bourrache, lavande, bégonia... Dans un coin, une vaste serre et aux murs, des poiriers espaliers. Jardin de rêve ! Senteurs discrètes ou puissantes, omniprésentes.

Par une jolie barrière de bois, vous entrez dans un domaine vaste et ouvert : une grande mare bordée de plantes aquatiques d'une grande diversité : populage, trèfle d'eau, iris, cresson de fontaine... Tout au bout, un " Jardin naturel " : herbes folles et fleurs Sauvages, coquelicots, bleuets, renoncules, marguerites : palette de couleurs... Un petit mur de pierres sèches laisse liberté aux insectes et plantes spéciales fougères, chélidoine, tandis qu'une petite mare donne vie par l'eau et des nichoirs aux arbres assurent la vie aérienne. Bruissement d'ailes, passe une mésange, tandis que deux merles font causette... Une longue allée cendrée vous fait passer sous des portiques très esthétiques qui porteront bientôt des gommiers grimpants... : c'est le ' cloître de verdure ". Et voici un autre petit enclos : le Jardin des Fruits gourmands : framboises, groseilles vertes et rouges, fraises, myrtilles, encadrés de noisetiers pourpres, nèfliers, et des vignes le long des clôtures. Un vaste pré bien tondu ouvre l'esprit à l'étendue de la nature, tandis que ces divers jardins enseignent l'incroyable variété, la richesse de ce qu'elle produit pour notre plaisir et notre santé.

Mais ce n'est pas tout ; il faut revenir en amère puis, passant sous le pont de la route, découvrir la naissance de la Biesme jaillissant de ce lac enchanteur (photo), descendant en cascades vers la " Maison de Pêche " dans un cadre merveilleusement fleuri, avec son pavillon d'aquariums des poissons vivant dans le lac et une autre exposition sur sa diversité biologique insectes, papillons, oiseaux migrateurs, oiseaux aquatiques. Un chemin de planches sur pilotis vous amène au Jardin de la Découverte, première expérience de cette variété didactique de la Nature : un rond-point de plantes médicinales isope, thym, menthe, pyrètre, monarde, ou condimentaires : sarriette, sauge, estragon et bien d'autres. Une amusante " allée des parapluies " descend vers une série de mares où fleurissent de splendides nénuphars, effleurés par le vol léger des libellules. Une cascatelle livre une série de plantes des bords d'eau. Promenez-vous lentement, emplissez vos sens de toutes ces couleurs, de toutes ces senteurs, de cette magnificence de la nature. Lieux de délassement : pour les enfants, après un labyrinte de noisetiers, un parc de diverses attractions : papillon à pédale, tunnel, tobogan, piano à pied, boutique des senteurs, quilles géantes... puis une mystérieuse et sombre caverne aux jeux électriques.

Poussez plus loin encore : un petit enclos, parc animalier, montre de jolies chevrettes, un paon, des poules anglaises, des canards... Et puis c'est à nouveau la naturenature : un sous-bois à l'état sauvage (avec tout de même un sentier tracé) qui mène près du " Petit Etang ", fils du Grand Vèvi, le long du ruisseau qui court en chantant. Des panneaux expliquent la vie du sous-bois, aussi bien des oiseaux que des insectes, puis aussi les méthodes d'épuration naturelle de l'eau dans des bacs garnis de plantes. On peut compléter cette information par un coup d'oeil sur la station d'épuration voisine. Sans odeur, garanti ! Repassez alors sous le pont pour rejondre la plage prometteuse de plongeons et de bronzettes. Ou la cafeteria, à votre gré.

Oui, vraiment, Bambois c'est la Nature à l'état pur. Chacun y est sensibilisé à la protéger, à la sauvegarder. Une merveille, une promenade enchanteresse.

Mazout sur la route

Lundi, vers 8 h 50, les pompiers de Fosses sous les ordres de Francis Leclercq, se sont rendus rue du Colombier à Vitrival, pour nettoyer la chaussée parsemée de plaques de mazout.

A la Marche St-Pierre

La Marche Saint-Pierre sortira cette année pour la 42e fois. Les marcheurs sillonneront les rues du village le dimanche 27 juin pour la bénédiction des armes, le dimanche 4 juillet pour escorter la procession religieuse et le lendemain pour les visites aux officiers et sympathisants. Nous en donnerons le programme détaillé dans une prochaine édition.

Rappelons les coordonnées des responsables pour les inscriptions

Sapeurs : Jean-Marc Poels, rue G. Deprez 20, Arsimont

' 071-74.27.28

Gendarmes : Francis Delvaux, rue du Bâtiment 10, à Maison-St-Gérard

' 071-71.93.24.

Vivandières : Vivane Ipercielle, rue du Bâtiment 10, à Maison-St-Gérard

' 071-71.93.24.

Lanciers : Dominique Prinsen, rue Bois-des-Mazuis 58, Vitrival

' 071-71.39.75.

Grenadiers : Albert Jacquemart, rue G. Culot, Lesves

' 081-43.43.83.

Date limite pour inscriptions : 18 juin Renseignements

Guy Duret ' 071-77.04.89 E-mail : fa419588@skynet.be

« L'histoire de la Marche » sur son site : www.saintpierrevitrival.be

Avis aux 3 x 20 et plus

de l'entité de Fosses-la-Ville

Vous souhaitez sortir de chez vous, vous changer les idées, rencontrer des connaissances ou faire de nouvelles connaissances, écouter de la musique ou des chansons, alors venez nous rejoindre au Club des Ainés de Le Roux.

Au fil de l'année, nous vous proposons 8 goûters-dansants et 2 dînersdansants, dont un gratuit. Renseignements

Brigitte Deprez-Gallez

Monique Bierlaire-Pirraut

Sylviane Delzant-Dandoy

' 071-71.35.26 après 18 h.

Le rapport sur l'administration de la ville pour 2003

Service Urbanisme

Ce service a traité 110 dossiers de permis de bâtir, répartis comme suit - pour de nouvelles constructions : 35 destinées à des habitations et 30 à un autre usage ;

-pour des transformations : 34 concernant des habitations et 7 pour autres bâtiments ;

- 1 pour modification de relief

- 1 pour enseigne lumineuse

-2 concernant des démolitions.

Egalement 11 permis de lotir

Le service a également traité : 5 permis d'environnement (commerce de détail de bois de chau age, maintien en activité d'une exploitation agricole (135 bovins), une exploitation agricole de 180 bovins, un élevage de 100 chiens et l'organisation d'un motocross une fois par an) ;

Enfin 5 permis uniques : construction d'une étable, d'un hangar de stockage de paille et d'une fumière couverte ; construction et exploitation d'un magasin de produits alimentaires ; transformation d'un immeuble en salon-lavoir ; construction d'un hangar agricole ; installation et exploitation de 32 éoliennes.

Mouvement de population

Il y a'eu 695 entrées, dont 121 par naissances et 574 par établissement de résidence dans la commune.

Sorties : 64 par décès et 559 départs vers d'autres communes ou à l'étranger ; 26 radiations d'office. Total des sorties : 649.

La population au 31-12-2002 était de 8.984 habitants. (4.514 de sexe masculin et 4.470 de sexe féminin.)

On a aussi enregistré 33 mariages, et 21 divorces.

Nationalité

Parmi la population, il y avait 8.718 Belges, 146 Italiens, 73 Espagnols, 50 Français, 7 Allemands, 5 Roumains, 4 Luxembourgeois, 4 Grecs, 3 Hongrois, 3 Anglais, 2 Turcs, 2 Congolais, 1 Sénégalais, 1 Marocain, 1 Néerlandais, 1 d'origine hongroise, 1 Polonais, 1 Russe et 1 Slovaque.

Pyramide des âges

de 0 à l0 ans : 1.332

de 11 à 20 ans : 1.132

de 21 à 30 ans : 1.066

de 31 à 40 ans : 1.394

de 41 à 50 ans : 1.352

de 51 à60ans: 1.110

de 61 à 70 ans : 751

de 71 à 80 ans : 628

de 81 à90ans: 194

de 91 ans et plus : 25

Service bibliothèaue

La bibliotèque est installée rue de l'Ecole Moyenne 7b dans un bâtiment de l'ancien Athénée Roi Baudouin

' 071.71.30.22

E-mail

Bibliotheque.fosses@swing.be

Internet

http://ibelgique.ifrance.com/bibliotheques/

Bibliothécaire : André Decamp . Assistante : Mme Léa Sturbois

Heures d'ouverture

- Mardi, de 9 h à 11 h 30

- Mercr. de 9 h/1 1.30 et 13 h/17.30

- Vendredi, de 13 h à 19 h

- Samedi, de 9 h à 13 h.

Activités

- service internet à destination de la population (tarif : 1,24 e pour – de 18 ans et 2,48 e pour les adultes ;

le samedi : 1/2 prix

- service de photocopies en noir et blanc.

- dépôt de livres à la bibliothèque de Vitrival (action de Mme Dardenne dans les locaux de l'école communale et à l'école de Sart-Eustache ;

882 livres neufs ou de remplacement ont été ajoutés, sans tenir compte des journaux et publications diverses ;

103 livres détériorés ou perdus ont été supprimés des listes ;

403 lecteurs sont comptabilisés et 19.608 livres ont été prêtés.

Au niveau des rentrées financières, elles s'élèvent à 2.140,90 euros, une diminution due surtout à une panne du service Internet pendant quatre mois.

Parc à conteneurs

Le parc à conteneurs d'Aisemont rend énormément de services à la population qui peut se débarrasser de la plupart de ses déchets de toute nature. Mais ce parc à un coût et les recettes alimentées par les matières de récupération ne combleront jamais les dépenses. La part communale était d'ailleurs, pour l'exercice 2002, de 110.550 euros.

Au niveau des dépenses, il faut noter les frais de maintenance, assurances, personnel, charges sociales ; les transports, le traitement du bois, des déchets verts, des encombrants, des déchets inertes, des plastiques... Coût total : 256.465,87 euros.

Au niveau des recettes ; redevances des communes, subsides de la Région Wallonne, intervention de la Smap et des A.C.S.; qui s'ajoutent à la vente des produits récupérés cartons, papiers, métaux (29.032 €) ; le total des recettes est de 178.283€