N° 1  5 janvier 2001

Nos plus âgés en augmentation

239 ont quadruplé leurs 20 ans !

Chaque année à pareille époque, nous publions la liste de nos plus âgés (80 ans et plus), une liste dont le total, curieusement, avait quelque peu chuté l'an dernier, par rapport à certaines années qui avaient vu le nombre de nos aînés en augmentation, respectant la logique qui veut que la moyenne d'âge soit en constante progression. Mais, comme nous l'expliquions, cette diminution était due à la baisse des naissances au cours des années de guerre. En effet, le chiffre le plus élevé fut constaté en 1997 avec 278 personnes de plus de 80 ans (le record) ; puis ce chiffre a baissé pour arriver à 221 l'an passé.

Cette fois, la reprise est amorcée et les naissances, plus nombreuses après la première guerre, nous amènent de plus en plus de quadragénaires à notre liste. La semaine dernière, nous avons publié une liste de 45 noms de personnes qui vont rejoindre leurs aînés au cours des prochains mois.

Cette année, au 31 décembre 2000, ils (et elles surtout) sont donc 239, répartis comme suit : 136 pour Fosses et hameaux, 32 pour Vitrival, 26 pour Le Roux, 18 pour Sart-Eustache, 15 pour Aisemont et 12 pour Sart-Saint-Laurent. Fosses compte 21 personnes de 90 ans et plus et parmi elles, deux centenaires (résidentes au Home Dejaifve, nous en reparlerons). On compte j aussi 3 nonagénaires à Vitrival, 2 à Sart-Saint-Laurent, 1 à Aisemont, 1 à Sart-Eustache et curieusement pas à Le Roux ; ce qui nous donne 28 personnes de plus de 90 ans dans l'entité (11,7 %)..

Les dames sont toujours en majorité (sauf à Aisemont et à Sart-Eustache), mais les hommes montrent le bout de leur nez : 26 à Fosses, 10 à Le Roux, 9 à Vitrival, 8 à Aisemont (sur 15 !), 5 à Sart-Saint-Laurent et 12 à Sart-Eustache (sur 18 !). Les hommes sont donc proportionnellement plus nombreux dans les villages qu'à Fosses et hameaux. Au total donc, 70 sur 239, ce qui représente 29 %, et donc 71 % de femmes. Le « sexe faible » ne l'est pas pour tout !

Cette semaine, nous publions la liste de Fosses et hameaux + Home Dejaifve et la semaine prochaine les autres sections. Signalons que deux dames ne figurent pas dans la liste, à leur demande, mais sont néanmoins comptabilisées dans nos chiffres.

Notons aussi que, parmi les résidents du Home Dejaifve, 29 sont inscrit(e)s comme domicilié(e)s à Fosses ; les autres, une quarantaine au moins, ont conservé leur ancienne domiciliation extérieure et ne sont donc pas reprises) dans nos chiffres.

103 ans DUMONT Lucie Home Dejaifve 5-2-1897

100 ans PHILIPPOT Alexis Home Dejaifve 6-2-1900

97 ans POULEUR Emilienne Rue du Tisserand, Haut-Vent 15-10-1903

96 ans BROHEE Marie-Thérèse Home Dejaifve 29-5-1904

96 ans GODFROID Hélène Home Dejaifve 23-7-1904

95 ans PHILIPPOT M.-Thérèse Home Dejaifve 9-1 1-1905

93 ans PIRSON Marguerite Rue d'Orbey 25-1-1907

93 ans ADAM Louise Home Dejaifve 18-2-1907

93 ans CHERAMYAlice Route de Mettet 26-4-1907

93 ans SONNET Léonie Rue Petite Couture 5-5-1907

93 ans ROUARD Augusta Home Dejaifve 4-7-1907

92 ans NESKENS Maria Rue de la Plage, Bambois 29-3-1908

92 ans LEJEUNE Julia Ruelle des Remparts 21-7-1908

91 ans EISCHEN René Rue Sinton 15-1-1909

91 ans BANNEUX Alberte Home Dejaifve 19-2-1909

91 ans DELBART Alina Rue du Baty, Bambois 11-3-1909

91 ans RIGUELLE Alice Home Dejaifve 6-4-1909

91 ans FURNEMONT Odile Ruelle des Egalots 21-12-1909

90 ans DEVOS Joseph Home Dejaifve 3-2-1910

90 ans DEFOSSE Camilla Home Dejaifve 26-6-1910

90 ans THYSE Jeanne Rue Petite Couture 28-12-1910

89 ans NOULARD Rosalie Home Dejaifve 29-1-1911

89 ans VVILMET Flore Ruelle des Egalots 26-7-1911

89 ans DERESE Maria Home Dejaifve 20-12-1911

88 ans COLARD Aurélie Home Dejaifve 18-1-1912

88 ans HAUT Claire Rue de Vitrival 8-3-1912

88 ans LAINE Marie Avenue Albert ler 10-5-1912

88 ans JONNIAUX Aimé Home Dejaifve 28-5-1912

88 ans DARTET Flore Home Dejaifve 7-6-1912

88 ans BLAVIER Adeline Avenue Champ Stoné 21-6-1912

88 ans MIGEOT Jules Rue Delmotte-Lemaître 19-7-1912

88 ans MARRANT Gustavine Home Dejaifve 14-9-1912

88 ans RAUSSIN Emma Rue du Tisserand, Haut-Vent 25-10-1912

88 ans DE VLEIGHERE Camille Rue d'Orbey 14-12-1912

87 ans MICHEL Maria Home Dejaifve 19-2-1913

87 ans MICHEL Hélène Rue Saint-Roch 15-6-1913

87 ans COLIN Madeleine Rue Sainte-Brigide 1-7-1913

87 ans ARNOULD Georges Place du Chapitre 2-7-1913

87 ans ALBERT Fulda Chaussée de Charleroi 17-7-1913

87 ans POCHET Camille Rue D. Masson 31-10-1913

87 ans MANNAERT Walter Avenue Albert ler 17-11-1913

87 ans DELVAUX Germaine Ruelle des Remparts 30-12-1913

86 ans JACQUET Octave Rue du Tisserand, Haut-Vent 5-3-1914

86 ans CAUDRON Marie-Louise Home Dejaifve 14-6-1914

86 ans DUPUIS Lucien Rue de Vitrival 13-11-1914

86 ans THIANGE Hélène Rue des Remparts 7-12-1914

86 ans LEMIERE Jules Rue Colonry, Haut-Vent 18-12-1914

85 ans VANDELOISE Élisabeth Home Dejaifve 18-1-1915

85 ans GUILLAUME Henri Av. Champ Stoné 28-1-1915

85 ans CHAPEAU Alice Home Dejaifve 25-3-1915

85 ans MONROY Lucie Rue des Forges 5-5-1915

85 ans VAN DE PERRÉ Maria Route de Bambois 22-5-1915

85 ans GODEFROID Augusta Rue Sainte-Brigide 10-6-1915

85 ans DOUCET Emma Home Dejaifve 12-6-1915

85 ans SIMON Irène Home Dejaifve 16-8-1915

85 ans JOSEPH Marguerite Home Dejaifve 21-8-1915

85 ans PUISSANT Madeleine Avenue des Combattants 6-10-1915

85 ans JAUMOTTE Marie-Thérèse Home Dejaifve 1 1-1-1916

84 ans KOPSINSKA Marie Rue du Baty, Bambois 15-2-1916

84 ans GODFROID Flore Rue Colonry, Haut-Vent 8-4-1916

84 ans MAYARD Renée Place de Haut-Vent 25-7-1916

84 ans GODFROID Georgine Rue Sainte-Brigide 6-8-1916

84 ans VAN RYSSEL Omer Route de Mettet 16-8-1916

84 ans GUILLAUME Louise Avenue Champ Stoné 26-9-1916

84 ans DIVE Céline (Sr Ad-M.) Rue de l'Ecolâtre 21-11-1916

84 ans SCHMIDT Simone Rue Neuve, Haut-Vent 27-11-1916

84 ans LARDINOIS Marie Rue de l'Abattoir 21-12-1916

83 ans MONROY Andrée Route de Bambois 28-1-1917

83 ans DUCHATEAU Marcelle Avenue Champ Stoné 31-1-1917

83 ans PAQUET Marie Rue du Benoît 4-2-1917

83 ans JOSSE Jeanne Rue d'Orbey 2-4-1917

83 ans TSAI TUNG Chiao Avenue des Combattants 9-4-1917

83 ans BERGER Fernand Route de Mettet 29-5-1917

83 ans GOOSSENS Martha Route de St-Gérard, Bambois 24-10-1917

83 ans GOFFIN Rosa Rue D. Masson 25-10-1917

83 ans BROSTEAUX Anne Home Dejaifve 15-12-1917

82 ans SOHY Fernande Rue Neuve, Haut-Vent 14-1-1918

82 ans DESTREE Martha Cortil-Mozet, Névremont 27-1-1918

82 ans DERMINE Alice Av. des Déportés 27-2-1918

82 ans COLON Marguerite Rue de Vitrival 24-3-1918

82 ans ARNOULD Jeanne Place du Chapitre 6-4-1918

82 ans MAZUIN Emile Route de Mettet 27-4-1918

82 ans SUWENG Léonie Chaussée de Charleroi 26-6-1918

82 ans BAUWENS Rachelle Route de St-Gérard, Bambois 17-8-1918

82 ans ROISIN Fernand Rue de l'Ecolâtre 2-9-1918

82 ans VAES Louisa Rue de Névremont 8-9-1918

82 ans MOUYARD Solange Place de Haut-Vent 5-10-1918

82 ans PREUDHOMME M.-Thérèse Rue Grand-Étang, Bambois 10-10-1918

82 ans LAMBERT Reine Avenue Albert ler 1-11-1918

82 ans GRANDFILS Auguste Rue de Névremont 7-12-1918

81 ans GILLAIN Emilie Rue Neuve, Haut-Vent 14-2-1919

81 ans GALAND Germaine Place de la Gare 25-2-1919

81 ans DEPRAUTE Lucienne Rue Grand-Étang, Bambois 2-4-1919

81 ans LINDEKENS René Rue Sainte-Brigide 7-4-1919

81 ans TOISOUL Germaine Rue de Pinsonhaie 2-5-1919

81 ans COLON Marcelle Rue de Vitrival 6-5-1919

81 ans WARNIER Madeleine Route de St-Gérard, Bambois 28-6-1919

81 ans ACKX Jeanne Rue de Vitrival 26-7-1919

81 ans IMPENS Cornélis Rue Rivaustrée, Névremont 3-9-1919

81 ans BERNARD Rachelle Route de St-Gérard, Bambois 18-9-1919

81 ans DUCHATEAU Louise Avenue Albert ler 23-9-1919

81 ans LARDINOIS Renée Home Dejaifve 25-9-1919

81 ans CERISIER Gabrielle Rue Delmotte-Lemaitre 20-10-1919

81 ans GOSSET Marie Avenue Albert ler 23-10-1919

81 ans ACHTERGAEL Nestor Rue Saint-Roch 5-11-1919

80 ans PARMENTIER Renée Camping Les Viviers 7-1-1920

80 ans DELBART Denise Rue des Bergeries 11-1-1920

80 ans WILMOTTE Suzanne Rue du Grand-Etang, Bambois 17-1-1920

80 ans DASSUY Ruth Camping Les Viviers 21-1-1920

80 ans MAUFORT Cécile Rue Pré-Standard 20-2-1920

80 ans DUCULOT Anna Rue Rivaustrée, Névremont 1-3-1920

80 ans HOUGARDY Bertha Rue du Chapitre 5-4-1920

80 ans JACQMARTJoseph Avenue des Déportés 13-4-1920

80 ans MELAN Nelly Home Dejaifve 25-4-1920

80 ans DEBRUXELLES Rosa Home Dejaifve 25-4-1920

80 ans PREUD'HOMME Madeleine Place de Haut-Vent 18-5-1920

80 ans LINART Alfred Route de Bambois 26-5-1920

80 ans MASSINON Onésime Avenue Albert ler 30-5-1920

80 ans MOLLE Augustine Rue de Stierlinsart 21-6-1920

80 ans GERMAUX Jean Rue Saint-Roch 24-6-1920

80 ans GOSSET Octave Route de Mettet 9-7-1920

80 ans DENIS Denise Rue des Bergeries 19-7-1920

80 ans WINSON Willy Rue D. Masson 25-7-1920

80 ans LUDOVIC Marie Camping Les Viviers 4-8-1920

80 ans BOULANGER Jeanne Route de St-Gérard, Bambois 26-8-1920

80 ans PIRET Georgette Rue de Névremont 14-9-1920

80 ans QUERTINMONT M.-Louise Rue Delmotte-Lemaitre 18-8-1920

80 ans LEMIERE Emilie Rue Neuve, Haut-Vent 2-10-1920

80 ans LEMAIRE Solange Avenue Albert ler 31-10-1920

80 ans MONTIGNY Léontine Home Dejaifve 5-11-1920

80 ans BERTINCHAMPS Emile Rue Haut-Vent 13-1 1-1920

80 ans THOMAS Marie-Louise Rue de Pinsonhaie 30-1 1-1920

80 ans DUMAYYvonne Home Dejaifve 3-12-1920

Doyennes et doyens d'âge

Pour Fosses centre, les doyennes et doyens d'âge sont nos deux centenaires, résidant au Home Dejaifve (103 et 100 ans). Mais, si ceux-ci ne sont pas Fossois d'origine et prévus « hors classement », c'est Mme Emilienne Pouleur (97 ans), de Haut-Vent, qui détient le titre chez les dames et René Eischen (bientôt 92) chez les hommes.

Nous publierons les listes des autres sections la semaine prochaine, mais nous pouvons déjà donner les doyennes et doyens de ces sections

- A Vitrival : c'est Mme Irma Mathot (94 ans, Home Bendric), ancienne Fossoise, qui détient la palme, mais Mme Eugénie Pasleau (93 ans), est, elle, originaire de Vitrival. Chez les hommes, c'est Ernest Simon (bientôt 87).

- A Le Roux : doyenne, Madeleine Servais (89 ans) ; doyen, Ernest Debrulle (bientôt 89 ans).

- A Aisemont : doyenne, Mme Hermina Préat (94 ans) ; doyen, Constant Michiels (85 ans, avant à Vitrival).

- A Sart-Eustache : Mme Emilie Benoît (94 ans) et doyen René Bourgeois (86 ans),

- Enfin, à Sart-St-Laurent : doyenne, MmeMarie Maenhout (91 ans) et doyen, Maurice Goffaux (93 ans).

 

Installation du nouveau Conseil Communal

Un public très nombreux se pressait dans la salle de l'Hôtel de ville, mardi soir, pour l'installation des conseillers communaux élus par le scrutin du 8 octobre dernier ; l'ancien podium était bondé, plusieurs avaient pris place derrière les conseillers UD et jusque dans le hall : une bonne centaines de personnes ! Le climat était bon enfant, sympathique en cette période de vœux de Nouvel An. Le bourgmestre B. Spineux a salué l'assistance et a formé le vœu que le public soit aussi nombreux à suivre les vrais débats du Conseil, qui sont parfois plus rébarbatifs quand il est question de chiffres ou de travaux aux trottoirs... Puis il a donné la parole au secrétaire communal Gérard Parent pour la lecture des documents officiels.

D'abord, l'acte de nomination de B. Spineux comme bourgmestre : à 57 ans, le fils de l'ancien mayeur de Vitrival entame ainsi son 4e mandat au Conseil et son 2e comme bourgmestre de l'entité ; il avait été plébiscité avec 1624 voix de préférence ; le Roi l'a nommé en date du 27 décembre et il a prêté serment devant le Gouverneur de la province le 29 décembre. II peut donc présider la séance.

LES CONSEILLERS

La prestation de serment des conseillers se fait par ordre des numéros de liste : le P.S. avec le 5 aux dernières élections ouvre donc le feu avec René Brachotte, qui siège au conseil depuis 24 ans et entame son 5me mandat ; il devient ainsi le « doyen » de l'assemblée et au nom de son groupe il promet une franche collaboration. Appelés par le bourgmestre qui a un petit mot pour chacun, viennent ensuite : Willy Piret, entré en 1983 et en est donc à son 3e mandat; puis Mme Nicole LalièreMottard avec son 2e ; et trois nouveaux : Mme Paulette Daffe-Jacqmain, et le mayeur évoque le souvenir de son mari Yvon Daffe qui a siégé aussi comme échevin et conseiller ; Jean-Marie Denis, actuel Président du CPAS et Jean-Louis Pacorus, seul représentant de Bambois.

Pour la liste 6 du PRL, Philippe Moreau se prête aussi au serment constitutionnel : « Je jure fidélité au Roi, obéissance à la Constitution et aux lois du peuple belge ». II en est aussi à son 3e mandat et a été échevin des travaux. Le 2e élu est son fils Frédéric, mais il y a incompatibilité par lien familial et a donc dû se désister ; la première suppléante, Mme Michaux-Lamy, a aussi cédé sa place à Mme Françoyse Périquet-Rochet, de Sart-Eustache, qui revient aussi au Conseil pour la 2e fois.

Viennent ensuite les élus de la liste 14 Union Démocratique : d'abord Michel Charles, de Le Roux, échevin sortant, entame son 3e mandat ; puis 4 autres de 1995, soit leur second mandat : Bernard Meuter, échevin sortant, qui était le plus jeune à ce jour, mais se voit détrôné de ce titre ; Mme Laurence Titeux, de Vitrival ; Philippe Mullier, de Sart-Eustache et Alex Borbouse, d'Aisemont. Pour suivre, les nouveaux : Benoît Buchet, de Fosses (qui, précise le mayeur, a causé une frayeur quand on a appris qu'un facteur était enfermé à la Poste heureusement, ce n'était pas lui !) ; Etienne Drèze, de Fosses aussi, le plus jeune de ce Conseil ; Jules Lallemand, qui entre grâce à un travail remarquable au service de la population dans le service Environnement. L'ancien échevin des Finances, Louis Lamy, ayant été dépassé en voix par son beau-frère B. Buchet, est ainsi en situation d'incompatibilité et remplacé par une conseillère sortante Bernadette Defoin-Robaye, de HautVent, qui est installée après le serment légal ; et Baudouin Janssens, élu lui aussi, s'est désisté au profit de Françoise Sarto-Piette et Sart-SaintLaurent se trouve ainsi représenté par l'épouse de l'ancien échevin des Travaux, passé, lui, à la Province. Et le bourgmestre conclut malicieusement par une parole de Gérard : « Vous n'aurez pas toujours la vie facile avec elle ! ». En boutade, bien sûr.

Le tableau de préséance, basé sur l'ancienneté au Conseil ou, le cas échéant, sur les voix de préférence, s'établit donc comme suit

René Brachotte (1977) ;

Benoît Spineux (mais le bourgmestre vote toujours le dernier) ;

Michel Charles, Willy Piret et Philippe Moreau (1992) ;

Bernard Meuter, Laurence Titeux, Bernadette Robaye, Nicole Mottard, Philippe Mullier, Françoyse Rochet et Alex Borbouse (1995) ;

Benoît Buchet, Etienne Drèze, Jules Lallemand, Françoise Piette, Paulette Jacqmain, Jean-Marie Denis, Jean-Louis Pacorus (2001)

ET LES ECHEVINS

Vient ensuite l'élection des échevins, par bulletin secret.

Pour le poste de 1er échevin

Bernard Meuter, à l'unanimité des 19 conseillers ; il reste échevin de la Culture, du Tourisme, du Folklore et de la Jeunesse (il a 32 ans).

2e échevin, par 19 oui : Michel Charles : patrimoine, urbanisme, environnement et agriculture.

3e échevin : Benoît Buchet (qui, surprise, obtient 15 oui contre 4 non), s'occupera des fêtes, citoyenneté, affaires sociales, logement, familles, sociétés patriotiques et 3e Age (il n'a pourtant que 38 ans).

Et 4e échevin : Laurence Titeux, aura en charge les finances, l'enseignement et les affaires économiques. Le bourgmestre précise que c'est la première femme échevine que connaît le secrétaire communal, pourtant en fonction depuis 1976.

Après avoir renouvelé le serment constitutionnel, tous ces échevins sont chaleureusement applaudis ; ils reçoivent et nouent l'écharpe jaune et noire de leur fonction officielle, et Laurence Titeux est de plus fleurie par une supporter de Vitrival.

CPAS ET POLICE

Le bourgmestre annonce alors que l'élection des membres du CPAS doit se faire le 3e lundi après l'installation du Conseil, soit le 22 janvier ; les candidatures doivent parvenir au bourgmestre pour le 12 janvier prochain. D'autre part, dans le cadre de la réforme des polices, Fosses et sa zone inter police, comprenant aussi Mettet, Floreffe et Profondeville, a été désigné comme zone pilote en 2e ligne et de ce fait la fusion Police-Gendarmerie est effective depuis ce 1er janvier (et préparée depuis deux mois, puisque les policiers communaux sont installés à la Gendarmerie depuis le 3 novembre). La loi prévoit pour le lier avril la création d'un « Conseil de Police » avec des représentants des conseils communaux des 4 communes : 4 pour Fosses, 3 pour Floreffe, 5 pour Profondeville et 5 pour Mettet (en fonction de la population), plus les 4 bourgmestres, soit 21 membres ; il doit se réunir 10 fois par an minimum, comme le Conseil communal, et former un « Collège du Conseil de Police », équivalent du Collège échevinal, avec les 4 bourgmestres.

En conclusion, le bourgmestre Spineux se réjouit de voir cette bonne représentativité au Conseil communal et la promesse des chefs de groupe d'assurer une franche collaboration. II assure aussi que son propre groupe est ouvert à toutes les propositions car « la gestion communale n'est pas seulement l'affaire de la majorité, ni même du Conseil communal : toute la population peut y participer par des remarques, propositions et suggestions ». C'est cela la vraie démocratie.

Enfin, il remercie le nombreux public et souhaite encore une bonne année à tous, et c'est dans cette cordiale ambiance de souhaits échangés que se termine cette séance d'installation.

Le dernier mariage du millénaire

II est très probable qu'aucun mariage n'ait été célébré ce dimanche 31 décembre en Wallonie, voire en Belgique. C'est pourtant ce jour là qu'avaient choisi Agnès Honnay et Benoît Collard pour convoler en justes noces, combinant donc réveillon de Nouvel An avec le repas de leur mariage, le dernier de l'année, du siècle et du millénaire ! Il a eu lieu à Jemeppe-sur-Sambre, leur commune de domicile, avec l'accord du mayeur Daussogne, dimanche à 10 h 30.

Si nous en parlons c'est que - outre le fait exceptionnel, Agnès Honnay est fossoise : fille de Camille et de Marie-Thérèse Dumont et que Benoît l'est aux trois-quarts : fonctionnaire à la Région Wallonne, il est officier des Tirailleurs Algériens, membre du conseil d'Administration de l'Etat-Major de la Marche Saint-Feuillen et aussi technicien pour l'éclairage et le son avec « Li Soce dès Comédyins fosswès ». Mais pourquoi donc avoir choisi ce dimanche 31 décembre ?

« Nous étions seuls pour ce réveillon, avoue Benoît, et comme depuis un certain temps, nous envisagions de nous marier, nous avons pensé à cette date hors du commun. Ce sera donc une grande fête de famille ». Le mayeur de Jemeppe les a félicités : « Vous êtes entrés dans les célébrités du mariage par une date qui marquera vos vies à jamais ». (Qui marquera les annales communales aussi, sans doute.

Nous présentons à Agnès et Benoît toutes nos félicitations et nos vœux très cordiaux : qu'ils trouvent tout le bonheur possible !

Souper des Volontaires

Le souper de la Société royale Musique des Volontaires de la Marche St-Feuillen aura lieu le samedi 20 janvier, à partir de 19 h 30. II se déroulera exceptionnellement cette année au réfectoire de l'Athénée royal Baudouin 1er, entrée par la rue du Herdal, à Fosses-la-Ville.

Le souper comprend un apéritif et le passage au buffet-raclette à volonté, pour le prix de 600 F pour les adultes et 300 F pour les enfants. Les réservations doivent être adressées pour le jeudi 18 janvier au plus tard, à l'une des personnes suivantes

- Jean Piéfort 071-71.26.97

- Emile Ducat 071-71.21.47

- Jean-Luc Boulanger 071-71.19.09

- Jean-Marie Piraux 071-71.22.95

- Claude Barthélemy 071-71.31.54

Prestation de serment

Fin de siècle quelque peu solennelle avec la prestation de serment de plusieurs bourgmestres au Palais provincial vendredi 29 décembre, devant le Gouverneur. Parmi eux, notre bourgmestre Benoît Spineux qui a renouvelé son mandat de six ans.

Le mot de l'U.D.

Certains d'entre vous s'étonnent de mon désistement au sein du Conseil communal. Ce départ donne à Sart-Saint-Laurent la chance d'avoir, comme tous les villages de l'entité, son représentant au Conseil communal. II m'a permis aussi de garder, pour six ans encore, la place de président de l'Union Démocratique, groupe majoritaire.

Baudouin JANSSENS

Exposition

Du 6 au 25 janvier, à la Maison de la Culture et du Tourisme de Fosses, aura lieu une exposition de photographies, présentée par Benjamin Dion.

En 1997, il entre à l'IATA Namur pour suivre des cours de photographie. Une partie des oeuvres présentées contient un reportage intitulé « carnet de voyage » ; l'autre partie se compose de photographies sur la nature (étangs, champs...). Ce sont ses deux terrains de prédilection. On trouvera aussi une sélection de négatifs transformés en grand format et exclusivement en noir et blanc.

Du 6 au 25 janvier, 12, place du Marché à Fosses (ouvert tous les jours de 9 à 16 h, le week-end de 10 à 1,8 h). Vernissage le 5 janvier.

Pour le grand feu

Pour le grand feu de Fosses qui aura lieu le 24 février, les personnes qui le désirent peuvent déposer du bois (mais uniquement du bois), au fond de la place du Centenaire où un premier ramassage aura lieu le 13 janvier.

Contactez Philippe Leclercq au 071-74.16.16 ou une personne du comité des Congolais.

Dîner paroissial

C'est le dimanche 21 janvier, à partir de 12 heures, dans la salle du Collège Saint-André, qu'aura lieu le prochain dîner paroissial.

Au menu

- Cidre du pays de Hervé - Surprise de la Mer

- Carré à la Saint-Hubert, en passant par la Grand-Place

- Li p'tite jatte.

Participation : 600 F pour les adultes et 350 F pour les enfants. Inscription chez M. Brun, place du Chapitre 9 (avant le 14 janvier), ou par versement au 068-2128892-60 des oeuvres paroissiales de Fosses.

Cercle horticole

La Régionale d'Horticulture de Namur, section de Fosses-la-Ville, organise sa première conférence de l'année ce lundi 8 janvier, à 19 h 30, à la salle du Syndicat d'Initiative, place du Marché à Fosses. Après l'accueil par le président M. G. Vermaut, la conférence de M. Daloze aura pour sujet

« La taille des arbres fruitiers à noyaux et à pépins ».

L'entrée est gratuite et accessible à tous.

Copie d'une lettre à ELECTRABEL

Sart-Eustache, le 2 janvier 2001

Madame, Monsieur,

En tant que mandataire communal de Sart-Eusache et au nom de nombreux habitants du village, je voudrais vous adresser mon plus vif mécontentement à propos de l'alimentation électrique. Je sais qu'un incident (rupture de câbles) peut toujours arriver. Je sais aussi que nous restons tributaires des éléments naturels. Ce qui est agaçant en l'occurrence, c'est la fréquence de ces incidents

Sart-Eustache, comme Le Roux d'ailleurs et une partie de Vitrival a subi trois grosses pannes en moins d'un mois. II est difficile à la population de croire en une simple coïncidence. D'autant plus difficile que la communication n'est pas la qualité première d'Electrabel : pas de réponse, ou répondeur lorsque l'on téléphone ; aucun courrier explicatif ; il y a là quelque chose à changer de votre part.

En espérant que mon courrier ne sera pas « classé sans suite », je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments les meilleurs. Mes bons vœux pour l'année à peine entamée.

Philippe Mullier, conseiller communal, Rue de la Ramée 95 5070 Sart-Eustache et Chantal Borgniet, candidate U.D.

Copie à B. Spineux, bourgmestre de Fosses

Nous y sommes

L'an dernier, l'ensemble des restaurateurs et des bénéficiaires des fêtes de fin d'année nous avaient embarqués dans une « fin de siècle » qui n'en était pas une. L'an 2000 n'était que la dernière année du siècle et du millénaire, mais à voir les slogans publicitaires de fin 99, nous allions passer dès le 1er janvier 2000, dans le nouveau siècle et le nouveau millénaire. Erreur de calcul que bien des télévisions et médias avaient emprunté également. Cette fois, les choses ont été comprises et le « piège 2000 » a été réparé. Cela n'empêche que les fastes de l'an dernier, avec la crainte de son « bog », n'ont pas été renouvelés cette année. Les dépenses ont été trop importantes l'an dernier pour les reproduire une fois encore. Et finalement, on glissa irrémédiablement dans un nouveau siècle qui nous accueilla sans se soucier de nos calculs savants qui ne servent finalement que de points de repères, pour nous humains, en accord avec les saisons. Les années passent, les siècles passent, mais le ciel et la terre ne s'en inquiètent guère. II en est ainsi depuis des millions d'années.

Nous voilà donc de plain-pied dans le 21 e siècle, en espérant qu'il apportera plus de bonheur, plus de paix, plus de tolérance entre les hommes. C'est ce que nous souhaitons également à nos lecteurs. Nous n'avons pas l'ambition d'apporter ou de conseiller une formule magique pour rencontrer le bonheur, chacun trouvera la sienne, celle qui lui convient. Puisque nous sommes tous différents, nos besoins sont différents, nos aspirations sont différentes et il est donc logique que la recherche du bonheur soit différente de l'un à l'autre. L'essentiel est de ne jamais vouloir écraser autrui pour satisfaire ses besoins personnels ; la formule des dictateurs est révolue, ils sont voués à disparaître les uns après les autres. Du moins, on l'espère. Nous vivons, chez nous, dans un pays démocratique, où tout n'est sans doute pas parfait, mais nous y jouissons d'une certaine liberté, c'est essentiel.

Que 2001 nous apporte la paix

Goûter des Rois

Le nouveau club des Aînés qui s'est formé à Le Roux, organise sa première réjouissance, à l'occasion de l'Epiphanie, avec un goûter des Rois qui se tiendra au réfectoire des écoles ce samedi 6 janvier, dès 14 h.

Suivons nos coutumes

Montaigne disait que la coutume doit être suivie parce qu'elle est raisonnable et juste. Mais, Pascal affirmait que la coutume est suivie parce qu'elle est coutume et que le peuple la suit pour cette seule raison, qu'il la croit juste.

Qui donc a raison, du moraliste ou du penseur ? Quoi qu'il en soit, nous prenons plaisir à suivre les coutumes dont l'ancienneté nous paraît preuve de leur vérité. Nous leur obéissons, non pas comme à une loi tyranique, mais comme si les coutumes étaient avec l'empire de la raison et de la justice, principes naturels à l'homme. En réalité, c'est avec délectation plutôt que sous l'optique de l'obéissance que nous subissons et que nous perpétuons nos coutumes. II va de soi, comme en toutes choses, que quelques esprits chagrins affirment, au besoin chaque jour, que nos coutumes se perdent. Ils ajoutent que les vieilles simagrées dont nos pères faisaient leurs dimanches, sont bien passées de mode, que notre civilisation moderne n'a que faire de tous ces rites où se mélangent comme dans un tutti frutti : superstitions, religion, paganisme, croyances. Bref, un tableau complètement « à côté des pompes » de notre héritage coutumier. Rastrins un peu m'fis !

Car ces détracteurs qui, heureusement, ne sont que les chiens qui aboient lorsque la caravane passe, n'ouvrent ni les yeux ni les oreilles. Bien sûr, nous leur accordons que certaines coutumes se sont estompées, d'autres ont subi des mutations. Mais, chose consolante, chose capitale, notre passé coutumier n'est pas lettre morte. N'oublions pas que notre folklore, bien vivant, repose sur l'assise des vieilles coutumes. Et, pour prouver la vitalité de nos coutumes, est il besoin de citer dans l'ordre chronologique des mois, les rites de l'an neuf, les mascarades et les fricassées du Mardi gras et, entrecoupant notre Carême d'une pause, les Grands Feux. Puis viendront le carnaval, d'ici et d'ailleurs et Laetare avec nos Chinels. N'oublions pas au passage le pèlerinage aux baguettes à sainte Brigide. Puis se profileront les marches militaires escortant les processions patronales de nos villages et hameaux et la grande Septennale de la Saint-Feuillen. Et les fêtes patronales donc, la Saint-Valentin, pour les amoureux, les feux de la Saint-Jean, la Sainte-Catherine des filles à marier, la Saint-Eloi des fermiers et des ouvriers du fer, la Sainte-Barbe des carriers, des maçons et des pompiers, la Saint-Nicolas des enfants ; nous en passons et nous en oublions. Et nous ne citons pas les coutumes d'autres lieux, innombrables elles aussi. Allons donc, les détracteurs ! Reconnaissez que notre monde d'aujourd'hui possède toujours ses coutumes, bien vivantes, bien suivies. II en sera encore ainsi dans le monde de demain, nous continuerons à suivre nos coutumes. Et tant mieux pour notre folklore !

DERO

Tennis de table

A la Palette fossoise

Le premier tour du championnat vient de se terminer. Aucun problème pour notre équipe dames en div. 3, contrairement aux séries messieurs. En effet, nos jeunes pongistes de l'équipe C ont du mal à décoller du bas du classement en div. 5 et doivent absolument remporter quelques points au prochain tour, au risque de redescendre. II en est de même pour notre équipe B en div. 4, si ce n'est qu'un avantage leur est offert car l'équipe de Corenne a déclaré forfait général et prend donc la place de premier descendant. Fosses devra toutefois mettre encore une équipe derrière pour pouvoir se maintenir.

Des doutes avaient été émis quant au maintien de notre équipe A en div. 3. Et à juste titre car l'équipe se présente incomplète depuis le début du championnat, le 4e joueur ne pouvant recommencer pour motif de santé. Mais voilà que nos trois compères, aidés deux fois par un 4e joueur venu de division inférieure, parviennent à se placer au milieu du classement. Le maintien semble donc en bonne voie, d'autant que notre 4e joueur devrait revenir sur la table (de ping).

Mérites sportifs

Le 18 décembre, le Conseil communal a procédé à la remise du Mérite sportif de l'entité. Notre équipe B (saison 1999-2000) : à savoir J. Rifflart, J.-F. Grosjean, L. Lamy et B. Servais ont reçu un prix pour leur place de champions et leur montée en div. 4. Notre secrétaire R. Wilmot a également été mise à l'honneur et a reçu le prix de la ville pour ses 20 années de secrétariat au sein du club.

Challenge à Brogne

Le 23 décembre, quatre de nos joueurs ont participé au 2e Trophée Gianni organisé par nos confrères de la Palette Brognoise, à la mémoire d'un de leurs joueurs décédé à la suite de problèmes de santé. Un tournoi amical ayant la particularité d'être pratiqué à l'aide, non pas de palettes originales, mais avec des planches à pain ; surprenant mais divertissant. Le trophée s'organisait par équipe de deux joueurs tirés au sort. La chance sourit à deux de nos Fossois, R. Tumsonet et J. Duchêne qui, en partenaires, obtinrent la 1 re place. L'organisateur, Hugues, par l'intermédiaire de cet article, me demande de remercier tous les participants et en particulier ceux de notre club.

Au nom de la Palette Fossoise, je vous présente mes meilleurs vœux.

R. Tunsonet vice-président.

Louis Lamy se met hors-jeu

L'ex-échevin des Finances Louis Lamy tire un trait sur la politique. Avec amertume. . Car il avait l'ambition de changer le CPAS.

Nous apprenons que l'ex-échevin des Finances, Louis Lamy, quitte la scène de la politique locale. Celui qui a veillé sans démériter à la bonne santé des budgets successifs sous l'ancienne législature, et qui était d'ailleurs reconnu par tous pour sa compétence, se retire. Officiellement, pour raisons professionnelles. Il tient un bureau d'assurances, avenue Albert Ier

Officieusement parce que le groupe Union démocratique (UD), auquel il appartenait, et qui entame un second mandat en majorité absolue, n'a pas pu lui offrir la présidence du CPAS pour. six ans. En effet, des accords internes au groupe prévoient de faire monter au jeu, dans trois ans, au perchoir du CPAS, Michel Charles, lequel sera remplacé au collège par jules Lallemand.

Louis Lamy n'a pas voulu de ce demi-mandat. C'était tout ou rien. Il est déçu mais « il n'y a pas pour autant de problème politique au sein du groupe UD » a d'emblée déclaré le bourgmestre Benoît Spineux.

Le nœud de cette sortie de scène a été l'arrivée au collège de Benoît Buchet, facteur de métier et beau-frère de Louis Lamy, qui a battu ce dernier aux voix, en octobre. Compte tenu de leurs liens familiaux, l'un devait s'effacer en faveur de l'autre. C'est le plus populaire, Benoît Buchet, qui est resté.

Face aux irréfutables résultats du scrutin, qui n'autorisait aucune hésitation quant au nom du vainqueur (Benoît Buchet, aujourd'hui échevin des affaires sociales, l'a emporté avec un peu moins de 100 voix), le groupe Union démocratique a souhaité une sortie honorable pour Louis Lamy, en lui proposant la présidence du CPAS. Bien que mis sous pression, il n'en a jamais voulu, sauf à la condition qu'on l'y laisse pour six ans.

« J'avais des projets dit il, pour travailler autrement, et faire autre chose qu'une politique d'assistance, ce qui suppose changer les mentalités et reclasser les gens. Entreprendre cela pour seulement trois ans, c'est impossible. »

Car Louis Lamy se définit avant tout comme un homme de dossier, et pas comme un politicien. A ce titre, il n'admet pas que la popularité, notamment celle de son beau-frère, puisse damer le pion à ses projets et à ses capacités de gestionnaire sérieux. Mais cette sortie de scène rappellera que la première qualité d'un homme politique est peut-être, avant toute autre chose, celle de plaire et de récolter des voix. Le bourgmestre Spineux a tenu à saluer « l'honnêteté intellectuelle et politique de Louis Lamy ». « Respecter les accords a t il ajouté, c'est la force de notre groupe ».

Louis Lamy l'a juré, il tire le rideau, « car, de toute façon, personne n'est irremplaçable ». En politique, à laquelle il a goûté avec beaucoup de cœur et de fair-play, on ne l'y reprendra plus.

Fêteront leur anniversaire au cours de ce premier mois de l'année

Le 2 : Hélène Godfroid, Home Dejaifve 96 ans

Le 5 : Anne-Marie Duhaut, Ch. Namur, Sart-St-Laur. 87 ans

Le 7 : Parmentier Renée Camping Les Viviers 81 ans

Le 8 : René Michaux, Rue de la Station, Aisem. 87 ans

Le 9 : Georges Colinet, Ch. Charleroi, Vitrival 82 ans

Le 11 : M.-Thérèse Jaumotte, Rue Saint-Roch, Fosses 85 ans

Le 11 : Denise Delbart Rue des Bergeries 81 ans

Le 14 : Maria Maufront, Rue du Fays, Aisemont 86 ans

Le 14 : Sohy Fernande Rue Neuve, Haut-Vent 83 ans

Le 15 : René Eischen, Rue Sinton, Fosses 92 ans

Le 15 : Toussaint Maurice Rue Grande, Le Roux 81 ans

Le 15 : Germaine Goossens, Rue des Egalots, Fosses 80 ans

Le 17 : Léopoldine Hapiot, R. Cocriamont, Le Roux 86 ans

Le 17 : Wilmotte Suzanne Rue du Grand-Etang 81 ans

Le 18 : Aurélie Collard, Home Dejaifve 89 ans

Le 18 : Elisabeth Vandeloise, Home Dejaifve 86 ans

Le 19 : Josette Bonni, Rue du Sartia, Sart-Eust. 84 ans

Le 21 : Dassuy Ruth Camping Les Viviers 81 ans

L 22 : Henri Thévenier, Rue Sartia, Sart-Eustache 83 ans

Le 22 : Papart Yvonne, Rue du Vivier, Sart-Eust. 81 ans

Le 24 : Legrain Jean-Baptiste Rue Grande, Le Roux 81 ans

Le 25 : Marguerite Pirson, Rue d'Orbey, Fosses 94 ans

Le 27 : Martha Destrée, R. Cortil-Mozet, Névrem. 83 ans

Le 27 : Robert Colson, Ch. Charleroi, Le Roux 86 ans

Le 28 : Andrée Monroy, Route de Bambois 84 ans

Le 28 : Henri Guillaume, Av. Champ Stoné, Fosses 86 ans

Le 28 : Berthe Coria Ch. Namur, Sart-St-Laur. 81 ans

Le 29 : Noulard Rosalie Home Dejaifve 90 ans

Le 29 : Ernest Simon,Rue des Bruyères, Vitrival 87 ans (doyen de Vitrival)

Le 31 : Marcelle Duchâteau, Av. Champ Stoné, Fosses 84 ans