N°19     10 mai 2002

Brèves nouvelles

- Après la stupeur du premier tour des présidentielles et le « séisme » qui l'a secouée, la France s'est mobilisée contre l'extrême droite menaçante. On salue le courage des socialistes qui, privés de candidat pour ce vote final, ont choisi d'appuyer leur « ennemi » d'hier dans un esprit résidu de défense de la démocratie. Le Pen fut donc pénalisé : 17,8 % alors que ce matamore avait annoncé qu'en dessous de 30% il considérait que ce serait une défaite. Mais il augmente ses voix de 700.000 unités et reste un réel problème pour la société de ce pays qui, depuis sa révolution de 1798, se veut le berceau de la démocratie. Une fameuse leçon de modestie.

Réélu donc, Chirac a fait vite : lundi matin, il « expédiait » le malheureux Jospin et nommait un premier ministre : Non pas le jeune énarque attendu, mais un homme « de terrain » : c'est plus rassurant. Et on annonce déjà des mesures sur la sécurité et autres sujets brûlants. Il faut, en effet, ne pas perdre de temps, car dans six semaines, ce seront les législatives. Ce qu'il faut surtout, c'est ne pas oublier que des mesures répressives de la délinquance ou même préventives, ne résoudront pas le fond du problème qui réside dans le chômage pour tant de jeunes désœuvrés et livrés à la rue. Il faut y penser aussi chez nous.

- En Palestine, on arrive enfin à un calme relatif. Les chars israéliens se retirent peu à peu des villes occupées, ou s'en écartent pour laisser à la population la possibilité de se ravitailler. Même l'épineux problème de Bethléem et ses terroristes cachés, semble se résoudre. Sharon est allé rencontrer le président américain Bush pour tenter une fois de plus d'éliminer son éternel ennemi Arafat. Celui-ci est enfin libre de sortir de sa résidence présidentielle, mais pas encore de Ramallah, dont il a pu contempler le spectacle désolant de ruines innombrables. Et c'est ainsi partout, sans oublier le « mystère » de Jénine, dont les Israéliens veulent à tout prix cacher la véritable situation. En fait, c'est clair et simple : pour en éliminer les terroristes recherchés, ils ont tout détruit, tout rasé.

Que de morts, que de ruines, que de larmes, que de misères causées par ces obstinations de part et d'autre ! Il faudra bien, maintenant, en arriver à ce qu'on souhaitait avant tout cela : des négociations en vue d'arriver à une cohabitation pacifique. Mais on n'y est pas encore.

J. R.

Communions solennelles

Les communions solennelles seront célébrées en la collégiale de Fosses ce dimanche 12 mai.

Voici les enfants de la paroisse qui feront leur profession de foi :

 

Arnould Emeline, rue d'Orbey 40

Bourlée Kathleen, rue Haut-Vent 55

Brosteaux Pierre, av. Albert 1er 26

Bruyre Pierre, route de St-Gérard 14

Collin Christophe, rue Haut-Vent 62

Decroupet Olivier, rue du Try-al-Hutte 21

Demptinne Nathan, rue des Bergeries 11

De Nil Christelle, route de Bambois 48

Drèze Fanny, route de St-Gérard 24

François Delphine, Campagne du Chêne

Genin Guillaume, rue Delmotte

Gérald Fabian, rue de la Plage 10

Servais Jérôme, avenue Albert 1er 35

Jaumotte Victor, place de Haut-Vent 10

Lallemand Cassandre, Mornimont

Lambert Eve, rue de Névremont 75

Lavry Sophie, rue du Sartia, Sart-Eustache

Mathys Mayjias, rue Ecole Moyenne 19

Tahir Maxime, rue de Névremont 37

Teirlynck Manon, rue des Forges 31

Quenel Romuald, rue du Tisserand 31

Un Fossois au Festival équestre de Namur

Les Fossois se souviennent, lors de la dernière Saint-Feuillen en 1998, le jeune Fabian Van Ryssel, lors de la rentrée, avait fait marcher au « pas espagnol » son cheval Sisko du Point d'Arrêt et lui a fait saluer St Feuillen devant la porte de la collégiale. Voici ce que nous explique ce féru de sport équestre

Dès mon plus jeune âge mon grand-père paternel me mit sur le dos d'un poney. J'ai ensuite grandi dans l'ambiance d'un manège chez mon grand-père Fernand Roisin (ruelle de l'Ecolâtre), qui a toujours été mon meilleur maître. J'ai aujourd'hui 20 ans et j'éduque mon étalon Sisko du Point d'Arrêt. En février de cette année, je suis allé quatre jours en France à Mouries, aux écuries de Lucien Gurss, chez cet homme qui reste un des plus grands dans le domaine du cirque et du spectacle. J'y ai effectué un stage où j'ai beaucoup appris. J'ai été applaudi à Fosses, à ma rentrée, mais je vous invite à venir à 1 Esplanade de la Citadelle de Namur, où je procéderai à une démonstration avec mon étalon Sisko du Point d Arrêt. J'espère vous rencontrer en nombre le 18 mai, à 14 heures, à l'ouverture officielle du Premier Festival équestre de Namur, où je procéderai donc à une démonstration et le 19 mai, entre 13 et 15 heures, je serai de nouveau à l'Esplanade pour une représentation. Fossois, j'espère que vous serez nombreux à ce Festival

pour venir m'encourager.

Fabian

Pharmacies de garde

Vendredi 10 : Mahia, Ermeton

Samedi 11 : Liénard, Mettet

Dimanche 12 : Liénard, Mettet

Lundi 13 : Lahaut, Ermeton

Mardi 14 : Mainil

Mercredi 15 : Maquille, Saint-Gérard

Jeudi 16 : Nysten, Bioul

Service médical

Le service de garde pour la région, sera assuré au cours de ce week-end parle

Dr WILLEM, tél. 071-71.31.24.

Les marcheurs

Ce samedi 11 mai, dès 13 h, première sortie du corps d'office de la Marche Sint-Biètrumé à Bambois.

Prévention

Dans le cadre de la campagne de rappel de distribution d'iode, une séance d'information publique sur le thème de la sécurité nucléaire aura lieu le jeudi 16 mai, à 20 h, en la salle Emile Lacroix, à Auvelais. Le public fossois y est invité.

L'exposé portera sur

- le fonctionnement d'une installation nucléaire et des risques qu'elle est susceptible de présenter pour son environnement ;

- les principes généraux de la planification d'urgence

- la prise de comprimés d'iode et les autres mesures de protection.

L'exposé sera présenté par M. C. Hunin, inspecteur nucléaire au service Contrôle Applications médicales de l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire. A l'issue de cet exposé, le public pourra lui poser toutes les questions relatives à ce sujet.

Les enfants étant spécialement concernés par cette prise d'iode, le personnel dirigeant des établissements d'enseignement y sont particulièrement invites.

Des cascadeurs

Dimanche dernier, des joueurs de tennis de Fosses et de Gembloux se rencontraient en interclubs ; les courts de Fosses n'étant pas praticables en raison de la pluie, ils purent disposer de ceux de St-Gérard qui bénéficient d'une surface toutes saisons. Les voilà partis et à hauteur de la structure sportive voisine, les trois voitures s'arrêtent lorsqu'un véhicule étranger à leur groupe vint emboutir 2 des 3 voitures stationnées et poursuivit sa course dans une haie, ce qui le préserva d'une chute probable en contrebas de la route. Une quatrième voiture de joueurs s'arrêta à temps, mais se fit tamponner par une autre voiture de passage, conduite par une dame. Il y avait donc sur place 5 voitures accidentées !

La police fut appelée afin de procéder aux constats. Le chauffeur de la camionnette des gendarmes, pas habitué à la conduite automatique, alla à son tour percuter une autre voiture, celle d'un joueur fossois cette fois.De l'ouvrage donc pour nos policiers qui furent aussi ébranlés par ces collisions en cascade : 7 voitures endommagées à des degrés divers et du travail aussi pour nos carrossiers. Par contre, les hôpitaux n'ont heureusement pas été sollicités ! Et la rencontre put se dérouler normalement, sous la pluie, mais avec un retard de quelques heures.

Aux commerçants

Les commerçants qui souhaitent utiliser un stand dans le chapiteau qui sera installé lors de la Braderie doivent impérativement réserver leur emplacement pour le 20 mai au plus tard, en s'adressant à

M. Serge Tihon, tél. 071-71.28.97.

Cours de tennis

Des cours de tennis collectifs hebdomadaires (1 h/semaine), par des professeurs agréés, se donneront au T.C. Fosses-la-Ville, (route de Mettet), dès à présent jusque début juillet, le mercredi après-midi ou le samedi.

Participation : 49 € ou 35 € pour les abonnés (abonnement pour la saison : 29 à 45 € suivant l'âge).

Renseignements au

071-71.10.83 ou 71.14.18 (le soir)

0475-92.37.35 (Ph. Casagrande)

0477-63.24.44 (Eric Bogaerts).

 

Keskidi nous propose...

(à lire avec humour)

Les Français

Lorsqu'un français dit du mal de ses compatriotes, il dit « les Français » ; lorsqu'il en dit du bien, il dit « nous »

Les Français ne pensent qu'à leur bien-être matériel. Nous sommes un peuple de haute culture. Les Français se désintéressent de plus en plus de la politique. Nous conservons dans nos débats intérieurs un niveau de pensée et d'expression enviable et envié.

Les Français n'ont pas la tête métaphysique. Nous sommes à la pointe des grandes interrogations sur le monde contemporain. Les Français, à peine rentrés, ne se soucient que de leurs prochaines vacances.

Nous avons les travailleurs les plus qualifiés et les plus efficaces. Les Français conduisent sur les routes et dans les villes comme des fous. Nous pouvons constater, pendant les vacances, que nous conduisons cent fois mieux que les Italiens, les Belges, les Allemands ; nous ne jugeons pas les Anglais, ils ont une conduite a gauche.

Les Français sont nationalistes et racistes. Nous ouvrons nos portes à tous les persécutés, ce qui fait beaucoup.

Nous sommes le troisième marchand d'armes du monde, en valeur absolue. Les Français ignorent les langues étrangères. Nous continuons à apprendre le latin.

Les Français ne sont pas sportifs. Nous ne sommes pas faits pour la haute compétition, chez nous, l'esprit l'emporte sur la matière.

Les Français lisent de moins en moins ; nous préservons notre patrimoine culturel.

Les Français ne pensent qu'à bien manger ; nous avons 234 espèces de fromages.

Les Français se prennent toujours pour le centre du monde. Nous jouons un rôle irremplaçable dans la politique mondiale.

Les Français passent leur temps à se dénigrer. Nous avons une qualité qu'on ne peut nous enlever, l'esprit critique.

Keskidi

Pensée de la semaine

L'habitude, c'est ce qui nous permet d'agir sans réfléchir, c'est pourquoi la plupart de nous en ont tant.

 

La presse revue...

par Zorro

- Samedi : « Contre l'infamie »... A moi, petit démocrate, on a appris à voter pour une idée, un concept ou quelqu'un. Mais comment fait on pour voter contre, si quelqu'un pouvait me l'expliquer ; même en allemand, je suis capable de comprendre. La démocratie n'a pas encore donné toutes ses leçons à l'histoire.

- Dimanche : « France, et si... »

Dans ce cas, et sans ce cas seulement, ce sera mieux que si...

- Lundi : « L'austérité touche même les bébés... » - Qu'est-ce qu'on va leur couper, à ceux-là. Notez bien que pour les garçons, chacun a sa petite idée, mais pour les filles, faudra encore que nos braves politiques innovent...

- Mardi : « Frigo, assure deux fonctions,... - Ben je te le jure, ma brave Germaine : Par derrière il cuit et par devant il refroidit. Y en a même qui disent qu'il fait la lessive et la vaisselle.

- Mercredi : « La gauche a voté avec ses pieds..-» - Quelques jours plus tôt, elle votait comme un pied, à l’aveuglette, à la borgne...

- Jeudi : « Bonne nouvelle pour les invalides et les handicapés... » - Vous le connaissez bien et son retour est imminent, Il vous regardera simplement et dira calmement: « Lève-toi et marche »...

- Vendredi : « Démission surprise du nouveau patron ». - Un dés deux qui n'avaient pas de soutien politique. Comme quoi ça aide, sauf si on est compétent. Et si on l'est, on se fait

soutenir, ça peut aider

ZORRO

Marche St-Pierre

Samedi dernier, en prélude à la Marche St-Pierre, le comité avait organisé une brocante rue Bois-desMazuis. Pendant cette brocante pluvieuse a eu lieu le traditionnel cassage du verre pour les prochaines sorties. Le manque de place nous oblige à reporter à la semaine prochaine, le discours du président. Voici la composition du comité et du corps d'office pour cette saison 2002.

Comité

Président : Willy Ipercielle

Secrétaire : Guy Duret

Trésorier: Georges Louis

Membres :Laurent Calande, Robert Delobe, Albert Jacquemart, Albert Kaisin, J.-Claude Wilmot.

 

Corps d'office

Etat-major

Général : Ernest Delobe

Colonels : Albert Jacquemart, Phil. Larivière

Lieutenant-colonel: Yvan Lejeune

Majors: Eloïse Gilson, Yoiline Maudoux

Adjudant-major: Robert Delobe

Ad.-maj. adjoint et off. logistique : Guy Duret

Officier porte-drapeau : Guy Prinssen

Tambour-major : Laurent Calande

Cantinière batterie : Anne Calande

Peite cantinière : Emmanuelle Duret

Sapeurs

Sergent : J.-Marc Poels

Caporal : Alain Hermans

Petit officier: Gregory Poels

Portes-drapeaux : Céline et Cindy Poels

Cantinière : Sylvia Calande

Petite cantin. : Frédérique Vannieuwenhoven

Vivandières

Lieutenant: Viviane Ipercielle

Sergent: Mireille Dupire

Sergent déléguée : Martine Lefebvre

Cantinière : Sabrina Marique

Gendarmes

Capitaine : Francis Delvaux

Lieutenants : W. Ipercielle, Jonathan Larivière

Petit officier : Gaëtan Picavet

1re cantinière : Marie-France Dupire

2e cantinière : Laurie Spineux

Cantinière-adjointe : Marie-Céline Spineux

Lanciers

Lieuten. : Pascal Mazuin, Dominique Prinsen

Cantinière : Fabienne Lenoir

Grenadiers

1er capitaine et off. payeur : Albert Kaisin

2e capitaine : Jh Paquet

Lieuten. : J.-Claude Wilmot

Cantinière : Nicole Paquet

Petite cantinière : Cathy Deschrijver.

Arrière-carde

Sergents: Alfred Delande, M. Foulon, Pascal

Jacquemart, Christian Lambert

Cantinière : Aurélie Kaisin.

 

Fête du Point d'Arrêt

Voici la suite du programme de la fête du Point d'Arrêt, commencée le jeudi de l'Ascension.

Vendredi 10 mai

11.00 Dépôt de fleurs au cimetière, en souvenir de tous les défunts.

11.30 Visite à nos jubilaires : M. et Mme René Collin-Sacré.

14.30 Visite à nos plus de 70 ans, malades et handicapés.

15.00 Luttes de balle pelote entre les équipes de Fer à Cheval, Point d'Arrêt (jeunes), Saint-Gérard et Point d'Arrêt (Ciney).

20.30 FETE DE LA BIERE avec la formation Oberbayern « Die Lustige Perlen »

Samedi 11 mai

11.00 Visite à nos jubilaires, M. et Mme Désiré Dehant-Crame.

13.30 Sortie du corps d'office de la marche Sint-Biètrumé ; départ du chapiteau).

14.00 Luttes de balle pelote amateurs (consolation et finale).

14.30 Randonnées gratuites en 4x4

15.30 Spectacle pour enfants avec le clown « Marbuly ». Après le spectacle : distribution de cartes de carrousel à tous les enfants.

21.00 BAL des Jeunes ; animation Euro-Sound.

Dimanche 12 mai

12.00 Barbecue avec crudités (apéritif offert par le comité) : 10 € -enfants - de 12 ans : 5 €). Réservations souhaitées au 071-71.24.15 ou 071-71.31.20.

15.00 Grand Show Transformistes The Amazing Sisters

20.00 KARAOKE-dansant, animé par Euro-Sound.

Toutes les entrées sont gratuites.

Tombola express durant la fête. Fin des bals à 2 h du matin.

Pour le Comité: R. Pietquin

Une Sainte-Brigide arrosée !...

Le traditionnel pèlerinage à sainte Brigide a déjà connu tous les temps, du plein soleil à la pluie continue, en passant par un froid de canard, et c'est malheureusement ce qu'on a eu cette année : une petite pluie tenace et glaciale, obstinée, sans le moindre arrêt, gênante et décourageante...

Elle n'a pourtant pas découragé les pèlerins : on espère toujours puisque ' pluie du matin n'arrête pas le pèlerin ", dit le dicton.

Et des pèlerins, il y en eut plein la chapelle pour la messe habituelle, porteurs de baguettes. Comme l'a souligné le Père Michel dans son mot d'accueil, ils sont venus de partout. De Fosses et des environs, bien sûr, de Spy ou de Bois-de-Villers, mais aussi de plus loin : j'ai rencontré une fermière d'Anderlues, venue ici pour la première fois (et enchantée malgré le temps) ; auparavant, elle allait à Lobbes. Et nous avons accueilli 26 de nos amis de la Confrérie Sainte-Brigide d'Ayeneux, en Pays de Herve. Avec cela, les musiciens de la Royale Philharmonique qui donnaient le concert tout aussi traditionnel pour les pensionnaires, au réfectoire bondé de monde et qui applaudit chaleureusement cette belle prestation. Et aussi les familles de ces pensionnaires et les visiteurs de la Fête des Fleurs, hélas bien arrosées aussi, ces fleurs... Avec, forcément, moins j d'amateurs acheteurs que les autres années. Mais on ne se plaint pas trop malgré le temps, il y eut du monde plein les deux cafétérias et le réfectoire ; le beau chapiteau de cette année connut aussi une belle assistance au moment du dîner (une centaine de repas servis) ; Mais le froid refoula bien vite une partie du public vers des locaux chauffés.

Revenons en à notre pèlerinage. La chapelle donc connut une belle messe, pieuse, recueillie malgré l'inconfort de l'entassement des personnes

debout car on ne laisse qu'un minimum de chaises. Dans son homélie, le P. Michel rappela que ces pèlerins sont les relais de la dévotion et de la foi, comme depuis les apôtres, en passant par saint Feuillen, sainte Brigide et les autres, bien des croyants ont passé le relais de la foi et de la confiance, et c'est aussi notre mission. A la fin de l'office, baguettes levées, ce fut la bénédiction, puis la vénération de la relique, passant derrière l'autel pour toucher la statue et enfin (pour les Confrères en tout cas, la foule ne suivit pas, cette fois), un tour extérieur de la chapelle. Et chacun s'en fut au plus vite se mettre à l'abri... et prendre l'apéritif.

Dans le chapiteau, les musiciens du groupe " Les Muchards " assuraient l’animation musicale ; avec courage (l'un d'eux dut même mettre des mitaines !), avec entrain et talent : Ils furent souvent applaudis (une autre façon, il est vrai, de se réchauffer un peu). Pendant ce temps, les Confrères servaient la Saint-Feuillien blonde ou brune, d'autres, les dîners, d'autres assuraient le service des tickets. Tout cela a assez bien marché. Mais bien sûr le froid n'a pas permis de longues prolongations du repas et vers 17 heures le chapiteau était vide, tandis que les réfectoires du Home étaient bondés et bien animés par quelques musiciens retardataires qui, en outre, n'hésitaient pas à provoquer la pluie en chantant... moins juste que leurs instruments !

Lundi matin, le soleil se montrait effrontément... et plus une goutte de pluie !

Cette Sainte-Brigide 2002 restera gravée comme la plus humide, mais non pas la moins fréquentée ! Grâce à la Confrérie, cet antique pèlerinage (que Léonard Jacquet, en 1665, disait déjà plus que millénaire) a retrouvé une nouvelle vie.