N°34  05 septembre 2003

Excusez-moi d'être dans le chemin...

« Viens voir, Mémé, on a rempli le frigo. Tu as des Danone, des kiwis, du lait ; du jus d'orange plein de vitamines. A ton âge, 80 ans passés, tu dois prendre des vitamines. On a mis aussi des pop-corns. Quoi, tu n'as plus de dents. Mais ça fond tout seul dans la bouche.

Et puis, Madame Machin a dit qu'elle passerait te dire bonjour. Pour le chat, on a mis 10 boites de whiskas dans l'armoire de la cuisine. Tu demanderas à Mme Machin d'ouvrir les boites.

J'ai déposé sur la table du salon le livre d'Alfred Sauvy, intitulé « France ridée ». Tu verras, c'est rigolo.

Enfin, si tu tennuies, tu pourras regarder les lesbiennes et les divorcés qui l'étaient, mais qui ne le sont plus (c'est pour rire, c'est des comédiens) sur AB3. Tu vas le savoir.

Nous, on se taille. Tu comprends. Avec Christine, on a réservé trois semaines à Palavas-les-Flots. On a besoin de vacances. Tu comprends. Au revoir, Mémé. On t'enverra une carte. Si, si, c'est Christine qui l'a dit. Elle pense toujours à toi, tu sais. Même si tu ne la vois jamais ».

Jacques Brel chantait : « Vous le verrez peut-être, le Vieux, vous la verrez parfois, la Vieille; traverser le présent en s'excusant déjà de n'être pas plus loin ». Excusez-moi d'être encore dans le chemin. Je ne fais que passer.

Albert Jacquard, le bio-généticien: « Les vieux sont de trop. Les vieux sont à charge. Ils ne rapportent rien. Les vieux ne sont pas rentables. Les vieux ne manifestent pas. Et puis, les vieux ne votent pas. Nous devrions tous avoir honte de ce qui s'est passé lors de cette canicule meurtrière ».

La mairie de Paris a réussi à retrouver les enfants des morts qui se doraient sur les plages françaises ; certains ont eu le culot de demander une aide financière pour les funérailles de Mémé. Mais 400 corps à Paris et 150 à Bordeaux sont encore au frigo, car les enfants ne sont toujours pas rentrés...

Jacques Attali s'interroge. C'est quoi, cette société qui laisse mourir des milliers de personnes en 10 jours d'indifférence et d'oubli, abandonnées par des enfants partis en vacances, ou par des voisins brusquement devenus sourds ? C'est quoi cette société où on stocke des morts dans des hangars-frigos sans que les autorités civiles et religieuses ne protestent ? C'est quoi cette société où des milliers de gens agonisent dans leurs appartements ?

La principale cause de tous ces morts, ce n'est pas que la canicule. C'est sans doute la vieillesse, mais c'est certainement la solitude. Et l'indifférence. Egoïsme des familles. Mépris de la collectivité publique.

Le nombre de personnes de plus de 80 ans va doubler en dix ans. Quatre personnes de plus de 80 ans sur cinq sont seules.

Réfléchir. Il nous faut réfléchir à ce que sont les devoirs de la société envers ses membres. Chacun ne pourra se retrouver dans des maisons de vieillesse.

A charge pour les politiciens de redéfinir la politique de la vieillesse, des soins de santé - à domicile - qui vont coûter de plus en plus cher. En tenant compte du prolongement de la durée de la vie, grâce aux progrès de la médecine. Car, on le sait aujourd'hui, le XXIe siècle sera celui de la guérison du cancer, du sida, de la maladie de Parkinson, etc.

Dix mille morts en France ; dans un pays civilisé. Qui fait souvent la leçon aux autres. Dix mille morts, c'est trois fois plus que les victimes des attentats des Twin Towers de New York. Mais c'était insuffisant pour faire revenir Jacques Chirac de vacances.

Un enfant sur deux qui naît en 2003 vivra plus de 100 ans. Il faut en prendre la mesure. Il faut avoir le courage de regarder cette vérité en face. Et d'en évaluer le coût.

Le phénomène majeur de notre temps, c'est le 4e âge. Il y a 20 ans, on fêtait les centenaires. Aujourd'hui, ils sont trop nombreux. Rangeons-les dans des mouroirs publics.

Le nombre de personnes âgées de 100 ans au moins a plus que doublé en Belgique, depuis 1990 (source INS). Il faut resserrer le lien social qui isole peu à peu le 4e âge du reste de la société.

Excusez-mois d'être encore dans le chemin...

Daniel PIET

N.B. - Méditons cette phrase d'Alfred Sauvy : « Si fondamentaux sont les problèmes de population, qu'ils prennent de terribles revanches sur ceux qui les ignorent ».

Fosses - Rue de la Gare

Cette photo nous reporte au début du siècle. C'est vers 1908 que les arbres ont été abattus pour permettre la construction d'un trottoir.

Un groupe de femmes et d'enfants posent pour la photo et un homme est assis sur sa brouette ; c'était le temps où l'on pouvait encore se le permettre sans gêner la circulation. Derrière l'orme, la maison Bodart-Mabille, fabricant de chaussures et son atelier en longueur.

Derrière, un ancien moulin : « li Stwârdwè » et les arbres du parc du notaire Franceschini. Sur le terrain vague, à droite, on y bâtira la grosse demeure de l'avocat Roisin-Bardoulat, qui sera ensuite occupée par l'avocat Thiran, puis le Dr Kelner, puis M. Sauer (qui tenait des animaux sauvages) et aujourd'hui propriété du docteur Dumont. Dans le fond, le carrefour des Quatre-Bras.

Conférence

C'est donc ce jeudi 11 septembre, à 19 h 30, qu'aura lieu la conférence de la kinéthérapeute Michelle Andries-De Maeseneire sur la sophrologie, à la salle communale L'Orbey.

La sophrologie, ou comment guérir de son stress, de ses douleurs musculaires, de son hypertension.

Madame De Maeseneire, après son exposé, répondra volontiers aux questions du public.

Invitation à tous. Participation aux frais : 1 euro.

Conseil communal

La prochaine réunion du Conseil se tiendra le mardi 9 septembre, à 19 h 30. Voici les principaux points de l'ordre du jour

- Budgets 2004 des Fabriques d'église de Vitrivcal, Aisemont et Le Roux et de l'Eglise protestante.

- Règlement communal sur la tenue d'un marché public

- Cahier des charges pour divers travaux d'asphaltage et fourniture d'un broyeur

- Aliénation d'une remise communale rue Thée-Dinant à M. Pascal Baufays, de Sart-St-Laurent.

- Aliénation d'une parcelle de terrain rue de l'Eglise à Sart-Eustache à !, Jean-Marc Valentino

-A huis clos : mise à disponibilité pour cause de maladie d'un enseignant et d'une enseignante.

- Mise à la retraite d'un chef administratif.

On retrouve un marché hebdomadaire

Depuis plusieurs mois déjà, l'échevinè des affaires économiques Mme Laurence Titeux se préoccupait, avec le Syndicat d'Initiative, de la faiblesse commerciale de notre centre, alors qu'autrefois Fosses connut une très grosse activité commerciale.

A plusieurs reprises, diverses initiatives ont tenté de relancer les marchés florissants d'autrefois. Est-ce le manque de place, le jour choisi, la concurrence des environs ou le manque d'intérêt de la clientèle fossoise ? Chaque tentative fut un feu de paille.

Après avoir profondément étudié la question, les responsables ont pensé, pour mieux s'adapter aux conditions de vie actuelles de nos habitants, à un marché du soir juste avant le week-end. Une vingtaine de marchands ambulants ont trouvé l'idée intéressante et ont promis leur participation. Ainsi, un marché aura lieu chaque vendredi de 15 à 19 heures, sur la place du Marché, la rue du Marché et la rue Victor Roisin.

Une belle occasion de faire ses achats pour le week-end dans une ambiance conviviale.

Record battu

La semaine passée, nous signalions la découverte d'une tomate de 600 gr dans le potager d'une Fossoise.

M. Marzolla, de Fosses, nous signale qu'il a récolté une tomate de 825 gr, dans une grappe de 3 tomates pesant à elles trois 1 kg 900 !

Les jardiniers amateurs sont comblés cette année ensoleillée. Mais qui dit mieux ?

Etre en forme

Etre en forme physique est un bienfait qui s'étend généralement au moral et se prolonge dans l'ouverture de l'esprit, l'accueil et les bonnes relations...

La section Vie Féminine de Fosses organise un module de 10 séances d'exercices simples pour rester en forme et qui sont une véritable thérapeutique contre le vieillissement.

Les avantages de ces exercices de gymnastique douce et d'entretien sont la détente et le bien-être.

Durée : une heure tous les lundis de 14 à 15 h, aux dates suivantes

- Septembre : le 29.

- Octobre : les 6, 13, 20, 27

- Novemnre : les 3, 10, 17, 24.

- Décembre : le 1 er.

Ces cours ont lieu à l'ancien Nopri, 2, avenue Albert ler, Fosses.

Prix : 17,50 € pour les membres de Vie Féminine - 32,50 € pour les nonmembres.

Il est conseillé aux participantes de porter des vêtements amples et confortables pour se mouvoir aisément. Un petit tapis est utile pour les exercices au sol. Un certificat d'aptitude à pratiquer ce cours est indispensable ; celui-ci sera valable de septembre 2003 à fin juin 2004.

Renseignements et inscriptions auprès de

Mme Lallemand-Thomas Marylise

rue Pinsonhaie 2, Fosses,

'071-71.19.49.

A la Poste

Le " Plan Géoroute ", vous en avez entendu parler, bien sûr. Il s'agit d'un plan de la Poste pour restructurer (un mot bien à la mode) les tournées des facteurs. Soi-disant pour mieux servir la clientèle, mais là, c'est du bluff comme beaucoup de publicités. Car La Poste, service public, est de moins en moins au service réel du public. Les anciens se souviennent que, jusqu'il y a 50 ans, le facteur apportait le courrier posté la veille, sans " Prior " (d'ailleurs supprimé). Il passait même le samedi et le dimanche 1 Et le jour de Nouvel An (mais alors, avec une petite arrière-pensée de " dringuelle " et petite goutte...)

D'accord, les conditions de vie ont changé et chacun a droit aux limitations de durée du travail ; mais on sait que les facteurs éprouvent les pires difficultés à obtenir leurs jours de vacances et de récupération. D'accord, le volume du courrier a considérablement augmenté.. mais le coût des timbres aussi, alors pourquoi ne pas adapter le nombre de personnel au développement du travail et du chiffre d'affaires ?

Et c'est tout le contraire : alors qu'il yavait à Fosses 14 tournées joumalières (sauf le W.E.), ce fameux Plan Géoroute qui, par un système informatisé depuis les bureaux de la capitale, a réglé les tournées selon les rues et n'a plus gardé que 10 tournées. Conclusion : chaque facteur doit se " taper ", dans le même temps, un nombre considérable de maisons en plus chaque jour, d'autant que la construction n'arrête pas : des dizaines de nouvelles habitations voient le jour chaque année. Et tandis que le Gouvernement annonce la création de 200.000 emplois, La Poste diminue le nombre d'agents, pour équilibrer les budgets... au détriment bien sûr de la qualité du service et du travail des malheureux facteurs !

A la royale Philharmonique

Vous aimez la musique ? Vous avez envie d'apprendre à en jouer, mais dans un premier temps, l'enseignement officiel dans une académie vous fait peur ? Vous avez appris la musique, mais les nécessités de la vie professionnelle vous en ont éloigné. Maintenant que vous retrouvez du temps libre, des loisirs à combler, venez nous retrouver.

Où ?

A l'Ecole de Musique de la royale Philharmonique.

Quand ?

Le mercredi en soirée, dans la salle de L'Orbey à Fosses pour des leçons individuelles ou ensemble.

Les cours sont gratuits.

Pour renseignements

Pierre Lorand ' 071-71.30.89

Claude Barthélemy ' 071-71.31.54

André Janssens ' 071-71.14.73

Jean Piéfort ' 071-71.26.97.

Calendrier 2004

Afin de réaliser, comme chaque année, le calendrier des manifestations pour l'an prochain, le Syndicat d'nitiatiae lance un pressant appel à tous les Présidents ou responsables de sociétés locales de faire parvenir au plus tôt les dates de leurs activités prévues. Des formulaires ont été envoyés aux comités connus : si donc l'une ou l'autre n'en a pas reçu, elle peut en demander au S.I. (Tél. 071-71.46.24).

Pour les publicités dans le petit livret qui sera imprimé et distribué toutes boîtes vers le Nouvel An, il faut s'adresser à l'imprimerie Romain, rue des Remparts

' 07171.10.83.

Acolytes au camp.

Comme chaque année, M. le doyen Vannoorenberghe a organisé, pour les acolytes des paroisses de Bambois, Fosses, et Sart-St-Laurent un camp " cycliste " en Provence. Ils étaient encadres par 4 animateurs et 7 adultes et logeaient dans les bâtiments paroissiaux de La Fare-lesOliviers, entre Salons et Aix- en-Provence. Le thème du camp de cette année était " Douceurs et traditions de Provence " : à travers diverses recherches, ils ont ainsi fait connaissance avec la gastronomie locale ail, herbes, melon, pastis, desserts, mais aussi la fabrication de santons. Ils ont fait de nombreuses balades à vélo dans les Monts du Lubéron, nagé en Méditerranée ou en piscine (il faisait chaque jour 33-34°), visité le marché provençal de Salons et rencontré les courageux pompiers des feux de forêts à Sainte-Victoire...

Et tout cela dans une excellente ambiance. Ce camp restera sans nul doute gravé dans les mémoires de ces jeunes.

Brocante

Le comité Brocante Sartoise organise ce dimanche 7 septembre, une grande brocante libre, de 7 h à 18 h 30. Emplacement : 2,5 € le mètre.

Pour renseignements

Kinif J '071-38.76.17

Patricia Brousmiche ' 071-72.66.78.

Accrochage

Vendredi dernier, vers 18 h 25, route de Tamines, à hauteur du démolisseur Falque, un accrochage a eu lieu entre un cyclomotoriste et une voiture. Le cyclomotoriste, Christophe Grégoire, 28 ans, d'Auvelais, a été relevé blessé et fut transporté au Centre hospitalier Val de Sambre à Auvelais.

Bientôt la fête

La kermesse annuelle aura lieu cette année du vendredi 12 au lundi 15 septembre, avec un programme varié que nous publierons la semaine prochaine. Signalons le dîner du dimanche, pour lequel il est conseillé de s'inscrire dès à présent en formant le

È 0494-62.42.3.

Les journées du Patrimoine

Une occasion unique de voir nos châteaux

Dans toute la Wallonie, les " Journées du Patrimoine " des 13 et 14 septembre ouvriront cette année les portes de très nombreux châteaux et demeures remarquables : une occasion unique et extraordinaire de voir réellement ce que cachent trop souvent les façades.

A Fosses, trois châteaux ont été retenus jet sont à peu près les seuls dans 1 entité) : le chateau du Chapitre, le château d'En Leiche et le château de Sart-Eustache : les familles Arnould, Winson et d'Orjo de Marchovelette ont gracieusement offert l'hospitalité aux visiteurs pour le dimanche 14. Le Syndicat d Initiative a fait appel au Cercle d'Histoire dont des mem-bres assureront la présentation historique des deux premiers bâtiments ; la visite de celui de SartEustache sera guidée par Mm' Rochet.

Il n'est évidemment pas pensable de visiter de la cave au grenier. Pour le château du Chapitre, ancienne demeure du Doyen du Chapitre construite sur les remparts de Notger, du Xe siècle, et rehaussée au XVIIe, on pourra découvrir les vestiges de ces remparts, la Tour Blanmont, la cour intérieure et deux salons admirablement meublés.

Au château d'En Leiche, ancien Hôpital St-Nicolas du Me siècle, reconstruit au XVIIe : le grand hall d'entrée avec un escalier monumental, du mobilier remarquable et surtout le parc avec l'Etang du Prévôt, dont il est question déjà au XIe siècle.

Enfin, au château de Sart-Eustache, ancienne propriété de maîtres de forges dès 1570, on admirera la tour et les douves de la partie primitive (XVIe et XVIIe s.), un ancien pont-levis, une tour-porche, un parc splendide aux arbres majestueux et vaste pièce d'eau : cadre de grande beauté.

EN PRATIQUE

Trois visites successives de 45' environ sont prévues pour chaque site à 14, 15 et 16 heures. Pour les personnes ne disposant pas de voiture, deux minibus assureront le déplacement vers Sart-Eustache, à partir de la Place du Chapitre.

nLa participation à ces visites guidées est gratuite. De plus, le S.I. orgaise un concours : 3 questions sur chaque château, avec de très beaux prix a la clé, dont des repas gastronoiques pour deux personnes.

Les inscriptions avec formulaire des questions se prendront au S.I., place du Marché, à partir de 10 heures du matin et l'après-midi. La remise des prix aura lieu au cours d'une soirée musicale animée, dès 17 heures, en la salle L'Orbe, par la formation " Les Croqu'noires : du jazz New-Orjeans " très " spitant ", avec entrée gratuite, bar et petite restauration.

Ces châteaux, on en connaît les façades : ces visites seront une occasion unique d'en connaître un peu plus et d'admirer du mobilier, des jardins et parcs de toute beauté, tout en augmentant ses connaissances sur ces joyaux de notre patrimoine et de notre histoire locale.

Rappelons que la brochure " Journées du Patrimoine " reprenant tous les châteaux et demeures remarquables, toutes les organisations diverses de ce week-end, est disponible gratuitement au S.I. Ci-dessous : la façade du château Winson.

Keskidi nous propose

(à lire avec humour)

Nos saints patrons

Ne quittons pas le Paradis où le bon pape Léon XIII nous avait emmenés, ce lieu peuplé de saint. Mais il en est dont on parle peu et qui, pourtant... Tenez, par exemple saint Glinglin l...

La « Saint-Glinglin «, nul ne l'ignore est la fête patronale de tous ces prometteurs de bonjours, des politiciens, des producteurs de films... Pour ces derniers, c'est à cette date qu'ils ont pris coutume de régler leurs cachets aux comédiens et auteurs.

Il existe sur les producteurs et autres impresarios, organisateurs de folklore, un folklore parallèle et malveillant. Il en était un qui était tellement malhonnête que lorsqu'il vous serrait la main, on comptait machinalement les doigts de peur qu'il n'en manque un. Ses collaborateurs l'avaient surnommé « le crime », forcément, le crime ne paie pas. On chuchote que si, en ville ou ailleurs, il ne roule qu'en voiture américaine, c'est parce qu'en transport en commun, on paie comptant.

Je lisais récemment une interview d'une jolie comédienne de chez nous qui déclarait : « Le film le plus chargé de suspense que j'aie tourné, c'est celui que, jusqu'au dernier moment, nous nous demandions si nous allions être payés. A Hollywood, pendant le tournage d'un western dont le clou était la bataille entre Peaux-Rouges et troupes fédérales, avec des centaines de figurants. Je lui demandai

« Ça doit vous coûter une fortune comme cachets ? ». Réponse du producteur:

- Moins que vous ne le pensez ; nous avons pris soin de recharger les fusils avec de vraies balles !

Notons que les producteurs déguisent leur rapacité sous des dehors humanitaires. Ça m'est égal que mes films ne fassent pas recette, disait l'un d'eux, pourvu que tous les hommes, que toutes les femmes et que tous les enfants du monde aillent les voir.

Et encore, nous n'évoquons pas ces producteurs qui, selon le mot d'Henri Jeanson, n'ont jamais rien produit, si ce n'est une mauvaise impression. « Je vous donne ma parole d'honneur, affirmait l'un d'eux, après je ne sais quelle promesse mirifique ». « Soyons sérieux, répondit Jeanson, parions plutôt 50 cents «. Il faut dire à leur décharge que ces messieurs producteurs et autres VIP cités plus haut, sont des hommes très surmenés. Ils ont tellement de travail qu'ils sont parfois obligés de dormir avec leur secrétaire, au cas où il leur viendrait une idée pendant la nuit.

Keskidi

Pensée de la semaine

Il est des gens qui donnent leur parole et ne la tiennent pas, mais comment voulez-vous qu'ils la tiennent

puisqu'ils l'ont donnée !

La presse... revue

par Zorro

- Samedi : « 100 m dames, demi-finale : « Kim Gevaerts éliminée... Elle pourrait aller plus loin que sur la demi-distance... » - Ben quoi, combien de fois 50 m font 100 m... ?

- Dimanche : « Les profs seront sondés... » - Enfin, un travail en profondeur, même s'il ne fait pas que des heureux...

- Lundi : « Prince Gabriel : l'enfant a quitté la maternité »... au volant d'une limousine noir clair. Les parents sont heureux, les gendarmes sont furieux.

- Mardi : « Les libéraux manquent d'éthique » - Pourquoi, c'est obligatoire en politique ?

- Mercredi : « Rencontres virtuelles » « Claire et Laurent attendent un enfant » - M'enfin, Romain, t'as encore mélangé deux titres différents.

- Jeudi : « Des primes cour tousser vers les métiers critiques » - Hommes politiques, curés, princes, chômeurs...

- Vendredi : « Remettre en selle les Wallons » - C'est vrai qu'avec une selle, ce serait moins douloureux...

La kermesse d’Aisemont

Voici le programme de la fête 2003 élaboré par le comité des fêtes

Vendredi 5 septembre

17.00 Ouverture de la salle

19.00 Inscriptions pour le concours de belote à la salle St-Joseph (15 e d'inscriptions en 6 tours)

20.00 CONCOURS DE BELOTE à la salle Saint-Joseph

Samedi 6 septembre

7.00 BROCANTE LIBRE (emplacements gratuits)

10.00 Pêche miraculeuse devant la salle. - Ouverture du bodéga.

11.00 Fermeture du circuit pour la
course de caisse à savon

13.00 Inscription pour la couse de caisses à savon. Essais libres.

13.30 Premier départ de la COURSE DE CAISSES A SAVON

16.00 Ouverture des loges foraines

21.00 BAL de la Jeunesse (2,5 €).

Dimanche 7 septembre

9.00 Sortie musicale des chefs de jeunesse.

10.00 Jeux enfantins devant la salle - Ouverture du bodéga devant la salle.

12.00 APERITIF musical, offert par les chefs de jeunesse à la salle

12.30 DÎNER DE LA FETE avec animation.

16.00 Ouverture des loges foraines

21.00 SOIREE avec orchestre « Self Control », animé par Jean-Luc Delacroix. Entrée gratuite.

Lundi 8 septembre

9.00 Messe de la Jeunesse Sortie des Gais Lurons

10.00 Concours de PETANQUE et BALLE PELOTE devant la salle

17.00 Tirage de la tombola à la salle St-Joseph

20.30 Rentrée des Gais Lurons

21.00 SOIREE COUNTRY, animée par l'orchestre « Kentucky ». Entrée gratuite.

Mardi 7 septembre

8.30 Sortie de la LIMOTCHE

10.00 Luttes de balle pelote, dans les

différents quartiers du village. 20.30 Rentrée et VELAGE DE LA LI

MOTCHE devant la salle. 21.30 SOIREE.

Mercredi 10 septembre

19.00 BARBECUE géant Enterrement de la fête 2003.

Pétanque

Résultats du 6e tournoi le 31 août, avec une trentaine de participants.

1. Alain Mignon

2. Anne-Marie Populaire

3. Valérie Falque

4. Aurélie Lambert

5. Eric Charles

6. Daniel Falque

7. Dimitri Larivière

8. Corentin Falque

9. Christophe Collet

10. Freddy Falque

Alain Mignon prend également la tête du Challenge devant Luc Calais et Eric Charles.

Le dernier tournoi se déroulera le 21 septembre et sera suivi d'un barbecue. Invitation à tous les amateurs de pétanque.

Feu de broussailles

Jeudi dernier, vers 15 h, les pompiers, sous les ordres du sergent Daniel Falque, ont été appelés pour un feu de broussailles qui sévissait le long de la rue de la Spinette à Vitrival.

Super Motard

P. Debroux se distingue

Le dimanche 31 août, c'était la 5e manche du championnat de Belgique qui se déroulait à Chimay. Et le retour en force du Vitrivalois Patrick Debroux ; il était absent depuis près d'un an en raison de la perte tragique de son petit garçon.

C'est le Binchois Frédéric Fiorentino qui a signé le doublé. Fiorentino n'est autre que le dernier vainqueur du Superbiker de Mettet et actuellement 4e au championnat du monde de Super Motard. Tous les meilleurs pilotes belges du moment étaient présents ; ils ont tout de même dû composer avec la surprise du chef : la résurrection pure et simple de Patrick Debroux. Pour son retour à la discipline, le récent vainqueur et recordman de l'enduro des 12 Heures de la Chinelle (7 victoires), a terminé à la surprise générale, 2e du général (catégorie Prestige).

Patrick Debroux était satisfait de'sa performance : « Je suis un peu étonné de ma performance. C'est de bon augure pour la suite, d'autant que ma nouvelle moto va progresser au niveau de la culasse et des réglages de la suspension ». Ajoutons qu'il pratique ce sport mécanique après ses longues journées de travail

Appel à ses supporters, Patrick vous fixe rendez-vous pour la 6e manche, ces 6 et 7 septembre, à Peruwelz.

Les matches de ce week-end

Samedi 6 septembre

Diablotins, à 11 h

Fal.Aisemont - Fosses (A et B)

US Auvelais - Bambois

Préminimes, à 13 h

Mettet - Bambois

Minimes, à 15 h

Fosses - Sambreville

Dimanche 7 septembre

Scolaires, à 10 h 30

Bambois - Thy-le-Château

Fosses - Eghezée

Provinciale 3 B, à 15 h
Velaine - Bambois

Provinciale 4 B, à 15 h

Fosses - Fal.Aisemont