N°11    14 mars 2003

Un « vieux » document à méditer...

Un conservateur de vieux papiers, M. Georges Michel, membre du Cercle d’histoire, nous confie un extrait de presse qu'il a retrouvé dans ses archives et qui, en ces temps de menace de guerre, retrouve toute son actualité. Il fut à la base de la formation des Nations-Unies et semble, hélas aujourd'hui, bien ignoré de trop de dirigeants de pays de notre pauvre monde où la paix est si fragile. Le 14 août 1941, Th. Roosevelt, président des Etats-Unis et Winston Churchill, premier ministre de Grande-Bretagne, diffusaient, sur les ondes de toutes les radios du monde et dans tous les journaux des pays encore libres à ce moment, un important communiqué qui fut intitulé

" CHARTE DE L'ATLANTIQUE ".

Ils y affirmaient huit points fondamentaux pour la paix mondiale

1. Nous ne voulons pas de conquête. Simplement la libération de tous les pays conquis et oppressés par l'agresseur nazi.

2. Après la défaite des nazis, nous voulons que tous puissent vivre à l'abri de la peur et du besoin.

3. Nous voulons que tous puissent voyager librement.

4. Nous estimons que toutes les nations doivent renoncer à l'usage de la force et établir un système de sécurité mondiale.

5. Nous professons " le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes ".

6. Nous voulons garantir à tous les peuples le libre accès à toutes les ressources de l'univers.

7. Nous voulons aboutir à la collaboration de tous les peuples sur le plan économique, afin de hausser leur niveau de vie.

8. Nous ne voulons aucun changement imposé par la force aux nations.

Pas de conquêtes... Renoncer à l'usage de la force... Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes... Aucun changement imposé par la force... Ne dirait-on pas que ce texte fut écrit pour cette année 2003 ? On devrait l'envoyer à MM. Bush et Tony Blair, successeurs des auteurs de cette Charte de 1941.

Quant aux progrès espérés pour l'humanité : vivre à l'abri de la peur et du besoin ; accès à toutes les ressources de l'univers ; hausser le niveau de vie par la collaboration de tous les peuples... cela évoque l'immense fossé qui sépare le Sud du Nord de la planète, les pays en voie de... " Sous-développement ", économiquement étranglés par le Fonds Monétaire International et le protectionnisme des pays riches, " des superpuissances qui ne visent qu'à l'assouvissement de leurs intérêts financiers ", comme l'écrit M. Spitaels dans son dernier livre.

On le voit, les hommes peuvent avoir de magnifiques sentiments, mais bien des difficultés à les mettre en pratique ! L'égoïsme foncier des individus et des nations l'emporte trop souvent, hélas, sur la justice, l'équité et la générosité.

J.R.

Les activités du Centre culturel

Nous avons évoqué récemment le projet d'évolution du « Centre communautaire » qui vit le jour à SartEustache voici plus de 25 ans et s'élargit ensuite à l'entité fossoise, en un « Centre culturel » de classe 3 reconnu par la Communauté Française : le dossier complet vient d'être introduit.

Les animateurs de ce Centre culturel, Bernard Michel et Brigitte Romain, ont présenté ce mardi le programme des activités pour le début de cette année. II est à la fois copieux et varié. Jugez-en.

- La galerie d'exposition : dans les locaux du Syndicat d'Initiative, place du Marché, des artistes exposent leurs oeuvres chaque mois. Pour mars, il s'agit d'aquarelles de toute beauté de Marie-Alice Custodio. En avril ce sera Béatrice Durieux, en mai Gilbert Remy et en juin une exposition thématique (en parallèle à la Fête médiévale) sur l'histoire de la musique du Moyen Age. Le calendrier est complet jusqu'en fin d'année.

- Le 21 mars : dans le cadre d'un mouvement pour la paix dans tous les pays de l'Union Européenne, le Conseil communal des Enfants a convié tous les enfants des écoles locales à « battre le tambour de la paix » de 11 h 30 à midi, sur la place du Chapitre. L'an dernier, ils étaient 35.000 enfants de la Communauté Française à manifester ainsi sur les places publiques. En alternance (car 30 minutes à taper sur des tambours de leur fabrication, c'est long), on entendra des poèmes et des textes écrits par les enfants sur le thème de la paix. Notons un autre projet du Conseil communal des Enfants : la création d'une Piste Vita au Bois de Sainte-Brigide.

- Le 5 avril : à 19 heures, en la collégiale : un splendide spectacle de danses et chants de Biélorussie présenté par le groupe « Nadiedja », qui signifie « Espoir » : une soixantaine de jeunes danseurs et danseuses de 10 à 15 ans dans un spectacle coloré et vivant ; ils réalisent un tour du monde et, grâce à l'association SEPT (Solidarité Espoir pour Tchernobyl), ils veulent à la fois faire connaître le magnifique folklore de leur région et aider à l'accueil d'enfants de Tchernobyl dans les familles.

- Le 9 et le 11 avril : en la salle de gymnastique de l'ancien Lycée (maintenant « Ecole Le Bosquet »), le « Jeune Théâtre Atelier de Fosses » présentera « Félix Tétedeveau » », un spectacle écrit par les enfants des ateliers Théâtre, avec des décors réalisés aussi par eux sous la direction de Fabrice et Kristel, et une mise en scène de Mathieu Collard et le Théâtre des Zygomars.

- Le Cinébus : le Centre culturel a voulu continuer à profiter de ce cinébus de la Communauté Française et présente ainsi, sur la place du Centenaire, une série de films récents et de haute qualité : ce vendredi 14 mars à 20 h. : « Le pianiste », de Polanski ; le mercredi 30 avril : « L'Age de Glace », une fantaisie pour enfants ; le 16 mai : « Minority Report », un film futuriste. Entrée : 3 € pour les adultes ; enfants moins de 12 ans

2,50 €.

- Le 9 mai à la salle L'Orbey présentation officielle du livre « De la myrtille à la figue », de Jean-Pierre Cobut et son épouse Nadine Alexandre : 80 pages de textes poétiques et 120 de photos de cette artiste de l'objectif, évoquant quinze voyages à travers le monde.

- Les samedi 14 et dimanche 15 juin : les grandes FETES MEDIEVALES, dont c'est la 3e édition, s'étalent cette fois (en meilleure saison) sur deux journées : le samedi consacré à la Musique médiévale avec six groupes spécialisés, dont un alsacien et bien sûr toujours les Ménestrels de Mordini. Le dimanche : la fête médiévale avec jongleurs, cracheurs de feu, fauconnier, chevaliers en combats, ménestrels, marché médiéval, artisans, dîner médiéval, spectacle de joutes et cavaliers.

Et en parallèle : une exposition sur l'histoire de la musique du Moyen Age avec instruments, partitions, langages divers, réalisée par une recherche des enfants des écoles de l'entité.

- Enfin, le Musée des Poupées folkloriques : créé voici 25 ans par Lilette Arnould pour présenter ses créations (elle avait atteint 850 poupées présentant le folklore de nombreux pays), ce Musée du « Petit Chapitre » est une dépendance de la Résidence des Princes-Evêques et des Doyens du Chapitre. Lilette est décédée le 15 octobre 1996 après avoir mené de main de maître la confection de ses poupées et la direction de son Musée qui a vu défiler des dizaines de milliers de visiteurs émerveillés. La famille Arnould, ne pouvant plus assurer sa gestion, en a fait don à la ville qui en a confié la gestion au Syndicat d'Initiative. Des travaux d'aménagement ont été nécessaires ; ils se terminent et le S.I. veut donner une nouvelle impulsion à cette splendide réalisation. Il comprendra dorénavant une partie permanente (avec des groupes folkloriques de Belgique) et une partie thématique qui donc changera chaque année. Pour 2003, le thème sera « LE LAETARE » et la légende du Chinel : outre les poupées, on y trouvera des bannières rares de la société des Chinels, des objets et tableaux relatant la légende des deux bossus, en quatre scènes grandeur nature, personnages en trois dimensions dans des décors de Willy Michel.

Le Musée sera ouvert dorénavant de mars (Laetare) à fin septembre, de 10 à 16 heures en semaine et de 10 à 17 heures le week-end.

L'inauguration du nouveau Musée, avec l'exposition thématique sur le Laetare et les Chinels, ainsi que la célébration du 25e anniversaire auront lieu le vendredi 28 mars prochain à 19 h. 30 (sur invitation). Le Musée sera ouvert au public dès le lendemain..

La rue Faubourg de France

Cette petite rue qui part de l'embranchement du bas de la route de Bambois et de la rue des Echevins était autrefois appelée rue du Quartier, ou Le Quartier.

Comme il existe une rue des Quartiers à Vitrival on ne pouvait pas donner deux noms identiques dans l'entité, lors de la fusion des communes ; elle reprit l'ancienne appellation de la rue Franceschini toute proche qui, avant, s'appelait rue Faubourg de France.

Cette rue se prolonge par un sentier qui longe le parc Winson et aboutit à la Porte Saint-Joseph et vers la rue Saint-Roch.

(Photo « 77 rues de Fosses-la-Ville »)

Télévie 2003 à Fosses-la-Ville

Une grande journée d'animation au profit de l'Opération Télévie est organisée le 29 mars, sur la place du Centenaire et dans la salle L'Orbey toute proche.

Différentes activités pour tous les goûts et tous les âges y seront programmées, telles que mur d'escalade, château gonflable, pétanque, etc. (voir plus de détails dans le journal publicitaire qui sera distribué toutes boîtes très prochainement).

Les activités importantes sont une démonstration de SuperBike dès 10 heures 30 et une course cycliste pour juniors, à 14 h, organisée par La Pédale Falisolloise ; personnalités surprise sur la ligne d'arrivée.

Durant la journée, animation musicale avec un podium de chanteurs.

Le midi et le soir repas boulettes tomate, frites (7,5€et5€);

réservations au 071-71.46.24.

Pour tous les autres renseignements

Benoît Buchet 0499-17.93.87 ou 071-71.21.57.

Cette organisation est assurée par plus de 10 comités différents de l'entité de Fosses-la-Ville, ainsi que les écoles qui ont vendu les produits Télévie.

Grand Feu à Haut-Vent

La tradition ne fait jamais défaut au hameau de Haut-Vent et ce samedi sera réservé au grand feu.

La journée débutera à 13 heures par une promenade musicale dans les rues du hameau, une promenade qui aboutira au domicile des derniers mariés qui auront l'honneur d'allumer le bûcher. Il s'agit cette année de M. Laurent Degroot et sa jeune épouse Nicole Petit, qui habitent rue Neuve.

Le soleil annoncé aura séché les bois, ce qui facilitera le démarrage du brasier installé depuis quelques années déjà rue du Château d'Eau.

A 20 h, allumage du Grand Feu et à 21 h, après le grand feu, retour à la salle L'Hautventoise pour la soirée dansante et costumée (entrée gratuite pour les masqués) ; 2,49 euros pour les autres ; sono Power Music.

A minuit : remise des prix aux groupes les plus remarquables.

Fost-Plus

Prochains ramassages des papiers et cartons

- mardi 17, pour les sections de Bambois, Fosses et Sart-Saint-Laurent ;

-jeudi 19 pour toutes les autres sections de l'entité.

Prochain ramassage des sacs bleus (PMC) le mercredi 18 mars, pour toutes les sections de l'entité.

Cours de wallon

Dès cours di Walon s' donenut è li scole dilé l'èglije, au Banbwès, tos lès vinrdis, di 17.30 à 19.30.

Dîner à Bambois

Un dîner paroissial est organisé à la salle « Le Bambois » (en face du Lac) le dimanche 16 mars, dès midi. Au menu

- Apéritif à la Normande - Assiette nordique - Crème de potiron

- Longe de porc aux petits oignons glacés, sa garniture et ses croquettes

- Gâteau du Chef Prix : 18 € ; enfants - de 12 ans : 8 €.

Une vraie Fossoise s'en est allée...

Tous les « vieux » Fossois ont appris avec peine le décès, survenu samedi, de Madame Léonie Sonnet, veuve de Raoul Jacquet.

Pour personnifier Léonie, on ne peut mieux dire que cette formule

« Une vraie Fossoise » : elle y était née le 5 mai 1907, elle y a passé les 95 ans de sa vie, elle y a travaillé, elle y a participé à de nombreuses activités locales. Avec cela, elle avait amassé une foule de souvenirs qu'elle gardait avec une excellente mémoire et, comme les gens « de d'dans l' temps », elle pouvait évoquer bien des familles avec leurs attaches et leurs descendances, tout comme elle savait raconter la vie d'autrefois, avec les nombreuses photos qu'elle gardait précieusement. C'est un peu « une mémoire » de Fosses que nous perdons. Avec cela, c'était une personne fort avenante, accueillante, d'une gentillesse et d'une amabilité exemplaires.

Après l'école communale, elle avait travaillé « chez Devos », une fabrique de tabac et cigares, place de

la Gare. Après son mariage avec Raoul Jacquet, menuisier, elle a tenu durant des décennies le « Café de la Place » du Marché, veillant avec autorité à la bonne tenue des clients qui s'y trouvaient donc bien et lui étaient fidèles. Son esprit social la porta à s'occuper des Femmes Prévoyantes socialistes, notamment dans l'accompagnement des enfants à la mer. Elle fut, pendant près de vingt ans, présidente de l'Amicale des pensionnés « Les Amis Réunis ». Elle joua dans des dizaines de pièces avec la Dramatique Fossoise, salle Collin, place du Marché et salle Jacquet, avenue Albert 1er. Passionnée de notre folklore, elle fut cantinière des Tchôs-Tchôs en 1949 et 1956. Elle était aussi la plus ancienne membre de soutien de la Royale Philharmonique, cotisant depuis près de 70 ans et avait reçu une décoration de mérite et de gratitude à cet effet. Oui vrai ment, c'était une vraie Fossoise !

A la mort de son mari, Léonie s'était retirée dans une maison de la placette derrière la rue du Moulin et, depuis une dizaine d'années, chez sa fille, rue de la Petite Couture, qui avait eu le malheur de perdre son mari, Jacques Steinier, officier des Grenadiers. Elle y coulait des jours paisibles, fidèle malgré son âge aux pièces en wallon de la nouvelle troupe « Lès Comédyiens Fosswès » dirigée par le regretté Jules Goffaux, avec qui elle avait joué étant jeune. Elle s'y est pratiquement éteinte doucement samedi.

Ses funérailles se sont déroulées mardi après midi, en présence d'une assistance nombreuse, tenant malgré la pluie battante, à lui rendre un dernier et marquant hommage. Dans sa délicatesse, elle n'avait pas voulu « déranger » les musiciens de la Philharmonique et seul le trompettiste Alain Barthélemy interpréta, à la levée du corps, un morceau qu'elle aimait particulièrement : Tristesse, de Chopin et Les Roses blanches au cimetière.

Léonie repose maintenant en cette terre fossoise qu'elle a tant aimée et si bien servie.

Laetare est proche

Les trois dernières journées du mois de mars seront animées à Fosses, puisque le samedi connaîtra toutes les activités de la Journée Télévie. Le dimanche 30 et lundi 31 : sorties des Chinels.

Les affiches annonçant cette grande fête folklorique locale seront incessamment publiées. Cette année, le cortège sera formé des groupes suivant

1. Les Disclimbwagnes (Fosses)

2. Mabuse Band Maubeugeois (France)

3. Abel Zébuth et Clara Bistouille

4. La Mante chinoise (Trooz)

5. Les Clowns en Folie (Fosses)

6. Jean le Bûcheron, de Steenvoorde

7. Les Echasseurs (Fosses)

8. Les célèbres Chinels de Fosses, avec ses Doudous, ses petits Chinels et ses Pierrots musiciens

Le Wallon sur les ondes

Des leçons de langue wallonne, qui rencontrent un succès inattendu d'audition, de Gembloux à Fumay ! se donnent tous les mardis à 19 h et tous les samedis à 12 h 30 à Radio Chevauchoir, sur 105.5.

Le dimanche 23 mars, les auditeurs pourront demander tout ce qui les intéresse sur le wallon à Roger Viroux et Yves Paquet, au local de Radio Chevauchoir à Lesves, à partir de 15 heures.

Voleurs surpris

Lundi, vers 11 h 45, deux jeunes garçons ont été surpris par un employé de surveillance, au Stock Américain, emportant des accessoires d'auto. La Police appelée sur place les a entendu.

Des vols semblables sont monnaie courante au Stock, comme dans les autres grandes surfaces, mais de plus en plus aujourd'hui, ces magasins sont dotés de caméras ou de personnel, afin de repérer ces coupables.

Grand Feu

Le comité de la Compagnie royale Les Congolais remercie la population fossoise de l'accueil que vous leur avez réservé lors de la prévente de la soirée du grand feu et remercie aussi Jean-Benoît Biot pour le prêt de la prairie et, bien sûr également, nos « derniers mariés » Claude Gosset et son épouse Madeleine Thirot.

Le président: Ph. Leclercq

Lès feu-bouteûs

Le Grand Feu de Bambois, « li pus gaiy dès Grands Feus » aura lieu comme chaque année depuis toujours le dernier week-end des grands feux, c'est-à-dire le samedi 22 mars.

Plus de détails vous seront communiqués la semaine prochaine.

Chinels en déplacement

Les Chinels sont sollicités un peu partout, ce qui prouve la valeur de notre folklore. Après le 2 mars à Tourcoing (Nord de la France), nous venons de nous rendre au 50e Carnaval de Mulhouse, au milieu des 85 groupes et pas moins de 100.000 spectateurs. Nous étions le seul groupe belge et avons fait forte impression avec, à la clef, de nombreux contacts vers la Suisse et l'Italie. Gros succès donc lors de ce déplacement en Alsace.

Le dimanche 23 mars, nous serons à Arion, afin de bien se mettre en jambes pour le Laetare.

Répétition pour les petits le mercredi 26 mars, vers 18 heures, à l'Hôtel de Ville.

Ph. LECLERCQ, président

Cinébus

Vendredi 14 mars 2003, à 20 h 00 Place du Centenaire à Fosses LE PIANISTE, réalisation : Roman Polanski, 2001 -148 min. Avec Adrien Brody, Michal Zebrowski, Frank Finlay. Enfant admis

Entrée adultes: 3 €. Entrée enfants (- de 12 ans ) : 2,50 € Réduction aux membres de la Ligue des Familles. Réservations souhaitées.

CENTRE CULTUREL DE L'ENTITE FOSSOISE ASBL Place du Marché,12 Tél. 071 /71.46.24

Exposition Custodio

Marie-Alice Custodio expose à la Maison de la Culture et du Tourisme Place du Marché 12, à 5070 Fosses-la-Ville, du 8 au 27 mars. Exposition ouverte - en semaine de 9 à 16h - le week-end de 10 à 17h. Contact : B. MICHEL, 071/71.46.24.

Au service Incendie

L'inauguration officielle des nouveaux locaux du Service Incendie se déroulera ce vendredi 14 mars, 2003 à 19 h 30, à l'Arsenal rue Ste-Brigide.

Il y a 50ans

MOIS DE MARS 1953

- La troupe wallonne Aimé Courtois est invitée à la salle Lambert à Haut-Vent et présente « Battu au sprint » de Georges Gaillard.

- Plusieurs commerçants fossois participent au défilé d'élégance proposé par la Maison Evrard, décoration florale des Ets Lebichot, les mannequins sont coiffés par la maison Gouttière, la sonorisation assurée par la firme Raoul Haine (Quatre-Bras).

- Aisemont perd sa doyenne d'âge, Mme Marie Migeot, âgée de 92 ans.

- Laetare le dimanche 15 mars, avec les groupes : Le royal Laurier de Verviers, les Arlequins modernes, de Courtrai, la société Onder Ons, de Louvain, les Amis de Picardie (Evere), De Vieze Mannen, de St-Trond, Les grosses Têtes, de Liège.

- Soleil mais vent frisquet pour cette journée, rehaussée par la présence du petit-fils de Louis Canivet (auteur de la musique des Chinels).

- On parle beaucoup télévision. Un Fossois, Arthur Gérard, passionné par cette technique d'avant-garde, présente des articles dans Le Messager à ce sujet, où il parle de l'avenir probable de cette découverte, pas encore implantée chez nous.

- Le 29 mars, bal annuel du groupement des Combattants de Vitrival, au profit des sinistrés du littoral.

- Les films passés au Cinéma Moderne : Rendez-vous à Grenade, Cet âge est sans pitié (Jean Tissier), Capitaine Blood (Errol Flynn), Une fille sur la route (G. Guétary).

Un pressant appel

Des quelque 60 jeunes danseurs et danseuses du groupe biélorusse NADIEDJA, il reste une vingtaine à héberger et pour cela un pressant appel est lancé : il s'agit d'accueillir, nourrir et loger un ou deux de ces jeunes, du 20 mars au 8 avril, car ils se produisent à divers endroits de Wallonie et il faudra pour cela les conduire à Namur où a lieu le rassemblement pour les déplacements ; en semaine, ils dansent dans des homes ou des écoles et le week-end dans de grands spectacles (Beauraing, Auderghem, Ciney, Namur, Auvelais, Fosses et Andenne).

Si vous pouvez accueillir un de ces jeunes, veuillez contacter le responsable de SEPT :

Dominique Bigneron à Vedrin, Tél. 081-21.45.76.

« Le Bosquet »

On sait que le Lycée Roi Baudouin de Fosses a été fortement restructuré dans sa fusion avec Jemeppe. De nombreux locaux restaient vides mais il s'agit plutôt d'un échange. En effet, l'Ecole « Le Bosquet », qui avait deux implantations à Jemeppe et à Auvelais, s'est regroupé dans des locaux de Fosses.

Mais qu'est-ce donc Le Bosquet ?

C'est un enseignement « de type 8 » pour enfants souffrant de troubles instrumentaux auxquels on donne un enseignement adapté au terme duquel ils peuvent obtenir leur certificat d'Études primaires (or, dit maintenant CEB : certificat d'études de base). Pas de panique donc : il ne s'agit aucunement de sauvages placés par un juge, mais seulement d'enfants inadaptés à l'enseignement traditionnel. Ils sont groupés dans des classes moins peuplées, donc mieux encadrés, notamment par des logopèdes et des ergothérapeutes.

La Cité scolaire Le Bosquet s'est donc installée depuis la rentrée de septembre dans les locaux du Lycée, côté route de Bambois ; les élèves et le personnel enseignant vous invitent à venir les rencontrer dans leur Journée Portes ouvertes ce samedi 15 mars.

L'école sera ouverte dès 15 h 30 pour une visite des locaux, présentation vidéo des activités et du type d'enseignement, mais aussi pour les enfants : jeux d'extérieur, maquillage, tombola, bar et petite restauration.

A 16 h 30 : spectacle dans la salle de gymnastique. A 17 h 30 : vin d'honneur dans le préau.

A partir de 18 h 30 - au restaurant scolaire, deux menus seront offerts

couscous, poulet, merguez ou bien poulet provençal, riz, et un dessert. Le tout pour 10 € (6 pour les enfants). Le tirage de la tombola se fera au cours de la soirée.

Une occasion pour tous, donc, de découvrir ce nouveau type d'enseignement implanté chez nous.

Keskidi nous propose

(à lire avec humour)

Souvenir d'ex père.

« Vraiment, papa, tu t'habilles comme un ringard ». Valérie, 14 ans et Laurence, 12 ans, sont impitoyables avec leur père. Un père qui ne porte jamais de jean, ni baskets, c'est une honte pour elles. Et puis ces chemises, ces cravates d'un autre âge. Le comble, c'est le costume trois pièces pour sénateur d'autrefois. Jusqu'au jour où Valérie a constaté que le gilet du costume trois pièces pouvait faire très jeune, à condition d'être porté par une fille sur un pull fantaisie ou une chemise à rayures avec un jean ! Un look terrible !

A partir de ce jour-là, le costume trois pièces n'en eut plus que deux et il fallut au père dépité entreprendre de longues négociations pour pouvoir récupérer le gilet de temps en temps. Les chemises rayées ont, une à une, disparu de l'armoire. Autant de vêtements qui font vieux sur leur père, mais si jeune sur son aînée. Bien sûr, elle flotte un peu dedans, mais ce n'est pas un problème, il paraît que certains vêtements sont beaucoup plus « classes » quand ils sont portés amples. D'ailleurs, depuis peu, c'est la cadette qui emprunte un débardeur bleu marine et ce n'est qu'un début.

S'il voulait rester dans le coup, le pauvre homme n'avait plus qu'une solution, arborer de vrais vêtements jeunes ; c'est pour cela qu'il fit l'acquisition d'un blouson beige doublé de tissus écossais avec écharpe assortie. « Ah, c'est super, cette fois tu te rajeunis » dirent en choeur ses deux filles. Du coup, il se sentit heureux de rester branché. Mais un beau matin, quand il voulut mettre son beau blouson, il avait disparu. L'aînée s'en était affublée pour partir au collège, laissant son père à ses costumes beurk. Cette fois il a haussé le ton. « Mais, papa, puisque tu ne le portes pas tous les jours... D'ailleurs, tu devrais être fier que le porte tes affaires, ça prouve que tu sais rester jeune ».

Troublé par cette logique, il dut accepter un modus vivendi, comme disent les diplomates : quand il ne porte pas son blouson, sa fille peut l'emprunter. Jusqu'au jour où, pour se rendre à une réunion de parents d'élèves, il avait enfilé son blouson. Génial, mais soudain un scrupule l'arrêta. Que vont penser les profs s'ils me voient avec le blouson de Valérie. Tête basse, il l'a troquée pour une vieille veste en tweed.

Keskidi

Pensée de la semaine

L'habit ne fait pas le moine, mais le chapeau fait l'évêque... et les 4 points cardinaux.

Interventions de pompiers

Le 28 février : appel de l'ambulance, pour un accident route de Tamines ; un blessé conduit à Auvelais.

Le 1er mars : appel de l'ambulance et des pompiers, Cour del Mairesse, pour une intoxication au CO ; dame conduite en milieu hospitalier.

Le 1er : appel des pompiers pour une odeur de gaz, rue du Chapitre, appel qui sera renouvelé le lendemain, sans pouvoir en déceler l'origine.

Le ter : appel des deux ambulances et des pompiers suite à un grave accident à Sart-Saint-Laurent ; deux blessés seront conduits au CHR de Namur.

Le 2 : appel des pompiers pour un nettoyage de route, suite à un accident, rue Emile Lessire à Buzet.

Le 3 : appel des pompiers pour nettoyage d'un terrain de tennis à Ermeton (boue sur le terrain).

Le 3 : appel des pompiers pour un avaloir bouché, rue du Postil à Fosses.

Le 5 : appel des pompiers pour un incendie rue de Suarlée 17, à Floriffoux (feu dans la cave).

Le 7 : ambulance et pompiers, suite à un accident au carrefour d'Oret ; un blessé conduit à Auvelais.

Le 8 : ambulance sur la RN 98, sortie d'Aisemont, pour un accident ; un blessé conduit au Centre hospitalier d'Auvelais.

Le 8 : appel des pompiers pour un feu de cheminée à Sart-Eustache, rue de l'Ermitage .

La presse... revue

par Zorro

- Samedi : « Dopage : nous pouvons tous être contrôlés... » - Même VDB!

- Dimanche : « La côte se déplace en Wallonie » - Pas nouveau, ça Germaine, ça fait 35 ans qu'on parle flamand à Martelange.

- Lundi : « Les Brabançons voteront comme avant » - Comme des andouilles, tout à fait inutilement.

- Mardi : « Anne-Marie Lizin tancée par le président du Sénat » - Lancée, on l'aurait pas cru, même s'il est très fort. Tancer, c'est vraiment dans le dictionnaire... ?

- Mercredi : « Les Belges ont moins peur... » - du fisc. Circulez, y a rien à voir, y a rien à prendre...

- Jeudi : « Votre enfant est têtu » -Moi non plus...

- Vendredi : « Le sentiment d'insécurité faiblit » - Avec l'âge. A partir de 110 ans, on ne sent même plus rien du tout.

ZORRO

Le grand feu 2003

C'est aux derniers mariés du village que reviendra le 22 mars prochain, vers 20 h, l'honneur de bouter le feu au bûcher dressé dans une prairie, rue du Chaurnia à Le Roux.

Les Roveliennes, Roveliens et leurs amis admireront les flammes du grand feu monté par la dynamique jeunesse du village, qui a déjà procédé depuis plusieurs semaines au ramassage des fagots.

Le nouveau comité du Grand Feu organisera ensuite, dans le hall des Sports, le traditionnel bal costumé avec le concours de déguisements. Les groupes de participants pourront d'y inscrire jusque 23 h, après quoi le jury délibérera pour proclamer les résultats à minuit. Là, les masques tomberont et la fête devra battre son plein jusque 4 heures.

Les enfants n'ont pas été oubliés. De 15 à 18 h, c'est à leur intention qu'un bal masqué et un goûter avec animation seront organisés.

Bienvenue à tous.

Renseignements au 071-71.37.21, secrétariat du Grand Feu, M.-J Petiniot.

Chute en vélo

Vendredi dernier, vers 12 h 25, une habitante de Falisolle, Mme Régine Charlot, âgée de 25 ans, a fait une lourde chute, route de Falisolle, sur le territoire de Le Roux, en traversant l'ancien passage à niveau, près du café de la Gare. Blessée, elle fut conduite par son frère au centre hospitalier de Val de Sambre, d'Auvelais.

Le Grand Feu

Grâce à un jeune comité reconstitué récemment, le grand feu sera remis sur les rails cette année à SartEustache. Le ramassage des fagots a été effectué samedi dernier et le bûcher n'attend plus qu'une flamme que lui transmettront, selon la tradition, les derniers mariés du village.

Parcours dans les rues du village, dès l'après-midi, tambours en tête et rassemblement des masqués rue de Puagne. Le cortège ainsi formé, dans lequel figure un char élaboré artistiquement, représentant le Bonhomme Hiver, se dirigera vers le bas du village, avec arrêt à la salle et chez le couple qui aura l'honneur de bouter le feu. C'est rue du Sartia, à hauteur de la chapelle du Sacré-Coeur, que le bûcher sera la proie des flammes.

Un cortège aux flambeaux est également prévu, qui apportera toute la solennité à la cérémonie. Pour les plus frileux, il est prévu du vin chaud.

Comme la météo prévoit une journée printanière et sèche, il ne devrait pas y avoir de problème pour l'allumage et la journée s'annonce prometteuse.

Début d'incendie

Samedi dernier, vers 13 h 40, des flammes et une épaisse fumée sortaient de l'immeuble de M. Dehan, rue de l'Ermitage à Sart-Eustache en raison d'un feu de cheminée.

Les pompiers de Fosses, sous les ordres du sergent Stéphane Falque, rapidement sur les lieux, ont pu limiter les dégâts.

D.R.N.

L'assemblée générale de l'asbl Droits et Respect à la Nature aura lieu à Sart-Eustache le mardi 18 mars, à 20 h, à l'ancienne Maison communale de Sart-Eustache. Invités d'honneur : M. le bourgmestre B. Spineux, MM. les Echevins et MM. et Mmes les conseillers communaux.

Accueil de la présidente et ordre du jour : approbation du PV du 19-32002, bilan 2002, budget 2003, nominations de 2 commissaires aux comptes, décharge aux administrateurs, démissions des administrateurs et réélections, clôture de l'assemblée. Allocutions et échanges.

Venez nous soutenir. Nous lançons un appel aux candidats administrateurs(trices) pour renforcer notre équipe. Une carte de membre au prix de 3 euros vous sera proposée. Un verre de l'amitié et un morceau de tarte (préparation Maison) vous seront gracieusement offerts.

Pour D. R. N. : Françoyse ROCHET Tél. 071-38.44.62

Vol

Dans la nuit du jeudi à vendredi dernier, des inconnus se sont introduits par effraction dans un local du camping Le Val Tréko. Du matériel divers a été emporté. Une enquête est ouverte, suite aux constatations sur place de la Police.

Souper

Le comité de la Pelote Jeunesse Vitrivaloise a le plaisir de vous inviter à son souper organisé dans les installations situées le long du ballodrome, les vendredi 28 et samedi 29, à partir de 19 h 30.

Menu, au choix

- Mousse de saumon (1) ou

- Aumônière de crêpes paysannes (2) - Rôti de porc mariné, + fruits, + croquettes

ou

- Pain de viande provençal, + croquettes (4)

- Tarte

(1) (2) (3) (4) à préciser lors de l'inscription

Participation : adultes 15 euros, enfants 8 euros, joueurs d'équipes d'âge : gratuit. Réservation pour le 24 mars chez

Gérard Colin, r. Rauhisse Tél. 071 71.13.28

Gérard Crasset, r. du Bout Tél. 071 71.30.10

Hervé Spineux, ch. de Charleroi 119, Tél. 071 71.19.74.

Date à retenir

Le samedi 3 mai prochain, le comité de la Marche Saint-Pierre organise sa 7e Brocante.

A l'occasion du 40e anniversaire de la Marche, les emplacements sont gratuits. Inscrivez donc cette date à votre agenda. Plus d'informations dans les prochaines semaines.

Pour le Comité: Guy DURET

Les matches du week-end

Samedi 15 mars

Réserve, à 15 h

Fal.Aisemont - Et. Tamines

Fosses - Morialmé

Bambois - Flavion

Espoirs, à 15 h

Couvin-Mar. - Bambois

Préminimes, à 13 h

Biesme - Fosses (A et B)

Bossière - Bambois

Fal.Aisemont - J. Tamines

Diablotins, à 11 h

Fal.Aisemont - J.Tamines (A et B)

Biesme - Fosses (A et B)

Thy-le-Ch. - Bambois

Dimanche 16 mars

Cadets, à 10 h 30

Belgrade - Bambois

Division 3 provinciale B

Bambois - Surice

Fal.Aisemont - Grand-Leez

Division 4 B

Et. Tamines - Fosses

Ecole Moyenne de Fosses

Sections gardienne et préparatoire

Il y a quelques semaines, nous faisions paraître une photo de l'ensemble du corps professoral du secondaire, où il manquait quelques professeurs, sans doute retenus par leurs cours. La photo d'aujourd'hui doit avoir été prise à la même époque que la précédente, c'est-à-dire vers 1973.

Nous n'avons ici qu'une partie des instituteurs et institutrices et professeurs de cours spéciaux, les autres étant absents pour diverses raisons.

On reconnaît, de gauche à droite, assis au premier rang : Jean-Claude Mathieu, Mme Jeannine DevresseDuchâteau, Alex Chenut, Mme Louise Damanet-Piette, Roger Angot, Mme Eliane Silien-Léonard (tous enseignants de la section primaire).

Debout : Mme Christine Meuter-Devleeschauwer (gardienne), Gilbert Vandermesse (prim.), Mme MarieJeanne Verstraete-Callens (prof. de relig.), Fernand Leclercq, Mme Christiane Jamotton-Evrard, François Mirgaux (†), Mme Nicole Denis (gardienne), André Devresse, Mme LainéCornil (gardienne).