N°04    24 janvier 2003

Dégoût et incompréhension

Les récents événements de « l'affaire Dutroux » ont suscité dans toutes les couches de la population un véritable dégoût et une profonde incompréhension. Les débats télévisés sont éclairants à ce sujet.

« Une Justice qui met huit ans pour aboutir à un non-lieu est vraiment une justice malade » dit un téléspectateur. Cette évolution des enquêtes et les incompréhensibles décisions font encore davantage perdre confiance dans le système judiciaire. Les exigences de Dutroux, relayées par son nouveau conseil, sont mieux prises en considération que toutes les questions sans réponses et les pistes suggérées par les parents des victimes... A force de laisser écouler toutes ces finasseries procédurières, on n'aura plus jamais un bon procès.

Un exemple éclairant cité dans le débat dans le dossier Dassault, un coup de téléphone d'on ne sait qui du cabinet Coeme, à on ne sait qui chez Dassault, est retenu comme important. Mais les 50 coups de téléphone de Nihoul à Dutroux sont estimées « pures coïncidence » !... Cinq années d'enquêtes du procureur Bourlet sont jetées aux orties... Beaucoup estiment que l'instruction du juge Langlois a été faite surtout à décharge de Nihoul : est-ce parce que, après bien d'autres versions, il s'est dit indicateur de la gendarmerie ? On se pose bien des questions ! Il y a de nombreux indices d'une « association de malfaiteurs » entre Dutroux, Lelièvre et Nihoul, mais le juge ne veut pas en tenir compte... Sabine Dardenne, de sa cage-prison, dit avoir entendu Dutroux téléphoner à un certain. Jean-Mich. (le prénom de Nihoul) que « ça a marché ». Mais le juge estime que, d'où elle était, elle n'a sans doute pas bien compris... On écarte la- thèse d'une association, d'un trafic d'êtres humains (dans lequel pour des « filles de l'Est », Nihoul a bien trempé), parce qu'on ne voit toujours pas pourquoi Dutroux aurait enlevé des petites filles. « Pour agrandir sa famille » !!! Pervers, intelligent et suprêmement manipulateur, Dutroux doit bien ricaner devant sa TV ! En attendant, les victimes sont toujours ignorées ! Et les parents aussi, et même attaqués : un gendarme, si compétent soit-il, ne peut-il pas humainement comprendre la réaction (sans doute un peu trop virulente) d'une maman qui souffre ce calvaire depuis près de huit ans ? Fallait-il vraiment, pour son honneur, aller jusqu'à citer Carine Russo en justice ? Heureusement, cette accusation a été rejetée. Mais ne peut-on plus, dans notre pays de liberté (où des imans se permettent d'attaquer publiquement les Européens et prêcher de faire de la Belgique un « état islamique »), faire remarquer qu'il semble y avoir eu des dysfonctionnements, des lacunes ? Est-il si difficile de comprendre que quelqu'un qui est au bout du rouleau, peut avoir des paroles excessives ?

J. R.

Rue de Rome

On ignore la raison de cette dénomination. On accède à cette petite rue qui ne comporte que 3 habitations en passant sur un passage asphalté formant un pont recouvrant la Biesme. Entre les habitations, une ruelle mène à la rue Tri-du-Bois. Au bout de la rue, un passage permet l'accès vers la « villa de Rome » au pied de la colline de Sainte-Brigide.

Zone de Police « Sambre et Meuse »

Plan zonal de sécurité

La réorganisation de la Police, qui a donc réuni Polices communales et Gendarmeries, se veut davantage une police de proximité, notamment par une meilleure information de la population. Il nous a donc paru important de présenter d'abord à nos lecteurs cette Zone de Police.

Description de la zone

Elle regroupe quatre communes : FOSSES (avec Aisemont, Le Roux, Sart-Eustache, Sart-St-Laurent et Vitrival), FLOREFFE (avec Floriffoux, Franière et Soye), METTET (avec Biesme, Biesmerée, Ermeton, Furnaux, Graux, Oret, St-Gérard et Stave) et PROFONDEVILLE (avec Arbre, Bois-de-Villers, Lesve, Lustin, Rivière). Le tout pour 26.924 hectares et 37.900 habitants (à janvier 2002) qui se répartissent ainsi : Mettet : 11.317 habitants dont 289 étrangers, soit 97 habitants au km2. - Profondeville : 10.741 (290 étrangers), soit 214 au km2. -Fosses : 8.750 (238 étrangers) soit 138 au km2. - Floreffe : 7.092 (186 étrangers) soit 182 au km2. Les étrangers représentent partout 2,6 à 2,7 % de la population totale, soit assez peu.

C'est une zone tampon entre Charleroi et Namur et elle est influencée, au niveau de la sécurité, par Charleroi et la Basse-Sambre.

Communications :

Voirie

A part la bretelle de Velaine à Fosses, aucune n'est traversée par autoroute. La voirie est pourtant importante

Floreffe : traversée par la RN 90, route de la Basse-Sambre, la RN 922 Namur-Charleroi, plus les routes nationales 958 et 93 vers Suarlée, 928 vers binant via Bois-de-Villers et 954 Bois-de-Villers vers Namur ; elle compte 24,630 Km de routes principales et 67,325 Km de routes secondaires

Fosses-la-Ville : traversée par la RN 922 Namur-Charleroi, la RN 98 vers Mettet, 988 vers Saint-Gérard ; elle compte 35 Km de voirie principale et 250,6 Km de secondaires.

Mettet : traversée par la RN 98 Velaine-Florennes, 573 vers Châtelet, 951 vers Anthée, 977 vers Gerpinnes et 932 vers Fraire ; elle compte 95 Km de routes principales et 217 de secondaires.

Profondeville ; traversée par 3 RN : 951, Bois-de-Villers vers St-Gérard ; 928, vers Profondeville et 940 vers Fosses ; elle compte 22 Km de routes principales et 137 de secondaires.

Réseau TEC

Floreffe : Lignes 10 Namur-Fosses-Châtelet ; 22, vers Soye ; 28 Namur-Floreffe et 56 Namur-Couvin.

Fosses : Lignes 10 Namur-Châtelet ; 150a Tamines-Ermeton ; 56 Namur-Couvin.

Mettet : Lignes 130c vers Biesme ; 56 Namur-Couvin ; 137a Charleroi-Mettet ; 138b vers Florennes ; 150a Tamines-Ermeton ; 61 Florennes-Ermeton, 6 Namur-Mettet et 136b vers Stave, Denée, Bossière.

Profondeville : Lignes 4 vers Namur ; 34 vers binant ; 21 vers Maredsous ; 30 vers Bois-de-Villers et 6 vers Mettet.

Réseau hydrologique

Floreffe est traversée par la Sambre, avec port autonome à Floriffoux et siège de l'Office de la Navigation.

- Mettet : la Molignée et au N-O la Biesme.

- Fosses : l'autre Biesme ou Ruisseau de Fosses.

- Profondeville : la Meuse et le Burnot.

Réseau ferroviaire

Seules Floreffe et Profondeville ont encore des trains : la dorsale wallonne Namur-Charleroi à Floreffe (gares à Floreffe et Franière) et la ligne de la Meuse à Profondeville (gare à Lustin).

Données économiques

Sur base du revenu moyen de la Province (9.579 € par habitant) et celui de l'arrondissement (10.081), le revenu moyen des différentes communes se situe à 10.263 € pour Floreffe ; 10.617 € pour Profondeville ; 9.568 € pour Fosses et 9.169 € pour Mettet. Ces deux dernières subissent l'influence de la Basse-Sambre et de Charleroi avec un chômage important, des formes d'exclusion sociale (par ex. les campings avec résidents permanents). Par contre, Profondeville se situe 4e des 10 communes les plus riches de la province (banlieue de Namur) et Floreffe 8e.

Culture et folklore

Notre région est riche en folklore et autres activités culturelles. Un peu partout on trouve : Grands Feux, kermesses, brocantes, courses cyclistes,-mais surtout des Marches militaires folkloriques (sauf à Profondeville). En activités spécifiques, notons : à Floreffe : Marché de Noël, Marché artisanal, Foire vins-fromages ; à Fosses : Laetare des Chinels, Marche septennale St-Feuillen (mais Marches annuelles dans toutes les sections), cérémonie patriotique à la Belle Motte ; nombreuses sociétés et activités culturelles ; à Mettet : nombreuses Marches, épreuves motos sur le Circuit Jules Tacheny ; Chasse aux Macrales à Ermeton ; à Profondeville : Art-BRE, Fête de l'eau sur la Meuse

Tourisme

Nombreux sont les sites touristiques dans cette Zone : à Floreffe : Abbaye et Moulin-Brasserie ; à Fosses : Collégiale, centre historique et demeures remarquables, Musée du Petit Chapitre, Lac de Bambois ; à Mettet : châteaux de Thozée, Biesme, Bossière, Monastère d'Ermeton, Abbaye de Brogne, Brasserie St-Donat ; à Profondeville : Arboretum, Grottes de Lustin, Rive de Meuse et Point de vue des 7 Meuses, golf de Rougemont.

Environnement de sécurité

Cinq phénomènes « criminels » peuvent être considérés comme prioritaires dans la Zone de Police : délits contre l'intégrité physique (meurtres, coups et blessures, agressions, menaces, atteintes à la pudeur) ; vols dans les habitations ; vols dans les entreprises commerciales ; hold-ups et vols à main armée

autres vols avec violences. Avec des spécificités : problèmes de drogue (Floreffe, Fosses, Mettet) ; agressions et bagarres (Floreffe, Fosses) ; vols de véhicules (Fosses) notamment. Le nombre d'infractions est relativement élevé, mais il est difficile d'organiser des préventions.

Les vols qualifiés dans les habitations sont en hausse : voici les chiffres par commune pour 1999, 2000 et 2001 : Floreffe : 50, 70, 61. - Fosses : 89, 112, 108. - Mettet : 96, 65, 90. - Profondeville : 66, 58, 1 12. Soit un total de 301 en 1999, 305 en 2000 et 371 en 2001.

Pour les hold-ups et vols à main armée :

- Floreffe : 2 chaque année.

- Fosses : 4 en 1998, 3 en 1999, 3 en 2000 et 10 en 2001.

- Mettet : 2, 3, 2, 4.

- Profondeville : 3, 2, 2, 3.

Soit un total pour la Zone de 11 en 1998, 10 en 1999, 9 en 2000 et 19 en 2001. Mais une forte diminution en 2002 puisque pour le premier semestre on ne notait qu'une seule agression de ce type pour toute la Zone. Une meilleure occupation du terrain semble donc porter ses fruits. Il faut noter aussi l'arrestation des auteurs du hold-up de Bois-de-Villers et celle de la « bande de la Basse-Sambre »•.

Insécurité routière

Les accidents de la route avec lésions corporelles sont trop nombreux. Sur la Zone, on notait en 2000 : 186 accidents avec 2 tués, 50 blessés graves ; en 2001 : 146 accidents avec 5 tués et 33 blessés graves. Pour le 1er semestre 2002 : 83 accidents avec 1 tué et 6 blessés graves.

Donc, si on constate une diminution du nombre d'accidents, on a plus de tués. Les accidents impliquant de jeunes conducteurs (20-29 ans) est en augmentation par rapport à 2000.

Les routes les plus meurtrières sont : la RN 90 (route de la Basse Sambre)

13 accidents graves ; la RN 98 (Sambreville-Florennes) : 10 ; la RN 92 (rive gauche de la Meuse) : 8 ; la RN 988 (Sambreville-Saint-Gérard) : 7 ; la RN 928 (Floreffe-Bois-de-Villers) : 5 et la RN 922 (Namur-Charleroi) : 4.

Le personnel de police

La Zone a donc regroupé 4 polices communales (avec 34 policiers) et 4 brigades de gendarmerie (33 gendarmes) plus un Chef de Corps issu du cadre officiers de la Gendarmerie.

Organigramme

Un Chef de Zone supervise quatre secteurs d'activités

1) Les Opérations avec un directeur adjoint pour les patrouilles et interventions, la circulation, le Bureau d'Information zonal, le pool « apostilles » et l'aide aux victimes ;

2) La Logistique avec un directeur adjoint pour les bâtiments et le matériel, le personnel d'entretien, le secrétariat, les maladies de longue durée et attente à la mise à la retraite ;

3) La Proximité pour le Registre des armes et l'organisation des agents de proximité soit : 3 agents pour Floreffe, 4 pour Fosses, 4 pour Mettet et 4 à Profondeville, plus un agent d'accueil.

4) Le SER : ordre public et protection de la jeunesse.

Le cadre théorique comprend : 6 officiers (il y en a actuellement 8) ; 18 cadres moyens (actuellement 9) ; 54 agents au cadre de base (act. 50) et 12 personnes pour la logistique (act. 10).

(à suivre)

Pharmacies de garde

Jeudi 23 : Lahaut, Ermeton

Vendredi 24 : Liénard, Mettet

Samedi 25 : Boxus

Dimanche 26 : Boxus

Lundi 27 : Mahia, Ermeton

Mardi 28 : Mainil

Mercredi 29 : Maquille, St-Gérard

Jeudi 30 : Nysten, Bioul

Service médical

En raison d'une action de manifestation, le secteur de Fosses/St-Gérard participe à une grève des gardes à partir du 25 janvier. La liste de gardes du week-end ne sera donc plus communiquée ni appliquée.

Seul le service 100 aura connaissance du n° d'appel en cas d'urgence. Merci de votre compréhension.

Visite du Gouverneur

M. Dalem, gouverneur de la Province de Namur, rendra une visite à Fosses le lundi 3 février dans le but d'une valorisation du Patrimoine et autres initiatives en faveur d'un développement intégré. Voici le programme de cette journée.

9 h 30 : accueil

10 h : Mot de bienvenue de M. Spineux, bourgmestre ; réponse de M Dalem ; exposé relatif aux caractéristiques socio-économiques de la ville ; exposé de la thématique du jour.

11 h : Visite de la collégiale ; visite de Carmeuse ; visite du site envisagé pour la zone artisanale ; visite du site envisagé pour l'installation d'éoliennes ; visite du site du lac de Bambois.

13 h : Déjeuner dans les locaux du site du lac de Bambois, suivi du « Contact Presse ».

Bonne nouvelle

M. René Brachotte, chef de groupe du PS au Conseil communal, nous informe que le Ministre Daerden a signé la promesse ferme de subsides pour le lot 2 des travaux d'aménagement du Hall Omnisports de Sart-St-Laurent et des équipements sportifs relatifs à celui-ci.

Voilà un bel exemple de la collaboration que j'ai appelée de mes voeux au Conseil communal.

Nous les remercions.

Le Bourgmestre

Encore une réception

Après la réception du personnel communal pour les voeux de Nouvel An (et les remerciements à tous), une autre tradition s'est implantée : le 3e lundi de janvier, une réception des responsables des activités commerciales, associatives et autres.

Ce lundi donc, l'apéritif était offert, avec les voeux mayoraux et remerciements pour tant de dévouement dans la vie associative locale) à un aréopage où se côtoyaient en toute sympathie chefs de la Police, banquiers, clergé local, hauts fonctionnaires communaux, chefs d'écoles, responsables de la Croix Rouge, de l'IDEF, de la Consultation des Nourrissons, du Centre culturel, du Comité du Souvenir, des Pompiers, du Cercle d'Histoire, du Lac de Bambois, de la Confrérie St-Feuillen... Un verre à la main, tous ont pu se rencontrer, échanger, discuter... Simple mais convivial.

Aux amateurs de chants

Depuis une dizaine d'années s'est formé dans notre commune un choeur à 4 voix mixtes : Bebrone Cantores. Cette chorale ouverte à tous recrute de nouveaux membres et cela dès l'âge de 10 ans. Les répétitions se déroulent tous les mercredis à 19 h 30 à la salle L'Orbey, à Fosses. Le répertoire est très varié et la bonne humeur toujours présente.

Par contre, si vous désirez apporter votre voix et embellir les services religieux de la paroisse Saint-Feuillen, les répétitions se déroulent à la collégiale le dimanche à 10 h, avant la messe de 11 h. Merci d'avance de votre participation.

Pour plus de renseignements, contactez Marc Buchet, le chef de choeur au 071-71.16.04.

Décorations

Scrabooking...

Ou l'art de mettre en scène ses photos par découpage, collage, juxtaposition de documents, d'anecdotes, éléments de couleurs, dessins. Créer un carnet de voyage ou de souvenirs, suivant le cas.

Date : 3 & 10 février 2003 Heure : de 20 à 22 heures Salle : Centre culturel de Fosses

Prix: membres 4 euros Prix non membre : 8 euros

Printing Room...

Ou l'art de décorer murs, boiseries ou objets de la maison à l'aide de la

découpe du papier et son collage sur ces divers supports, leur donner un effet ancien ou les raffiner en leur donnant des nuances séduisantes.

Date: 3, 10 et 17 mars 2003 Heure : de 20 à 22 heures

Salle: Centre culturel de Fosses

Prix: membres 6 euros Prix non membres : 12 euros

Contacts

- Mme Baivier (Ma Bouille)

Tél. 071-71.25.15 (de 19 à 21 h)

- Mme Marlise Lallemand

Tél. : 071-71.19.49.

Théâtre wallon

On nous demande d'annoncer une comédie gaie, qui sera interprétée le dimanche 26 janvier, à 15 h, à la salle communale des Fêtes, rue Piret à Floreffe. Au programme : « Madame Zidor » par la troupe Aimé Courtois.

Cette comédie en 3 actes, de Louis Noël, sera interprétée par Charles Fourny, Henri Rase, Line France, Sophie Daphné, Myriam Sprumont, Line Tassin, Gilberte Doumont, Jean Boulanger, Nicolas Moreaux...

Prix d'entrée en prévente : 6 euros. Réservation : Administration communale de Floreffe

(081-44.71.15 uniquement l'après-midi).

Appel urgent

La Saint-Vincent de Paul de Fosses recherche d'urgence un divan-lit.

On peut téléphoner au 071-71.21.78 (Mme Debuisson). Merci d'avance.

Rencontre inattendue

Samedi dernier 18 janvier, vers 18 h 30, un automobiliste, M. Kaszmirczak, de Jemeppe-s.-Sambre, roulait sur la chaussée de Namur à Fosses, lorsqu'il a été surpris par le passage d'une biche qui traversait la route.

Il ne put éviter l'animal et cet incident provoqua des dégâts au véhicule. Dommage pour le propriétaire du véhicule accidenté, mais aussi pour la pauvre bête sans doute blessée à la suite de cette rencontre surprenante à cet endroit.

Passage difficile

Les récentes pluies ont provoqué un important défoncement de la route, rue du Moulin à Fosses (côté Quatre-Bras). Ce passage difficile est signalé par une barrière Nadar. Les voitures peuvent donc s'y engager, mais avec prudence.

Adoration paroissiale

Ce dimanche 26 janvier, la paroisse Saint-Feuillen sera en fête à l'occasion de sa journée d'adoration du Saint Sacrement, une « garde » assurée à tour de rôle par toutes les paroisses du diocèse. Elle se doit d'être marquée à Fosses qui connut la toute première célébration, en 1246, d'un office du Saint Sacrement dû à sainte Julienne de Cornillon qui, en outre, mourut en 1258 dans un reclusoir attenant à notre collégiale.

Attention : il n'y aura PAS de messe à 11 heures mais l'office solennel sera chanté à 17 heures, avec la participation du doyen de Nivelles, cité de sainte Gertrude qui avec sa mère donna à saint Feuillen la terre de Fosses pour y bâtir un monastère. II n'y aura pas non plus de messe à Nèvremont à 18 h 30.

Mais à 11 heures, en la collégiale, une prière sera organisée, spécialement centrée sur le saint Sacrement, et l'adoration se prolongera toute la journée.

Dans le cadre paroissial, signalons déjà aussi la « procession des lumières » pour la fête de la Chandeleur, le dimanche 2 février.

25 ans de présidence

Les membres du comité de Senior Amitié ont tenu, ce lundi soir en l'accueillante maison de Mme Janssens au Benoît, une réunion aussi extraordinaire que mystérieuse au départ : le motif de la réunion n'y était pas dévoilé. Mais on y rencontra le bourgmestre et l'échevin Benoît Buchet, le Père Élysée, aumônier du mouvement et tous les membres du comité avec leurs conjoints.

Le trésorier mais souvent aussi secrétaire adjoint Pol Deblaton, dans un discours littéraire et poétique, au langage châtié et en termes choisis, y fit un commentaire du mot « expression » et diverses applications, pour en fait démontrer (si besoin en était encore) les nombreuses qualités de Mme Lucie Mazuin qui, précisément en ce 20 janvier, comptait 25 années de présidence de la section Senior Amitié : dévouement, disponibilité, serviabilité, attention aux autres...

Très émue et surprise, la Présidente répondit en remerciant, bien sûr, mais aussi rappelant ses débuts dans la section, en 1961, à la demande de Firmin Moucheron ; jusqu'à son accession à la présidence voici tout juste 25 ans ; la richesse des rencontres avec tant de dévoués qu'il serait trop long d'énumérer, tant de joies partagées, de deuils et de souffrances aussi, toujours en toute cordialité. L'amitié entre seniors n'est pas un vain mot à Senior Amitié !

Remise de cadeaux, vin d'honneur, gâteaux... Une très agréable soirée, qui fit chaud au coeur de tous. A cette dévouée présidente, nous dirons simplement : Bravo et Proficiat

Jean Gois n'est plus

Nous avons appris, le 10 janvier, le décès de notre ami et confrère Jean Gois. Il était de Tamines, mais qui dans toute la région, n'a pas eu l'occasion de le voir, durant plus de vingt ans, courir d'une assemblée de comité à une manifestation patriotique, d'une rencontre sportive à un conseil communal, le Rolleyflex en bandoulière, le stylo à la main, l'oeil furtif à la recherche de la personne à interroger ?. Sans relâche, il s'est voué à communiquer dans la presse régionale toutes les informations des événements culturels et les relater en long et en large. Il aimait sa région et professait un profond respect pour tous ceux et celles qui la faisaient vivre culturellement. Que de photos de nos groupes folkloriques n'a-t-il pas distribuées ? Ce travail et les innombrables contacts qu'il lui procurait lui ont donné, durant toutes ces années, un immense bonheur.

La vie pourtant ne lui fut pas toujours facile et sa volonté, son acharnement à progresser font de lui un bel exemple de vie : à 14 ans il commençait à travailler au charbonnage, suivit des cours du soir et monta dans la hiérarchie jusqu'au grade de chef porion. Puis il passa au stade d'employé, fut secrétaire de l'Académie et se lança dans le journalisme régional où il devint bientôt une véritable « institution ».

Oui, Jean Gois nous laisse une belle leçon de courage, de dévouement, de sympathie et d'amitié. Il méritait certes ce modeste hommage.

Les 4 X 20

Les 4x20 et plus, et pour certains 5x20 et moins ou... les 265 élus de notre entité

La semaine dernière, nous avons fait quelques commentaires et statistiques sur les personnes qui ont eu la chance d'atteindre ce cap. Voici tout d'abord la liste pour Fosses et hameaux + Home Dejaifve dans laquelle nous avons repris les nonagénaires déjà cités la semaine dernière. La semaine prochaine, nous publierons la liste des autres sections.

99 ans POULEUR Emilienne Rue du Tisserand, Haut-Vent 15-10-1903

95 ans CHERAMY Alice Route de Mettet 26-04-1907

95 ans SONNET Léonie Rue Petite Couture 05-05-1907

94 ans NESKENS Maria Rue de la Plage, Bambois 29-03-1908

93 ans BANNEUX Alberte Home Dejaifve 19-02-1909

93 ans DELBART Alina Rue du Baty, Bambois 11-03-1909

93 ans MAUQUOY Jean Home Dejaifve 23-03-1909

93 ans RIGUELLE Alice Home Dejaifve 16-04-1909

93 ans DEBUISSON Lucienne Home Dejaifve 23-05-1909

92 ans DEFOSSE Camilla Home Dejaifve 26-06-1910

92 ans EVRARD Augusta Home Dejaifve 21-08-1910

92 ans BOCCART Paule Home Dejaifve 06-10-1910

91 ans NOULARD Rosalie Home Dejaifve 29-01-1911

91 ans BRICHARD Julia Home Dejaifve 14-02-1911

91 ans WILMET Flore Rue Grand-Etang, Bambois 26-07-1911

91 ans DEREZE Maria Home Dejaifve 20-12-1911

91 ans COLARD Aurélie Home Dejaifve 18-01-1911

90 ans HAUT Claire Avenue des Combattants 08-03-1912

90 ans LAINE Marie Avenue Albert 1er 10-05-1912

90 ans BLAVIER Adeline Avenue Champ Stoné 21-06-1912

90 ans MIGEOT Jules Rue Delmotte 19-07-1912

90 ans MARRANT Gustavine Home Dejaifve 14-09-1912

90 ans GOBERT Charles Home Dejaifve 17-09-1912

90 ans DE VLIEGHERE Camille Rue d'Orbey 14-12-1912

89 ans MICHEL Hélène Rue Saint-Roch 15-06-1913

89 ans ARNOULD Georges Place du Chapitre 02-07-1913

89 ans ALBERT Fulda Home Dejaifve 17-07-1913

89 ans POCHET Camille Rue Donat Masson 31-10-1913

89 ans MANNAERT Walter Avenue Albert 1er 17-11-1913

89 ans DELVAUX Germaine Ruelle des Remparts 30-12-1913

88 ans JACQUET Octave Rue du Tisserand 05-03-1914

88 ans CAUDRON Marie-Louise Home Dejaifve 14-06-1914

88 ans LELOUP Yvonne Home Dejaifve 29-06-1914

88 ans DUPUIS Lucien Rue de Vitrival 13-11-1913

88 ans THIANGE Hélène Rue des Remparts 07-12-1914

88 ans LEMIERE Jules Rue Colonry, Haut-Vent 18-12-1914

88 ans VANDELOISE Elisabeth Home Dejaifve 18-01-1915

87 ans GUILLAUME Henri Avenue Champ Stoné 28-01-1915

87 ans MONROY Lucie Rue des Forges 05-05-1915

87 ans VAN DE PERRE Maria Route de Bambois 22-05-1915

87 ans GODEFROID Augusta Rue Sainte-Brigide 10-06-1915

87 ans DOUCET Emma Home Dejaifve 12-06-1915

87 ans SINON Irène Home Dejaifve 16-08-1915

87 ans JOSEPH Marguerite Home Dejaifve 21-08-1915

87 ans PUISSANT Madeleine Avenue des Combattants 06-10-1915

87 ans Préfère ne pas être citée 01-11-0915

87 ans JAUMOTTE M.-Thérèse Home Dejaifve 11-01-1916

86 ans MAYARD Renée Place de Haut-Vent 25-07-1916

86 ans VAN RYSSEL Omer Home Dejaifve 16-08-1916

86 ans DIVE Céline (Sr Ad.-Marie) Rue de l'Ecolâtre 21-11-1916

86 ans SCHMIDT Simone Rue Neuve, Haut-Vent 17-11-1916

86 ans LARDINOIS Marie Rue de l'Abattoir 21-12-1916

85 ans MONROY Andrée Home Dejaifve 28-01-1917

85 ans PAQUET Marie Rue du Benoît 04-02-1917

85 ans DELVAUX Simone Home Dejaifve 18-02-1917

85 ans BERGER Fernand Route de Mettet 29-05-1917

85 ans GOOSSENS Martha Route de Saint-Gérard 24-10-1917

85 ans GOFFIN Rosa Rue Donat Masson 25-10-1917

85 ans BROSTEAUX Anne Home Dejaifve 15-12-1917

85 ans SOHY Fernande Rue Neuve, Haut-Vent 14-01-1918

84 ans DESTREE Martha Rue Cortil-Mozet 27-01-1918

84 ans DERMINE Alice Avenue des Déportés 27-02-1918

84 ans COLON Marguerite Rue de Vitrival 24-03-1918

84 ans ARNOULD Jeanne Place du Chapitre 06-04-1918

84 ans MAZUIN Emile Route de Mettet 27-04-1918

84 ans SUIVENG Léonie Chaussée de Charleroi 26-06-1918

84 ans ROISIN Fernand Rue de l'Ecolâtre 02-09-1918

84 ans VAES Louisa Rue de Névremont 08-09-1918

84 ans PREUD'HOMME M.-Th. Rue du Grand-Etang, Bambois 10-10-1918

84 ans GRANDFILS Auguste Rue de Névremont 07-12-1918

83 ans GILLAIN Emilie Rue Neuve, Haut-Vent 14-02-1919

83 ans GALAND Germaine Place de la Gare 25-02-1919

83 ans Préfère ne pas être citée 16-03-1919

83 ans DEPRAUTE Lucienne Rue du Grand-Etang, Bambois 02-04-1919

83 ans COLON Marcelle Rue de Vitrival 06-05-1919

83 ans WARNIER Madeleine Route de St-Gérard, Bambois 28-06-1919

83 ans ACKX Jeanne Rue de Vitrival 26-07-1919

83 ans LIBIOULLE Louis Home Dejaifve 18-08-1919

83 ans IMPENS Cornélis Rue Rivaustrée, Névremont 03-09-1919

83 ans BERNARD Rachelle Route de St-Gérard, Bambois 18-09-1919

83 ans DUCHATEAU Louise Home Dejaifve 23-09-1919

83 ans GOSSET Marie Avenue Albert 1er 23-10-1919

83 ans ACHTERGAEL Nestor Chaussée de Namur 05-11-1919

83 ans PARMENTIER Renée Camping Les Viviers 2 07-01-1920

83 ans WILMOTTE Suzanne R. du Grand-Etang, Bambois 17-01-1920

83 ans DASSUY Ruth Camping Les Viviers 2 21-01-1920

82 ans DUCULOT Anna Rue Rivaustrée, Névremont 01-03-1920

82 ans HOUGARDY Bertha Rue du Chapitre 05-04-1920

82 ans JACQMART Joseph Avenue des Déportés 13-04-1920

82 ans MELAN Nelly Home Dejaifve 25-04-1920

82 ans PREUD'HOMME Madeleine Place de Haut-Vent 18-05-1920

82 ans MASSINON Onésime Avenue Albert ter 30-05-1920

82 ans MOLLE Augustine Rue de Stierlinsart, Bambois 21-06-1920

82 ans WINSON Willy Rue Donat Masson 25-07-1920

82 ans QUERTINMONT M.-Louise Rue Delmotte-Lemaître 18-08-1920

82 ans BOULANGER Jeanne Rte de St-Gérard, Bambois 26-08-1920

82 ans PIRET Georgette Rue de Névremont 14-09-1920

82 ans LEMAIRE Solange Avenue Albert ter 31-10-1920

82 ans MONTIGNY Léontine Home Dejaifve 05-11-1920

82 ans BERTINCHAMPS Emile Avenue Albert ter 13-11-1920

82 ans THOMAS Marie-Louise Rue de Pinson-Haie 30-11-1920

82 ans DUMAY Yvonne Home Dejaifve 03-12-1920

82 ans GOOSSENS Germaine Rue des Egalots 15-01-1921

81 ans AZZARO Maria Rue des Zolos 10-02-1921

81 ans GEORGERY Madeleine Avenue Albert ter 25-02-1920

81 ans MONTULET Marie Rue Al Val 27-02-1921

81 ans BOUCHAT Andrée Route de Mettet 08-03-1921

81 ans MALOTTEAU Marcelle Rue Sainte-Brigide 26-03-1921

81 ans TIMMERMANS Irène Rue Sainte-Brigide 31-03-1921

81 ans DEBRY Marthe Home Dejaifve 05-04-1921

81 ans JACQMAIN Roger Rue de Stierlinsart, Bambois 17-05-1921

81 ans PENET Irma Avenue Albert ter 16-06-1921

81 ans NOYAS Abel Rue Try-al-Hutte 19-06-1921

81 ans WILMET Louise Rue de Névremont 27-06-1921

81 ans DREZE Jeanne Home Dejaifve 29-06-1921

81 ans VAN RYSSEL Maria Avenue des Déportés 06-07-1921

81 ans HENRY Théophile Rue du Try-al-Hutte 21-07-1921

81 ans KEST Charles Rue Laide-Basse 23-07-1921

81 ans BROSTEAU Eveline Rue du Tisserand, Haut-Vent 02-08-1921

81 ans MARCIPONT M.-Thérèse Rue Donat Masson 23-10-1921

81 ans ARENDS Remy Rue Sinton 24-10-1921

81 ans BERNARD Olga Rue Delmotte-Lemaître 14-11-1921

81 ans BARTHELEMY Irène Rue du Grand-Gau 15-11-1921

81 ans GERADON Georgine Home Dejaifve 19-11-1921

81 ans DUCAT Fernand Rue de Névremont 14-12-1921

81 ans COLIN Alphonse Place de la Gare 11-01-1922

81 ans BEECKMANS M.-José Rue Petite Couture 14-01-1922

81 ans VERVOTTE Raymond Rue des Remparts 23-01-1922

80 ans ROMDENNE Aril Avenue Albert 1er 31-01-1922

80 ans BIOT Alfreda Place de Haut-Vent 18-02-1922

80 ans HERNETTE Emilie Rue des Remparts 02-04-1922

80 ans BUFFET Marthe Rue Tri-du-Bois 10-05-1922

80 ans ROBIOLLE Raoul Rue Delmotte-Lemaître 19-05-1922

80 ans NOUBA Marie Rue des Bergeries 22-05-1922

80 ans LARIVIERE Rose Home Dejaifve 12-06-1922

80 ans NULENS Elisa Home Dejaifve 15-06-1922

80 ans PARMENTIER M.-Louise Route de Tamines 15-06-1922

80 ans YANG Suicang Route de Mettet 08-08-1922

80 ans VAN RYSSEL Gérard Rue du Grd-Etang, Bambois 13-08-1922

80 ans BOCCART Jean Rue d'Orbey 14-09-1922

80 ans WIAME Désirée Rue du Grand-Etang, Bambois 29-09-1922

80 ans MASSINON Fernande Rue Saint-Roch 11-10-1922

80 ans GRAVY Georgine Rue du Baty, Bambois 22-11-1922

80 ans MAERTEN Armande Rue du Grd-Etang, Bambois 15-12-1922

Daniel Ducarme « sur le gril »

« Le MR sur le gril », c'est le thème choisi par le président du Mouvement Réformateur, Daniel Ducarme, pour la rencontre-débat qui aura lieu à la salle L'Orbey le vendredi 21 février 2003, à 19 h 45. Une date à bloquer dans votre agenda.

C'est une organisation de Présence et Action culturelles (PAC), en collaboration avec le Centre communautaire et culturel de Fosses.

Les responsables de PAC signalent qu'il ne s'agit nullement d'un meeting électoral, mais d'un débat d'idées. En effet, la date prévue initialement pour cette soirée devait se situer en octobre dernier (in tempore non suspecto). C'est uniquement pour une raison d'agenda qu'elle a été postposée au 21 février prochain.

Signalons que M. Ducarme, député européen depuis 1999, a été nommé Ministre d'Etat par le Roi Albert en janvier 2002 et qu'il fut ministre de l'Environnement et de l'Agriculture de la Région wallonne de 1985 à 1988.

Souper de la Chandeleur

Suivant une tradition aujourd'hui déjà bien établie, le Cercle l'Eveil de Vitrival organise son dîner de la Chandeleur, le dimanche 2 février, à partir de midi, à la salle Patria.

Au menu

1. Salade de jambon d'Ardenne, concombres et radis, ou Toast aux champignons et cerises du Nord

2. Potage de saison

3. Rôti, croquettes et sauce estragon, tomates farcies ou Filet de dinde aux amandes, sauce aux mirabelles

4. Crêpes Catoulas

Participation : 16 euros (8 euros pour les enfants).

Inscriptions chez

- Gérard Crasset 071-71.30.10

- Benoît Galand 071-71.33.86

- Hervé Spineux 071-71.19.74

Accrochage

Samedi dernier 18 janvier, vers 20 heures, M. Cavrenne, demeurant rue de Falisolle à Vitrival, rentrait sa voiture dans son garage, une Seat Ibiza, lorsqu'il fut accroché par une voiture de passage, une VW Golf, conduite par M. Timmerman, de Jemeppe-sur-Sambre.

La Police de Fosses a procédé aux constatations d'usage afin de déterminer les responsabilités. La Seat présente des tôles froissées à l'arrière.

Danse orientale

Un cours de danse orientale est organisé par Vie Féminine à Pontaury, le mardi, de 19 à 20 h aux « Ateliers de Pontaury », rue de Pontaury 4

Si vous êtes intéressée, contactez Sabine au 0498-37.08.02. Inscription obligatoire. Début des cours : mardi 4 février, à 19 heures.

A la bibliothèque

On nous signale quelques changements d'horaire à la bibliothèque communale, installée 7b, rue de l'Ecole Moyenne (Tél. 071-71.30.22)

- Lundi : fermé

- Mardi:de 8h30 à 11 h30 -

- Mercredi : de 9 h à 11 h30 et de13h à 18h.

- Jeudi : fermé

- Vendredi : de 13 h à 19 h.

- Samedi: de 9 h à13h.

Des classes superbes pour les enfants

A Aisemont, enseignantes et élèves ont eu classe dans les locaux tout neufs. Ils n'ont pas attendu les achèvements extérieurs pour quitter les locaux préfabriqués qui étaient loués en attendant la fin des travaux qui auront duré plus longtemps que prévu, en raison principalement de la faillite de l'entreprise qui réalisait le gros-oeuvre.

Nous en parlerons plus en détail la semaine prochaine.

Souper de la

Marche Saint-Roch

Le Corps d'Office de la Marche Saint-Roch organise son souper annuel le samedi 25 janvier, à 19 h, à la salle de Mettet (près de l'église).

Au menu

- Apéritif

- Antipasto

- Velouté vert-pré

- Croustillants de scampis au camembert

- Filet pur de porc, moutarde à l'ancienne, choux aux lardons, pommes Macaire

- Alicarnasse au chocolat

Prix : 18 euros (9 euros pour les enfants de 6 à 12 ans)

Keskidi nous propose

(à lire avec humour)

18 mai: aleajacta est... Aux urnes, citoyens, apprêtez vos crayons, votons, votons les candidats pour le prochain sénat (air connu)

La vie de candidat est un enfer, une élection à peine terminée qu'il faut déjà préparer la suivante. Vous le savez, puisque vous ne l'ignorez pas, en politique, la fidélité n'est pas de mise. La traditionnelle photo de la nouvelle coalition n'est pas encore développée que déjà les états-majors des partis, telles des agences d'espionnage, préparent les petits phrases assassines gui devront demain trébucher l'associe d'aujourd'hui. Quarante jours, comme le Carême, voilà le temps imparti à chacun pour se faire connaître ou reconnaître. Mais il y a des tricheurs, certains sont déjà en campagne, tel ce candidat au poste de roi de la République.

Caractéristiques : a été nommé par ses parents : roi des emmerdeurs et ce jusqu'à sa 15e année. Ensuite, à cause de continuels tapages nocturnes, le concier.ge de son immeuble lui a décerné publiquement le titre de roi des petits cons. Victime ensuite de fâcheux errements sentimentaux, il a été sacré roi des folles. A l'armée, il devint très vite roi des lèche-culs, puis roi des salauds, puis caporal. Quand il quitte la vie militaire, il est sans ressource et passe aux yeux de tous pour le roi des paumés. Mais il démontre bientôt qu'il est en réalité le roi des malins et se lance dans l'industrie alimentaire avec un tel succès que rapidement, il est nommé roi du yoghourt bulgare. Propriétaire d'un véritable empire, il s'étonne qu'on l'appelle néanmoins Monsieur le Président. Fort de cet illogisme verbal qui fait diriger un empire par un président, il brigue donc aujourd'hui le titre de roi de la République.

Et puis, il y a tous ceux qui la seule raison d'être est de passer à la postérité. Qu'importe la valeur de l'un ou l'autre article de loi, pourvu qu'il porte un nom. Mais, faire des nouvelles lois alors que celles en vigueur ne sont pas respectées et rarement sonctionnées, ça sert à quoi ? Un exemple, en agglomération, la vitesse de 60 km/h n'est, pour ainsi dire, jamais respectée ; c'est sans doute pour cela qu'elle a été ramenée à 50 km/h avec la même fortune.

Moi j'imagine très bien ce genre de candidat ; s'il le pouvait, il se présenterait devant ses électeurs, debout sur un socle de marbre, sur lequel figureraient sa date de naissance et celle de sa mort. Entre chacun des mots de son discours, il prendrait un temps de pose afin de permettre aux sculpteurs de l'immortaliser. A l'image des tribuns antiques, il se présenterait donc vêtu de sa simple et sculpturale nudité devant ses électeurs. II n'a pas de poils sur la poitrine parce c'est extrêmement difficile à sculpter. II aurait son portrait diffusé à grands frais sur les porte-clefs, les boîtes à fromage. Les enfants des écoles pourraient dessiner son beau visage à la fourchette, dans leur assiette de purée.lntimement persuadé que, sans lui, la terre tournerait dans l'autre sens, il affirmerait que s'il avait été présent lors de la déclaration de guerre en 1914, le cours de l'histoire en eut été changé. Devant le scepticisme de son électorat, il préciserait que d'ailleurs il y était, mais que l'on ne l'a pas laissé parler parce qu'il en savait trop. Son programme serait constitué de nombreux épitaphes

Ci gît, moi, dont le monde se souvient de ne plus se rappeler ;

Ci gît celui qui n'a vécu que pour mourir un jour, si possible ;

Ci gît celui qui ne sait pas pourquoi il a vécu, qui ne sait pas pourquoi il est mort, mais qui espère qu'on s'en souviendra;

Ci gît quelqu'un de très connu, qui a eu la modestie de ne le faire savoir qu'après sa mort, et si mon mausolée vous fait de l'ombre, allez vous faire enterrer chez les Grecs.

Pensée de la semaine Keskidi

II faut choisir, boire ou mal se conduire.

La presse... revue

par Zorro

- Samedi : « Uriner est un droit fondamental » - Y m'font crotter ces hommes politiques, y se mêlent vraiment de tout...

- Dimanche : « Anne-Marie Lizin est furieuse... » - Nous, en s'en fout. On ne s'est même pas disputé avec elle... - Lundi : « Les éleveurs s'opposent au projet politique » - Les simples citoyens aussi, mais personne n'en parle...

- Mardi : « D'où viennent ces étranges bruits... » - Thème principal du colloque organisé à l'initiative des « Joyeux mangeurs de cassoulet »...

- Mercredi : « Confectionnez un timbre à votre image » - Germaine, si t'en fais une pareille, je porte plainte.

- Jeudi : « Ils préfèrent leur ordinateur à leur secrétaire » - Parfois aussi joli, souvent plus silencieux, généralement en meilleure santé... et non syndiqué !

- Vendredi : « En marche depuis 25 ans » - 132.999 kilomètres à pied, ça use, ça use...

FOOTBALL

Les rencontres du week-end

En espérant cette fois que le Comité provincial ne répétera plus cette fantaisie de remise de matches, alors que les terrains sont relativement en bon état !

Attention : Matchs à 15 h.

Samedi 25 à 15 h

Réserve:

Fal.Aisemont - Profondeville

Fosses - Biesmerée

Sommière - Bambois

Espoirs: Bambois - Lustin

Dimanche 26 à 15 h

Div. 3 prov. B

Fal.-Aisemont - Saint-Germain

Div. 4 prov. B

Somzée - Fosses

Notre centre-ville zone « protégée ...

mais menacée !

Lors d'une visite, l'an dernier, des membres de la Commission des Monuments et Sites sont tombés sous le charme de notre centre-ville, de son style archaïque et historique, et en ont conclu qu'il fallait protéger ce caractère ancien. Fort bien. Mais pas n'importe comment et notamment pas selon quelques suggestions de ces « spécialistes » qui seraient de pures inepties (par exemple, revenir à blanchir toutes les façades de la place du Marché !!! Alors que tout le monde trouve magnifiques les façades rendues à la brique et à la pierre d'origine, bien plus en rapport avec le caractère ancien, que la mode du siècle dernier du cimentage et du chaulage des façades/. En conséquence, les services de l'Urbanisme proposent à l'approbation du Conseil un Règlement général sur les bâtisses, dans une « zone protégée

De quoi s'agit-il ? Le périmètre concerné se situerait de la chapelle Saint-Roch vers en Leiche, le haut de la rue des Zolos, la rue de l'Ecolâtre, la rue des Tanneries, rue d'Orbey, rue des Egalots, rue de Vitrival, le bas de l'avenue Albert 1er, les 4-Bras et la rue des Remparts.

Dans cette zone « protégée », « il ne serait plus possible de mettre un clou sur une façade », dit l'échevin, ni même de placer une poubelle sans l'accord de l'Urbanisme. En effet, tout y serait figé : façades dans leur état actuel, en matériaux et teintes harmonisés... selon les goûts des fonctionnaires ; pentes parallèles pour les toitures, aucune construction possible dans les cours et jardins, interdiction d'abattre un arbre... Réglementé aussi le « mobilier urbain » lampadaires, fontaines, abris, bancs, même les plaques de rues... Obligation de regrouper en sous-sol les canalisations, câbles électriques, de téléphone et télédistribution...

On le voit, un règlement fort contraignant, qui supprime toute autonomie communale : « Nous y perdrions notre âme », y renchérit B. Meuter. D'accord, il y a en effet un charme, un caractère à préserver. Mais ici, on serait soumis à l'arbitraire total de l'administration, sans discussion possible. Emu devant ce projet, l'échevin avait convoqué d'urgence la CCAT (Commission Consultative de l'Aménagement du Territoire) qui, à l'unanimité a rejeté le projet de règlement. Plusieurs conseillers interviennent dans le même sens, mais l'échevin tempère : une opposition systématique n'amènera que la décision unilatérale de l'Urbanisme ; il est donc préférable de temporiser, de présenter un avis négatif mais avec soit une contre-proposition, soit une note de motivation demandant une négociation. Le Conseil se rallie à cette sage proposition, insistant quand même sur les idées d'un comité d'accompagnement et d'une réunion d'information de la population concernée. Face à certains fonctionnaires « extrémistes », aux idées personnelles mais impératives et contraignantes, il semble utile d'opposer les idées des gens de Fosses qui connaissent leur histoire et l'évolution de leur ville.