N° 17  27 avril 2001

Il y a 100 ans

N° 13 du 31 mars 1901

FOSSES. - La Ligue des Commerçants a tenu dimanche son assemblée générale, sous la présidence de M. Libert; Parut( les articles à ('ordre du jour figurait la fête Sainte Brigitte (nous en avons donné le programme) et fa modification des statuts. Elle décide : fa suppression des amendes pour les membres qui n'assistent pas aux assemblées ; les assemblées se donneront à l'Hôtel de Ville et plus dans les

cafés ; Ces brasseurs ne seront admis ns fa Ligue que comme membres protecteurs.

FOSSES. - Dimanche 31 mars, à 4 1/2 h., dans fa grande salle de l'Hôtel de Ville, aura lieu une grande conférence par te Dr Baivy. Sujet : l'alcoolisme. Nombreuses projections lumineuses. Les mères de famille, jeunes gens des deux sexes, hommes de toute condition sont invités à y assister.

N° 14 du 7 avril 1901

FOSSES. - Dimanche, une conférence sur l'alcoolisme a été donnée à l'Hôtel de Ville par le Dr Baivy. Dans un langage clair, il a dépeint les dangers de l'alcoolisme : l'alcool est la plaie de nos

jours, il détruit fa santé de ceux qui en abusent, porte la ruine et fa désolation dans les familles, la cause d'accidents, de suicides et de crimes. Il démontre que les maisons de fous, les hôpitaux, prisons, sont peuplés d'alcoolisés.

Fêteront leur annivesraire au cours

de ce mois de mai

Le 2 : Germaine Toisoul, Rue de Pinsonhaie 82 ans

Le 5 : Léonie Sonet, Rue Petite Couture 94 ans

Le 5 : Lucie Monroy,Rue des Forges, Haut-Vent 86 ans

Le 6 : Marcelle Colon, Rue de Vitrival 82 ans

Le 6 : Stanislaw Stanko, Camp. Val Tréko, Vitrival 80 ans

Le 10 : Marie Lainé, Avenue Albert 1 er 89 ans

Le 17 : Roger Jacqmain, Rue Stierlinsart, Bambois 80 ans

Le 18 : Madeleine Preudhomme, Place Haut-Vent 81 ans

Le 18 : Julia Van Lierde, Ch. Charleroi, Le Roux 88 ans

Le 22 : Maria Van de Perre, Route de Bambois 86 ans

Le 26 : Alfred Linard, Route de Bambois 81 ans

Le 27 : Marie Biot, Rue Bois-des-M ., Vitrival 81 ans

Le 28 : Aimé Jonniaux, Home Dejaifve 89 ans

Le 29 : Marie-Thérèse Brohée, Home Dejaifve 97 ans

Le 29 : Fernand Berger, Route de Mettet 84 ans

Le 30 : Léa Defosse, Route Tamines, Aisemont 87 ans

Le 30 : Massinon Onésime, Avenue Albert 1er 81 ans

Conseil communal

La prochaine assemblée du Conseil communal aura lieu le mercredi 2 mai, à 19 h 30. Voici les principaux points de l'ordre du jour

- Lettre à l'Association Intercommunale de Santé de la Basse-Sambre au sujet d'un plan d'assainissement

- Travaux d'extension à l'Arsenal des pompiers : accès et parking.

- Fourniture de châssis à double vitrage à l'école de Névremont.

- Désignation d'un administrateur PRL à l'Hôpital Val de Sambre à Auvelais.

- Travaux à l'école d'Aisemont (modifications au cahier des charges)

- Aménagement d'un véhicule utilitaire en ambulance.

- Projet d'achat d'un camion-citerne d'occasion pour le service incendie.

- Conventions pour l'occupation d'un local à l'ancien Nopri pour Vie Féminine et Saint-Vincent de Paul.

- A huis clos : admission en stage de sapeurs-pompiers volontaires. - Nomination d'une institutrice maternelle mi-temps.

Ceux qui s'en vont

Les Fossois ont appris avec une douloureuse surprise le décès, survenu à Namur le 19 avril, de Gérard Gosset, né le 17 novembre 1939.

Son grand-père, Jules Gosset, ancien président des Chinels, après avoir été électricien communal, avait repris rue des Egalots un commerce de quincaillerie et poêlerie qui prospéra rapidement, repris ensuite par son père Marcel, qui décéda assez tôt, et tout naturellement, c'est Gérard qui repris ce commerce où la variété des articles demandait de la place. II transforma deux petites maisons proches (actuellement Funérarium) pour y installer la poêlerie, activité dans laquelle il avait acquis une large compétence dans les poêles à mazout de la marque Sony, dont il était dépositaire. La rude concurrence fit abandonner la quincaillerie, puis les articles cadeaux. II connut aussi des difficultés après avoir tenté une succursale de poêlerie à Tamines.

Gérard jouissait à Fosses et dans les environs d'une large popularité, en raison de son caractère particulièrement affable et serviable. Les revers de la vie n'avaient pas d'emprise sur son moral, car il était toujours d'humeur égale et très enthousiaste dans ses relations. II avait eu une fille qui lui avait apporté deux petit-fils.

C'était aussi un fidèle marcheur de la Compagnie des Grenadiers et il ne rata aucune Saint-Feuillen.

Ses funérailles civiles ont été célébrées ce lundi à 15 heures, devant une nombreuse assistance. Nous présentons à sa maman et à sa famille nos plus vives condoléances.

Souper de printemps

La Compagnie des Mamelucks de Fosses organise le samedi 5 mai, en la salle de L'Orbey à Fosses, son Deuxième Souper de Printemps.

Au menu : coucous ou trio de viandes grillées

500 F pour les adultes et 250 F pour moins de 12 ans.

Réservation chez

- Michel Marique 0497-71.21.30

- Robert Marique 071-71.27.19

- Stéphane Lainé 0475-67.43.36

- Raymond Casimir 0497-14.05.42

- José Marique 071-78.54.06

Une animation musicale est assurée par Fabrice de « Power Music ».

Visite en wallon

Dans le cadre de la Quinzaine de la Langue wallonne, un fait inédit : une visite guidée en wallon, de notre collégiale. C'est un défi proposé à J. Romain et il espère le relever avec honneur. Comme il l'a dit à Canal C ce mardi, les amateurs ne seront toutefois pas déçus mais agréablement surpris par la découverte de ce monument historique plein de richesses.

Exposition

Les céramistes Ingels-Malnoury ouvriront leur atelier pour y exposer leurs oeuvres, tous les samedis et dimanches, du 28 avril au 2 septembre, de 11 à 19 h, rue St-Pierre 18, à Vitrival. Ils reçoivent aussi sur rendez-vous (071-71.20.98).

L'entrée est libre et le vernissage de cette exposition aura lieu le vendredi 27 avril, à partir de 19 h 30.

Marche Saint-Pierre

Le samedi 5 mai prochain, en prélude à la Marche Saint-Pierre, le comité organise son traditionnel « Cassage du verre », premier acte des cérémonies de la 39e Sortie de la Marche.

De 8 h à 18 h : brocante libre (sauf nourriture et boissons), ouverte à tous (50 F le m2 réellement occupé). Possibilité de se restaurer au stand du comité. La brocante s'étendra rue Bois-des-Mazuys, entre la Taverne Les Dsiettes et le carrefour Genard.

Renseignements (après 18 h)

chez Guy Duret au 071-77.04.89 ou

chez Willy Ipercielle au 071-71.25.65 ou

encore chez Georges Louis au 07171.25.63.

Vers 11 h : cassage du verre pour la Marche 2001-2002. Le public est cordialement invité à venir assister à la formation de la nouvelle composition du Corps d'office qui aura lieu au stand du comité, sur la Brocante. Ce cassage du verre concerne les pelotons de sapeurs, vivandières, gendarmes, lanciers et grenadiers.

Cette année, la Marche se déroulera le 24 juin et les 1er et 2 juillet.

Pour le comité: Guy DURET

Thèyâte pa nos-èfants

Les Kinikes (Saut à Stache) èt Li P'tite Soce di Fosses se produiront le samedi 28 avril à Purnode, en la salle de la Société royale Saint-Remacle, à 14 h. Quatre compagnies de jeunes acteurs (dont les deux fossoises) sont au programme. Les Kinikes présentent : « Li coq di sôte èt l'cokia, on-ake da Michel Meurée. Li P'tite Soce di Fosses présentera on-arindjemint da Françoise Honnay : « En sin.ne ! ». Prix des places 200 F (081-81.25.94 ou 081-44.45.91.

Marche Adeps

Une marche Adeps est organisée ce dimanche 29 avril, à l'école communale de Sart-Eustache. Les distances prévues sont de 5 km, 10 km ou 20 km.

L'école communale accueillera les participants dès 8 heures du matin et ceux-ci pourront se restaurer sur place et profiter de boissons rafraîchissantes au bar.

La marche est proposée à tous et les circuits permettront d'apprécier la belle campagne sartoise.

Encore le temps !!!

On apprend par l'Institut royal météorologique que le mois de mars a été « très anormal » (et pour ceux, qui ne parlent que de moyennes sur des années, c'est beaucoup !). Nous avons, en effet, été arrosés de 112 litres par m2, alors que la normale est de 53 litres ! On a eu des journées de pluie pratiquement continue (le 18 et le 21) et on a aussi noté 17 jours avec des averses de neige.

Et la France n'est pas mieux logée Météo-France relève que depuis six mois il est tombé 1 mètre d'eau au m2, soit un record absolu depuis la création en 1873 de la station météo de Montsouris.

Le froid a aussi été anormal, de même que l'ensoleillement : 46 heures de soleil seulement pour ce mois du printemps météorologique, alors que la normale aurait dû être de 120 heures ! C'est un deuxième record depuis quinze ans. Et ce mois d'avril n'a rien arrangé la moyenne de température des 3 premières semaines a été de 5,6 °C , alors que la normale aurait dû nous donner 8,9 °C .

Pourtant, la journée de dimanche a été exceptionnelle : un peu de brouillard, puis enfin du soleil

Mais le fond de l'air restait frais ! Et il fait 24 °C à Moscou

Et pourtant, ne nous plaignons pas : il y eut dans le passé des années encore plus catastrophiques. Les motifs indiqués dans les chroniques pour demander des processions à saint Feuillen en font foi. Ainsi, en 1589 (le 16 juillet) : pour cessation de la pluie. En 1626 (26 juillet)

« pour la cessation d'un été pluvieux ». En 1659 et 1653 également. Mais la pire année fut 1740 : dans son Cartulaire, Borgnet ajoute quelques « chroniques » de Joachim de Molle, greffier de la ville, qui exposent ces calamités (j'ai respecté l'orthographe du texte)

« L'an 1740, la famine nous at donné épouvante. Cette année a estez très fatale et extraordinaire. L'hiver a esté très rude et a commencez à la Toussaint 1739 et at durez jusqu'à la Saint-Jean (21 juin) 1740, avec des fortes gelées et grande quantitez de neiges. II y at eu fort peu de grains et le peuple cueilloit et ramassoit à la campagne touttes sortes d'herbes sauvages pour faire la soupe (...) Ç'at estez une année remplie de misères. On at tuez une terrible quantitez de bœufs et vaches faute de fourage. On at seulement commencez à faire le peu de moisson qu'on avoit au commencement de septembre, et au mois d'octobre il at naigez et gelez de sorte qu'il y avoit encore au Noël, sur les campagnes, de pois et de vesses et que la moisson n'estoit point achevée ».

On n'en est pas là, heureusement, alors, gardons le moral

Pharmaciens de garde

Jeudi 26 : Lahaut, Ermeton

Vendredi 27 : Liénard, Mettet

Samedi 28 : Mahia, Ermeton

Dimanche 29 : Mahia, Ermeton

Lundi 30 : Nysten, Bioul

Mardi 1er : Nysten, Bioul

Mercredi 2 : Mahia, Ermeton

Jeudi 3 : Mainil

Service médical Le service de garde sera assuré les 28 et 29 avril, par la

Doctoresse SEPULCHRE, tél. 071/ 71.39.49

le mardi 1er mai par le

Docteur LEONET, tél. 071-79.95.55.

Fost-Plus

Le prochain ramassage des sacs bleus (PMC) se fera le mercredi 2 mai prochain, pour toutes les sections de l'entité. Signalons aussi que, durant tout le mois de mai, les pneus usagés pourront être déposés au parc à conteneurs d'Aisemont. II s'agit de pneus de voiture pour les particuliers (donc pas de pneus de motos ni de vélos, ni de camion ou tracteur). Ouverture du mardi au samedi, de 10 h à 18 h sans interruption.

Au Vieux Moulin

Après une très longue fermeture et la vente de ce magnifique bâtiment classé de la place du Marché, le nouveau propriétaire annonce l'ouverture de son nouvel établissement et vous accueillera dans un intérieur transformé qui vous enchantera. Vous pourrez y déguster toutes les bières renommées dans un cadre agréable et calme. Et tout prochainement, le nouveau patron, Frédéric Falque, vous proposera une restauration de choix, que vous aurez aussi l'occasion d'apprécier.

Nous souhaitons pleine réussite à ce jeune concitoyen dans sa nouvelle entreprise.

Avis

Nous informons la population de la fermeture de l'Administration communale le lundi 30 avril et le mardi ter mai, ainsi que le lundi 7 mai.

Le « pont »

La plupart des administrations, bureaux, et peut-être certains commerces seront fermés le lundi 30 avril et bien sûr le mardi 1er mai. Il serait un peu fastidieux de les citer, de crainte aussi d'en oublier, mais nous conseillons à la population de prendre ses dispositions afin d'éviter des surprises.

Les banques et les grandes surfaces, quant à elles, seront ouvertes le lundi 30. Le Stock Américain sera ouvert aussi le mardi matin.

Le pèlerinage aux baguettes

Une tradition a réussi à se perpétuer à Fosses et va même entrer dans le troisième millénaire : le pèlerinage aux baguettes. Ce rite amené par les moines irlandais en 650, devenu presque incompréhensible aujourd'hui pour ceux qui ne l'ont jamais connu, a accompagné la vie des éleveurs de la région pendant près de 1.300 ans et il est encore beaucoup plus ancien. Les baguettes auraient le pouvoir de protéger le bétail de toutes sortes de maux (en cette période d'épizootie).

Nous avons le plaisir de vous inviter à revivre cette pratique qui nous replongent dans une époque où les hommes vivaient au rythme des lents déplacements de leurs troupeaux et dépendaient tous directement des sources, des bois et de l'agriculture. A cette occasion, vous pourrez assister à une visite guidée de la chapelle dédiée à la sainte irlandaise Brigide de Kildare. Présence des confrères de St-Feuillen de Fosses et du Roeulx en tenue. « Le pèlerinage aux baguettes » et la fête du printemps, organisés par le Home Dejaifve - Asbl Social Plus et la Confrérie Saint-Feuillen de Fosses auront lieu le 6 mai sur le site du Home Dejaifve, à Fosses-La-Ville.

Voici le programme de cette journée

- 10 h : concert traditionnel au Home Dejaifve par la Société royale Philharmonique de Fosses, suivi d'un verre de l'amitié avec les pensionnaires du Home

- 11 h : messe en la chapelle ; bénédiction des baguettes et procession rogatoire

- 12 h : apéro concert avec le groupe irlandais « Cruithne » (musique celtique). Visite guidée de la chapelle Sainte-Brigide.

Dès 13 h : restauration chaude ou sandwiches : apéritif + waterzooi frites ou brochettes marinées, salade de fruits. Adultes 350 F, enfants 150 F.

Réservation :

Mme Patris 071-71.18.64,

M. Robaux 071-26.58.16,

M. Moray 071-71.39.48,

M. Lamy 071-71.23.64.

- 15 h : spectacle de danses folkloriques par le groupe Vitrikolk.

Toute la journée

Marché aux fleurs, bar, artisanat, vente du livre sur le culte à Ste-Brigide et à St-Feuillen.

M. Smoos, Confrérie Saint-Feuillen

Cette journée est organisée par le Home Dejaifve et la Conférie SaintFeuillen, en collaboration avec l'Administration communale, l'Echevinat de la Culture, le Centre communautaire culturel, la Croix-Rouge, le Syndicat d'Initiative et l'aide du Bureau Delchambre (Crédit Agricole).

- Rappelons aussi la 2e randonnée cycliste du samedi 5 mai : départ du Home Dejaifve à 10 h et repas prévu à l'arrivée au Roeulx. Pour tout renseignement à ce sujet, contacter le Syndicat d'Initiative, 12, place du Marché, tél. 071-71.46.24.

A Senior Amitié.

Le groupement du 3e Age a encore prouvé son dynamisme lors du Goûter de Pâques mercredi dernier. En introduction devant une belle assemblée et des tables bien garnies, Mme Mazuin a rappelé le programme d'activités prévues pour cette année théâtre à Malonne le 21 avril, marche promenade à Beaumont, excursion à Marche le 9 mai, visite de la cathédrale de Namur le 4 septembre, voyage à Tournai, journée d'étude à Bouge en octobre, escapade d'automne en France, congrès national à Bruxelles, journée des 3 chorales en novembre, rassemblement de Noël à Erpent. Pas de quoi s'ennuyer Ensuite, l'échevin Buchet a félicité le comité et présenté son projet de Commission consultative des Aînés, évoquant la sécurité routière, la Charte des handicapés, le logement social. II s'agira d'une réunion pluraliste des amicales du 3e Age de l'entité.

La chorale St-Martin a présenté 8 chants sur un thème de la gaieté et de l'enthousiasme (Ça ira mieux demain, Y a d'la joie...) et le goûter s'est déroulé dans une cordiale ambiance avec la traditionnelle tombola et se surprises.

Correction

Dans la présentation du nouveau Conseil d'administration de l'A.L.E., nous citions les noms des deux fonctionnaires permanents : erreur dans un nom de famille : il s'agissait d'Alain LENOIR et non Legrain.

Nos excuses.

Vie Féminine

Notre mouvement de Vie Féminine invite toutes les mamans et leur famille à leur fête des Mères annuelle, le dimanche 6 mai, à la salle L'Orbey, à 14 h 30. Une animation est prévue pour votre plaisir à tous. Nous vous offrirons le goûter traditionnel, agrémenté par une jolie tombola.

Nous vous attendons nombreuses.

Les responsables

Bambois

In memoriam l'abbé Pâquet

Tous ceux qui l'ont connu ont éprouvé une réelle douleur à l'annonce du décès de l'abbé Jacques Paquet, qui fut curé de Bambois de 1968 à 1973.

Succédant au P. Cornet, ce jeune prêtre dynamique arriva au Bambois le 30 août 1968. Après l'abbé Cambier de vénérée mémoire, la paroisse de Bambois avait connu des prêtres extraordinaires :l'abbé Piérard et le P. Cornet ; l'abbé Pâquet ne le fut pas moins. D'un contact humain et franc, il avait le don de créer la relation. Dans son église, il entreprit d'audacieuses transformations : suppression des vitraux, le banc de communion, la chaire de vérité pour placer un autel (ceuvre de l'ébéniste L. Topet) face à l'assistance ; il fit repeindre tout l'édifice, électrifier les cloches, placer un splendide Christ en dinanderie (de Marcel Nulens)... II s'attacha aussi, bien sûr, à la vie paroissiale, suscitant un dynamisme nouveau dans la chorale, confiée à Jean Boccart et à de nombreuses manifestations religieuses.

Cinq ans plus tard, il fut nommé curé à Moignelée puis à Gilly et enfin aumônier à la clinique Saint-Luc à Bouge. Hélas, voici un an, un cancer se déclara. II est mort à Hanret jeudi dernier et ses funérailles ont eu lieu lundi. Durant sa maladie, il avait composé un fort beau texte « Mes rêves sont pour vous » et s'adresse à tous ses amis qui ont peuplé ses jours.

C'était un authentique homme de Dieu et un véritable ami de tous, joyeux et chaleureux.

Visite

Le Syndicat d'Initiative fait savoir que la Cour des Comptes fera ce jeudi 26 avril une visite à Fosses afin de visiter la collégiale d'abord, puis la Musée du Petit Chapitre, vers 10 h. Une réception est prévue à la Maison communale pour cette occasion.

Les sites Internet

Internet entre dans les habitudes et devient un nouveau centre d'intérêt pour des adeptes, de plus en plus nombreux. Fosses détient déjà une quinzaine de sites et peut-être y en a-t-il d'autres qui se manifesteront ; nous nous ferons un plaisir de donner leurs coordonnées.

http://www.lecastel.be Restaurant

http://bibliotheques.ibelgique.com Bibliothèque communale

http://www.fosses-la-ville.be Tout sur Fosses

http://www.chez.com/fosses Tout sur Fosses

http://sorcieres.ibelgique.com Tout sur les Sorcières

http://papyclown.ibelgique.com Tout sur les Clowns

http://users.swing.be/pchome Besoin d'un PC ?

http://www.users.skynet.be/quenovel Journal Le Messager et +

http://users.skynet.be/ultragarne Nous avons étudié la possibilité de faire découvrir la région, ses monuments, sa collégiale, son lac, sa belle campagne via le VTT

http://www.muItimania.com/vcleroux Volley-ball de Le Roux

http://www.citeweb.net/vitrifolk Danses folkloriques, Vitrival

http://sbain.ibelgique.com Napoléon, sa vie, son oeuvre, sa mort.

http://medievales-fosses.ibelgique.com

Keskidi nous propose...

(A lire avec humour)

Nous produisons trop de déchets Compostage et recyclage Des paroles bien sages Mais souvent sans effet. Allégeons nos poubelles, Trions pour une nature plus belle En vain, je crois, nous nous efforçons Car en voici la raison Les mendiants font les chiffons Les chiffons font les papiers, Les papiers font les billets, Les billets font les banquiers, Les banquiers font les emprunts, Les emprunts font les mendiants, Les mendiants font les chiffons, Les chiffons font... Keskidi

Pensée de la semaine

II est rare qu'un jockey gagne un tiercé lorsqu'il est à cheval sur des principes.

Le jubile de le chapelle de Névremont

C'était fête, dimanche, à Névremont, presqu'une fête de famille. Enfin, de familles apparentées à ceux qui, voici cinquante ans, se sont investis dans un vaste et audacieux projet : bâtir une chapelle. Elle fut l'heureux résultat d'une incroyable somme d'efforts et de dévouement.

Nous en avons donné l'histoire la semaine passée : depuis cette messe en plein air pour le retour des prisonniers et à l'occasion de la kermesse d'août 1945, devant la chapelle N.-D. de Lourdes, près de chez J.-M. Muller, où naquit l'idée qui se concrétisa en novembre 1946 par la formation d'un comité, animé par Edgard Radelet. II s'attacha d'organiser tombolas, fancy-fairs et soirées dramatiques, mais l'idée s'imposait et d'abord une chapelle provisoire fut installée dans une grange de Prime Guillaume, inaugurée le 13 avril 1947. Depuis lors et jusqu'à récemment, Névremont bénéficia d'une messe chaque dimanche à 9 heures (maintenant à 18 h 30). La première pierre de la chapelle N.-D. de Beauraing, sur un terrain offert par la famille Radelet, eut lieu solennellement le 21 avril 1951, voici donc juste 50 ans. Les travaux furent rondement menés par le personnel d'André Libouton qui, en 62 jours, termina cette oeuvre remarquable, simple et belle. La bénédiction par Mgr Charue, évêque de Namur, eut lieu le 12 août 1951 devant une assistance considérable et un beau parterre de personnalités diverses. Quelques habitants ont voulu commémorer cet événement. Un comité informel s'est constitué avec Germaine et Antoine Janssens-Calande, Victor et Louise Michaux-Tasiaux, Victor et Gilberte Mélan-Cassart, Jean Radelet et le vétéran rescapé du premier comité Joseph Clause.

Une messe en plein air fut célébrée par M. le doyen Vannorrenberghe, assisté des PP. Eusèbe et Michel et de l'abbé Saint-Hubert, curé de Vitrival et ancien vicaire, qui assura la messe à Névremont ; le Collège échevinal au complet (B. Spineux, bourgmestre et les échevins Meuter, Charles, Titeux et Buchet) ; Des membres des familles névremontoises des débuts et la chorale paroissiale, avaient pris place dans l'avant-cour et une belle assistance sur le trottoir et la route. Un soleil inespéré (mais vivement attendu après toutes ces journées pluvieuses) avait remplacé le brouillard matinal. Et à 11 heures, une imposante délégation de la Marche Saint-Remy arrivait, tambours battant, sapeurs en tête, avec deux rangs de tireurs et deux officiers portant la statue de saint Remy. Ils prirent place en un long rang sur le trottoir d'en face.

Partant de l'évangile du jour, M. le doyen évoqua la résurrection du Christ et celle de la population de ce hameau qui se lança dans un élan généreux. Le nombre d'assistants aux messes dominicales n'est pas le plus important, l'essentiel est que le Christ soit présent dans tous les cœurs et toutes les maisons névremontoises ; et il demanda une pensée pour tous les bienfaiteurs de la chapelle, évoqués dans les intentions. Au début de la messe, après l'aspersion, M. le doyen entra dans le chœur bénir et asperger aussi le nouveau tabernacle, une fort belle réalisation de Daniel Populaire pour le coffre métallique et de Marcel Nulens pour la dinanderie d'ornementation un épis et une grappe de raisin, bien mis en valeur par un éclairage adéquat. Après l'office, il adressa une série de remerciements : à l'équipe organisatrice, à ceux qui ont monté et décoré le podium, à ceux qui, tout au long de l'année, assurent l'entretien et le chauffage ; aux initiateurs : le chanoine Piérard, l'abbé Lotin, la famille Radelet ; à toute l'assistance, aux personnalités, aux marcheurs, au Centre communautaire qui a réalisé la brochure anniversaire et à ceux qui ont monté une intéressante exposition de photos et documents divers relatant les efforts des Névremontois.

Ensuite, il invita Joseph Clause à planter une aubépine, rappelant celle de Beauraing et remplaçant celle qui fut malencontreusement coupée voici quelques années. L'autre ancien du premier comité, Roger Pector, n'avait pas pu venir pour raison de santé.

L'assistance put alors entrer dans la chapelle, admirer le tabernacle (qui s'allie fort heureusement avec le Christ en cuivre, oeuvre du même artiste Marcel Nulens en 1965) et aussi l'exposition.

Et puis, emmenés par les tambours et les marcheurs, les participants gagnèrent la salle de la Baillerie. L'apéritif fut servi dehors, agrémenté de quelques décharges, dans une chaleureuse ambiance de retrouvailles.

Le dîner du Jubilé réunit encore plus de 150 convives autour de tables joliment garnies et là aussi l'ambiance se fit rapidement chaude, cordiale, conviviale.

Dans l'évolution religieuse actuelle, nul ne sait quel sera l'avenir de la chapelle N.-D de Beauraing de Névremont (la première chapelle dédiée à la Vierge au Cœur d'or en Belgique). Mais cette journée d'anniversaire festif a remis au cœur de chacun une part de l'attachement des pionniers dont, une fois encore, il faut souligner l'audace, le dynamisme, le dévouement et la foi en cette belle oeuvre communautaire au service de la population de Névremont et d'ailleurs.

Recette des petits pains à la quinua

(Oxfam)

Pour 25 petits pains

150 gr de farine complète

800 gr de farine blanche

45 gr de levure

20 gr de sel

6 dl d'eau

150 gr de quinua préalablement fermenté pendant une nuit dans 9 cl d'eau.

On nous écrit

Je suis un râleur

Des casse-vitesse (ou des ralentisseurs si l'on veut, ça fait moins agressif), ont été places aux abords des écoles, ce qui oblige les automobilistes à diminuer leur vitesse et ainsi assurer une plus grande sécurité aux enfants. Cela semble une bonne décision. Mais, je ne sais pas si d'autres sont comme moi, chaque fois que je passe sur ces « casse je ne sais quoi », cela me casse autre chose que la vitesse et met ma suspension (du moins, celle de ma voiture), à rude épreuve. Bien sûr, si je passe « à pas d'homme », cela fait moins mal aux amortisseurs, mais beaucoup plus mal à mon tempérament. Je suis ainsi fait et je suis sûr que je ne suis pas le seul. Et à chaque fois, je râle, et ma femme me répète que je suis un râleur. Quand vous venez de Haut -Vent et que vous allez au Home (ce qui est mon cas), cela fait sept fois l'opération à l'aller et sept fois au retour. II y a de quoi se les f..., plutôt, se jeter la tête au mur. Mais, curieusement, je ne suis jamais passé aux endroits incriminés pendant les moments de sorties des classes ; donc, comme beaucoup, je ralentis à chaque fois pour des prunes. L'idéal aurait été des ralentisseurs à tête rentrante. (après que les enfants sont rentrés à l'école) et à tête sortante, à la sortie des écoles.

J'ai fait un petit calcul, qui me réconforte dans mes affirmations. Les voitures circulent, disons, entre 7 h et 22 h (ne parlons pas de la nuit, peu de trafic) ; cela fait 15 h par jour, pendant 365 jours = 5.475 heures par an. Les moments qui mettent les enfants en danger sont de l'ordre de 1 heure par jour (1/4 h à l'entrée le matin, 1/4 h à la sortie de midi, idem l'après-midi). II y a environ 150 jours pleins d'école, si l'on décompte vacances, congés de détente, week-ends et mercredis après-midi). Sur les 5.475 heures de trafic de l'année, les 150 heures représentent 2,7 %. On ralentit donc 97,3 fois sur 100, pour rien, ou, pour des prunes (qui sont un excellent laxatif, je l'accorde et je le rappelle chaque fois à mon épouse, éternelle constipée). Si cela peut éviter l'accroc d'une voiture avec un enfant, ne fût-ce qu'une fois tous les cinq ans, ce serait très utile.

Mais, et c'est là que mes arguments sont incontournables les ralentisseurs que l'on croirait utiles dans 2,7 % des cas, sont parfaitement inutiles. Pourquoi ? Parce qu'avant le placement de ces ralentisseurs, les automobilistes devaient de toute façon ralentir fortement en raison du trafic intense devant les écoles à ces moments. CQFD. « Et côpe si t'as l'as », di-st-i l'couyon

La dépense financière (à laquelle on ne pouvait s'opposer quand il s'agit de sécurité), n'a donc pas été bien réfléchie. Au risque de passer pour un révolutionnaire, je proposerais d'enlever ces casse-machins (qui pourraient servir comme jeu d'obstacles, à la fête, par exemple)... et les poteaux de signalisation qui les accompagnent pourraient être fixés près du kiosque, pour servir de tuteurs aux fumeurs de cannabis, aux moments de leurs délires.

Le petit râleur

R.U.S. Fosses fallait-il aller jusque là ?

Le club de Genk a un passif de 90 millions ; le Sporting de Charleroi est redevable de 12 millions à l'ONSS ; le FC Liégeois a une ardoise de 22 millions. Ces clubs continuent et continueront d'exister. La RUS Fosses est redevable de 200.000 F d'arriérés en matière d'électricité et le Club va fermer ses portes. Un communiqué du journal Vers l'Avenir du 18 avril signale que les deux clubs de l'entité de Floreffe (Soye et Floreffe) ne formeront plus qu'un dès la prochaine saison. Le nouveau bourgmestre de Floreffe, André Bodson, a déclaré que la Commune entretiendrait les 3 terrains de l'entité et qu'elle prendrait à sa charge les factures d'électricité, d'eau et de gaz.

Certains joueurs de Fosses émigrent vers Biesme, où ils vont rejoindre le nouvel entraîneur Dady Mutombo : c'est le cas notamment de Jean-François Lorand, de Frédéric Geeraerts, d'Olivier Renaud, d'Yves Dambroise et peut-être de Bertrand Thys. Quant au meilleur keeper de la P1, Pierre-Emmanuel Lorand, il s'en va tenter sa chance en promotion avec la Jeunesse Tamines. Frédéric Rasetta est annoncé à Nismes.

Une page se tourne sur le football fossois, qui laisse un goût amer en bouche. Mais en football, rien n'est jamais définitif, on peut toujours redémarrer en 4e provinciale avec un nouveau matricule. Comme Jemeppe et l'ACHE l'ont fait... avec succès.

D. P.

FOSSES – SPY

1- 3

Dans ce match de liquidation, les joueurs de Fosses ont fait preuve de beaucoup de courage, malgré quelques décisions arbitrales qu'ils contestent. C'est Spy qui met le nez à la fenêtre mais le tir de Evrard passe à côté, tandis que celui de Debourg est détourné. Sur la réplique, Vandeput arrive un fifrelin trop tard pour exploiter le tir de Gyetvai. Le gardien « chinel » est mis à rude contribution. Toutefois, il s'interpose à nouveau devant Debourg et Colinet. Un des tournants du match se situe alors à la quarantième minute quand Gilson reçoit deux cartes jaunes successives pour une faute de main et des rouspétances. Et le repos est sifflé sur un lob de Debourg qui échoue sur la latte.

A la reprise, bénéficiant de la déclivité et d'une suprématie numérique, Spy reprend en force et met la pression en jouant beaucoup plus vite. A la 52e, l'arbitre indique le point de penalty au grand étonnement des visités. Lorand, qui a tout arrêté jusque là, ne peut cependant rien face à Deketelaere (0-1). Cinq minutes plus tard, c'est au tour de Jaumotte de recevoir une sévère carte rouge.

Réduits à neuf et menés au score, les Fossois se serrent les coudes à l'image de Gyetvai qui poursuit un bel effort pour inquiéter Verkamer. Mais c'est bien sûr Lorand qui va devoir faire étaler son talent: en dix minutes, il sort dans les pieds de Conard, détourne en corner, un tir tendu de Deketelaere et voit avec bonheur une fusée du même joueur s'écraser sur la latte et rebondir sur la ligne. Le ton est donné et les sept dernières minutes seront animées et couronnées de succès : d'abord B. Colinet trompe Lorand. Et alors que l'on croit le match fini, sur la remise en leu, Dumont évite adroitement Verkamer pour réduire le score. B. Colinet met toutefois fin au suspense à la dernière minute.

Arbitre: M. Debouw

Cartes jaunes : Simonis, Spineux, Colinet

Cartes rouges: Gilson, Jaumotte

Buts: Deketelaere (52e, 0-1), B. Colinet (83e, 0-2), Dumont (84e, 1-2), B. Colinet (90e, 1-3).

FOSSES : Lorand, Simonis, Vandeput, Dumont, Colinet, Laurent, Simonis, Gilson, Gyetvai (63e, Tasiaux), Jaumotte, Spineux.

SPY : Verkamer, Fautre, Deketelaere, Evrard (32e, Acquisto), Calay, Colinet, Debourg, Conard, Collet, Anciaux (60e, Robert), Schmitt (46e, Gilson).