N°35  12 septembre 2003

Une alerte centenaire fêtée

au Home Dejaifve

C'est une aimable et encore bien alerte centenaire qui a été fêtée samedi au Home Dejaitve, par diverses personnalités : M. Jean-Charles Luperto, président de l'Intercommunale de Santé de la

Basse-Sambre, responsable du Home ; M. Ch. Bruart, directeur général de la clinique d'Auvelais ;

les échevins M. Charles, B. Meuter et B. Buchet, pour le Collège échevinal ;

le député permanent R. Porigneaux et le conseiller provincial G. Sarto ;

M. Robaux, directeur du Home ; M. l'abbé Forthomme, aumônier ;

des membres du personnel et bien sûr la vedette du jour était entourée de sa très nombreuse famille.

Dès son entrée à la cafétéria, nullement impressionnée par tant de monde, la centenaire, Mme Eugénie Godfroid, reçut d'abord les hommages et fleurs de ses enfants et petits-enfants, des personnalités et du personnel du Home qui lui prodigue une chaleureuse attention.

Puis l'échevin B. Buchet, remplaçant le bourgmestre empêché, évoqua ce siècle d'existence : née à Saint-Gérard le 6 septembre 1903, Eugénie passa sa jeunesse au moulin d'El Vaux (son papa était surnommé " li Blanc d'au Molin " ), non loin de la Responnette. Après l'école primaire du village, elle entreprit des études secondaires chez les Ursulines à Namur, développant des dons pour la peinture et le piano. A vingt ans, elle épouse Jules Jacquemart et s'installe alors dans une ferme à la GrosseHaie : on devine les longues journées de labeur ; elle eut un fils, Robert, qui lui donna 3 petits-enfants, 8 arrièrepetits-enfants et déjà 7 arrière-arrière-petits-enfants ! Avec un caractère un peu dominant, Eugénie dirigea sa maisonnée et sa ferme avec autorité, mais aussi avec le coeur d'une maman et bonne-maman.

Eugénie fut toujours d'une grande sociabilité et participa souvent aux activités d'Aisemont : fêtes locales, fêtes scolaires, activités paroissiales aussi, car elle était d'une grande foi chrétienne et d'une inlassable générosité ; elle assiste les amis dans leurs détresses, se fait infirmière pour prodiguer soins ou piqûres, distribuer des revues et bien d'autres services. Actuellement encore, elle partage biscuits et chocolats avec les autres pensionnaires du Home.

Elle eut la douleur de perdre son mari en 1960 et dès lors retourna s'installer à Saint-Gérard, son village natal là aussi elle s'investit dans les activités paroissiales, visitant les personnes malades, assurant même la cuisine aux camps du Patro...

Vint un moment où, par sécurité, elle vint en ce Home où elle reste une pensionnaire bien vivante, aimant la lecture (elle aura bientôt épuisé la bibliothèque de la Croix-Rouge !) et, cette année encore, elle participa à l'excursion des pensionnaires en car, marquant son intérêt pour tout.

Au nom de l'AISBS, M. Luperto rappela aussi cette vie exemplaire et souligna " cet élan vital qui la caractérise et qui symbolise ainsi la volonté de l'Intercommunale de développer des réponses adaptées aux besoins des personnes âgées, pour leur épanouissement. Cette mission que doivent atteindre nos Homes ne peut être envisagée sans considérer la qualité de vie de ces personnes : la joie de vivre n'est pas une théorie, c'est un sentiment qui nous permet d'apprécier notre vie. Et cette vie toute de travail et de dévouement pour les autres est un exemple pour tous ".

Chaleureusement applaudie, la centenaire est saluée par tous, reçoit encore fleurs et cadeaux, participe au vin d'honneur offert par l'établissement, tandis que ses petits-enfants lui offrent un splendide fauteuil articulé, dont elle manipule de suite la commande électrique pour trouver les positions relax. Elle était tout de même un peu émue et ne disait pas grand-chose. Après cette réception, Mme Godfroid participa à la messe du samedi, avec une intention particulière pour elle en ce jour exact de son centenaire.

Nous saluons cordialement cette alerte centenaire et lui souhaitons encore bien d'autres anniversaires dans une vie paisible et heureuse.

Photo : la centenaire entourée de ses arrière-arrière-petits-enfants

Conseil communal

Enfin, le prêt du Plan Tonus...

Encore une séance bien gentille, ce mardi : calme, posée, elle n'était pourtant pas sans intérêt car on y a appris que, pour nos finances communales, cela allait enfin s'arranger.

Avant d'entamer l'ordre du jour, une minute de recueillement a été observée à la mémoire de Mme Lucie Mazuin, ancienne conseillère au CPAS, et de J.-Louis Gillain, ancien ouvrier communal du Service des eaux.

LE PRET DU PLAN TONUS 2

Le 24 juillet dernier, le Gouvernement Wallon a (enfin) admis l'octroi à la commune de Fosses d'un prêt de 1.103.375 € dans le cadre du Plan Tonus 2 d'aide aux communes défavorisées. Or on sait que depuis sa participation (70 millions de francs) dans le déficit de la Clinique d'Auvelais où elle est actionnaire, Fosses voyait sa comptabilité mise en grave déficit. Après une longue partie de yoyo, de oui et de non successifs, la ville vient enfin d'avoir cet emprunt important qui grèvera bien sûr ses comptes durant 20 ans de remboursements, mais qui remet un peu les pendules à l'heure : 70 % du prêt seront versés incessamment, le reste après présentation du compte 2003. En présentant cette bonne nouvelle, le bourgmestre B. Spineux a remercié le MR qui est intervenu avec succès auprès du ministre Ch. Michel.

Le montant des intérêts est encore à préciser (au taux du jour) et si, comme on le souligne, des mesures d'économies propres à diminuer le déficit budgétaire sont déjà effectives, le même effort est demandé au CPAS : une concertation a eu lieu mardi dernier et une proposition chiffrée est attendue.

Les modifications budgétaires 1 et 2 ont été refusées par la tutelle provinciale ; motif : le déficit du budget (1,5 million d'€). Mais puisque ce prêt va rééquilibrer nos finances, que des économies sont déjà effectives et que la cause du déficit provient de l'intervention pour la clinique d'Auvelais, un recours contre ce refus est approuvé par le Conseil.

Enfin, deux bons de commande sont admis : pour une débroussailleuse (679 €) et un ordinateur pour le Service Population (1082 €).

FABRIQUES D'EGLISES

Pour l'Eglise Protestante Unie, le Conseil admet une modification budgétaire (en recettes : réception tardive des subsides de diverses communes) ainsi que le budget 2004 (intervention communale 650 €).

Puis divers budgets pour 2004 : de la Fabrique d'église de Vitrival (Recettes et dépenses : 23.019 € ; intervention communale 17.139 contre 14.400 en 2002) ; d'Aisemont (R. et D. 19.137 € ; intervention communale 16.308 contre 15.902) et Le Roux (R. et D. 15.238 moyennent une intervention de 12.128 contre 11.767). Etant donné ces légères augmentation des interventions communales, un effort de restriction sera demandé à chacun.

UN MARCHE

Comme on le sait, afin de redynamiser le centre ville, une cellule de travail a conclu à l'organisation d'un marché hebdomadaire qui a été relancé vendredi dernier. Le Conseil est amené à aprouver le règlement y relatif : il se tiendra le vendredi de 15 à 19 heures et diverses mesures sont prévues : démontage avant 20 h., nettoyage des emplacements, police de surveillance, placier, gratuité des emplacements jusqu'en février afin de fidéliser les vendeurs ; surveillance, respect de la législation sur la vente des produits alimentaires, etc. Les commerçants fossois peuvent en profiter pour dresser un etal devant leur magasin. M. Brachotte se réjouit de cette décision, avec un peu de scepticisme sur sa longévité ; et le mayeur rappelle avec humour que l'approbation du règlement arrive après la première ouverture : mais cela s'était fait ainsi lors du marché précédent sous majorité socialiste...

GESTION ADMINISTRATIVE

Le statut administratif du personnel communal se voit doté d'une ajoute : les règles générales concernant le harcèlement moral et sexuel sur les lieux de travail.

Un cahier de charges est établi pour l'acquisition d'un broyeur : un appareil utile pour diminuer le volume des déchets verts, tant de la commune (taille de haies, arbres de parcs, sentiers, etc.) que pour les particuliers à qui il pourrait être " loué " (avec l'ouvrier responsable). Cela fera gagner du temps et de la maind'oeuvre et c'est plus écologique.

Cahier de charges aussi pour divers travaux d'asphaltage : rue de Lège et rue Haute à Vitrival (petites surfaces en réparation urgente) ; rue du Vivier à Sart-Eustache (540 m2), rue du Herdal et ruelle du Ministre à Fosses. Au total pour 49.846 €.

Le Conseil ratifie encore diverses mesures de police prises en urgence par le bourgmestre : pour travaux, placement de conteneur, kermesses, Marches, déménagements, réservations de parking pour mariages ou enterrements...

VOIRIE ET PATRIMOINE

A Vitrival, la rue du Pont du Coq se termine en sentier sur les plans cadastraux, mais il a été élargi et on y a déjà bâti plusieurs habitations ; comme il y a d'autres demandes de constructions et qu'on ne peut obtenir de permis de bâtir le long d'un sentier, ce " sentier " est reclassé en voirie. L'étude par le STP coûtera 1.547 €.

Le Conseil approuve la vente, à P. Beaufays, pour 8.000 €, d'une remise communale de 57 ca rue Thée Dinant à Fosses : l'enquête de commodo n'avait vu aucune remarque.

Même chose pour la vente à M. J.M. Valentino-Audoor, de Sart-Eustache, pour 600 €, d'un petit excédent de voirie devant leur habitation rue de l'Eglise.

Et enfin, la création par Carmeuse d'un chemin descendant vers Claminforre, en remplacement de celui qui a été englouti dans l'extension de la partie extractive devant le Cimetière des Français à Belle-Motte.

EN URGENCE

La réfection du plafond de la salle L'Orbey (un plastic spécial tendu qui s'est déchiré) prévoit un autre système : des " dalles " d'un mètre carré, toujours en plastic anti-bruits ; l'estimation (25.000 €) a pu être ramenée à 18.000, les ouvriers communaux ayant réalisé une partie du travail préparatoire.

Un lotissement à la rue des Forges est présenté par l'échevin du Patrimoine : il s'agit d'un terrain de la famille Guillaume, de 2 Ha, touchant cette rue, celle des Bas-Prés et un sentier reliant la place de la Gare au fond du Champ Stoné. Le projet est de 22 emplacements, avec une voirie partiellement interne mais reliée à la rue des Bas-Prés dont le prolongement (une magnifique voûte de verdure) risque de disparaître d'un côté car cette rue devrait être élargie. Le plan prévoit bien sûr les équipements en eau, électricité, filets d'eau et avaloirs, les eaux usées étant rejetées dans l'égouttage de la rue du Moulin..

A HUIS CLOS

Dans l'enseignement, le Conseil admet la mise en disponibilité pour cause de maladie de M. François Dallapé, instituteur à Le Roux, et de Mme Isabelle Tahir, à l'école maternelle de Nèvremont.

Au service Incendie : l'engagement à titre effectif de M. Emmanuel Belaire comme officier pompier volontaire.

Au service Etat civil : l'admission à la retraite, au 1er juin 2004, de Mme Lucy Haut, chef de service.

La secrétaire intérimaire Mme Frédérique Goisse, est confirmée dans sa fonction provisoire.

Enfin, le Conseil nomme Mme Lucia Defoin, employée, en qualité de conseiller de prévention interne : elle a terminé avec succès la formation spécifique de conseiller en prévention accidents et conditions de travail.

Une intéressante réunion donc, qui s'est déroulée dans une bonne ambiance.

Journée du Patrimoine :

visitons nos châteaux

C'est donc ce dimanche que se dérouleront les visites de trois de nos châteaux de l'entité, dans le cadre des Journées du Patrimoine de la Région Wallonne.

Nous l'avons dit, le public pourra approcher de près et même parfois voir l'intérieur de ces demeures remarquables

- le château du Chapitre, ancienne résidence du Doyen du Chapitre, datant de 1622 dans son aspect actuel mais avec des vestiges des remparts du Xe siècle et la Tour Blanmont ;

- le château d'En Leiche, ancien Hôpital Saint-Nicolas du Xle siècle, restauré vers 1650.

avec son splendide parc et l'Etang du Prévôt ;

- et le château de Sart-Eustache, érigé par des maîtres de forges vers 1570, avec tour, douves, pont-levis et aussi un parc remarquable.

Les visites guidées se feront trois fois pour chacun : à 14 h, à 15 h et à 16 heures.

On commence par où on veut ; chaque visite durera environ 45 minutes pour permettre le déplacement vers un autre pour Sart-Eustache, deux minibus seront à la disposition du public place du Chapitre.

Pour organiser des groupes de nombre à peu près égal, il est conseillé de s'inscrire au Syndicat

d'initiative :

' 071-71.46.24.

C'est là aussi que ceux qui veulent participer au concours peuvent retirer le bulletin de participation avec questions. De très beaux prix récompenseront les gagnants, dont un repas gastronomique pour deux personnes au restaurant Le Castel.

La remise des prix se fera au cours d'une soirée musicale animée par " Les Croqu' Noires ", un groupe de jazz New-Orleans, à partir de 17 heures, en la salle L'Orbey, soirée à laquelle tout un chacun peut bien sûr assister : l'entrée est gratuite.

Fost-Plus

- Prochains ramassages des papiers et cartons :

le mardi 16, pour Fosses, Bambois et Sart-Saint-Laurent ;

le jeudi 18 pour Névremont, Aisemont, Vitrival, Le Roux et SartEustache.

- Ramassage des emballages PMC (sacs bleus) le mercredi 17 pour toutes les sections de l'entité.

Travail de vandales

Une série de dégradations a fait l'objet de plaintes et se seraient produites dans la nuit du 6 au 7 septembre dans le centre de Fosses avenue Albert ler, face au n° 7, un pavé a été lancé sur le pare-brise d'une voiture en stationnement ; à un autre endroit de cette avenue des fleurs ont été arrachées dans des bacs et lancées sur des voitures, une barrière a été déplacée et jetée ; place d'En Leiche, face au n° 1, un pot de fleur en grès a été lancé dans une vitre. Ces actes font penser aux dégradations qui avaient faites, il y a quelques mois, dans le centre de Fosses, où plusieurs voitures avaient été abîmées, ainsi que des vitres brisées. Les auteurs avaient été connus et sévèrement sanctionnés.

Il est souhaitable que les responsables soient connus et condamnés pour ces actes révoltants.

Blessé

Le jeudi 4, vers 14 h 50, M. Guy Maquart, d'Anhée, occupé à un travail sur une échelle, rue d'Orbey, a fait un chute et a dû être conduit en clinique par l'ambulance de Fosses.

Chute

Le lundi 1er septembre, Mme Alice Dermine, 85 ans, demeurant rue des Déportés à Fosses, a fait un malaise non loin de chez elle et s'est blessée dans sa chute. Elle a été transportée au CHR Val de Sambre à Auvelais par l'ambulance de Fosses.

Vol

Un vol a été commis au 29, rue D. Masson à Fosses, en l'absence des propriétaires. Ceux-ci, en réintégrant leur habitation après leurs vacances, se sont rendus compte des faits. Une TV et un video ont été emportés.

Carotte phénoménale

Après les tomates, c'est aussi la récolte des carottes qui est exceptionnelle cette année. Madame Wamant de la rue de Rome à Fosses, nous a montré une carotte récoltée dans son jardin, qui pèse 450 gr. Une pareille suffit amplement pour le repas de deux personnes !

Souper-dansant

La Compagnie royale de Haut-Vent organise le samedi 4 octobre, en la salle L'Hauventoise, un souper-dansant dont voici le menu

- Apéritif, choucroute garnie, dessert

ou

- Apéritif, rôti sauce Archiduc, dessert pour le prix de 10 euros

(ou 6 euros pour les enfants de moins de 12 ans).

Inscriptions avant le 27 septembre chez

- Jacques Godfroid, rue Haut-Vent 9,

' 071-71.16.70,

ou

  • Patrick Lambert, rue de Névremont 75,

' 071-71.30.06,

ou

encore auprès des officiers de pelotons de la Compagnie.

Vol

Un vol avec effraction a été commis dans une habitation (n° 2) de la rue Saint-Remy à Névremont. Des inconnus se sont introduits dans le garage et ont volé une remorque

Façades fleuries

Comme chaque année, le Syndicat d'Initiative a organisé un concours de façades fleuries. Cette année, c'est le village de Sart-Saint-Laurent qui était mis à l'honneur. Voici les résultats ler prix : Mme Falque 2e prix : Mme Chantraine 3e prix : Mme Decoux.

Félicitations à ces trois lauréates.

Feu dans une voiture

Dans la nuit de samedi à dimanche, vers 2 h du matin, le feu a pris dans une voiture, rue Franceschini, mais fut rapidement circonscrit par les pompiers fossois venus sur place.

L'incident s'est produit probablement à la suite d'un court-circuit dans le système d'allumage de la voiture. Il s'agissait d'une Ford Fiesta.

Recherche bénévoles

La St-Vincent-de-Paul recherche des bénévoles pour la récolte des vivres au Delhaize de

Fosses-la-Ville, du 16 au 22 octobre inclus.

Contacter G. Dumont au plus vite.

' 071-71.11.66.

Encombrants

Prochain ramassage des objets encombrants, pour Bambois, Fosses et Sart-Saint-Laurent : le jeudi 18. Pour les autres sections, ce ramassage est prévu le lundi 29 septembre.

Etre en forme

Etre en forme physique est un bienfait qui s'étend généralement au moral et se prolonge dans l'ouverture de l'esprit et les bonnes relations...

La section Vie Féminine de Fosses organise un module de 10 séances d'exercices simples pour rester en forme et qui sont une véritable thérapeutique contre le vieillissement.

Les avantages de ces exercices de gymnastique douce et d'entretien sont la détente et le bien-être.

Durée : une heure tous les lundis de 14 à 15 h, aux dates suivantes

- Septembre : le 29.

- Octobre : les 6, 13, 20, 27

- Novembre : les 3, 10, 17, 24.

- Décembre : le 1er.

Ces cours ont lieu à l'ancien Nopri, 2, avenue Albert 1 er, Fosses.

Prix : 17,50 € pour les membres de Vie Féminine - 32,50 € pour les nonmembres.

Il est conseillé de porter des vêtements amples et confortables. Un petit tapis est utile pour les exercices au sol. Un certificat d'aptitude est indispensable valable de septembre 2003 a fin juin 2004.

Renseignements et inscriptions auprès de Mme Lallemand-Thomas Marylise, rue Pinsonhaie 2, Fosses, tél. 071-71.19.49.

Où est Eusèbe ?

Après quelques jours de vacances en Afrique, au sein de sa famille, nous apprenons avec regret que notre vicaire Eusèbe quitte les paroisses de Fosses.

Après trois ans d'intégration, d'enthousiasme..., sans un mot, il se retrouve au coeur des Ardennes.

Parti sans un au revoir de ses paroissiens, il reçut, malgré tout, l'aide de quelques personnes pour son déménagement.

Nous tenons à vous dire qu'Eusèbe est bien installé et bien accueilli dans sa nouvelle paroisse de Nadrin.

A.C.

La fête de Bambois

Par manque d'information, nous n'avons pas pu annoncer, ni publier le programme de la fête de Bambois qui fut, cette année, remise sur pied par un jeune comité, après plusieurs années d'oubli.

Ce comité était composé de

- Franz Brosteaux, président

- Geoffrey Dubois, secrétaire

- Stéphanie Crasset, trésorière

- Mélissa Wouters, Xavier Vigneron, Angélique Dubois, Raphaël Vigneron, Dimitri Seront et Christophe Lempereur, membres.

Pour ce jeune comité, aidé dans sa tâche administrative par des anciens de la fête du Point d'Arrêt, ce fut un apprentissage qui fut néanmoins une réussite. Concours de belote, soirée dansante, jeux et grimages pour les enfants, choucroute géante dans une ambiance Oberbayern et un chanteur qui rappela les grands succès de la chanson française, ce comité espère faire mieux encore en 2004. Partis de rien, le travail était important mais tous s'y sont attelés avec enthousiasme et bonne humeur. Bravo

Le Footing Club 30 années d'existence

C'est en 1973 que l'ancien Athlétic Club de Fosses se transforma en un club de marche et devint le Footing Club Fossois. Il était dirigé au départ par Jules Hostenbock, qui laissa sa place de président à Jean De Cuyper, qui garde donc ce poste depuis 27 ans.

Jean De Cuyper fit tout d'abord partie de l'Athlétic Club Fossois, créée en 1957 déjà et dont le principal animateur était le regretté Roger Capelle. Ce club regroupait des coureurs de fond, qui participaient aux différents cross de la région. Le président d'honneur était le bourgmestre d'alors Albert Haguinet. Le club était assez renommé et connut de très bons athèles. Roger Capelle et ses amis du club se lancèrent ensuite plutôt dans les épreuves de marche, mais en compétition. Le club prit alors une autre orientation lorsque le Footing Club fut créé, ce fut plutôt un choix moins compétitif, ouvert aux marcheurs de tous âges.

Cela n'empêcha pas certains membres de ce club de se lancer dans des distances exceptionnelles, notamment lors d'une marche Fosses - Orbey (450 km parcourus par 10 marcheurs), ou d'Orbey vers un village d'Autriche. Aussi par la création en 1983 de la réputée marche des monastères de la Marlagne, sur une distance de 50 km, à laquelle participaient de nombreux clubs du pays.

Dans son allocution lors de son anniversaire, le président rappela aussi la marche annuelle des crèches à Maredret (durant 5 ans) dont les bénéfices étaient distribués à diverses oeuvres. Sans oublier aussi la traditionnelle Marche des Echos ou la Marche des Jonquilles ; des organisations qui attirent parfois plus d'un millier de marcheurs chez nous.

Pour la circonstance, la salle était décorée de panneaux relatant l'histoire du club, ainsi que la présentation des différents trophées. Un club composé de plus de 200 membres dont les plus assidus participent régulièrement aussi aux différentes marches organisées un peu partout dans le pays. Cela permet de découvrir tous les beaux coins de notre Belgique et d'ailleurs, dans une ambiance toujours très fraternelle.

Car c'est surtout sur cet esprit fratemel et d'amitié que le Footing Club de Fosses tient son secret de longévité et qu'il a acquis, dans le milieu des clubs de marche, une réputation très appréciée, principalement par la qualité de ses organisations.

Le comité du Footing Club, très bien structuré, est composé de : Jean De Cuyper, président Jacqueline Schlit, vice-présidente Emmanuel Waeles, secrétaire Denis Vandeputte, trésorier

René Bourgeois et Jean Piret, pour l'intendance

Anne-M. Modave pour l'équipement Jules Hostenbock pour l'organisation des circuits.

Nous souhaitons encore longue vie et à ce club dont les activités restent avant tout basées sur la convivalité dans le sport.

Petit marché sympa

Quelle bonne idée que ce marché, sur notre petite place qui revit grâce aux cris des marchands ambulants et des Fossois qui se retrouvent. Quelle convivialité retrouvée !

Depuis 1997, aucune échoppe, aucun cri de marchand, aucune odeur de poulet rôti n'égayait plus notre petite cité. Voilà une lacune maintenant comblée, grâce aux efforts de l'échevine Laurence Titeux, d'Etienne Drèze, président du S.I. et de leur équipe, pour redynamiser le centre ville.

Le choix du vendredi après-midi est une idée originale et pratique en même temps : les gens terminent leur semaine, reprennent les enfants aux écoles et peuvent faire leurs courses en rentrant du boulot ; pour les personnes âgées, c'est une aubaine de retrouver à deux pas de chez elles poissons, fruits et légumes, charcuterie ou textiles...

Alors, faites votre marché le vendredi de 15 à 19 h : une occasion de faire de bonnes affaires à l'entrée du week-end, en retrouvant le charme et la convivialité d'un marché public.

La première journée, vendredi dernier, gratifiée d'un beau soleil, a connu une très belle effervescence avec un public très nombreux déambulant parmi les échoppes variées sur la place et dans la rue V. Roisin ; des extensions sont encore possibles car le maraîcher et le vendeur de poulets rôtis n'ont pas pu arriver à Fosses en raison de pannes, mais ils seront là bientôt.

On souhaite plein succès à ce sympathique petit marché.

Et pour les amoureux de l'histoire, savez-vous qu'un marché fut établi à Fosses déjà en l'an 974 (oui, il y a plus de mille ans !) par le Prince Evéque Notger. Après avoir entouré le " castrum " d'un rempart, il pensait aussi au développement commercial et économique de notre cité.

En 1699, le marché est signalé le mardi et le vendredi, avec un règlement précis : il n'était pas permis d'y vendre grains, denrées ni marchandises hors de la ville sans les avoir d'abord présentées au marché.

Au XVIIIe siècle, les deux jours de marché hebdomadaire sont maintenus régulièrement. A côté s'organisent des foires aux bestiaux : aux Quatre-Bras, les chevaux ; rue des Remparts jusqu'en Leiche et au-delà : les bovins ; rue des Egalots (partie Marché aux Porcs),. pour les porcs bien sûr ; la place du arché était réservée aux marchands de beurre (vendu alors 2 F 60 le kilo !) et aux oeufs (2 F 40 le quarteron, soit 26). Cette foire aux bestiaux connut un énorme succès : ainsi un peu avant 1900, on signala qu'on y avait présenté plus de 900 chevaux et 1.600 bêtes à cornes !

Marchés et foires disparurent avec la guerre 14-18 ; il y eut bien un essai de relance en 1936, stoppé par l'autre guerre mondiale. Un souvenir : il y avait alors un marchand de jouets et de chansons imprimées et il interprétait, dans une bonne imitation, les chansons de Tino Rossi...

pEn 1948, foire et marchés renaissent, mensuels, mais pour peu de temps. Un nouvel essai fut tenté en 1985, non plus sur la place mais rue du Postil, rue V. Roisin et rue des Egalots ; en 1995, on l'expédie place du Centenaire, mais sans succès.

La Libération

Le 4 septembre nous ramenait l'anniversaire du jour glorieux où Fosses accueillit dans une joie délirante le 1er Américain libérateur. L'après-midi du lundi 4 vit sortir on ne sait d'où drapeaux et banderolles par centaines. Des bruits annonçaient l'arrivée des troupes américaines. Le chef de la Résistance cantonné à Fosses, le Cdt Brosius, alla chercher à St-Gérard, deux soldats en jeep pour les amener chez nous. A Bambois, les habitants alertés leur ont offert des fleurs. Aux Quatre-Bras, c'est une véritable mer humaine qui les accueillit lorsque la jeep fut stoppée. Dans la soirée, une colonne ininterrompue de tanks et véhicules traversèrent la ville sous les applaudissements des Fossois hurlant leur joie.

Quels souvenirs inoubliables pour ceux qui ont connu cette journée.

La presse revue...

par Zorro

Les dernières dépêches Skynet aussi

- Samedi : « Si ce messaqe est illisible, cliquez ici... » - C'est ça la magie internet : tu sais pas lire, mais tu comprends quand même.

- Dimanche : « Deux victoires belges du iamais vu... » - Et un journaliste à la noix qui n'a jamais entendu parler de tennis, ça ne c'étais jamais vu non plus...

- Lundi : « Des canaris encore muets... » - Mais quand m'canari saura tchanter....

- Mardi : « Oui. il respectera les engagements pris » - Oui, vous le connaissez. Si, c'est un homme politique. Non, il n'est pas de Fosses. Oui, il est connu. Non, ce n'est pas un bleu. Non, ce n'est pas un vert. Oui, c'est... (les réponses sont attendues au bureau du journal. A gagner une paire de bretelle et trois noeuds papillon.

- Mercredi : « Nollet sème la pagaille à la maternelle... » - Les politiques, ils foutent vraiment le bordel dans le bazar...

- Jeudi : « C'est la faute à Onckelincx » - Hier, c'était Nollet. C'est pas moi, c'est ma soeur qui a cassé la machine à vapeur...

- Vendredi : « La merveille du muet qui parle... » - Germaine, heureusement que t'es pas muette...

Vols en série

Dans la nuit du vendredi 5 au samedi 6 septembre, une série de vols a eu lieu à Vitrival, dans des voitures en stationnement, probablement par les mêmes individus.

Ces vols ont eu lieu : rue SaintPierre, face au n° 3, dans une Renault Clio (vol d'un portefeuille avec papiers d'identité, d'un GSM et d'une autoradio) ; rue Saint-Pierre, face au n° 6 dans une Peugeot 206 (vol d'une autoradio) ; rue du Bout, face au n° 20, dans une VW Polo (vol d'une autoradio et de la monnaie) ; rue du Bout, dans une VW Polo stationnée face au n° 22a (vol encore d'une autoradio).

Les individus se sont alors déplacés rue du Bois-des-Mazuis, où ils ont échoué dans leur tentative sur une VW Passat, face au n° 1 ; puis rue Bois-des-Mazuys, face au n° 36, dans une Peugeot 206 (un portefeuille).

Ces vols répétés doivent inciter les propriétaires de véhicules en stationnement de nuit, à ne pas laisser d'objets de valeur dans leur voiture, ce qui pourrait tenter ces gens peu scrupuleux qui, en plus des vols qu'ils commettent, dégradent fatalement les véhicules dans leurs sinistres opérations.

Aisemont : Le coq du clocher

Il y a 50 ans, en septembre 1953, le coq du clocher de l'église d'Aisemont était replacé par M. Jonckers, de Farciennes, qui l'avait redoré et monté sur roulement à billes. C'est le coq qui avait été placé lors de la construction de l'église en 1860, sous le pastorat de l'abbé Demat.

M. Jonckers grimpa à l'échelle pour atteindre la croix, puis éleva le coq qui est bronzo et pèse 7 kg, pour le placer au sommet de la croix. Pendant ce temps, les cloches se mirent à sonner. Après les trois tours traditionnels (pour s'assurer en même temps qu'il tournait bien) : un tour pour le curé, un pour le mayeur et un pour la population, l'audacieux ardoisier descendit. C'est la dernière fois que M. Jonckers accomplissait cette dangereuse besogne, après avoir fait une chute l'an dernier qui lui occasionna une fracture du crâne.

Périlleuse besogne, en effet. Les aînés s'en souviennent sans doute.

Perte de contrôle

Le jeudi 4 septembre, vers 19 h 45, route de Tamines, une Peugeot 206, conduite par Grégory Collard, de Mettet, a fait une embardée. L'intervention des pompiers avec le matériel de désincarcération a été nécessaire pour dégager le conducteur.

La kermesse

Voici le programme complet de la kermesse 2003, élaboré par le comité des fêtes

Vendredi 12 septembre

17.00 Ouverture des loges foraines et du stand Super des Fagnes.

20.00 SOIREE, avec l'orchestre The Family's ; animation pour tous.

Samedi 13 septembre

13.00 Ouverture du stand Super des Fagnes.

14.00 Ouverture des loges foraines 14.30 Après-midi bavarois, avec le groupe Oberbayem « Les bons

Amis » - Vente de la bière au mètre.

15.00 Concours du meilleur garçon de café

16.00 Goûter des 3 x 20. Invitation cordiale à tous.

19.30 PODIUM D'ARTISTES.

Pour la 4e fois à Vitrival, venez revivre une soirée exceptionnelle avec Christelle, Claude, Franky, Isabelle, Madison, Marjorie, Pascal Page, Patricia Bataille, Serge François, Stéphano et Valérie.

Dimanche 14 septembre

Durant la journée grand jeu « Le juste prix »

6.45 1er CONCOURS DE PECHE à l'étang de M. Michel Bernard (0494-62.42.30).

11.00 Dépôt d'une gerbe au monument.

11.30 Apéritif offert par le comité, au stand Super des Fagnes. Invitation cordiale à tous.

12.00 DINER (rens. È 0494-62.42.30).

14.00 Ouverture des loges foraines

15.00 Grand SPECTACLE burlesque avec la troupe « The Amazing Sisters ». A découvrir, une revue de transformistes... en première à Vitrival !

20.00 SOIREE, animée par la sono DM.

Lundi 15 septembre

17.00 Ouverture des loges foraines et du stand Super des Fagnes 18.00 Distribution de tickets et jetons

aux enfants

20.30 SOIRÉE de clôture avec la sono DM (amusement pour toutes les générations)

En permanence barbecue géant et petite restauration. Toutes les entrées sont gratuites.

LE ROUX Accident

Un accident s'est produit le dimanche 7, vers 19 h 30, chaussée de Charleroi, face au n° 307. Une Ford Escort est en cause, mais nous n'avons pas plus de précision sur cet accident qui n'a pas fait de victime.

Dégradation

Des dégradations au bâtiment de l'école de Le Roux, rue de Claminforge, ont été constatées et signalées à la police ; les faits se seraient passés le 2 septembre.

Marcel Nulens expose

Notre artiste local participe à une grande exposition de peintres et sculpteurs belges, qui se tiendra dans les splendides locaux de " La vieille Grange " à Marloie, du 13 au 28 septembre.

A Marloie parce qu'il est l'invité de Milo Derdenne, un artiste dinantais qui n'expose plus que là car il fuit les expos-mondanités ; il y présente sa dixième exposition collective. Ce fils de garde-chasse aime particulièrement la forêt et tout ce qui y touche et qu'il présente dans des oeuvres paysannes très colorées, fortes, " comme taillées à la hache "

Notre artiste fossois Marcel Nulens y participe avec une quarantaine de fusains et aquarelles de cette région Marche, Marloie, Waha... On sait avec quelle maitrise il croque des bâtiments typiques ou des paysages que son âme d'artiste lui fait voir sous leur plus beau jour. Doucement colorées, fines, précises comme de l'orfèvrerie qu'il pratique aussi ; le présentateur a dit de lui : " une virtuosité certaine... C'est enlevé, léger, ça vole, ça chante, ça vit, c'est beau ! ". En outre, Marcel a amené quelques pièces inédites de dinanderies témoignant aussi de sa grande sensibilité

Autour d'eux, d'autres artistes encore un autre peintre, René Dessainte, de Jumet : expressionniste naïf et, comme Dardenne, il fait penser à ces flamands modernes au style vigoureux. Et trois sculpteurs : Gatien Dardenne, avec des personnages d'Afrique, où il réside ; Guy Alexandre, une stylisation d'une grande pureté dans ses bois polis, et un autre dinandier, Frédéric Favero, qui semble mettre dans le cuivre les peintures de Dardenne.

De grands artistes donc, une exposition variée et de haute valeur : elle vaut vraiment le déplacement car elle vous apportera une énorme satisfaction esthétique.

De plus, ce week-end, de multiples activités variées sont prévues autour de l'exposition : visite du Musée des Francs, concert, feu d'artifice (samedi) ; concert apéritif, menu cochonailles, épreuves d'attelages belges, jolies demeures de Marche (dimanche), etc...

Il y a 25 ans

Mois d'août 1978

- Le 7 août, un gymkhana pour tracteurs est organisé par la JAP dans une prairie du Giveau. Nombreux autres jeux et concours et bal sous chapiteau.

- Une exposition d'oeuvres d'art et de collections de tous genres, à laquelle participent des gens de chez nous, est organisée par la Marche de Sart-Eustache. Gros succès.

- Un vol est à déplorer dans les installations de Radio 7, installée dans une maisonnette de la « ruelle aux éléphants ».

- Plus d'éclairage public à Fosses un plan d'austérité pour assainir les finances communales dicte cette décision pas très bien acceptée. On parle de supprimer 108 points lumineux jugés superflus.

- La nageuse Ingrid Lempereur, qui a des origines fossoises, enlève une médaille de bronze aux championnats d'Europe pour juniors.

- Mois d'août, mois des fêtes à Sart-St-Laurent, Le Roux, Névremont, Bambois, mais aussi des sorties de marcheurs dans ces villages et la fête d'En Leiche.

- Lors d'un déplacement dans le Calvados, les Chinels reçoivent un séquoia vertical qui sera replanté aux Forges. Il peut atteindre 120 m Quelle hauteur a-t-il atteint aujourd'hui ?

Les matches de ce week-end

Samedi 13 septembre

Diablotins, à 11 h

Fosses - Wépion (A et B)

Bambois - Ham
Préminimes, à 13 h

Biesmerée - Bambois

Minimes, à 15 h

Fosses - Et. Tamines

Dimanche 14 septembre

Cadets, à 10 h 30

Fosses - Fal.Aisemont

Scolaires, à 10 h 30

Bambois - Clermont

Naninne - Fosses

Provinciale 3 B, à 15 h

Moustier - Bambois

Provinciale 4 B, à 15 h

Fosses - Sombreffe