N°05    31 janvier 2003

Fosses, ferme du Chêne

La ferme du Chêne, dont on voit ici une vue de la cour intérieure, possède une longue histoire qui est relatée dans le livre « 77 rues de Fosses-la-Ville ». C'est une construction des XVIIe et XVIIIe siècles.

Elle appartint très longtemps à la famille de Grady (le blason de la famille figure en façade du logis ; fut propriété ensuite de la famille Winson et puis ses successeurs. Plus récemment, elle fut transformée en dancing, avec salle de restaurant et maintenant elle est propriété de M. Stock qui y a aménagé, en plus de la salle, quelques appartements.

SAINTE BRIGIDE

Le 2 février est le jour officiel de la mort de sainte Brigide, fondatrice du monastère de Kildare en Irlande, patronne secondaire de notre paroisse. Jusqu'il y a quelques décennies, ce jour anniversaire était marqué par une messe et un pèlerinage aux baguettes, renouvelé le premier dimanche de mai qui est chez nous le jour de la solennité de la sainte patronne des éleveurs et agriculteurs.

Mais, comme nous l'avons déjà signalé, son culte était autrefois largement répandu en Wallonie (et bien au-delà : dans une bonne partie de l'Europe occidentale). Il reste quelques statues dans une dizaine de paroisses, mais rarement une véritable vénération. Hors de Fosses, une « Confrérie de Sainte Brigide » existe à Ayeneux, en Pays de Herve (commune de Soumagne, près de Fléron). Et depuis cinq ans, des échanges se réalisent régulièrement.

C'est ainsi que six membres de la confrérie Saint-Feuillen de Fosses seront les « invités d'honneur » de la Confrérie d'Ayeneux, ce dimanche 2 février.

Ils assisteront à la messe solennelle, chantée en français, wallon et latin, parles chorales de Soumagne réunies, puis les membres de la Confrérie vénèrent la relique et emportent un peu de l'eau bénite pour l'occasion et qu'ils donnent au bétail ; et enfin, tous se retrouvent pour un chaleureux repas en commun.

Et pour le mois de mai, un bon groupe de pèlerins d'Ayeneux a maintenant pris l'habitude de venir fêter sainte Brigide avec les Fossois.

Simples réflexions

Montesquieu disait (à peu près, car je n'ai pas retrouvé la citation exacte) : « Celui qui peut à la fois édicter des lois, les appliquer, les supprimer ou les modifier sans contrôle est un tyran ».

Les exemples ne manquent pas, hélas, d'un tel type de pouvoir.

Quand, au Moyen Age, un seigneur pouvait pendre sur-le-champ le malheureux affamé pris à capturer un lapin à la bricole, c'était évidemment tyrannique.

Quand Arcelor décide unilatéralement de délocaliser la « phase à chaud » de Cockerill, mettant ainsi à mal des milliers de travailleurs et de familles, il use d'un pouvoir tyrannique.

Quand de telles sociétés renient leurs promesses après seulement quelques années, c'est tyrannique.

Quand toutes ces multinationales organisent des délocalisations en fonction uniquement de rentabilité et de profit à sens unique, c'est aussi tyrannique et on comprend la nécessité d'un mouvement comme celui des « anti-mondialistes » pour contrebalancer cette superpuissance de l'argent.

Quand un gouvernement, sous la pression de l'opposition, sollicite l'avis du Conseil d'Etat sur une loi qu'il vient d'édicter, mais décide de passer outre si cet avis est négatif, c'est tyrannique.

Quand Swissair trompe ses associés puis « retire ses billes » en disant « tirez votre plan... », C’est tyrannique et inacceptable.

On le voit, notre actualité est pleine de ces tyrannies, de ces abus de pouvoir. Et je ne parle que de nos sociétés « démocratiques » !...

En principe, les députés sont des gens sérieux. Mais quand on voit les « fuites •> de documents secrets de commissions d'enquêtes vers les médias, par des membres de ces commissions, nous on trouve cela inacceptable, indigne. Comment admettre que deux des trois commissaires VLD aient pu donner à leur ministre des documents secrets lui permettant de devancer les questions lors de son audition ? Comment admettre que ce même ministre fasse payer par le contribuable les 147.000 € (6 millions) d'honoraires d'avocats pour sa propre défense ? Abus de pouvoir. Et on devrait taire son nom dans le rapport officiel ?...

C'est maintenant décidé : le cannabis est dépénalisé : grosse victoire et vraiment beau fleuron à la boutonnière d'Ecolo ! C'est vrai qu'il y avait une situation trouble on en consomme et, selon le policier sur qui on « tombe », c'était sanctionné ou non.

Après la grosse affaire de la publicité pour le tabac sur les bolides de Francorchamps, nos « responsables » disent donc : le tabac, c'est mauvais ; fumez du cannabis

Non, on reconnaît aussi que le cannabis aussi est mauvais et dangereux. Mais il fallait légiférer. Alors, on a sorti une loi « claire » ( ?)

Interdit aux mineurs de fumer un joint ; interdit aux adultes de fumer devant un mineur (même pour des parents lorsque leurs enfants sont au lit : on devine la facilité de contrôle par la police !...) ; interdit de fumer un joint si on conduit (mais l'effet contrôlable dure 7 jours donc, interdit de conduire durant une semaine !...). Interdit de vendre et donc de posséder plus de la consommation pour 24 heures ; mais interdit aussi de planter (puisque cela dépasserait la dose journalière). Alors, comment s'en procurer ?

Cette loi est donc, à mon avis, aussi hypocrite que la situation équivoque d'avant.

Et que pourra bien faire la Police qui a déjà bien du mal à faire respecter le stationnement, la vitesse et à empêcher la violence ?

Je disais la semaine dernière mon incompréhension (largement partagée par le public belge) devant les « affaires » Dutroux et surtout les décisions surprenantes du tribunal de Neufchâteau. Ne vaudrait-il pas mieux que les médias cessent tout à fait d'en parler ? A quoi bon revoir chaque mois ce Dutroux venir entendre la prolongation de sa détention ? (anormalement longue : le pauvre petit !...) Et laisser les avocats barboter dans leurs finasseries procédurières.

Dutroux a volé, escroqué, trafiqué des filles, kidnappé, torturé, violé, assassiné... tout cela sans pouvoir revendiquer la moindre présomption d'innocence ! Alors ?

On recherche toute la vérité...

« Mais qu'est-ce que la vérité ? », disait déjà Pilate voici 2000 ans.

J R

Pharmacies de garde

Jeudi 30 : Nysten, Bioul

Vendredi 31 : Trigaux, Mettet

Samedi 1er février: Chapaux, Biesme

Dimanche 2 : Chapaux, Biesme

Lundi 3 : Boxus

Mardi 4 : Chapaux, Biesme

Mercredi 5 : Dubisy

Jeudi 6 : Dubois, Le Roux

Service médical

En raison d'une action de manifestation, le secteur de Fosses/St-Gérard participe à une grève des gardes à partir du 25 janvier. La liste de gardes du week-end ne sera donc plus communiquée ni appliquée.

Seul le service 100 aura connaissance du n° d'appel en cas d'urgence. Merci de votre compréhension.

« La Bosse » ... pour bientôt !

Nous avions déjà annoncé la création d'une nouvelle bière, une bière fossoise proposée par le comité des Chinels, qui s'appellera « La Bosse ».

A ce propos, une conférence de presse se tiendra le jeudi 13 février, à 18 h 30, au Château du Chêne, pour la présentation de cette bière qui, on l'espère, connaîtra le gros succès dans nos cafés et tavernes, principalement le jour de Laetare. Chaque Fossois voudra goûter cette nouvelle boisson dont les caractéristiques et les détails seront apportés au cours de cette conférence de presse.

A consommer, probablement, avec modération.

La visite du Gouverneur

Dans le cadre de ses visites aux communes de la province, M. Amand Daelem, Gouverneur de la Province de Namur, sera à Fosses ce lundi 3 février.

Rappelons brièvement le timing

9.30: accueil

10.00: exposé relatif aux caractéristiques socio-économiques de la ville et de la thématique du jour.

11.00: Visite de la collégiale, de Carmeuse, du site envisagé pour la zone artisanale, du site proposé pour les éoliennes et du site du lac de Bambois.

13.00: Déjeuner dans les locaux du site du lac de Bambois.

Un coucou à la police

Dimanche vers 13 h 10, M. Charles Michaux, de Fosses, au volant d'une Peugeot 406, a perdu le contrôle de son véhicule et a embouti un muret situé en face de la Gendarmerie, avenue des Déportés. Le déplacement de la Police, pour effectuer le constat, n'a pas été très compliqué.

Repas à domicile

La CPAS organise la livraison de repas chauds, servis à domicile chaque jour de la semaine, avec possibilité de livraison le vendredi pour le week-end. Dès le 17 mars 2003, une livraison sera assurée le samedi. Ces repas sont confectionnés par

le restaurant Le Fin Bec et sont facturés aux usagers au prorata de leurs revenus. Ils sont destinés à toute personne handicapée ou âgée de plus de 65 ans. Voici les deux menus proposés

pour les semaines du 3 au 7 février et du 10 au 14 février. Pour toute réservation, vous pouvez contacter le service social du CPAS en formant le n° 071-71.17.31.

Semaine du 3 février

- Lundi 3 : potage du jour, Filet de porc Sambre-et-Meuse et pommes croquettes, Charlotte chocolat.

- Mardi 4 : potage tomates, Saumon Florentine et pommes purée et Tarte citron.

- Mercredi 5 : potage au choux-fleur, Blanc de poulet curry et pommes Duchesse, Flan caramel.

- Jeudi 6 : potage aux carottes, Filet d'agneau aux légumes et Gratin dauphinois, Javanais.

- Vendredi : potage champignons, Filet de Dorade meunière et pommes nature, Tiramisu.

- Samedi 8 : soupe de poisson, Duo de cailles aux raisons et pommes rissolées, Misérable.

- Dimanche 9 : soupe de poisson, Cordon bleu aux champignons et pommes persillées, Nougat glacé.

Semaine du 10 février

- Lundi 10 : Potage jardinière, Poulet rôti, compote et pommes croquettes, Bavarois framboises.

-Mardi 11 : potage Andalou, Blanquette de veau et riz à l'échalote, Flan au caramel.

- Mercredi 12 : potage Saint-Germain, Rôti de porc Orloff et pommes persillées, Crêpes au sucre.

-Jeudi 13 : potage aux asperges, Dos de cabillaud, sauce vin banc et pommes nature, Tarte aux pommes.

- Vendredi 14 : potage aux poireaux, Civet de chevreuil poire aux airelles et pommes croquettes, Fromages.

- Samedi 15 : potage aux poireaux, Poussin grillé américaine et pommes paillasson, Bavarois citron.

- Dimanche 16 : potage aux poireaux, Boudin blanc et compote, pommes rissolées, Charlotte chocolat.

St-Vincent de Paul

Afin que nous puissions mener notre oeuvre à bien, nous avons besoin de vous.

Voici notre n° de compte local 088-2191652-29.

Cependant, si vous souhaitez une déductibilité fiscale, le compte à créditer est

310-0359339-40 Société Saint-Vincent de Paul avenue Rogier 45, 1030 Bruxelles En communication, mentionnez alors : « Pour la Conférence de Fosses-la-Ville, attest. fiscale souhaitée ».

Les membres de la St-Vincent de Paul de Fosses

Décorations

Printing Room... ou l'art de décorer murs, boiseries ou objets de la maison à l'aide de la découpe du papier et son collage sur ces divers supports, leur donner un effet ancien ou les raffiner en leur donnant des nuances séduisantes. Date : 3, 10 et 17 mars 2003 Heure : de 20 à 22 heures Salle : Centre culturel de Fosses Prix : membres 6 euros Prix non membres: 12 euros

Contacts

Mme Baivier (Ma Bouille) Tél. 071-71.25.15 (de 19 à 21 h)

Mme Marlise Lallemand Tél. : 071-71.19.49.

Souper du football

La Jeunesse Sportive Fossoise organise son premier souper le samedi

8 février, à 19 h 30, salle L'Orbey.

Deux menus sont proposés

Menu 1 :- Apéritif offert par le comité - Vol au vent + frites - Dessert

Menu 2 :- Apéritif offert par le comité - Boulettes tomates + frites - Dessert

Prix :

adultes : 8 euros

enfants : 5 euros

- de 6 ans : gratuit

Inscription à la buvette ou au 0494-93.32.56.

Exposition

Vendredi 7 février : vernissage de l'exposition de peintures de Merlo. Nous en reparlerons.

Au CDh

Les membres du Centre démocrate humaniste, ancien PSC, sont invités à une réunion amicale ce vendredi 31 janvier à 19 h 30 en la salle Saint-Martin, place du Chapitre. Ce sera l'occasion de se présenter les voeux et notamment des voeux et une candidate pour les prochaines élections du 18 mai. Il s'agit de Mme Françoise Sarto, épouse de l'ancien échevin, le conseiller provincial Gérard Sarto, de Sart-St-Laurent ; elle est aussi conseillère communale.

Conseil communal

ALERTE AU CENTRE VILLE !

UN CENTRE CULTUREL LOCAL

Le projet de transformation du CECO en Centre culturel local nécessitait une décision du Conseil communal avant la fin janvier et cette réunion y était consacrée. Mais c'est finalement un autre projet qui a pris la vedette : un projet de l'Urbanisme de « geler » le centre-ville dans un Règlement général sur les bâtisses dans cette « zone protégée ». Et cela mérite la plus vive attention. Nous avons développé ce point la semaine dernière (page 6).

La séance débuta par une minute de recueillement à la mémoire du père de la conseillère Mme Françoise Sarto et de la mère d'une employée, Mme Martine Godfroid. Et aussi l'adoption d'un point en urgence : un douzième provisoire financier en attendant la présentation du budget 2003.

FINANCES.

Comme d'habitude, on débute par des questions financières : une modification interne au budget 2002 de la Fabrique de l'Eglise Protestante Unie de Namur, justifiée par la perception tardive de subsides et, en conséquence, le paiement de loyers.

URBANISME

Puis, de nouveaux avenants dans les travaux de l'Ecole d'Aisemont N° 13 : 327,75 € pour ventilation de la toiture des sanitaires et N° 14 694 € pour menuiserie, tout cela en raison du transfert à un nouvel entrepreneur suite à la faillite du précédent adjudicataire.

Vente d'une parcelle de terrain communal sise rue du Grand Etang à M. Raymond Casimir : 39 ares 32 ca pour 41.000 €.

Mise en vente publique, sur base d'un minimum de 16.400 €, de l'ancien terrain de football de Vitrival (80 ares 56 avec construction), sise en zone agricole. Hésitations de la minorité : et si l'acquéreur voulait en faire un zoning résidentiel comme c'était auparavant ? L'échevin M. Charles rassure : oui, c'était un lotissement en 1972, mais il est passé en zone rurale en 1975 lorsque la commune de Vitrival l'a acheté et il est bien, actuellement, en zone agricole au Plan de Secteur. Quant au « bâtiment » (ancienne buvette), il est fort délabré car trop souvent squatté par des amateurs de sport... amoureux : les pieds de la civière, qui y était restée, sont même cassés, confie le mayeur

DIVERS

Diverses ordonnances de police prises par le bourgmestre pour travaux et stationnement sont admis ainsi qu'une demande de reconnaissance en calamité publique pour deux habitations fortement endommagées par les pluies récentes à Vitrival (café des Dsiettes et maison voisine, inondées par des flots d'eau absolument anormaux. On apprend aussi que la partie voûtée du ruisseau était obstruée par 2 palettes, des poutres et un tronc d'arbre qui ne peuvent être arrivés là que par l'incivisme de certains habitants. Et en urgence, donc, le Conseil accorde au Collège 1/12 provisoire pour la gestion courante en attendant le budget.

A huis clos : approbation de plusieurs intérims dans les écoles communales et désignation de M. Philippe Passcottini comme membre du Conseil d'Administration de l'ALE en remplacement de M. Philippe Mullier, démissionnaire pour raisons professionnelles.

Et une information : la société Carmeuse informe les habitants d'Aisemont d'une semaine de tirs de mines qui seront annoncés par une sonnerie et un contrôle des ondes de choc sera assuré en divers endroits ; les habitants peuvent même demander le placement du sonomètre devant chez eux.

UN CENTRE CULTUREL LOCAL

Voici près de trente ans s'était créé à Sart-Eustache un « Centre communautaire » (CeCo), organe d'éducation permanente local qui fut élargi à toute l'entité. La réorganisation récente de ce genre de centre d'activités subsidiées par la Communauté Française, mais souvent en passant par un partenariat avec des centres plus importants (Namur ou Sambreville), permettrait à présent de solliciter la reconnaissance en Centre Culturel local de classe 3 qui verrait sa subsidiation plus que doublée (actuellement : 300.000 F plus aides communales) avec en outre une subsidiation de la Province de Namur (400.000 F.)

Un dossier bien structuré a été élaboré (et l'échevin Meuter tient à en féliciter le responsable, Bernard Michel et son équipe, pour un dynamisme et une créativité remarquables). On y démontre d'une part le caractère pluraliste des aides apportées aux sociétés locales et des activités culturelles : cinéma, concerts, théâtre wallon et théâtre à l'école, conférences, expositions, journées d'animations pour enfants, ateliers créatifs, musique, Conseil communal des enfants, etc... Et il envisage une action vers le 3e âge. D'autre part, un contrat programme « Culture de l'art, Art de la Culture » annonce les activités de l'année, les projets, les axes prioritaires, le bilan moral 2002, sur base d'une étude de données de population, pyramide des âges, urbanisme, densité de l'habitat, gestion communale, vie associative importante (181 société pour l'entité ! ), les infrastructures mises à disposition, les investissements récents de la commune...

Bref, un dossier parfait qui obtient le soutien unanime des trois groupes politiques du Conseil pour sa présentation à la Communauté Française. On espère vivement son approbation.

Nos plus âgés dans

les sections de l'entité

Voici la suite de nos 4 x 20 pour ce qui concerne les villages de l'entité.

AISEMONT

96 ans PREAT Hermina Rue d'Arsimont 20-11-1906

88 ans DEFOSSE Léa Route de Tamines 30-05-1914

88 ans DEHANT Joséphine Rue de la Station 28-09-1914

88 ans MAUFRONT Maria Rue du Fays 14-01-1915

87 ans DOUXFILS Emilia Rue du Fays 25-09-1915

87 ans MICHIELS Constant Route de Tamines 27-12-1915

85 ans DEPASSE Marie-Thérèse Rue d'Arsimont 12-03-1917

83 ans PIRLOT Emile Rue de la Station 13-07-1919

82 ans GILLAIN René Rue du Fays 18-06-1920

82 ans GUERRY Armand Rue de la Station 30-08-1920

82 ans GAROT Maurice Rue de la Station 03-10-1920

82 ans DE BOOS Pierre Rue du Fays 13-10-1920

81 ans TSCHMIL Michaël Rue de la Station 11-06-1921

81 ans VILLERS Palmyre Rue de la Station 29-09-1921

81 ans HENNAUT Marie Rue Haut-Baty 20-10-1921

81 ans BASTIN Marie-Louise Rue du Fays 10-12-1921

81 ans LEGRAIN Rosa Rue du Fays 22-12-1921

80 ans LOUIS Henriette Rue de la Station 25-04-1922

80 ans JACOMAIN Yvonne Rue de la Station 10-05-1922

80 ans REMACLE Marie-Louise Rue du Potage 27-06-1922

80 ans POCHET Gilberte Rue de la Station 17-07-1922

80 ans MIGEOT Roger Route de Tamines 10-09-1922

80 ans SALINGROS Marcel Rue de la Station 26-10-1922

LE ROUX

91 ans SERVAIS Madeleine Rue Lieutenant-Cotelle 22-07-1911

91 ans FREDERIC Zoé Rue Grande 22-10-1911

90 ans DEBRULLE Ernest Rue Grande 18-02-1912

90 ans CAPELLE Eva Rue de Claminforge 04-11-1912

89 ans VANLIERDE Julia Chaussée de Charleroi 18-05-1913

89 ans D'HAEGELEER Florence Rue Grande 11-07-1913

89 ans DARGENT Joseph Rue de la Maladrie 05-12-1913

89 ans MICHAUX Lucienne Rue de Falisolle 12-12-1913

89 ans MICHAUX René Chaussée de Charleroi 08-01-1914

88 ans DACOSSE Rose Rue du Long Try 21-04-1914

88 ans HAPIOT Léopoldine Rue de Cocriamont 17-01-1915

88 ans COLSON Robert Chaussée de Charleroi 27-01-1915

87 ans MATELART Léopold Chaussée de Charleroi 15-06-1915

87 ans CARPENTIER Albert Rue de Cocriamont 76 26-11-1915

84 ans NIDS Philomena Rue Grande 06-03-1918

84 ans BATARDY Gustave Chaussée de Charleroi 23-06-1918

83 ans TOUSSAINT Maurice Rue Grande 15-01-1920

83 ans LEGRAIN Jean-Baptiste Rue Grande 24-01-1920

82 ans MOUYARD Thérèse Rue Grande 11-04-1920

82 ans DAVE Germaine Rue de Cocriamont 14-12-1920

81 ans STAS Marie Rue de Claminforge 20-02-1921

81 ans DUCHATEAU Henri Chaussée de Charleroi 26-07-1921

81 ans DEWYSE Yvonne Rue de Claminforge 13-08-1921

81 ans LEGRAIN Solange Rue du Long Try 23-01-1922

80 ans GIGOT Louise Rue du Long Try 07-05-1922

80 ans COPPERS Albert Rue Grande 10-05-1922

80 ans DE GEEST Lucienne Rue Grande 26-05-1922

80 ans PONCELET Georges Rue de la Maladrie 01-11-1922

80 ans BEKAERT Lucien Chaussée de Charleroi 07-12-1922

VITRIVAL

95 ans PASLEAU Eu nie Rue de Falisolle 14-10-1907

91 ans BOURGUIGNVN Hélène Rue de la Brasserie 06-04-1911

90 ans BASTIN Germaine Rue Bois-des-Mazius 16-03-1912

90 ans VERVOTTE Edith Rue Leclercq 05-07-1912

90 ans DOUMONT Gabrielle Rue Bois-des-Mazius 29-09-1912

89 ans MIGEOT Rosalie Rue de Walcourt 12-03-1913

89 ans SIMON Ernest Rue de la Bruyère 29-01-1914

87 ans DREZE Charles Rue Saint-Pierre 07-03-1915

87 ans BRECHT Eléonore Camping Val Tréko 08-07-1915

87 ans MOUTON Renée Chaussée de Charleroi 16-08-1915

86 ans DANLOY rené Rue de Walcourt 10-03-1916

85 ans WIAME Eva Rue Bois-des-Mazuis 24-03-1917

85 ans BOUFFIOUX Simone Rue du Bout 25-11-1917

84 ans PARENT Joséphine Rue Jean Dor 27-06-1918

83 ans MICHEL Reine Rue du Bout 22-06-1919

83 ans HUBERT Denise Rue du Bout 10-10-1919

83 ans COLIN Georges Rue Rauhisse 29-12-1919

82 ans BERNARD Marie Rue Leclercq 21-03-1920

82 ans BIOT Marie Rue Bois-des-Mazuis 27-05-1920

82 ans LEMPEREUR Jules Rue Leclercq 19-07-1920

82 ans MASSON Emilie Rue Rauhisse 13-09-1920

82 ans HAUTENNE Renée Rue Rauhisse 20-09-1920

82 ans RENAUX Odile Rue de Walcourt 15-10-1920

82 ans GILLAIN Eva Rue Rauhisse 27-10-1920

82 ans LAURENT Simone Camping Val Tréko 24-11-1920

82 ans BERGER Arthur Rue Bois-des-Mazuis 23-12-1920

81 ans PATRIS Jules Rue des Tronces 22-06-1921

81 ans HENIN Marie Rue de la Bruyère 25-09-1921

81 ans SERVAIS Odile Chaussée de Charleroi 27-12-1921

81 ans PRETER Sidonie Chaussée de Charleroi 22-01-1922

80 ans BASTIN Jules Rue Leclercq 28-02-1922

80 ans LEMPEREUR Lucien Rue Leclercq 23-05-1922

80 ans JASSOGNE Marguerite Rue des Tronces 18-06-1922

80 ans EVRARD Fernand Rue de Bôlia 07-07-1922

80 ans DEMANET Marie Chaussée de Charleroi 16-10-1922

80 ans MICHAUX Paul Rue Bois-des-Mazuis 03-11-0922

80 ans DUPIRE Camille Rue Rauhisse 22-12-1922

SART-EUSTACHE

100 ans JOIRIS Maria Rue Bas-Sari 10-12-1902

90 ans FAUCHET Germaine Rue de l'Ermitage 30-10-1912

88 ans DUFAYT Albert Rue Puagne 02-09-1914

88 ans FAUCONNIER Aline Rue Stralette 04-12-1914

86 ans FAUCONNIER Emile Rue de la Ramée 09-11-1916

85 ans THEVENIER Henri Rue du Sartia 22-01-1918

84 ans KINIF Joseph Rue de l'Eglise 12-07-1918

83 ans BOUFFIOUX Léon Rue du Vivier 08-11-0919

83 ans DUPUIS Julien Rue du Sartia 08-11-1919

83 ans HUYNEN André Rue du Sartia 11-12-1919

83 ans SERVAIS Georges Rue de l'Ermitage 20-12-1919

82 ans MOLITOR Robert Rue du Sartia 20-06-1920

82 ans d'ORJO de MARCHOVELETTE Françoise Rue Bas-Sart31-12-1920

81 ans BLONDIAUX Claire Rue de l'Eglise 19-02-1921

81 ans MASSART Robert Rue Criptia 15-10-1921

81 ans CAPRARO Constantina Rue Criptia 11-01-1922

80 ans COLLART Marcel Rue du Sartia 03-04-1922

80 ans BAIRE André Rue du Sartia 25-04-1922

80 ans SIMONART Simone Rue du Sartia 30-08-1922

80 ans LELEU Fernande Rue du Sartia 11-10-1922

80 ans VANDERMEULEN Raoul Rue Génicot 23-10-1922

SART-SAINT-LAURENT

95 ans GOFFAUX Maurice Ferme de Wimbosteck 10-06-1907

93 ans MAENHOUT Marie Rue du Bijard 03-07-1909

91 ans TOUSSAINT Georgina Rue Neuve-Maison 21-10-1911

89 ans GORET Léon Rue G. Boccart 08-03-1913

86 ans CLEIREN Pierre Rue Froidebise 23-10-1916

83 ans CORIA Berthe Chaussée de Namur 28-01-1920

82 ans ERNOUX Léon Rue Joseph Godfroid 13-02-1920

82 ans DAMIEN Jeanne Rue de la Levée 07-04-1920

81 ans BERWART Charles Chaussée de Namur 06-06-1921

La presse... revue

par Zorro

- Samedi : « On ignore encore le poids des nouveaux immigrés... » -Par année et par pays d'origine, le Ministre suggère d'accueillir soit 50 gros, soit 100 moyens, soit 150 maigrichons...

- Dimanche : « 202 emplois à la trappe » - Et pas rien que des moines...

- Lundi : « Une maison de débauche à Gedinne » - Mais non, ce n'est pas la Maison communale...

- Mardi « Un travailleur sur 5 mentalement épuisé » - Les 20% concernés seraient constitués de 52% de femmes, 21 % d'enseignants, 11% d'autres fonctionnaires, 2% de prêtres, 6% de chômeurs, 4% de magistrats, 1 % de prostituées, 1 % d'hommes politiques en campagne électorale, 1 % de travailleurs clandestins...

- Mercredi : « Serrez-vous encore la ceinture joue fin 2003 » - Après, vous serez habitués...

- Jeudi : « Poker menteur... » - Le dernier jeu à la mode dans les commissions parlementaires.

- Vendredi : « La guerre, une question de temps » - Dieu et les hommes n'auraient-ils donc plus rien à dire ?

Les nouveaux locaux

Comme nous le disions le semaine dernière, les enfants d'Aisemont sont entrés dans les nouveaux locaux et les enseignantes n'ont pas pu résister à l'envie de les occuper avant l'inauguration officielle qui aura lieu sous peu.

On sait que l'entreprise chargée du gros-oeuvre étant tombée et faillite, En attendant, la commune devait louer des bâtiments préfabriqués, avec un coût de 1,3 million ; au dernier moment, il a fallu aussi remplacer la toiture de l'ancien bâtiment, ce qui n'était pas prévu (50.000 euros).

Le nouveau bâtiment aura coûté 1 million 150.000 euros, avec des subsides de la Région wallonne à raison de 470.000 euros, le reste supporté par la commune, avec emprunt. Une construction qui rassemble les sections maternelle et primaire, qui, auparavant, étaient séparées. L ancien bâtiment comprend une grande salle de sports, une cuisine et un réfectoire. Dans le nouveaux bâtiments, on compte 2 classes pour la maternelle et 3 classes pour les primaires.

Dans le décor

Samedi dernier, en fin de matinée, un automobiliste au volant d'une Opel Calibra a été surpris par une plaque de verglas et n'a pas pu maîtriser son véhicule qui a terminé sa course dans une clôture. Dégâts matériels au véhicule. La Police a rédigé le constat à l'amiable avec le propriétaire de la clôture et a prévenu le service des travaux afin de procéder au sablage de la route à cet endroit.

Week-end crêpes

Comme chaque année, à l'occasion du week-end de la Chandeleur, nous invitons la population à venir déguster les crêpes (sucre, Grand Marnier, champignons, poireaux...) au local paroissial, place de l'Eglise.

Cette dégustation aura lieu le samedi 1er février, à partir de 18 h et le dimanche 2, à partir de 15 h.

Le bénéfice de ces journées est entièrement consacré aux couvres paroissiales et plus particulièrement aux frais du local paroissial.

Zone de Police « Sombre et Meuse » (Suite)

Afin de rendre le personnel de la Zone à la fois plus efficace et plus efficient, compte tenu de l'étendue du territoire et des mentalités, il a été décidé d'organiser le regroupement du personnel d'intervention au centre, Fosses, tout en maintenant des agents de proximité dans chaque localité.

Le personnel

Notez d'abord les abréviations

CDP : commissaire divisionnaire de Police CP : commissaire de Police

INPP : inspecteur de Police principal INP : inspecteur de Police;

- Le chef de Corps est le CDP Jean-Louis Galetta. A la direction générale, il est aidé du CP Freddy Tillieux, de l'INP Thierry Gilles et d'une assistante sociale, Mme Isabelle Ramoisy pour l'assistance aux victimes. - A la direction des Opérations : le CP Charles Nagy, assisté de 3 INPP

B. Borzéi, P. Godefroid et Jean-Louis Mourmeaux ; avec 23 agents INP pour les patrouilles et interventions

Ch. Balfroid, P. Bracquez, J.-Y. Dekeyser, P. Delatte, R. Delmotte, G. Denis, R. Dubucq, R. Gabriel, D. Hendrick, E. Hottias, St. Laus, P. Montulet, F. Nenin, P. Pal, J.M. Penet, Et. Pochet, P. Théodore, G. Thirifays, M. Torlet, N. Seny, P. Strea, St. Van Regemeuter et J. Wauters.

- Au Bureau d'information zonal

INPP Françoise Georgery, assistée de 1.-M. Noël et Mme Joëlle Larivière.

- Pour les apostilles transactions de roulage : l'INPP M. Jacquet, les INP J.M. Kinif et Albert Perot.

- Pour la circulation : les auxiliaires de Police Marianne Branders et Paula Buys.

- Direction Ressources humaines et Logistique : les CP Jean-Pol Waltzing et R. Pilizzaro; l'INPP Borzei est détaché au Service Interventions. Les CP J.P. Lambert, et Yves Combrexelle sont détachés à la disposition du commandement.

- Au secrétariat : Mmes Ch. Delahaut, P. Boutefeu, N. Nicolay.

- M. Dominique Dehombreux est secrétaire de Zone.

- Direction de proximité : le CP Massimo-Franco Simonini ; adjoint INPP B. Henry ; Registre des armes Mme R. Derèse.

- Au poste de Floreffe : les INPF. Jazienicky, P. Stevigny et 1.-L. Traufler.

- Au Poste de Fosses-la-Ville : les INP Christian Godefroid, Eugène Kubjak, Guy Lessire, Alain Roman et Guy Leclercq (accueil).

- Au poste de Mettet : F. Coppens, J. Laeremans, A. Legros et R. Pirmez. - Au poste de Profondeville : INPP Guy Robert, INP R. Chapelle, L. Nuytens et J. Philippot.

- A la direction SER : INPP Ph. Van der Auwera, INP François Cheval, J.L. Lambot et D. Ponchelet.

Missions et objectifs

Les tâches policières s'inscrivent dans un concept global des services de police occidentaux : la Police de proximité. Cet état d'esprit permet aux services de Police de s'orienter vers les besoins réels de la population et non plus une vision strictement policière (répressive. Il s'agira donc de diminuer progressivement les tâches administratives afin qu'un maximum d'agents soient sur le terrain. On pourra aussi obtenir l'assistance des services communaux, des associations et comités, des partenaires sociaux et des citoyens pour connaître au maximum les souhaits de la population au niveau sécurité.

Le rapport note comme points de réflexion prioritaires

- Au niveau de la sécurité

- les vols dans les habitations : information de la population, mesures de sécurité, prévention, surveillances

- les accidents de la route avec lésions corporelles : contrôles de la vitesse, de l'usage d'alcool ou de drogues, surveillance des axes dangereux.

-Au niveau de la formation du personnel : meilleure connaissance de certaines techniques judiciaires par une formation continuée et une informatisation plus fonctionnelle.

-Réduction de l'administratif : meilleure utilisation de l'informatique (schémas standardisés des PV), formation continuée, méthode de récolte des données.

-Echange d'informations judiciaires et administratives, transmission rapide aux autorités.

-Ambiance de travail : information du personnel de la structure, stabilisation des structures, avancement du personnel dans le cadre, idéal et fierté de la fonction et de l'uniforme, multiplication des contacts avec la hiérarchie, meilleure communication (relations de confiance, plus simples et festives) ; amélioration du matériel, récolte des données.

Matériel.

La Zone de Police « Sambre et Meuse » dispose du matériel suivant

6 véhicules d'intervention de type combi, 17 voitures, 4 break, 2 VTT ; 20 postes radio sur véhicules, 35 radios portables et 18 GSM ; un sonomètre, un radar ; 38 PC ; 25 gilets pare-balles, 8 herses ; et des armes, bien sûr .

Le siège de la Zone est situé à l'ancienne Gendarmerie de Fosses, ch. De Charleroi.

Conclusions.

Ce rapport, on le voit, est poussé. Outre l'inventaire matériel de la Zone et les effectifs actuels, il donne, par mois, le nombre d'heures prestées en interventions et en patrouilles de jour (7-19 h.) ou de nuit (19-7 h.) ainsi que les prévisions budgétaires qui en résultent.

La mise en place de cette organisation a permis de déterminer les priorités pour un avenir immédiat assurer la continuité dans la nouvelle structure ; réaliser l'intégration aux deux niveaux ; organiser le travail procréatif, estimer la mesure de capacité.

Au niveau des interventions, le plan fédéral de sécurité repris dans le cadre zonal s'articule autour de quelques priorités : les vols ; les nuisances liées à la drogue ; les problèmes de circulation et l'insécurité routière au plan local ; les bandes de jeunes et la criminalité de rue ; les abus sexuels et les violences dans la famille ; les atteintes à l'environnement.

Au niveau des valeurs, le plan prévoit que le corps de Police adoptera celles d'une police moderne, à savoir respecter et faire respecter le droits et libertés individuelles ; faire preuve d'une totale impartialité, incorruptibilité et intégrité ; être animé d'un véritable esprit de service par une disponibilité permanente, la volonté d'améliorer la qualité du service ; la transparence des actions, et favoriser un climat de travail positif.

Voilà donc quelque chose à la fois de bien réaliste et d'idéaliste qui devrait apporter une amélioration dans les problèmes liés à la sécurité des citoyens. On ne peut qu'applaudir à ces principes et souhaiter à notre corps de Police un bon et fructueux travail.

Interventions des pompiers

Le 15 : appel des pompiers pour un nettoyage de route, rue Fenal à Furnaux.

Le 15 : ravitaillement en eau chez les particuliers, suite à bris de canalisation.

Le 16 : aide des pompiers lors de travaux de déviation pour réparation de canalisations.

Le 17 : appel des pompiers, pour feu de cheminée, rue de la Barrière, Pontaury.

Le 20 : appel des pompiers pour un feu de cheminée, rue du Marbin à Mettet.

Le 23 : appel des pompiers, pour couper alarme hurlante, rue des Egalots.

Le 23 : appel des pompiers, suite à une fuite d'une citerne à mazout, à Fosses.

Le 25 : pompiers et ambulance, suite à un accident route de la Basse-Sambre à Franière.

Le 26 : pompiers suite à un incendie dans une pièce d'une habitation de la chaussée de Charleroi (face au magasin Monsieur Bricolage).

Le 27 : appel des pompiers pour feu dans deux cabines électriques à haute tension à Floreffe : rue Charles de Gaulle et rue C. Hastir.

Le 28 : appel des pompiers, pour un début d'incendie dans l'ancienne école, rue Sous-la-Villè (dégâts limités).

Le 29 : appel de l'ambulance, suite à un accident, rue Rivière à Floreffe.

Le 29 : appel des pompiers, pour un pompage, rue du Try-I-Hutte à Fosses.

Le 29 : ambulance et pompiers, suite à un accident au carrefour de Stave, sur la commune de Mettet.