N°48    13 décembre 2002

Lettre à M. Bush...

En général, nos populations sont toujours reconnaissantes au peuple américain d'avoir si largement contribué à notre libération en 1944, avec les énormes sacrifices humains que l'on sait. Mais dans les temps présents, de plus en plus nombreux sont ceux qui refusent la politique internationale de G.W. Bush : on ne sent que trop qu'il cherche tous moyens et prétextes pour attaquer l'Irak et que derrière cette politique se cache la haute finance américaine qu'aucun scrupule n'étouffe, pour arriver à encercler les régions pétrolifères et les dominer, sinon s'en accaparer

On entend parfois dire que même aux Etats-Unis des voix s'élèvent pour protester contre cette politique. Mais si timidement ! Les média, hélas, préfèrent répercuter surtout les discours menaçants des " grands " hommes. Une lectrice de " Femmes d'aujourd'hui " a pourtant trouvé sur Internet une intervention courageuse du cardinal archevêque de Boston, Mgr Bernard Law. Mais quel journal, quelle TV en a parlé, l'a cité ? Elle vaut pourtant la peine d'être reproduite ici, au moins partiellement.. C'est intitulé

Lettre à M. Bush... " Monsieur le Président,

(...) La vérité au sujet du terrorisme est qu'aucune de nos nombreuses armes nucléaires (c'est nous qui soulignons, NDLR) ne peut nous protéger de la menaces. Aucune arme ne peut éviter une bombe terroriste. C'est un fait militaire. (...) Alors, que pouvons-nous faire ?

D'abord dire la vérité sur le " pourquoi " nous sommes la cible du terrorisme. Quand vous avez expliqué pourquoi nous bombarderions l'Afghanistan et le Soudan, vous avez dit que nous étions la cible du terrorisme parce que nous défendions la démocratie, la liberté et les droits humains dans le monde. C'est absurde ! Nous sommes la cible du terrorisme parce que, dans la plus grande partie du monde, notre gouvernement a défendu la dictature, l'esclavage et l'exploitation. En combien de pays des agents de notre gouvernement ont-ils chassé des leaders élus pour les remplacer par des dictateurs désireux de vendre leur propre peuple à des groupes américains multinationaux ?

Nous avons fait cela en Iran, au Chili, au Vietnam... Plus récemment nous avons tenté de le faire en Irak (et peut-on oublier que ce sont les Etats-Unis qui ont installé les Talibans au pouvoir en Afghanistan, avant de vouloir les détruire ? (autre NDLR). Une fois après l'autre, nous avons destitué des leaders populaires pour les remplacer par des tyrans. De pays en pays, notre gouvernement a obstrué la démocratie, a étouffé la liberté et piétiné les droits humains. C'est pour cela que nous sommes haïs dans le monde et c'est pour cela que nous sommes la cible des terroristes.

Une fois que la vérité a été dite et entendue, la solution devient évidente : nous devons changer nos pratiques, changer drastiquement notre politique extérieure.

Au lieu d'envoyer nos fils et nos filles de par le monde pour tuer des Arabes, en vue de prendre possession du pétrole qui existe sous leur sable, nous devrions les envoyer pour reconstruire leurs infrastructures, fournir de l'eau potable et nourrir les enfants affamés.

Au lieu de continuer à tuer des milliers d'enfants irakiens tous les jours par nos sanctions économiques, nous devrions aider les Irakiens à reconstruire leurs centrales électriques, leurs stations de traitement des eaux, leurs hôpitaux, tout ce que nous avons détruit et ce que nous empêchons de reconstruire !... "

Cette courageuse, claire et précise intervention méritait certes d'être diffusée. Merci donc à une lectrice qui nous a passé cette coupure de " Femmes d'aujourd'hui " et à sa lectrice Anne-Laure qui Ca relevé sur Internet. Montrez-le aussi autour de vous, créons un mouvement d'idée et de protestation afin d'éviter cette guerre abominable, (même si Saddam Hussein est loin d'être un ange !) contre un peuple - parmi d'autres - qui a déjà tant souffert. Et espérons que cette sage parole du cardinal B. Law soit entendue aussi par d'autres gouvernements : Reconstruire, bâtir des hôpitaux, des centrales électriques, des stations d'épuration des eaux seraient des investissements bien plus utiles que la guerre ! Et bien moins coûteux en vies humaines

Puisse ce message de paix être appliqué en ce temps de Noël.

J. R.

« Dieu le veut» !

C'est avec ce cri que Pierre l'Ermite partit délivrer le tombeau du Christ à Jérusalem. Faudra-t-il relancer ce cri pour reconquérir la liberté dans NOTRE pays ?

Quand je vois les événements d'Anvers, je me le demande. Nous ne sommes d'ailleurs pas encore au bout de notre étonnement. Sh nous formions une milice privée pour nous protéger contre les agressions, une heure après on se retrouverait à Jamioulx ! Mais nos amis de la Ligue arabe européenne se promènent impunément dans la métropole : est-ce du laxisme de la part des autorités, est-ce la peur d'actions plus graves, ou est-ce une manipulation des extrémistes ?

On pourrait croire mes propos racistes : loin de moi cette pensée ; au contraire, en Afrique, j'ai côtoyé des noirs, des Hindous, des Grecs, des Portugais, chacun avec sa culture, sa façon de vivre, sa façon de faire, et toujours en toute convivialité.

Mais ici, je me pose une question : si je vais dans un pays arabe et que moi, catholique ou protestant, je veux construire une église ou un temple, quelle sera la réaction des autorités ? Si je veux former des listes électorales, que diront les dirigeants arabes ? Si votre fille se promène dans une ville arabe, les épaules nues et en short, on lui dira que c'est inconvenant, qu'elle doit rentrer aller s'habiller car il faut respecter les us et coutumes du pays. Mais chez nous, on exige le droit de porter le voile, toujours pour respecter les coutumes et pourtant, même cela je l'admets. Mais faire voter les non-Européens aux prochaines législatives, c'est, je crois, faire le jeu du Front National

Déjà que les Verts veulent supprimer les pouvoirs du Roi, d'ici peu nous serons la République islamique de Belgique ! (comme le déclarent ouvertement certains imams dans des mosquées bruxelloises). Et là, on pensera avec nostalgie à la Révolution de 1830 où, par les armes, nos aïeux ont reconquis le droit d'être un peuple libre et uni.

M. M.

Fosses - La rue du Marché

La rue du Marché est ce petit bout de rue qui part de la place et aboutit à l'embranchement vers la rue des Egalots à gauche et vers la rue d'Orbey à droite. Elle comporte à peine 8 habitations. Autrefois, la rue Victor Roisin actuelle était aussi appelée rue du Marché.

Jusqu'il y a quelques années, la Poste était installée où siègent aujourd'hui les bureaux de l'huissier Hamoir. Dans cette rue qui fut autrefois très commerçante, on y trouve une des plus anciennes maisons de commerce, la Maison Bleue (tissus, mercerie, vêtements) ; en tout cas le plus ancien commerçant fossois encore en fonction, Georges Deschamps, et cela depuis bientôt soixante ans, commerce que tenaient déjà ses parents.

En face de la Maison Bleue, au fond d'une petite ruelle en cul-de-sac, se tenait autrefois le four de Léon f3iot, dit Léon Gros, un célibataire qui aimait particulièrement la petite goutte. Les ménagères fossoises y faisaient cuire leurs tartes ou rôtis ; il vivait uniquement de l'exploitation de ce four. (photo et texte repris du livre « 77 rues de Fosses-la-Ville », toujours en vente au S.I.).

Décorations de Noël

Rappelons que le Syndicat d'Initiative lance un grand concours de décorations de Noël pour toute l'entité. L'inscription via le talon paru dans le Bulletin communal d'octobre, ou encore par téléphone (071-71.46.24) et bien encore par E-mail

si.fosses@skynet.be.

Indiquez simplement vos nom, prénom, adresse complète et n° de téléphone. Date limite d'inscription ce vendredi 13 décembre.

Les trois plus belles façades seront récompensées par des cadeaux (exposés prochainement à la vitrine de la Maison de la Culture et du Tourisme).

Une belle cérémonie

Longue sans doute, mais vivante, forte et profonde cérémonie que cette messe des confirmations, dimanche en notre collégiale : 21 jeunes de la paroisse, 2 de Bambois, 4 de Sart-Saint-Laurent, et aussi 13 de Floriffoux, ont reçu solennellement le sacrement de l'Esprit pour confirmer leur attachement à Dieu et à l'Eglise. Nous avons donné les noms des enfants dans notre n° 46.

La collégiale était évidemment bondée pour cet office, présidé par le vicaire épiscopal, M. l'abbé Henri Dantinne, entouré de M. le doyen Michel Vannoorenberghe, du P. Michel, du P. Eusèbe et du curé de Floriffoux. Ancien enseignant, inspecteur diocésain pour l'enseignement, l'abbé Dantinne a su captiver son auditoire dans une homélie vivante et pratique. Les chorales de Fosses, Bambois et du Sart réunies ont fort bien servi la beauté de cette fête inter paroissiale qui s'est terminée par un vin d'honneur. Bravo à tous ces jeunes.

Conseil des enfants

Le nouveau Conseil communal des enfants se réunira en la salle du Conseil de l'Hôtel de Ville ce vendredi 13 décembre, à 19 h.

Souper de Noël

Rappelons le souper de Noël, ce vendredi 13 décembre, dès 18 h, au restaurant de l'Ecole fondamentale de l'Etat, entrée par la rue du Herdal. Menu 1 (adulte 9 e, enfant 4 e) Apéritif Boudin, compote, frites Bûche glacée Menu 2 (adulte 11 e, enfant 6 e) Apéritif Dinde de Noël Croquettes

Le Père Noël sera présent et une photo des enfants sera prise en sa compagnie et offerte.

Exposition-Vente

Jusqu'à ce vendredi 16 décembre, se déroule au Home Dejaifve, dans le hall d'entrée, la grande vente organisée par la Croix-Rouge locale, au profit exclusif des pensionnaires et malades. Nombreuses réalisations de style « boutique » conçues par les bénévoles de la Croix-Rouge.

Le Grand Feu

Le bûcher devrait s'allumer à Fosses le samedi 1er mars et le comité de la Cie des Congolais est déjà sur la brèche ce samedi 14 décembre et le prochain ramassage devrait avoir lieu le samedi 11 janvier.

Nous signalons à la population que l'on peut nous contacter en téléphonant au 071-74.16.16 ou au 047380.52.43, pour que nous puissions aller chercher votre bois (grosse quantité) à domicile et ne plus les déposer sur le jeu de balle.

Nous vous remercions pour votre compréhension. Ph. Leciercq, président

Accidents

- Le vendredi 6 décembre, vers 14 heures, une collision s'est produite avenue Albert 1er, entre une voiture Citroën et un camion Daf. II n'y a que des dégâts matériels.

- Le samedi 7, vers 16 h 20 , un accrochage a eu lieu chaussée de Namur à Fosses entre une voiture de marque Ford et un autre véhicule qui a poursuivi sa route. La police a pu identifier le fuyard.

- Le lundi 10, vers 5 h du matin, rue de la Plage à Bambois, un camionneur a perdu le contrôle de son véhicule, pour une raison inconnue et son camion a échoué sur la bas-côté de la route. Le chauffeur était coincé dans son véhicule et blessé. Il fut conduit en milieu hospitalier.

Chez les Chinels

On boira bientôt une « Bosse » !

Tout d'abord une grande nouvelle

Fosses aura bientôt sa bière qui devrait couler à flots à partir de la Saint-Valentin, c'est-à-dire six semaines avant la Laetare. L'étiquette a été réalisée par notre artiste local Willy Michel et son, nom sera LA BOSSE. Elle sera disponible en bouteille de 33 cl et en fûts de 30 litres, dans un premier temps. Nous donnerons plus de détails à ce sujet prochainement.

Ce dimanche, nous nous rendons en Champagne, à Reims plus précisément, avec pas moins de 40 danseurs et bien sûr accompagnés de nos Pierrots musiciens. Cette sortie sera la 20e d'une année folklorique 2002 bien remplie . L'année 2003 s'annonce sous de bons auspices car nous avons déjà

une trentaine de demandes de prestations. Et personnellement, je me réjouis du nombre de nouvelles têtes dans notre société, cela fait vraiment plaisir.

Ph. Leciercq, président

Concert de Noël

Un concert de Noël aura lieu le samedi 21 décembre, à 19 h, à la salle L'Orbey. Voici le programme établi pour cette soirée

- Le groupe de choristes Bebronae Cantores, dirigé par Marc Buchet.

- La chorale des enfants, dirigée par Mme Christine Lamy.

-La Royale Philharmonique de Fosses, dir. Claude Barthélemy.

Des cartes d'entrée sont disponibles en prévente au Centre culturel de Fosses, 12, place du Marché, au

prix de 3 euros. Le jour du concert entrée est fixée à 4 euros.

Noël et les aînés

Les 22 et 23 décembre, l'asbl Cercle Saint-Barthélemy offrira une bûche de Noël à toutes les personnes âgées de 70 ans et plus, habitant Bambois (Try-al-Hutte et les Viviers compris).

En cas d'absence, veuillez prendre contact avec

- Micheline Denis (071-71.12.79), ou - Germaine Depraute (071-71.16.90).

Expo Petits formats

Avec cette dernière exposition de l'année, vous serez sur le point d'entrer dans un monde où régnant finesse et sens du détail, de la minutie et de la patience dans un monde de contraste, de couleurs, de reflets avec un esthétisme certain... C'est le monde des « petits formats ».

De l'aquarelle à la céramique, les différentes techniques artistiques ont dû s'adapter à une nouvelle échelle. Une exposition qui sort de l'ordinaire !

Des idées cadeaux pour les fêtes de fin d'année, à petit prix avec ces petits formats. Avec des oeuvres de

Guy Blin J.-Pol Legrain

Pierre Godenne Marcel Nulens

J.-Luc Halloin Daniel Populaire

Ingels-Malnoury Simone Scohier

Nous vous proposons de venir admirer les talents de ces artistes du samedi 7 au dimanche 29 décembre, à la Maison de la Culture et du Tourisme, place du Marché 12.

En semaine, de 9 à 16 h ; le week-end, de 10 à 17 h.

Contacts : B. Michel, 71.46.24.

Appel aux commerçants

Les commerçants et artisans qui souhaitent faire passer leur publicité dans le Calendrier 2003 publié par le Syndicat d'Initiative de Fosses, et qui n'auraient pas été contactés, doivent le faire savoir de toute urgence à l'Imprimerie Romain (071-71.10.83) chargée de la réalisation de cette brochure. II s'agit d'un appel urgent car l'impression du livret débute incessamment.

A Haut-Vent

Le comité des festivités hautventoises vous invite à sa soirée de réveillon, le mardi 31 décembre, à la salle L'Hautventoise. Au menu

- Apéritif

- Buffet froid - Dessert

La participation, boissons comprises, est fixée à 45 € (1.815 FB) pour les adultes et à 15 € pour les enfants de 6 à 12 ans. Réservation obligatoire chez José, au 071-71.17.94.

Le nombre de personnes est limité. Votre réservation sera prise en considération lors du versement de 25 euros d'acompte par personne (10 euros pour les enfants) sur le compte 001-3865206-26 du comité des Festivités hautventoises. Les entrées après minuit ne sont plus acceptées.

Conseil communal extraordinaire

(Où on s'est battu au sabre !...)

Une volée de médailles et diplômes

C'est devenu tradition : chaque fin d'année, une séance spéciale du Conseil communal récompense une série de nos concitoyens pour exploits sportifs et mérites divers ; l'ancienne remise du « Trophée du Mérite sportif « de naguère s'est fortement élargie. Et c'est une réunion différente : les conseillers n'y discutent de rien mais les membres des différents groupes sont mélangés en toute confraternité. Et le procédé a fait ses preuves avec comme résultat une plus grande courtoisie dans les réunions ordinaires. Un bel exemple en fut donné en fin de séance lorsque le bourgmestre Benoît Spineux (U.D.) fit l'éloge de René Brachotte (PS), comptant plus de 25 années de présence au Conseil : il rappela leur copinage de gamins à l'école, leur équipe de balle pelote et leurs frasques de jeunesse et notamment le fait que, remontant ensemble d'une fête, l'un chantait « L'Internationale » et l'autre le « Minuit chrétiens »...

Quelle variété de sports chez nous !

Après les mots de bienvenue du Bourgmestre à la nombreuse assistance qui emplissait la salle L'Orbey, l'échevin de la Culture Bernard Meuter entama le long palmarès de Fossois mis à l'honneur par l'attribution de la Médaille de la Reconnaissance sportive de la ville, dans de sports bien divers : judo, body-building, balle pelote, cyclisme, marche, gymnastique, escrime, volley, tir et badminton

Et d'abord à la jeune Cécile Demoulin, membre du club de Judo de Mollet, qui aligne de remarquables succès : 3e au Championnat de Belgique Minimes en 1997 et 1 re en 98 ; 2e en Coupe de Belgique en 1998, 2e en compétition open en 2000, et ça continue ....

Puis à deux membres du Power Gym de Fosses: Hervé Lambert, 4e au Championnat de Belgique de Body Building, et Clarence Devis, champion du monde le 6 décembre ! Ce dernier, revenu plus tôt de Ténériffe, présente une étonnante démonstration de son jeu de muscles, sous les yeux médusés des spectatrices...

Ensuite, les tout jeunes pré-pupilles (9-10 ans) de l'équipe de balle pelote de Vitrival, 2e de leur série au Championnat; les aînés de Bambois Pelote, équipe d'Excellence, qui une fois de plus termine 1 re, invaincue en 18 luttes, avec seulement 2 points perdus sur le championnat, et en plus

Coupe fédérale et Coupe de Wallonie! Les Minimes du même club, Grand Prix fédéral, également premiers en championnat avec une seule défaite sur la saison : tous reçoivent la Médaille de la ville.

Un jeune cycliste de Le Roux : Damien Bourlet, est le seul francophone dans l'équipe de Menin et a remporté de remarquables succès à Rochefort sur piste (1er), 1er aussi à Thorout, participant à la Coupe de Belgique et 14e des 70 sélectionnés pour le Championnat du Monde.

L'équipe dirgeante du Footing Club est aussi récompensée : lors de leurs organisations de marche cette année, ils ont amené à Fosses 4.300 marcheurs (jusque 1.500 la même journée) ; Deux des leurs (Paul De Cuyper et Jules Hostenbock) ont marché 51.000 km ; par deux fois, une dizaine sont allés à Orbey (420 km) en dix jours ; Et deux, Christian Chabot et J.M. Fotenelle, sont allés à Compostelle et à Rome. Sont honorés ici : Jules Hostenbock, Paul De Cuyper, Chr. Chabot, J.M. Tontenelle, Denis Vandeputte et Marie-Madeleine Puissant (qui ont fait le retour de Compostelle à pied).

La toute jeune gymnaste Mathilde Mlinaric, 11 ans, de Le Roux, 3e en compétition provinciale du Hainaut, puis Simon Demptinne, de Fosses, 4e au championnat Namur-Luxembourg, finaliste, qui fait aussi une démonstration de sa souplesse au tapis, même si sa spécialité est plutôt le cheval d'arçons : Il a obtenu une médaille d'or pour cette discipline avec 9,75/10.

Autre démonstration d'un sport peu connu chez nous : l'escrime, où Bertrand Dumont, de Vitrival, se montre déjà efficace au sabre, face à son maître d'armes, dans une belle démonstration ; Il fait partie du club Estoc et Taille, premier club en Communauté française. Et cela vaut à l'échevin ce mot d'humour: c'est la première réunion du Conseil communal où on s'est battu au sabre... Damien fait partie du Club de Montignies-leTilleul et s'est classé ter au Championnat du Hainaut en Minimes (1213 ans) en 1999 et 1 or en Cadets au Grand Prix du Condroz.

Autre sport : le volley ball : l'équipe des garçons de Le Roux évolue en Nationale avec succès : champion provincial pour ce club qui aligne 11 équipes, tandis que les filles ont été 3e en championnat provincial pupilles. Tous et toutes sont médaillés ainsi que leur entraîneur et le fondateur, Michel Dargent, chaleureusement félicité.

Autre discipline encore : le rallye automobile, où notre jeune concitoyen Nicolas Gillard évolue avec prudence mais succès : 2e au Critérium Desoil, 1er au Memorial Bernard Muller avec Delaunois, 3e au rallye-sprint à Solre-St-Géry.: un jeune qui promet !

Et pour compléter cette grande variété : Georges Tounquet, de Vitrival, est champion de tir : il fut 6e en championnat national à 300 m, montrant une belle dose de maîtrise et de précision, 2e au Grand Prix de Belgique et 6e Belge sur 20.000 participants toutes disciplines confondues ; il a obtenu son Badge Elite 1A..

Une autre encore : le badminton de Fosses, classée 1 re en championnat Hainaut-Namur avec 23 pts (le 2e en avait 15 !), cette équipe comprend Christophe Mathot, Anne-Hélène Parent, Olivier Mathieu, Patrick Bodson, Damien Dardenne, Freddy Giele et Thierry Ody qui reçoivent la médaille.

Vient alors la récompense suprême le Trophée du Mérite sportif de la Ville attribué cette année à Eddy Michaux, de Haut-Vent, qui a participé à une expédition en Himalaya avec quatre handicapés dont un uni-jambiste. Dans un petit mot de commentaire, et avec une extrême humilité, Eddy explique pourtant que pour se faire une idée des efforts déployés 6 heures par jour et durant 14 jours, on peut imaginer monter la Citadelle de Namur par les sentiers en poussant une brouette chargée de deux sacs de

sable... Ce n'est pourtant pas un athlète mais, dans son bénévolat volontaire, il permet à des handicapés de réaliser un rêve extraordinaire. II travaille d'ailleurs dans un service d'aide à l'intégration des personnes à mobilité réduite et lance un appel à la solidarité : ce jour même, explique le bourgmestre, ils ont constaté en sortant de l'hôtel de ville qu'un emplacement réservé pour handicapés était occupé par une voiture sans vignette. Un peu de civisme et d'attention aux autres faciliterait la vie. Comme quoi l'Himalaya ce fut bien plus qu'un exploit sportif : une philosophie t.

Des dévoués

Dans le sport, il n'y a pas que des sportifs : il faut aussi des bénévoles dévoués dans les comités ; ainsi Jean De Cuyper, président du Footing club de Fosses depuis 25 ans

s'il ne marche plus en raison de sa santé, que d'heures, de journées de dévouement ! II reçoit donc la Médaille de la Reconnaissance.

Il en est de même pour M. et Mme Denis, de Bambois : le Président et son épouse font tout pour leur club de balle pelote : préparation du matériel, des rencontres, tenue du comptoir... tout cela « pour nos jeunes ». Bravo ! Aussi Mme Suzanne Deprez, présidente du club d'Aisemont Pelote, pour l'ensemble de sa carrière bénévole.

Et hors du sport

L'échevin Benoît Buchet prend le relais pour récompenser et mettre à l'honneur une série de personnes qui ont bien mérité pour le renom et la

vitalité de notre cité. Et d'abord Paul De Cuyper, chef de Sécurité au comité de la Croix Rouge locale depuis 1984 : d'une totale disponibilité, toujours prêt, homme de l'ombre dans la discrétion et l'efficacité, doté de plusieurs brevets de secouriste, on pourrait l'appeler « Monsieur SOS Secours de Fosses » !

En 1918, les jeunes du Comité des Fêtes de Le Roux décidaient d'aller fleurir le cimetière militaire de Belle Motte où reposent 4.000 Français ; Adrien Challe en fit une tradition, perpétuée depuis 1977 par feu Jules Ernest, dont la veuve est présidente d'honneur, et Daniel Tilmant toujours au poste dans cette belle fidélité au Souvenir, concrétisée en 1994 par un jumelage avec Givet, dont un représentant était présent pour voir récompensés les deux piliers de ce Comité du Souvenir aux Combattants de la Liberté.

Marcel Nulens, artiste fossois, a bien participé aussi au renom de la ville par son art de dinandier qui nous a valu, entre autres, le Monument aux Chinels ; il est même allé au Québec faire démonstration de cet art médiéval si particulier ; il est aussi aquarelliste de talent et ses coins de Fosses ne se comptent plus. Il reçoit donc le Mérite culturel : une oeuvre de son président de Cercle des Artistes Fossois François Ingels.

Sont ensuite mises à l'honneur deux enseignantes admises à la retraite Mme Thérèse-Marie Michaux, qui durant 30 ans tint la classe de 3e-4e à l'école de Le Roux, et Dani Wiame, institutrice maternelle à Nèvremont depuis 1977. Toutes deux reçoivent, pour leur dévouement compétent, des aquarelles de... Marcel Nulens la chapelle Saint-Roch de Le Roux pour la première ; Le moulin de Saint-Remy pour la seconde.

Dans le personnel communal aussi on trouve une belle fidélité au service Jules Durant y travaille depuis 35 ans et dirige actuellement le Service Bâtiments avec la vivacité qu'on lui connaît ; mais il est actuellement malade et c'est son épouse qui reçoit le diplôme. André Rifflart, sergent major chez les Pompiers volontaires, compte 30 années de service au feu. Lui aussi est diplômé tout comme Claudy Deproot, depuis 25 ans au service Voirie, mais il était absent pour maladie. Enfin, Mme Paulette Blanchard dirige avec compétence, précision et fermeté le service des Finances de la ville : on pourrait l'appeler « la fourmi de l'administration communale », dit B. Buchet, car elle veille aux dépenses que les échevins « cigales » seraient tentés de dépasser..

Et enfin, celui dont nous parlions au début : René Brachotte est aussi remercié et félicité pour 25 années de participation au Conseil communal. Entré lors des fusions de communes, il a connu plusieurs bourgmestres, assumé deux mandats comme échevin et est maintenant le doyen de l'assemblée. Il se réjouit du climat de courtoisie qui règne au sein du Conseil.

Et après de nombreux applaudissements à répétition, le public participa largement au vin d'honneur et « petits boudins » bienvenus parmi les groupes qui commentaient cette belle soirée, toute à l'honneur de nos administrateurs communaux.

Keskidi nous propose

(à lire avec humour)

Drôle de rame

La récente émission « Mise au point » l'a dénoncé, la SNCB va mal, des malaises récurrents persistent dans les autres sociétés de transport en commun. Pour les directions de ces différentes sociétés, un seul objectif : rentabilité, donc restructuration, donc réduction du personnel ; les seuls directeurs et cadres bien encadrés, feront tourner la boîte.

Les stations, les véhicules en circulation sont des coupe-gorges, les rares employés encore en service se font agresser. Analysons le problème. Qu'ont constaté les directions ?

1. L'automatisation des opérations de compostage des tickets et de conduite des rames, c'est-à-dire la disparition quasi totale des employés a provoqué une recrudescence des agressions.

2. En revanche, la présence des agents de la police fédérale dans les stations a réduit notablement le nombre des délits. 3. Enfin, il est un fait que les victimes de ces agressions sont uniquement des employés et des usagers, à l'exception de tout passager de limousine avec chauffeur.

Dès lors, les solutions paraissent évidentes : la suppression totale de l'automatisation s'impose. Cela implique le remplacement des engins automatiques encombrant les couloirs, par des employés infiniment plus chaleureux et plus humains. Ainsi, les trottoirs roulants seraient-ils d'individus replets qui, allongés sur le sol, tourneraient sans arrêt sur eux-mêmes, faisant avancer sans effort les usagers ravis.

De même, les escalators consisteraient en de vastes pyramides d'employés musclés se repassant de proche en proche jusqu'au sommet, les voyageurs fatigués. Enfin, il serait possible d'envisager l'installation de distributeurs automatiques à l'entrée de chaque bus ou wagon, à chaque client son agent pour le protéger. Après tout, quelques millions de policiers, n'est-ce pas la le rêve secret de tout ministre de l'Intérieur normalement constitué ?

On n'a jamais constaté qu'un passager d'une limousine avec chauffeur ait été agressé dans les transports en commun. Pourquoi ? C'est inexplicable, mais c'est un fait. La dernière solution consisterait donc à réserver l'usage exclusif des transports en commun aux seuls passagers des limousines avec chauffeur.

Pourtant, la solution définitive à ce douloureux problème consisterait en un savant amalgame de trois possibilités

les automates et le personnel seraient remplacés par des employés-flics ; d'autre part, les usagers devraient être obligatoirement des passagers de limousines avec chauffeur et pourraient donc ainsi accéder à des transports en commun enfin débarrassés de ses pauvres. Et tout cela, en devisant gaiement avec ceux dont la mission est de les protéger, eux et ce qu'ils possèdent.

Keskidi

Pensée de la semaine

Si la réflexion doit primer sur l'action, il est préférable d'acheter des miroirs que de jouer en bourse.

La presse... revue

par Zorro

- Samedi : « Des peines de travail pour deux policiers » - Tout le monde le pense : pour une fois, la Justice a été trop cruelle. Faire travailler un policier, du jamais vu...

- Dimanche : « Les syndicats troublefête... » - Probablement un problème d'orthographe, certainement un pléonasme, ou une lapalissade...

- Lundi : « Elections : des espaces de liberté à conquérir » - Compte tenu de l'acharnement à parvenir, je finirai par croire le marché particulièrement juteux...

- Mardi: « Kabila nomme 6 nouveaux ministres » - En bon démocrate, il a choisi son frère cadet, ses deux fils, un cousin, un neveu et un sosie de Louis Michel AR (avant régime).

- Mercredi : « Le dopage perd un grand ennemi... » - Dommage qu'il soit resté seul si longtemps.

- Jeudi : « Le cerveau de l'attentat arrêté... » - dans un bocal de l'Université. La Police se donne un an pour mettre un visage sur le bocal, un an pour remplir l'étiquette avec un nom... - Vendredi : « 13% des Belges sous tranquillisants ». - Procédons par déduction : les fonctionnaires, non, ils sommeillent naturellement ; les syndicalistes non plus, ils braillent aisément ; les enseignants encore moins, ils ont trop peur de ne pas être en congé ; les dames non plus car, avec le mari qu'elles ont, rien que du bonheur ; les hommes mariés encore moins, par souci d'égalité des sexes. II s'agit donc indiscutablement des hommes politiques. C'est vrai que, quand on les voit roupiller au Parlement, ou même notre brave bourgmestre dans V. l'Av., on se pose des questions : fatigués ou sous médicaments... ?

A la pelote Vitrivaloise

Le comité de la balle pelote de Vitrival rappelle à tous ses sympathisants la rencontre qui permettra de se retrouver et de déguster ensemble une bonne bière de Noël. Rendez-vous au local, ce samedi 14, dès 14 h. On pourra également se restaurer, pour 3 euros seulement : boulettes sauce tomates et frites.

Le comité espère vous rencontrer nombreux à cette petite fête.

Marché de Noël

Le comité des fêtes de Vitrival rappelle le Marché de Noël, ce week-end, sous chapiteau chauffé (500 m2), place Jean Tousseul, avec la présence du Père Noël. Rappelons les détails du programme - Vendredi 13 dès 19 h : concours de cougnous, pour les amateurs de cartes. - Samedi 14 dès 14 h : ouverture du Marché ; dès 22 h : GRANDE SOIRÉE, avec nos artistes régionaux. Venez frissonner et revivre de bons moments avec Christelle, Greg Nashville et Marjorie (soirée gratuite). - Dimanche 15 dès 14 h : ouverture du marché et en permanence : lâcher de ballons ; de 17 à 19 h : animations pour enfants : magie, sculpture de ballons vers 19 h : distribution de cougnous par le Père Noël. Nombreux artisans - Bières spéciales - Stand vin chaud, Spartacus, spiritueux, huîtres, petite restauration -Menu spécial Noël : boudin, frites, compote.

Doumka fait salle pleine

L'église de e Roux était comble pour la présentation de cette troupe régionale qui se consacre au folklore artistique de pays de l'Est : Russie, Ukraine, Moldavie, Slovaquie. Ce fut donc, une fois de plus, un très beau succès pour le Comité du Souvenir qui présente ainsi, plusieurs fois sur l'année, des soirées culturelles de haute qualité.

Et la qualité était encore de mise ce samedi : cette troupe « Doumka », (« petite pensée »), dont le siège est tout près de chez nous : à Franière, est encore bien peu connue et pourtant elle s'est déjà produite dans les pays mêmes qu'elle représente : Slovaquie,, Ukraine, Hongrie, mais aussi en France et en Allemagne.

Une vingtaine de choristes (dont une Vitrivaloise, Mme Godenne), une dizaine de danseurs et danseuses, un accordéoniste représentaient cette troupe de talent qui, en introduction, a expliqué le symbole de la fraternité et le sens de l'accueil slaves on commence par offrir du pain et du sel, ce qui fut fait parmi les spectateurs avant d'entamer un beau programme : d'abord 12 chants et danses d'Ukraine, interprétés avec finesse et nuances, et pour les danseur et danseuses, grâce et de splendides costumes aux broderies somptueuses. Après un entracte mis à profit pour déguster du vin chaud ou autres boissons sous chapiteau, la seconde partie fut d'égale valeur deux danses et deux chants de Slovaquie ; une danse de Moldavie, trois chants de Russie, pour terminer par le classique

Pour une ville toujours plus propre !

On ne parle plus que de ça : déchets, environnement, protection de la nature, mais aussi de la santé.

C'est dans cet esprit que je travaille afin de trouver le chaînon manquant de notre système actuel qui permettrait de résoudre tant de problèmes encore non résolus.

Tous ces articles d'information publiés jusqu'à aujourd'hui et ayant comme sujet principal la protection de l'environnement, sont bien sûr censés toucher les citoyens qui sont prêts à accepter les changements de comportements.

Au-delà des intentions de faire des bilans du service Environnement, il m'a paru utile de faire le point sur ce gros problème qu'est l'insalubrité, toujours au centre de l'actualité. Toutes les actions et évaluations menées jusqu'à présent ne peuvent qu'apporter une contribution utile à tous les projets futurs basés sur ce même thème.

Nous sommes déjà arrivés à de bons résultats et il est indispensable de garantir aux citoyens la continuité, à bon escient, de ce travail et notamment les campagnes « Ville propre » pas assez nombreuses à mon avis, mais qui ont pour mérite de conscientiser un grand nombre, toujours croissant, de Fossois.

Etant donné les moyens limités dont nous disposons, nous pouvons estimer que Fosses-la-Ville s'en sort plutôt bien au niveau propreté et amélioration du paysage.

Cependant, aucune illumination ne viendra agrémenter les petits sapins puisque les années précédentes, ces décorations ont eu à subir d'importantes dégradations.

Tant d'efforts réduits à néant par quelques vandales qui, la nuit tombée, ont sectionné les guirlandes lumineuses. Pour cette raison, j'ai décidé que la décoration de lumières ne réapparaîtra que le jour où la place du Marché sera équipée de caméras de surveillance ; ce qui donnera lieu à des sanctions radicales, aussi bien pour les vols de plantes que les autres abus en tous genres.

Votre serviteur, Jules LALLEMAND