N°10    07 mars 2003

INVITATION

Madame(s), Monsieur(s),

La Régionale d'Horticulture de Namur.

Section: FOSSES-LA-VILLE, à le grand plaisir de vous inviter à sa conférence horticole,

Le lundi 10 mars 2003, à 19h00

A l’espace solidarité et citoyenneté

(Ancien Nopri, en face d'ESSO) Avenue Albert 1er, 2

5070 FOSSES-LA-VILLE (au feux rouge) Parkings:

Avenue Albert 1er;

Ruelle des Remparts;

Square rue du Postil.

Parking des contributions

ORDRE DU JOUR

1- Accueil par G. VERMAUT, délégué du cercle horticole.

2- Conférence horticole: Comment lutter contre les maladies et insectes au potager d'une façon biologique. Par: Mon J.M. PESSLEUX

3- Tombola

4. Distribution des graines

Accessible au grand public et entrée gratuite. Avec la collaboration du Ministère de l'Agriculture et de la Communauté Française

G. VERMAUT 6, rue du Postil, 5070 FOSSES-LA-VILLE Tel et Fax: 071-71.18.10

M. THIBAUT 19, rue de Tamines, 5070 FOSSES-LA-VILLE Tel: 071-71.33.68

Cl. HOUGARDY 22, rue Sinton, 5070 FOSSES-LA-VILLE Tel: 071-71.17.84

Cl. MIGNON 64, rue de Haut-Vent, 5070 FOSSES-LA-VILLE Tel: 071-71.29.07

LA CONFECTION DU BUCHEZ :

UN TRAVAIL D'EQUIPE

L'idéal pour la confection du bûcher, est d'utiliser le sapin, sec de préférence, qui s'enflamme plus aisément et se propage aux autres bois. C'est la raison pour laquelle les organisateurs effectuent parfois une récole des vieux sapins de Noël. La sortie de l'hiver est aussi le temps de l'élagage qu'accomplissent bon nombre de personnes qui disposent chez eux de plantations de plus en plus envahissantes et dont on cherche à se débarrasser. Sur notre photo, qui date d'une douzaine d'années, c'est le comité du grand feu de Névremont qui participe au montage du bûcher. Tout un art qu'accomplissent ces jeunes bénévoles.

Les grands feux :

Une tradition de plus de 300 ans

Le début de Carême nous ramène la tradition des grands feux, une coutume qui existe dans toutes les régions wallonnes. Mais particulièrement chez nous, cette tradition est bien ancrée et se répète chaque année dans toutes nos sections.

Fosses centre a débuté samedi dernier et sera suivi des mêmes réjouissances, successivement à Vitrival, Aisemont, Haut-Vent, Sart-Eustache, Le Roux, Sart-Saint-Laurent, Névremont et Bambois qui s'intercale parfois.

Les branchages et vieux bois ont été amenés sur place et le comité organisateur a confectionné le bûcher, bien avant le jour J, mais parfois reconditionné la veille. On souhaite alors que la pluie ne vienne pas contrarier l'allumage qui se fera par les derniers maries du village. Les tambours et les masqués se font entendre dans les rues et, le soir, se rendent au domicile des derniers mariés pour les inviter à effectuer leur honorable mission. Quelques musiciens sont parfois sur place pour créer l'ambiance ; les masqués dansent autour du bûcher et ces grands feux ont la prétention de « brûler le Bonhomme Hiver » et d'annoncer le printemps tout proche.

Tradition ancestrale puisque, dans une étude faite par le doyen Crépin, des comptes communaux indiquent qu'en 1683 une aide est accordée aux « jeunes hommes » pour faire le grand feu. Cela ne veut pas dire que le grand feu n'existait déjà pas avant cette date. Mais reprenons le texte du doyen Crépin qui raconte comment se déroulait le grand feu vers le XVIIIe siècle. Un fait curieux s'est aussi passé en 1741.

« Le dimanche après le mercredi des Cendres, communément appelé le jour du Grand Feu, la ville donnait aux jeunes hommes une « corde de bois » pour les divertissements et récréations publiques. Le soir, vers 6 ou 7 heures, devant le peuple assemblé (jusqu'au nombre de deux cents personnes, on allumait le feu sur la place du Marché (!), le feu qui durait jusqu'à dix à onze heures du soir. Le feu éteint, les jeunes gens avaient la liberté de vendre le brasier (c'est-à-dire le charbon de bois. Tout se passait ainsi chaque année, selon la tradition.

» Mais voilà qu'une année, le 25 février 1741, le sieur Melchior Bailly, mayeur de Fosses, accompagné du sieur Servais, échevin, se mêlant de ce qui ne leur regardait pas (car la surveillance du grand feu appartient aux « bourgmaistres » et non au mayeur/, ce dernier veut contraindre la jeunesse à vendre le brasier avant qu'il ne soit consumé (si l'on en croit les bruits qui courent dans la ville, ce serait pour favoriser l'échevin !).

Et les jeunes gens refusent et s'entêtent. Riposte du mayeur qui sera « famé de les avoir attaquez et frappez avec espèce déguainée en publicque ».

Pareille ingérence était intolérable. Pour éviter que pareille aventure ne se reproduise, les bourgmaistres et magistrats de la ville, spécialement assemblés le 29 juillet 1741, ordonnent au greffier de rédiger un « record » d'où ces renseignements furent extraits.

Etes-vous titulaire d'un permis de conduire

C (camions) ou D.(autobus) ?

Renouvellement du permis de conduire Attestation d'aptitude du groupe 2

Tout titulaire d'un permis de conduire C ou D délivré avant le 1-1-89 peut conduire jusqu'au 30 septembre 2003, des camions et autobus sans avoir subi un examen médical et à condition de ne transporter aucun passager.

Si vous êtes titulaire d'un tel permis de conduire et souhaitez conserver la(les) catégorie(s) C et D après le 30 septembre 2003, vous devez veiller à obtenir une attestation d'aptitude à la conduite pour les candidats au permis de conduire du groupe 2.

Cette attestation médicale peut être délivrée par

- Le médecin du Centre médical de Namur, place des Célestines 25, à Namur, Tél. 081-30.19.21

- Un médecin d'un service médical du travail (via votre employeur)

- Un médecin. de l'Armée ou de la Police fédérale.

L'attestation d'aptitude à la conduite pour le groupe 2 est toujours établie pour une durée limitée.

Lors de votre demande de rendez-vous avec le service médical, renseignez-vous pour l'examen de la vue car le rapport d'un ophtalmologue doit être présenté au moment de l'examen médical.

Pour votre nouveau permis de conduire, présentez-vous au service « permis de conduire » avec

- L’attestation d'aptitude à la conduite du groupe 2 - deux photos d'identité récentes

- Des timbres fiscaux de 11 € (bureau de la Poste).

Pour plus de renseignements : Administration communale, place du Marché 1, Fosses, Tél. 071-26.60.60.

E-Mail : permis-passeports @fosseslaville.be

Bureau ouvert du lundi au vendredi, de 9 à 12 h et le mercredi après-midi, de 13 h 30 à 17 h.

 

Salle La Baillerie

A partir du 1er mars, la responsable des locations de l'asbl salle La Baillerie à Névremont est Mme Axelle Gambier, rue de Névremont 55, Tél. 071-71.39.10.

Le prix de la location est de 230 euros, vaisselles, électricité et nettoyage compris. Une caution de 150 euros est également perçue.

Cuisine équipée et banquets pour 150 personnes sont possibles.

Au MR de Fosses

Ce jeudi 27 février, le Bureau de la section locale du MR de Fosses-la-Ville s'est réuni en séance extraordinaire. Celui-ci a décidé, à l'unanimité des membres présents, d'exclure Mme Françoyse Rochet, conseillère communale, de la section locale, et de son groupe politique au sein du Conseil communal.

Cette décision a été prise sans aucune animosité, ni machisme.

Le président: J. MICHAUX

Le secrétaire: B. DUFRASNE

Dîner à Bambois

Un dîner paroissial est organisé à

la salle « Le Bambois » (en face du Lac) le dimanche 16 mars, dès midi.

Au menu

- Apéritif à la Normande

- Assiette nordique

- Crème de potiron

- Longe de porc aux petits oignons glacés, sa garniture et ses croquettes

- Gâteau du Chef

Prix : 18 € ; enfants - de 12 ans : 8 €.

Inscriptions avant le 8 mars chez

-Mme Germaine Deproot, rue du Grand-Etang 86, Tél. 071-71.16.90

- Mme Micheline Denis, rue du Baty 4, Tél. 071-71.12.79.

On peut verser la somme au cpte 036-1725917-16 de l'asbl Cercle St-Barthélemy, avec la mention : Dîner paroissial 2003.

Si vous ne pouvez pas venir au repas, vous pouvez nous aider en versant un don pour la rénovation de la salle paroissiale au profit de laquelle les bénéfices seront versés.

Marche des Jonquilles

Le Footing Club de Fosses organise sa traditionnelle Marche des Jonquilles ce dimanche 9 mars. Les départs ont lieu depuis la salle du jeu de balle de Pontaury, entre 7 h et 15 h.

Les marcheurs pourront effectuer leur promenade sur des distances, au choix, de 5, 10 ou 20 km.

Il y aura buvette et petite restauration à la disposition des participants.

Cours de wallon

Dès coûrs di Walon s' donenut è li scole dilé l'èglîje, au Banbwès, tos lès vinrdis, di 17.30 à 19.30.

Intoxication

Samedi dernier vers 16 h 40, le VIM d'Auvelais et l'ambulance de Fosses ont été appelé au n° 4 de la Cour del Mairesse pour prendre en charge une dame, victime d'un malaise, dû à une intoxication au CO. Après avoir reçu les premiers soins, elle a été transportée vers l'Hôpital civil de Charleroi.

Collision frontale

Samedi, vers 19 h 30, une Mercedes et une Audi sont entrées en collision frontale sur la route entre Sart-Saint-Laurent et Fosses.

Les trois occupants de la Mercedes étaient coincés dans leur véhicule et il fallut l'intervention des pompiers de Fosses avec leur matériel de désincarcération pour les extraire de la voiture. M. Rodrigues Lopez et sa fille, de Bois-de-Villers ont été con-duits à la clinique Sainte-Elisabeth à Namur, tandis que Mme Annette Parent, 49 ans, habitant chaussée de Charleroi à Vitrival, a été admise au CHR de Namur. Les occupants de l'Audi, également blessés dans la collision, ont été également emmenés en milieu hospitalier.

Une équipe d'inspecteurs de la zone de police Sambre-et-Meuse a procédé aux constatations nécessaires à l'enquête. Les deux voitures, fortement endommagées, ont été enlevées par le dépanneur Neuville, de Bois-de-Villers.

Chinels ébranlés

La statue des Chinels, sur la place du Marché, a été la cible d'un automobiliste qui s'est sans doute

endormi au volant. Il a accroché le grillage ' qui entoure le monument. Un constat à l'amiable avec la commune a été rédigé avec l'aide des inspecteurs de police de l'Entre-Sambre-et-Meuse.

Acte de mauvais goût

Dans la nuit du vendredi 28 février au samedi 1er mars, le service de secours était averti qu'une bombe était déposée à la caserne des Pompiers de Fosses, et si une somme de 2 millions n'était pas versée dans les deux heures, la bombe exploserait.

La Police était avertie, ainsi que moi-même. L'évacuation de tous les véhicules a été immédiatement effectuée et une fouille minutieuse a eu lieu. Le service de Police a pu assez aisément identifier l'endroit d'où venait l'appel téléphonique : il émanait d'une cabine publique de Ham-sur-Sambre.

Dans cette affaire, j'ai pu constater le professionnalisme des deux services concernés : le service incendie et la Police qui ont effectué ce travail en toute sérénité et sans faire paniquer le quartier.

Une plainte officielle a été déposée et à ce jour, une piste se dessine. Je tiens à signaler que l'auteur d'un tel acte sera puni sévèrement.

Le Bourgmestre: B. SPINEUX

Cinébus

Vendredi 14 mars 2003, à 20 h 00 Place du Centenaire à Fosses

LE PIANISTE, réalisation : Roman Polanski, 2001 -148 min.

Avec Adrien Brody, Michal Zebrowski, Frank Finlay. Enfant admis

Wladyslaw Szpilman, brillant pianiste juif polonais, échappe à la déportation. Contraint de vivre au coeur du ghetto de Varsovie, il en partage les souffrances, les humiliations et les luttes. Il parvient à s'échapper et à se réfugier dans les ruines de la capitale. Un officier allemand va l'aider et lui permettre de survivre.

En réalisant Le Pianiste, Polanski tente d'exorciser son passé en revenant sur les événements historiques qui ont marqué son enfance en Pologne dans le ghetto de Cracovie. Mais Polanski réussit en adaptant le livre éponyme de Szpilman à s'éloigner de la charge affective de son sujet. Il ajoute ainsi ses propres expériences d'enfant à la vie de Szpilman et parvient à construire une oeuvre unique traitant avec perspicacité de l'art comme langage universel.

Le sacre du film LE PIANISTE fut quasi-total. Outre le très convoité, prix du meilleur film de l'année, l'oeuvre de Polanski, déjà détentrice de la Palme d'or à Cannes, s'est enorgueillie du prix de la réalisation, de celui du meilleur acteur pour l'excellente performance d'Adrian Brody, de celui du meilleur son, de la meilleure musique, des meilleurs décors et de la meilleure photo.

Entrée adultes: 3 €. Entrée enfants (- de 12 ans ) : 2,50 € Réduction aux membres de la Ligue des Familles.

Réservations souhaitées.

CENTRE CULTUREL DE L'ENTITE FOSSOISE ASBL Place du Marché,12 Tél. 071 /71.46.24

Au Centre culturel

Dans la préparation du dossier pour sa reconnaissance en tant que Centre Culturel de classe 3 par la Communauté Française, le Centre communautaire et culturel de l'entité fossoise a tenu ce lundi son assemblée générale statutaire, pour y définir notamment son contrat-programme pour les prochaines années. Une vingtaine de membres y assistaient.

On y a d'abord admis trois nouveaux membres : Christian Lalière, représentant le Comité de gestion du Lac de Bambois ; Dany Fremy, pour la morale laïque, et Didier Léonet, « Avenir Fosses 2010 » qui veut notamment s'intéresser à la protection de la jeunesse. Les points statutaires habituels n'ont fait l'objet d'aucune remarque : rapport financier, rapport des vérificateurs aux comptes, décharge aux administrateurs, budget 2003. Le Président, J.Michel Borgnet, a justifié le déficit de ce budget en marquant le ferme espoir qu'une reconnaissance officielle de la Communauté Française apporterait des subsides plus conséquents, permettant même un développement de la structure du Centre et de ses activités culturelles.

Le contrat-programme en est d'ailleurs la démonstration directe. Il s'articule en quatre axes.

D'abord la création : la fréquentation de la Galerie d'Art dans les locaux du S.I. ; les ateliers et stages durant les congés scolaires (dessin, musique, théâtre...) ; le Cinébus ; la Journée médiévale.

Deuxièmement : l'information-formation : activités d'éducation permanente en faveur des réseaux scolaires ; mise en valeur du patrimoine local ; le Conseil communal des enfants ; la recherche d'une salle de spectacles (pour les activités théâtrales avec troupes reconnues, on doit s'associer à Aiseau-Presles) ; le prêt de matériel aux comités locaux ; la promotion de la lecture ; les informations dans le Bulletin communal.

Troisième axe : la collaboration avec les sociétés locales ; des expositions thématiques ; un grand spectacle pour la Saint-Feuillen 2005 ; des expositions diverses, des concerts.

Et enfin, les services rendus aux associations locales : affiches, programmes, invitations, conférences de presse, prêt de matériel...

Plusieurs membres ont ensuite émis des remarques ou fait des suggestions : il a été notamment question de l'information des jeunes sur la drogue. Et l'animateur, Bernard Michel, a encore annoncé les plus prochaines activités : le Cinébus le 14 mars avec le film récent Le Pianiste ; du théâtre le 9 avril ; un spectacle de danses biélorusses le 5 avril et le week-end médiéval les 14 et 15 juin.

On le voit, la vie culturelle fossoise peut soutenir la comparaison avec bien des localités importantes. C'est le résultat d'une excellente collaboration entre toutes les forces vives en ce domaine.

Exposition Custodio

Marie-Alice Custodio a vu le jour au Portugal mais elle est arrivée en Belgique en 1960.

Après avoir suivi des cours de peinture au Portugal, au Zaïre et en Belgique, c'est en 1984 qu'elle se lance et débute une longue série d'expositions.

Vous aurez l'occasion de découvrir de splendides aquarelles d'après nature, des paysages, des personnages, cerisiers roses ou pommiers blancs, ...

Elle a conservé de ses origines portugaises le goût des contrastes et des couleurs à vous brûler la peau, témoignant à la fois avec tendresse et force de l'âme des femmes du sud de l'Europe.

Mais elle dépeint aussi avec beaucoup finesse les attitudes de ses personnages, en particulier de sa petite fille, un de ses sujets d'inspiration privilégiés.

A la Maison de la Culture et du Tourisme Place du Marché 12 à 5070 Fosses-la-Ville Du 8 MARS 2003 au 27 MARS 2003

Vernissage le vendredi 7 mars 2003, à 18h30

Exposition ouverte :

En semaine de 9 à 16h

Week-end de 10 à 17h.

Contact : Bernard MICHEL au 071/71.46.24.

Le budget communal pour 2003

Tout budget est évidemment influencé par les années antérieures le compte 2001 se clôture avec un

boni de 692.738,75 € mais pour 2002 on table sur un déficit de 1.553.609,06 €, à quoi il faut ajouter

des factures encore impayées pour 37.940,41 €. Compte tenu de ces chiffres intervenant dans les dé

penses, le budget 2003 prévoit

Recettes: 6.961.901,65

Dépenses: 8.974.145,43

Résultat: mali de 2.012.243,75 €.

En effet, pour le seul exercice 2003, le déficit n'est "que " de 420.694,31 €.

Voici les principaux chiffres de ce budget:

Recettes

Fonds des communes 1.328.760

Impôts et redevances 3.976.023

Administration générale 92.315

Patrimoine 110.839

Pompiers 256.720

Commerce-Industrie 159.613

Enseignement 846.076

Cimetières 56.475

Dépenses

Intérêts débiteurs 78.357

Assurances 88.840

Administration générale 1.447.830

Patrimoine 354.812

Pompiers 539.613

Police 590.076

Voirie, cours d'eau 1.083.440

Commerce, industrie 38.048

Enseignement 1.069.468

Education populaire 172.275

Cultes 151.593

Sécurité, CPAS 849.874

Immondices 564.315

Santé, hygiène, eau 58.934

Cimetières, environnem. 234.145

LES TAXES principales:

Impôt des personnes physiques (7,5% de l'impôt d'Etat) : 1.627.476 € - Précompte immobilier (2.600 centimes additionnels à l'impôt d'Etat)

1.270.026 € Taxes industrielles 432.000 dont: carrières 37.200, Force motrice 205.000, centre d'enfouissement : 190.000) - Immondices

214.000 - Vente de sacs poubelles 120.000 - Publicité (journaux) 95.000 - Circulation (autos) 87.610 - Secondes résidences 41.850 - Documents administratifs 19.000 - Campings 19.500 - Inhumations, exhumations 10.500 - Panneaux publicitaires 9.200 - Dépôts de mitrailles 8.500 -Pylônes 5.000 - Permis de bâtir et lotir 4.500 - Spectacles 5.000 - Agences bancaires 3.600.- Au total, les taxes communales rapporteront 3.976.023 € soit 444,89 € par hab.

Répartition des dépenses

Dépenses de personnel : 3.235.471 €, soit 43 % du budget dépenses, dont : Administration: 1.178.364 - Patrimoine : 216.920 - Pompiers

372.554 - Voirie : 394.968 - Enseignement : 844.159 - Education populaire (culture) : 30.474 - Cimetières

147.009.

Frais de fonctionnement : 1.573.197 €, soit 22 % des dépenses, dont

Administration 243.213 - Patrimoine 49.150 - Pompiers 105.675 - Voirie 308.759 - Enseignement 143.400 -Immondices 564.315 - Cimetières 45.475.

Dette : 886.667 €, soit 10 % des dépenses, dont : Administration 21.565 - Patrimoine 68.741 - Pompiers 41356 - Voirie 377.213 - Enseignement 73.385 - Culture 77.071 - Fabriques d'églises 35.569 - Cimetières 40.661.

Transferts :1.687.258 € soit 23 des dépenses, dont : 590.076 pour la Zone de Police - 848.632 pour l'assistance sociale (dont le CPAS) -116.024 pour les cultes - 20.025 pour les Pompiers - 31.443 pour la culture.

Précisons encore que la dette de la commune s'élève à 6.326.678 €, soit 708 € par habitant. La charge annuelle (remboursement intérêts + capital) est de 747.618 € soit 93,65 € par habitant.

Les dépenses énergétiques se montent à 173.325 €. Le subside au CPAS : 840.699 € représente donc 94,07 € par habitant et le subsides aux Fabriques d'églises : 116.024 € = 12,98 € par habitant.

Le total des dépenses est de 826,07 € par habitant.

Et le budget extraordinaire

Le budget extraordinaire doit maintenant équilibrer recettes et dépenses. Mais il faut tenir compte des exercices antérieurs : le compte 2001 avait laissé un solde de 101.913 € et le résultat présumé de 2002 est de 162.870. On a donc pour 2003 des recettes pour 1.613.600 € et des dépenses au même montant.

Au chapitre des recettes, il y a surtout les subsides et les emprunts pour la voirie 1.144.500 € ; pour la culture 311.000 ; pour le Patrimoine

119.000 ; l'administration : 30.000 et pour l'enseignement 9.100.

Dans les dépenses, on prévoit

- Pour l'Administration : 48.000 € (aménagement Hôtel de Ville 36.000 matériel informatique 5.000 ; châssis ancien Nopri 6.000 ; étude redynamisation du centre 25.000).

- Pour les Pompiers :18.350 € (porte coupe-feu, mobilier, véhicule d'occasion, pompes vide-caves, adaptateurs pour masques respiratoires).

- Patrimoine : 31.000 € dont 26.000 pour le chauffage du hall des sports.

- Pour la voirie : 1.236.500 € : sécurisation rue du Sartia à Sart-Eustache 75.000 et rue de la Plage 360.000 (217.000 de subsides) - Asphaltages divers 50.000 € Réfections rue Chapelle de la Paix 297.500 (-159.000 de subsides) ; rue de l'Ermitage à Sart-Eustache 200.000 ; trottoirs rue d'Orbey 35.000, abris bus 8.000 - Achat camionnette 15.000 € Epandeuse 25.000 € Matériel divers 15.000.

- Eclairage public à Vitrival et Aisemont : 127.000 (-74.368 de subsides) - Enseignement: 38.267 : châssis école Vitrival 13.000 (- 8.000 de subsides) - Stores à Le Roux 6.000 ; chaudière à Vitrival 5.000 ; porte coupe-feu à Sari-Eustache 1.000 ; mobilier 8.000 ; matériel de gymnastique 3.000 ; divers équipements 2.267.

- Education populaire: 374.000 €

Ballodrome Fosses 44.200 ; Hall Sart-St-Laurent 320.000 ; matériel 10.000.

- Cultes: 2.700 € : 1.000 pour Le Roux, 2.700 pour Fosses.

- Cimetières: 25.000 € pour achat d'un broyeur.

Vous savez ainsi en détail ce que nos administrateurs comptent faire de votre argent...

Confrérie St-Feuillen

Lors de sa dernière réunion, jeudi dernier, la Confrérie s'est enrichie de deux nouveaux membres : Bérangère Bouffioux, de Le Roux, et Freddy Tahir, de Nèvremont ; tous deux ont dit leur désir de s'investir dans les objectifs de la Confrérie ; ils seront donc en stage et, s'ils maintiennent leur choix, pourront être intronisés le 26 octobre prochain.

La participation au pèlerinage de Sainte-Brigide à Ayeneux fut minime en nombre : 4 confrères seulement (la neige...) mais le doyen Michel a dit son agréable surprise devant la ferveur et le suivi de ce pèlerinage par les gens de cette région agricole, la chaleur de l'accueil et le dynamisme du groupe animateur. On prépare tout doucement notre fête de sainte Brigide le 4 mai, la célébration de la Saint Patrick (17 mars, à l'abbaye d'Aulne) avec nos confrères du Roeulx et une exposition, en juillet, sur le thème des saints guérisseurs dans le diocèse ; une commission a été formée pour étudier cette réalisation.

Enfin, les membres ont été sensibilisés à une exposition sur les oeuvres d'Hugo d'Oignies au Musée des Arts Anciens du Namurois (mai à novembre, avec la petite pièce du buste-reliquaire de saint Feuillen) ; les conférences de Gerpinnes du samedi 8 mars (« L'iconographie de sainte Rolende », par Jacques Jeanmart, ancien vicaire de Fosses, et « Les Marches en tant qu'escortes de pèlerinages » : un sujet qui doit intéresser nos marcheurs. Enfin le nouveau livre sur la collégiale, réalisation de Jean Lecomte et Isabelle Devillers, membres de la Confrérie : une excellente documentation, simple, claire et précise, avec de nombreuses illustrations. La prochaine réunion est fixée au mardi 1er avril.

A GERPINNES

Une année du 900e anniversaire

Le 8 mai 1103, voici donc 900 ans, l'évêque de Liège Otbert reconnaissait officiellement la sainteté d'une petite jeune fille enterrée à Gerpinnes : Sainte Rolende, dont le culte, extrêmement populaire et d'une incroyable ferveur se perpétue toujours par les Marches célèbres.

Rolende était, selon toute vraisemblance, la fille du roi des Lombards ; vaincue par Charlemagne en 774, la famille royale fut déportée dans le nord de la Gaule, à Corbie, près d'Amiens. Pour fuir un fiancé qui lui était destiné alors qu'elle vouait se consacrer à Dieu, Rolende s'en fut avec quelques serviteurs vers un couvent de Cologne mais, épuisée, elle mourut en route, dans une ferme de Villers-Poteries ; son corps fut ramené et inhumé à Gerpinnes. On dit que sa mère, venue sur son tombeau qu'elle trouva indigne de son rang royal, vint à Fosses où elle fit un don important. Plusieurs miracles amenèrent une foule de pèlerins dans une dévotion qui ne se dément pas encore aujourd'hui.

n 1599, ses reliques furent placées dans une châsse splendide réalisée par le célèbre orfèvre Henri Libert de Narnur. Gerpinnes a célébré ce 400e anniversaire voici 4 ans.

Mais pour ce 900e anniversaire de la reconnaissance de sainteté de leur patronne, les comités gerpinnois ont mis au point un vaste programme de manifestations diverses.

Des offices religieux (16 février, 2 mars et 11 mai).

Neuf conférences gratuites il y en eut 3 le 23 février, 4 le 2 mars et deux pour ce samedi 8 mars à 16 h, en la salle de Gougnies : « L'iconographie de sainte Rolende et la symbolique religieuse » par l'abbé Jacques Jeanmart, conservateur du Musée d'Art Sacré à Namur ; « les Marches en tant qu'escortes des pèlerinages » par Pierre-Jean Foulon.

Une exposition : « Rolende, culte d'une sainte », du 14 au 30 mars, en l'église de Gerpinnes : documents (manuscrits des XVe et XVIe s.), photos, vidéo, résultat des fouilles dans 1'église voici 50 ans. Entrée gratuite.

Des bornes commémoratives seront implantées : le 1er juin, au lieu dit « La Maladrerie », route de Villers à Gerpinnes ; et le 19 octobre : sur la route de Tarcienne à Hanzinne.

Un grand spectacle son et lumière au château d'Acoz, du 27 au 31 août

une évocation de toute l'histoire de Gerpinnes et sa région, des Gaulois à la guerre 14-18.

Des concerts : les 25 et 26 octobre, à l'église, par la Chorale du 400e : 70 choristes de la région.

Et, bien sûr, la célèbre Marche du lundi de Pentecôte revêtira un caractère particulièrement somptueux. Le lundi 9 juin, au rassemblement du Sartia, avant la rentrée, 300 musiciens interpréteront une oeuvre intitulée « Princesse Rolende » écrite par Alain Créri, de Mettet, chef de musique de la Force Aérienne belge (il avait déjà écrit une oeuvre pour la princesse Elisabeth).

Du 25 avril au 1er juin, la châsse de sainte Rolende fera visite, durant 24 heures, à plusieurs paroisses d'un « Tour »spécial : le 26 avril à Villers-Poteries ; le 27 à Gougnies ; le 3 mai à Biesme ; le 4 à Fromiée ; le 10 à Gerpinnes ; le 17 à Hymiée ; le 18 à Hanzinne ; le 24 à Tarcienne ; le 25 aux Flaches ; le 31 à Joncret et le 1er juin à Acoz. Avec chaque fois des animations sur des thèmes divers

celtique, gaulois, époque médiévale, Templiers, Renaissance, Belle Epoque, etc...

Un vaste programme on le voit, à la portée des habitants de toute la région des Marches.

II ya20ans

MOIS DE MARS 1983

- Réouverture le vendredi 4 mars, du café « Le Vieux Fosses », situé rue du Chapitre 12 à Fosses. Martine, la nouvelle gérante, vous y accueillera ....

- Un nouveau comité de fêtes est constitué à Fosses. Il se compose de

Marcel Delvaux, président, Jean-Pol Brosteaux, secrétaire ; Pierre Lambert, Jules Deneubourg et Serge Rasetta, trésoriers ; les commissaires

J.-Ph. Michel, Yves Louis, Michel Marique, Rudy Teirlynck, J.-Luc Nicolay, Bernard Bavay, David Getvay, Michel Debry, Mme Delvaux, J.-Pierre Mauclet, M. et Mme Francis Migeot et Mlle Karine Debris.

- Un concours de couyon de l'Amicale du 3e Age de Névremont est gagné par Georges Willems.

- Gérard Goffaux (fils de Jules), très doué pour le dessin et la BD, crée son premier album intitulé « Faccioni ».

- Les ferrailleurs et démolisseurs fossois manifestent dans les rues de Fosses, contre une taxe communale qui passerait de 2 F à 15 F le m2 pour les dépôts de ferrailles.

- Un comité se forme à Vitrival afin de créer un groupe folklorique pour le cortège du Laetare, un groupe qui s'intitulerait « Les Catoulas » et composé d'un orchestre champêtre et peut-être d'un char.

- Le comité du tennis de table de Sart-St-Laurent a décidé de prendre en mains l'organisation du grand feu. Les derniers mariés, M. et Mme J.Luc Remacle allumeront le bûcher.

- La voiture de M. Thierry Legros, 30 ans, d'Aisemont, dérape et percute une habitation de la rue St-Roch. Le conducteur est tué sur le coup.

- Le Laetare se déroule le 12 mars, avec uniquement des groupes de l'entité : cavalerie de Sart-Eustache, char des Judokas du club fossois, les Stroumpfs Roveliens, les Géants Névremontois, les Catoulas de Vitrival, le géant Mazarac et ses bouffons (Le Roux), le char de la JAP, les Rod'lindjes de Haut-Vent, char du canard de Radio 7 et du S.I., chars divers de l'entité, les Echasseurs rouge et vert, et en dernière minute, les Sotès Bécanes de Névremont. Les musiciens revêtiront le costume traditionnel un peu abandonné de pierrots.

- Au service des pompiers, on inaugure une nouvelle auto-pompe d'une contenance de 2.000 litres et 1km de tuyaux. Le commandant M. Jules Durant remercie l'Administration communale pour cette aide précieuse.

Camion en danger

Jeudi dernier, vers 16 h 55, un camion MAM de la firme Nonet de Bois-de-Villers et conduit par M. Eric Boulanger, de Fosses, remontait la rue de Burnot à Sart-Saint-Laurent. A hauteur de la rue Joseph Godefroid, il a été surpris par une voiture qui s'est engagée devant lui et, pour éviter la voiture, il a braqué brusquement vers la droite, quittant la chaussée en accrochant un poteau électrique et terminant sa course dans une prairie.

Un constat à l'amiable a été rédigé avec l'aide des inspecteurs de la police Sambre-et-Meuse. Le camion a subi quelques dégâts et les réparations à l'alimentation électrique ont été effectuées par Electrabel.

Promenades

L'asbl Droits et Respect à la Nature proposait récemment ses promenades habituelles avec un choix de 3 circuits, de 5, 8 ou 12 Km, qui fit découvrir aux participants les beautés de la région.

Le circuit le plus court, était appelé circuit des Ecureuils, avec le secret espoir de rencontrer ces petits animaux sympathiques mais tellement craintifs. Celui des 8 Km, circuit du Diable, serpentait à travers bois et permettait de découvrir le petit étang du Diable. Le circuit des Gazelles (12 Km) emmenait les marcheurs en forêt en passant par Fontarcienne, endroit renommé pour son calme.

Signalons aussi que l'association a nettoyé un endroit appelé La Pichelotte, où une source alimente une fontaine où, parait-il, les femmes des environs venaient laver leur linge. Ce petit plan d'eau à présent bien aéré attire les grenouilles qui retrouvent là un élément qui leur convient.

Si l'association, présidée par Mme Françoyse Rochet, a encore beaucoup de projets en tête, elle peut compter sur l'aide d'un comité dévoué et d'une grosse centaine de membres, toujours prêts à rallier leur noble cause.

Grand Feu

Le grand feu de Vitrival aura donc lieu ce samedi à 20 h, rue de la Spinette. Il sera allumé par les derniers mariés du village, qui paieront un verre, c'est promis ! L'ancienne buvette du football sera ouverte afin de boire le verre de l'amitié.

Comme chaque année, le comité passera le jour même pour le ramassage du bois. L'argent récolté sert à offrir une bûche, lors de la fête de Noël, aux personnes du village de plus de 75 ans.

Pour renseignements, contacter Sébastien Vandeputte (071-71.24.07) ou David Spineux (071-71.10.49).

Concert d'Empire

Ce concert est organisé dans le cadre des festivités du 40e anniversaire de la Marche Saint-Pierre, en l'église Saint-Pierre de Vitrival le 21 mars 2003, à 20 heures.

En costume historique et authentique de la fanfare L'Avenir d'Hanzinne, avec la participation de l'ensemble vocal et de la Batterie des Sapeurs et Grenadiers de l'Empire de Thuin. Prix d'entrée : 8 euros.

Réservation en payant sur le cpte 750-9447628-81 avant le 15 mars, ou en téléphonant chez

Guy Duret au 071-77.04.89,

Willy Ipercielle au 071-71.25.65

jusqu'au 19 mars. Gratuit pour les enfants jusqu'à 12 ans.

Pour le Comité: Guy DURET

Le carnaval

Rappelons les réjouissances de ce week-end, mises sur pied par le comité des fêtes, en la salle de gymnastique de l'école communale (entrée par le ballodrome)

Le vendredi 7

- Dès 13 h 30 : promenade avec les enfants du primaire dans les rues du village.

Un char est prévu pour les plus petits, encadrement par les adultes ; les parents sont les bienvenus (entièrement gratuit).

- En fin d'après-midi : goûter offert aux enfants présents.

- Dès 20 h : grand bal masqué (PAF

2,5 euros) ; remise des prix en espèces, pour les masqués présents dès 22 h dans la salle.

3e grande Fricassée

Une innovation cette année ; ce sont les enfants, lors de leur promenade dans les rues du village, qui récolteront les neufs et le lard. Faites leur bon accueil, vendredi, dès 13 h 30.

Tout au long des festivités, il vous sera possible de déguster nos délicieuses omelettes, cela gratuitement et pendant les deux jours, dès 18 h

Venez nombreux.

Le samedi 8

-dès 18 h, soirée carnavalesque avec entrée gratuite.

Sur le toit

La route de Tamines à Fosses sont de temps à autre le théâtre d'accidents spectaculaires.

Vendredi 28 février, vers 16 h 20, une voiture pilotée par M. Fabian Lemmens, de Fosses, roulait dans la direction de Tamines. A hauteur du restaurant Le San Daniele, le chauffeur perdit le contrôle de son véhicule et la voiture échoua sur le toit, dans un champ.

M. Lemmens n'a subi que de légères contusions. La voiture, quant à elle, devra subir un sérieux lifting.

Les matches du week-end

Samedi 8 mars

Réserve, à 15 h

Ham - Fal.Aisemont

Tarcienne - Fosses

Bambois - Mettet

Espoirs, à 15 h

Couvin-Mar. - Bambois

Préminimes, à 13 h

Fosses - Philippev. (A et B)

Bambois - J. Tamines

Diablotins, à 11 h

Wépion - Fal.Aisemont (A et B)

Fal.Aisemont C - Vedrin

Fosses - Philippev. (A et B)

Bambois - Surice

Dimanche 9 mars

Cadets, à 10 h 30

Et. Tamines - Bambois

Division 4 B

Fosses - Dailly

TREIGNES - BAMBOIS

1 - 0

Treignes prend un léger ascendant et à la 39e, sur un centre en retrait de Brasseur, Collard voit son envoi repoussé à deux reprises par Seront. Thierry Guerri, à l'affût pousse le cuir au fond des filets avant de retomber dans le but de Seront. Celui-ci se fera ensuite exclure pour avoir donné un coup de pied au buteur. Peu après la reprise, une nouvelle exclusion pour rouspétance oblige les Fossois à terminer à neuf. Dans ces conditions, les visiteurs ne pourront sauver le moindre point.

SURICE - FAL.AISEMONT

2 - 3

Le premier acte est à l'avantage des Fromagers qui à la 25e, ouvrent le score par Piraux. Les Suriçois font le break à la 55e, par Pauly. Les Sambriens sortent de leur réserve et à la 70e, Legrain profite d'un déboulé de Smet pour relancer les siens. Dix minutes plus tard, les Falisollois héritent d'un penalty, converti par Milquet. Falisolle insiste et à la 87e, Montési offre les trois points aux coalisés.

FOSSES - DAILLY

7 - 1

Sur un terrain impeccablement préparé par les bénévoles du club, les Chinels s'envolent. Comme le dit Stéphane Falque, la mayonnaise a repris consistance, il est d'ailleurs l'auteur du premier but. Les Pietquin, Saczuck et Quarrez s'arrangent pour l'épicer.

En deuxième période, Saczuck, Quarrez et S. Falque se remettent en évidence. L'adversaire sauve l'honneur par Bastin sur une erreur de Gyetvai.

Réserve

Ham - Fal.Aisemont 1 - 1

Tarcienne - Fosses 3 - 4

Bambois - Mettet 2 - 3

Espoirs

Couvin-Mar. - Bambois 2 - 0

Minimes

Jemeppe - Fal.Aisemont 2 - 3

Fal.Aisemont - JS Tamines 1 - 8

Fosses - Moustier 1 - 3

Cadets

Et. Tamines - Bambois 0 - 5

Biesme - Fal.Aisemont 1 - 4

Division 4 B

Fosses - Dailly 7 - 1

Division 3 B

Treignes - Bambois 1 - 0

Surice - Fal.Aisemont 2 - 3