N°31    16 août 2002

Aisemont : Première sortie

C'est coiffés du bonnet, ou du képi et tout de blanc vêtus que les membres du corps d'office de la marche Notre-Dame sont sortis le samedi 3 août, en préparation à la sortie annuelle des 6 et 7 octobre prochains. Ce fut l'occasion, pour le village, de se retrouver dans l'ambiance folklorique propre à nos marches de l'Entre-Sambre-et-Meuse. La composition du corps d'office est à présent connue

Maréchal : Arthur Marchal

Général : Pascal Vandooren

Colonels : Jean-Yves Alain, Laurent Pector et Fabrice Bastin

Petits colonels : Jordan et Floriant Pector

Majors : Jean-François Servais et Sébastien Martin.

Commandant: Ernest Pector

Lieutenant artilleur : Thierry Pector

Adjudant-major: Guy Want

Officier payeur: Freddy Bastin

Tambours-majors : Edouard Meuter et Jean-François Pector.

Majors : Quentin Denis, Adrien Martin et Aurélien Martin.

Sergent-sapeur: Michel Debout

Capitaine-sapeur: Sébastien Pector

Gardes-cantinières : André Laurent, Romuald Denis et M. Pettzota.

Porte-drapeaux : John Mathues, Bertrand Donadello et Laurent Gillain.

Cantinières : Christine Douillet, Christine Salingros, Bernadette Molle, Marie-France Pector.

Cérémonies officielles du Souvenir à Le Roux et Aiseau-Presles (Belle-Motte)

Dimanche 18 août 2002

 

10 h 30 à la Nécropole de Belle-Motte : Défilé, dépôts de gerbes et salves d'honneur par le 3e Régiment des Tirailleurs Algériens de Fosses-la-Ville.

14 h 30 Place des Quatre-Chemins : mise en place des troupes militaires françaises et belges avec musique.

Salle Omnisports La Rovelienne : accueil des autorités et personnalités officielles françaises et belges par les promoteurs du Souvenir.

14 h 45 Présentation des troupes militaires, musique et drapeaux des associations patriotiques.

15 h 00 Te Deum chanté en l'église Sainte-Gertrude, rehaussée par la chorale paroissiale, avec la participation de musique et chants bretons.

15 h 30 Visite au monument aux morts. Cérémonie d'hommage. Discours du bourgmestre de Fosses ; Garde-à-vous, par les troupes militaires et la musique ; bénédiction des tombes marquées d'un bracelet national ; dépôts des gerbes au monument 14-18 et à la Croix du Prisonnier 4045 ; sonneries et hymnes nationaux.

16 h 00 Vin d'honneur, offert en la salle des Sports par la ville de Fosses.

16 h 30 Square des Zouaves. Cérémonies de reconnaissance au Memorial du 10e Corps d'Armée : garde-à-vous par les troupes militaires et la musique ; Dépôt d'une gerbe par le colonel du Centre d'entraînement commando de Givet et gardien de l'Etendard du 9e régiment des Zouaves ; sonneries et hymnes nationaux.

17 h 00 Inauguration de la Nécropole militaire française rénovée, de la Belle-Motte à Aiseau-Presles, où reposent 4.060 officiers et soldats d'août 1914. Cérémonies d'hommage et de reconnaissance aux héros de la Bataille de la Sambre, commentées et dirigées par la Jeunesse.

Rappels historiques, Jever des couleurs, bénédiction des tombes, discours des Jeunesses belge et française, interpellation des jeunes enfants et questions à leurs maîtres d'école, sonneries et hymnes nationaux, dépôts des gerbes à l'Ogive centrale et aux deux Ossuaires, par les autorités, à l'Urne de Verdun par les jeunes, remerciements aux porte-drapeaux, défilé militaire.

 

« Notre effort n'est pas inutile, aucun effort humain ne peut être stérile » (Guy de Larigaude)

A la Croix-Rouge

La section locale de la Croix-Rouge organise en septembre une formation BEPS (Brevet Européen des Premiers Secours).

Ce cours, accessible dès l'âge de 13 ans, sera dispensé par un moniteur qui initiera les participants aux gestes à faire ou à ne pas faire face à une urgence vitale.

Coût de participation (avec le manuel) : 20 euros.

Dates des cours : les samedis 7, 14, 21 et 28 septembre, de 9 h à 12 h, au local de la Croix-Rouge des Quatre-Bras (ancien Nopri).

Pour de plus amples renseignements, prière de téléphoner à l'un des numéros suivants

M. De Cuyper : 071-71.26.70

Mme Lebrun : 071-71.12.07

Mme De Paoli : 071-71.12.30

Exposition de peinture à Fosses

Une exposition de peinture « Maryse Gailly » se tient jusqu'au 29 août à la Maison de la Culture et du Tourisme de Fosses, 12, place du Marché

en semaine, de 9 à 16 h

le week-end, de 10 à 17 h.

Maryse Gailly, originaire d'Aiseau, a présenté très jeune des dispositions pour le dessin et la peinture. Elève de François Lorand, elle apprendra ainsi l'aquarelle sur site, ce qui lui donnera la facilité du dessin et de présentation que l'on retrouve dans ses aquarelles et peintures, dessin qui est la charpente de l’œuvre, la primordiale structure.

Elle va ensuite suivre des cours à l'Académie des Beaux-Arts de Tamines et travailler ses aptitudes et son sens inné de la représentation et des couleurs, sans se laisser influencer par les modes ou les courants d'actualité.

Peintre du réalisme, on sent malgré tout l'influence de l'impressionnisme. Sa palette est colorée et riche des tons qui subliment la nature. Dans chacune des compositions, on peut retrouver l'émotion première de l'artiste. Chaque oeuvre est un don à la nature, elle respire le calme et la sérénité : la fleur champêtre, une église, un bouquet offert... Ce sont des œuvres qui nous apportent un instant d'amour reproduit dans l'éternité.

1. Marc Thibaut, route de Tamines, 19 100 pts

2. Léona Chantraine, Rue de Doye, 9, Bambois 99 pts

3. René Godefroid, Campagne du Chêne 36 97 pts

4. André Gheyssens, Champ Stoné 70 94 pts

5. Marius Magnien, Rue du Grand Gau 2 93 pts

6. ex aequo:

Jean-Pol Georgery, Rue de la Plage 19 91 pts

6. André Janssens, Rue des Forges 17 91 pts

6. André Lainé, Route de Tamines 22 91 pts

6. Léon Loiseau, Faubourg de France 2 91 pts

10. Horion Raymond,Champ Stoné 95 89 pts

11. Legait Bernard, Rue du Grand-Etang 21 88 pts

11. Jean-Pol Léglise, Rue du Postil 28 88 pts

13. Van Bellegem Antoine,Route de Bambois 28 84 pts

14. Gabriel Vermaut Rue du Postil 6 83 pts

15. Lucia Mastrocinque Rue du Postil 20 81 pts

16. Raymond Vervotte, Rue des Remparts 16 80 pts

16. Noël, Avenue Albert ter 80 pts

18. Denis Jean-Marc, Rue Grande 59, Le Roux 70 pts

18. Bernard Michel, Ch. Charleroi 173, Vitrival 79 pts

20. Suzanne Depré, R. de la station 74, Aisemont. 74 pts

Pharmacies de garde

Jeudi 15 (Assomption) : Mainil

Vendredi 16 : Nysten, Bioul

Samedi 17 : Maquille, St-Gérard

Dimanche 18 : Maquille, St-Gérard

Lundi 19 : Trigaux, Mettet

Mardi 20 : Mainil

Mercredi 21 : Maquille, St-Gérard

Jeudi 22 : Boxus

Service médical

Le service de garde pour la région, sera assuré les samedi 17 et dimanche 18 août par le docteur WILLEM, tél. 071-71.31.24.

Avis

- Le bureau du bourgmestre et son secrétariat sont transférés à l'étage de la Maison communale.

- En raison des travaux à la Maison communale le service Urbanisme est transféré au service des Travaux, ch. de Charleroi, tél. 071-71.02.11 ou 071-71.02.14 ou 071-71.31.31.

Décès d'un vieux Chinel

Mardi dernier avaient lieu les funérailles de M. René Lindekens ; il était âgé de 83 ans. René Lindekens avait épousé, Georgine Godfroid, de Haut-Vent ; ils eurent 4 enfants dont une seule fille est encore en vie. Né à Aisemont, le défunt avait travaillé, après quelques années aux charbonnages Sainte-Barbe, aux carrières de Boudjesse et avait reçu plusieurs décorations du travail. II était aussi un fervent adepte de notre folklore : il fut décoré pour 10 Saint-Feuillen dans la compagnie de Haut-Vent, reçut le sabre Honoris Causa comme le plus vieux Chinel, marcha aussi avec les Rodelindjes et les Tchôs-Tchôs. En 1998, il fêtait avec son épouse, soixante années de vie commune.

Nous présentons à sa famille nos plus sincères condoléances.

Fost-Plus

Le prochain ramassage des emballages PMC (sacs bleus) aura lieu le mercredi 21 août, pour toutes les sections de l'entité.

Les papiers et cartons seront enlevés : le mardi 20 août pour les sections de Fosses, Bambois, et SartSaint-Laurent et jeudi 22 août pour les autres sections.

Cours de wallon

Des cours de wallon se donnent à Radio Chevauchoir (105.5 FM), par les Walons Scrïjeûs d'après l'Banbwès les mardis 19 h et les samedis 13 h 30.

Elle s'en est allée

Nous avons appris le décès de Madame Emma Raussin, épouse de Octave Jacquet, de la rue du Tisserand à Haut-Vent. A eux deux, ils formaient le couple le plus vieux de l'entité. Elle allait avoir 90 ans et son époux, un peu plus jeune, en a aujourd'hui 88. Ils avaient repris à Haut-Vent, dans les années '50 la petite ferme de Georges Lempereur lorsque celui-ci est décédé. Elle ne sortait guère, car son métier de cultivatrice, avec son époux, ne lui laissait guère de temps libre.

En revoyant cette liste des plus vieux couples, parue début 2001, où 18 couples totalisaient au moins 160 ans, nous constatons que 9 parmi eux ont perdu leur conjoint, le dernier en date (et sur la liste) étant René Lindekens. Un autre couple, qui tenait la seconde place dans ce classement un peu particulier, a quitté son domicile pour aller habiter dans un Home, à Rouveroy ; Il s'agit de M. et Mme Jean Severin-Duhaut, de Sart-Saint-Laurent.

C'est aujourd'hui M. et Mme Albert Carpentier- Hapiot, de Cocriamont (Le Roux) qui totalisent le plus grand nombre d années à eux deux : 86 et 87 ans (1e3 ans au total).

Viennent ensuite M. Jules Migeot et Mme Olga Bernard, de la rue Delmotte : 90 et 80 ans (170 ans).

C'est ensuite M. et Mme Lucien Dupuis-Ackx, rue de Vitrival, qui ont 87 et 83 ans. Puis un couple de Vitrival

M. et Mme Ernest Simon-Henin : 88 et 80 ans. Suivis par M. et Mme Oswald Foriez-Dave, de Cocriamont

86 et 81 ans. Puis, M, et Mme René Danloy-Renaux, rue de Walcourt à Vitrival : 86 et 81 ans. Puis : Camille De Vlieghere-Nachtegaele : 89 et 76 ans. Et enfin, M. et Mme Georges Collin-Gillain, rue Rauhisse à Vitrival

82 et 81 ans.

D'autres couples viennent automatiquement s'ajouter, et c'est heureux

nous en avons pointé deux : M. et Mme Guerry-Jacqmain, rue de la Station à Aisemont (81 et 80 ans) et M. et Mme Jules Patris-Jassogne

80 ans tous les deux. Et, prochain couple qui s'installera dans cette respectable « confrérie » : M. et Mme Gérard Van Ryssel-Wiame. Lui vient de fêter ses 80 ans et pour son épouse, ce sera le mois prochain.

Nous souhaitons à chacun de ces couples de prolonger encore de longues années leur vie ensemble, en conservant une santé qui permette de jouir pleinement de ces paisibles moments de retraite à deux.

Porte ouverte « ping »

Pour la 3e année consécutive, la Palette Club fossoise organise une Journée Porte ouverte, le samedi 31 août, en son local, av. Albert 1er 27.

Plus de détails seront fournis la semaine prochaine, mais retenez déjà la date.

La secrétaire

Façades fleuries

Le 6 août dernier se déroulait le

concours « Jardins et façades fleuris ». Ce concours est une organisation de la société royale « Régionale d'Horticulture de Namur », section de Fosses-la-Ville.

Ce concours se particularise prin-

cipalement sur le résultat concret du savoir-faire des participants.

Faisaient partie du jury : Mme C.

Leal, de Taurines, M. J. Weber, de Flawinne, M. M. Ernoux, de Malonne. II y avait 20 participants au concours. Voici les résultats

1. Marc Thibaut, route de Tamines, 19 100 pts

2. Léona Chantraine, Rue de Doye, 9, Bambois 99 pts

3. René Godefroid, Campagne du Chêne 36 97 pts

4. André Gheyssens, Champ Stoné 70 94 pts

5. Marius Magnien, Rue du Grand Gau 2 93 pts

6. ex aequo:

Jean-Pol Georgery, Rue de la Plage 19 91 pts

6. André Janssens, Rue des Forges 17 91 pts

6. André Lainé, Route de Tamines 22 91 pts

6. Léon Loiseau, Faubourg de France 2 91 pts

10. Horion Raymond,Champ Stoné 95 89 pts

11. Legait Bernard, Rue du Grand-Etang 21 88 pts

11. Jean-Pol Léglise, Rue du Postil 28 88 pts

13. Van Bellegem Antoine,Route de Bambois 28 84 pts

14. Gabriel Vermaut Rue du Postil 6 83 pts

15. Lucia Mastrocinque Rue du Postil 20 81 pts

16. Raymond Vervotte, Rue des Remparts 16 80 pts

16. Noël, Avenue Albert ter 80 pts

18. Denis Jean-Marc, Rue Grande 59, Le Roux 70 pts

18. Bernard Michel, Ch. Charleroi 173, Vitrival 79 pts

20. Suzanne Depré, R. de la station 74, Aisemont. 74 pts

 

Fête de Névremont

Samedi 17 août

7.00 Brocante libre et ouverture du stand Ciney + barbecue

21.00 Bal des Jeunes. Entrée 3 €

Dimanche 18

11.00 Fête de la doyenne d'âge

16.00 Pléiade d'artistes au stand Ciney : J-J. Lionel, Pierre Milan, Franck Johan, Anne Loris...

18.30 Thé-dansant avec Erika

Lundi 19

9.00 Départ de la Limotche

21.00 Bal des années 70-80

22.00 Rentrée de la Limotche

Mardi 20

14.00 Jeux pour enfants - de 12 ans

21.00 Bal de clôture, avec sono

Marche Sint-Biètrumé

Après Vitrival, Sart-Eustache, Le Roux et Sart-Saint-Laurent, ce sont les marcheurs de Sint-Biètrumùé de Bambois qui vont renouveler la tradition des marches dans notre entité,

ce dimanche et lundi. Voici le programme de ces journées

Dimanche 18 août

6.00 Réveil par la batterie.

8.00 Rassemblement pl. de l'Eglise

9.00 Remise des médailles

9.45 Dépôt d'une gerbe au monument aux morts

10.00 Messe en wallon avec bénédiction des armes

11.00 Départ de la procession vers le lac, décharges aux chapelles et rentrée à l'église vers 12 h

14.00 Rassemblement sur la place

14.30 Départ pour le parcours dans le village : décharges au cimetière et aux chapelles

16.30 Parade en tirailleurs, avec décharges successives par peloton (près du lac)

18.30 Prise du Saint Sacrement pour la rentrée à l'élise

19.00 Feu de file à l'église

20.00 Cassage du verre à l'école (cérémonie non publique)

Lundi 19 août

13.30 Rassemblement

14.30 Visites des compagnies chez les officiers et les sympathisants qui en font la demande

22.00 Retraite aux flambeaux

23.00 Feu de file au monument

Marche des Echos

La marche des Echos, organisée par le Footing Club de Fosses, se déroulera cette année à Sart-Eustache aux écoles. Les distances prévues sont de 6, 12 ou 25 km et les itinéraires permettent toujours de découvrir les plus beaux coins de l'endroit.

Les participants (affiliés ou non) devront s'inscrire entre 7 h et 14 h. Des stands permettent de se désaltérer en chemin et bien sûr au retour.

Comme les autres années, on peut s'attendre à un bon milliers de marcheurs venus de tous les clubs du pays qui envahiront le beau petit village de Sart-Eustache.

Keskidi nous propose...

(A lire avec humour)

Gueuze toujours

Pour ma part, je trouve plaisant d'entendre parler une langue que je connais, mais exprimée avec des accents différents. Déjà que dans notre petite Wallonie, ce n'est pas mal du tout ; de Liège à Tournai, il y a du choix et de la variété. En dehors de nos frontières aussi, tous les pays francophones ont des expressions assez savoureuses. Ne prenons que nos voisins français, il y a au travers de leur pays une gamme d'accents extraordinaires. Il y en a qui ont le fâcheux inconvénient de mettre en mauvaise posture celui qui le parle lorsqu'il faut prononcer des mots étrangers. Le cas de ce pauvre speaker qui bute toujours sur le nom de Rimski-Korsakov et bafouille lamentablement.

- Vous allez maintenant écouter un morceau de Rismy... euh, un morceau de Rimski-Vorsa... non... de Riskov-Karsaki...

Un jour, sur le point d'être congédié il décide de suivre des cours de diction et, trois mois plus tard, prêt à tout, il lance dans le micro

- Voici maintenant un morceau de rimski-Korsakov : le bol du Vourdon

Si les expressions et les tournures de phrases de nos voisins nous laissent parfois pantois, rassurez-vous, chez nous ce n'est pas vilain non plus. Suivons cette conversation dans une taverne-restaurant.

Français - Je voudrais un feuilleté d'écrevisses au coulis de langoustines, s.v.p. Mademoiselle. Belge - Sers-moi donc une barquette de frites une fois, Maricke.

Français - Je cherche un crémier pilote pour acheter du beurre.

Belge - Je cherche la crème des pilotes pour aller dans l'Eure.

Français - J'ai souffre d'un épouvantable coryza.

Belge - V'là aut'chose, je me suis crevé le nez en me mouchant.

Français - Je suis heureux de vivre. Belge - J'ai un tonneau de bière.

Français - Quelle est l'unité de capacité. Belge - Eh ! mon estomac sais-tu

Français - Quelle est l'unité de pression ? Belge - La bière une fois justement.

Français - Quelle est l'unité de vitesse. Belge - La gueuze-minute.

Français - Cet homme est mort.

Belge - Tiens, Jo n'a plus son tic.

Si tout ceci reste malgré tout plaisant, le langage de la jeunesse d'aujourd'hui est à faire rougir le blanc de blanc, ce ne sont qu'abréviations, borborygmes gratuits, raccourcis, phrases tronquées et mutilées, telles que « être in » ou « off » « C'est vachement bath de chouette » ; tandis que dans d'autres temps, on disait

« T'en as un oeil, on dirait un fauteuil »ou « poil au bec de gaz, mon cul sur la cheminée ». Ça, au moins, ça voulait dire quelque chose.

Keskidi

Pensée de la semaine

On peut transpirer de bonheur, être moite d'émotion ou, plus encore, être Moite et Chandon.

La presse... revue

par Zorro

- Samedi : « Reconnu coupable » -Quoi ? Encore l'affaire VDB ! Mais non, il ne s'agit pas de VDB, ni de Virenque, pas encore de Rumsas. Alors, devinez... Il s'agit d'un champion anciennement Belge d'origine marocaine, redevenu subitement ce petit Marocain juste bon à courir dans le désert...

- Dimanche : « Trente ans de violence pour éviter la paix » - Aucun truc, juste le titre d'un bon article sur les obstacles à la paix dans le monde...

- Lundi : « Pour eux, la rentrée se passe en août... » - Tu vois, Germaine, c'est uniquement les mauvaises langues qui disent que les profs sont toujours en congé...

- Mardi : « La mafia russe est impliquée. le C.1.0. est atterré... » - Le patinage est enterré...

- Mercredi : « Faux monnayeurs : la contrefaçon a diminué de 90%... » -C'était facile, déjà qu'au départ des billets sont 35% plus petits...

- Jeudi : « Affaire Dutroux : Bourlet ne croit pas au procès... » - Mais que pense-t-il de Dieu ?

- Vendredi : « Chômage : hausse récurrente en juillet... » - Pas géniale celle-là : en juillet, comme tu travailles moins, tu chômes plus...

ZORRO

 

 

Commémoration du 88e anniversaire de la Bataille de la Sambre à Le Roux

Ce week-end se dérouleront les cérémonies de commémoration de la Bataille de la Sambre, organisées depuis maintenant 25 ans par le comité du Souvenir de Le Roux.

En 2002, au cours d'une fructueuse assemblée générale, un sang neuf, issu de la jeunesse du village recomposait un nouveau comité.

La bataille de la Sambre se déroula du 21 au 23 août 1914 et se développa sur le territoire des entités actuelles d'Aiseau-Presles, Sambreville et bien sûr Fosses-la-Ville.

Si les combats les plus meurtriers eurent lieu à Roselies, Auvelais et Arsimont, la bataille qui eut lieu sur le plateau de la Belle-Motte à Le Roux n'en fut pas moins sanglante. En effet, les Normands et les Bretons des deux régiments d'infanterie français postés sur le plateau perdirent 23 officiers et 2.238 hommes du rang. De plus, les villages de notre entité furent le théâtre d'événements plus ou moins malheureux.

Aisemont qui était un point élevé dans la région avait une importance stratégique de premier ordre. Les Français occupaient le village et avaient même crénelé les murs du cimetière pour mieux observer les événements. Pressés dans leur retraite, les Français abandonnent le village et quand les Allemands y pénétrèrent, il n'y a plus que 6 habitants. Sans raison, les Allemands incendièrent 23 maisons et 5 granges.

A Sart-Eustache, les troupes françaises qui abandonnaient Le Roux ne firent que passer, ce qui épargna au village les horreurs d'une bataille. Il n'y eut qu'une brève escarmouche entre quelques soldats français fortement arrière-garde et les premiers Ulhans. Huit Français furent tues et inhumés dans le cimetière communal. Le château et le presbytère qui abritaient les blessés français furent livrés au pillage.

Vitrival et Fosses virent le passage des troupes françaises avant et après la bataille. En effet, Fosses avait choisi par le commandement français comme point de ralliement des troupes. Vitrival fut épargné grâce à l'action de Joseph Genard, qui n'hésita pas à interpeller l'ordre de l'officier allemand avec qui, vingt ans plus tôt, ingénieur dans le civil, il avait construit le pont d'Anseremme.

Par contre, à Fosses, 66 maisons devinrent la proie des flammes et plusieurs habitants trouvèrent une mort tragique.

Bien sûr, un rappel historique plus complet des combats sera fait lors des cérémonies qui, cette année, auront un caractère exceptionnel. En effet, la Nécropole militaire française de Belle-Motte, située aux confins de Le Roux, a été entièrement rénovée.

Le cimetière abrite 1.182 tombes individuelles (dont 3 sépultures recouvrant deux corps) et deux ossuaires renfermant 2.875 corps qui n'ont pu être identifiés après la Bataille, soit au total les dépouilles de 4.060 soldats et officiers français tombés au champ d'honneur.

Ce site est la plus importante Nécropole militaire française de 1914-1918 sur tout le territoire du royaume de Belgique.

Au printemps 2002, le Ministère de la Défense Nationale française a entrepris sur le site une impressionnante série de travaux. L'essentiel de la restauration consistait au remplacement des pupitres de pierre, effacés par le temps, par des emblèmes respectant les convictions religieuses des soldats

une majorité de croix latines et des emblèmes musulmans (pour les Tirailleurs Algériens) reprenant les nom et prénom, le grade, la date et le lieu de décès de chaque combattant.

L'ogive a été elle aussi restaurée, ainsi que les deux ossuaires qui seront plantés de rosiers. De nouvelles clôtures seront placées sur le pourtour et une nouvelle étude paysagiste est en cours.

Cédric TAHIR

 

Des marcheurs toujours au poste

Vingt-cinq kilos de poudre, cela fait quelques coups de fusil qui ont résonné dans les campagnes de SartEustache, lors des trois jours de sortie des marcheurs, le week-end dernier. Des marcheurs qui se tiennent toujours parfaitement bien et sont fiers de leur belle réputation.

Tout se déroula à la perfection, durant les trois jours de sortie, par une température supportable pour des marcheurs dont les harnachements sont lourds à supporter par trop grosses chaleur. Après avoir respecter le timing les samedi et dimanche, selon la coutume, les troupes se sont rassemblées le lundi soir pour l'apothéose, l'exécution du « Sans-culotte » une particularité typique de l'endroit.

Il faut savoir que lors de la Révolution française, un groupe de révolutionnaires français, les Sans-Culottes se sont vus refuser l'entrée à l'église par le curé de l'époque. Pour rappeler ce petit fait, chaque année, un mannequin à l'effigie d'un Sans-Culotte, bourré de paille, est suspendu devant l'église et subit les tirs des marcheurs jusqu'à ce qu'il s'enflamme et disparaisse en fumée.

La sortie est aussi l'occasion de la remise de médailles aux marcheurs les plus fidèles et cette année, les médaillés étaient particulièrement nombreux

Pour 20 années de marche

Sandy Cleremans, batterie Eric Piéfort, porte-drapeau Bernard Lust, grenadier Jean-Pol Dethy, artilleur

Pour 15 ans de marche

Sandrine Mirgaux, batterie

Pour 10 ans de marche

Sarah Migneau, sapeur Flavio Ricci, sapeur Céline Callet, vivandière Damien Biron, batterie Audrey Swille, batterie Philippe Collard, artilleur Aldo Ricci, artilleur Fabian Leroy, zouave

Pour 5 ans de marche

Aurélie Lejeune, sapeur Bertrand Coppers, Dylan Fosseur, Florian Ogliani, Maël Ritucci sans-culottes Sarah Jeanfils, vivandière Allison Fasano, Fabrice Vanlierde, batterie Julien Lust, Michel Migeot, grenadiers Philippe Nale, Benoît Michotte, Arnaud Laurent et Jean-Yves Herman : chasseurs Remy Massart et Dominique Losson artilleurs.

.

18 noces d'or et 2 noces de diamant

La cuvée Jubilaire 2002 (mariés en 1952 ou 1942) sera un peu moins fournie cette année. L'an dernier, on dénombrait 29 couples et cette année, ils ne sont plus que 20.

La répartition concerne un peu toutes les sections, sauf pour Sart-Saint-Laurent et Aisemont qui n'ont pas, cette année, de représentants. Voici la liste de ces couples

Fêtent leurs noces de diamant

Robert Molitor et Simone Simonart, Rue du Sartia, Sart-Eustache

Emile Mazuin et Lucie Materne, Route de Mettet, Fosses

Fêtent leurs noces d'or

Charles Lebrun et Marie-Ange Andina, R. Baty-de-l'Espagnole 9, Bambois

Désiré Dehant et Noëlla Crame, Rue Saint-Joseph, Bambois

Roger Thiry et Maria Van Straeyen, Rue Sainte-Brigide, Fosses

Germain Viaene et Madeleine Thibaut Rue des Forges, Fosses

Marcel Gaune et Simone Louis, Rue du Tisserand, Haut-Vent

François Mouthuy et Thérèse Jadin, Route de Tamines, Névremont

Roger Dehoubert et Louisa Chabot, Rue des Bergeries, Fosses

Marcel Dubois et José Moutiaux, Rue du Grand-Etang, Bambois

Louis Prinsen et Lucienne Deboutte, Rue Bois-des-Mazuis, Vitrival

Albert Fancq et Josette Debaille, Rue de l'Ermitage, Sart-Eustache

Hubert Detal et Marguerite Dermien, Avenue Albert 1er, Fosses

Camille Balériaux et Ghislaine Marc, Rue du Sartia, Sart-Eustache

Roland Gosset et M.-José Léonet, Rue Neuve, Haut-Vent

Eugene Evrard et Jeanine Gillain, Rue Sainte-Brigide, Fosses

Joseph Clause et Simone Gérard, Rue du Potage, Névremont

André Vanwynsberghe et Laurette Schoensetters, camping Viviers 2

Lucien Hatert et Eveline Avaloze, Rue Lotria, Le Roux.

 

Interventions de l'ambulance et des pompiers

Le 1er août : appel des pompiers pour un pompage à Floriffoux, à la suite d'un orage.

Le 2 : Appel de l'ambulance, suite à un accident, route de Maredsous à Denée.

Le 2 : appel des pompiers au zoning de Mettet, suite à des inondations.

Le 2 : pompiers pour un nettoyage de la chaussée, suite à un accident, route de Tamines à Fosses.

Le 9 : ambulance et pompiers avec leur matériel de désincarcération, en face du restaurant Le San Daniele, route de Tamines à Aisemont : une camionnette contre voiture. Pas de blessé.

Le 9: appel des pompiers pour évacuer la boue près du pont de Saint-Remy, suite à un orage.

Le 11 : appel de l'ambulance pour une chute en vélo, allée de la Molignée à Maredsous, blessé conduit à Mont-Godinne.

Le 12 : appel des pompiers pour la chute d'un câble à haute tension, chaussée de Namur à Fosses, en raison de travaux à la ligne électrique.