N°10     08 mars 2002

 

Laetare

Les Chinels effectueront donc ce

dimanche 10 mars, leur second Laetare du siècle.

Le soleil est annoncé et on espère

que la fête sera complète et réussie. On espère aussi que le public sera nombreux pour applaudir l'un des plus beaux groupes folkloriques de Wallonie.

  1. Les Disclimbwages (Fosses)

2. Les Ladies Marchoises d'Ecaussines

  1. Les Clowns en Folie (Fosses)

4. The Somme Battlefield Pipe-Band (France)

5. Les Echasseurs (Fosses)

6. Les célèbres Chinels avec les petits Chinels, les Doudous et les Pierrots musiciens.

 

Le programme de la journée

A 10 h : sortie de la Soce « Les Rouge et Vert » et de délégations de tous les groupes locaux : Clowns en Folie, Echasseurs, Disclimbwagnes, musiciens, petits et grands Chinels et Doudous.

 

Dès 14 h, départ

 

Rue d'Orbey

Rue des Egalots

Rue de Vitrival

Avenue des Combattants

Rue du Chêne

Avenue Albert 1er

Rue des Remparts

Rue Donat Masson

Rue Saint-Roch (retour)

Rue Donat Masson

Rue des Zolos

Rue Sainte-Brigide

Rue des Tanneries

Rue d'Orbey

Rue des Egalots

Rue de Vitrival

Avenue Albert 1er

Rue du Postil

Rue Delmotte-Lemaître

Rue des Remparts,

Rue du Chapitre

et vers 18 h : rondeaux finals sur le kiosque.

Le soir : grand feu d'artifice sur la place du Marché

Lundi 11

14 h : sortie et visites des notables et sympathisants.

Karaoke

Nous rappelons que, dans le cadre de la Laetare, une soirée Karaoké sera organisée le samedi 9 mars, dès 21 heures, à la salle L'Orbey, avec l'animation de Power-Music.

Cette soirée est organisée au profit de la fête de septembre. L'entrée est fixée à 3 €.

Laetare à la radio

Une émission radiophonique sera consacrée à la Laetare et aux Chinels en particulier le samedi 9 mars, sur Radio Nostalgie, et cela entre 7 h et 10 h du matin.

Auditeurs, soyez à l'écoute.

Avis aux Fossois

La Laetare s"annonce sous les meilleurs auspices, malgré les différents articles et attaques personnelles dont la société a été spécialement visée. Mais il ne sert à rien de répondre à tout cela.

Ce qui importe et ce que je retiens de tout cela, ce sont les marques de sympathie et d'encouragement.

D'autre part, je demande aux Chinels de respecter le public qui se déplace pour nous voir en restant un maximum dans le groupe et éviter de traîner de maison en maison ; cela ne sera qu'un plus pour Fosses et pour la bonne réputation des Chinels et de notre folklore.

Enfin, je souhaite aux Fossois, aux différents groupes et à tous les Chinels un bon et joyeux Laetare.

Le président: Ph. Lectercq

Marche des Jonquilles

Chaque année, à l'approche du printemps, le Footing Club de Fosses organise sa première manifestation, intitulée « Marche des Jonquilles ». Elle attire parfois plus de 1.000 marcheurs venus de tous les clubs du pays, mais est aussi ouverte à tout marcheur désireux de parcourir de beaux coins de notre région.

La marche des Jonquilles a donc lieu ce dimanche 10 mars. Les départs se feront depuis la salle de La Baillerie, à Névremont, entre 7 h et 14 h. Les circuits offrent des distances au choix sur 5, 10, 24 et 30 km. Les arrivées se font aussi dans la salle La Baillerie, où les participants peuvent se désaltérer et bénéficier d'une restauration. Boissons et petite restauration aussi aux contrôles.

Conseil communal

Rectificatif

Dans la relation du Conseil communal, la semaine dernière, nous partions d'un coût d'intérêt de 200.000 F par an pour le remboursement du déficit du CHR de Sambreville. Attention, il s'agit d'un remboursement de 200.000 F par mois.

A Bambois

Les festivités du grand feu à Bambois se sont déroulées comme prévu. Un char avait été monté pour l'occasion et un groupe de masqués s'est particulièrement distingué : les Pêcheurs du Lac. Un grand bravo à tous ces dévoués organisateurs.

Guide touristique 2002

La Province de Namur vient de mettre à disposition du public son programme touristique annuel, sous le thème « Pays des vallées : la Province de Namur à la rencontre de vos passions ».

Ce guide de 60 pages illustrées en couleurs donne un éventail complet d'attractions touristiques les plus diverses, parcs de loisirs et musées, avec de très nombreuses illustrations (8 à 10 par page !).

Il est gratuit et à votre disposition au bureau du Syndicat d'Initiative, 12, place du Marché, aux heures d'ouverture du bureau mais aussi le dimanche matin.

Marche parrainée

Les enfants de l'Ecole St-Feuillen participeront à une marche parrainée le 24 mars, au profit des organisations soutenues par le comité de parents. Il est demandé de se montrer généreux lors du passage des enfants qui solliciteront le parrainage.

Vol

Un vol avec effraction a été constaté samedi dernier dans un chalet de la rue de la Blanchisserie à HautVent, chalet appartenant à M. Lucien Boigelot. L'importance du préjudice n'a pas encore été établi, mais la Police de Fosses a procédé aux constatations d'usage.

Camera zoom arrière

Louisiane 2001

La semaine dernière, Canal C a rediffusé « Les Chinels en Louisiane ». L'objectif s'arrête sur un Chinel qui, interviewé, déclare : « Quand un vrai Chine! :fini sa prestation, il transit déjà pour danser lors de sa prochaine prestation ».

Alors, vrai Chinel, c'est tout simple, rendez-vous ce dimanche 10 mars, à9 h 45, pour une mise en jambes... Quel bonheur et quelle joie de danser dans la Cité où le Chinel a vu le jour!!!

E. G.

 

Un appel

Les habitants de la rue Sinton lancent un pressant appel aux responsables communaux pour venir se rendre compte de l'état lamentable et à la limite dangereuse de leur voirie. On sait que l'hiver n'a rien arrangé, mais une réparation s'impose d'urgence. D'avance, merci de penser à nous !

20 ans

Mois de février 1982

- Le mouvement démographique indique une perte de 21 unités pour l'entité. La population fossoise était, au 31-12-1980 de 7.511 habitants et l'année suivante de 7.490. (Elle était de 8.937 au 31 décembre 2001.)

- Les commentaires d'une photo d'avant-guerre nous apprennent qu'un

Cercle dramatique wallon avait été formé vers 1938 par Herman Haut et l'Blanc Djobette (Puissant). Faisaient partie aussi de cette formation

Guillaume Colin, Marcel Evrard, Jean Viroux, Jules Dubucq, Edith Doumont, M.-L. Piret, Pascal Migeot, Auguste Grandfils, Renée Colin. Le Cercle fit ses premiers pas dans la salle de François Colin (act. Clos St-Feuillen).

- Le titre de bourgmestre honoraire est accordé à M. André Spineux, ancien bourgmestre de Vitrival.

- La tradition des grands feux est respectée dans la région. A Fosses, après interruption, c'est le Groupement 1900 qui le remet sur pied. Le bûcher est allumé par Gérard Dogot et Dominique Dumont. A Vitrival, il est allumé par Francis André et Claudette Pouleur. A Aisemont, c'est M. et Mme Jean-Pol Donadello qui sont les derniers mariés du village.

- La taxe sur les immondices était, en 1982, de 600 F pour personne seule, 950 F pour foyer de 2 personnes et 1.350 F pour 3 personnes et plus.

Pensons à nos aînés

Fêtent leur anniversaire au cours du mois de février

Le 3 :

Joseph Devos,

Home Dejaifve 92 ans

Le 4 :

Marie Paquet, Rue du Benoit 85 ans

Le 9 :

Joseph Danloy, Rue Grande, Le Roux 81 ans

Le 13 :

Léon Ernoux, Sart-St-Laurent 82 ans

Le 14 :

Julia Brichard, Home Dejaifve 91 ans

Le 14 :

Emilie Gillain, Rue Neuve, Haut-Vent 83 ans

Le 15 :

Marie Kopsinska, Rue du Baty, Bambois 86 ans

Le 18 :

Alfreda Biot, Place de Haut-Vent 80 ans

Le 18 :

Simone Delvaux, Home Dejaifve 85 ans

Le 18 :

Ernest Debrulle, Rue Grande, Le Roux 90 ans

Le 19 :

Alberte Banneux, Home Dejaifve 93 ans

Le 19 :

Claire Blondiaux, Rue de l'Eglise, Sart-Eust. 81 ans

Le 20 :

Cécile Maufort, Rue Pré-Standard 82 ans

Le 20 :

Marie Stas, Claminforge, Le Roux 81 ans

Le 23 :

Camille Chauvin, Les Ruelles, Sart-Eust. 83 ans

Le 25 :

Germaine Galand, Place de la Gare 83 ans

Le 27 :

Alice Dermine, Avenue des Déportés 84 ans

Le 28 :

Jules Bastin, Rue Leclercq, Vitrival 80 ans

Célébration de la mère

Quel régal, cette conférence de Colette Nys-Mazure, lundi sou ! Quel plaisir le dirais presque sensuel de suivre cette parole limpide et douce, aisée et pourtant précise, une magie de mots choisis, évocateurs, enchanteurs...

Mère de cinq enfants, dix fois grand-mère, professeur de français, écrivain et poète, elle qui a perdu ses parents a 7 ans, parle de la mère et de la famille avec un cœur large, une sensibilité profonde, une émotion à peine r voilée dans ses souvenus.

Dans ce monde de violence et (le noirceur, il faut, dit-elle, « marcher vers la Lumière, sortir du tunnel « mais avoue chercher son chemin jour après jour, comme tout le monde. Dans le partage : « on est tous père et mère à la fois ». Avec pour modèle Marie : si éprouvée toute jeune par cette maternité incroyable, cet accouchement misérable, presque dans la rue, cette fuite en Egypte avec son bébé, devant cette fugue de Jésus à 12 ans, et puis devant cette vie de prédication par monts et par vaux, qui se termine par la mort la plus atroce, devant ses yeux... Elle supporte tout et même survivra bien des années à son Fils. Silhouette lumineuse, elle donne envie d'avancer ; par son audace, elle est « levain ». Par tout cela, elle est incroyablement moderne.

Puis vient une aimable étude de la maternité, entrecoupée de lecture extraits d'un de ses livres, ou la parole coule. claire. vivante. pratique et juste. Nos vies éclatées de parents trop occupes ; le difficile apprentissage de la liberté ; le silence parfois utile et la parole si nécessaire ; la modestie aussi : « la mère est nécessaire, pas indispensable » ; un utile « temps pour soi » , le courage dans les échecs de tous genres (sans négliger de penser à ceux qui ne peuvent se relever..). Les femmes doivent être de « grandes laveuses «de rancunes, de rancœurs, de conflits, de médisances, de jalousies... Mais sûrement pas des « éteignoirs d'enthousiasmes parfois débordants

Mère parfaite ? Pas du tout : mère tout simplement. Et pour cela quelques piste imagées, frappantes, éclairantes : mère-mémoire mère des fêtes ; mère des ténèbres. des bobos et des pleurs ; Mère compagne ; mère vivante. Attentive à la solitude d'autrui , mère de jubilation, d'encouragement.

Apres quelques repusses à des questions sur la mort, la drogue, le divorce. Fauteur de plusieurs livres « Célébration... ». laissa une image qui l'a frappée une photo d'un ancien correspondant de guerre américain revenu des horreurs de Corée et photographiant dès lors uniquement ses enfants et sa famille : On voit, de dos, deux petits enfants, se tenant par la main et marchant dans un sous-bois vers une clairière lumineuse : il l'a intitulée

« Promenade au Paradis » J. H

A propos de la chapelle du Grand Bon Dieu

A la suite de la parution de la photo de la chapelle du Grand Bon Dieu la semaine dernière, un lecteur nous a fourni cette intéressante précision

Note de Ch. Genart, conseiller à la Cour d Appel de Liège (22-9-1932).

Voici ce que j'ai trouvé dans les papiers de la famille : d'abord une reconnaissance sous seing privé, du 2 juin 1840 délivré à ma grand-mère, alors veuve, parla Vve Deton, et ainsi conçue

« La dame Deton autorise la dame Genart à construire une chapelle (située au faubourg de France) vis-à-vis de son jardin à Fosses, faisant face au verger de la dite dame Genart et à la route de Ligny à Denée. Cette autorisation est donnée à condition que s'il convenait à la dame Deton ou à ses enfants de faire bâtir une maison dans son jardin vis-à-vis de la dite chapelle la dame Genart devrait démolir ladite chapelle à première demande de la dite dame Deton ».

Ensuite une lettre de M. Wilmet, devenu acquéreur de la propriété, Mme Deton réclamant la destruction de la chapelle.

« Je me souviens que c'est moi qui ai répondu, mais sans garder copie de ma lettre. La rédaction de l'autorisation était évidemment défectueuse. J'ai pu répondre aux Wilmet qu'ils n'étaient pas dans les conditions pour pouvoir exiger de nous la destruction de la cha-

elle et que d'autre part l'existence de

autorisation pouvait faire obstacle à l'application pure et simple des textes légaux.

« Je concluais qu'en tout cas, s'ils voulaient la destruction, ils devaient s'en charger eux-mêmes. Je pensais bien qu'ils reculeraient, comme cela est arrivé.

(s) Ch. Genart

N.B. - La propriétaire actuelle de la chapelle est la fille de feu Fernand Fauche. Après sa mort, elle deviendra la propriété de l'huissier Paul Hamoir, propriétaire actuel de l'ancienne habitation de M. Femand Fauche.

Le rendez-vous des Chinels

Les Chinels n'ont pas ménagé les activités cette année, ils ont devancé le printemps en multipliant leurs sorties, histoire de se dérouiller les mollets pour se préparer ainsi à danser sans relâche, chez eux, devant un public touJours avide d'admirer leur danse et leur musique. Ce= donc les déplacements en Allemagne, à Buchen les 2 et 3 février, à Duisburg le 11 février, les 23 et 24 à Châlons-sur-Saône et à Limoges le week-end dernier.

Durant les jours et les semaines qui précèdent le Laetare, c'est l'effervescence dans les familles qui se préparent à cette grande fête folklorique. II faut parfois renouveler le costume du gamin qui a grandi ou habiller le tout petit qui danse pour la première fois.

Mais tous seront prêts ce dimanche 10 mars, avec toujours l'espoir de la présence du soleil (on l'annonce !), élément indispensable à la réussite de la fête.

Cette année, la Soce des Rouge et Vert, insatiable, fait appel aux délégations de groupes fossois pour effectuer une sortie le matin ; sera-t-elle massivement suivie ? Cette initiative mérite d'être approfondie, faisant aussi appel aux dames Chinelles, a une époque d'une complète reconnaissance de la femme. Nos compagnes n'apporteraient-elles pas un peu plus de grâce encore dans la danse ? Et étofferaient encore davantage le groupe.

Et puis, nouveauté encore, le rondeau final, place du Marché, sera suivi d'un feu d'artifice, en apothéose d'un carnaval fossois qui tente ainsi à se renouveler et améliorer encore davantage sa renommée.

Les Chinels et l'histoire

Pensez-vous que les Chinels remontent si loin dans le temps ? Historiquement parlant, les renseignements sont rares et peu probants.

Dès lors, rien d'étonnant qu'on fasse descendre de « Polichinelle » et même du « pulcinella » qui ont la même filiation.

Pulchinella est le nom italien de Polichinelle. Quant au Pulchinella napolitain, il n'est pas bossu; il est habillé de blanc. Le Polichinelle est un personnage comique avec un long nez, portant un grand chapeau à deux cornes. Il est différent - et de beaucoup - du « Pulchinella » napolitain auquel il a emprunté son nom, celui-ci étant droit, vêtu de blanc, avec un nez crochu et un demi masque. Sa voix est enrouée, nasaillarde et perçante. Il est jovial, gouailleur, tapageur, ivrogne et querelleur.

Le Punchinello est le Polichinelle des Anglais. Quant aux polichinelles allemands et néerlandais, ils ne nous prennent rien au point de vue étymologique. Le premier est Hanswurst : Jean Farine, littéralement, Jean Saucisse, paillasse, bouffon, arlequin. Le second est Hansworsf, littéralement Jean Saucisse ou Hanssop, littéralement Jean Sauce ou Jean Potage, arlequin, polichinelle.

Le « Cartulaire de Fosses » renseigne que les comptes communaux de 1736-1737 signalent que l'on a « payé au maistre d'ecolle six florins pour la comédie des carnavalles », probablement dirigée par lui cette année-là.

Le doyen Joseph Crépin, dans son étude « L'Enseignement à Fosses» écrit qu'en 1739-1740, on a donné « 15 florins aux jeunes hommes qui ont joué la comédie aux « carnavalles ». Nous voyons donc qu'il est bien question de «carnaval», mais qu'on ne souffle mot des Chinels dans ces deux citations.

Quant au célèbre calendrier, datant de l787 - et propriété de M. Nestor Colson - bien que représentant un « Polichinelle », il ne s'agit sûrement pas du «Chinel » fossois, attendu que ce calendrier fut imprimé à Paris et qu'on y lit

« Carnaval de Cithère ». N'a-t-on pas voulu écrire Cythère, l'ancienne Cytheria qui est aujourd'hui Cérigo, île de l'archipel, où Vénus possédait un magnifique temple ? Cythère, dans la langue poétique, est devenue une île enchanteresse, la partie allégorique des Amours. L'éditeur n'a-t-il pas voulu dire « Carnaval de l'amour » ? Il n'a certainement pas voulu parler du carnaval de Fosses. Ne serait-ce pas à la vue de ce

calendrier que les Fossois eurent l'idée de se travestir en Polichinelles... qui devinrent par abréviation des Chinels ?

Au demeurant M. Joseph Noël qui était en possession d'une gravure était moins affirmatif et plus prudent. Il disait « Cette gravure représente un Polichinelle de 1834. »

L'historien Maurice Chapelle a écrit: « Qui dit que ce n'est pas la lecture ou le souvenir de la dictée « L'île des bossus », tirée de la revue pédagogique « L'Ecole Normale », de 1862 -revue qui existait à l'Ecole communale de Fosses et que j'ai eue en ma possession - qui donna le branle à la création des Chinels. Voici cette dictée (extraits)

L'ILE DES BOSSUS.

«...Simbad n'avait pas fait quel-ques pas qu'une foule d'hommes et de femmes s'étaient amassés autour de lui singuliairent gens, qui tous, étaient bossus par-devant et par-derrière, comme autant de « Mayeux » ou de Polichinelles... II se sauva à grand'peine dans un bois voisin, où il s'ajusta le mieux possible une double bosse qu'il s'était faite avec de la mousse...»

s : M. Gallien. Monsieur Maurice Chapelle écrit

« Mayeux :type créé après la Révolution de 1830. Mayeux, garde national, quoique ultra-bossu, est la personnification, en caricature, de la bourgeoisie de cette époque qui a sans cesse à la bouche les mots de « charte », de « citoyen, etc. »

N'est-ce pas suite aux idées révolutionnaires de 1830, que la gravure de M. Noël fut éditée en 1834 ? Et puis, qui nous dit qu'il y avait des Chinels auparavant puisque ceux d'avant 1865 s'appelaient les Doudous.

Si, parait-il, ces derniers exécutaient leur danse au son des fifres et des tambours, ce ne fut qu'en 1869 que M. Louis Canivez composa les quatre thèmes de la fameuse et trépidante danse des Chinels.

Charles Kairis, nous parlant des « Fêtes publiques» de Fosses, semble ignorer l'existence des Chinels et n'effleure même pas la question, alors qu'il nous décrit la limodje et les Processions septennales dans sa « Notice historique sur la ville de Fosses », en 1858.

Bref, l'Histoire de jadis est bien dépourvue pour nos Chinels, pourtant si célèbres depuis belle lurette.

(D'après feu Maurice Chapelle) (Recueilli par R. Angot)

Exposition

Du 9 au 28 mars, à la Maison de la Culture de Fosses se déroule une exposition du « Cercle artistique de Mariemont » qui regroupe une quinzaine d'artistes aux multiples talents.

Pour cette nouvelle exposition que le Centre communautaire et culturel vous propose, quatre membres de ce cercle de la région du Centre exposent leurs oeuvres.

- Christine Semal. - A travers des lignes fines et pures où prédominent le noir et le blanc, Christine Semal vous entraînera au milieu de son imaginaire et vous fera découvrir sa passion pour les chats, le monde végétal ou sa vision de l'étrange.

- Christiane Detry. - Utilise des supports qui sortent du commun ; à côté de la toile ou du canson, elle travaille sur l'aluminium avec de la couleur vitrail ou céramique, dans un style figuratif ou abstrait. A découvrir, cet artiste qui ne veut jamais rien faire comme tout le monde.

- Micheline Mathieu : s'exprime par l'art naïf. Elle vous plongera dans un univers plutôt festif, tantôt tragique ou même rural, avec des touches très colorées et très vives.

- Gustave Ryxk peint depuis son enfance. Autodidacte qui fit un long séjour en Afrique qui lui a donné une vision des couleurs bien fraîche, dans un style personnel.

Vernissage le vendredi 8 mars.

Ouvert en semaine de 9 à 16 h et le week-end de 10 à 18 h.

Contact: B. Michel au 071-71.46.24.

 

Rappel aux Fossois

Nous rappelons que la Soce « Les Rouge et Vert » organise, avec l'accord du comité des Chinels, une sortie ce dimanche 9 au matin.

Ils invitent tous les Doudous, les petits et grands Chinels, les groupes fossois (Disclimbwagnes, Clowns en Folie, Echasseurs...) à venir animer les rues du centre.

La devise de la Soce étant de renouer avec les anciennes traditions, ils invitent également les Dames Chinelles qui seraient désireuses de danser. Elles ne participent plus depuis 1936. Mais les temps ont changé et les raisons de cette « interdiction » sont dépassées.

Pour le prochain Laetare, ils envisagent de recréer les « Hommes sauvages » qui ont animé notre folklore et pourquoi pas les Tchvaus Godins ? Cela bien sûr en concertation avec le comité des Chinels.

Rendez-vous donc à 9 h 45 près de la Pompe du Chapitre.

Assemblée générale statutaire

à Sart-Eustache, ancienne Maison communale le 19 mars à 20 h.

Invités d'honneur : M. le bourgmestre Spineux, MM. les échevins, Mmes et MM. les conseillers communaux.

- Accueil de la présidente - Ordre du jour 1. Approbation du PV du 20-3-2001 2. Bilan 2001, budget 2002

3. Nomination de 2 commissaires aux comptes

4. Décharge aux administrateurs

5. Démissions des administrateurs et réélections

6. Election d'un administrateur secrétaire : Freddy Giele

7. Clôture de l'assemblée.

Rencontre avec les habitants de l'entité. Allocutions et échanges. Une carte de membre au prix de 3 € sera proposée. Un verre de l'amitié ainsi qu'un morceau de tarte artisanale seront gracieusement offerts.

Pour DRN : Fraçoyse ROCHET

Art en namurois

Rappelons qu'une visite guidée de cette remarquable exposition, au Musée diocésain, puis au Musée d'Art ancien, est organisée pour des Fossois le samedi 16 mars prochain. Une découverte de trésors incroyables de sculptures de 1400 à 1550 dans tous les genres, pas seulement religieux.

Cette fin du Moyen Age, à l'aube de la Renaissance, connut une efflorescence artistique remarquable dans les thèmes, les expressions, les techniques décoratives. Pour l'architecture, la peinture, la sculpture, l'orfèvrerie, ce fut un âge d'or qui a pu s'épanouir dans une virtuosité créatrice. L'exposition est l'occasion de présenter des pièces parfois cachées, ignorées et si la sculpture est la plus largement représentée, les autres techniques artistiques créent un réel enchantement.

Si vous voulez profiter de cette opportunité d'approcher la Beauté sous différentes formes, ne tardez pas à vous faire connaître auprès de Jean Romain, président du Cercle d'Histoire, au 071-71.14.77. En tout cas, on se réunira à 13 heures précises sur la place du Chapitre, pour organiser un déplacement pratique avec le minimum de voitures.

Pauvre chien

Dimanche dernier, vers 21 h 30, un chien a été accroché par une voiture, qui a subi quelques dégâts matériels. Les faits se sont passés chaussée de Charleroi à Vitrival (près du carrefour de la rue de Falisolle). La bête appartient à M. Marc Pepermans, habitant la rue de Falisolle et la propriétaire de la voiture est Mme Nelly Richard, chaussée de Namur à Sart-Saint-Laurent.

La Police de Fosses a procédé aux constatations sur place.

Souper

Le comité de la Jeunesse Pelote Vitrivaloise organise un souper le samedi 23 mars, à partir de 19 h 30, dans ses installations longeant le nouveau ballodrome (cour des écoles de Vitrival). Voici le menu propose

- Coussins aux champignons (1), ou

- Terrine marbrée aux crevettes (2), ou

- Poulet aigre doux + riz (3), ou

-Pain de viande à la provençale + purée (4)

(1, 2, 3, 4) : à préciser lors de l'inscription

- Dessert : boule de glace + mousse au chocolat + crème fraîche.

La participation a été fixée à 15 € pour les adultes, ou 8 €pour les enfants de moins de 12 ans et gratuit pour les joueurs d'équipes d'âge de Vitrival.

Réservations pour le 17 mars chez

- Gérard Colin 071-71.13.28

- Gérard Crasset 071-71.30.10

- Hervé Spineux 071-71.19.74

Concours de belote

Un concours de belote aura lieu ce vendredi 8 mars, café Les Dsiettes àVitrival. Concours par équipes formées, en 6 tours, inscriptions (13 €) reçues dès 19 h, début du concours à 20 h.

Recrutement

La ville de Fosses-la-Ville procède au recrutement d'un(e) sous-lieutenant volontaire pour son service d'incendie.

Conditions générales

- être belge ;

- être âgée) de 21 ans au moins ;

- être d'une taille égale ou supérieure à1,60m;

-être de bonne conduite, vie et mœurs ;

- être en règle avec les lois sur la milice (pour les candidats masculins) ;

- avoir sa résidence principale dans la commune où est situé le service d'incendie ou dans un rayon de 5 km du casernement ;

- être titulaire d'un diplôme ou certificat qui donne accès aux emplois de niveau 2 dans la fonction publique fédérale visé à l'annexe 1 de l'arrêté royal du 2 octobre 1937 précité.

Conditions particulières

La sélection du (de la) candidat(e) se déroulera en trois étapes

- des épreuves de sélections - un examen médical

- des épreuves d'aptitudes physiques Les candidat(e)s qui auront satisfait aux épreuves de sélection devront se soumettre à un examen médical effectué, sur base des critères déterminés à l'annexe II de l'arrêté royal du 19 avril 1999, par l'officier médecin du service.

Les candidat(e)s reconnu(e)s médicalement aptes seront soumis(e)s à des épreuves d'aptitude physique.

Candidatures

Les candidatures doivent être transmises par recommandé à la poste, à Monsieur le Bourgmestre de Fosses-la-Ville, 1, Place du Marché, 5070 Fosses-la-Ville, pour le 15 avril 2002 au plus tard (date de la poste faisant foi), accompagnées des documents requis.

Pour tout renseignement complémentaire, s'adresser au service d'incendie de la ville, rue Sainte Brigide n°15 à 5070 Fosses-la-Ville. Tél. 071/71 24 28.

Concours de belote

Un concours de belote a lieu ce vendredi 8 mars à la Taverne Le Saint-Laurent. Inscriptions dès 19 h et début du concours à 20 h.

Le concours se fait en 6 tours par équipes formées (6 boissons compri-

se dans l'inscription fixée à 15 € par joueur). Prix selon inscription.

Rendez-vous place du Sart 8 à Sart-St-Laurent, tél. 071-71.48.16.

Karaoké

Eric et Sarah vous invitent à leur super week-end Karaoké les 15, 16 et 17 mars, dès 20 h 30. à la Taverne Le Saint-Laurent, place de Sart-St-Laurent 8, tél. 071-71.48.16.)

Entrée gratuite.

Nous signalons aussi que chaque 2e samedi du mois a lieu un bal musette avec Aimé et Jackie (prochaine date ce samedi 9 mars dès 21 h).

Le grand feu

Le grand feu de Sart-Saint-Laurent aura lieu ce samedi 9 mars. Le brasier sera allumé vers 20 h par les derniers mariés et la soirée se poursuivra par un bal au cours duquel des récompenses seront remises aux groupes les plus remarquables, qui se partageront 500 €.

L'entrée au bal est fixée à 3 €, mais est gratuite pour les masqués.

Les matches de ce week-end

Samedi 9 mars 2002

Diablotins, à 11 h

Fal.Aisemont - J. Tamines

Sp. Namur - Bambois

Ligny - Fal.Aisemont

Préminimes, à 13 h

Fal.Aisemont - Mettet

Anhée - Fal.Aisemont

Bois-de-Villers - Bambois

Minimes, à 15 h

Fal.Aisemont A - Belgrade

Fal.Aisemont B - Sambreville

13 h

Bambois - Bois-de-Villers

Espoirs, à 15 h

Bambois - Bioul

Réserve, à 15

Biesmerée - Bambois

Denée - Bambois

Dimanche 10 mars 2002

Cadets, à 10 h 30

Bambois - Surice

Jemeppe - Fal.Aisemont

Scolaires, à 10 h 30

Fal.Aisemont - Rhisnes

 

Div.3,à15h:

Bambois - Ham

 

 

Keskidi nous propose...

(à lire avec humour)

Candidat à la candidature

Et c'est reparti pour nos voisins français. Dans nos nations démocratiques, où les élections deviennent tellement courantes, que dans les cafés on vous rendra bientôt un bulletin de vote lorsque vous donnerez un billet de 10 euros pour régler votre menthe à l'eau. Peut-être viendra-t-il un jour où il y aura tellement de postes à pourvoir qu'on demandera à tout citoyen de se porter candidat. Il est vrai que nous, Belges, avons sur nos amis Français une sérieuse avance, avec nos 60 ministres et, comme les Français sont six fois plus nombreux que nous, il y aurait urgence de construire chez eux un nouvel hémicycle, une manière comme une autre d'endiguer le chômage.

Outre les gros bras de la politique, les Jacques, Lionel, Jean-Pierre, etc. qui, par pur respect pour leurs électeurs, ont tous commencé leur campagne électorale par une visite au Salon de l’Agriculture. Il est vrai que les paisibles bovins sont tellement peu vindicatifs. Mais il y a les autres.

Il pourrait s'agir du candidat des Verts. Très à la mode, il se présenterait maigre et tout vert, parce qu'il se nourrit uniquement de sandwiches à la chlorophylle pendant la période précédant son élection. Il n'y a pas d'anneau à l'oreille, mais une barbe savamment négligée, ne porte pas de cravate sur sa chemise verte, se présente devant ses électeurs en costume vert, joue au tennis avec un short vert, se lave au bain moussant vert et fait honorer ses maîtresses par un jeune homme plus vert que lui. Fait semblant de ne pas être candidat afin que l'on croit que ce n'est pas de sa faute s'il est élu. S'il n'est pas élu, il affirme que l'hémicycle est plein de vieux débris et, s'il est élu, il soutient qu'il est plein de jeunes débris. Il prétend être sorti de la cuisse de Jupiter et affirme ne pas connaître celle de Madame Claude.

Tant qu'à faire, il y a aussi une flopée d'autres candidats, et pourquoi pas un candidat à la Légion d'Honneur, c'est très prisé chez eux. Ne riez pas, souvenez-vous, il n'y a pas si longtemps : « appelez-moi Dieu... ». Mais revenons a notre candidat. Il connaît par cœur et sur le bout des doigts, d'une main toujours prête à serrer celle de son prochain, les noms des ministres en exercice (c'est facile, il y en a moins que chez nous), la liste de leurs maladies infantiles, leur grade à l'armée, etc. II connaît aussi par cœur la liste des départements et leurs chefs-lieux. Ainsi répond-il quand on lance négligemment « en somme », chef-lieu Amiens, et « ça se corse », chef-lieu Ajaccio. Tant que nous y sommes, pourquoi pas ce candidat enfant de chœur qui a tous les atouts pour réussir : chevelure blonde et bouclée, omoplates saillantes, pouvant, à la limite, une fois le dos bien cambré, passer pour des ailes ; Air de quelqu'un à qui on donnerait le Don Dieu sans confession ; aime son actuel autant que son prochain. Est toujours prêt à rendre service autant qu'à se rendre à son service.

Il y a aussi l'opportuniste, le prêt à tout pour y parvenir, la vrai mégalo, quoi. Agé de 35 ans, en pleine forme, démarche féline, rappelant celle de Gary Grant dans « Jumbo, l'éléphant volant », vêtu d'un costume de soie ivoire, un oeillet écarlate à la boutonnière ; il a l’œil de velours, la peau de satin, les cheveux de nylon (plutôt demi-longs), la laine fraîche (et ce n'est pas un tissus de mensonges), une moue sensuelle caressant des lèvres gourmandes, les oreilles lascives. Tous les miroirs sont amoureux de lui ; il n'épouserait pas une femme pour son argent, puisque seul l'or l'intéresse.

Et le panel des candidats ne s'arrête pas là, j'essayerai d'y revenir.

Keskidi

Pensée de la semaine

Celui qui réussit dans l'ombre n'a pas besoin de se faire une place au soleil.

Quand donc comprendront-ils ?

Comme on s'y attendait, l'horrible violence n'a fait que s'accentuer au Proche-Orient : 50 morts le week-end dernier, et ce début de semaine a vu croître encore le nombre de victimes. On arrive ainsi à près de 1.400 tués depuis la reprise de l'Intifada, en septembre 2000, dont plus des trois-quarts chez les Palestiniens qui pourtant n'arrêtent pas - et ne semblent pas du tout vouloir arrêter - cette guerre d'usure meurtrière surtout pour les civils, et souvent hélas des enfants.

En aucune façon, on ne peut admettre cette violence aveugle de kamikazes, ces attentats terroristes. Mais de plus en plus on comprend le désespoir des Palestiniens qui voient leur sol occupé par les troupes adverses, leurs maisons détruites, jusque dans leurs villages, par des incursions de blindés israéliens, leur président enfermé chez lui, leurs enfants tués par des attaques aériennes. Sale guerre qui ne veut pas dire son nom ..

On ne peut admettre cette intensification des attaques israéliennes contre des lieux stratégiques supposés occupés par des terroristes palestiniens. Mais on peut comprendre (mise à part la disproportion) les ripostes face à ces attentats terroristes qui viennent tuer, jusque dans les restaurants et dans les rues, d'innocents civils. On dirait que chacun cherche à faire le plus mal possible à l'autre...

Et le monde regarde, impuissant ? , immobile, indécis, comptabilisant presque impassiblement les morts qu'on enterre, regardant sans réagir les larmes de tant de mères ...De temps à autre, une voix s'élève, proposant timidement une médiation. En vain.

Mais quand donc comprendront-ils ?...

Quand donc Sharon comprendra-t-il que sa politique de fermeté « dans les réactions de vengeance ne mènent à rien ? La sécurité qu'il promettait au peuple israélien au début de son mandat, où donc est-elle ? De semaine en semaine, les attentats s'accentuent, les victimes se multiplient, le pays est de plus en plus vulnérable, l'insécurité est maintenant totale, partout. Quand bien même il livrerait une guerre véritable, pénétrant pour de bon en territoire palestinien, massacrant les pauvres soldats-civils tout juste armés de mitraillettes, quand ce n'est pas seulement de pierres, à part quelques missiles « bricolés », même s'il écrasait ce peuple déjà épuisé, comment ne comprend-il pas que rien n'arrêterait leur détermination qui se poursuivrait par des actes de terrorisme, jusque dans la clandestinité ?

Quand donc Arafat et ses Palestiniens comprendront-ils qu'ils n'ont rien à gagner à poursuivre ces attentats qui les discréditent aux yeux du monde, choqué et sensibilise contre tout terrorisme, depuis ce fameux 11 septembre à New York ? A quoi pourraient-ils bien arriver, sans véritable armée, face à ce géant militaire super entraîné qui n'en ferait qu'une bouchée ? Ils perdraient alors tout ce qu'ils avaient pu espérer lors des derniers accords de paix d'il y a trois ans à Camp David. Il y a aux Etats-Unis des millions d'électeurs juifs : comment espérer sinon le soutien, du moins la simple neutralité américaine ? Les suicides de ces kamikazes ne fait que préparer le suicide de l'état palestinien.

Quand donc les Nations-Unies, qui se veulent les arbitres mondiaux de tout conflit, comprendront-elles qu'il est d'impérieux devoir de se pencher réellement sur ce problème, de passer outre à l'immobilisme américain et de s'engager à stopper ces combats aussi stupides qu'inutiles par une force d'intervention dont elles disposent ? Si Arafat se discrédite en laissant faire ces attentats (ou en se montrant inca-

pable de les empêcher/, si Sharon se discrédite par des représailles disproportionnées dans une situation d'occupation déjà d'une criante injustice, l'ONU se discrédite aussi, implacablement, par son inertie, son incapacité aussi à intervenir valablement.

Quand donc comprendront-ils ?...

L'homme de la rue, au simple bon sens, s'en étonne et se révolte. Quels intérêts financiers ou politiques se cachent derrière cet immobilisme, se demande-t-il...? Pourquoi donc laisse-ton se poursuivre ces massacres d'innocents ? Quand donc la justice, le droit, pourront-ils s'imposer .

Mais quand donc comprendront-ils ?...

 

J. R.

NOTE. A peine terminé cet article, j'ai pu suivre (?) le débat de l'émission « Lieu public « consacré précisément au problème de l'antisémitisme en Belgique : fameuse foire d'empoigne où le malheureux Paul Germain se débattait au milieu des cris, vociférations, injures, menaces... Un débat passionnel ! J'en ai retenu une des rares paroles sensées

un « juif progressiste « qui disait comprendre la révolte palestinienne et demandait qu'on précise une bonne fois les frontières pour que, chacun chez soi et côte à côte, ces deux peuples puissent vivre en paix.

Et cet émouvant appel d'une femme les larmes des mères juives et des mères palestiniennes sont les mêmes ! Arrêtons ces massacres !

Conclusion : à côté de nombreux dérapages verbaux, la constatation qu'il y a dans les deux camps à la fois des extrémistes impénitents, prêts à toute violence, et des réalistes qui souhaitent un dialogue vrai et fondamental, même si l'on est conscient qu'il reste un énorme travail d'information mutuelle.

 

 

BAMBOIS - HAM

5 - 3

Les Bambwétis démarrent sur les chapeaux de roue. En six minutes, Cédric et Frédéric Libert enflamment le marquoir. Juste avant la pause, Graulus alourdit la marque. En seconde période, Philippe réduit l'écart. F. Libert relance les visités et signe son deuxième goal. Claude Callut rend de nouveau espoir aux siens bientôt imité par Philippe. A peine monté au jeu Janssens enlève tout espoir aux visiteurs.

Les matches de ce week-end

Samedi 9 mars 2002

Minimes

Fal.Aisemont A – Belgrade 2 - 1

Fal.Aisemont B – Sambreville 1 - 7

Bambois - Bois-de-Villers 1 - 15

Espoirs

Bambois – Bioul 0 - 3

Réserve

Biesmerée – Bambois 2 - 2

Dimanche 10 mars 2002

Cadets

Bambois – Surice 2 - 4

Scolaires

Fal.Aisemont – Rhisnes 2 - 6

Div.3

Bambois – Ham 5 - 3

La presse revue...

par Zorro

-Samedi : « La Province aurait dû parler à la Province »... c'est un peu comme le 02-02-2002, un palindrome raté...

- Dimanche : « Jésus entre Pierre et Judas »... Allez les enfants, on chante avec moi: riri, fifi, loulou...

-Lundi : « SNCB : chiens muselés dans les trains »... Mais comment ils vont faire pour expliquer aux gentils accompagnants qu'ils n'ont pas de billet...

- Mardi: « Requiem pour le saumon »...

avec Gainsbourg, c'était pour un con...

- Mercredi : « Fiscalité familiale : enfin à la baisse »... mais non, pas à la baise...

- Jeudi : « Acheter, épargner et voyager autrement ».. comme la schnouffe est meilleure, t'en achètes moins, tu dépenses moins et t'es plus vite au 7e ciel...

- Vendredi : « Un pas contre le paludisme. Vomissures de dinosaures »... j'ai bien lu, j'ai bien recopié, mais j'ai rien compris...

Petites annonces

- A vendre : casseroles carrées pour empêcher le lait de tourner. S'adr. bureau du journal.

- Vacances: échange deux semaines déjà prises en février contre une semaine à prendre en juillet. Endroit sans importance. S'adr. b. du j.

Notre service client : écrivez-nous de quoi vous avez besoin, on vous répondra comment vous en passer ».

ZORRO

« Le propre de l'homme est d'aimer ce qui est sale »

ZORRO