N°47    6 décembre 2002

Un certain danger nous menace-t-il ?

Nous recevons cette semaine deux articles de lecteurs, qui vont un peu dans le même sens et qui dénoncent l'insécurité grandissante dans laquelle nous vivons.

Nous avons vécu 5 années de guerre au cours desquelles nous vivions dans l'insécurité totale avec ses privations, l'absence de nombreux chefs de famille : prisonniers, déportés au travail obligatoire, résistants ou hélas disparus. La fin de la guerre nous a ramené progressivement vers une vie normale, avec tous ses acquis sociaux et une certaine paix retrouvée. Aujourd'hui, en raison sans doute d'une immigration démesurée, des troubles naissent ça et là et notre sécurité est insidieusement menacée, alors que nous souhaitions une vie stable dans une Belgique où il fait bon vivre.

Pour une Belgique meilleure

Suite aux derniers articles « Question de bon sens », de J.R. », et « Qwè-ce qui n' va nin » de R.V. et à d'autres parus précédemment et qui vont dans le même sens, nous estimons que les auteurs de ces articles ont fait preuve de beaucoup de courage en osant affirmer ainsi leur opinion. Ces Messager sont nécessaires pour corriger et compléter des informations qui nous sont continuellement ressassés par les médias ou par de petites minorités insignifiantes de « collectifs » qui se disent démocrates et défenseurs des Droits de l'Homme et soucieux de devenir sénateur ou député.

Pour avoir des droits, il faudrait tout d'abord les mériter dans le respect des lois de notre pays. Chaque ministre peut réformer tout, changer toutes nos habitudes établies par une longue expérience. Ces bouleversements sont souvent catastrophiques. Pourquoi ne pas demander l'avis des gens par consultation ou référendum ?

On veut modifier la fonction royale et sa succession. Au moins, un Roi, lui, succède à son prédécesseur lorsque celui-ci décède. Les ministres « réformateurs » sont plus rapides, eux, pour installer leur progéniture.

On veut donner le droit de vote aux immigrés extra-européens en leur donnant ainsi les droits politiques et religieux. Est-ce qu'on a demandé la réciprocité à leurs pays d'origine ?

Pour nous, ce qui compte, c'est de vivre dans une Belgique fière et prospère, peuplée de citoyens heureux et patriotes. Le patriotisme, c'est avant toute chose, de

- donner une instruction solide à nos enfants

- assurer la sécurité dans nos rues et nos foyers ;

- assurer les soins de santé pour tous nos concitoyens ;

- garantir une retraite paisible à tous nos anciens.

Nous avons gagné tout cela et méritons d'en jouir. Hélas, ce confort et cette sécurité ne seront plus possibles matériellement et financièrement si nous, petit pays, petite Belgique, nous voulons nous mêler de tout ce qui se passe à l'étranger et de tout ce qui vient de l'étranger.

Nos ministres sont partout et souvent dans des pays qui seraient plus riches que nous si leurs richesses étaient réparties plus justement aux populations et si on les exploitait plus utilement, au lieu de les détourner et de faire la guerre.

R.D.

Qwè-ce qui n' va n i n ? (2)

- On recherche toujours les tueurs du Brabant. Au début de l'enquête, le juge Troch, de Dendermonde, marquait des points. On a transféré le soin de poursuivre cette enquête à Charleroi, où elle s'est engluée.

La cellule de Neufchâteau avait découvert des choses concernant l'assassinat de Cools. On a préféré voir Liège poursuivre l'enquête, qui patauge toujours, à la grande colère de la famille Cools !

- On distribue la nationalité belge comme des caramels dans un cortège de carnaval ou des nics-nacs à la Saint-Nicolas. Ensuite, on se retrouvé devant des « Belges » délinquants et d'autres fanatiques, qui rivent de changer la Belgique en un Etat islamique. Sommes-nous encore chez nous ? Les Marocains d'Anvers saccagent, volent, attaquent de paisibles citoyens, dont le tort est d'être Belges, attaquent la Police, sont armés... Ils s'en prennent aux Juifs chez nous, au lieu de partir les combattre en Palestine, s'attaquent aux synagogues, bientôt aux églises, en inscrivant déjà « Allah » suries chapelles !

Ils créent des patrouilles à Anvers, qu'ils projettent d'étendre à Bruxelles, Gand, Liège, Charleroi ! Ils veulent créer un parti arabe et demandent que l'arabe soit langue officielle en Belgique !

Un Tunisien, élève de l'U.T. à Charleroi, a dit un jour à l'un de ses professeurs, que je connais fort bien : « Nous nous infiltrons comme des moutons, mais le jour venu, nous réagirons comme des lions! ». Voilà ce qui nous attend ! En fait, nous y sommes déjà !

Pourquoi l'acquisition de la nationalité belge n'est-elle pas soumise à plus de conditions et assortie d'une période de probation, mettons de dix ans. La délinquance exercée dans cette période serait sanctionnée

1 par la perte de la nationalité ;

2 par le renvoi dans le pays d'origine.

Nos prisons renferment 45% d'étrangers : Maghrébins, immigrés de l'Europe de l'Est, Français, et Turcs surtout. Cela nous coûte cher et fait que l'on rabote sur les budgets des soins de santé, les homes pour personnes âgées et handicapées, l’enseignement, la culture, l'infrastructure routière, les installations sportives, la protection de l'environnement et, last but not least, la protection des personnes et des biens...

- Quand les étudiants de l'U.L.B. fêtent la St-Verhaegen, ils s'en prennent aux chrétiens et en particulier aux catholiques et au Pape, mais ils sont trop couillons pour s'attaquer à l'Islam, une religion qui maintient 50% de la population (les femmes) en esclavage.

Roger VIROUX

La chapelle St-Roch à Le Roux

La construction de cette chapelle, qui surplombe la grand-route date de 1761. Elle fut édifiée à la suite d'une exceptionnelle épidémie de choléra.

Le prêtre qui figure sur la photo est l'abbé Petit (1905-1909 à Le Roux). L'homme à la canne est sans doute l'instituteur Auguste Jacquemain qui enseigna de1887 à 1908` à Lev Roux, et les enfants sont probablement ceux qui terminaient leur école primaire.

La porte de la chapelle est surmontée d'une niche sous laquelle on peut lire : « En 1761. Les jeunes hommes du Roux. Fondateur de la chapelle / Saint Roch, P. P. N. »

Reconduction du Plan communal

pour l'emploi

Ce 21 novembre, le Gouvernement wallon a décidé de reconduire le Plan communal pour l'emploi, favorisant la création d'emplois dans les administrations communales, dans les projets relatifs aux animations culturelles et sportives, à l'environnement, à l'accueil de la petite enfance et à l'entretien du patrimoine.

La Région wallonne prendra en charge 5.082 euros (soit près de 204.000 FB) par emploi créé. Bonne nouvelle : les 1.200 postes de travail, actuellement occupés dans les communes wallonnes seront reconduits en 2003. Pour la Région, le budget représente un montant total de plus de 11 millions d'euros (soit plus de 477 millions de FB), dont près de 6 millions d'euros pour les agents contractuels supplémentaires. Le gouvernement wallon a décidé de suivre attentivement le volet « formation » de ces agents.

De plus, un nouveau décret, mis au point par la ministre Marie Arena, réforme l'ensemble des programmes de résorption du chômage : les ACS communaux, les ACS enseignement (les puéricultrices), les agents Prime et FBIE sont concernés.

Pour info, la commune de Fosses compte 23 agents contractuels subventionnés par la Région wallonne, dont 7 au CPAS et 2 au Syndicat d'Initiative, ceux-ci dans le cadre du programme de transition professionnelle. Les services du cabinet de Marie Arena ont fait savoir que la Ministre pourrrait se rendre à Fosses fin janvier ou début février pour une séance d'information.

Daniel PIET attaché aux Pouvoirs locaux R. W.

Réabonnements

La période des réabonnements est là et nous espérons que vous resterez fidèles à votre petit journal local.

Le prix de l'abonnement pour 2003 est inchangé : 29 € pour l'année, mais en raison des frais postaux supplémentaires occasionnés pour les abonnements de 6 mois, nous avons ;Décidé de les supprimer, car nous aurions été obligés de les augmenter. L'abonnement d'un an amène tout de même une économie appréciable.

Vous trouverez dans ce journal un bulletin de virement/versement que vous pouvez utiliser.

Il est aussi possible de venir régler la somme en notre atelier, rue des Remparts, aux heures d'ouverture.

Afin d'éviter des risques d'interruption, nous vous demandons d'effectuer votre paiement au plus tôt, car plusieurs jours s'écoulent souvent entre le moment de votre paiement et celui de la réception chez nous.

Nous vous remercions pour votre promptitude et votre fidélité et vous souhaitons dès à présent de très bonnes fêtes de fin d'année.

Cercle d'histoire

La prochaine réunion du Cercle est fixée au jeudi 12 décembre à 19 h, au local des Quatre-Bras. Et ce sera la réunion statutaire annuelle, prévue en octobre mais reportée en raison des préparatifs de l'exposition. Avec donc : rapport d'activités du président, vérification des comptes, etc.

Ensuite, les membres entendront un exposé sur la colombophilie à Fosses : une étude fouillée de Georges Michel, bien dans le style de « mémoire collective » qui est un des buts du Cercle. Ensuite, on reparlera de l'exposition et de divers projets.

Rappelons que les réunions du Cercle sont libres (sans obligation de régularité) et ouvertes à tous.

Décorations de Noël

Le Syndicat d'Initiative lance un grand concours de décorations de Noël pour toute l'entité. L'inscription via le talon paru dans le Bulletin communal d'octobre, ou encore par téléphone (071-71.46.24) et bien encore par E-mail :

 si.fosses@skynet.be.

Indiquez simplement vos nom, prénom, adresse complète et n° de téléphone. Date limite d'inscription le 13 décembre 2002.

Les trois plus belles façades seront récompensées par des cadeaux (exposés prochainement à la vitrine de la Maison de la Culture et du Tourisme).

A Senior Amitié

Rappelons le traditionnel dîner de Noël des seniors ce mercredi 18 décembre, salle du Collège, avec dès 10 h, paiement des cotisations, à 11 h, messe de Noël, puis le dîner avec fond musical et la tombola habituelle.

Souper de Noël

Les élèves et les enseignants de l'Ecole fondamentale de Fosses vous invitent à leur souper de Noël, le vendredi 13 décembre, dès 18 heures, dans le restaurant de l'ancien Athénée Roi Baudouin ter, rue du Herdal.

Une ambiance chaleureuse est assurée. Le Père Noël sera présent et une photo des enfants sera prise en sa compagnie et offerte.

Menu 1 (adulte 9 e, enfant 4 e) Apéritif

Boudin, compote, frites Bûche glacée

Menu 2 (adulte 11 e, enfant 6 e) Apéritif

Dinde de Noël Croquettes

Afin de mieux organiser la soirée, une inscription est souhaitable avant le 9 décembre (tél. 71.13.19).

Fortis déménage

Depuis la fusion de la -banque Fortis avec la Générale, on ne se faisait pas d'illusions : deux agences d'une même banque à Fosses, c'était trop. Et en effet, on vient d'apprendre que dès ce mercredi 11 décembre, l'agence Fortis des Quatre-Bras va disparaître ; seule restera celle de la rue d'Orbey, ancienne Société Générale de Banque. Et pour permettre l'adaptation du matériel informatique et autres déménagements, elle sera fermée les 12 et 13 décembre ; la nouvelle agence centralisée ouvrira donc officiellement ses portes le lundi 16 . C'est déjà là un ennui, inévitable. Mais la lettre d'information du changement était particulièrement « commerciale », sans parvenir à leurrer les intéressés vigilants. « Nous rassemblons les forces de nos deux agences au 26 rue d'Orbey »

En clair, cela veut dire que, le nombre de guichets étant limité, il y aura du personnel en surnombre : on le sait, une fusion n'a jamais pour but réel que d'augmenter les bénéfices (disons, à la rigueur, diminuer les frais de fonctionnement), jamais le souci du personnel, ni de la clientèle.

«Une équipe unifiée »... mais rabotées ! Dans la stabilité d'autrefois, l'employé du guichet était connu et devenait même un ami : une notion qui devient rarissime !

« Un service plus personnalisé » mais avec deux fois plus de clients pour les mêmes trois guichets : donc des files d'attente... Mais non : on vous conseille d'utiliser au maximum les services automatiques : self-banking, phone-banking et autres opérations informatisées... Donc de moins en moins de contact personnel. C'est pratique courante : on déshumanise tous les services à la population et même le commerce. Enfin, l'agence de la rue d'Orbey, où l'on a englouti récemment des dizaines de millions (qu'il faut bien récupérer) est située dans une rue où il n'y a pratiquement jamais de parking possible ! Pour une clientèle doublée l On est donc bien loin des « nouveaux horizons » habilement présentés ! Encore une fois, cette fusion se fait au détriment des clients.

Il n'est pas question de dénigrer Fortis Banque. Nous lui souhaitons bon vent dans sa restructuration.

Vols

Après une série de vols dans des habitations de l'entité, il y a quelques semaines, quelques autres vols ou tentative ont eu lieu au début de ce mois. A ce propos, la Police demande que lorsque l'on se rend compte de certains agissements suspects, de personnes inconnues, ou de gitans qui sonnent aux portes pour émettre de « fausses » questions (en souhaitant sans doute trouver une habitation non occupée), de prévenir la Police au 071-72.02.30. Un appel qui n'aboutira peut-être pas à chaque fois à un résultat, mais il est souhaitable que la population coopère avec la Police pour éradiquer ce phénomène. La période des fêtes de fin d'année connaît souvent une recrudescence de vols.

On a ainsi signalé ces derniers jours une tentative d'effraction à la Friterie de la place du Centenaire (sans résultat), le 2 décembre ; le vol d'une Golf VW à la route de Tamines (le 2 également) ; Et un vol par effraction à l'école de Vitrival, le mardi 3.

Nous avons aussi appris un vol de plusieurs bouteilles d'alcool à la brasserie Michotte, à Bambois.

Fin d'année à Haut-Vent

Haut-Vent est un hameau qui tient à garder ses traditions et les animations annuelles y sont nombreuses.

Comme les années précédentes, la fin d'année sera marquée par différentes visites de marque : Saint Nicolas, accompagné du Père Fouettard et du comité des Festivités hautventoises rendra visite aux différents foyers le samedi 7 décembre.

Le samedi 21 décembre, c'est le Père Noël qui sera présent dans le hameau dans le courant de l'après-midi, pour manifester sa générosité.

Enfin, le comité de ces festivités, à la base de ces manifestations, est heureux de vous inviter à sa soirée de réveillon le mardi 31 décembre à la salles l’Hauventoise

Au menu - Apéritif - Buffet froid - Dessert

La participation, boissons comprises, est fixée à 45 euros (1.815 FB) pour les adultes et à 15 euros pour les enfants de 6 à 12 ans. Réservation obligatoire chez José, au 071-71.17.94.

Vu le succès des années précédentes et pour des raisons de sécurité le nombre de personnes est limité, aucune modification de réservations ne sera possible et toute personne se présentant sans réservation se verra refuser l'entrée. Votre réservation sera prise en considération lors du versement de 25 euros d'acompte par personne (10 euros pour les enfants) sur le compte 0013865206-26 du Comité des Festivités hautventoises. Les entrées après minuit ne sont plus acceptées.

Exposition-Vente

Du vendredi 13 décembre au vendredi 16 décembre inclus, se déroulera au Home Dejaifve, dans le hall d'entrée, la grande vente organisée par la Croix-Rouge locale, au profit exclusif des pensionnaires et malades. Nombreuses réalisations de style « boutique » conçues par les bénévoles de la Croix-Rouge.

De très belles idées-cadeaux pour vos fêtes et pour gâter vos ami(es). Venez nous rendre visite, vous serez étonnés ! Et d'avance, merci pour les bénéficiaires.

Chez les Débridés

Eh oui, le 9 novembre dernier, au ballodrome de Bambois, 4 équipes de balle pelote amateurs (Point d'Arrêt, Fer à Cheval, Fosses et St-Gérard) ont battu le record du Grand Prix du Vin chaud. Ils ont dégusté 174 litres (le précédent record était de 152 litres en 2000).

Les Débridés de Bambois remercient tous les participants pour leur sportivité et les supporters pour leur bonne humeur. Le classement

1. Point d'Arrêt (la + petite coupe) 2. Fer à Cheval

3. Fosses-la-Ville 4. Saint-Gérard

Le gagnant de la grande tombola est Samuel Thirifays.

Les Débridés et les participants n'ont qu'une seule envie : de se revoir l'année prochaine pour atteindre les 200 litres de vin chaud. Courage, il y a moyen.

En attendant, les Débridés vous donnent rendez-vous le samedi 5 avril 2003 pour les « 12 Heures à l'Djote ».

Cl. Van Ryssel

Lecture d'évangile

Après les 4 conférences d'introduction aux évangiles, la paroisse organise, cette fois en la salle St-Martin, quatre séances de lecture de textes évangéliques, sous la direction du P. José Michaux, de l'abbaye de Maredsous. La première aura lieu ce lundi 8 décembre à 20 h et, en préparation à Noël, le texte sera celui de l'adoration des Mages.

Invitation à tous.

Bebronae cantores

La chorale, qui vient de fêter sainte Cécile, prépare trois prestations en cette fin d'année et en préparation à Noël : Ce dimanche à 18 h en l'église de Champion ; le samedi 14 à Onoz et le samedi 21 en la salle L'Orbey, avec la Royale Philharmonique. Le répertoire est varié : avant un choix de chants de Noël, les choristes, sous la direction de Marc Buchet, présenteront quelques morceaux de leur répertoire actuel.

Un brin d'humour.

En relatant la soirée de la Sainte Cécile, nous avons évoqué le « très sérieux » discours du chef : il est toujours très attendu par tous car Marc n'a pas son pareil pour imaginer et broder des « couplets » pleins d'humour et de jeux de mots. Cette année, il jouait sur les noms et prénoms des choristes. II n'est pas possible de tout présenter ici mais difficile aussi de résister au plaisir d'en présenter quelques-uns, au moins en partie et parfois très résumés (J'ai donc du parfois « arranger ». Que les égratignés me pardonnent... autant que les non-cités. A vous de juger...

La Françoise du jeu de Vitrival présente un nouveau concept : le Chalotto (Yves François, dit « Chalotte », et Geneiève Dujeu).

Ancien champion du ring, ApoteekAli a dû renoncer à son sport favori car le médecin fut formel : la boxe-use son cœur ! Pour supporter sa déception, il vient taper sur des notes à la chorale. (J.-P. Boxus).

Nulle hands ou celui qui n'a pas de main... cela lui va comme un gant !...

Son épouse l'emploie aux tâches ménagères : il fait les cuivres, il tape dessus avec un marteau jusqu'à ce que cela ne ressemble plus à rien ... (Marcel Nulens, dinandier).

A Nèvremont on entendit crier : « Tiremoi l'épine du cœur ! » et en essayant de résoudre le problème, il renversa la cruche et l'eau rance attierrit par terre... (Thierry Lepinne et Laurence Ducoeur).

Renelde cherchait un gars lent... Après leur 5e enfant elle osa dire à son binamé : Eh, Douard one miète asteûr ! » (Edouard Binamé et Renelde Galand).

Spécialiste en artisanat d'Ardenne, elle jouait autrefois au tennis mais comme elle ne passait plus ses services, son coach lui a dit : « Ele est co lète celle-là ! » (Colette Dardenne).

Brognois d'origine, Fossois d'adoption, enseignant en mécanique, Zouave et Tchô-TChô, sa devise reste « Mort aux cuves liées » car ce boit-sans-soif ne crache pas sur un verre avec sa dulcinée ramenée du Tyrol où son cri (Oy-Oy-0y) provoquait des avalanches... (Géry Moreau et Annette Cuvelier).

Lorsque Chromosome B, en raccourci Crombez, rencontra sa « moitié » ou plutôt sa « livre », on lui dit

« Pèse-le » car il ne compte pas pour du beurre... Elle chante alto et son grand cœur l'a rapprochée des sénégalettes... (Chantal PesleuxCrombez).

« A quoi veux-tu ton sandwiche, Armand ? » - « Moi, j'aime au thon »... Avec lui, jamais de cri alarmant, juste le froissement de l'archet sur le violon. (Armand Jamotton).

Ancienne épouse de pharmacien, elle disait : « Pas si vite, Gérard, J'ai que deux mains ! » et pensait : « Il n'est pas toujours doux mon mari

Dans diverses chorales elle chante de sa voix un peu rauque car elle habite au champ stron.né... (Nelly Jacqmain-Doumont).

Lorsqu'elle sermone son mari, il ne réagit guère mais un peu scoié quand même, grommelle un brin comme le général Lepinne hochait. Elle, elle veille sur sa famille comme une mère poule et prépare le pot-au -feu, ou bien elle se repose le pet au feu... (Pierre Lepinne et Simone Scohier).

De notre J.P., vedette de la Star Academy, on dit : « quel beau dard que voici ! ».Tel un bourdon, il virevolte de sa chaise au lutrin, du buffet à sa table, de son clavier à son petit écran ou de sa voiture à son vélo, puis de son fauteuil à son lit où l'attend sa charmante abeille pour une nouvelle lune de miel ! (J.P. Bodart).

Tchô-Chi-Con plein d'initiatives c'est Etienne Drèze, Tchô-Tchô, Chinel, Congolais et maintenant président du Syndicat d'Initiative.

Venue du Nord, attirée dans un Champ par l'air de la berge, elle fut colonisée par Dexia et, sainte de la paroisse, elle vous reçoit dans son guichet-confessionnal pour régler vos comptes, calculer vos intérêts, absoudre votre découvert et pardonner vos virements de mauvaise foi... pour les siècles des siècles, amen ! (Katrien Vanlerberghe du Champ Stoné).

Comme vous voyez, on ne s'ennuie pas à la chorale !

Conseil communal Les taxes pour 2003

Réunion très studieuse et très calme que celle du lundi 18 novembre : taxes et redevances, travaux, arrêtés de circulation, et un exposé de l'éco-conseiller M. Ruelle sur les OGM. Et, admis en urgence : une série (10) d'ordres du jour d'assemblées d'intercommunales : pas de quoi fouetter un chat !...

Finances

En préparation du budget pour 2003, le Conseil devait d'abord définir les recettes fiscales et on y note quelques augmentations... inévitables.

- Taxe sur les carrières : 37.200 € au lieu de 24.789.

- Documents administratifs : pour les légalisations de signatures : 2 € au lieu de 1 ; carnets de mariage : 15 € au lieu de 13.

- Taxe sur inhumations : 150 € au lieu de 125 pour les caveaux et 250 au lieu de 200.

- Force motrice : seulement une modification (précision) dans le texte du règlement.

- Publicités : inchangé.

- Taxes de séjour : 0,90 € par personne au lieu de 0,75 par personne majeure. - Terrains de campings : pour le type I 25 € au lieu de 20 et 12,50 au lieu de 10 pour tourisme de passage. -Type II 30 € (25) et 15 (12,50) pour tourisme de passage. - Type 111 : 35 € au lieu de 31. - Type IV : 40 € au lieu de 38.

- Dépôts de mitrailles : 0,20 € par mètre carré au lieu de 0,15, avec maximum de 3.800 €.

- Véhicules abandonnés sur la voie publique : 500 € au lieu de 400.

- Guichets bancaires : 200 € au lieu de 175 par guichet.

- Décharges de classe III : 1,20 € la tonne au Pieu de 0,75.

- Pylones et antennes : 2.500 € au lieu de 2.480.

- Secondes résidences : 150 € par caravane au lieu de 125 et 300 € au lieu de 250 pour chalets et maisons.

- Panneaux publ. : 0,60 € par dm2.

Expulsions immobilières (intervention du camion et du personnel communal) 100 € par camion, 60 par camion supplémentaire et 2 € par jour pour dépôt dans une propriété de ~a commune et les objets entreposés deviennent propriété communale à partir du 180e jour. - Redevances pour prestations communales

- Permis de bâtir : 30 € au lieu de 25, plus 0,15 € par feuille de copie du dossier. Pour les permis d'environnement

300 € en classe I ; 20 en classe II ; rien en classe III.

- Exhumations : d'un caveau : forfait de 150 € ; tombe pleine terre : 250 €.

- Prestations pour location d'un conteneur : 125 € de caution et 250 € par journée ; 300 € par W.E., plus frais de mise en décharge.

- Toutes ces taxes ont été approuvées à l'unanimité.

Une série de bons de commande, surtout pour les écoles, est admise. Et enfin le Conseil a reçu les comptes d'INASEP pour la distribution d'eau

l'année 1999 présente un boni de 1.340.000 F. ; l'année 2000 : un déficit de 2.900.000 ; 2001 : un boni de 1.700.000 F. Soit au total actuel un boni de 100.000 F. ou 2.478,94 €. Mais... ceci grâce à une nouvelle manière de compter : les amortissements sont comptabilisés à part et ils donnent des déficits successifs de 0,8 million en 1999, 5,1 en 2000 et 0,7 en 2001, soit un total de 6.700.000 francs ou 166.088 euros.

Urbanisme

La liste des portions au Bois des Mazuis (25) est acceptée et le conseil ratifie le cahier des charges pour l'aménagement des abords de l'école d'Aisemont après travaux d'extension.

Plusieurs arrêtés de circulation pris en urgence par le Bourgmestre sont aussi admis.

Ensuite , M. Philippe Ruelle, écoconseiller, présente un rapport sur l'usage des OGM : Nous en parlons plus tard.

En urgence

Le Conseil admet l'achat d'un camion pour le service de la voirie et un emprunt nécessaire pour les travaux prévus à la rue Sinton.

II prend note ensuite des convocations et ordres du jour des intercommunales : Propriété du Namurois ; Bureau Economique de la Province ; Aménagement et Equipement économique de la Région namuroise ; IDEG (électricité ; INATEL (télédistribution) ; IDEFIN (travaux) ; AITI (travaux) ; INASEP (études de travaux et distribution d'eau) ; AISBS (Hôpital d'Auvelais) ; IGRETEC (études de travaux électriques). A noter que M. Willy Piret, étant employé de la société, sort de séance.

Au sujet de l'électricité, le Bourgmestre signale le profond mécontentement de la population et du conseil communal unanime sur

1 ° Les coupures anormales de courant (3 jours) à Sart-Eustache et Le Roux et une partie de Vitrival, suite à la tempête du 27 octobre.

2° La lenteur de la société pour le remplacement des points lumineux déficients.

3° La lenteur aussi pour le placement de nouveaux point lumineux.

Signalons qu'Electrabel vient de répondre : la cabine de Sart-Eustache et celle de la Chapelle-aux-Rats sont réalisées cette année ; au 31 décembre, ces problèmes seront donc évacués. En 2003, on prévoit

- La mise en souterrain de la ligne de la Ferme Besombe, Rue des Tronces et la cabine de la Bruyère. La société promet un entretien systématique de toutes les lignes aériennes.

Pour la ISBS, l'embellie financière se poursuit : le ter trimestre 2002 se présentait en boni de 800.000 € mais la vigilance reste de mise.

Il fut question d'une sorte de ping-pong dans les écritures au budget des sommes devant combler le déficit de la Clinique d'Auvelais : les 60 millions prévus par emprunt au CRAC ont d0 être retirés du budget alors que la part de Fosses dans le déficit était déjà payée. Le Ministre a donc révoqué le budget puis conseillé de consulter son administration qui a fait réinscrire la somme. Enfin, une note du Ministre la faisait à nouveau retirer. On envisage d'engager un psychologue pour aider le personnel des Finances et un réviseur a été désigné pour organiser le budget 2003.

A huis clos

Au service Incendie, on note l'engagement effectif de trois sapeurs-pompiers volontaires (Johan Falque, Frédéric Falque et Thierry Patiny) et confirmation de deux autres à titre définitif .

Dans les écoles : la mise en disponibilité en vue de la pension pour Mme Nadine Pascottini ; La désignation d'un professeur de religion protestante et le renouvellement de celle de l'abbé Lambiotte, ministre du culte. Et enfin, divers intérims assurés pour cas de maladie des titulaires.

Des récompenses

Le prochaine assemblée communale aura une connotation un peu particulière puisque, tout d'abord, il se déroulera à la salle L'Orbey et puis il sera entièrement consacré à des manifestations de reconnaissance, vis-à-vis de personnes ayant participé activement à la mise en valeur de notre patrimoine sportif ou culturel et aussi pour raison d'ancienneté du personnel communal, ou récemment mis à la retraite.

Voici l'ordre du jour

1. Remise du Trophée du Mérite sportif de la Ville et de la Médaille de Reconnaissance ; également reconnaissance culturelle.

2. Manifestation de sympathie à l'égard du personnel communal mis à la retraite : Mme Danièle Wiame, institutrice maternelle et Mme M.-Thérèse Michaux, institutrice primaire.

3. Manifestation de sympathie pour ancienneté de certains membres du personnel communal : 35 ans pour Jules Durant au service des Travaux ; 30 ans pour André Riflart au service Incendie; 25 ans pour Mme Paulette Blanchard au service des Finances de la ville et 25 ans pour Claudy Deproot au service des Travaux.

4. Manifestation de sympathie à l'égard de M. René Brachotte : 25 années comme mandataire communal.

Cette séance, ouverte bien sûr au public, se déroulera ce lundi 9 décembre, à partir de 19 h 30.

A la Pelote Vitrivaloise

Le comité de la balle pelote de Vitrival invite tous ses sympathisants à une rencontre dans une bonne ambiance, afin de se retrouver et de déguster ensemble une bonne bière de Noël. Cette après-midi aura lieu au local de la balle pelote (près des écoles) le samedi 14 décembre, dès 14 heures. On pourra également se restaurer en se mettant à table, pour 3 euros seulement : boulettes sauce tomates et frites.

Le comité espère vous rencontrer nombreux à cette petite fête.

Le Roux à l'heure slave

L'Ukraine, la Moldavie, la Slovaquie et la Russie seront à l'honneur à Le Roux dans le cadre des fêtes de Néel ce samedi 7 décembre à 19h30, en l'église paroissiale Ste-Gertrude.

L'ensemble Doumka, composé d'une vingtaine de choristes, d'instrumentistes et de danseurs évoquera la vie des paysans et bergers de ces pays de l'Est de l'Europe.

Une belle soirée à ne pas manquer où le public appréciera les costumes somptueusement brodés.

Cartes d'entrée disponibles en prévente au prix de 5 euros (le jour du concert le prix sera de 6 euros) auprès des membres du comité du Souvenir, au Centre culturel de Fosses et commerçants de Le Roux.

Zouaves à Névremont

Nous voyons ici la délégation des Zouaves de Fosses, qui entourent leur célèbre mascotte Siska du Point d'Arrêt (dont nous avons déjà relaté les exploits), lors de la sortie de la

Marche de Névremont, le dimanche 22 septembre dernier.

On se souvient que la Marche Saint-Remy de Névremont fêtait cette année le 25e anniversaire de ses sorties annuelles.

Pensons à nos aînés

Au cours de ce dernier mois de l'année, mois de fêtes, s'ajouteront les anniversaires de

Le 3 : Yvonne Dumay, Home Dejaifve 82 ans

Le 4 : Aline Fauconnier, R. Stralette, Sart-Eustache 88 ans

Le 5 : Joseph Dargent, Rue Maladrie, Le Roux 89 ans

Le 7 : Hélène Thiange, Rue des Remparts 88 ans

Le 7 : Auguste Grandfils, Rue de Névremont 84 ans

Le 7 : Lucien Bekaert, Ch. Charleroi, Le Roux 80 ans

Le 10 : Marie-Louise Bastin, Rue du Fays, Aisemont 81 ans

Le 11 : André Huynen, Rue du Sartia, Sart-Eust. 83 ans

Le 12 : Lucienne Michaux, R. de Falisolle, Le Roux 89 ans

Le 14 : Camille De Vlieghere, Rue d'Orbey 90 ans

Le 14 : Fernand Ducat, Rue de Névremont 81 ans

Le 14 : Germaine Dave, Cocriamont, Le Roux 82 ans

Le 15 : Anne Brosteaux, Home Dejaifve 85 ans

Le 15 : Armande Maerten, R. Grand-Etang, Bambois 80 ans

Le 18 : Jules Lemière, Rue Colonry, Haut-Vent 88 ans

Le 20 : Maria Derèze, Home Dejaifve 91 ans

Le 20 : Georges Servais,R. Ermitage, Sart-Eust. 83 ans

Le 21 : Marie Lardinois, Rue de l'Abattoir 86 ans

Le 22 : Rosa Legrain, Rue du Fays, Aisemont 81 ans

Le 22 : Camille Dûpire, Rue Rauhisse, Vitrival 80 ans

Le 23 : Arthur Berger, Bois des Mazuys, Vitrival 82 ans

Le 27 : Constant Michiels, Rte Tamines, Aisemont 87 ans

Le 27 : Odile Servais, Ch. Charleroi, Vitrival 81 ans

Le 29 : Georges Colin, Rue Rauhisse, Vitrival 83 ans

Le 30 : Germaine Delvaux, Ruelle des Remparts 89 ans

Le 31 : Oswald Foriez, Cocriamont, Le Roux 87 ans

Le 31 : Françoise d'Orjo, Bas-Sart, Sart-Eustache 82 ans