N°35    13 septembre 2002

FOSSES-LA-VILLE A VECU SA

Journée du Patrimoine « Au fil du labeur »

Démarrée sous le soleil, puis un peu "arrosée" de quelques brèves averses, cette Journée du Patrimoine à Fosses a connu une belle ambiance; certes, c'est un regret plus d'une fois formulé, on aurait souhaité davantage d'artisans au travail, mais les trois qui étaient en démonstration sous d'élégantes tonnelles ont bénéficié de l'attention de près de 500 visiteurs, ce qui est fort bien !

Pierre Godenne au tour à bois a pu montrer son talent avec la réalisation de quelques pièces du genre bougeoir ou plats divers ; Marcel Nulens attirait le plus grand nombre : le battage du cuivre est une technique fort peu connue et particulièrement spectaculaire dans la minutie et la précision du geste et de l'outil ; il avait eu la bonne idée d'amener quelques panneaux portant des oeuvres anciennes et des photos montrant par exemple la réalisation du Monument des Chinels, que les spectateurs pouvaient voir derrière eux; enfin, Mme Ingels fit montre aussi de tout son talent dans un travail, apparemment simple, de composition d'un tableau en terre qu'il fallait ensuite passer au four, mais ce n'était pas possible sur place. Pour tous les trois on admirait le coup d’œil et le tour de main artistique. A côté, un petit bar de dégustation de vins de fruits artisanaux c'était aussi, malheureusement, la seule participation du genre (on espérait aussi du miel, du fromage, etc.) mais elle eut d'autant plus de succès.

Sur le kiosque, un petit orchestre typique (cornemuse, flûte, guitare, accordéon) présentait une animation musicale variée et bien attrayante d'airs anciens, bretons ou celtiques, incitant à la danse (quelques-unes s'y sont risquées...). Un peu ignorés du public peut-être, mais une présence appréciée.

Un guide du S.I. conduisit une cinquantaine de personnes (dont cinq ou six Fossois... seulement) dans un petit périple à la fois historique et documentaire sur les métiers d'autrefois:

D’abord les tanneries (il y en eut 4 dans la rue qui porte ce nom) ; Puis, en passant place du Chapitre, le savoir-faire des maçons du XIe siècle dans la réalisation de la tour de la collégiale, avec diverses autres informations sur l'architecture de la place ; en Leiche : Un coup d’œil aussi sur la ferme des Béguines et l'ancien Hôpital Saint-Nicolas: deux autres types d'activités dans ce thème " Au fil du labeur ". Rue des Remparts, le souvenir du chenal qui complétait cet ouvrage défensif de la ville durant des siècles, avec la " batte " qui alimentait le moulin de la Ville ; La ruelle des Brasseurs : une activité importante du centre de la ville : trois brasseries y avaient leur sortie et leurs installations. Place du Marché : rappel de la fondation d'un marché par Notger dès 974, de ses conditions, de son complément en foires agricoles et de bétail ; le Vieux Moulin, ou " Moulin du Prince " puisque bâti par le Prince Evêque de Liège au XIIe siècle et restauré par Georges d'Autriche en 1551 ; Enfin un rappel des anciennes auberges, nombreuses dans le centre, avec notamment les enseignes qui nous restent: La Tête d'or et Le Lion d'or. Evocation aussi d'autres métiers disparus : fabriques de chaussures, menuisiers, fabricants de chaises, forgerons, tonneliers, taillandiers...

Un petit orchestre itinérant sema une joyeuse animation dans les différentes rués du centre : ce petit côté festif était aussi bien sympathique.

La collégiale connut également un grand succès avec plusieurs visites successives, et le syndicat d'Initiative ne désemplissait pas de visiteurs sollicitant de la documentation touristique locale.

Cette journée fut donc un remarquable succès : Même si nous n'avions pas de vestiges ou de bâtiments industriels remarquables à présenter, cette recherche du labeur de nos " tayons " apportait à la fois un regain de vitalité et de renom à notre vieille cité.

Anniversaire médiatique

Voici donc juste un an que deux kamikazes lançaient des avions sur les « Twin Towers », les tours jumelles de New York. L'effet fut si impressionnant qu'on en oublie même un peu les deux autres : sur le Pentagone et celui qui s'est écrasé (comment ? Par qui ? . ) dans la campagne. Et déjà on parle de date historique. En Europe, nous parlons souvent d'avant et après la Révolution française, alors qu'en cette période plusieurs révolutions ont transformé bien des pays. Pour les Etats-Unis, et donc pour le monde puisque leur influence est planétaire, il y aura désormais « l'avant et l'après 11 septembre 2001 ».

Il est vrai que ce fut un événement, une catastrophe extraordinaire : 3.000 victimes, bien sûr, et on ne peut oublier cet horrible bilan, en y incluant les 425 pompiers et policiers morts à la tâche dans l'effondrement des immeubles, mais aussi des con-séquences économiques épouvantables : 92.000 emplois perdus rien qu'à New York ; 20 milliards de dollars en bâtiments ; effondrement de la Bourse et surtout de toute l'aéronautique mondiale une baisse du trafic de 25 % en octobre 2001 et des dizaines de milliers d'emplois perdus (encore qu'ici on admet maintenant que de nombreuses compagnies aériennes «battaient de l'aile », c'est le cas de le dire, avant le 11 septembre et que leur chute n'en a été « que précipitée ». Mais maintenant encore, de nombreuses personnes, et pas seulement américaines, hésitent davantage à prendre l'avion et parfois meure dénotent une véritable phobie de l'avion). Si le revenu brut des entreprises new-yorkaises a chuté de 4 % en fin 2001, cette diminution des revenus se manifestait déjà au début de l'année tragique.

Mais c'est le monde entier qui a tremblé à l'effondrement des Tours des faillites retentissantes de sociétés internationales, qu'on croyait immensément puissantes et qui se sont aussi écroulées en moins de deux, affolant les bourses du monde. Et si à présent une certaine reprise se manifeste, il est vrai que te « choc » fut un véritable séisme planétaire. Un des aspects les plus forts de cette catastrophe est le choc psychologique : Si les Américains ont connu la guerre, c'était chaque fois hors de chez eux, pour aider d'autres nations ; Ici, ils se sont sentis touchés au cœur, leur sentiment d'invulnérabilité s'est écroulé en même temps que ces Tours Jumelles de plus de 420 mètres de haut, dominant une véritable forêt de gratte-ciel elles étaient le symbole de l'incommensurable orgueil américain que son président actuel représente fort bien : hégémonie d'une superpuissance qui, aussi bien qu'elle sait accourir généreusement au secours de pays en danger (pour l'Europe deux fois en moins de 50 ans, merci encore !), En arrive un peu vite à se prendre pour le policier mondial, selon ses convictions. Mais qui par contre fait primer son économie même sur la santé future de la planète, comme on l'a vu récemment au sommet de Johannesburg. Un choc qui a retenti aussi dans presque toute l'économie mondiale. Mais la super-puissance de l'argent a suscité une réaction « patriotique » : La puissante Bourse de New York a rouvert et repris ses activités le mardi suivant la catastrophe, rassurant et relançant du même coup les bourses mondiales ébranlées. C'est peut-être un aspect positif de cette mentalité « mercantile » américaine où très souvent le gain, le dollar est le but essentiel de la vie vous verrez rarement un film américain où le dollar ne soit pas le mobile ou l'appât, au-delà des sentiments.

Un an s'est donc écoulé. Qui a vu la réaction immédiate contre les Talibans (que les Etats-Unis avaient pourtant porté au pouvoir...), la recherche (infructueuse) de Ben Laden, une campagne généralisée contre le terrorisme (dont Arafat a fait les frais, par assimilation, encore que ses antécédents...). Et ça continue puisqu'on prévoit maintenant une attaque américaine contre l'Irak de Saddam Hussein et ses stocks d'armes chimiques et «de destruction massive », sûrement fort bien camouflées dans le désert... Avec, une fois de plus, des conséquences économiques mondiales, le prix du pétrole par exemple et donc une certaine inflation générale.

Cet anniversaire sera marqué par un battage médiatique incroyable Radio France annonce 24 heures d'émissions spéciales ce mercredi La Presse nous inonde de rappels et de photos inédites. Georges W. Bush sera partout, sur les quatre sites incriminés ; les américains pourtant se tâtent, hésitant entre participer aux cérémonies ou au contraire soit continuer à travailler ou se mettre au vert, pour exorciser en quelque sorte ce souvenir atroce. Dans la plupart des pays d'Europe, des messes pour les victimes, des cérémonies d'hommage, des unions de pensée sont prévues, comme cette minute de silence, sauf les sirènes hurlantes, pour les pompiers du pays. Même les bourses européennes observeront un arrêt de deux minutes, à14 h 40...

On ne peut, c'est vrai, oublier les victimes. On ne peut banaliser ces actes de terrorisme. Mais ce séisme mondial du 11 septembre 2001 ne devrait pas faire oublier qu'une bonne partie du monde souffre de la faim et de conditions de vie indignes de la condition humaine. Là réside le fond du problème. La toute-puissante Économie, les incommensurables richesses produites, ne doivent pas profiter seulement à une petite partie de l'humanité : plus que jamais, cet événement unique et inédit, qui suscite un tel élan de compassion fraternelle, devrait aussi rappeler que l'humanité entière réclame davantage de solidarité.

J. R.

Marche St-Remy

25e anniversaire

Après les Saint-Feuillen de 1963 et 1970, beaucoup de compagnies des hameaux et villages voisins qui y participaient se sont organisées en Marches locales et annuelles. C'est le cas de Nèvremont qui célèbre cette année son 25e anniversaire. En voici le programme:

Dimanche 22 septembre

- Dès 5 h 30, réveil par les tambours et visite chez les officiers.

- 8 h 30 : rassemblement général à la salle La Baillerie et accueil des délégations.

- 9 : grand-messe en la chapelle N.D. de Beauraing suivie de la procession en l'honneur de saint Rem y.

- 12 h : bivouac (inscription souhaitée.

- 14 h 15 : rassemblement sur le jeu de balle.

- 14 h 30 : accueil personnalités et des délégations. Remise de médailles-souvenir aux marcheurs de Nèvremont et aux drapeaux participants. Vin d'honneur.

- 16 h : défilé dans les rues du village et bataillons carrés.)

- 20 h : feu de file devant la chapelle.

Lundi 23 septembre

- 9 heures, rassemblement général à la salle La Baillerie. - Défilé et visites chez les officiers et les hôtes.

- 11 h : messe pour les marcheurs défunts.

- 12 h : bivouac (repas offert aux marcheurs, payant pour les accompagnants sur inscription.

- 14 h 30 : suite du défilé et des visites.

- 20 h : retraite aux flambeaux et feu de file devant la chapelle.

In memoriam

On a appris avec regret le décès, samedi dernier, à l'âge de 81 ans, de M. Franz Evrard, veuf de Mme Albertine Louis. Et bien des Fossois se souviennent de ce commerçant de chez nous : il n'y a pas si longtemps qu'il avait quitté notre ville où il tenait un grand magasin de vêtements à la rue du Postil, géré ensuite avec M. Palate, après quoi il s'était retiré à Namur.

Ancien prisonnier de guerre, M. Evrard s'était aussi investi dans la vie locale : il avait été durant plusieurs années président du Comité des fêtes, puis de l'Association des Commerçants. II avait un fils et une petite fille et avait eu la douleur de perdre son épouse dans un accident de la route.

Les funérailles de notre ancien concitoyen ont eu lieu ce mercredi matin à La Plante.

A son fils et à sa famille, nous présentons nos bien vives condoléances.

Gym et détente

appelons les cours de gymnastique organisés par Vie Féminine de Fosses en une série de 10 séances d'exercices simples pour rester en forme et qui sont une véritable thérapeutique contre le vieillissement.

Durée : une heure tous les lundis, de 14 à 15 h, les 16 et 23 septembre, les 7, 14 et 21 octobre, les 4, 18 et 25 novembre, les 2 et 9 décembre.

Ces cours ont lieu dans l'Ancien Nopri, avenue Albert 1er 2 à Fosses.

Prix : 12,39 € pour les membres de Vie Féminine, ou 24,79 € pour non membres. Il est conseillé aux participantes de porter des vêtements amples et confortables pour se mouvoir aisément. Un petit tapis est utile pour les exercices au sol. Renseignements et inscriptions auprès de : Mme Marylise Lallemand-Thomas, rue Pinsonhaie 2 à Fosses, tél. 071-71.19.49.

A nos correspondants

Pour le prochain numéro, nous devons exceptionnellement avancer notre publication pour raisons techniques. Nous demandons donc à nos correspondants de nous faire parvenir les textes pour mardi 18 h au plus tard.

Fost-Plus

- Prochain ramassage des emballages PMC (sacs bleus), mercredi 18, pour toutes les sections de l'entité.

- Prochains ramassages des papiers et cartons

- le mardi 17 pour les sections de Fosses, Sart-St-Laurent, Bambois.

- le jeudi 19, pour les autres sections.

Encombrants

Le ramassage des encombrants se fera le vendredi 20 septembre, pour Fosses, Bambois et Sart-Saint-Laurent. II aura lieu le lundi 30 pour les autres sections de l'entité.

Jubilé sacerdotal

Notre nouvel aumônier, l'abbé René Forthomme, ancien doyen d'Auvelais, fête cette année ses 40 ans de ministère sacerdotal.

A l'occasion de ce jubilé, une messe d'action de grâce sera chantée en la chapelle du Home, le samedi 21 septembre à 15 h 30.

Les résidents, les bénévoles et la chorale du Home Dejaifve invite tous les paroissiens de Fosses à participer avec eux à cette sympathique liturgie eucharistique et à manifester en même temps toute notre estime envers cette nouvelle figure très attachante de notre cité.

P. DEBLATON.

La drogue est présente aussi chez nous

Des dealers arrêtés à Fosses

On savait que des jeunes Fossois, qui traînent en rue le soir, n'étaient pas des enfants de chœur, victimes comme bien d'autres jeunes, de ce commerce illicite de drogue qui cause tant de déchéance à ceux qui s'y adonnent régulièrement. Et ce n'est pas la première fois que des actions de la police des stupéfiants opère chez nous pour démasquer ces dealers sans scrupule qui sollicitent leurs jeunes proies au caractère faible. Récemment, trois personnes d'une vingtaine d'années ont été arrêtées à Fosses suite à l'action coordonnée des services d'enquêtes et de recherches des zones de police.

Un appartement du centre de Fosses était l'objet de visites régulières et il était clair qu'une activité suspecte s'y déroulait. L'interpellation d'un couple d'automobilistes, originaire de Falisolle, a permis de mettre la main sur ces fournisseurs de drogue. Un garçon et sa copine effectuaient des fournitures régulières et, ce jour là, il avait un pain de 200 gr de haschich caché dans son caleçon et venait le livrer au locataire de cet appartement qui était chargé de le revendre au détail. Il a également été interpellé. Un type de livraison qui se faisait tous les deux ou trois jours, depuis plusieurs mois, ce qui prouve que les consommateurs fossois ne sont pas des cas isolés.

Ces trois jeunes sont en aveux ; ils se livraient à ce trafic pour arrondir leurs fins de mois. Ils ont été mis à la disposition du Juge d'Instruction.

Magasin du Monde Oxfam

Le magasin Oxfam de Fosses fêtera le 10e anniversaire de son implantation à Fosses le 24 novembre.

D'autre part, le Magasin organise, le 28 septembre, son « Petit Déjeuner Made Indignity », de 8 à 13 h, au réfectoire de l'Ecole communale, rue de Claminforge à Le Roux.

Par l'intermédiaire des enfants des écoles de l'entité, notre Magasin demande aux familles de lui réserver une partie de ses dons de vêtements. Les Petits Riens (à l'école), Terre (boîtes aux lettres) sont des ONG reconnues, aussi valables et respectables que la nôtre et aussi efficaces.

Nous voulons seulement attirer votre attention sur le fait qu'avant d'approvisionner les magasins de seconde main des autres villes du pays, ce serait bien de penser à celui de Fosses.

Dans notre région, des familles sont dans l'impossibilité d'acheter du neuf. Notre magasin est toujours incapable de répondre à la demande de vêtements d'enfants de 3 à 15 ans, surtout pantalons et anoraks.

L'équipe de bénévoles (t 25 personnes) vous adresse aussi un autre message.

Le leit-motiv d'Oxfam c'est

Dévalisez nos magasins, pas le Tiers Monde

Tous et toutes sommes conscients des injustices sociales flagrantes dans les pays du Tiers Monde à cause du pouvoir des dictateurs à la botte des multinationales.

Tous et toutes, vous connaissez aussi ces petits phrases (et son auteur) : « J'avais faim, j'étais nu, j'étais en prison, j'étais malade, j'allais me faire lapider ». Si vous laissez goutter un robinet, le lendemain, le seau est plein... Si chacun apportait « sa petite goutte », le commerce équitable prendrait son essor. Si chaque famille de la région fossoise acceptait de prendre sa place dans ce vaste chantier, au lieu de plaindre et de rester spectateur, si chaque famille décidait d'acheter l'un ou l'autre, ou mieux régulièrement, quelques produits d'épicerie ou d'artisanat du commerce équitable, notre magasin, qui stagne sur le même chiffre de vente prendrait son essor, comme c'est le cas à Gembloux ou à Ciney.

Dénoncer les injustices, c'est bien, mais passer aux actes concrets, c'est mieux ! « Une petite goutte pour remplir le seau »...

Notre adresse : 1, rue des Egalots, Fosses, tél. 071-71.046.28.

Magasin ouvert de 9 à 12 h et de 14à17h.

Merci d'avance.

Projet Atelier-Théâtre

avec la Cie des Zygomars CASTING

Dans le cadre d'animations pour les enfants, un projet a vu le jour grâce à la très bonne collaboration entre la Compagnie de théâtre des Zygomars et le Centre communautaire et Culturel.

Le projet est d'offrir un stage complet d'octobre 2002 jusqu'avril 2003, pour des enfants de 8 à 10 ans qui ont envie de découvrir toutes les facettes du théâtre, depuis la création d'une pièce jusqu'à sa présentation finale.

Le nombre de participants a dû être limité à 12 enfants afin de travailler dans des conditions optimales.

A côté de ce stage de création, un autre stage peut être envisagé pour des enfants de 10 à 13 ans, afin de compléter efficacement le premier et que le travail soit entièrement réalisé par des enfants. Il est envisagé de créer tout le côté technique de la présentation avec les enfants, que ce soit pour les décors, la lumière et le son, ainsi que les costumes. .Ce deuxième stage de régie et scénographie sera organisé durant les vacances de Carnaval, du 3 mars 2003 au 7 mars 2003. Les enfants seraient dirigés par un graphiste professionnel tout au long de cette semaine et découvrirait le côté technique du théâtre.

Si votre enfant aime le théâtre, s'il a envie de participer à la réalisation d'un spectacle, de son écriture jusqu'à sa présentation, en apprenant le travail de scène, l'occupation de l'espace, le jeu scénique dans un esprit d'équipe et de convivialité, alors, retenez cette date : Le mercredi 18 septembre 2002, à 13 h 30, il y aura lieu un petit « casting » des enfants qui auront envie de participer à ce projet.

Les conditions à remplir - Avoir entre 8 et 10 ans.

- Etre disponible le mercredi après-midi entre 13 h 30 et 16 h à partir du mois d'octobre 2002 jusqu'au mois d'avril 2003.

- Avoir une réelle envie de travailler en équipe tout en s'amusant.

Si tel est le cas, remplissez le talon réponse paru dans le dernier Bulletin communal, que vous envoyez de toute urgence (pour ce vendredi 13) au Centre communautaire, 12, place du Marché, ou téléphonez au 071/ 71.46.24 pendant les heures de bureau. A très bientôt,

Brigitte ROMAIN

Conseil Communal des Enfants

« Si... toyen m'était conté »

- S'il vous plaît, dessine-moi un mouton...

-Hein ?

- Dessine-moi un mouton...

J'ai sauté sur mes pieds comme si j'avais été frappé par la foudre. J'ai bien frotté mes yeux. J'ai bien regardé. Et j'ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement... Je regardai donc cette apparition avec des yeux tout ronds d'étonnement... Quand je réussis à parler, je lui dis

- Mais qu'est-ce que tu fais là ?

Et il me répéta alors, tout doucement, comme une chose très sérieuse : «S'il vous plaît ... Dessine-moi un mouton... ».

Ces quelques phrases tirées du Petit Prince de Saint-Exupéry, tout le monde s'en souvient ...On a tous un petit Prince au fond de soi. Alors, pourquoi ne pas imaginer, le temps d'une soirée, retrouver notre âme d'enfant et à la place imaginons ceci

Imaginons un homme seul, dans le désert. II n'a pas choisi d'être là, il est simplement en panne de voiture. II voulait se rendre de l'autre côté du désert, de l'autre côté du monde, parce que la société le dégoûte, il veut la fuir. Et il se souvient... de ce petit bonhomme surgi de nulle part en plein désert et qui a bouleversé la vie de Saint-Exupéry.

A son tour, il va être témoin d'une apparition semblable. A son tour, alors qu'il se croyait seul, déboule

dans son univers un personnage étrange, dont les première parole le laisse sans voix

- SVP, dessinez-moi un citoyen

En voilà une de rencontre... Rencontre à laquelle nous vous invitons

Dans le cadre du projet du Fond Belgacom pour le Dialogue entre les citoyens et les autorités communales, le Conseil Communal des Enfants a le plaisir de vous inviter au spectacle

« Si ...Toyen m'était conté » une pièce du Chakipesz-Théâtre, avec Aglaë Perick et Guy Robert, le vendredi 4 octobre 2002, à 19 h 30, en la salle de l'Orbey, à Fosses.

Ce spectacle sera suivi d'un échange, en toute simplicité, sur le thème de la citoyenneté, animé par les enfants du Conseil Communal des Enfants et Guy Robert du ChakipeszThéâtre.

Les animateurs et les enfants du C.C. Enfants

Que devient notre paroisse ?

Chacun peut le constater : la religion est en baisse. La pratique religieuse en tout cas. Autrefois, les parents emmenaient leurs enfants à la messe ; C’était peut-être « forcé »mais une partie au moins continuaient à pratiquer ; c'était ainsi de génération en génération. En cette époque de liberté, chacun fait à sa guise, on ne force plus personne. Et l'immense vague de matérialisme, de confort, de facilité fait que la plupart des jeunes ne voient plus l'utilité, m surtout la nécessité de la religion. On « s'en sert » pour marquer les grandes étapes de la vie : baptême, parfois mariage, funérailles en tout cas. Entre-temps... on est pris par des activités diverses : sport, sorties et la messe devient le cadet des soucis de la grande masse. On est loin de l'anticléricalisme du début du XXe siècle, mais on en est venu à une totale indifférence. Par contre, chez ceux qui continuent la pratique religieuse, on note une plus grande motivation, une conscientisation plus marquée. Chez beaucoup de jeunes aussi, d'ailleurs, une profondeur qui pourrait Surprendre, mais qui ne s'attache plus à une pratique ; beaucoup cachent même leurs sentiments, leur appartenance à une Eglise. Alors que chez les Musulmans, la pratique religieuse se radicalise (il est vrai que la civilisation et la mentalité arabe portent toujours au respect et à l'obéissance envers le père, même en Belgique). On note ainsi qu'un fossé immense s'est établi entre l'Eglise et les jeunes : incompréhension de part et d'autre ?

C est un peu de tout cela qu'on a parlé lundi au cours d'une assemblée paroissiale qui a réuni deux douzaines de responsables et de paroissiens, pour faire le point et envisager l'avenir. Car on est loin de baisser les bras : « La situation est grave mais pas désespérée », dit la formule connue, et puis, tout de même, on compte sur l’Esprit Saint.

Un schéma présenté par Michel, notre doyen, décrit l'Equipe d'Eglise fondée sur 4 piliers, tous indispensables car, comme quand un siège perd un pied, l'équilibre devient instable. Ces piliers sont : la catéchèse et la vie chrétienne : l'annonce de jésus christ ; la prière et la liturgie : célébrer J.C. ; les équipes apostoliques

Le souci des autres ; Et les équipes Caritatives : le souci des pauvres.

Et, on le sait trop peu, tout cela, ça marche ! Bien sûr, on pourrait mieux, mais c'est déjà réconfortant de constater qu'une telle infrastructure fonctionne régulièrement grâce à des équipes de bénévoles. Il n'est sans doute pas inutile de les évoquer.

Dans le premier pilier : les animations de préparation au baptême, aux premières communions, à la Profession de Foi, à la Confirmation : des catéchistes motivés et des temps forts comme la retraite ; des cérémonies de funérailles bien personnalisées ; des animations pour enfants à la messe ; un Cercle biblique ; et les écoles paroissiales : plus de 400 élèves pour les gardiennes et primaires..

Dans le second pilier, centré sur la prière : une équipe liturgique (en panne, il est vrai) ; des acolytes ; la chorale, un groupe de prière (chaque mardi soir

Dans le 3e : Vie Féminine, Vie montante (réunions mensuelles pour les aînés en recherche de sens de vie), Senior Amitié avec de multiples activités culturelles et sociales.

Enfin, dans le domaine social : une équipe de visiteurs de malades (qui souhaiterait des antennes de quartier pour lui renseigner les personnes à voir), la Saint-Vincent de Paul et son action caritative d'aides directes.

A cela s'ajoutent les activités d'une remarquable équipe de bénévoles au Home Dejaifve : Les sœurs y sont toujours fort regrettées, mais cette équipe assure le transport des pensionnaires en voiturettes, l'animation et les chants de la messe du samedi, suivie par une quarantaine de personnes chaque fois. On note ainsi une vie nouvelle et un esprit de grande fraternité dans cet établissement ; et ils préparent d'ailleurs pour le 21 septembre une cérémonie spéciale pour leur nouvel aumônier, l'abbé Forthome, célébrant 40 années de prêtrise.

Bien des idées ont été échangées au cours de cette réunion et des axes prioritaires ont été définis, portant notamment sur l'information et sur la réformation d'un Patro, car la situation des jeunes, trop souvent désœuvrés, est criante. On reverra aussi l'organisation pratique des cérémonies religieuses et là aussi des systèmes comme le co-voiturage sont envisagés. Et le bi-centenaire de la châsse de saint Feuillen sera l'occasion de recentrer aussi l'aspect religieux, à côté du folklorique, de la dévotion à notre Patron

La paroisse Saint-Feuillen est dont loin d'être agonisante ! Elle vit même d'une vie intense quoique peu marquée extérieurement. Mais elle a quand même grand besoin de la motivation et de la participation de davantage de paroissiens.

La presse... revue

par Zorro

Contrairement à mes propos antérieurs, le tiercé gagnant des grandes langues de ma rue est bien le 7, le 13 et le 12. Les lecteurs attentifs auront déjà rectifié.

- Samedi : « Antoinette est montée la première » - Louis XVI la suivait d'une tête...

- Samedi : « Un promet pilote contre les inondations... » - Germaine, quand tu vois Noé, demande-lui de ressortir sa barquette, ça n'a pas l'air sérieux cette affaire-là... Y en a qui disent qu'il faudrait inventer la pluie en poudre...

- Dimanche : « Testé à Anderlecht à17 ans » - Probablement positif au coca, mais il fait attendre les contre experts...

- Lundi : « Mbo et Emile, deux ans .. » - Et pas encore d'enfant.

- Mardi : « L'eau de mon baptême »Mouillée comme drache nationale...

- Mercredi : « Flahaut se sent copié... » - Germaine, t'imagines la taille de la photocopieuse !

- Jeudi : « Les politiques hésitent, le pillage se poursuit » - Là, il doit y avoir un truc. Normalement, on aurait dû lire « les politiques poursuivent le pillage »..

- Vendredi : « Fosses-la-Ville : trois jeunes vendaient du haschich_ » -

Quoi, seulement trois ?

ZORRO

Keskidi nous propose

(à lire avec humour)

Madame s'en va

En politique doctrinale, il est certaines démissions qui ressemblent à des désertions, de même que la fidélité aux principes auxquels se réfère celui ou celle qui les invoque n'exclut pas l'adultère politique. Les états d'âme, c'est beau, surtout quand on en fait subir les conséquences par des personnes étrangères à sa communauté, car si la Belgique est une dans sa diversité, il bas de soie (dit la jarretière) que sa diversité est une dans la dispersion de son unité. Et puis, à huit mois des élections, faire des vagues ça crée des remous et l'on fait la pub qu'on peut.

Mais, ne pleurez point, âmes sensibles, Mme Marguerite ne manque pas de ressources. On entend souvent dire d'Untel quand ce n'est pas Untel qui le dit en parlant de lui-même ; avant d'en arriver là, il a fait tous les métiers. Mme Marguerite, sans en être justement arrivée là, en a déjà fait pas mal. Mais ce n'est rien encore à côté de ceux qui lui reste à faire. En effet, lorsqu'on atteint un tel degré de mufti-compétences, on ne voit pas ce qui pourrait vous être interdit. Point n'est besoin d'être voyant pour imaginer ainsi les prochains métiers de la susdite. Après avoir cessé de faire ce qu'elle était en train d'accomplir actuellement, Mme Marguerite pourrait devenir la première femme cosmonaute de Flandre. Après quoi, Mme Marguerite qui se serait fait remarquer au gala de l'Union des Artistes, grâce à un numéro de dressage de machine à laver avec la mère Michel, fondera une école de cirque. Puis Mme Marguerite publiera un livre de cuisine destiné aux hommes célibataires, dirigera une clinique de chirurgie esthétique, où les cas désespérés deviendraient les plus beaux et créera une maison de couture, aspirant à devenir l'ambassadrice du bon goût vestimentaire de la Flamande moyenne et totalement libérée (cantinière, hôtesse de l'air, contractuelle, présidente du Parlement européen). Ensuite, Mme Marguerite reprendra du service public où, il faut le reconnaître, elle excelle. A la suite de ses expériences précédentes, il lui sera confié le poste de secrétaire d'Etat aux présentations de mode. Elle y prendra un certain nombre de mesures.

Ayant réussi dans sa tâche, elle sera alors nommée ministre plénipotentiaire du Gouvernement fédéral auprès du Saint-Siège et chargée de faire progresser l'épineux problème du mariage des prêtres. Elle en reviendra avec la promesse du Pape de réfléchir à la question du célibat des religieuses.

Pendant tout ce temps, elle continuera inlassablement à écrire ses mémoires à l'avance, de façon à pouvoir compter les blancs radiophoniques ; son rêve secret serait d'être candidate speakerine. Très consciencieuse dans son travail, elle n'aiderait jamais à s'endormir une personne d'une autre chaîne que la sienne. Elle veut le bonheur de tout le monde et adore persuader les gens que les choses les plus débiles sont pleines d'intérêt. Son programme, si elle est élue, elle l'annoncera tous les soirs.

Keskidi

Pensée de la semaine

Il est quand même plus facile de faire la guerre avec la fleur au fusil que de jardiner avec la baïonnette au bout du râteau.

A méditer

Il faut dire la vérité le plus souvent possible si vous voulez que vos mensonges passent inaperçus.

Bien dire et bien penser ne sont rien sans rien faire.

 

Kermesse 2002

A peine le dernier coup de brosse donné pour effacer les traces de trois journées de liesse populaire des 24, 25 et 26 août et à peine remis de sa fatigue, le comité organisateur de la kermesse du Roux tire un bilan plus que positif pour cette manifestation annuelle. Effectivement, la kermesse de Le Roux a remporté un immense succès d'affluence et de participation de la part de la population rovelienne. Par ailleurs, aucun incident n'a été à déplorer. La collaboration de chaque comité qui compose La Rovelienne a été optimale et, chacun d'entre eux, conscient de l'enjeu que représente cette manifestation pour le fonctionnement de Le Rovelienne a respecté ses tâches et engagements en temps et heures déterminés et attribués en réunion lors de la constitution du programme de la fête. Merci à tous, collaborateurs et sympathisants.

Le dimanche matin, les sympathisants présents à l'apéritif, sont venus assister en grand nombre à la célébration des noces d'or d'Evelyne et Lucien Hatert ; évocation aussi des vingt années de fonctionnement de La Rovelienne qui a permis aux anciens de constater qu'ils ont eu raison de croire en cette association et enfin, présentation du nouveau Mazarac qui nous est revenu après avoir bénéficié d'un sérieux lifting (parrain et marraine : M. et Mme Bierlaire).

Ces trois événements se sont déroulés en présence de MM. les curés Genard et Lambiotte et des échevins Titeux, Buchet, Charles et Meuter. Le comité organisateur de la fête et les membres des comités composant La Rovelienne remercient tous ceux qui leur ont ainsi témoigné, par leur présence, leur soutien et leur sympathie.

Interventions de l'ambulance et des pompiers

Peu d'interventions durant cette dernière quinzaine, mais par contre, beaucoup d'interventions de l'ambulance pour conduire des malades en clinique, depuis leur domicile.

Le 29 août : appel des pompiers pour tronçonner un arbre tombé sur la chaussée à Floreffe.

Le 29 : nid de guêpes à Bambois, rue du Grand-Etang et à Le Roux, chaussée de Charleroi.

Le 29 : appel des deux ambulances et des pompiers pour un accident route de Tamines à Aisemont (accident mortel d'une dame, relaté dans notre numéro précédent).

Le 31 : appel des pompiers suite à une pollution au mazout, rue du Long Try à Le Roux.

Le 31 : appel des deux ambulances et des pompiers suite à un accident route du circuit à Mettet.

Le 7 : menace de chute d'un arbre, rue du Benoît à Fosses ; arbre qui a été tronçonné.

Le 7 : ambulance suite à la chute d'un motocycliste à Ermeton.

Le 7 : pompiers pour un arbre sur la chaussée, à Franière.

La kermesse

Vendredi 13 septembre

17.00 Ouverture des loges foraines au stand Super des Fagnes

20.00 Grand Karaoke Show dansant, animé par Manu et la sono DM

Samedi 14 septembre

10.00 Sortie de la Limotche et de sa suite ; rentrée vers 22 h 30.

13.00 Ouverture des loges foraines et du stand Super des Fagnes. En permanence ce jour : Jeu le Juste Poids ?

14.30 Grand tournoi de pétanque (de nombreux lots à remporter. Inscriptions dès 13 h 30.

15.30 Concert d'accordéon par le club de Bouffioulx

16.00 Goûter des 3 x 20. Invitation cordiale à tous les 3x20.

17.00 Grand jeu des Z'Amours. Inscription au 0494-62.42.30.

19.30 Podium d'artistes, pour la 3e fois à Vitrival...

Soirée exceptionnelle avec : Christelle, Patricia Bataille, Pascal Page, Claude, Greg Nashvil, Valérie, Isabelle, Vinciane, Katia et Franky.

Dimanche 15 septembre

Durant les journées de dimanche et lundi : le juste prix ?

11.00 Dépôt d'une gerbe au monument

11.30 Apéritif offert par le comité au stand Super des Fagnes. Invitation cordiale à tous.

12.00 Dîner (2 menus, renseignements au 0494-62.42.30).

14.00 Thé-dansant, avec l'orchestre

«The Family ». Musique pour us... à découvrir... jusque 19 h. Ouverture des loges foraines.

15.00 Course de brouettes.

20.30 Soirée des années 80... animée par la sono DM

Lundi 16 septembre

17.00 Ouverture des loges foraines et du stand Super des Fagnes

18.00 Distribution de tickets et jetons aux enfants

20.00 Résultat de notre jeu

20.30 Soirée de clôture avec la sono DM ; amusement pour toutes les générations.

En permanence : barbecue géant et petite restauration.

Toutes nos entrées sont gratuites.

M. Lomba n'est plus.

Fin de la semaine dernière, on apprenait le décès, à l'âge de 59 ans seulement, d'André-Marie Lomba, père de Marisabelle, la judoka bien connue, qui avait obtenu une médaille de bronze aux J.O. de 1996.

M. Lomba, venu habiter Sart-Eustache, au lieu-dit La Gazelle, était père de 5 enfants. Il avait pour mission l'organisation de spectacles d'envergure le plus souvent hors de nos frontières, pour le compte de la Communauté française. Il s'était très bien intégré dans son village où il avait créé une revue mensuelle illustrée, distribuée toutes boîtes dans le village : « Un cœur bat à Sart-Eustache », qui reprenait notamment toutes les activités du village. Il était aussi à la base de la création du Centre communautaire, qui, lors de sa création, regroupait les comités locaux pour la défense de son village, un organisme qui s'est aujourd'hui élargi à toute l'entité.

Lors des dernières élections communales, il s'impliqua entièrement dans la politique et devint président du PRL, aujourd'hui Mouvement Réformateur. Dans cette nouvelle mission, il était rempli d'idéal, avec sans doute un esprit assez critique, propre à ceux qui veulent réformer largement. Il restait néanmoins élégant dans ses propos et récemment, il avait pris l'initiative d'une rencontre avec l'actuel échevin, B. Meuter, membre du MR au sein de la majorité actuelle, avec qui il s'était brouillé en campagne électorale, pour une réconciliation afin de permettre du travail plus constructif, pour le bien de la population et de la commune.

M. Lomba s'est éteint mercredi dernier, à la clinique de Mont-Godinne, après cette pénible maladie qui enlève aujourd'hui bien des vies.

Nous présentons à sa famille nos plus vives condoléances.

Pas de kermesse

Il n'y aura pas de kermesse cette année à Sart-Eustache, mais quelques traditions seront tout de même conservées.

L'ancien comité était démissionnaire et quelques jeunes du village, sous l'impulsion de Damien Poulain, ont repris récemment le témoin, mais n'ont pas encore eu l'occasion de s'organiser pour présenter un programme complet de festivités. C'est ainsi que, cette année, il n'y aura pas de programme de fête.

Toutefois, deux manifestations auront lieu : la vente aux enchères, pour la paroisse, qui se fait traditionnellement le dimanche après la messe du matin et le dîner des 3 x 20, qui se déroulera en la salle communale, le dimanche également.

Les liens ne sont donc pas rompus et nous peut donc espérer que, pour l'an prochain, ce groupe de jeunes pourra présenter un programme complet de festivités.

Nouveau dans l'horticulture et agriculture

Désormais, les travailleurs A.L.E. peuvent effectuer des activités dans le secteur de l'horticulture et de l'agriculture, au maximum 150 heures par mois/calendrier, dont au maximum 45 heures qui ne sont pas des activités saisonnières et occasionnelles dans ce secteur, et ce pour autant que la limite annuelle de 630 heures continue à être respectée. Cela signifie concrètement que les travailleurs A.L.E. pourront travailler à plein temps (soit environ 150 heures par mois dans le secteur horticole et agricole pendant 4 mois par an. Le contrat de travail A.L.E. va également être adapté en conséquence.