N°17   25 avril 2003

Fosses - Rue des Zolos

Voici un coin qui est bien changé. A gauche, la rue de l'Ecolâtre longée par la Biesme qui revient à ciel ouvert après un trajet couvert, de quelques centaines de mètres (à partir de la fin de la rue des Remparts) ; cette partie est aujourd'hui couverte. Puis un mur qui ceinture la maison à l'époque du tanneur Emile Dufaux (surnommé Mami). Ce mur et le grillage qui fait suite ont disparu lorsque le maréchal-ferrant Jules Piot s'installa à cet endroit. Sa forge prit la place de la serre que l'on voit sur la photo. Ce fut ensuite le garage Georges Dalne.

Le grand poteau était-il un poteau électrique (1912) ou un poteau de raccordement du téléphone (1919) ?

Dans le fond, c'était la maison d'Armand Denis, précédé d'un jardin en triangle (auj. Armande Laffut). A droite, c'était la maison du « p'tit sinci „, Remy-Anciaume, occupée par la suite par Constantin Burton, qui exploita là une vaste scierie.

Où sont passés nos cabarets d'antan ?

A Fosses centre, on ne dénombre plus aujourd'hui que quelques cafés, quatre, si nous comptons bien : le Vieux moulin, L'Orbey, La Posterie et Au Sapeur. Il y a cinquante ans, on en comptait une bonne trentaine.

En partant des Trois-Bras (café Haguinet), on passait devant la Malle Poste, et après le passage à niveau on trouvait le café Robette. En descendant l'avenue Albert 1er à hauteur de la rue de Vitrival on avait, à droite le café Mairy (avec sa salle) et à gauche chez Fernand Leclercq (li Gorlî). Aux Quatre-Bras, on allait chez René Lebichot, ou chez Francine Charlier, ou encore A la Colonne. Plus loin, il y eut le café Ernoux (act. R. Vervotte), et le café des Remparts. En Leiche, l'Hôtel Léopold III et plus loin, il y eut Le Bon Vieux Temps (dans l'ancienne maison du Dr Sauté). Le quartier Saint-Roch eut aussi un moment deux petits cabarets (chez E. Mélin et chez Fred Titî). La place du Marché ne manquait de rien pour ceux qui aimaient se désaltérer chez Maria Debrulle, chez Raoul Jacquet, chez Philomène, chez Collin, puis au Vieux Moulin. On raconte d'ailleurs qu'à une certaine époque (au début du siècle dernier), la dizaine de maisons de la rue Al Val n'étaient que des cafés, de petits bistrots qui permettaient aux exploitants de se faire un petit supplément.

Le soir, au retour de leur travail, les hommes allaient au café, ce qui permettait aux femmes de poursuivre leur dur métier de ménagère : lessives, repassage, raccommodage, nettoyage, éducation des enfants, préparation des repas, etc.

Aujourd'hui, les soirées se passent devant le petit écran, ce qui explique sans doute partiellement la disparition de tous ces petits cabarets. Ce qui ne veut pas dire que l'on boit moins de bière (le Belge en est un réel consommateur), mais on boit plus, chez soi, aux anniversaires ou autres occasions, lors de soirées, de souper-dansants ou fêtes organisées par les différents groupements, ce qui était moins le cas auparavant.

 

Soyons logiques, pas hypocrites

Il est sans doute utile que je précise mon propos de la semaine dernière :

Une chose est sûre, toute guerre est sale et doit être évitée. On a vu ces dizaines de victimes - ce malheureux enfant qui a perdu les deux bras - et on s'en est ému, bien sûr. Mais, suite à des manipulations génétiques, d'autres enfants sont nés sans bras ou autrement malformés, et on n'en parle pas (plus/. On a vu des gens désarticulés, aux membres brisés par les bombardements ; mais il y en a des dizaines chaque week-end, chez nous, victimes de la vitesse (la leur ou celle d'autres.

Tout le monde était d'accord : il fallait abattre ce régime abominable de Saddam Hussein (et tout ce qu'on découvre encore ne fait que renforcer l'urgence de cette nécessité. Certains voulaient le faire vite et par la guerre ; d'autres par une négociation... qui n'a jamais pu être entamée.

Ce que j'ai voulu dire et démontrer, c'est que cette guerre d'Irak a coûté 800 morts civils et 5.000 blessés. Mais le régime du dictateur coûtait chaque année plus d'un millier d'assassinats dans les prisons, après d'horribles tortures ; on estime à 180.000 le nombre de " disparus " dans ces prisons. Sans compter les 5.000 Kurdes gazés, les milliers de villageois tués par d'autres bombardements.

Pour fléchir Saddam Hussein, on a instauré l'embargo : après plus de dix ans, il n'a pas bronché, mais ce manque de nourriture et de médicaments a fait des dizaines de milliers de morts, surtout des enfants... Dix fois plus que la guerre ! Et cet embargo, tous les pays l'avaient avalisé ! Organiser des manifestations contre la guerre et les Américains, et approuver l'embargo... n'est-ce pas hypocrite ?

On pourrait faire le même reproche à la France, qui voulait surtout protéger le pétrole d'Elf en Irak. De la Russie, après les massacres de Tchétchénie. De la Chine, qui a fait de même au Tibet. Hypocrisies... De Bush aussi, dont on a peine à croire aux beaux sentiments déclarés. Son attitude actuelle : " Nous avons payé la guerre, il nous revient à nous seuls de reconstruire, à nous seuls les compensations... ", Et ses vues sur le pétrole irakien, cela sent aussi le soufre de l'hypocrisie politique.

Soyons honnêtes et clairs. Soyons aussi logiques.

La peste aviaire se déclare à la limite de la Hollande ; on bloque tout transport de volailles sur la Belgique entière, même à Arlon. Puis on " allège "

transport autorisé mais seulement vers les abattoirs ; un particulier ne peut plus aller acheter deux poules chez un producteur namurois ou autre. On prend cette mesure " pour le bien-être de l'animal " : quand on a vu l'entassement des poulets dans ces élevages intensifs, quand on sait qu'en les laissant grossir une semaine de plus, ils mourraient par centaines, de manque d'air et de place... où est ce bien-être de l'animal ?

SNCB : on apprend qu'il y avait plus de 100 tarifs différents ! Par exemple, des réductions de 25, 40, 50, 60, 75 %, selon les âges, les heures, les lignes, les régions... Etait-ce bien logique ? On les ramène à 10.

Prisons : autant Marc Verwilgen avait séduit lors de sa présidence de la Commission Dutroux, autant il déçoit comme ministre : une incapacité noire ! Depuis quatre ans les prisons sont surpeuplées et, en vitesse, avant les élections, il propose de libérer anticipativement 173 détenus... mais il y en a 9.336 pour 8.000 places... Et pas plus de gardiens pour autant !

Autres illogismes : ce gouvernement a dit non à la publicité pour le tabac sur les voitures de course, mais oui au cannabis... Il a refusé les OGM pour les plantes, mais laisse manipuler les embryons humains !..

Quand je vous le disais : soyons logiques et surtout pas hypocrites.

J.R.

Une bière « CHINEL » a existé...

La « Bosse », cette bière fossoise nouvellement sortie et qui a obtenu, surtout le jour de Laetare 2003, un très franc succès (car chacun a voulu au moins la goûter), eh bien la Bosse a eu un prédécesseur : la bière CHINEL. La reproduction ci-contre de l'étiquette de cette bière l'atteste.

Ce qui est étonnant, c'est que personne ne se souvient de cette « extra blonde » qui était vendue (peut-être brassée ?) par la Brasserie Quisenaire, de Jumet. Mais à quelle époque ?

Nous avons questionné les plus anciens Chinels à ce sujet, sans obtenir de réponse. Dernièrement, nous en avions brièvement parlé dans nos colonnes, tout en lançant un appel à qui pouvait nous donner le moindre renseignement : aucun souvenir de personne. Un de nos abonnés, quia toujours habité Lodelinsart, se souvient de la Brasserie Quisenaire de Jumet, mais qui n'existe plus aujourd'hui.

Comment avons-nous obtenu cette étiquette ? C'est un Fossois dont le fils est collectionneur d'étiquettes de bières, qui nous l'a procurée, trouvée dans une brocante. Nous le remercions très vivement, car cela alimente quelque peu les à-côtés de l'histoire de notre folklore.

Ce qui est étonnant, c'est qu'une demande d'accord aurait dû être prise avec la société fossoise, pour utiliser le nom du Chinel. Mais anciennement, on n'était pas aussi pointilleux sur ces choses et avant 1928, la société n'était pas encore très bien structurée et donc les archives sont inexistantes.

Le style de l'étiquette, le numéro de téléphone, le procédé d'impression (en lithographie) indiqueraient une époque entre les deux guerres, mais sans plus de précision. En tout cas, notre Chinel qui tient en main cette « blonde », semble bien l'apprécier!

 

Pascal en concert

Vous pourrez découvrir ce jeune artiste fossois, Pascal Gillard, lors de son premier grand concert à ANDENNE, Espace Michel Boujenah, le vendredi 2 mai, à 20 h 30. (Entrée 12,50 € et 10 € pour les étudiants)

Un autocar est mis en place pour assister à ce concert, au départ de la Place du Centenaire. Le prix du car et des places est fixé à 16 € et 13 € pour les étudiants.

Pour tous vos renseignements et réservations : Centre Culturel de l'entité fossoise Asbl

(Brigitte Romain ou Bernard Michel)

' 071/71.46.24.

Souper des Mamelucks

Le 4e Souper de Printemps de la Cie des Mamelucks aura lieu le samedi 3 mai à la salle L'Orbey. Animation par Power Music (Fabrice).

Au menu : couscous ou trio de viandes grillées. Prix : 13 € pour les adultes et 7 € pour moins de 12 ans.

Réservations

Michel Marique È 0498-928.934

Robert Manque '071-71.27.19

Stéphane Lainé È 0498-085.168

José Marique '071-78.54.06

Raymond CasimirÈ 0498-928.930

Décorations

Printing room...

ou l'art de décorer murs, boiseries, objets de la maison, impression sur tissus, travaux en plomb... Dates: les lundis 28 avril, 5 et 12 mai Salle : Centre culturel, 12, place du Marché à Fosses Prix: membres 6 euros Prix non-membres : 12 euros

Contacts

J. Baivier (Ma Bouille) ' 071-71.25.15 (de 19 à 21 h)

Mme M. Lallemand '071-71.19.49 .

St-Vincent-de-Paul

Pour mener à bien notre oeuvre, nous avons besoin de votre aide. Notre n° de cpte local :

088-2191652-29.

Grand merci.

Bientôt la Sainte-Brigide

Le dimanche 4 mai ramènera la traditionnelle fête de sainte Brigide, patronne des éleveurs et agriculteurs, aussi patronne secondaire de la ville de Fosses.

Comme beaucoup de traditions rurales, ce pèlerinage risquait de se perdre ; la Confrérie Saint-Feuillen, dont un des buts est de sauvegarder et promouvoir ces vestiges de notre culture religieuse, a pris en charge une nouvelle dynamique et, depuis 1999, s'est chargée de donner plus d'éclat à ce pèlerinage aux baguettes qui est une spécificité fossoise et un héritage antique, remontant à treize siècles et apporté sans doute par saint Feuillen lui-même.

Pour cette journée du 4 mai, jumelée avec la traditionnelle " Fête des Fleurs " du comité d'animation du Home Dejaifve, on a donc élaboré ce programme

10 heures : concert traditionnel dans le réfectoire du Home, par la Royale Philharmonique.

11 heures : messe des pèlerins en la chapelle, avec en invités d'honneur les membres de la Confrérie Sainte Brigide d'Ayeneux et celle de Saint-Feuillien du Roeulx. Et les pèlerins, bien sûr.

Après la messe : bénédiction des baguettes et procession rogatoire autour de la chapelle (tous les pèlerins sont invités à s'associer à cette tradition). Puis visite à l'oratoire, construit l'an passé un peu plus bas, sur le modèle irlandais.

12 h. 30 : apéritif musical animé par un groupe irlandais.

13 h. 00 : dîner démocratique (cette année : apéritif, lasagne, dessert, pour 8 € ; 4 pour les enfants ; aussi sandwiches garnis).

Tout l'après-midi : animation musicale par le groupe irlandais.

16 heures à la chapelle : exposé de Jean Lecomte sur " Les croix de paille et les ceintures de saints Brigide '

Toute la journée : marché aux fleurs, bar, artisanat, vente de livres...

Il est prudent de réserver les repas auprès de :

Mme Patris ' 07171.18.64

M. Robaux ' 071-26.58.16

M. Moray ' 071-71.39.48

L. Lamy '071-71.23.64)

Vandalisme

Samedi 19, le matin, un pavé a été lancé dans la vitrine du coiffeur Tasiaux, rue D. Masson à Fosses. Plainte a été déposée à la Police, qui a effectué le constat.

Petit circuit pédestre

Le dimanche 4 mai (Ste-Brigide), à l'occasion du « Printemps des Musées », l'entrée au Musée Le Petit Chapitre sera gratuite et le S.I. organise un circuit pédestre avec animations. Départ du Musée vers le bois de Ste-Brigide. La « Soce dès Comédyins fosswès » se chargera des animations, le long du circuit, sur la légende du Chinel. Deux départs sont prévus : à 14 h et à 15 h.

Renseignements: S.I. : ' 071-71.46.24.

L'Eté au Jardin

« L'Eté au Jardin », sera le thème de la Journée centenaire du Cercle royal d'Horticulture de Fosses-la-Ville (1903-2003), le samedi 17 mai, sur la place du Marché, à Fosses.

Une occasion unique pour apprendre à semer, planter, jardiner, tailler et entretenir votre jardin. Questions et réponses de jardinage sur place toute la journée.

Plus de détails dans quinze jours.

Ecole des devoirs

A partir du 28 avril, l'Ecole des Devoirs se tiendra à l'Espace Solidarité citoyenne (ancien Nopri), avenue Albert 1er (face à la station Esso), à Fosses. Rappelons les heures de ces cours

- Le lundi, de 17 à 18 h et le mardi, de 16 à 18 h, pour les primaires

- Le jeudi, de 17 h à 18 h pour les Secondaires.

Renseignements :

A.L.E., rue V. Roisin 9D (1er étage),

' 071-71.34.36.

Rencontre-débat

Comme annoncé précédemment, c'est Philippe Busquin qui devait être l'invité de Présence et Action culturelles au mois de mai. Mais en raison du décès de son épouse, M. Busquin a annulé tous ses rendez-vous.

C'est donc Philippe Moureaux, ancien ministre de la Justice, vice-président du PS et sénateur-bourgmestre de Molenbeek, qui sera l'invité de PAC le mardi 6 mai, à 19 heures. La rencontre-débat aura lieu à la maison des Mutualités socialistes (salle à l'étage), place du Marché.

Thème du débat : programme et bilan du PS. Entrée : 1 euro.

Invitation à tous.

Fancy-fair

La Direction, le Personnel de l'Ecole fondamentale de Fosses et le comité de l'Union des Anciens Elèves ont le plaisir de vous inviter à leur traditionnelle Fancy-Fair qui se déroulera le samedi 10 mai 2003, à partir de 14 h 30.

Voici le programme

14.30 Spectacle en salle, par les élèves des sections primaire et maternelle. Thème : « Tube d'un jour, tube de toujours ».

15.30 Ouverture des stands et diverses attractions.

Animations variées : pêche aux canards, jeu du palet, tombola express... - Petite restauration : pâtisseries, glaces, gaufres, frites, saucisses grillées...

16.30 à17.30 : course des garçons de café (concours récompensé)

Les responsables du comité organisateur espèrent que ce programme et ce menu vous donneront l'envie de les rejoindre.

Cinébus

Le Cinébus sera de passage à Fosses ce mercredi 30 avril, à 18 h 30, place du Centenaire, pour présenter le film : « Age de Glace ».

Un film fantastique et imaginaire sur l'émigration des animaux.

Prix entrée : 3 euros, ou 2,50 euros pour les moins de 12 ans.

Doyens et doyennes d’âge

La doyenne de Fosses et de l’entité est Mme Emilienne Pouleur, de Haut-Vent, née le 15-10-1903 : elle a donc 99 ans ; mais une personne, centenaire depuis peu, est venue s'installer à Sart-Eustache. Il s'agit de Mme Maria Joiris, née le 10-92-1902 et qui habite rue Bas-Sart.

Chez les messieurs, le doyen de l'entité est Maurice Goffaux, ancien bourgmestre de Sart-Saint-Laurent, qui est âgé de 95 ans.

Pour Fosses centre : Chéramy Alice, route de Mettet (96 ans) et Jules Migeot, rue Delmotte (90 ans). Mais un résident du Home Jean Mauquoy, venu à Fosses, est âgé de 94 ans.

Pour Bambois : Delbart Alina, rue du Baty (94 ans) et Jacqmain Roger, rue de Stierlinsart (81 ans).

Pour Haut-Vent : Pouleur Emilienne, rue du Tisserand (99 ans) et Octave Jacquet, rue du Tisserand (89 ans)

Pour Névremont : Destrée Martha, rue Cortil-Mozet (85 ans) et Grandfils Auguste, rue de Névremont (84 ans).

Pour Aisemont, les doyennes et doyens sont : Hermina Mat, rue d'Arsimont (96 ans) et Constant Michiels, route de Tamines (87 ans).

Pour Le Roux : c'est Madeleine Servais, rue Lt-Cotelle (91 ans) et Ernest Debrulle, rue Grande (91 ans)..

Pour Sart-Eustache : Maria Joiris, rue Bas-Sart (100 ans) et Albert Dufays, rue de Puagne (88 ans).

Pour Vitrival : Eugénie Pasleau, rue de Falisolle (95 ans) et Ernest Simon, rue de la Bruyère (89 ans).

Pour S art-Saint-Laurent : Marie-Louise Maenhout, rue du Bijard (93 ans) et Maurice Goffaux, (95 ans).

Félix, tête de veau

Nous avons dit tout le bien que pensait le public de cette prestation d'une dizaine de jeunes lors de ce spectacle. Nous n'avions pas la place pour reproduire ces deux photos prises !ors de cette soirée.

Il est bon sans doute d'y apporter encore quelques précisions car nous n'avions pu citer que le titulaire du rôle principal ; les autres méritent aussi d'être nommés.

Les acteurs : Florence Bailly, Clémentine Buchet, Lucas Chasseur, Nina Crabbe, François D'Alcamo, Vannie Dricot, Laura Falque, Lara Saidane, Lucile Taviet.

Les préparateurs des décors : Manoëlle Bailly, François d'Alcamo, Vannie Dricot, Nathan Dubois, Maxime Lara-Garcia, Félix Lepinne, Cécile Michel, Ewan et Maël Romain, Sophie Van Masseroot, au cours des stages.

A la mise en scène : Mattieu Collard ; animation ateliers : Brigitte Romain ; scénographie : Fabrice Lepinne et Kristel Dupont dans la direction des stagiaires ; réalisation des structures : Dominique Férin ; lumières et éclairage : Martin Daix ; direction artistique et production : Pierre-Jean Lacroix et Bernard Michel.

A tous, encore nos chaleureuses félicitations !

Elles (et ils) rejoignent le groupe des

4x20 cette année

Les années passent vite..., entend-on souvent dire. C'est certainement ce que proclameront nos concitoyens et concitoyennes citées ici, qui, cette année, atteindront un âge qu'ils espéraient (sans doute secrètement) atteindre un jour. Ces personnes sont 63 cette année, un chiffre record qui démontre bien l'allongement de la vie (ils étaient 22 en 1998 !). Trois parmi elles n'ont pas souhaité que l'on cite leur nom. On dénombre 29 hommes pour 34 femmes. Les voici, au fil des mois

Le 7 janvier: Georges WILLEMS Ch. de Charleroi, Vitrival

Le 11 janvier : Jean BENOIT Rue du Fays, Aisemont

Le 26 janvier : Lucien TOMBELLE Rue des Tanneries, Fosses

Le 30 janvier: Andrée RICHELLE Rue du Baty, Bambois

Le 31 janvier: Roger DOHET Route de Mettet, Fosses

Le 3 février : Joseph LEFER Route de Mettet, Fosses

Le 6 février : Marguerite VANDEN EYNDE Home Dejaifve

Le 9 février: Alma VERONESI Rue Bois-des-Mazuys, Vitrival

Le 12 février: Elisa NIHOUL Rue J. Godefroid, Sart-St-Laurent

Le 17 février : Léon WARNIER Route de St-Gérard, Bambois

Le 22 février : Gabrielle HAYOT Rue Grande, Le Roux

Le 6 mars: Maria BOUILLOT Rue du Bijard, Sart-Saint-Laurent

Le 13 mars: Marie-José ROMAIN Avenue des Combattants, Fosses

Le 17 mars: Hélène CARPIAUX Rue du Bas-Sari, Sart-Eustache

Le 18 mars: Andrée BORBOUSE Rue de la Station, Aisemont

Le 23 mars : Simone LEGRAIN Rue Haut-Baty, Aisemont

Le 25 mars: Gilberte DELVAUX Rue H.Brosteaux, Sart-St-Laurent

Le 25 mars : Anaïse MOTTIEAUX Home Dejaifve

Le 7 avril : Lucien MATHOT Avenue des Combattants, Fosses

Le 8 avril : Francine SEVRIN Avenue Albert 1er, Fosses

Le 12 avril : Robert DEWEZ Rue V. Dewez, Sart-St-Laurent

Le 13 avril : Dominique DE COSTER Rue V. Dewez, Sart-St-Laurent

Le 29 avril : Marguerite DUCHATEAU Rue du Grand-Etang, Bambois

Le 4 mai: Gérard LUST Rue de la Ramée, Sari-Eustache

Le 6 mai : Lucien PREUD'HOMME Place de Haut-Vent

Le 7 mai: André PIRE Rue de Claminforge, Le Roux

Le 13 mai : Rosa LARDINOIS Ch. de Charleroi, Vitrival

Le 10 juin : Abel CYPERS Route de St-Gérard, Bambois

Le 19 juin : Renée GALAND Rue Saint-Pierre 1, Vitrival

Le 14 juillet: Yvonne GALAND Rue Saint-Pierre 14, Vitrival

Le 20 juillet : Jeanne LUYCKX Home Dejaifve

Le 24 juillet: Lucienne DOUMONT Rue Ste-Brigide 28, Fosses

Le 26 juillet: Louis LAMBERT Rue Haut-Vent 13

Le 27 juillet: Joseph DUCULOT Rue Tri-du-Bois, Fosses

Le 6 août : Lucie MATERNE Route de Mettet, Fosses

Le 8 août: Robert DUCHENNE Les Ruelles, Sart-Eustache

Le 9 août: André GHEYSSENS Avenue Champ Stoné, Fosses

Le 11 août: Nelly DESPINETO Rue du Grand-Etang, Bambois

Le 16 août: Lucien CANIVET Rue Neuve, Haut-Vent

Le 18 août: Madeleine EVRARD Rue d'Une-Personne, Fosses

Le 29 août : Ida KRAGE Route de Saint-Gérard, Bambois

Le 1 septembre : Paul RIFFLART Rue Sainte-Brigide, Fosses

Le 7 septembre : Maurice BLANCHE Rue du Sartia 16, Sart-Eustache

Le 8 septembre : Flore HERICKX Rue de Névremont, Fosses

Le 10 sept. Léonardo PASCOTTINI Rue de la Station, Aisemont

Le 14 sept. : Edmond TOISOUL Avenue des Déportés, Fosses

Le 28 sept. : Raymonde PARMENTIER Home Dejaifve

Le 29 sept. : Jules DEPROOT Rue de Dôye, Bambois

Le 2 octobre : Marie-José DEMOULIN Home Dejaifve

Le 8 octobre: Jeanina ORLIK Rue Laide-Basse, Fosses

Le 21 octobre : Maria DESMET Rue du Long-Try, Le Roux

Le 23 octobre : Marie ROBERT Avenue des Déportés, Fosses

Le 27 octobre : René CRAME Route de Tamines, Fosses

Le 29 octobre : Léon LEJEUNE Home Dejaifve

Le 13 novembre: Lambert NAMECHE Rue de Burnot, Sart-St-Laurent

Le 16 novembre: Jules MATHIEU Ch. de Namur, Sart-St-Laurent

Le 8 décembre : Suzanne CAISE Rue du Try-al-Hutte, Fosses

Le 19 décembre Emile GEERAERTS Rue de Vitrival, Fosses

Le 24 décembre Etra MAIONE Ch. de Charleroi, Le Roux

Il y a 20 ans déjà

Mois d'avril 1983

- Ce sont les communions le 10 avril à Fosses, pour 37 enfants de la paroisse : 17 garçons et 20 filles.

- Ingrid Lempereur, dont les grands-parents sont Fossois, bat le record de Belgique du 100 m brasse.

- Le Cercle philatélique du canton de Fosses fête le dixième anniversaire de sa création.

- Un match de foot qui attire du monde : le FC Justitia invite une équipe de la RTBF. Arsène Vaillant dans le rôle de capitaine (sur la touche en raison d'une élongation). Coup d'envoi par Mlle Soutewez, championne du saut en hauteur.

- De grands travaux routiers sont en exécution à la Grosse-Haie pour construire l'échangeur qui ira rejoindre le viaduc Saint-Remy déjà en bonne voie.

- Radio 7 invite un chanteur de marque en la personne de José Razador, ténor et chanteur d'opérettes.

- Le doyen d'âge à Fosses est Arsène Leloup, 98 ans, mais qui vient de quitter sa ville natale pour aller chez sa fille à Auvelais. La doyenne d'âge est Mme Arnould, 95 ans.

- A Aisemont, deux garçons et deux filles seulement font leur communion solennelle cette année 1983.

- La marche Adeps, sous l'égide du Footing Club fossois rassemble 364 marcheurs sur les différents parcours.

- Un club de billard est créé au Vieux Moulin qui fait appel aux amateurs qui seront initiés par les plus chevronnés.

Keskidi nous propose

(à lire avec humour)

Epilogue

« Le naïf aux quarante enfants ». Si ce livre demeure bien connu de tous et même des autres, que sont devenus ces 40 enfants ?

Voici la vérité. Le n° 1 : n'arrête pas de faire le tour du monde pour voir aux antipodes s'il y est. N° 2 : Etudie la serrurerie agricole dans l'espoir de trouver la clé des champs. N° 3 : Est pédiatre maraîcher et soigne les bébés qui naissent dans les choux. Le n° 4 : Est journaliste à la télévision et spécialiste des OVNI. N° 5 : Est constructeur d'abri antiatomiques portatifs gonflables. N° 6 : Est rédacteur en chef d'un magazine de cuisine diététique en Alaska. N° 7 : Est musicien et s'obstine à enfariner son violon pour lui donner du son. N° 8 : Est chercheur d'or dans la région de Bohan. N° 9 : Est exportateur de cuisses de grenouilles vers l'Angleterre. N° 10 : Est scaphandrier au Sahara. N° 11 : Est vendeur au Groenland. N° 12 : Est aumônier des truands pour l'avènement d'un juste milieu. N° 13

Est photographe du monstre du Loch Ness. N° 14 : Est arracheur d'orties lors du passage des grands-mères. N° 15 : Est représentant en Ecosse. N° 16 : Est président du fan club de Bernadette Soubirou. N° 17 : Est entraîneur d'athlètes belges pour les Jeux olympiques. N° 18 : Est installateur de robinets à eau tiède. N° 19 Est parachutiste à la recherche de la fille de l'air. N° 20 : Est pompier à la bourse, spécialiste du feu de l'action. N° 21 : Est candidat astronaute au Lichtenstein. N° 22 : Est chercheur d'aiguilles dans les meules de foin. N° 23 : Est peintre paysagiste animalier, spécialiste des paysages avec caméléons. N° 24 : Est armurier et attend qu'il pleuve des hallebardes pour enrichir son fonds de commerce. N° 25 : Est évêque. N° 26 : Est professeur de chant du groupe Stella. N° 27 : Est moniteur de ski en Guadeloupe. N° 28 : Est fabricant de thermocautères pour les jambes de bois. N° 29 : Est hypnotiseur de microbes. N° 30 : Est fabricant de bandages herniaires pour les mérinos. N° 31

Est fondateur, dirigeant du mouvement pour la paix dans le cosmos. N° 32 : Est producteur de comédies musicales belges. N° 33 : Est prêcheur dans le désert. N° 34 : Est pilote d'essai de caravanes. N° 35 : Est vendeur de lentilles de contact contre la poudre aux yeux. N° 36 : Est assureur de centrales nucléaires. N° 37

Est sergent recruteur pour l'armée monégasque. N° 38 : Est collectionneur de petites croix du bonheur. N° 39 : Est poseur de cheminées adaptées au Père Noël. N° 40 : Ecrit des bêtises dans un journal.

Keskidi

Pensée de la semaine

Jamais on ne fera croire à une cigogne que les bébés naissent dans les choux.

La presse... revue

par Zorro

- Samedi : « Prince, un vrai métier » - Tu sais, Germaine, chacun croit ce qu'il veut.

- Dimanche : « Bagdad libérée » -... de la dictature de Saddam Hussein. Les paris restent ouverts à propos de la dictature Bush.

- Lundi : « Claire aime le Prince, passionnément » - ... à la folie, pdt..

- Mardi : « Morts pour informer... » -Faudra-t-il donc se taire pour survivre... ?

- Mercredi : « Tatouages et piercings garantis sans risque... » - un peu comme les lance-pierres irakiens...

- Jeudi : « Merci aux parrains..,» -Siciliens, napolitains, russes, américains, merci à tous...

- Vendredi : « Redécouvrir le plaisir de lire... » - Le Messager ; offrez un abonnement à vos amis, mais aussi à vos ennemis...

Il y a 50 ans dans

MOIS D'AVRIL1953

- Le comité des fêtes organise une grande tombola. Le gros lot : un fauteuil-club.

- Une grande fancy-fair est organisée dans les locaux et la cour de l'école St-Feuillen. Au programme : tir aux pigeons, exhibition d'escrime, crochet et jeux radiophoniques, variétés avec le concours de Dina Rigo, soprano de l'INR et le pianiste-compositeur Georges Toulens.

- Le jeudi saint, la coutume de la féerie des étalages a été respectée. Les commerçants ont redoublé d'ingéniosité et le public s'est régalé en déambulant dans les nies illuminées pour admirer les étalages.

- Le comité des fêtes, déçu du peu d'Intérêt apporté par la population lors des dernières festivités, démissionne en bloc. Peu après, à l'appel de l'Administration communale, un nouveau comité se reforme, avec

Camille Pochet, Jean Calais, Emile Lainé, Louis Eymael, Joseph Josse, Adelin Eugène, Victor Biot, Alexandre Massinon, Jean laumotte, Octave Defleur et Hector Guignet.

- Le jeune Roger Michel, de Fosses, gagne au sprint, une course pour amateurs-débutants à Emines

- Les conseils communaux nomment les membres des CAP de leur commune. A Vitrival : Auguste Chapelle, André Maudoux, Maurice Barbier, Cromand Masson, ,Joseph Ledoux. - A Le Roux Pierre Thiry, Léon Quinet, Fernand Guillarmre, Xavier Bodart et Paul Bodart. - A Sart-Eustache : Emile Fauconnier, Hubert Rubay, Marcel Colon, Florent Derenne, André Huynen. - A Fosses : Jules Gosset, Désiré Gosset, Em.Josses, Augustin Loiseau, Donat Poulet. Les Chinels remportent le 1er prix lors d'une manifestation folklorique à Mons, parmi 43 sociétés ! La médaille du bourgmestre est attribuée au petit Jean-Pierre Gosset (6 ans) pour sa danse impeccable.

- Fosses se transforme : la maison Delhaize aux Quatre-Bras est abattue. En Leiche, cri va exproprier la maison Doumont pour améliorer aussi la visibilité dans ce tournant. Après le voûtement de la Biesme, rue des remparts, Fosses se transforme.

- Les films passés au Cinéma Moderne : No-No Nanette (en technicolor), Un jour avec vous (Jean Tissier, André Claveau, Troubles au Canada, Les hauts de Hurlevent, Le Manage de Chiffon (Odette Joyeux.

Photo rétro

Inauguration de la chapelle de Névremont

Ce groupe imposant de personnalités nous reporte une cinquantaine d'années en arrière. La photo fut prise à l'occasion de l'inauguration de la chapelle de Névremont, en 1951.

On reconnaît, de gauche à droite

Edgard Radelet (donateur du terrain), M. Van Landschoot, chirurgien réputé et ami du doyen Pierard ; Eugène Leclercq, le député Jaminet, un Père de Maredsous, Joseph Clause, le ministre Charles Héger, M. Leblanc et son fils, derrière Mgr Charue ; l'avocat Fernand Loiseau, le Nonce apostolique, M. Pierret, Prime Guillaume, Albert Cobut (de Mettet), les abbés Hennebert et Lotin, tous deux vicaires à Fosses ; l'architecte Jean Libouton (auteur des plans), MM. Louis Mélan, Théodule François, Firmin Moucheron, Paul Dumont, Théodule Radelet, René Radelet et son épouse Julia, X, X, Mme Eva Clause et Joseph Romain, bourgmestre.

Musée Le Petit Chapitre

Rappelons que jusque fin septembre, le Musée présente une exposition thématique intitulée : « Laetare et légende du Chinel ». L'exposition est accessible au public tous les jours de 10 à 16 h en semaine et de 10 à 17 h le week-end. Le prix d'entrée est de 2,5 euros pour les adultes, 1,50 pour les enfants et 2 euros pour les étudiants et les seniors ; prix réduits pour les groupes.

Renseignements :

'071-71.46.24

Brocante

Le samedi 3 mai, de 8 à 18 h, le comité de la Marche Saint-Pierre organise sa traditionnelle brocante libre, ouverte à tous. Une petite restauration est possible sur place et le stand réservé au comité organisateur. La brocante s'étendra rue Bois-des-Mazuis. Installation dès 6 h du matin.

Renseignements

(après 18 h) aux'071-77.04.89 (Guy Duret)

'071-71.25.65 (Willy Ipercielle)

'071-71.25.63 (Georges Louis).

Cette année, à l'occasion du 40e anniversaire, les emplacements sont gratuits.

Vers 11 heures aura lieu l'immanquable CASSAGE DU VERRE (premier acte des cérémonies), qui se déroulera au stand du comité, sur la brocante. Quant aux candidats marcheurs, ils seront les bienvenus et il sera possible de les intégrer auprès des responsables de pelotons : sapeurs, vivandières, gendarmes, lanciers, grenadiers.

Cette année, la Marche St-Pierre se déroulera les 22, 29 et 30 juin.

Expo céramiques

Ce vendredi 25 avril, à partir de 19 h 30, aura lieu le vernissage de l'exposition des céramistes Ingels-Malnoury (membres effectifs des métiers d'art de la province de Namur), en leur atelier situé rue Saint-Pierre 18, à Vitrival. Entrée libre.

L'exposition sera ouverte du 26 avril au 31 août, de 11 h à 19 h et sur rendez-vous

' 071-71.20.98

Expo céramiques Aisemont

Le samedi 10 mai, la Pop Academy est à l'école communale d'Aisemont avec spectacle enfantin dès 15 h. Une grande tombola, rayon pâtisserie et exposition de photos permettront une certaine animation a l'école, à partir de 15 h 30.

Le soir, à partir de 19 h 30 : souper-dansant. Menu adulte à 10 euros (apéritif, boulettes sauce tomate et frites, gâteau glacé et café. Pour les moins de 12 ans : menu à 5 euros jus d'orange, boulettes sauce tomate et frites, gâteau glacé).

Les réservations sont souhaitées par téléphone au

'071-71.34.70 (école communale),

'071-71.15.63 (M. Denis), pour le 5 mai.

Interventions des pompiers

Le 7 : ambulance pour chute de moto à Floreffe, rue C. Hastir ; blessé transporté à Ste-Elisabeth, Namur.

Le 10 : appel des deux ambulances et des pompiers suite à un accident au carrefour de Pontaury ; deux blessés transportés à Auvelais.

Le 10 : appel des pompiers pour un feu de cheminée, rue Maulenne 3, à Floreffe.

Le 12 : appel des pompiers pour une pollution au mazout, rue du Grand Gau à Fosses.

Le 12 : appel de l'ambulance pour une chute en moto ; blessé transporté à Mont-Godinne.

Le 14 : appel des pompiers pour feu de broussailles rue Sinton à Fosses.

Le 15 : appel des pompiers pour feu de broussailles, chaussée de Charleroi à Le Roux.

Le 16 : pompiers pour feu dans un bois, au Lakisse à Floreffe.

Le 16 : appel des pompiers pour un incendie dans un atelier de menuiserie, chez Jacques Denuit, chaussée de Namur à Sart-Saint-Laurent.

Le 17 : appel des pompiers pour un feu de broussailles, rue du Fourneau à Mettet.

Le 18 : appel des pompiers pour un nettoyage de route, rue du Postil à Fosses (mazout).

Le 20 : appel des pompiers pour un feu de cheminée, rue de Robersart 6, à Franière.

Les matches du week-end

Samedi 26 avril

Espoirs, à 15 h

Bambois - Achêne

Préminimes, à 13 h

Mettet - Fosses (A et B)

Biesme - Fal.Aisemont (A, B)

Bambois - St-Gérard

Diablotins, à 11 h

Jemeppe - Fal.Aisemont. (A et B)

Somzée - Fosses (A et B)

Bambois - Pesche

Dimanche 27 avril

Cadets, à 10 h 30

Bambois - Et. Tamines

Division 3 B

Pesche -Bambois

Fal.Aisemont - Tarcienne

Division 4 B

Fosses - Fraire

Scolaires

Frontière - Fal.Aisemont 5 - 2

Bambois - Et. Tamines 2 – 5

Fal.Aisemont - Biesme 1 – 1

Minimes

Fal.Aisemont - Jemeppe 1 - 4

Js Tamines - Fal.Aisemont 7 - 0

Réserves

Fosses - Bambois 0 - 3

Division 3 B

Bambois - Daussois 1 - 1 (Arr)

Fal.Aisemont - Velaine 2 - 5

Division 4 B

Fosses - Olloy 5 - 0 (fft)

BAMBOIS - DAUSSOIS

1 - 1 (arr.)

Après un début équilibré, Bambois ouvrit le score par F. Libert, sur une passe de Dogot, à la 44e.

Daussois mit toutes voiles dehors à la reprise et, à la 66e, obtint un penalty, converti par Jacques. Juste après, le buteur et le gardien visité s'empoignèrent et l'arbitre préféra interrompre la rencontre, après avoir exclu Seront.

Robert Dogot a resigné à Bambois, où Piérard émigrera, lui, à Malonne.

FAL.AISEMONT - VELAINE

2 - 5

Le premier acte fut favorable aux coalisés, qui menaient 2-0 au repos, sur des buts de Winant et Declercq.

Au second acte, Velaine dicta sa loi et planta cinq buts par Vanuffelen, Maljean, J-B. Bertrand (2) et J-F.

Bertrand.

Fosses - Olloy

5 - 0 (fft)

Les Ollégiens n’ont pas trouvé utile de se déplacer…