N°33    30 août 2002

 

N° 33 du 17 août 1902

SART-SAINT-EUSTACHE - Ce dimanche 24 août, grandes fêtes données à l'occasion de la Manifestation de la société royale des Ex-sous-officiers de Falisolles, en l'honneur de leur président M. le baron de Giey. A 5 heures, sur la place communale, un concert sera donné par les fanfares royales Sainte-Cécile de Mettet (80 exécutants) et par la société Les Echos du Sart (35 exécutant).

N° 34 du 24 août 1902

FOSSES - Notre concitoyen M. Charles Genart, avocat et candidat notaire à Fosses est nommé juge au Tribunal de Ire Instance de Namur.

AISEMONT- Une nuit de cette semaine, on s'est introduit dans le pigeonnier de M. Hubert Gillain, d'Aisemont et on a enlevé 14 couples de ses plus magnifiques pigeons voyageurs. Gillain s'en fut, séance tenante s'en plaindre à la gendarmerie de Fosses qui a ouvert une enquête. Mais jusqu'ici, on n'a pas découvert les auteurs de ce larcin.

VITRIVAL - Nous apprenons que M. Wauthy, instituteur à Vitrival, vient d'obtenir à l'exposition de Mons, le diplôme d'honneur pour ses tableaux.

Pensons à nos aînés

Ils et elles (surtout) fêteront leur anniversaire au cours du mois de septembre. Si nous les connaissons, souhaitons-leur de poursuivre leur existence dans la douce quiétude qui leur revient.

Le 2 : Fernand Roisin, Rue de l'Ecolâtre, Fosses 84 ans

Le 2 : Albert Dufayt, Rue de Puagne, Sart-Eust. 88 ans

Le 3 : Cornélis Impens, Rue Rivaustrée, Névremont 83 ans

Le 8 : Louisa Vaes, Rue de Névremont 84 ans

Le 10 : Roger Migeot, Route Tamines, Aisemont 80 ans

Le 13 : Emilie Masson, Rue Rauhisse, Vitrival 82 ans

Le 14 : Georgette Piret, Rue de Névremont 82 ans

Le 14 : Gustavine Marrant, Home Dejaifve 90 ans

Le 14 : Jean Boccart, Rue d'Orbey, Fosses 80 ans

Le 18 : Rachelle Bernard, Route St-Gérard, Bambois 83 ans

Le 20 : Renée Hautenne, Rue Rauhisse, Vitrival 82 ans

Le 20 : Désirée Wiame, Rue Grand-Etang, Bambois 80 ans

Le 23 : Louise Duchâteau, Home Dejaifve 83 ans

Le 25 : Emilia Douxfils, Rue du Fays, Aisemont 87 ans

Le 25 : Marie Henin, Rue de la Bruyère, Vitrival 81 ans

Le 26 : Louise Guillaume, Champ Stoné 86 ans

Le 26 : Emilie Damnet, Home Dejaifve 81 ans

Le 28 : Joséphine Dehant, Rue Station, Aisemont 88 ans

Le 29 : Gabrielle Doumont, Bois-des-Mazuis, Vitrival 90 ans

Le 29 : Palmyre Villers, Rue Station, Aisemont 81 ans

Le 30 : André Clause, Rue du Potage, Névremont. 81 ans

La kermesse d’Aisemont

Vendredi 30 août

17 h Lutte de balle pelote assise et 'il mixte, devant la salle

18 h Lutte de balle pelote (pupilles)

19 h Inscriptions pour le concours de belote à la salle Saint-Joseph (15 euros, en 6 tours).

20 h Concours de BELOTE à la salle Saint-Joseph

Samedi 31 août

7.00 BROCANTE LIBRE (emplacements gratuits)

10.00 Pêche miraculeuse, devant la salle. - Ouverture du bodéga, devant la salle

14.00 Inscriptions pour la course de caisses à savon. - Grimage pour les enfants, devant la salle.

14.30 Premier départ de la course de caisses à savon.

16.00 Ouverture des loges foraines

21.00 BAL DE LA JEUNESSE (entrée gratuite)

Dimanche 1er septembre

9.00 Sortie musicale des chefs de jeunesse

10.00 Jeux enfantins devant la salle -Ouverture du bodéga, devant la salle - Lutte de balle pelote féminine sur l'ancien ballodrome.

12.00 Apéritif musical, offert par les chefs de jeunesse, à la salle.

12.30 DINER DE LA FETE, avec animation. (Inscriptions au 047825.61.34 ou 071-72.50.84.)

16.00 Ouverture des loges foraines

19.30 Spectacle de cracheurs de feu

21.00 SOIRÉE COUNTRY, animée par l'orchestre Kentucky. Entrée grat.

Lundi 2 septembre

9.00 Messe - Sortie des Gais Lurons

10.00 Concours de pétanque et balle pelote, devant la salle

17.00 Tirage de la tombola à la salle

20.30 Rentrée probable des Gais Lurons

21.00 SOIRÉE, animée par J.-L. Delacroix. Entrée gratuite.

Mardi 3 septembre

9.00 Sortie de la Limotche

10.00 Balle pelote dans les quartiers

20.30 Vêlage de la Limotche

21.00 SOIREE année « 80 ».

Mercredi 4 septembre

19.00 BARBECUE GEANT et enterrement de la Fête 2002.

(inscr. tél.

071-72.50.84 ou 0478-25.61.34

Le prix de l'eau : un bond !

Les demandeurs d'asile au CPA.S.

Réunis ce mardi 27 août, les conseillers au complet ont d'abord observé une minute de recueillement à la mémoire de Robert Meuter, dont le bourgmestre a souligné les hautes qualités de service, de compétence et de dévouement à la présidence du Syndicat d'Initiative durant trente années. C'est une éminente personnalité fossoise que nous avons perdue. En urgence, le Conseil a décidé que son remplacement au sein du Conseil d'administration du S.I. sera assuré par son fils Bernard, échevin de la Culture.

Le rapport de la réunion du 2 juillet a été approuvé, de même d'ailleurs que tous les points de l'ordre du jour.

Police

A la ruelle des Remparts, une zone de parking a été aménagée du côté gauche : on pourra y stationner en partie sur le trottoir, sauf cabine électrique, entrée du CPAS et garage.

Les « rave-parties », visées sous un titre général « manifestations publiques » font l'objet chez nous aussi (on ne sait jamais) d'un règlement proposé par le Gouverneur de la province : Toute manifestation publique doit être approuvée par le Bourgmestre, même sur terrain privé, et la demande doit mentionner date, heures, lieu, genre et nombre approximatif de participants.

Le prix de l'eau

A la demande d'INASEP qui gère notre distribution d'eau, une modification des tarifs doit permettre de résorber de gros déficits structurels. Mais la facture s'annonce salée pour la redevance-abonnement : 36 €par an au lieu de 18,59 ; le m3 jusque 20 : 0,95 € au lieu de 0,74 ; la tranche de 20 à 1.000 m3 (à 1,44€ ) est supprimée, de même que celle au-delà de 1.000 m3 (à 0,74 €) ; dès le 21€ m3 ce sera 1,75€ le m3 . Plus TVA bien sûr. Et ce nouveau tarif prend cours au 1er août de cette année. Pour un ménage consommant 80 m3 par an, par exemple, l'augmentation sera d'environ 50€, mais ce sera surtout lourd pour les cultivateurs qui consomment plusieurs centaines de mètres cubes : la facture pourrait se multiplier par 3 ou 4 !...

Fabriques d'église

Le compte 2001 de celle de Sart-St-Laurent se solde par un excédent de 121.505 F. (recettes 1.025.529 et dépenses 904.024). Pour Sart-Eustache, l'excédent est de 418.003 F. ou 1036 (recettes 16.562€, dépenses 6.200 : une grosse économie est réalisée par l'absence d'organiste). Pour Vitrival : excédent de 2390 €(recettes 35.313, dépenses 32.923 €).

Sart-St-Laurent présente aussi son budget pour 2003 avec des recettes et dépenses équilibrées à 26.628 €, moyennant une intervention communale de 15.107 €.

Travaux

Dans le Plan triennal des travaux, INASEP informe que l'étude du projet de réfection de la rue de la Plage, prévu pour 2003, est finalisée, tandis que celle de 2002 pour les rues Al Val, Chapitre, Marché et place du Marché ne sera pas terminée cette année : on pourrait donc les inverser.

Ce projet des rues du centre de Fosses (Al Val, Chapitre, Marché) est estimé à 272.700 € ; moyennant des subsides pour 163.610, la part communale serait de 109.090 €, couverte par un emprunt. On peut donc entamer l'étude complète de cette tranche de travaux bien nécessaire.

Pour le projet de réfection de la collégiale aussi, une modification : La mission d'un coordinateur, à côté du bureau d'architectes, pour assurer la sécurité des travaux ; cette mission nécessite une adaptation du contrat au niveau des honoraires et cas de résiliation.

Le hall des sports de Sart-St-Laurent ne laissait que deux possibilités

le fermer ou l'aménager ; Devant les demandes d'utilisation, un gros effort a été fait pour sa modernisation et son agrandissement. La phase 1 se termine (avec d'ailleurs 4 entreprises fossoises, grâce à la division des tâches). La phase 2 (revêtement de sol, matériel de sport et de rangement) avec les frais et honoraires d'architecte se monte à 215.775 €(moins 148.800 de subsides, soit 99.100 à charge de la commune). La phase 3 concerne la construction d'un bâtiment annexe, à l'arrière (à côté des terrains de pétanque), destiné à la musculation et au fitness ; elle se chiffre à 253.495 € (gros oeuvre, menuiseries, revêtement de sol et murs, électricité, sécurité, chauffage, sanitaires). On aura ainsi un outil performant, assure l'échevin des sports B. Meuter et ce projet global permettra l'ouverture à de nombreux sports. Il remercie aussi le gérant Georges Mouthuy qui devra être remplacé par du personnel engagé.

Environnement

De nombreux problèmes et litiges surviennent au niveau de l'environnement : de bruits, de décibels lors de bals, de haies et bien d'autres ; il était donc urgent de préciser qui fait quoi et pourquoi. Ainsi, pour un litige de voisinage (un arbre-limite par exemple), le bourgmestre est presque toujours sollicité alors que c'est un problème de Justice de Paix. Un protocole d'accord entre la commune et la DPE (Division de la Police de l'Environnement) précise les compétences de chacun : ainsi pour celle-ci la protection des cours d'eau, des minières et autres, demandes d'ateliers de classe 2 (garages par ex.) ; à la Justice reviennent les litiges de voisinage ; la commune reste compétente pour la sécurité, tapages nocturnes, musique amplifiée, déchets (dépôts clandestins, feux de jardin, nuisances, égouttage, etc. II y a donc désormais une synergie entre les divers intervenants et une personne de contact sera désignée pour tous les problèmes environnementaux.

Et le CPAS.

Sans observation, le Conseil admet une modification budgétaire interne pour 2002 : des recettes et dépenses en plus et en moins pour un montant de 21.067€, qui ne modifient donc pas le solde : recettes et dépenses à1.727.231, 83€. Et une autre affectant le boni du compte 2001 (560.000 F.) au chapitre «« Articles 60 »> du budget 2002 : Il s'agit de pouvoir engager des personnes hors statut et de les affecter à la commune ou à une ASBL, voire à une société privée, pour leur permettre d'accéder à un statut social officiel après un certain stage de travail.

Le budget pour 2003 du CPAS est déjà présenté : Un record en Belgique, dit le mayeur. Le Président, M. Henin, présente donc son rapport introductif : il prévoit la poursuite des efforts d'économies mais doit admettre les augmentations légales des traitements, le droit à l'intégration sociale (Minimex) selon les nouvelles législations, des changements au niveau du programme de résorption du chômage, la guidance et une aide sociale accrue pour les personnes les plus démunies. L'hébergement local de candidats réfugiés pose évidemment un gros problème : le CPAS traite actuellement 44 dossiers pour près de 50 personnes plus 18 enfants ; 5 ont accepté le logement provisoire à la Maison d'accueil de Sart-SaintLaurent et une a trouvé à se loger à Fosses ; mais si quelques autres se sont domiciliées à Auvelais, Namur, Montignies-sur-Sambre, d'autres avaient déjà trouvé des connaissances à Bruxelles ou à Liège ; la plupart se plaignent des difficultés, à Fosses, pour rejoindre le bureau de chômage d'Auvelais et de la presque impossibilité de trouver, chez nous un logement bon marché ; Beaucoup aussi refusent toute proposition car ils se logent chez ou à proximité de connaissances. Mais leur établissement hors de la commune a fait perdre les subsides nationaux.

Le Président décortique ensuite le budget, dont nous donnons par ailleurs le détail. En gros, les recettes sont de 1.682.708 €, dont une intervention communale de 840.699 €(34 millions de francs) et les dépenses à 1.710.656 € ; Le boni est atteint par un prélèvement de 50.000 euros. Enfin, M. Henin rappelle les autres actions du CPAS : aide à la petite enfance (par Sambrilou et IMAJE) ; aides familiales (convention avec le service provincial et le Service familial) ; l'intervention dans les frais d'hébergement des fossois en maison de repos ; La médiation de dettes et les repas à domicile (qu'il faudra dynamiser).

Si le Bourgmestre ne fit qu'évoquer la tension entre le Collège et le Président «( en 2002, on en est sorti malgré la diminution du subside communal »), l'échevin Meuter remet de l'huile sur le feu en rappelant vertement au Président qu'il a perdu la majorité acquise « pour se faire nommer » et qu'à présent les groupes UD et MR au CPAS ont réellement préparé ce budget 2003. Là où il n'y avait aucun projet, cette majorité nouvelle ne veut plus subir mais apporter de réels projets et des mesures. M. Henin précisait tout de même que pour l'accueil des réfugiés politiques (et donc pour récupérer les aides de l'État), il avait proposé, pour un peu plus de 3 millions (79.300 €), l'achat d'une habitation place du Marché

le rez-de-chaussée est déjà loué à une ASBL et l'étage pourrait l'être à des candidats réfugiés ; Mais «« je suis mis en minorité », dit-il, et la commune a refusé ce projet en lui préférant une autre acquisition « hors du centre », précise M. Spineux. Mais pour 123.946 €, prévus au budget extraordinaire 2003.

Enfin, le Conseil décide avec d'autres communes d'introduire un recours en suspension et en annulation auprès du Conseil d'Etat contre la circulaire du Ministre de l'Intégration sociale qui retire les subsides aux communes (i suspectées » de ne

pas offrir de logement aux candidats réfugiés. Sans tenir compte des possibilités réelles ! On connaît le problème.

Après quoi le bourgmestre remercie les conseillers et les personnes présentes et annonce la prochaine réunion pour le mardi 1er octobre (en raison de la fête de Fosses), mais après on en reviendra au lundi.

Les chiffres du budget du CPAS

Pour son budget 2003. Dépenses Recettes

le CPAS annonce les chiffres suivants : (en euros) (en euros)

Administration générale 63.703 354.348

Fonds (Etat et communes) 841.195 -

Assurances 743 10.049

Patrimoine privé 3.867 657

Agriculture 4.462 1.512

Aide sociale 579.884 1.168.506

Aides familiales - 11.788

Gardiennes encadrées - 4.382

Repas à domicile 8.621 10.411

Formation, réinsertion socio-professionnelle 100.620 120.151

Logement sans abri 6.197 13.277

Autres actions logement 1.636 10.361

Quelques remarques

Le chapitre des transferts groupe les plus grosses dépenses : 1.086.860 €, soit 61 %du total des dépenses, dont 1.049.927 € pour l'aide sociale.

Les dépenses de personnel représentent 345.089 € soit 20 % des dépenses.

Les frais de fonctionnement : 103.617, soit 6 %.

La dette est de 8.016 € (prêts sans intérêt pour l'aménagement de la maison d'accueil de Sart-St-Laurent et un logement d'insertion rue du Chapitre).

Les dépenses d'insertion socioprofessionnelle représentent 120.151 € pour une moyenne de 3 « articles 60 », un formateur pour travaux du bâtiment et un Art. 60 travaillant pour une ASBL.

Les dépenses de logement de transit représentent 13.277 € ; les occupants acquittent une indemnité de

20 % de leurs revenus + 0,87 € par jour pour les charges.

Il était bon sans doute que nos lecteurs soient tenus au courant de ces chiffres de la politique sociale de leur commune.

 

 

 

Place au foot

Les sports d'été se terminent, les sports hivernaux débutent ; et les saisons se poursuivent avec cette alternance. En effet, lorsque la saison ballante arrive à son terme, le football reprend ses droits. De même, quand la saison tennistique prend fin, le tennis de table et le volley reprennent leurs activités.

La Jeunesse Sportive Fossoise a débuté son premier championnat, dimanche dernier, par un derby chez ses voisins de Saint-Gérard, une équipe qui ne cache pas ses prétentions et qui espère rejoindre l'an prochain les rangs en division 3. Ce fut, pour les nouveaux venus fossois, une sévère défaite (5-0 et 2-0 au repos). Ce revers ne décourage pas les joueurs, ni les dévoués comitards, car on ne peut pas juger de la valeur d'une équipe quand elle affronte un gros morceau dès le départ. Fosses espère une revanche devant ses supporters, ce dimanche ter septembre, contre Flavion.

La division 3 entre en lice ce dimanche. On attend l'entrée en matière de nos deux autres équipes de l'entité : Aisemont (jumelé avec Falisolle et qui joue sur le terrain de ce dernier) et Bambois, un club qui détient un passé glorieux, car, ne l'oublions pas, Bambois n'est qu'un petit hameau et a déjà failli jouer en première provinciale, la montée n'étant manquée que de très peu.

Pour chacun, c'est l'incertitude, et le but premier est le maintien, mais au vu du comportement de ces deux équipes l'an dernier, on est certain qu'elles feront bien mieux que de la figuration. Mais attention, Bambois débutera par un déplacement chez un candidat au titre ; espérons ?

C'est aussi le démarrage pour les équipes réserves et équipes d'âge. Chaque club présente des formations de jeunes, afin d'assurer l'avenir du club. Chez ces derniers aussi, on espère quelques révélations.

A la J.S. Fossoise

A l'occasion du premier match de championnat, ce dimanche, la Jeunesse Sportive Fossoise présentera ses équipes au public, lors d'un apéritif servi à 12 h dans les installations de la rue de l'Abattoir, apéritif qui sera offert par le comité du nouveau Club. Amis du football, vous êtes cordialement invités.

 

Voici les effectifs de la Première

Entraîneur : Maurice Seront

Gardiens : Quentin Carpentier 21 ans)

Défenseurs : Yves Pietquin (28), Didier Seront (40), Dominique Deproot (37), Jean-Luc Callaert (27).

Médians : Dominique Poncelet (25), David Getvay (38), Gregory Saczuk (25), Patrick Lejeune (27), David Gilson (23), Christophe Quarrez (22), Frédéric Renson (28).

Attaquants : Sébastien De Vlieghere (24), Frédéric Falque (27), Michaël Poncelet (26), Joël Van Vaerenberg (37), Emmanuel Nicolay (21), Jérôme Hilaire (21), Steven Fabrice (19), Michaël Ladouce (20).

 

 

A Bambois Sport:

Entraîneur : Robert Dogot.

Gardiens : Dimitri Seron (18 ans), Jean-Luc Masuy (34).

Défenseurs : J.-François Camus (29), Tony Jacobs (24), Steve Ribiska (25), Robert Dogot (42), Grégory Dumont (17), Bruno Alessandri (20),.

Médians : Frédéric Libert (22), Cédric Libert (24), Michaël Marchal (24), Laurent Wauthelet (19), Sébastien Wauthelet (21), Yannick Spineux (26), Frédéric Pirard (26), Luc Deproot (27).

Attaquants : Cédric Borbouse (24), Pascal Gillard (28), Stéphane Daxhelet (24), Julien Glenza (18).

 

 

 

 

A Falisolle-Aisemont

Entraîneur : C. Massait

Gardiens : Jocelyn Dewee (20), Pascal Heyvaert (30), Pierre Moussiaux (25).

Défenseurs : Patrice Massart (32), Jacques Milquet (42), Michel Semal (30), Dimitri Pacorus (31), Christophe Colson (30), Fathy Kurtulus (24), Jean-Pol Hocq (36), Eric Houlmont (31).

Médians : David Baudoux (31), Jean-Luc Melotte (34), Francis Bolland (42), Pierre Smet (36), Glenn Viatour (25), Eric Pozza (36), Xavier Cornil (20). .

Attaquants : Gregory Rubini (23), Jérôme Declercq (20), Christophe Legrain (31), Renaud Siscot (16), Stephano Montesi (35), Fouah Erdogan (25).

 

 

Pharmacies de garde

Jeudi 29 : Liénard, Mettet

Vendredi 30 : Mahia, Ermeton

Samedi 31 : Trigaux, Mettet

Dimanche 1er : Trigaux, Mettet

Lundi 2 : Mainil

Mardi 3 : Maquille, St-Gérard

Mercredi 4 : Nysten, Bioul

Jeudi 5 : Trigaux, Mettet

Service médical

Le service de garde pour la région, sera assuré ce prochain week-end par le

Dr WILLEM, tél. 071-71.31.24.

Cours de gymnastique

On nous demande d'annoncer la reprise des cours de gymnastique, organisés par Vie Féminine, au collège Saint-André à Fosses, le 5 septembre, à 20 heures.

Contacts : 0495-93.79.99.

Ecole de musique

Nous rappelons que la rentrée et les nouvelles inscriptions pour l'Ecole de Musique se feront le mercredi 11 septembre, de 17 à 20 heures, en la salle L'Orbey à Fosses. Vous êtes tous les bienvenus

- Pour les tambours : Jean Piéfort, tél. 071-71.26.97 ;

- Pour les autres instruments : Pierre Lorand, tél. 071-71.30.89 ou

Claude Barthélemy, tél. 071-71.31.54.

Le Comité.

Portes ouvertes Ping

L'asbl Aile francophone de la Fédération royale belge de tennis de table organise ses « Portes ouvertes ping »

La Palette Club Fossoise s'y associe le samedi 31 août, de 9 h a 12 h et de 15 h à 17 h, en son local, avenue Albert ter 27 à Fosses.

Bienvenue à toutes et tous, venez nombreuses et nombreux.

Responsable : Roberte BossuroyWilmot, GSM 0474-94.11 .45.

La secrétaire

A.L.E. - Avis

Il est rappelé aux utilisateurs et chômeurs A.L.E. qu'il est strictement interdit de payer ou de se faire payer les prestations A.L.E. en argent liquide ; cela doit se faire via les chèques.

Ecole des devoirs

L'Agence Locale pour l'Emploi a créé l'Ecole des Devoirs, pour le rattrapage scolaire des élèves

- le lundi et le mardi, de 17 à 18 h pour les primaires

- le jeudi, de 17 h à 18 h pour les Secondaires.

Les cours de rattrapage gratuits sont donnés par des enseignants, en la salle du Conseil de l'Hôtel de Ville de Fosses (rez-de-chaussée).

Renseignements

A.L.E., rue V. Roisin 9D (1er étage), tél. 071-71.34.36.

 

Plus de 25 interventions de nos pompiers suite aux orages

Comme partout dans le pays, les orages et les fortes pluies de lundi et mardi ont occasionné des dégâts aussi dans notre entité. Si Fosses, située dans un creux, souffre assez rarement d'inondations en raison des trombes d'eau qui s'abattent lors d'orages, des maisons sont parfois situées de façon à ce que leurs caves soient inondées, occasionnellement sans doute, mais ces incidents nécessitent l'interventions des pompiers pour pompages ; Il est arrivé aussi que, suite à une coupure de courant, les pompes de particuliers ne fonctionnent plus. Des routes sont aussi parfois encombrées de boue, ce qui oblige à un nettoyage urgent de la chaussée.

C'est ainsi qu'une bonne vingtaine d'interventions ont été relevées chez nos pompiers, sur la brèche durant la journée de lundi, la nuit après le gros orage et mardi après les très fortes pluies.

C'est ainsi que nos pompiers ont été appelés pour pompages

- route de Maison 13, à St-Gérard - rue de la Fontaine à Maison

- rue de la Ramée 83 à Sart-Eustache

- rue du grand-Etang 57a, à Bambois

- rue de la Station 5, à Biesmerée

- rue Hennevauche à Mettet

- rue de Robersart 52, à Franière

- ch. de Charleroi 349, à Le Roux - rue Rauhisse, à Vitrival

- rue de l'Ermitage 16, à Sart-Eustache

- rue du Criptia 117, à Sart-Eustache

- rue Lambert 11, à Cocriamont

- rue Bois-du-Prince à Devant-les-B.

- rue Van Cutsem 28 à Jemeppe

- route de St-Gérard à Bambois

- rue de Stierlinsart 24, à Bambois

- route de Tamines, à Aiseau

- rue Chenet 7, à Floriffoux.

La foudre tombée sur une maison a provoqué un début d'incendie à Biesme, 4, rue du Sartia. Le sinistre a été rapidement maîtrisé.

Intervention aussi pour une nappe d'eau sur la chaussée, près du Rond-point à Floreffe ; pour route inondée rue Bois-des-Mazuis à Vitrival. Ils se sont rendus aussi dans la région d'Eghezée, en renfort des pompiers locaux, là où la région a subi d'importantes inondations.

Enfin, le mercredi 28 : nettoyage de la route entre Biesme et Mettet en raison de mazout épanché, ce qui rendait la chaussée très dangereuse. Enfin, un nettoyage de la route encore, rue de Lège à Vitrival, suite aux inondations.

Si ces intempéries n'ont pas atteint l'ampleur des inondations de certains pays comme l'Autriche et l'Allemagne, beaucoup d'endroits comme dans le Brabant wallon, n'avaient jamais connu pareille situation.

Les prévisions pour les prochains jours sont heureusement plus optimistes.

Fost-Plus

Premier ramassage de septembre des emballages PMC (sacs bleus) le mercredi 4 septembre, pour toutes les sections de l'entité.

 

Journée du Patrimoine

Dimanche 8 septembre, de 11 à 18 h

Sur l'antique place du Marché (un marché franc fut institué à Fosses par Notger en 974), des artisans au travail montrent leur art : un batteur de cuivre, un potier-céramiste, un verrier, un graveur sur verre. A côté sera établi un petit marché artisanal : Gaufres, vins de fruits, fromages, pèkèt et bières, miel (avec ruche en activité).

Avec, sur le kiosque, une animation musicale par un orchestre typique de cornemuses, guitare et accordéon et dans les rues, une petite formation en concert promenade.

Et dans un circuit promenade dans le centre historique, des guides du Syndicat d'Initiative feront découvrir les emplacements d'anciens métiers locaux : tanneries, moulin, brasseries, fabriques de chaussures, etc.

Keskidi nous propose...

(A lire avec humour)

Nos fléaux

Le Moyen Age a connu la peste et la lèpre. Notre époque se devait d'avoir aussi ses fléaux : le sida et la sinistrose. La sinistrose, un mal terrible qui semble épargner les enfants, mais frappe indistinctement tous les autres âges. Les premiers symptômes en sont légers En regardant Alain Simons ou Christophe Dechavanne à la télévision (que les chaînes programment continuellement dans un but préventif et prophylactique), le malade n'éprouve plus ce vide qui faisait sa joie autrefois. C'est net, il continue à réfléchir ; la prudence exigerait qu'il aille voir son médecin traitant. Hélas, bien souvent, le sinistrose néglige cette précaution élémentaire. Alors, c'est l'inévitable évolution de cette maladie qui peut conduire à tout, même dans les cas désespérés, à un porfefeuille ministériel. Le malade se prend au sérieux, jour et nuit, sans un instant d'abandon. Face au célèbre gag de l'homme tombant dans une bouche d'égout, le sinistrose ne rit point. 11 se pose plutôt la question de savoir combien cette mésaventure coûterait à l'Etat si elle se produisait réellement, plus le manque à gagner des jours d'arrêt de travail obtenus par la victime. L'horreur ! Toutefois, les proches du malade s'aperçoivent assez vite des effets de la sinistrose. Toutefois, le sinistrose dégage un ennui si pesant que femme, enfants et amis l'abandonnent rapidement. Alors, il reste seul, et son calvaire est d'autant plus terrible qu'il n'a nul conscience de la gravité de son état et se demande pourquoi on ne l'aime plus. Des agents spéciaux de la joie vont sous peu être entraînés pour reconnaître au premier coup d’œil un sinistrose chronique. Les malades seront, paraît-il emmenés vers un centre de tri des sinistroses ou faute de pouvoir les guérir vraiment, ils seront isolés du reste du monde afin d'éviter la contagion générale.

Quant au traitement à appliquer pour sauver ces malades, c'est encore autre chose. La science piétine, on a vainement essayé la projection de films de De Funes, ou l'audition des discours, en version originale, avec ou sans traduction simultanée, des discours de Milosevitch (lui-même grave sinistrose, mais qui fait face à son mal avec un admirable courage), les tentatives n'ont donné, peur l'instant. que des résultats décevants.

Un grand espoir existe cependant, on murmure que deux chercheurs, les docteurs Diane Austic et Serge Ipontoise, auraient obtenu d'extraordinaires guérisons avec des injections massives de couillonnades. Le bonheur de milliers de gens est ainsi, paraît-il, entre les mains de ces deux savants. Dès maintenant. il importe donc d'exiger que ce genre d'article soit intégralement remboursé par la Sécurité sociale.

Keskidi

Pensée de la semaine

On peut être raciste noir et acheter des balles à blanc. A méditer

Ce qu'on peut dire de mieux sur nos lois, c'est qu'elles fournissent du travail à beaucoup d'avocats.

La presse... revue

par Zorro

Erreur de mise en page

A juste titre, Zorro nous fait remarquer que, dans le n° précédent, nous annoncions une série supplémentaire.. Qu’il cherche toujours (comme d'autres lecteurs aussi sans doute !). C'était prêt, mais une modification de mise en page de dernière minute en est la cause ; la petite phrase l'annonçant aurait dû être supprimée !

- Samedi : « Mortelle. pas contagieuse... » - En voilà une nuance qu'elle est bonne... 'pour les autres.

- Samedi : « Pour une commune plus propre » - Tu vois, Germaine, pour les bleus il faudrait supprimer les jaunes, pour les jaunes les verts, pour les verts les rouges, et pour les rouges les bleus. Y resteraient plus que les saletés transparentes...

- Dimanche : « Personne ne veut l'université d'été » - Surtout pas les enseignants.

- Dimanche : « Les Limbourgeois peuvent le faire » - Les Fossois aussi, mais de quoi s'agit-il ? Réponse au b. du j. II n'y a rien à perdre...

- Lundi : « VDB ne peut pas courir en Flandre » - C'est dommage car il y fait plat, il pourrait courir propre...

- Lundi : « L'effet de l'ozone testé sur de jeunes scouts » - Bravo Herr Doktor Mengele...

- Mardi : « Une hormone pour diminuer l'appétit » - VDB s'est déjà imposé comme testeur pour une grande marque de spaghettis, son chien en testera les effets sur la consommation de pâtée.

- Mardi : « Un appel inhabituel aux ravisseurs » .. de ma belle-mère : gardez-la

- Mercredi : « Les pygmées ne vont plus se montrer... » - Je viens de relire le dictionnaire, les petits noirs n'étaient pas les seuls visés, les très petits blancs et les pas grands du tout, jaunes, étaient aussi concernés...

- Mercredi : « Les étudiants tra-vaillent de plus en plus l'été... » - Et en septembre, quand ils rentrent à l'école, ils sont tellement fatigués qu'ils se reposent jusqu'en juin...

- Jeudi : « Les Liégeois ont eu chaud » - Sans parler des Namurois, des Bruxellois, des Carolos, des Ostendais et des Fossois. Normal : il a fait chaud partout.

- Jeudi : « Un camion sur dix a de mauvais freins » - Pour ce que ça sert quand on est pressé...

- Vendredi : « Les irrégularités comptables s'élèvent à 7.1 milliards de dollars » - En résumé, deux fois plus de faux que de vrai et personne n'avait rien remarqué...

- Vendredi : « Criminalité : le col blanc à la mode... » - Ça fait drôle de voir les Arabes, les Roumains, les tziganes et autres voleurs de poules en chemise-cravate...

ZORRO

Les matches de ce week-end

Division 3 provinciale B

Pesche - Falisolle-Aisemont

Thy-le-Château - Bambois

Division 4

B J.S. Fosses - Flavion

Réserve (samedi 15 h)

FCO Namur - Aisemont

Bambois et Fosses : bye

Espoirs (samedi 15 h)

Bambois - E. Mosane

Scolaires (dimanche 10 h 30)

Fal-Aisemont - J. Tamines

Cadets (dimanche 10 h 30)

Tarcienne – Fal-Aisemont

Et. Tamines - Bambois

Minimes (samedi 15 h)

Fal-Aisemont A - Ham

Fosses - Velaine

Fal-Aisemont B - Soye-Floreffe

Préminimes (samedi 13 h)

Fosses A et B- Fal-Aisemont A et B

Bambois - Et. Tamines

Diablotins (samedi 11 h)

Soye-Flor. A et B - Fal-Aisemont A et B

Fal-Aisemont C - Vezin

Fosses A et B - Mettet A et B

Bambois - Biesme

Apprenez le néerlandais !

Les écoliers et étudiants reprennent le collier. En ce moment se pose pour eux le choix de la deuxième langue

Dans Le Messager a paru naguère un article signé par moi, intitulé : apprenez l'anglais. II faisait suite à un autre article, non de moi. Je voudrais, à ce propos, qu'on n'en déduise pas qu'il faut donner la préférence à l'anglais sur le néerlandais. Il faut, bien sûr, apprendre l'anglais, mais, dans notre pays, il est plus intéressant pour un Flamand de connaître le français et pour un Wallon de connaître le néerlandais que l'anglais.

Dans un établissement d'Enseignement supérieur économique situé non loin d'ici, il y a quelques années, deux professeurs ont fait une enquête chez les anciens élèves, leur demandant quelles branches apprises à l'école leur servaient dans leurs fonctions. Réponses : 72 % l'informatique, 67 % le néerlandais (dont 15 % se servaient aussi de l'anglais et 3 % de l'allemand). Quant à l'italien et l'espagnol, que les étudiants pouvaient choisir au lieu de l'allemand : 0 %.

Une dame que, par hasard, je connais, écrivait l'an passé dans « Le Courrier des lecteurs » de l'Avenir du Luxembourg, qu'elle était contente d'avoir choisi l'anglais en humanités. Or, cette dame est employée dans l'Administration communale de son village et n'a jamais eu - et n'aura probablement jamais - besoin de l'anglais. Mais dans sa région, on engage des bilingues français-néerlandais et comme on n'en trouve pas assez sur place, on engage... des Flamands !

Le snobisme n'apporte rien sur la table. Ce qu'il faudrait, c'est que nos speakers de la RTB(F) prononcent les mots d'anglais et autres, convenablement ; dire, par exemple : skèneur, au lieu de skanaîr (pour scanner) : dïzeul, au lieu de dyézèlle (pour diesel).

Cela aiderait nos jeunes.

R.A.A. VIROUX.

A la paroisse

On sait que la situation des prêtres est particulièrement précaire actuellement. Le doyenné de Fosses a perdu deux prêtres cette année : le 2 mars, le Père Nicolas, curé de Pontaury, et le Père Delhalle, à Arbre, le 23 juillet. Pour aider l'abbé Liessens dans le secteur de Mettet, le jeune abbé congolais Dieudonné Temangasa résidera à Pontaury le week-end. Et dans le secteur de Bois-de-Villers : le P. Edouard Ahnen, prêtre du Sacré Coeur de Burnot. Le secteur Fosses, Bambois et Sart-St-Laurent est animé par le doyen Michel Vannoorenberghe, l'abbé Eusèbe et le Père Michel (en convalescence) ; les autres paroisses de l'entité restent confiées aux abbés Lambiotte (Aisemont et Le Roux) et Saint-Hubert (Vitrival et Sart-Eustache).

Une assemblée paroissiale est prévue en la salle de St-Martin le lundi 9 septembre à 20 heures. Toutes les personnes qui ont le souci de la vie de leur paroisse y sont cordialement attendues.

Le mardi 10 septembre, la fête de la Nativité de Marie sera marquée par une messe à la chapelle de HautVent, suivie d'une petite procession à la potale de la rue du Tisserand.

Pour les enfants qui ont 10 ans et souhaitent faire leur profession de foi, les inscriptions au catéchisme préparatoire auront lieu le dimanche 8 septembre de 10 à 11 heures au presbytère. Attention : c'est la seule séance d'inscription

Les Tchôs-Tchôs en 1963

Nous sommes le mercredi de la Saint-Feuillen 1963, jour de sortie de la compagnie des Tchôs-Tchôs, en route pour le grand tour. Le groupe est emmené par Maurice Bruge (à cheval), qui précède le porte-drapeau Jules Migeot (aujourd'hui 90 ans et toujours bon pied bon œil !). On reconnaît ensuite Joseph Drèze (boulanger) et son fils Guy (entre eux un baudet). A droite de la photo : Maurice Borbouse. Nous n'avons pas reconnu les autres personnages.

Que peut-on dire de cette Compagnie un peu particulière, qui ne sort en principe que tous les sept ans, le mercredi de la Saint-Feuillen : traditionnellement, ce sont les hommes qui, retenus par leur fonction ou leur profession, n'ont pas pu effectuer les autres sorties, notamment celle du dimanche et font le « tour » sans procession religieuse. Vêtus d'un sarrau, d'un pantalon de toile, coiffés d'un chapeau de paille au bord relevé, un mouchoir rouge à pois blancs autour du cou, armés d'un fusil à baguette, ils exécutent dans la joie et la fantaisie le défilé, bataillons carrés, feu de file et bruyantes décharges.

Mais se joignent à eux, aussi, des soldats d'autres compagnies, assoiffés, ou insatisfaits, qui veulent poursuivre la fête...

 

Interventions des pompiers

Le 16 : appel des pompiers pour un nid dé guêpes, rue V. Dewez à Sart-Saint-Laurent.

Le 18 : pompiers pour le feu dans une remorque à ballots, rue des 4Barrières à Floreffe.

Le 18 : feu de broussailles, chaussée de Namur à Sart-Saint-Laurent.

Le 20 : pompiers pour un nid de guêpes, rue Haut-Baty 19, à Aisemont.

Le 23 : pompiers pour un nettoyage de la chaussée, route de Saint-Gérard à Maison.

Le 25 : pompiers et ambulance, suite à un accident route de Bambois (face au n° 33) à Maison-Saint-Gérard.

Le 27 : appel pour déclenchement d'un appareil de détection incendie, rue de la Chapelle à Saint-Gérard.

Le 27 : appel des pompiers pour un début d'incendie suite à la foudre sur le compteur électrique, chemin des Fermes à Saint-Gérard.

Les 27 et 28 : près de 25 interventions de nos pompiers suite aux importantes chutes de pluie et orages