N°3     18 janvier 2002

 

Souper du PRL

Les sections PRL, JRL et FL organisent un souper à la salle L'Orbey à Fosses-la-Ville le samedi 26 janvier, à19h30.Aumenu:

- Mises en bouche Délices et Saveurs Régalgel

- Trio de la Mer

- Filet de ferme sauce Sambre et Meuse Molignard, Petites croquantes

- Parfait caramel glacé

Le montant du repas s'élève à 13 euros. Réservations indispensables avant le 23 janvier chez M. Bernard Dufrasne, tél. 071-71.16.33.

Souper de la Palette

Le club de tennis de table fossois « La Palette Club Fossoise » organise son souper annuel le samedi 16 février, à 20 h. Celui-ci aura lieu à la salle L'Hauventoise à Haut-Vent. La soirée sera animée par Fabrice et Power Music. Au menu

- Assiette charcutière

- Rôti de porc poivre vert et croquettes - Gâteau Prix : adultes 15 euros - Enfants jusque 12 ans : 8,50 euros.

Réservation pour le 10 février au

0475-21.17.78 de Rudy ou

047494.11.45 de Roberte.

Concerne Bambois

Le samedi 27 octobre dernier, une personne a trouvé près du cimetière de Bambois une plaque funéraire en marbre noir avec l'inscription « A notre maman décédée ». Il s'agit d'une plaque sans doute dérobée au cimetière de Bambois et abandonnée peu après sur la route.

Le propriétaire de cette plaque peut la réclamer au bureau de police, avenue des Déportés 21 à Fosses.

Fost-Plus

Les prochains ramassages des papiers et cartons auront lieu

- le mardi 22 janvier pour les sections de Fosses, Bambois et Sart-SaintLaurent ;

- le jeudi 24 pour Sart-Eustache, Le Roux, Vitrival, Aisemont et Névremont.

Pour les emballages PMC (sacs

bleus) ce sera le mercredi 23 pour toutes les sections de l'entité.

Marche Adeps

Une marche ADEPS est organisée ce dimanche 20 janvier, à l'Athénée royal Baudouin 1er, de 8 à 18 heures.

Les départs et arrivées se font à partir du restaurant de l'Ecole, rue du Herdal.

Dîner paroissial

Ce dîner annuel a lieu ce dimanche 20 janvier à midi, en la salle du Collège Saint-André avec, au menu

- Tagliatelle au saumon, sauce basilic.

- Cassoulet aux cuisses de canard.

- Tarte aux mirabelles.

Le prix de ce menu est de 16 euros pour les adultes, 8 pour les enfants.

Confrérie St-Feuillen

Les membres de la Confrérie ont tenu mardi leur réunion annuelle d'élection : en effet, les statuts de cette asbl prévoit que le Bureau est renouvelé chaque année. Le président en tout cas, de manière à donner à chacun des membres l'occasion de le devenir et apporter ainsi une variété d'initiatives ; le secrétaire et le trésorier, eux, peuvent être maintenus pour des raisons évidentes de continuité et de bon fonctionnement. C'est ainsi qu'après un bref discours du président sortant Bernard Cousin, qui rappela quelques réalisations concrètes de l'année écoulée, et la présentation des comptes par le trésorier, on procéda au vote qui échut cette année à Marc Buchet. Le secrétaire Charles Wellin et le trésorier Louis Lamy furent maintenus. Une délégation de 5 membres participera au pèlerinage à sainte Brigide à Ayeneux le dimanche 3 février. On cherche un chapiteau pour les festivités de la Ste-Brigide le 6 mai. On a encore évoqué le grand spectacle que la Confrérie prépare pour l'année de la Saint-Feuillen en 2005, la révision de la page Confrérie sur le site Internet et une ébauche de programme pour les festivités du bi-centenaire de la châsse aux reliques les 26 et 27 octobre 2002, jumelées avec la traditionnelle fête de la Confrérie.

Tentative de vol

Une série de vols ou tentative ont été constatés au cours de ces derniers jours, mais ici, les voleurs n'ont pas pu opérer car ils furent mis en fuite par le propriétaire de la première maison de la rue Campagne du Chêne, M. François Devos, qui était dans son habitation et entendit des bruits suspects. Cela se passait le samedi 12, vers 19 h 45.

Vol

Le dimanche 13, entre midi et 11 heures du soir, un vol a été commis chez M. Michel Mouthuy, rue Rivaustrée à Névremont, ici en l'absence des propriétaires. Les individus sont entrés par effraction par la porte arrière de la maison et se sont emparés d'une somme de 2.000 F. Un autre vol avait été commis il y a quelques semaines, dans cette même maison.

II est donc conseillé, si vous devez quitter votre habitation pendant une partie de la journée, de prendre les mesures qui s'imposent pour prévenir ce genre de visite peu agréable.

Vol

A Vitrival aussi, les voleurs ont agi avec perspicacité, dimanche dernier, entre 13 h et 20 h, en l'absence des propriétaires. Cette fois c'est chez M. et Mme Bruggeman, 153 chaussée de Charleroi à Vitrival. Le, ou les individus se sont introduits par effraction, par l'arrière de l'habitation et ont dérobé des bijoux.

Raclette musicale

Rappelons que La société royale Musique des Volontaires de la Marche Saint-Feuillen organise, comme chaque année, un souper-raclette ce samedi 19 janvier dès 19 h. 30, en la salle communale L'Orbey.

Gym-santé

La section locale de Vie Féminine organise des cours intitulés Module Corps en mouvement, en 10 séances d'une heure les lundis entre le 4 février et le 6 mai, de 13 h 30 à 14 h 30, au local Ancien Nopri, avenue Albert 1er 2 à Fosses. Les cours sont donnés par Mme Delbascour, de Namur et la responsable locale est Mme Lallemand-Thomas, tél. 071-71.19.49.

Le prix pour les 10 séances est de 12,39 euros pour les membres et de 24,79 euros pour les non-membres.

Marche Saint-Remy

Le samedi 9 février prochain, dans le cadre du XXVe anniversaire de la Marche St-Remy, une journée rétrospective des processions sera organisée à la salle La Baillerie, dès 15 h.

Une exposition de photos des différentes marches, de 1978 à nos jours et des participations à la St-Feuillen depuis 1963, ainsi que des projections vidéos, seront présentées.

Nous demandons aux marcheurs ayant participé à ces marches, de nous prêter photos ou cassettes de ces sorties. Ce matériel est à remettre dès que possible chez

- P. Lepinne, rue de Névremont 45

- V. Michaux, rue de Névremont 46.

Seniors Amitié...

célèbre les « Rois »

Ce petit fait divers a inspiré Dame Muse ! Un ami boulanger, quelque peu distrait, a omis la « fève » traditionnelle dans une « galette des Rois»... Aidé par la poésie, je me permets de vous narrer, en vers, cette anecdote que les joueurs de cartes n'oublieront certes pas!

Disgrâce

En cette fête des Rois,

La tradition offre, ma foi,

Une galette comme source de joie

Réchauffant les frimas de ce mois.

Toute dorée elle fut longtemps admirée

Puis sacrifiée par les dames de corvée

Et se retrouva sur-le-champ partagée

Et appréciée par des bouches... affamées.

Un frêle« santon» en sortit,

Magicien né au paradis.

Il offrit son cœur à la Reine

Qui exulta de cette aubaine.

Hélas! par une autre galette rejeté,

Le Roi tant attendu ne vint jamais

Et ce rendez-vous pour le mois manqué

Embua les yeux d'une belle dulcinée...

Tendus, les hommes se concertèrent...

Avides, leurs mâchoires triturèrent

Leurs voix, inquiètes, s'entremêlèrent...

Introuvable la fève resta ! Que faire ?

Cette galette, cause de tous leurs tracas

En ce jour, n'endigua point leur effroi.

Leur âme s'éveilla, s'inquiéta,

Mais rien n'y fit !... Rien ne les inspira !...

La Reine leur image fugace et vénérée

En devint très irritée et courroucée!

D'un bond preste se leva, se dressa, héla...

Elle les extirpa de ce bien mauvais pas.

L'affaire, pour autant, ne fut donc pas close...

La Reine Ida quémanda pour sa cause

Un vaillant et viril partenaire

Qui, pour notre sirène, en ferait son affaire !...

Ardent chevalier, elle t'ausculta...

D'un grand regard énamouré t'enveloppa

Mais point, en ce saint jour, ne te palpa !...

En juge experte, aussitôt t'apprécia !

Troublé par cet élan inattendu,

Notre Gérard n'en perdit ni... la carte ni l'esprit.

A la seconde, il fut le Roi épris

D'un « atout » nouveau-né au règne méconnu.

Notre histoire ainsi s'arrêta

Et les choses en restèrent là !

Éphémère, cette royale destinée,

Comme l'étoile filante fut de courte durée.

Un jour, à nos enfants, l'histoire rappellera

Que l'année deux mille deux, dite année de grâce

Sonna tristement le chant du cygne et le glas

Pour une Reine frustrée, marquée par la disgrâce!

MORALITÉ

O fève reniée,

Que n'as-tu dévoilé

En cette fin de journée

Ta noble intimité!

... P. DEBLATON

Aux indépendants

Sur le thème « 80% des problèmes que rencontrent les indépendants sont identiques », l'Association des Commerçants de Fosses a le plaisir d'inviter toutes les personnes concernées à sa première réunion d'information trimestrielle qu'elle organisera sur le thème : les taxes communales, provinciales et régionales sur la distribution de dépliants publicitaires et toutes-boites, sur la force motrice, sur les immondices, sur les panneaux et enseignes publicitaires.

Madame Laurence Titeux, échevin du commerce de l'entité, rehaussera cette première réunion de sa présence et se tiendra à votre disposition pour toute question utile en ces matières parfois bien complexes. La réunion aura lieu le lundi 4 février prochain à 20 heures, dans le local habituel, situé avenue Albert 1 er (ancien magasin Nopri).

En espérant vous y rencontrer nombreux.

MOIS DE JANVIER 1952

- La croix monumentale que les hommes ont portée l'avant-veille de Noël se dressera bientôt face à la ville sur la colline de Sainte-Brigide. Elle mesure 14 m de hauteur, l'envergure des bras est de 4 m et elle pèse 700 kg. Façonnée par Constantin Burton, son socle se fera suivant des plans de l'architecte Libouton, avec des pierres offertes par la carrière Moreau et sera placée par Edouard Michel et ses fils.

- Après un oeuf de 116 gr récolté par Georges Burton, c'est Mme Massinon-Linart de St-Roch qui en trouve un de 130 gr.

- Un 4e foyer de fièvre aphteuse a été constate chez un fermier de la Grosse-Haie à Aisemont.

- L'abattoir de Fosses donne ses statistiques d'abattage : pour l'année 1951, on a abattu 1.439 bêtes pour un total de 214.043 kg et après enlèvement des déchets 143.978 kg de viande consommable.

- Au Cercle L'Eveil à Vitrival, on joue « Castagnol s'amuse » et à Le Roux, le Cercle L'Excelsior joue, en la salle Achille Cerfaux : « Un médecin de campagne » A Fosses, le Cercle Ste-Julienne présente « Tempête sur la Manche ». A Aisemont, le Cercle L'Aurore présente « Hugues de maudit ». A Haut-Vent,; c'est le Cercle Les Dévoués qui annonce sa prochaine soirée « Couwette ». en la salle Jules Lainé (entrée 15 fr.)

- Au Cinéma Moderne à Fosses, on présente les films : Le Chevalier belle Epée ; Véronique (Gisèle Pascal et Jean Dessailly) ; Aventures de Dick le Zorro et L'Amour sous les toits (en technicolor).

Les 80 ans et + dans les villages de l'entité

La semaine dernière, nous avons publié les 140 résidents fossois qui ont atteint ou dépassé 80 ans. Ils sont juste 100 pour les 5 villages de l'entité : 18 à Aisemont (10 femmes et 8 hommes), 25 à Le Roux (13 femmes et 12 hommes), 17 à Sart-Eustache (5 femmes seulement et 12 hommes), 9 à Sart-St-Laurent (5 femmes et 4 hommes, dont le doyen de l'entité), 31 à Vitrival (22 femmes et 9 hommes). Ces chiffres ne concordent vraiment pas avec ceux de Fosses : en effet, à Fosses + hameaux et Home Dejaifve, on notait 79% de femmes pour un peu moins de 21% d'hommes et ici nous avons 55% de femmes pour 45% d'hommes. Au total, pour l'entité, sur les 240 personnes de plus de 80 ans, on dénombre 166 femmes pour 74 hommes, soit 69% de femmes et 31 % d'hommes.

Mais si nos dames sont toujours bénéficiaires d'une plus grande longévité, c'est surtout au-dessus de 90 ans que cela se marque. En effet, sur les 240 plus âgés de l'entité, nous avons 25 nonagénaires, dont 23 dames

Voici donc la liste de ces vénérables aînés

AISEMONT

1. 95 ans PREAT Hermina Rue d'Arsimont née le 20-11-1906

2. 87 ans DEFOSSE Léa Route de Tamines 30-5-1914

3. 87 ans DEHANT Joséphine Rue de la Station 28-9-1914

4. 87 ans MAUFRONT Maria Rue du Fays 14-1-1915

5. 86 ans DOUXFILS Emilia Rue du Fays 1 25-9-1915

6. 86 ans MICHIELS Constant Route de Tamines 27-12-1915

7. 84 ans DEPASSE Marie-Thérèse Rue d'Arsimont 12-3-1917

8. 82 ans PIRLOT Emile Rue de la Station 13-7-1919

9. 81 ans GILLAIN René Rue du Fays 18-6-1920

10. 81 ans GUERRY Armand Rue de la Station 30-8-1920

11. 81 ans GAROT Maurice Rue de la Station 3-10-1920

12. 81 ans DE BOOSE Pierre Rue du Fays 13-10-1920

13. 80 ans TSCHMIL Michaël Rue de la Station 11-6-1921

14. 80 ans VILLERS Palmyre Rue de la Station 29-9-1921

15. 80 ans CLAUSE André Rue du Potage 30-9-1921

16. 80 ans HENNAUT Marie-Louise Rue Haut-Baty 20-10-1921

17. 80 ans BASTIN Marie-Louise Rue du Fays 10-12-1921

18. 80 ans LEGRAIN Rosa Rue du Fays 22-12-1921

LE ROUX

1. 90 ans SERVAIS Madeleine Rue Lieutenant-Cotelle 22-7-1911

2. 90 ans FREDERIC Zoé Rue Grande 22-10-1911

3. 89 ans DEBRULLE Ernest Rue Grande 18-2-1912

4. 89 ans DAUPHIN Valère Rue de Cocriamont 12-9-1912

5. 89 ans CAPELLE Eva Rue de Claminforge 4-11-1912

6. 88 ans VANLIERDE Julia Chaussée de Charleroi 18-5-1913

7. 88 ans D'HAEGELEER Florence Rue Grande 11-7-1913

8. 88 ans DARGENT Joseph Rue de la Maladrie 5-12-1913

9. 88 ans MICHAUX Lucienne Rue de Falisolle 12-12-1913

10. 88 ans MICHAUX René Rue Grande 8-1-1914

11. 87 ans DACOSSE Rose Rue du Long-Try 21-4-1914

12. 87 ans HAPIOT Léopoldine Rue de Cocriiamont 17-1-1915

13. 86 ans COLSON Robert Chaussée de Charleroi 27-1-1915

14. 86 ans MATELART Léopold Chaussée de Charleroi 15-6-1915

15. 86 ans CARPENTIER Albert Rue de Cocriamont 26-11-1915

16. 86 ans FORIEZ Oswald Rue de Cocriamont 31-12-1915

17. 83 ans NIDS Philomène Rue Grande 6-3-1918

18. 82 ans TOUSSAINT Maurice Rue Grande 15-1-1920

19. 81 ans LEGRAIN Jean-Baptiste Rue Grande 24-1-1920

20. 81 ans MOUYARD Thérèse Rue Grande 11-4-1920

21. 81 ans DAVE Germaine Rue de Cocriamont 14-12-1920

22. 80 ans DANLOY Joseph Rue Grande 9-2-1921

23. 80 ans STAS Marie Rue de Claminforge 20-2-1921

24. 80 ans DUCHATEAU Henri Chaussée de Charleroi 26-7-1921

25. 80 ans DEWYSE Yvonne Rue de Claminforge 13-8-1921

SART - EUSTACHE

1. 89 ans FAUCHET Germaine Rue de l'Ermitage 30-10-1912

2. 87 ans DUFAYT Albert Rue de Puagne 2-9-1914

3. 87 ans FAUCONNIER Aline Rue Stralette 4-12-1914

4. 85 ans FAUCONNIER Emile Rue de la Ramée 9-11-1916

5. 85 ans BONNI Josette Rue du Sartia 19-1-1917

6. 84 ans MARCHAL Albert Rue du Bas-Sart 16-3-1917

7. 83 ans THEVENIER Henri Rue du Sartia 22-1-1918

8. 83 ans KINIF Joseph Rue de l'Eglise 12-7-1918

9. 82 ans CHAUVIN Camille Rue Les Ruelles 23-2-1919

10. 82 ans DUPUIS Julien Rue du Sartia 8-11-1919

11. 82 ans BOUFFIOUX Léon Rue Vivier 8-11-1919

12. 82 ans HUYNEN André Rue du Sartia 11-12-1919

13. 82 ans SERVAIS Georges Rue de l'Ermitage 20-12-1919

14. 81 ans MOLITOR Robert Rue du Sartia 20-6-1920

15. 81 ans d'ORJO de MARCHOVELETTE Françoise R. Bas-Sart 31-12-1920

16. 80 ans BLONDIAUX Claire Rue de l'Eglise 19-2-1921

17. 80 ans MASSART Robert Rue Criptia 15-10-1921

SART-SAINT-LAURENT

1. 94 ans GOFFAUX Maurice Ferme de Wimbosteck 10-6-1907

2. 92 ans MAENHOUT Marie Rue du Bijard 3-7-1909

3. 90 ans TOUSSAINT Georgina Rue Neuve-Maison 21-10-1911

4. 88 ans GORET Léon Rue G. Boccart 8-3-1913

5. 85 ans CLEIREN Pierre Rue Froidebise 23-10-1916

6. 81 ans CORIA Berthe Chaussée de Namur 28-1-1920

7. 81 ans ERNOUX Léon Rue Joseph-Godefroid 13-2-1920

8. 81 ans DAMIEN Jeanne Rue de la Levée 7-4-1920

9. 80 ans BERWART Charles Chaussée de Namur 6-6-1921

VITRIVAL

1. 95 ans MATHOT Irma Rue de la Giloterie 30-4-1906

2. 94 ans PASLEAU Eugénie Rue de Falisolle 14-10-1907

3. 90 ans BOURGUIGNON Hélène Rue de la Brasserie 6-4-1911

4. 89 ans BASTIN Germaine Rue Bois-des-Mazuys 16-3-1912

5 89 ans VERVOTTE Edith Rue Leclercq 5-7-1912

6. 89 ans DOUMONT Gabrielle Rue Bois-des-Mazuys 29-9-1912

7. 88 ans MIGEOT Rosalie Rue de Walcourt 12-3-1913

8. 87 ans SIMON Ernest Rue de la Bruyère 29-1-1914

9. 86 ans DREZE Charles Rue Saint-Pierre 7-3-1915

10. 86 ans BRECHT Eléonore Camping Val Tréko 8-7-1915

11. 86 ans MOUTON Renée Chaussée de Charleroi 16-8-1915

12. 85 ans DANLOY René Rue de Walcourt 19-3-1916

13. 84 ans WIAME Eva Rue Bois-des-Mazuys 24-3-1917

14. 83 ans PARENT Joséphine Rue Jean-Dor 27-6-1918

15. 82 ans MICHEL Reine Rue du Bout 22-6-1919

16. 82 ans HUBERT Denise Rue du Bout 10-10-1919

17. 82 ans ANTOINE Emile Rue des Quartiers 10-10-1919

18. 82 ans COLIN Georges Rue Rauhisse 29-12-1919

19. 81 ans BERNARD Marie Rue Leclercq 21-3-1920

20. 81 ans BIOT Marie Rue Bois-des-Mazuis 27-5-1920

21. 81 ans LEMPEREUR Jutes Rue Leclercq 19-7-1920

22. 81 ans MASSON Emilie Rue Rauhisse 13-9-1920

23. 81 ans HAUTENNE Renée Rue Rauhisse 20-9-1920

24. 81 ans RENAUX Odile Rue de Walcourt 15-10-1920

25. 81 ans GILLAIN Eva Rue Rauhisse 27-10-1920

26. 81 ans LAURENT Simone Camping Val Tréko 24-11-1920

27. 81 ans BERGER Arthur Rue Bois-des-Mazuis 23-12-1920

28. 80 ans STANKO Stanislav Camping Val Tréko 6-5-1921

29. 80 ans PATRIS Jules Rue des Tronces 22-6-1921

30. 80 ans HENIN Marie Rue de la Bruyère 25-9-1921

31. 80 ans SERVAIS Odile Chaussée de Charleroi 27-12-21

La semaine prochaine, nous publierons la liste des personnes qui atteindront les 80 ans au cours de l'année 2002.. Ils sont 50 pour l'entité entière.

Etat civil

Mois de décembre 2001

Naissances

Le 2 à Sambreville : Tom Philippart, fils de Eric et de Sophie Willem,

rue Sainte-Brigide 30, à Fosses.

Le 3 à Sambreville : Emilie Lechat, fille de Emmanuel et de Cynthia Pierre,

rue Grande 8, à Le Roux.

Le 4 à Namur : Louis et Antoine Lahaye, fils de Vincent et de Florence Haulot,

rue de Vitrival 18, à Fosses.

Le 18 à Namur : Alice Thise, fille de Frédéric,

rue des Bas-Sart 25, à Sart-Eustache.

Le 20 à Sambreville : Manon Calande, fille de Laurent et de Nathalie Detilleux,

rue du Bout 17, à Vitrival.

Le 21 à Sambreville : Jérémy Callaert, fils de Dominique et de Carine Binamé,

rue d'Orbey 4, à Fosses.

Le 25 à Namur : Léa Moins, fille de Laurent et de Noémie Doumont,

rue du Bout 47, à Vitrival.

Le 28 à Sambreville : Brandon Legrain, fils de Freddy et de Nathalie Bodart,

chaussée de Charleroi 194, à Vitrival.

Mariage

Michaël Fayt, 28 ans et Séverine Mayer, 28 ans, habitant tous deux rue des Ruelles à Sart-Eustache (mariage le 15 décembre).

Décès

Le 3 décembre au Home : Julia Charneux, veuve de Marcel Cannels,

née le 30 juillet 1907, de La Roche.

Le 6 décembre : Joseph Demaret, époux de Victoire François,

née le 18 mai 1931, rue du Baty 54 à Bambois.

Le 13 décembre au Home : Esparza Charte,

née le 22 janvier 1926, de Sambreville.

Le 13 décembre : Alexandre Massinon, veuf de Janine Evrard,

née le 3 avril 1927, rue des Forges 53, à Haut-Vent-Fosses.

Le 13 décembre à Yvoir : Max Quarrez, ,époux de Monique Guilick,

né le 14 septembre 1958, rue de la Maladrie 14, à Le Roux.

Le 15 décembre au Home : René Bertrand, veuf de Alberte Morel,

né le 22 novembre 1925, rue du Calvaire 70, à Franière.

Le 16 décembre à Charleroi : Nadine Ducarme, épouse de Jean-Claude Linard,

née le 29 avril 1956, rue des Forges 14, à Fosses.

Le 17 décembre à Middelkerke : Monique Morel, veuve d'André Lambert,

née le 17 juin 1929, place du Marché 13, à Fosses.

Le 18 décembre Fosses : Alfred Linart, époux de Andrée Monroy,

né le 26 mai 1920, route de Bambois 38, à Fosses.

Le 20 décembre au Home : Paul Dubois, époux de Lucianna Daman,

né le 31 mars 1925, de Floreffe.

Le 21 à Fosses : Auguste Broze, époux de Marie-Thérèse Leclercq,

né le 28 janvier 1931, de Sovimont.

Le 22 décembre au Home : Augusta Boisieux, veuve de Alphonse Legros,

née le 30 mars 1910, de Mettet.

Le 22 à Névremont : Madeleine Colin, veuve de Robert Herquin,

née le 1er juillet 1913, domiciliée rue SainteBrigide 58, à Fosses.

Le 22 décembre à Fosses : Marie-Rose Brichard, épouse de Adelin Collignon,

née le 2 mars 1945, place de Haut-Vent 5, à Fosses.

Le 23 décembre à Fosses : Ghislaine Sérusiaux, épouse de Raymond Vervotte,

née le 13 septembre 1934, rue des Remparts 21, à Fosses.

Le 23 décembre à Charleroi : Emilie Benoît, veuve de Ildephonse Loudèche,

née le 21 avril 1906, rue Les Ruelles, à Sari-Eustache.

Le 29 à Le Roux : Stéphanie Van Cackenberg, veuve de Hubert Dumont,

née le14 février 1913, rue Grande 9, à Le Roux.

 

 

Samedi 19 janvier 2002

 

Espoirs, à 14 h 30

Bièvre- Bambois

 

Réserve, à 14 h 30

Bambois - Profondeville

Fal-Aisemont : bye

 

Dimanche 20 janvier 2002

 

Cadets, à 10 h 30

Bambois - Somzée

Fal-Rhisnes - Aisemont

 

Scolaires, à 10 h 30

Fal-Aisemont - Leuze

 

Div. 3, à 14 h 30

Ham - Fal-Aisemont

Jambes - Bambois

Keskidi nous propose...

(à lire avec humour)

Pensons à nos aînés

Voilà l'intitulé d'une sympathique rubrique de votre journal préféré. Rubrique sympathique, oui, réjouissante aussi. Voir des connaissances atteindre un âge respectable est chose agréable, surtout pour nos compagnes qui naissent avec une disposition naturelle à nous survivre. Ce « bonus » d'existence, qui est de 6 à 10 ans en moyenne, est un délai très convenable pour nous pleurer, comme nous le méritons, nous autres, mâles fragiles.

Et les centenaires dans tout ça ? Devenir centenaire ne devrait pas être une entreprise irréalisable

36.500 jours en apparence, ce n'est pas la mer à boire. Et puis, n'est-ce pas l'Eternel lui-même, personne de confiance s'il en fut, qui nous promit (Genèse VII 3) : « L'homme n'est que chair, ses jours seront de 120 ans ». Hélas, la promesse n'est plus tenue et le secret, s'il y en eut un, s'est perdu en route, car de nos jours les centenaires sont encore des oiseaux rares.

Ici, dans notre petite ville, nous en avons déjà connus plusieurs, hommes et femmes. Prenons ce centenaire qui, faisant fi des lois naturelles de la durée d'existence, a survécu à toutes ses campagnes contemporaines. Malgré sa petite taille et sa plus grande discrétion, il n'est pas passé inaperçu ; on le surnommait « li p'tit blanc ». Fossois de souche, il était né le 11 septembre 1885. Son humour et sa bonne humeur ont fait les belles soirées de la Philharmonique ; il nous a quittés dans sa 104e année.

Nos amis Français, encore eux, détiennent probablement le record de longévité en la personne de Jeanne Calment. Née en 1875 à Arles, cette star capricieuse et enfant gâtée de la Résidence La Maison du Lac, où elle tyrannisait son entourage, y est décédée elle aussi à la fin de sa vie, à plus de 120 ans. Amie calment vôtre !

On ne peut passer sous silence, cet autre étonnant personnage, Eugène Bizeau qui, toute sa vie, eut deux passions : la poésie et la culture de la vigne. Une muse libertaire un peu rouge et un vin de Vouvray résolument blanc. Il taquinait encore l'une ou l'autre pour se tenir gaillard, lorsqu'il reçut une note du contrôleur des Contributions lu demandant d'attester sur l'honneur qu'il n'était ni remarié, ni en état de concubinage. Voici ce qu'il répondit au zélé fonctionnaire

A 104 ans, Monsieur, pour me remarier

Il me faudrait avoir les conditions requises, Quant au concubinage à grand tort décrié, Je n'ai plus assez d'encre en mon vieil encrier Pour en «concubiner»

villageoise ou marquise

Joli, n'est-ce pas ? Ainsi que nous l'avons constaté, les centenaires ne courent pas les rues, tout d'abord parce qu'à leur ége, ils ne courent plus guère et qu'on ne les laisse plus sortir dans nos artères trop encombrées. Quant à leurs artères à eux...

N'en continuons pas moins de fêter nos aînés ; s'ils ne nous avaient pas mis au monde, ce n'est certainement pas le monde qui nous y aurait mis.

Keskidi

Pensée de la semaine

Si le monde d'hier n'avait pas

existé, le monde d'aujourd'hui ne

pourrait pas envisager celui de demain !

ORTHOGRAPHE...

On se plaint beaucoup, de nos jours, du manque d'orthographe non seulement des enfants, mais aussi de nombreux adultes ; Même des rapports d'universitaires sont souvent bourrés de fautes d'orthographe. Il est vrai que la grammaire française est particulièrement compliquée et farcie d'exceptions. Mais autrefois... Voilà que je tombe dans le travers des " vieux " : " de not' temps... ". Eh bien oui : mon père, sorti de l'Ecole Moyenne de Fosses en 1903, écrivait

pratiquement sans faute. Même dans la dictée-piège de Mérimée (où la princesse Napoléon avait fait 53 fautes), lui n en comptait que 3

presque un record ! Cela lui a permis de " taper " le Messager durant 40 ans et de le présenter impeccablement (ce qui veut dire sans faute : du latin in négation, et peccata = fautes).

Ma génération (scolarité entre 1930 et 1950) était déjà moins sûre. Les suivantes furent encore plus laborieuses : La faute en est généralement attribuée à la " méthode globale " et surtout au manque d'analyse, à l'abandon des petits " trucs " utiles pour les accords de participes passés et aussi, il faut le dire, à un manque généralisé d'attention en ces temps surchargés d'informations et d'événements de tous genres. Ah ! ces bêtes fautes d'inattention !...

Soyons tout de même honnêtes : Il y eut de tout temps, des élèves " du fond de la classe qui apportaient à leurs études primaires (on allait rarement plus loin voici un siècle, quand on y arrivait !) moins de capacités, moins de soins, moins d'attachement les garçons attendaient la fin de la 6e pour aller travailler et les filles pour aider maman au ménage...

Si on remonte un peu plus loin dans le temps, on trouve des exemples d'orthographe d'une époustouflante fantaisie (ou ignorance). En voici quelques-uns.

Le premier est de Lambert Dejaifve, président de la municipalité de Fosses en période française (à partir de 1797) puis maire de la ville et chef-lieu de canton, de 1806 à 1808. II avait acheté le couvent des Sœurs Grises, ancien Hôpital St-Nicolas, en Leiche, où il résida avec ses 11 enfants.

En 1802, un ancien chanoine de Fosses offre à la paroisse une nouvelle châsse pour les reliques de saint Feuillen. Et ne voilà-t-il pas que, du coup, les Fossois se mettent en tête d'organiser une procession avec escorte militaire : Notre " Marche Saint-Feuillen " existait déjà depuis trois siècles ! En régime révolutionnaire, pas question de procession ! Mais le Concordat de Napoléon avait rétabli en 1801 une certaine liberté du culte. L'évêque, prudemment, l'interdit, mais les Fossois insistent. Et avec des " marcheurs " armés, en plus !... Le maire écrit au Préfet Pérès à Namur en ces termes

" Citoyen Préfet,

J'ai l'honneur de vous faire connoitre

(là, rien d'anormal : cette forme en oi au lieu de ai était d'usage courant)

quil devoit se faire une processions le honse du courant dans La commune de Fosses ; Mr Levêque (Mgr l'Evêque) vient de porter une défence que la procession n'est pouvoir avoir Lieux et qui la defendois strictement m'est conformant (me conformant) à cette disposition, je vous invitte de m'anvoyer Dix hommes de forces armée pour maintenir l'ordre et la pollices dans m'a commune ; vous opservant que m'est (mes) administrés, d'après la proclamation que j'ai publier à ce sujet paroisse (paraissent) si) conformer avec obeisance, il mont demander la permission de marché armée et habillée en millitaire Comme il ont fait la dépanse de louer des habits millitaires je n'aij pas voullu leurs accorder Sans vous le faire connoitre, et m'est donné des ordres à Se sujet vous repondant d'ij m'intenir lordre et la polices.

Citoyen préfet Salut et respect,

L. Dejaifve, maire ".

Difficile de faire pire sans beaucoup chercher à massacrer l'orthographe ! Et quand on sait que M. Dejaifve, maire, était... officier chirurgien de son état, on espère qu'il maniait mieux le scalpel et la médication que la simple orthographe!...

Un autre bel exemple nous est donné cette fois par un policier. On brocardait volontiers les gendarmes sur leur manière parfois fantaisiste d'écrire leurs rapports. Ici, il s'agit de quelques extraits du carnet d'un sergent de la " Signorie de Spontin ", appartenant à Léonard Frayeux, avec des rapports datés de 1742 à 1758. Ce curieux et précieux carnet a été retrouvé sur une poutre du grenier de la " maison du Stampia ", qui fut habitée par Madame André Libouton-Leclercq et actuellement par Mme Yolande Lebrun-Libouton qui l'a aimablement transmis à un membre du Cercle d'Histoire, Eugène Kubjak, membre de la gendarmerie de Fosses.

Il faut dire que les policiers d'alors ne savaient pas tous écrire : plus d'une fois on trouve un rapport écrit par L. Frayeux mais portant, en signature, une croix : " la marque du sergent Jacque " par exemple. Ces " sergents de ville " étaient les ancêtres de nos gardes-champêtres et leur mission première était de surveiller les campagnes. On trouve donc énormément de rap ports sur des chevaux ou des vaches en vadrouille : les clôtures n'existaient as souvent et les haies étaient parois trouées...

" Du 7 oct. 1742. Rapport du sergent Michaux davoir trouvez le 6 ditot troy beste a corne appartenant à Lupsent (Lupicin) Collar dedant la prairie de Anthoine Favreux mangean les Regent (re-

gains) a Durnalle. Reseut (reçu amende était de perception immédiate !) 7 sols luy aiant modéré 7 sols a cause quils ny faisoit que dy entrer. Payer le tiers au sergent et a l'admoniateur (du latin admoniare = donner à bail une terre ou un bien, donc ici le propriétaire ou le premier tenant en cas de sous-location).

Les " méfaits " constatés et réprimés étaient parfois bien minimes

" 26 février 1556. Marie deltombe coupant des jinnestre (genêts, en wallon djinièsses) avecque une siye dedans le Boij du brochet. - 21 d'avrille 1756 : jeorge jacqui de Durnalle coupant des jenêstres au terne de meunnier apârt (abréviation pour appartenant) au seigneur de Spontin et sella le jour du raport ".

" 22 dudit mois saize chevailles (chevaux ; on trouve aussi : chevaut ou chevaisles) pasturant dedant la jeusne taille derboij commune de spontin a garde du fils goffart et du fils sollotte de purnode et un petit garsont avecque " ... deux chevailles et un poullene.. ".

" Du 7 sept. 1743. Raport du sergent Michaux davoir treuvez le 3 distot 2 beste a cornes appâr. a la vesve Hubert gendebien de durnalle pasturant dedant le longts preds (longs prés) apartenant par luasge au curez de durnalle ".

" Du 4 oct. 1744. Raport du sergent Simmon davoir veu les fils george durdu a la chasse et tirrallier et un chien avecque euts et sella au pachij de la Rosche du pauge. "

" ... la femme challe charlot cuillant de lerbe avecque fausille "...

" ... trouvez les filles de la vesve anthoine faudeux de durnalle avecque une vaische par le Boij plantez du terne de thauvumont par un chemmen qui nest que du a pieds et sellat le mesme jour du report. "

I1 y en a ainsi des centaines ! Avouez que, l'orthographe mise à part, tous ces rapports donnent aussi une idée de bien des détails de la vie à la campagne autrefois... et de la sévérité de la police ! Les vieux papiers sont parfois de véritables trésors !

J. R.

L'étang du Prévôt

Peu de Fossois ont pu contempler ce paisible endroit qui se situe à l'intérieur du parc du château Winson, rue Donat Masson, propriété entourée d'un très haut mur et qui va du chemin de la Porte Saint-Joseph, rue Saint-Roch, à l'arrière du magasin Mestdagh et longe la ruelle du Bultia, ruelle qui part du Quartier jusqu'à la rue D. Masson , En Leiche, et englobe la ferme dite des Béguines.

On sait qu'anciennement cette vaste propriété fut un hôpital tenu par les Sueurs grises, appelé Hôpital Saint-Nicolas. Déjà à cette époque, l'étang existait puisqu'on en parle dans les archives déjà au XIIe siècle.

Dans le livre « 77 rues de Fosses », d'où est extraite cette photo, l'auteur nous apprend que le Prévôt était le représentant de l'évêque, qui détenait tous les pouvoirs sur la communauté des chanoines. Ses revenus étaient considérables car il percevait une part importante de la dîme. Cela se passait vers le XIe siècle. Il est donc très probable que l'étang en question existait déjà à cette époque. Etang alimenté par un très petit ruisseau qui coule depuis les prairies du Pautche et qui porte le nom de Ri des Chapelains.

Extrait du rapport administratif communal

Tarification prix de l'eau

Secteur INASEP : Fosses, Aisemont et Sart-Saint-Laurent Avec effet au 1-1-2001

- location compteur: 1.200 F/an

- de 1 à 20 m3: 27 F/m3

- au-delà de 20 m3: 60 F/m3

Depuis le 1-9-2001 s'ajoute le service épuration des eaux : 6 F/m3.

A quoi s'ajoutent les taxes régionales et TVA.

Secteur AIEM : Le Roux, Sart-Eustache, Vitrival Avec effet au 10-9-2001

- location compteur 750 F/an

- de 1 à 20 m3: 30 F/m3

- au-delà de 20 m3: 58 F/m3

- au-delà de 1.000 m3: 30 F/m3

- serv. protection captage : 4 F/m3

- serv. d'assainissement: 6 F/m3

- taxe Rég. Wall. sur déversement des eaux usées : 16 F/m3

Service de police

Personnel

- Simonini Massimo : commissaire

- Georgery Françoise : inspecteur principal 1 re classe

- Mourmeaux J.-Louis : inspecteur

- Vanderauwera Philippe : inspecteur

- Perrot Albert : agent brigade princ.

- Leclercq Guy : agent brigade princ.

- Lessire Guy : agent brigade princ.

- Traufler J.-Louis: agent brig. princ.

- Pal Peter: agent brigade principal.

- Godefroid Christian : agent brigade

- Serv. aide aux victimes : Sophie Canard, assistante sociale.

- Administration : Larivière Joëlle, employée.

Activités judiciaires

- PV d'office :1.092

- PV émanant du Paquet : 1.760

- PV suite accidents : 96

- PV de roulage : 252.

Pièces

- Exploits d'huissier : 187

- enquêtes domicile : 522

- divers courriers : 1.600

Prestations

- enterrements : 37

- 2 courses cyclistes

- 10 manifestations (marches...)

- 77 ordre public.

Accueil fiches d'information : 624

Armes

- Autorisation armes de défense : 37

- Duplicatas armes de défense : 10

- Provisoire arme défense : 1

- Armes chasse et sports : 44 Total : 101 + encodage 296 armes.

Alarmes: 91

Le service d'aide aux victimes est intervenu à 37 reprises du 1-1-2001 au 30-9-2001.

Service Urbanisme

Il a été traité, du 1-1-2001 au 1-122001, 96 dossiers de permis de bâtir, dont

- 36 destinés à l'habitation

- 27 pour autre usage

- 24 pour transformations habitations

- 6 pour transf. autres bâtiments

- 5 pour modifications du relief du sol

- 1 pour démolition

- + 6 dossiers de permis de lotir

- + 238 demandes de consultations de notaire.

Enquêtes de commodo et incommodo

- pour placement réservoir à gaz : 9

- pour magasin boucherie: 2

- pour exploitation étable : 1

- pour explosifs et artifices de jour : 2

- pour stockage p. de terre : 1

- pour drains de dispersion : 2

- entrepôt liquide inflammable : 1

 

 

 

 

Espoirs

Bièvre- Bambois

 

Réserve

Bambois - Profondeville

 

 

 

Cadets

Bambois - Somzée

Fal-Rhisnes - Aisemont

 

Scolaires

Fal-Aisemont - Leuze

 

Div. 3

Ham - Fal-Aisemont

Jambes - Bambois

HAM - FAL.AISEMONT 3 - 1

Les visiteurs n'ont pas réédité leur exploit du match aller. Ham imposa son rythme durant toute la rencontre. Claude Callut ouvrit le score sur une erreur défensive. Un effort personnel de Foncoux permit à Van Bever de doubler l'avantage.

A la reprise, Claude Callut se remit en évidence et, d'un tir des 25 mètres, alourdit la marque. Les visiteurs sauvèrent l'honneur sur penalty.

JAMBES - BAMBOIS 3 - 0

C'est sur un terrain en parfait état que les Jambois se présentent, avec une équipe remaniée suite aux absences conjuguées de Muselle et Vanderstappen. Les visiteurs prennent un léger avantage. Bambois rate le coche sur un penalty arrêté par le brillant Zicot. A la demi-heure, J. Deneumostier déflore le score.

Après la pause, les visités remettent le couvert, des oeuvres de Billard, bien servi par Closset. A la 58e, Billard est chargé de transformer un penalty. II s'y prend à deux reprises, suite à l'arrêt du gardien, mais le ballon passe à côté du but. Deux minutes plus tard, Paul Billa se rappelle au bon souvenir du public pour fixer le score définitif.

Un match dirigé de main de maître par M. Migeot, vu l'excellent esprit régnant sur la pelouse.

Télévie 2002

Cette année, notre Commune compte bien participer à l'Opération « Télévie » dont la soirée de clôture aura lieu le 27 avril 2002 sur les antennes de RTL-TVI.

Pour rester dans l'originalité, je fais appel à toutes les personnes riches d'idées ou disposées à s'engager dans l'organisation de l'une ou l'autre initiative pour l'Opération.

Une assemblée se tiendra ce vendredi 18 janvier, à 20 h, dans les locaux de l'ancien Nopri, avenue Albert 1 er, n° 2 à Fosses.

Toutes les personnes concernées ou intéressées sont vivement attendues à cette soirée préparatoire. En cas d'empêchement, vous pouvez vous manifester en appelant Mme Tonneau (service communal des Travaux) au 071-71.31.31.

Benoît BUCHET, échevin.