N°01    03 janvier 2003

Conseil communal

- L'école d'Aisemont enfin l'inauguration en vue !

- Le cadre de Police se complète prudence !

- Logements sociaux : bientôt à 21...

Pour cette dernière réunion de l'année, l'ordre du jour était une fois de plus tellement administratif et évident que tous les points ont été admis à l'unanimité ; de l'avis d'une conseillère PS : « ils ont l'art de ne présenter que des choses tellement normales qu'il n'y a pas lieu de discuter... » Cinq points ont été admis en urgence.

FINANCES

Le CPAS présentait ses modifications budgétaires de fin d'exercice, avec ajustements des crédits, soit des modifications internes. A l'ordinaire : des recettes en plus pour 112.033 € et en moins pour 22.176 ; des dépenses en plus pour 126.964 € et en moins pour 33.106, ce qui porte le résultat des recettes et dépenses à 1.817.097 €. A l'extraordinaire : la cotisation au service IMAJL, soit 186 €.

La Fabrique d'église de Sart-St-Laurent ajustait aussi son budget en retirant des frais de mobilier reportés à l'an prochain, pour 3.718 €.

Le Receveur communal mettait à jour ses situations de caisse mensuelles, de janvier à octobre, entre + 483.877 et - 1.104.545, suivant les recettes et dépenses importantes pour travaux notamment, et réception des subsides. Au 30 novembre, la situation de caisse était de 507.533 €.

Des bons de commande sont admis : 5.082 € pour reproduction des 8 tableaux du chœur de la collégiale, fort abîmés par le soleil et les variations de température dues au chauffage ; Pour les préserver, ils seront démontés et remplacés par des reproductions photographiques spéciales, grandeur nature (3 m x 3 m 40), garantis plus de dix ans. - Achat de 10 tables et 60 chaises pour les écoles : 2.406 €. - Ordinateur, imprimante, remplacement de disque dur et imprimante laser pour 2.987,251 et 966 €.

Pour l'achat d'un camion tribenne décidé auparavant : un emprunt de 81.033 €.

Et finalement, la demande habituelle d'1/12 provisoire pour gestion courante de la commune en attendant l'approbation du budget 2003.

QUELQUES TAXES

Certaines taxes, déjà admises pour 2003, le sont pour jusqu'en 2006 pour dépôts de mitrailles : 0,20 € par m2 avec maximum de 3.800 €. -Pour permis de bâtir : 30 € ; permis de lotir : 120 € par parcelle ; pour permis d'environnement (bâtir et exploitation commerciale) : 300 € en cl. I et 20 € en classe II. Cette classification est d'application depuis l'approbation du nouveau Code Wallon d'Aménagement en octobre dernier.

Pour déménagements suite à une expulsion immobilière : 100 € pour le camion, 60 par camion supplémentaire ; 2 € par jour d'entreposage des meubles à partir du 62e jour. L'échevin explique qu'il y a deux types d'expulsés

les négligents (solvables) et les cas sociaux, qui sont alors aidés ; La taxe concerne surtout les premiers.

FOST PLUS

Le Conseil renouvelle l'adhésion de la commune, pour 5 ans, au service de ramassage des papiers, plastics, métaux, carton (PMC) et verre dans le système Fost-Plus : ce ramassage, tous les 15 jours, est gratuit. « Vous voyez que nous avions raison de vous pousser à prendre ce service», émet un membre de la minorité. « Nous avons voulu voir venir et utiliser l'expérience d'autres communes », répond l'échevin Charles. Dans la foulée, le Conseil admet aussi une série d'arrêtés de police pris en urgence par le bourgmestre, pour des festivités (la Saint-Hubert et le marché de Noël à Vitrival, des travaux, déménagements, enterrements, la pêche au Lac de Bambois, etc ...)

Et aussi, au Service Incendie, la réparation du camion-échelle, qui devenait urgente : 8.453 €.

URBANISME LOGEMENTS SOCIAUX

Des travaux de dégagements et nettoyages au Bois de Vitrival sont approuvés au montant de 1.057 €.

Au niveau du logement social, la communal a pris contrat avec la société

Foyer Namurois qui achète (pour 67.500 €) les deux petites maisons de la rue AI Val, joignant l'Hôtel de Ville et s'engage à y aménager 3 appartements sociaux, dont un accessible aux personnes à mobilité réduite. Les travaux, qui se montent à 350.000 , débuteront dès 2003 ; Le bourgmestre félicite l'échevin Buchet pour sa ténacité dans la poursuite de ce dossier. Malheureusement, il n'a pas été possible d'y ajouter l'ancien presbytère de Bambois, prévu dans le plan présenté au ministre Dardenne : on espère pour l'an prochain...

L'ECOLE D'AISEMONT

Les derniers avenants pour les travaux à l'école d'Aisemont concernent l'aménagement des abords (par un entrepreneur remplaçant celui de la faillite) pour 5.820 € et la reconstruction des trottoirs à rue pour 4.559 €. Et le bourgmestre est heureux d'annoncer qu'on arrive enfin à la fin de ce feuilleton : Ce vendredi 21 a lieu la réception provisoire des travaux ; le mobilier est arrivé et le déménagement se fera durant ces vacances d'hiver ; de la sorte, les enfants pourront entrer dans leurs nouveaux locaux dès la rentrée de janvier et la Ministre Dupuis a été contactée pour organiser l'inauguration. Les enfants sont évidemment heureux de quitter les porta cabines qui leur servaient de classes depuis deux ans

POLICE

Dans l'organisation de la Zone de Police, il est nécessaire d'organiser un règlement général unique pour les 4 communes : Fosses, Mettet, Floreffe et Profondeville. Par exemple, la limitation de l'usage des tondeuses à gazon le dimanche : les heures ne sont pas les mêmes partout et un agent de Floreffe exerçant à Mettet peut se tromper...

Le Contrat de Sécurité de la Zone de Police est donné en communication au Conseil : il reprend, par commune, la population, le kilométrage de voirie, la superficie, les cours d'eau, l'environnement de sécurité, les sports, fêtes et manifestations publiques, les statistiques des accidents, vols, agressions, ainsi que l'organigramme du personnel et un contrat de prévention. La préoccupation, dit le bourgmestre, est d'améliorer la sécurité des habitants et des efforts sont à faire dans tous les domaines : vols dans les habitations, agressions (10 car et home-jacking en une année !), la sécurité routière, etc. Le cadre de Police se complète : une policière (venant de Charleroi, donc sans état d'âme vis-à-vis des Fossois) est chargée du contrôle du stationnement : avis à tous ! Un 2e auxiliaire viendra au 1er janvier pour entre autres aider à la sortie des écoles : par exemple, devant l'école de Sart-St-Laurent des voitures ont été flachées à plus de 100 km/heure ! Et même devant la gendarmerie...

ECLAIRAGE PUBLIC

En séance du 18 novembre, le bourgmmestre avait évoqué les doléances justifiées des habitants de la zone Vitrival et Le Roux, notamment privés d'électricité durant trois jours suite à la tempête du 27 octobre. II a reçu une réponse de l'IDEG qui se veut rassurante : les cabines de Sart-Eustache, de la Chapelle aux Rats, de la ferme Besombe et des Bruyères sont ou seront renforcées ; on promet un entretien systématique de toutes les lignes, et avec moins de lenteur...

RAPPORT SUR L'ADMINISTRATION

Comme chaque année, le Conseil reçoit communication du rapport sur l'administration de la ville en 2002 : nous en donnons quelques extraits en p. 6, extraits que nous poursuivrons dans nos prochaines éditions. (à suivre)

Il y a 50ans

- Le concours d'anomalies aux étalages, organisé par l'association des Commerçants lors de la Foire St-André a récompensé ses vainqueurs

1er prix et 300 F pour Pierre Lorand ; second prix et 200 F pour Philippe Lorand ; viennent ensuite Nelly Brogniez, Madeleine Evrard, Florian Colson, Claire Jaumotte, Berthe Brogniez, M.-José Jaumotte, etc.. - Une tombola en bons d'achats fait aussi plus de 200 heureux gagnants.

- Les soirées dramatiques se multiplient dans les cercles Sainte-Julienne, Névremont (pour la Chapelle), Haut-Vent, Les Jeunes Comédiens fossois, aussi dans les autres sections : Aisemont, Vitrival, Le Roux, Sart-St-Laurent et partout du public...

- Saint Nicolas est aussi présent partout, aussi dans les écoles de tous les villages de l'actuelle entité.

- A Le Roux, Saint-Nicolas rend aussi visite aux deux doyennes d'âge du village (92 et 91 ans).

- Le 24 décembre, à partir de 10 heures du soir, un concert de carillon est donné par Jules Dewez, carillonneur de la ville, avec des airs de Noël.

- La XIVe Brigade des Grenadiers de Fosses organise son traditionnel Bal de Réveillon de Nouvel An, en la salle Mairy, avenue Albert 1er.

- La Poste rappelle son tarif pour la période de nouvel an. La lettre fermée à 2 F, la carte illustrée : signature seule 0,20 F, avec 5 mots 0,80 F.

- Les films passés au Cinéma Moderne : Les maudits du Château fort, Edouard et Caroline (Daniel Gelin), L'île des pygmées (J. Weismuller), Terreur sur le Monde.

Pensons à nos aines

Après les fêtes de fin d'année, ce sont des anniversaires qui égayeront quelques-un(e)s parmi nos plus âgés en ce premier mois de l'année.

Le 7 : Renée Parmentier, Camping Les Viviers 83 ans

Le 8 : René Michaux, Rue Grande, Le Roux 89 ans

Le 11 : Denise Delbart, Rue des Bergeries 83 ans

Le 11 : Jaumotte M.-Thérèse, Home Dejaifve 87 ans

Le 11 : Alphonse Colin, Place de la Gare, Fosses 81 ans

Le 11 : Capraro Constantina, Rue Criptia, Sart-Eust. 81 ans

Le 14 : Marie Maufront, Rue du Fays, Aisemont 88 ans

Le 14 : Fernande Sohy, Rue Neuve, Haut-Vent 85 ans

Le 14 : Marie-José Beekmans, Rue Petite Couture 81 ans

Le 15 : Maurice Toussaint, Rue Grande, Le Roux 83 ans

Le 15 : Germaine Goossens, Rue des Egalots 82 ans

Le 17 : Léopoldine Hapiot, Rue Cocriamont, Le Roux 88 ans

Le 17 : Suzanne Wilmotte, R. Grd-Etang, Bambois 83 ans

Le 18 : Elisabeth Vandeloise, Home Dejaifve 88 ans

Le 18 : Aurélie Collard, Home Dejaifve 90 ans

Le 22 : Henri Thévenier, Rue du Sartia, Sart-Eust. 85 ans

Le 22 : Yvonne Papart, Rue du Vivier, Sart-Eust. 83 ans

Le 22 : Sidonie Preter, Ch. Charleroi, Vitrival 81 ans

Le 23 : Raymond Vervotte, Rue des Remparts 81 ans

Le 23 : Solange Legrain, Rue Long Try, Le Roux 81 ans

Le 24 : Jean-Baptiste Legrain, Rue Grande, Le Roux 83 ans

Le 27 : Martha Destrée, Cortil-Mozet, Névremont 85 ans

Le 27 : Robert Colson, Ch. de Charleroi, Le Roux 88 ans

Le 28 : Andrée Monroy, Home Dejaifve 86 ans

Le 28 : Berthe Coria, Ch. Namur, Sart-St-Laur. 83 ans

Le 29 : Rosalie Noulard, Home Dejaifve 92 ans

Le 29 : Ernest Simon, Rue des Bruyères, Vitrival 89 ans

Le 31 : Aril Romdenne, Av. Albert 1er 81 ans

Il faudrait ajouter les quelques personnes qui atteignent le cap des 80 ans au cours de janvier 2003, dont la liste ne nous est pas encore parvenue.

Goûter des Rois

Le traditionnel goûter des Rois aura lieu ce samedi 4 janvier, à 14 heures, au réfectoire des écoles, organisé par le Club des Aînés de Le Roux.

Comme de coutume, un roi et une reine seront désignés par le petit sujet qu'il sera bon de ne pas avaler. Un repas toujours dans la bonne humeur.

Décoration de Noël

Le vendredi 10 janvier, aura lieu à Vitrival la remise des prix du concours de décorations de Noël, prix offerts parle comité des fêtes.

Ferme de la Folie

On retrouve déjà trace de cette Cense del Follie dans des archives de 1558. Les différents propriétaires sont cités dans le livre toujours en vente au SA. : « 77 rues de Fosses-la-Ville ». En 1798, ces biens qui appartenaient alors aux religieux de Floreffe sont confisqués et vendus à Louis Mathieu, de Namur. Elle échut ensuite à Henri Lemaître, ancien bourgmestre de Namur et père de la future Mme Delmotte. La ferme et les terres furent rachetés par Maurice Weber, de Morlanwelz, en 1936 à Paul Verbeckt, de Bruxelles et en 1949 à la famille Braun, de Gand.

Cette ferme est située sur le tracé du tour de la Saint-Feuillen, et le cortège traverse ainsi la cour de la ferme, respectant ainsi une tradition séculaire.

Ramassage des sapins

Un ramassage des sapins de Noël sera effectué

- Lundi 6 janvier et mardi 7 : centre de Fosses et Bambois

- Mercredi 8 et jeudi 9 janvier : Sart-St-Laurent, Aisemont et Névremont

- Vendredi 10 et lundi 13 janvier : Vitrival, Sart-Eustache et Le Roux.

Pour l’Environnement: Jules LaIlemand

Que d'artifices !

Le réveillon du Nouvel An a été fêté à Fosses, comme partout ailleurs, dans la joie : « en boîte » pour les plus jeunes, ou en salle louée pour la circonstance pour les groupes d'amis, ou au restaurant pour les gourmets, ou encore dans le cocon familial en regardant confortablement la TV, dont les différentes chaînes se sont surpassées pour élaborer des programmes exceptionnels.

Et aux douze coups de minuit, ce sont les pétarades des feux d'artifices chez les particuliers, nous offraient un beau spectacle, une coutume qui se généralise et qui s'ajoute à la coutume bien établie des illuminations.

Chacun a voulu ainsi marquer l'an nouveau en se créant un plaisir sans doute artificiel et éphémère, qui aura permis, pour un moment, d'oublier les soucis de la vie quotidienne.

Mais, si chacun a voulu passer la charnière des deux années avec ses amis ou ses proches, n'oublions pas les personnes isolées ou souffrantes, pour qui le jour de l'an est un jour comme un autre ; Que 2003 leur permette de retrouver un peu plus de cordialité, d'affection ou de réconfort.

Exposition

Au hasard des revues, des journaux, des emballages de spaghetti, ©K-tch découpe des femmes, des mots, des fleurs pour recomposer un nouveau monde tendance années 50 dont l'étendard serait le... bikini. Mais ne vous y trompez pas, cet univers féminin est loin de l'imagerie « mannequins de vitrine ». Obsession certes, mais sans monomaniaquerie.

A la Maison de la Culture de Fosses du 6 au 23 janvier ; en semaine, de 9 à 16 h, le week-end, de 10 à 17 h.

Vernissage le dimanche 5 janvier, à 19 h 30. Contacts : B. Michel, 71.46.24.

Conférence horticole

La section de Fosses de la Régionale d'Horticulture de Namur invite le public à la prochaine conférence horticole qui aura lieu à l'Espace Solidarité et Citoyenneté (ancien Nopri, aux Quatre-Bras) le lundi 6 janvier, à 19 h.

La conférence donnée par M. François Augustinus aura pour thème : « Les arbres improductifs, causes et remèdes. ». L'entrée est gratuite et accessible à tous.

Souper raclette

La société royale Musique des Volontaires de la Marche Saint-Feuillen vous convie à son souper traditionnel « Raclette », qui sera servi le samedi 18 janvier prochain à la salle L'Orbey, à19h30.

En toute convivialité, venez vous détendre dans une bonne ambiance musicale et chaleureuse. Réservations pour le 15 janvier chez

- Jean Piéfort 071-71.26.97

- Emile Ducat 071-71.21.47

- Jean-Luc Boulanger 0496-35.88.19

- Jean-Marie Piraux 071-71.22.95

- Claude Barthélemy 071-71.31.54

St-Vincent de Paul

Afin que nous puissions mener à bien notre oeuvre, nous avons besoin de vous. Un seul n° de compte : 742-6480334-90.

Merci pour votre soutien. Les membres de la St-Vincent de Paul de Fosses

Visite de marque

Le Gouverneur provincial Amand Dalem viendra à Fosses le jeudi 23 janvier pour effectuer quelques visites chez nous : au siège de la zone de Police, au lac de Bambois dans le cadre de « Natura 2000 » notamment.

Fost-Plus

Le premier ramassage de l'année sera pour les PMC (sacs bleus) dont le camion sera de passage le mercredi 8 janvier, pour toutes les sections de l'entité.

Piéton renversé

Le lendemain de Noël, un automobiliste de Fleurus, de passage à Fosses, était sorti de sa voiture, avenue Albert 1er, à hauteur du numéro 73, lorsqu'il fut renversé par une voiture dont le conducteur habite Mettet.

Blessé, le malchanceux piéton a été conduit au Centre hospitalier du Val de Sambre à Auvelais, par l'ambulance de Fosses. Son état ne présentait toutefois pas trop d'inquiétude.

Le calme fossois

Alors que les années précédentes, les vols ou méfaits se produisaient un peu plus souvent en période de fin d'année, ce ne fut pas le cas en décembre. Notre Police n'a pas été très sollicitée dans ce domaine, du moins pour ce qui concerne notre entité. Pas de vol au cours de la dernière quinzaine de décembre si ce n'est un agissement suspect signalé non loin du Stock Américain, sans suite fâcheuse.

Calme aussi au niveau des accidents ; les conseils de prudence portent leurs fruits, mais au sujet des vols, il faut rester néanmoins vigilant, car tous les préjudices ne sont pas toujours signalés à la Police.

Keskidi nous propose

(à lire avec humour)

Les feuilletons TV

Un crime a été commis dans une chambre d'hôtel. Le criminel est manifestement un Italien, car il a oublié son étui à gorgonzola près du corps. La police arrive, relève les indices... à suivre...

Version française

Dans un petit hôtel, Mme Dratez, Daisy Dratez, la propriétaire, qui est également réceptionniste, frappe à la porte de la chambre 4. Elle porte le petit déjeuner à M. Jonathan Sontour, représentant en brosses à tartiner les gaufrettes, son seul et unique pensionnaire. Daisy pousse un cri d'horreur et laisse tomber son plateau ; chocolat chaud, toasts grillés, confiture, s'étalent sur la moquette. Elle reste là, tremblante, à la vue du corps étendu. Jonathan Sontour gît sur son lit. Sur son pyjama rayé, 3 gouttes de sang qui font comme une fleur. Daisy dévale l'escalier, décroche son portable et prévient la police, puis va prendre un cachet pour son asthme. Chapeau mou, pipe, gabardine réglementaire et médecin légiste en bandouillère, le commissaire Jean Névudautre ne peut retenir un sincère « Moche pour ce type tout de même, il faut que je prévienne sa veuve » et en déduit rapidement que Jonathan Sontour a été tué à coups de couteau. Un policier en képi lui apporte alors un étui à couscous oublié par le meurtrier sur la descente de lit : « encore une affaire de concurrence entre représentants qui se disputaient un secteur. Et, de plus, c'est un arabe qui a fait le coup » résume le policier commissaire. A suivre...

Version américaine

Dans un luxueux motel Hans Dupanier, play-boy notoire, mais ne le laissant pas paraître, gare sa Triumph devant le bungalow 21. Il apporte le réconfort de sa virilité à Vanessa, star nymphomane courant les producteurs et le cachet. Hans Dupanier a un mouvement de recul à la vue d'un corps de femme étendu sur l'épaisse moquette. Vanessa gît à demi-nue dans une mare de sang. Les Adidas de Hans Dupanier pataugent dans la flaque d'hémoglobine lorsqu'il se précipite sur le téléphone d'intérieur qui relie le bungalow à la réception du motel. Après s'être collé le chewing-gum derrière l'oreille, il demande qu'on appelle un « privé », puis il allume un joint. Bronzage intense, King size au bec, costume de jean et secrétaire en bandouillère, Manniax, le « privé » ne peut retenir un sincère « Bah, j'en ai vu d'autres, mais c'était une sacré belle fille tout de même ». II en déduit rapidement que Vanessa a été empoisonnée de 25 coups de hache, après avoir été violée. Sa secrétaire, pull moulant et mini-jupe lui apporte un étui à manioc oublié par le meurtrier sur la peau de tigre, près de la cheminée : « Encore une affaire de drogue, de racket, de mafia et de crime crapuleux. Et, de plus, c'est un Noir qui a fait le coup » résume le privé en rallumant son chewing-gum.

A suivre...

Keskidi

Pensée de la semaine

Un chapelier qui n'en fait qu'à sa tête n'a pas grand-chose à proposer à ses clients.

La presse... revue

par Zorro

- Samedi : « Il nous manque douze minutes de rire par jour » - et la campagne électorale ne fait que commencer!...

- Dimanche : « Un conseil où on se dit tout.. ». - Ce sera le Conseil communal de notre bonne ville le 28 décembre 2002. Bonne fête, Mesdames, Messieurs les conseillers...

- Lundi : « 500 FB deviennent 50 € » - Rupture de stock dès la première heure. Une plainte a déjà été déposée pour arnaque et publicité mensongère...

- Mardi : « Les fonctionnaires sont stressés et harcelés » - On y est, les mensonges habituels de la période électorale...

- Mercredi : « L'eau demain plus limpide » - Les forêts plus vertes, la vie moins chère, l'herbe plus tendre, les femmes plus souriantes, les élections et puis plus rien...

- Jeudi : « Isabelle Durand n'aime pas les gares à la campagne » - Cela tombe bien car les gares à la campagne n'aiment pas Isabelle Durand.

- Vendredi « Police : qui fait quoi ?». Armand y va chercher de l'eau, Jean y prépare les tasses, Paul pousse sur le bouton du percolateur, Jacques imite le répondeur téléphonique, Christian va chercher les croissants, Arlette est aux toilettes et le chef fait des rapports pour se plaindre qu'il manque de personnel

 

Que penser des OGM ?

Lors d'un récent Conseil communal, M. Philippe Ruelle, éco-conseiller, a présente un rapport faisant le point sur le problème des O.G.M.

On nomme O.G.M. (Organisme génétiquement modifié) tout organisme vivant (plante, animal) dont on a modifié le patrimoine génétique pour le doter de propriétés dont la nature ne l'avait pas doté, comme la résistance de plantes à certaines maladies. Par exemple, on introduit des gènes de porc dans un plant de tomate pour en augmenter la résistance de la peau, ou l'inverse pour attendrir et rendre moins grasse la viande du porc.

Les applications actuelles de cette nouvelle technique sont surtout thérapeutiques et les progrès sont énormes on utilise par exemple des bactéries classiques comme source d'insuline en cas de diabète ; On introduit un vaccin anti-hépatite dans la levure. Il n'y a bien sûr pas de contestation à ce sujet.

Par contre, dans le domaine agronomique, les expériences portent sur le maïs, le soja, qui avec un gène spécifique deviennent insensibles à certains herbicides, qu'on peut dès lors utiliser sans se soucier des effets néfastes sur la plante ; ou encore un gène de résistance aux insectes... Le marché des OGM est aux mains de 5 multinationales de l'agro-chimie : Monsanto, Du Pont, Astra-Zeneca, Syngenta et Aventis.

POUR OU CONTRE ?

Les scientifiques sont divisés ; mais il faut noter que les défenseurs des OGM sont souvent ceux dont le laboratoire dépend des firmes citées... Les syndicats agricoles ne veulent pas prendre position actuellement : ils sont intéressés par les avantages à court terme mais inquiets d'une dépendance vis-à-vis des sociétés qui auraient le monopole de la vente des semences !

La Fédération Wallonne de l'Agriculture estime qu'il faut un large débat impliquant les consommateurs, les scientifiques, les agriculteurs et les décideurs politiques. Les agriculteurs bio se sont prononcés formellement contre car ils craignent la contamination de leurs cultures : Difficile d'encore prouver que c'est du pur «« bio »... Les distributeurs de la chaîne alimentaire estiment que c'est au consommateur de choisir. Les associations européennes de consommateurs sont réticentes. C'est pourquoi on est arrivé à un moratoire d'interdiction provisoire et des mesures de détection des OGM dans l'alimentation générale. Les environnementalistes (Greenpeace, Nature et Progrès : culture bic) mènent campagne contre, estimant qu'on joue là aux apprentis-sorciers en effet, on ne sait pas (encore) quels pourraient être les conséquences futures sur l'organisme humain (du type allergies) et la contamination par pollinisation d'autres espèces : il deviendrait alors impossible de lutter contre certaines mauvaises herbes...

Hors d'Europe, le développement des OGM est fulgurant : 1/3 du maïs américain ou du soja brésilien est déjà issu de cultures avec OGM. Donc, de nombreux produits alimentaires sont touchés.

En Europe, la culture OGM est interdite ou du moins fortement réglementés : on exige par exemple des distances limites avec les autres cultures du même type. Mais on admet les cultures expérimentales avec OGM, sur des surfaces limitées. Et si le Ministre de la Santé a autorisé en douce certains essais en champ, il a aussi ordonné la destruction d'un champ expérimental à Chimay, par exemple, et le fait a été fort médiatise.

Près de 80 communes wallonnes ont déjà adopté une motion déclarant le territoire communal i( zone sans OGM » et il semble que le Ministre en tienne compte dans ses autorisations.

C'est dont une affaire à suivre... Et elle nous concerne tous !

JR.

Photo rétro

Saint-Feuillen 1949

Tous ces petits grenadiers âgés d'une dizaine d'années formaient la relève pour les Saint-Feuillen à venir. C'était la première Saint-Feuillen d'après-guerre, première « en armes », car en 1942, fusils non autorisés, les décharges furent remplacées par l'éclatement de sacs en papiers, préalablement gonflés à la bouche !

Parmi ces petits soldats bien sympathiques, quelques-uns nous ont quittés déjà. On reconnaît, au premier et second rang : René Mairy, X., Jacqueline Collard (fille de Fernand et de Rosalie Noulard), Guy Drèze, Michel Defleur (†), Pierre Lorand. A la 3e rangée : Gérard Gosset (†), Roland Boulanger et à droite Claude François et Yves Demanet ; plus en arrière : la petite cantinière Josette Jacquet, entourée de Jacques Collard et Emile Gosselin (†) et, tout en haut : Alex Detriche et Vital Bayer.

Projet de Céline au Brésil

Le 3 septembre 2002, Céline Debuisson, de Fosses-la-Ville, s'envole pour le Nord-Est du Brésil. Elle compte accomplir un travail humanitaire. Elle s'installe finalement dans l'immense ville de Recife qui compte, avec son agglomération 3 millions d'habitants. C'est une région très pauvre. La pauvreté qui y règne n'a rien à voir avec celle que nous trouvons ici en Europe. Céline se fixe dans un Institut pour aveugles, enfants et adultes.

Céline voudrait aider une paroisse de la banlieue qui attend son église depuis longtemps. Celle-ci est en construction, mais, faute de moyens financiers, les travaux n'avancent pas. La population attend avec impatience car elle doit se déplacer à pied, fort loin, pour trouver une église.

Céline souhaite solliciter votre générosité afin de contribuer à l'avancement du chantier. Les collectes aux messes de Noël seront faites au profit du projet de Céline.

Si vous souhaitez faire un don à Céline, vous pouvez verser au compte : 068-2128925-93 avec la mention « Soutien à Céline ».

Le rapport sur l'administration de la ville en 2002

Les taxes

Une administration communale ne

peut vivre sans ses taxes : Si elfes ne sont jamais très bien accueillies, elles sont pourtant indispensables et le plus judicieusement réparties, ou justifiées au mieux. Mais quand on est directement concerné, elles ne font pas spécialement sourire. Mais, vous verrez, finalement et heureusement, la plupart d'entre elles ne vous concernent pas nécessairement. Rappelons-les brièvement

- 2.600 centimes additionnels au précompte mobilier (foncier)

- impôt personnes physiques 7,5% - taxe sur carrières : 24.789 € par an

- taux divers sur délivrance de documents administratifs

-taxe sur inhumation :125€ ou 200 pour étrangers à Fosses

- sur force motrice : 22,31 €/kW -sur les agences de paris, tiercés 61,97 € par agence, par mois - sur les feuilles publicitaires : 0,05 € - taxe de séjour : 0,75 € par nuit

- taxe sur emplacements sur terrains de camping (suivant superficie) : de 20 à 38 €j

- sur dépôts de mitrailles : 0,15 €/m2 - sur véhicules abandonnés : 400 € - agences bancaires : 175 €/guichet - sur décharges contrôlées : 0,75€/T - sur les spectacles : 20%/prix entrée - sur les pylones : 2.480 €/pylone

- sur secondes résidences :125 € pour caravane, 200 € pour chalet, maison ou caravane isolée

- sur colportage : 13 € par jour

- sur enlèvement immondices : 48 € pour 1 pers. ; 72€ pour 2 pers. et +, ou commerce, ou seconds résidents sur terrain privé

- sacs poubelles : 1 e par sac ou 0,50 pour les petits sacs (réductions pour + de 200)- sacs bleus : 0,13 €/sac.

- prestations ouvriers communaux

16 €/h par homme, 25 €/h par véhicule, déplacement 2 €/km

- sur les exhumations : par fossoyeur 20 €/h et 18€/h pour assistant

- prix divers pour concession sépulture, en columbarium, ouverture de caveau, renseignements administratifs - caveau attente (15 €/mois)

- afficheur communal : 4€/affiche

-portions d'affouage à Vitrival : 5 € par portion

- interv. service incendie : taux divers - taux divers aussi pour transport par ambulance

- prêt de livres à la bibliothèque communale : 0,13 €/livre par quinzaine

-accès au site internet de la bibliothèque : taux divers suivant l'âge et le jour (gratuité pour groupes accompagnés par un professeur.)

Le prix de l'eau

Le prix de l'eau diffère selon la section dans laquelle vous habitez. Pour Fosses, Sart-St-Laurent et Aisemont, c'est l'INASEP qui dessert et qui applique son tarif. Les autres sections (Vitrival, Le Roux et Sart-Eustache) dépendent de l'AIEM qui applique un tarif plus abordable.

Tarif INASEP pour Fosses, Aisemont et Sart-St-L.

- abonnement (loc. compt.) : 36 €/an - de 1 à 20 m3 : 0,95 €/n

- au-delà de 20 m3 : 1,75/m3

+ taxes régionales et TVA

Tarif AIEM

pour Vitrival, Le Roux, Sart-Eustache - abt, loc. compteur : 18,59 €/an

- de 1 à 20 m3: 0,74 €/m3 - au-delà de 20 m3: 1,44 €/m3

- au-delà de 1.000 m3 : 0,74 €/m"

+ serv. protection captage 0,10 €: m3

+ serv. assainissement 0,1487 €/m3

+ taxes régionales et TVA

Le personnel communal

La Commune utilise un personnel important pour tous ses services. En voici un aperçu pour les services administratifs, techniques et ouvriers.

Service administratif

- Secrétaire : Gérard Parent, Le Roux (en congé de maladie)

- Receveur: Joël Lemmens, Jemeppe-s-S.

- Secrétaire f.f. : Frédérique Goisse, Fosses

- Employé : Boulanger J.-Luc, Vitrival

- Employée : A.-M. Bernard, Vitrival

- Employée 3/4 : Brigitte Romain, Fosses

- Employée (congé mal.): Monique Delvaux

- Employée 3/4 : Isab. Bertinchamps, Vitrival

Etat civil, population :

- Chef de service : Lucy Haut, Fosses

- Employée : Yvette Bodart, Fosses

- Employée : Christine Migeot, Fosses

- Employée ACS : Nathalie Salme, Fosses

Finances et taxes

- Chef de serv. : Paulette Blanchard, Fosses

- Employée : Martine Godfroid, Vitrival

- Employée: Brigitte Absilis, Fosses

- Employée ACS : Géraldine Viatour, Fosses

- Employée ACS : Monika Napierala, Fosses

Patrimoine et urbanisme

- Chef de serv. : Jean-Luc Benoît, Aisemont

- Employée : Brans Brigitte, Fosses

- Employée ACS : Monika Napierala, Fosses

Personnel

- Employée: Maryline Molle, Denée

- EmployéeACS: Evelyne Duchâteau, Fosses

Travaux

- Employée 1/2 : Frédérique Arnould, Fosses

- Empl. ACS : Francette Tonneau, Sart-St-L.

Permis conduire, passeports

- Employée 3/4 : Lucia Defoin, Fosses

- Employée ACS : Géraldine Viatour, Fosses

Bibliothèque communale

- Bibliothécaire 1/2 : André Decamp, Fosses

- Employée ACS : Damien Genot, Liège

- Assistante ALE : Léa Sturbois, Fosses

Professeur de langues

- Catherine Chianzra, Vitrival (anglais, 8 périodes/semaine)

Arsenal pompiers

- Capitaine prof. : Philippe Scieur, Fosses

- Caporal prof.ACS: Francis Leclercq, Fosses

Services techniques :

- Agent techn. : Raymond Casimir, Fosses

Bâtiments communaux

- Jules Durand, Fosses (brigadier)

- Philippe Doumont, Fosses (ouvr. qualifié)

- Dominique Ferin, Le Roux (ouvr. qualifié)

- Jacques Gillain, Aisemont (ouvr. qualifié)

- Sylvain Ghiotto, Fosses (ouvr. qualifié)

- Yvan Lejeune, Vitrival (manœuvre ACS)

- Sylvain Plapied, Fosses (manœuvre)

Cimetières.

J.-Luc J.-Luc Depraute, Fosses (ouvrier qualifié)

- Fabian Crasset, Fosses (manœuvre ACS)

Sports et Environnement

- Etienne Damanet, Vitrival (manœuvre ACS)

- Rudy Lison, Fosses (manœuvre ACS)

- Ludovic Tahir, Floreffe (emploi Smet)

- Luc De Cuyper, Fosses (emploi Smet)

Voirie

Claudy Deproot, Sambreville (ouv. qual.)

Michel Marique, Fosses (ouv. qual.)

Jean Preter, Sart-Eustache (ouv. qual.)

Fabian Saelens, Le Roux (ouv. qual.)

Robert Defleur, Fosses (ouv. manœuvre)

Michel Danguillaume, Fosses (ouv. man.)

Roland Demeure, Vitrival (ouv. man.)

Laurent Gillain, Aisemont (ouv. man.)

Fabien Lemmens, Fosses (ouv. man.)

Rudy Mâniscalco, Sart-St-Laur. (ouv. man.)

Alain Parent, Vitrival (ouv. man.)

Didier Piret, Fosses (ouv. man.)

Jean Boembeke, Fosses (ouv. man.)

Nettoyage locaux communaux

M.-Helena Boiteux (Hôtel de Ville, Arsenal, salle L'Orbey) Maryline Gosset (Biblioth., Ec. Névremont)

Colette Delobe, Vitrival ; Jacqueline Demoulin, Vitrival ; Carine Egeur, Le Roux ; Emilia Gérard, Fosses (maladie) ; Colette Gillain, Aisemont ; Arlette Lallemand, Sart-Eustache ; Raymonde Lenain, Sart-St-Laurent ; Annette Farent, Vitrival (mi-temps) ; Véronique Pierre, Le Roux ; Cath. Dekeyvere, Vitrival locaux communaux et scolaires (nettoyeuses contractuelles)

Marie-Christine Reumont (hall voirie et salle Solidarité citoyenne)