N° 21  25 mai 2001

Il y a 25ans

MOIS DE MAI 1976

- Le Trophée du Mérite sportif va cette année à l'équipe des Minimes du Basket Féminin Fossois (équipe composée de : Françoise Georgery, Véronique François, Françoise Evrard, Catherine et Florence Effinier).

- La RUS Fosses fête le 50e annivesraire de sa fondation. Le club est reçu à l'Hôtel de Ville et reçoit la Médaille de Reconnaissance sportive de la Ville. Deux matches amicaux ensuite : Fosses-Bambois et deux équipes promotionnaires : AuvelaisFarcienne.

- La Fête des Jeunes à Bambois, anciennement appelée Fête du Point d'Arrêt (elle reprendra son appellation par la suite, ndlr), se déroule du 14 au 18 mai

- La Cie des Zouaves inaugure son nouveau drapeau qui est bénit à l'occasion de la Ste-Brigide. Le parrain, Joseph Leruth ; la marraine, Louise Eymael.

- 350 poupées folkloriques sont présentées en une exposition au Casino de Spa par Lilette Arnould.

- En raison d'une période de sécheresse, la pénurie d'eau est marquante et l'Administration communale interdit l'usage de l'eau pour laver les trottoirs ou les voitures, arroser les jardins... L'usage de l'eau doit être réservé uniquement au ménage.

Croix celtique et place du Chapitre

La croix celtique qui trône depuis trois ans au pied de la collégiale a été offerte par le juge Jean Lecomte et fut inaugurée le samedi 2 mai 1998, devant un beau parterre de personnalités et des délégations de marcheurs. Cette couvre d'art a été réalisée par Pierre Igot, artisan-sculpteur d'Ermeton-sur-Biert.

Derrière, contre le long mur blanc, on distingue le monument aux marcheurs, avec un représentant de chacune de nos compagnies, ce qui rappelle notre précieux folklore.

La place du Chapitre est sans doute l'endroit qui détient le plus long passé et où se sont déroulés tant de tant de manifestations de toutes sortes.

A droite, la Tour Leurquin, dont on ignore la date exacte de construction. Le chanoine Leurquin en fut propriétaire, qui donna son nom à la tour.

A sa gauche une maison qui fut tout d'abord la droguerie Cuvelier, puis le magasin de peinture de Léon Lainé ; ce fut ensuite un café et par la suite un commerce, tenu par Anne-Marie Fauche qui racheta la maison, ainsi que la tour.

A l'emplacement de la voiture, au XIXe siècle et même peut-être déjà avant, trônait un immense tilleul qui fut abattu le 6 juin 1872, comme nous le montrait une vieille photo (sans doute le plus vieux document photographique sur un coin de Fosses, que nous avons déjà fait paraître dans notre journal.

Tout à droite, une partie de l'hôtel restaurant Le Castel, qui fut auparavant la maison de l'avocat Fernand Loiseau.

Entre ces deux bâtiments s'ouvre la ruelle du Château. Un château du Prince-Evêque avait, en effet, été construit par Notger quelque part dans cette ruelle, château qui fut plusieurs fois incendié (en 1140, 1149, 1174 et 1332) après quoi on n'en parle plus dans les archives.

Autrefois, une importante bâtisse existait à l'emplacement de l'actuel Castel qui était reliée à l'arrière de la tour Leurquin par un arvol avec une chambre (type de l'arvol qui existe place du Marché) ; cet arvol fut démoli un peu avant 1900, sans doute lors de la construction de la maison qu'occupa l'avocat Loiseau (aujourd'hui Le Castel).

Des anniversaires

La fin mai et le début juin, une période qui rappelle bien des anniversaires chez nous. Nous vous en livrons quelques-uns, pris à travers l'histoire de notre entité

le 27 mai 1890 : Sart-Saint-Laurent et Sart-Saint-Lambert se regroupent pour devenir une commune indépendante ;

le 27 mai 1931 : le tram à vapeur de la ligne Fosses-Châtelet est remplacé par un autobus ;

le 28 mai 1885 : vente du château Winson, après faillite (château Huile situé à l'endroit du Champ Stoné). II fut racheté par Biot pour 41.200 F ;

dans la nuit du 29 au 30 mai 1944, un avion militaire anglais s'écrase dans un champ à Sart-St-Laurent ;

le 30 mai 1945, inauguration officielle du cimetière américain au Chêne, le jour du Memorial Day ;

le 1er juin 1939 : pose de la première pierre de la construction d'une école à Névremont ;

Le Conseil communal de Le Roux prend un arrêté réglementant l'usage des abreuvoirs publics ;

Le 3 juin 1365 : après un orage sans précédent, tout le bas de la ville est inondé, les eaux emportant tout sur leur passage ;

Le 6 juin 1872, le vieux tilleul de la place du Chapitre est abattu ; on l'appelait « Mon.nonque Tiyou

Le 6 juin 1965 : inauguration du ballodrome de Vitrival Pelote sur la place Jean Tousseul.

Vitrival Premières communions

Quelques enfants de la paroisse feront ce samedi, lors de la messe dE 18 h, leur première communion.

Ce sont : Laura Absin, Antoine e Jean Bastin, Thibault Baudry, Sébastien Colin, Marie Galand, Florine Prinsen, Céline Ruffo, Lucie Uijthrelst.

Rapepa

Rapepa : c'est un rallye pédestre parrainé, organisé par l'école de Sart-St-Laurent ce samedi 26. Chaque participant reçoit un questionnaire à compléter tout le long du parcours.

Les inscriptions 100 F avec une boisson gratuite) seront prises à l'école de 14 à 15 h 30. Des épreuves amusantes s'y dérouleront à la rentrée, de 16 à 17 h 30 et la remise des prix (ter prix : un voyage) se fera à 19 h. Réservez donc la date du 26 mai pour ce RAPEPA.

Pétanque

Le Pétanque Club de Sart-Saint-Laurent organise son second tournoi de l'année, ce dimanche 27 mai, à l'endroit habituel, derrière le hall, à partir de 13 h 30. Tous les amateurs y sont cordialement invités.

GARDES

Pharmaciens de garde

Jeudi 24 (Asc.) : Maquille, St-Gérard

Vendredi 25 : Nysten, Bioul

Samedi 26 : Trigaux, Mettet

Dimanche 27 : Trigaux, Mettet

Lundi 28 : Boxus

Mardi 29 : Chapaux, Biesme

Mercredi 30 : Dubisy

Jeudi 31 : Dubois, Le Roux

Service médical

Le service de garde sera assuré au cours de ce week-end, par le

Dr POTOR, tél. 071-71.10.02.

Fost-Plus

- Pour les sections de Fosses, Bambois et Sart-St-Laurent, le prochain ramassage des sacs bleus (PMC) aura lieu le mercredi 30 mai.

- Pour les sections de Le Roux, Sart-Eustache, Vitrival, Aisemont et Névremont, le ramassage des sacs bleus (PMC) et le ramassage des papiers et cartons ont lieu aussi le mercredi 30.

Brocante

Le samedi 23 juin, le Syndicat d'Initiative organise une brocante à l'occasion de la Braderie. Celle-ci s'étendra de la rue de Vitrival (BBL), rue des Egalots, rue du Postil (boucherie Léglise). Une animation musicale et une animation foraine égayeront la journée.

Le prix est de 100 F l'emplacement. Si des riverains sont intéressés par cette brocante, ils seront prioritaires pour l'emplacement. La Maison de la Culture et du Tourisme se tient à votre disposition pour tout renseignement.

Cinébus

Le Cinébus provincial sera à Fosses, place du Centenaire, le lundi 28 mai, à 19 h 30, pour présenter le film « Gladiator », avec Russel Crowe, Joaquin Phoenix, Oliver Reed...

« Invaincu à ce jour, le général Maximus s'est mérité la confiance et l'admiration de l'armée romaine. II a su également s'attirer les faveurs de l'empereur Marcus Aurélius. Malgré le fait qu'il n'a jamais mis les pieds à Rome, Maximus appuie les convictions et les visées de son empereur. II vient d'ailleurs de remporter une écrasante victoire en son nom contre les barbares germaniques qui menaçaient la frontière européenne. Mais les succès de Maximus, qui plaisent tant à l'empereur, ne trouvent pas le même enthousiasme chez son fils, Commodus. Ce dernier a la ferme intention de devenir le prochain empereur, mais son père vient de déclarer que ce sera Maximus qui prendra sa place... »

On peut se procurer des cartes au Centre culturel de Fosses, place du Marché 12, au prix de 120 F (100 F pour les enfants de moins de 12 ans. Renseignements : Bernard Michel, tél. 071-71.46.24.

Chez les Congolais

Dimanche dernier, les Congolais se sont rendus à Thuin où, sous un soleil radieux, ils ont effectué le long et dur parcours de l'endroit. Ils ont reçu les félicitations du comité organisateur qui leur a promis une prochaine invitation.

Le 24 juin, la Compagnie se rendra à Sierck-les-Bains (près de Thionville) et ils sont invités l'an prochain à Liège (Outremeuse).

Figurines à gogo

Pour la seconde fois à Fosses le championnat de Wallonie de figurines avait rassemblé à la salle L'Orbey le week-end dernier, des centaines de figurines amenées de tous les coins d'Europe. Ce championnat était organisé par le cercle local Le Sapeur Belge, avec la collaboration du Syndicat d'Initiative et le Centre culturel.

C'est un véritable émerveillement de voir rassemblées sur de longues tables, autant de petites oeuvres d'art sur des thèmes aussi variés. Toutes ces pièces font aussi revivre l'histoire, l'histoire militaire mais aussi l'histoire des costumes. Et puis, on trouve aussi autre chose que des personnages car les sources d'inspirations de leurs auteurs sont innombrables.

Bravo au club organisateur.

Les Communions

Trente-trois enfants de la paroisse (17 filles et 16 garçons) feront leur communion solennelle ce dimanche 27 mai, en la collégiale de Fosses, au cours de la messe de 10 h 30. Ce sont

- Equipe de Katrien Van Lerberghe

Pierre-Yves de Ryckel, Alexandre Genin, Valentin Georgery, Maxime Guillaume, Aurélie Noël, Antoine Perger, Justine Romain, Caroline Lebrun.

- Equipe de Chantal Pessleux

Sarah Dumont, Jessica Lainé, Maxime Lara-Garcia, Madeleine Mathys, Maeva Michel, Christophe Pessleux, Elodie Nicolay.

- Equipe de Katty Walbrecq

Samantha Walbrecq, Sybille Dumont, Maxime Mazuin, Maxime Ducoffre, Laetitia Kutten.

- Equipe de Myriam Claeys

Fabian Cauwaerts, David et Steve Jullien, Pauline Charles, Raphaël Hamoir, Nancy Van Aerschot, Laura Bavay.

- Equipe de M. le doyen

Kimberley Gyetvai, Maxime Rivituso, Caroline Grulois, Frédéric Marlier, Anne Scieur, Thibault Wellin.

Conseil communal

La prochaine réunion du Conseil communal aura lieu ce lundi 28 mai,

19 h 30, à l'Hôtel de Ville. Voici les principaux points de l'ordre du jour

Compte communal 2000

Taxes sur les spectacles, sur les inhumations et redevance aux particuliers sur les prestations des ouvriers communaux

Fabrique d'église de Sart-Saint-Laurent, exercice 2000

CPAS : règlement d'ordre intérieur

Plaine de vacances 2001 : organisation et conditions de recrutement du personnel

Désignation de représentants communaux pour l'agence immobilière sociale de Gembloux et de Fosses

Assemblée générale des intercommunales : Inatel, Ideg, Idefin

Police : nouveau statut du personnel huis clos : re-nomination de membres du personnel de police dans les nouveaux grades et nouvelle échelle de traitements.

Olympiades du Rire

Retenez la date : le samedi 23 juin. La Marche Sint-Biètrumé de Bambois vous invite à participer aux Olympiades du Rire. Si vous avez l'esprit sportif et voulez passer une journée en famille, ne manquez pas ce rendez-vous. Des équipes de 7 personnes seront formées ; les épreuves sont ouvertes à tous et toutes et aussi aux enfants à partir de 10 ans.

Le jeu comporte 10 épreuves - lancer de l’œuf

- lancers francs de ballon de basket - questions/réponses

- la bouteille et le crayon

-course de brouette humaine et course au sac

- pêche à la pomme - parcours relais

- casse-tête chinois - corde à tirer

- la dictée.

Durant la journée, des attractions seront prévues pour les plus petits.

Les inscriptions sont gratuites au 0476-84.72.07 avant le 15 juin.

Les marchands d’aspirateurs

On a raconté beaucoup d'histoires sur les marchands d'aspirateurs. Des vertes (parce qu'ils rendaient visite à des femmes seules à la maison) et des pas mûres, parce qu'indésirables tellement ils insistaient (pour vendre).

Aujourd'hui, tous les ménages sont pourvus d'aspirateurs et on en est à son cinquième, ou plus, parce qu'un aspirateur, c'est un instrument détestable, bruyant, encombrant et on croit que son dernier achat sera meilleur que le précédent. Il est vrai que l'on a fait beaucoup de progrès dans ce domaine, mais cela reste un instrument qui fait fuir le mari, quand on le met en route (l'aspirateur). A moins que ce soit le mari qui soit chargé du travail. Ça arrive !

Les aspirateurs, on les découvre tout au long de l'année dans les publicité. Donc, plus besoin de marchands d'aspirateurs.

A l'époque, on considérait cet instrument comme la découverte du siècle. Mais ces marchands qui vous forçaient la main, ils n'étaient pas très bien acceptés ; on les considérait comme des emm... de première catégorie. C'est peut-être un peu pour ça qu'ils ont disparu.

De souvenance, je vous raconte l'épopée de la visite d'un de ces visiteurs indésirables, il y a de cela au moins 35 ans.

Drin... drin... drin... Je sursaute toujours depuis que j'ai remis de nouvelles piles à cette bruyante sonnerie ; j'aimais mieux mon ancienne patte de biche qui n'était jamais en panne ! Mais à la longue, elle perdait ses poils.

- Bonjour Monsieur, je ne vous dérange pas trop ; je sais que vous êtes occupé, mais je viens plutôt pour Madame. Bonjour Madame, auriez-vous un petit quart d'heure à me consacrer. La firme que je représente a l'honneur de vaincre la poussière, porteuse de microbes qui ont tué plus d'humains que les guerres. J'interviens pour signifier que je ne suis pas acheteur, mais aussitôt il rétorque que la galanterie veut que je veille à rendre la vie moins pénible à mon épouse. J'en restai écrasé de honte à la perspective de mon monstrueux égoïsme masculin.

- Combien votre appareil ?

- Minute ! Il se mit à aspirer les tapis, les fauteuils, le panier du chien, puis ouvrit l'appareil pour nous montrer ce qu'il en était sorti. Ma femme, décontenancée, avoua que c'était honteux de

vivre dans une telle poussière. Je pensai surtout qu'il avait probablement laissé dans l'appareil toutes les poussières des voisins précédemment visités !

- Mais combien votre appareil ?

- Monsieur, cela ne vous en coûtera que 250 F.

- Seulement ?

- Seulement... pendant 20 mois!

- Ah, bon ! Ça fait chérot !

- Mais non, 250 F qu'est-ce que c'est pour un pa... pareil appareil !

Nous résistâmes héroïquement. Ma femme fut admirable, intraitable car il n'était pas au bout de ses arguments.

Il se fit accusateur : n'oubliez pas que beaucoup de vos ancêtres sont morts prématurément à cause de la poussière (qu'est-ce que j'en pouvais s'il n'y avait pas encore d'aspirateurs ?).

Ma femme rétorqua qu'on lui avait appris qu'on était poussières et que l'on retournerait en poussières.

Il finit par quitter, sans nous avoir rappelé qu'il reviendrait voir si on n'avait pas changé d'avis. Et je vis disparaître la camionnette de la firme « Avaletout et Cie ».

Rentré dans le salon, je constatai qu'il avait oublié son bic, avec l'inscription « Aspirateurs Avaletout et Cie - Bruxelles ».

Drin... drin... drin...

- Chérie, c'est pour toi, c'est sûrement l'Avaletout qui vient rechercher son bic !

- Bonjour Madame, Monsieur est-il là ?

C'était la voix juvénile d'un gosse qui vendait des muguets, on était la veille du 1er mai. Comme j'avais évité l'achat d'un aspirateur à 250 F par mois, le prix du muguet ne me semblait pas exagéré et j'en fis cadeau à mon épouse, ravie.

Une heure plus tard : drin... drin... Encore cette sonnerie crispante. Je jetai un coup d’œil par la fenêtre pour voir si ce n'était pas l'Avaletout. C'était le gamin du voisin qui venait voir après mon fils.

Et un peu plus tard

Drin... drin... drin... « Missié, je vends dou cirage pour payer les études de mes amis Affffricains ». Il avait l'air de s'en être copieusement barbouillé ! Je pris tout de même une boîte de noir et une de brun.

Une idée me passa alors par la tête : et si j'allais rechercher à la cave, ma vieille patte de biche ! Ou alors, carrément retirer les piles de ma sonnerie !