N°8     25 février 2000

Toujours à propos de l'Autriche!

Mauvais points

Je comprends la réaction de Lucienne et Georges et le la partage. Je suis aussi de la famille et la famille Viroux, qu'elle soit de Bambois ou de Fosses, était plongée jusqu'au cou dans la résistance. Cela nous a apporté peurs, souffrances et morts. Comme les grands gamins qui allaient quitter l'Ecole Moyenne avec, par exemple : Hugues Romain, René Code-froid, Hector Gosset, Lucien Boigelot, Jacques Gailly, André Decocq... et d'autres qui, malheureusement ne sont plus comme Jules Godfroid, Feuillen Genot, Emile Lainé, Albert Franceschini l'ai été convoqué pour un « camp de travail ». Heureusement, les Américains approchaient et nous n'étions somme toute que du menu fretin. Même après 50 ans, les noms Saint-Cilles, Breendonck, Vught, Buchenwald, Dachau, Auschwitz, Mauthausen, Dora, Ravensbrück éveillent en nous de pénibles souvenirs, car c'est dans ces prisons et camps-la que nos proches, nos amis et tous les patriotes belges ont souffert ou sont morts pour notre liberté. Les goulags sont loin de la Belgique et n'évoquent pas, chez nous, de semblables souvenirs. C'est différent ! J'ai eu ce week-end un coup de téléphone d'un couple avec enfant et qui se déclarait entièrement d'accord avec la teneur de ma lettre parue récemment dans Le Messager, trouvant honteux l'engagement d'enfants dans des réunions et des manifestations. Une phrase de la brève conversation avec ces interlocuteurs anonymes m'a surpris : selon eux « le distribuais des mauvais points partout, sans faire la différence i ». Je crois comprendre et le persiste et signe. Si l'ai mal compris, qu'ils me recontactent et m'expliquent mieux. Quelle est la différence entre le fascisme et le marxisme ? Le fascisme est une idéologie qui, lorsque par des élections libres ou truquées, intervention de l'armée... la majorité absolue lui est acquise, emploie tous les moyens pour conserver le pouvoir (Allemagne de Hitler, Chili de Pinochet, Espagne de Franco...) Le marxisme, lui, est une idéologie qui, lorsque par des élections libres ou truquées, action de la rue, milices... la majorité absolue lui est acquise, emploie tous les moyens pour conserver le pouvoir (Frente Popular espagnol, URSS de Lénine et Staline, Roumanie de Ceaucescu, Cuba de Castro...). Voila la différence. Il y a, plus près de chez nous, des agissements arbitraires proches de ces idéologies : mise sur écoute de 200 personnes par Mitterrand (qui avait d'ailleurs failli être ministre de Pétain !), et même chez nous : refus d'accès aux media (Tv et radio) pour le Front National, refus du conseiller en communication » (sic) du Premier Ministre de répondre À une question d'un député du Vlaams Blok élu démocratiquement. Ce sont. en fait, des comportements arbitraires de nos partis qui se targuent d'être « démocratiques ».

R.A.A Viroux

N.B. - A l'Université, j'ai suivi des cours sur le marxisme.

 

 

On ne pactise pas avec l'Extrême droite

Dans le dernier numéro de votre gazette, vous nous dites que « certains » de vos lecteurs auraient trouvé « juste et sensé » l'article qui, le vous cite « minimise le danger d'un gouvernement en Autriche avec la présence d'un parti d'Extrême droite , publié dans un précédent numéro. Dans ce même dernier numéro, vous écrivez également que « d'autres lecteurs an ont été offusqués » et vous précisez « comme an témoignent ces deux réponses » que vous publiez. Ces deux réactions signées au demeurant par trois personnes sont pour moi le gage visible d'une pensée démocratique, vivante, au sein de notre cité. Par contre, l'anonymat souhaité par l'auteur de l'article incriminé comme par ceux qui estiment cet article "juste et sensé", salit précisément outre cité : il donne ou veut donner à penser que les racistes, les xénophobes, les fascistes sont chez nous monnaie courante. Or, l'histoire, souvent tragique, de très nombreuses familles fossoises, est imprégnée de luttes pour la solidarité, la tolérance, le respect de l'autre, valeurs niées par l'extrême droite. Non, messieurs, vous n'êtes pas nombreux, mais vous êtes dangereux, parue que liberticides. D'autant plus dangereux que nous, les démocrates, avons trop tendance a somnoler sur les valeurs tellement humaines que nous avons la sottise de croire que tout le monde les partage. Fossoises, Fossois, prenez garde l'ennemi est dans nos murs et tel un ver qui s'insinue dans la pomme pour la dévorer de l'intérieur, il cherche, par son refus au droit a la différence, par son intolérance, par son sectarisme, par son populisme flagorneur, a abîmer notre communauté citoyenne dans laquelle, vous et moi, avançons a visage découvert et inconscients du danger

Jacques DE PAOLI

 

 

Sinistrose et disproportion

A propos de cet article non signé paru dans Le Messager du 11février dernier, deux personnes m'ont téléphoné, tout en s'excusant d’ailleurs, afin de savoir si le ne connaissais pas l'auteur et... Si ce n'était pas moi C'est assez étonnant, dans la mesure où, depuis une dizaine d’années qu'il m'arrive d’écrire des articles de tond dans Le Messager, le les ai tous signés de mes nom et prénom. Ce n'est pas mon genre de publier des textes anonymes. La direction du Messager ne devrait plus accepter, à l'avenir, de publier des articles non signés. C’est trop facile. Pour couper court à toute interprétation erronée, Le Messager pourrait d'ailleurs nous faire connaître l'identité du correspondant anonyme en question. A moins que ce ne soit une correspondante, n'est-ce pas ? En ce qui concerne Haider, ses sbires et ses électeurs autrichiens, le suis très à l'aise mon grand-père, David (Daniel) Skovron, dont l'épouse Louise vit toujours au Home Dejaifve, est mort en janvier1944, à quelques mois du débarquement allié, au camp de concentration d’Auschwitz, après avoir été livré aux hordes nazies par la milice française de Pétain.

Inutile pour moi, de dire combien le hais la peste brune, ses vociférations, ses croix et ses bruits de bottes...

Daniel PIET

 

Mise au point

L'article incriminé aura fait verser beaucoup d'encre, ce qui prouve que personne n'est insensible à ce qui se passe en Autriche. Et pour étouffer une fois pour toute le mystère du correspondant anonyme, il s'agit simplement de la direction du Messager qui s'est permis de donner son opinion, tout en ne voyant pas la nécessité de la signer, car nous ne pensions jamais que cet article pouvait être interprété de la sorte par certains lecteurs. En effet, plusieurs avis abondaient en faveur de ce que nous expliquions, preuve que ce fut diversement compris. Il est toutefois dommage que ce message ait été si mal traduit. Nous avons beau relire l'article, nous n'y voyons aucune ombre de soutien à l'Extrême droite, au contraire. Nous cherchions simplement a faire comprendre certaines exagérations

1) le fait d'expliquer à l'école, à de jeunes enfants, des choses qu'ils ne comprennent pas (R. Viroux le dit très bien dans son article de la semaine dernière : On risque d'en faire des enfants-perroquets dépourvus de jugement personnel) et à ce propos, voici une phrase véridique entendue par une gosse de 9 ans « c'est vrai Papa que si on va en vacances en Autriche, on nous coupera la tète ? ».

2) Il nous semble exagéré aussi de couper les contacts commerciaux avec un pays où une bonne majorité de la population ne cautionne pas les pensées de Haider. On ne punit pas une classe entière parce que quelques élèves s'y font remarquer.

3) Nous trouvions enfin qu'il ne fallait pas faire d'amalgame, ni extrapoler. Nous ne vivons plus dans le même contexte et il est aujourd'hui impossible d'en revenir à ce que l'on a connu lors de la dernière guerre. C'était notre avis, comme celui d'ailleurs d'un historien qui répétait à la Tv : « Evitons, à ce propos, de croire à un retour possible au fascisme, au risque d'en attraper des démangeaisons ».

Est-ce une faute que de rassurer la population tout en restant vigilant plutôt que de la laisser paniquer inutilement ? Voilà, en résumé, ce que nous voulions expliquer. Cela a peut-être été écrit maladroitement... Nous nous en excusons. Et les lecteurs qui ont abondé dans notre sens ne soutiennent nullement « les racistes, les xénophobes et encore moins les fascistes » (v. J. De Paoli ils ont simplement compris les exagérations que nous dénoncions plus haut.

Nous voudrions ajouter ceci Haider est infréquentable, on est tous d'accord.; et les yeux féroces du personnage font peur. L'Autriche, pays démocratique, avait organisé des élections libres qui ont donné les résultats que l'on sait. Hélas, le système électoral démocratique a permis une alliance avec ce parti. Comme on le voit, le jeu de la démocratie peut avoir des effets indésirables. Mais en vrais démocrates, même Si on est battu, il faut s'incliner, au risque de prendre des décisions anti-démocratiques.

Ce qui ne doit pas empêcher de désavouer et dénoncer cette alliance comme l'ont fait plusieurs pays comme la Belgique. Et les manifestations de dimanche à Vienne sont la preuve, comme nous le disions dans notre article. « que la population autrichienne sait ce qu'elle doit faire » faisons-lui confiance, épaulons cette partie de la population, mais ne coupons pas les ponts avec ce pays. Il ne faut pas punir des gens qui n'y sont pour rien. C'est aussi cela la tolérance démocratique.

Finalement, n'est-on pas chacun sur la même longueur d'onde, mais avec un chauvinisme différent ? Admettre une autre opinion que la sienne, c'est le fondement même de la démocratie. Espérons, cette fois, que nous nous sommes mieux fait comprendre.

Dois-je enfin rappeler qu'en 40-45, mon père fut un grand résistant et que Jean Romain fit partie de l'A.S. ?

Le Messager

La rue de Bruxelles à Fosses, vers 1910

 

Nous sommes ici dans la rue de Bruxelles, qui fut ensuite baptisée rue d'Orbey lors d'un anniversaire du jumelage avec la ville sœur française. On peut dater la photo du début du siècle, car on ne distingue aucun signe de la présence de fil électrique. rappelons que l'électricité fut placée en 1912.

Auparavant, cette rue s'appelait rue de l'Hermia. A droite. on distingue une enseigne ou il est inscrit « Emon Labraye ». Ensuite une habitation avec trois marches en pierre (qui existent toujours) c'est le magasin d'Emile Ruydant-Massinon. Puis une habitation appartenant à l'époque à Léon Bodart. qui fut ensuite achetée par la boulanger Drèze (appartient aujourd'hui à son fils Guy). Plus loin, c'était le négociant Henri Ravenaux (négociant en épicerie). qui habita par la suite à côté de l'Hôtel de Ville. entrée de la rue AI Val. Puis. l'armurier Maurice Lambert et enfin. à peine visible le magasin de Romainville-Demazy qui fut ensuite racheté par la modiste Dubois-Demanet. A gauche, on distingue le grillage posé sur un muret. de la maison Deuquet (puis quincaillerie Gailly-Deuquet). Ce muret et le grillage ont dis-paru pour améliorer le tournant. Puis la maison fut rachetée par Emile Clause dans le but d'agrandir son magasin de même qu'un petite maison où Charles Honnay vendait des pipes. tabacs et cigares. (pas visible sur la photo). Puis un magasin (Où pendent des vêtements et des paniers en osier contre la façade) puis le magasin de Louise Gailly. Tous ces renseignements nous ont été fournis par le regretté Maurice Chapelle.

Concours de belote

L'Amicale des pompiers organise ce vendredi 25 février, à la salle commune L'Orbey, un grand concours de belote. Les inscriptions (500 F par joueur en équipe formée) sont reçues dés 19 h et le concours débutera à20 heures. Le concours se fait en 8 tours avec 8 boissons comprises dans le prix de l'inscription.

 

Concours de belote

Un concours de belote est organisé le vendredi 24 mars au local de la balle pelote, place du Centenaire à Fosses. Il est organisé par Fosses Avenir Pelote. Le concours débutera à 20 h et l'inscription (dès 19 h) est fixée à 500 F pour 8 tours en équipes formées avec 8 boissons ordinaires comprises. Les prix seront proportionnés au nombre d'inscriptions.

Le Comite

Souvenir du roi Albert

La 14 février ne rappelle sans doute pas grand-chose pour la plupart, mais pour les membres des groupements patriotiques, cette date reste fidèlement celle de l'anniversaire de la mort tragique du Roi Albert à Marche-les-Dames, en 1934. Et chaque 14 février voit le rassemblement de représentants de ces 50ciétés patriotiques, du Conseil communal, du CPAS et parfois quelques fidèles. Cette année, cette cérémonie eut bien lieu au square Chabot où le monument du Roi Chevalier a été installé voici trois semaines, car les travaux de la route nationale 488 dans la traversée de Fosses, nécessitaient son déplacement. Pour la deuxième fois, en fait, puisqu'en 1936, lorsqu'il fut offert à la Ville par Mme Delmotte-Lemaître, il fut installé place du Chapitre. Il fut transféré En Leiche en 1957 pour aménager le parking sur la place. Dix drapeaux (Anciens combattants, Invalides, Prisonniers, Déportés, Résistants, Comité du Souvenir de Le Roux, A.C. de Vitrival...) emmenèrent les délégations et autorités communales. Le président des Anciens Combattants, Alfred Dufrasne, rappela le rôle éminent de ce grand roi et de la dynastie. Le bourgmestre B. Spineux remercia les représentants des sociétés patriotiques pour leur fidélité dans ce souvenir. Brabançonne et dépôt de fleurs ponctuèrent cette simple cérémonie.

 

 

Souper

Le comité des fêtes de Sart-SaintLaurent organise un souper aux moules ce samedi 26 février, à partir de 19 h 30, pour le prix de 350 F. Pour ceux qui préfèrent, il y aura aussi boulettes-frites pour 300 F. Ce repas aura lieu au Hall omnisponts de Sart-Saint-Laurent. La soirée sera animée par un DiscJockey qui invitera à la danse. Inscription au tél. 71.36.56.

Dîner de la Marche

Le dîner annuel de la Marche Sainte-Gertrude de Le Poux aura lieu le dimanche 5 mars. Nous donnerons plus de détails la semaine prochaine, mais les personnes qui désirent y participer peuvent déjà retenir cette date ainsi que leur inscription chez le président B. Dufrasne, au 71.16.33.

Bal masqué enfants

Le vendredi 10 mars prochain, le comité des fêtes de Vitrival organise dès 15 h, en la salle de gymnastique de 'Ecole communale de Vitrival, un bal masqué pour les nefants du primaire de l'entité de Fosses, comme les grands, animé avec une vraie Sono! Il y aura boissons à volonté, un goûter vers 17 h 30 et un souvenir àchaque enfant participant. Et les parents? Dès 20 heures, ils pourront rejoindre leurs enfants et les accompagner sur la piste de danse. Les enfants qui ne fréquentent pas une école de l'entité sont également les bienvenus. La participation aux frais est fixée à 250 F. Si vous désirez de plus amples renseignements, contactez le 71.21.55 (Guy Duret, président) ou le 71.12.57 (Sabrina Manque, secrétaire).

Décès du doyen d'âge

Nous avons appris le décès, le 30 janvier, à l'âge de 91 ans, du doyen d'âge de Le Roux, Marcel Rousseau, époux de Joséphine Dehant. Le couple habitait rue du Long Try.

M. Rousseau, qui était né a Falisolle, fit son service militaire au 2e Régiment des chasseurs à pied où il fut maréchal des logis. A l'approche de la dernière guerre, il fut rappelé sous les armes le 26 août 1939 et participa donc à la campagne des dix-huit jours. Il fut fait prisonnier le 28 mai et passa à trois endroits durant son séjour dans les stalags, pour terminer en Pologne où il fut contraint au travail à la « carrière de la mort » où séjournaient dans des conditions inhumaines tous ceux qui refusaient de travailler pour l'ennemi. Il fut délivré par les Américains le 5 juin 1945. Il n'est pas étonnant que M. Rousseau ne parlait que douloureusement de sa captivité. C'était un homme effacé et humble. Il travailla à la Régie des Eaux. Le couple eut une fille qui habite Aise-mont. C'est donc le plus âgé des Roveliens qui nous a quittés.

 

Etat-civil

Janvier 2000

Naissances:

Le 2 à Sambreville : Didier Durant, fils de Thierry et de Muriel Tillieux, de Fosses.

Le 3 à Namur: Logan-Gabriel Antoine, fils de Fabrice et de Danielle Depireux, de Fosses.

Le 4 à Namur : Hugo Dive, fils de Frédéric et de Christine Colette, de Bambois.

Le 5 à Sambreville : Ewan Dethier, fils de Guillaume et de Clémence Puissant, de Fosses.

Le 16 à Montigny-le-Tilleul : Alexis Gautot, fils de Vivian et de Laurence Bertrand, de Vitrival.

Le 17 à Sambreville : Adrien Challe, fils de Laurent et de Anne-Lise Lurquin, de Le Roux.

Le 17 à Sambreville : Océane Loomon, fille de Francis et de Carole Goossens, de Haut-Vent.

Le 22 à Sambreville : Romain Duchêne, fils de Stéphane et de Valia Wastiaux, de Fosses.

Le 22 à Namur: Bryan Lambert, fils de Jérôme et de Sandra Dubois, Fosses.

Publications de mariages:

Le 18: Frédéric Andries, 38 ans et Michelle De Maesenaire, 48 ans, tous deux de Bambois.

Le 19 : Bernard Dufrasne, 44 ans, et Véronique Henrard, 34 ans, tous deux de Sart-Saint-Laurent.

Mariages : néant.

Décès:

Le 29 déc. 99 : Gilberte Warnier, veuve de Emile Lamy, née à Fosses le 4 décembre 1935, de Fosses.

Le 3 janvier, à Namur : Laure Gratien, veuve de Honoré Delahaut,

née à Flawinne le 19 novembre 1920, de Fosses.

Le à Namur : Hector Nicolas, époux de Marie-Louise Parmentier,

né à Arsimont le 6 mai 1920, de Fosses.

Le 7 : Gabrielle Godenne, célibataire, née à Vitrival le 8 décembre 1910, de Vitrival.

Le 11 au Home : Michel Beckman, veuf de Liliane Cus, de Namur.

Le 13 à Sambreville : Joseph Goumet, né à Verlée le 15 octobre 1925, de Fosses.

Le 13 à Sambreville : Eugénie Arnould, veuve de Fernand Henquinbrant,

née à Saint-Gérard le 18 mai 1913, d'Aisemont.

Le 15 : Marcel Cottils, époux de Colette Merly, né à Conneux le 12 janvier 1930, de Mettet.

Le 17 : Roger Krippeler, époux de Jeanne Colin, né à Fosses le 17 mars 1925, de Névremont.

Le 21 au Home : Denise Gifles, veuve de Raymond Bernard, née à Soye le 3 juin 1921, Fosses.

Le 22 à Namur : Betty Pirson, veuve de Marcel Gouttiere, née à Mariembourg le 8 juillet 1923, de Fosses. Le 23 au Home : Pol Bultot, époux de Germaine Nickmans,

né à Anseremme le 13octobre 1928, d’Auvelais.

Le 24 au Home : Gabrielle De Vlieghere, veuve de Hubert Stir,

née à Borgerhout le 16décembre 1918, Wasseige.

Le 30 : Marcel Rousseau, époux de Joséphine Dehant, né à Falisolle le 22 février 1909, de Le Roux.

 

 

A la RUS Fosses

Trois matches d'affilée au stade Winson, les Chinels ont tous les atouts en mains pour prendre des points et assurer leur maintien en première provinciale. Ce dimanche, Fosses - Petit-Waret dimanche prochain : Fosses-Bioul et le 12 mars Fosses - Jeunesse Tamines.

Quant au match de Coupe de la Province, Fosses-Surice, il doit avoir lieu avant le 31 mars. Or, tous les dimanches sont pris par le championnat. Il faudra donc jouer cette rencontre en semaine. Fosses ne disposant pas d'un éclairage agréé (il manque quelques watts), a demandé et obtenu l'hospitalité de Velaine. Fosses-Surice aura donc lieu sur le terrain de Velaine le mercredi 22 mars, à 19h30.

 

Les transferts

Rappel utile de la réglementation de l'Union Belge : les joueurs qui souhaitent changer de club doivent le demander par recommandé à l'Union Belge entre le 15 mars et le 15 avril. Ensuite, entre le 16 avril et le 29 juin, les joueurs sont libres de s'affilier dans le club de leur choix.

 

 

Les matches du week-end

Samedi 26 février

Préminimes, à 13 h:

Fosses - J. Tamines

Minimes A, à 13h:

Mettet - Fosses

 

Minimes B, à 15h

Fosses – Surice

Juniors, à 15 h:

Série A: Sauvenière – Bambois

Espoirs, à 15 h:

Série A : Schaltin - Fosses

 

Spéciales, à 15 h:

Série D: Fosses - Saint-Gérard

Bambois - Mazy

Aisemont - US Auvelais

Dimanche 27 février

 

Cadets,à 10h30:

Série C: Bambois - Velaine

Moustier - Aisemont

Div. 1: Fosses - Petit-Waret

Div. 3: Ham - Bambois

Div. 4: Miécret - Aisemont

 

 

La légende de la Gatte d'or (V)

(suite)

Soudain Gaspar sentit ses sangs de glacer d'effroi. l'Ermite lança une sorte d'incantation gutturale avant de culbuter le chaudron sur la terre battue encore moitie par l'abondante rosée matinale. Un liquide épais comme de la mélasse et de teinte brunâtre, glouglouta au contact du sol provoquant un véritable nuage de vapeur où s'irisaient en sarabandes. toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. L'Ermite activa le refroidissement de cette coulée saugrenue en jetant dessus. par plusieurs fois, des louchées d'eau. puisées dans un tonneau tout proche. Ensuite. il fouilla à mains nues dans le magma informe il en extirpa un bloc sans contours définis. gros comme un poing d'homme et de couleur jaune. Un rayon de soleil fit tout à coup briller ce bloc, autant qu'un louis d'or. Ce premier rayon de soleil qui se levait à point nommé au fond de la vallée et frappait de plein fouet le bloc métallique tenu par l'Ermite. y allumait des reflets qui ne trompaient pas I Mais oui, c'était de l'or ! c'était bien de l'or. On peut ici faire une petite digression : jouant à l'alchimiste , Jehan l'Ermite avait-il trouvé l'insaisissable formule de la pierre philosophale et avait-il transmué le vil plomb en or noble ? Autre digression : les plus âgés d'entre les plus vieux racontaient avoir entendu leurs aïeux dire qu'autrefois. des « fours « se situaient à l'Ermitage I S'agissait-il des fours d'un alchimiste 7 Ou simplement de chauffours « ou anciens fours à chaux »? Chose plausible étant donné la présence de roches calcareuses. Dans le domaine de la transmission orale. Tout est possible. en commençant par l'extraordinaire. Pour rejoindre. et pour-quoi pas, ce qui frôle le surnaturel Et lorsque encore tout tremblant d'apeurement, Gaspar dèl Riolle s'en vint à raconter, avec forces détails à ses proches. à ses voisins. tout ce qu'il avait vu, on ne le prit guère au sérieux. On l'accusa même d'avoir généreusement sacrifié à quelque mauvais brandevin ou autre boisson tout aussi enivrante. D'autant plus que ceux qui voulurent vérifier de visu les dires de Gaspar en furent pour leurs frais. S'étant vraisemblablement senti épié par d'aucuns qui n'avaient pas pris autant de précautions dissimulatrices que Gaspar ou, ayant vague-ment perçu. au cours de ses très rares contacts avec la population. des échos de ce qui se racontait. l'Ermite s'abstint désormais de se livrer à ses occupations favorites et clandestines. tant au grand jour que dans la nuit propice aux besognes occultes. Toutefois. quelque temps plus tard. un événement survint. Ses suites chronologiques vinrent corroborer la relation que ne cessait de rebâcher à qui voulait encore bien l'ouïr. Gaspar dèl Rioll. Auparavant. il convient de savoir que depuis son arrivée et son installation aux Monts. Jehan l'Ermite possédait une chèvre, noire comme du jais. Aussi gentille que la plupart des caprins domestiques, elle gambadait à longueur de journée. libre de toute entrave, des hauteurs de Saint-Remy aux escarpements des Fays. Dans la végétation débridée qui coiffait ces lieux. impropre à quelconque culture. elle trouvait la paissance et le broutage selon son caprice ou sa faim du moment. Or, un jour vers la mi-septembre, la chèvre - que son maître appelait Noiraude - disparut. comme qui dirait. dans la nature On vit alors l'Ermite la chercher partout. l'appeler à tous les échos Noiraude !... viens Noiraude !... où es-tu Noiraude ? Il battit tous les taillis. surtout les plus épais. sans se soucier des épines qui lacéraient ses habits. Il explora toutes les touffes des grands genêts. Il parcourait de long en large toute cette végétation croissant sous la ramure propice des grands hêtres majestueux ou des chênes impériaux. Il s'enfonçait dans les emmêlements des ronciers et dans les urticants massifs d'orties. Il pataugea dans la gadoue marécageuse des saulaies et des oseraies bordant la Biesmes Il entra dans les eaux du ruisseau pour fouiller les roseaux. pour sonder les creux où le lit se faisait plus profond. On le vit même se hasarder auprès des masures et des chaumières, questionnant ceux et celles qu'il rencontrait Vous n'avez pas vu Noiraude ?... c'est ma chèvre Il en fut ainsi pendant une longue semaine. Et la Noiraude restait introuvable. Nul ne l'avait aperçue. Livré entièrement à ses recherches infructueuses. l'Ermite ne devait plus se sustenter car il maigrissait à vue d’œil et, en contraste. sa pilosité devenait de plus en plus rousse. Les habitants évitaient de se trouver sur son passage. mais sa rage de chercher était telle qu'il parvint a voir et à questionner tout le monde, du plus jeune au plus vieux. Dites-moi où est ma chèvre I Vous n avez pas vu Noiraude?... Finalement, il entra dans une grande colère, accusant tous et chacun de lui avoir volé sa chèvre. Il voyait les gens dans les champs. sur les chemins. voire dans les demeures où il pénétrait sans vergogne. toujours en rage. accusateur et menaçant C'est toi qui a volé ma Noiraude ?...

(à suivre) DERO

Mouvement de la population fossoise

 

Comme chaque année, après les listes des 4 x 20 ans de notre entité, voyons quel a été durant l'année 99 les mouvements de la population globale.

La différence entre les entrées (695) et les sorties (644) donne donc un accroissement de 51 unités, soit 49 hommes et 3 femmes (en 1998, c'était l'inverse:14 hommes et 52 femmes en plus, soit 66 unités).

La population était donc:

- au 31 décembre 1998 : 4.326 hommes et 4.376 femmes, soit 8.702 habitants

- au 31 décembre 1999 : 4.376 hommes et 4.378 femmes, soit 8.753 habitants

 

Voici le détail des mouvements:

ENTREES: - 115 naissances (65 garçons, 50 filles)

- 556 domiciliations (297 hommes, 259 femmes)

- 24 étrangers (12 hommes et 12 femmes)

Total : 695 entrées (374 hommes, 321 femmes)

 

SORTIES: - 87 décès (40 hommes, 47 femmes)

- Décès étrangers : 4 (2 hommes, 2 femmes)

- Ont quitté la Commune : 536 Belges (274 h, 262 f.)

- Ont quitté la Commune:17 étrangers (9 h, 8f.)

Total : 644 sorties (325 hommes, 319 femmes)

 

En 1999, nous avions 245 étrangers dans l'entité. En 1998, sur 238 étrangers, on dénombrait (hommes ou femmes confondus) : 157 Italiens, 42 Français, 7 Allemands, 6 Espagnols, 4 Grecs, 4 Luxembourgeois, 3 Polonais, 3 Hongrois, 2 Algériens, 2 Marocains, 1 Roumain, 1 Turc, 1 Anglais, 1 Autrichien, 1 Bulgare, i Yougoslave, 1 Américain, 1 Hollandais.

 

Pyramide des âges

Par tranches de 10 années, on a la répartition suivante

H. F. Total

o à 10 ans: 685 626 1311

11 à20 ans: 552 521 1073

21 à 30 ans: 552 541 1093

31 à 40 ans: 721 683 1504

41 à 50 ans: 668 623 1291

51 à 60 ans: 515 476 991

61 à 70 ans: 374 416 790

71 à 80 ans: 258 352 610

81 à 90 ans: 46 118 164

90 ans et plus: 4 22 26

4.375 4.378 8.753

 

Par rapport aux années antérieures, où les femmes étaient nettement majoritaires (4.326 h pour 4.376 femmes en 1998 et on 1988 : 3.959 h. pour 4.021f.), cette année 1999 voit presque l'égalité.

Jusqu'à 60 ans, les hommes sont plus nombreux, par après, ce sont les femmes qui reprennent l'avantage, surtout au-delà de 80 ans. Dans le détail (non visible sur ce tableau), les hommes sont nettement plus nombreux à 5 ans (32 on plus que les filles), à 37 ans (+31), à 56 ans (+20), 65 ans (+19) et 74 (+24). tandis que les femmes dépassant le nombre d'hommes se situent à 4 ans (+14), 15 ans (+20), 29 ans (+19), 63 ans (+25), 70 ans (+19). Le plus grand nombre d'hommes est à 37 ans (100), de femmes à 39 ans (83).

Tennis de table corporatif

Beaucoup de Fossois ignorent sans doute qu'il existe, au sein de l'Administration communale un club de tennis de table qui milite dans le Groupement corporatif namurois. Fondé voici déjà une quinzaine d'années par Willy Motte et Raymond Horion, le club aligne actuellement deux équipes en division 3 et une en division 10. Il y a quelques semaines, la SPRL CLAUSE a eu la gentillesse d'offrir des maillots à chacun des joueurs, au cours d'une petite cérémonie bien amicale.

Au nom de tous les joueurs, que M. Clause trouve ici un chaleureux remerciement pour son beau cadeau.

Le rapport administratif de la ville

Nous poursuivons les détails du rapport administratif de la ville.

LE C. P.A.S.

La composition du Conseil:

- Président : J.-M. Denis,

- Membres : Claude Hougardy, Fosses Alfred Dufrasne, Fosses Guy Henin, Fosses

Daniel Populaire, Sart-St-L.. Joseph Michaux, Sart-St-L. Jules Lallemand, Fosses Benoît Buchet, Fosses Dany Fremy, Haut-Vent

Service administratif:

- Secrétaire : Mme Dussenne, Floreffe

- Receveur : Joël Lemmens, Jemeppe-s-S Personnel : Sylviane Barthélemy (rédacteur), Erika Ponchelet (rédacteur), Thierry Becquevort (commis, Elian Debacker (ouvrier), Stéphanie Lambot (ouvrière)

Service social Christophe Ernotte (temps plein), Martine Albert (temps plein), Kathy Brasseur (1/2 temps, Carmen Leal (1/2 temps), Danielle Martin (1/2 temps), Martine Ville (1/2 temps). Ouvriers et ouvrières polyvalent(s) : Frédéric Reims, Rose-Marie Collart, Marc Cours, Dominique D'Anzul, Nadine Quairiat

 

SERVICE ENSEIGNEMENT

Depuis 1991, le nombre d'élèves est en constante progression. Actuellement, les écoles communales possèdent 335 élèves répartis comme suit:

- Le Roux 45, Sart-Eustache :16 , Aisemont : 23 , Vitrival : 42 , Névremont :18 , Sart-St-L. : 23

Répartition des emplois

LE ROUX

(Enseignement primaire)

Chabot Marie-José (dèf.), Le Roux Michaux Thérèse-Marie (déf.), Le Roux

Dalappe François (déf.), Biesme Ernoux Anne-France (déf.), Sart-St-L.

Vigneron Corinne (ACS), Arsimont Debrule Christine (dèf.), Fosses (2 pèr.)

(Enseignement maternel)

Want Edith (déf), Aisemont Lambotte Carine, Floreffe (congé parental)

Colin Lysiane (puèr. 1/2 temps), Vitrival Leclercq Danielle, Fosses (tenv.)

Romain Françoise (dèf), Maison (1/2 temps)

SART-EUSJACHE

(Enseignement primaire)

Marmignon Myriam (4/5, Sart-Eustache Poisseroux Mathilda (1/5), Vitrival

(Enseignement maternel) Dewez Bénédicte (défi), Floriffoux.

AISEMONT

(Enseignement primaire)

Pascottini Nadine (4/5), Aisemont Nulens Fabienne (défi), Vitrival Poisseroux Mathilda (1/5), Vitrival

(Enseignement maternel)

Cheruy Marie-Françoise (défi), Marchienne Prigneaux Fausta (1/2 temps), Sart-St-L.

Stiernet Nathalie (1/2), Le Roux

VITRIVAL

(Enseignement primaire)

Mancini Viviane (DSC), Vitrival Debrulle Brigitte (défi), Le Roux

Debrule Christine (défi), Fosses (22 pér.) Dujeu Monique (4/5), Ermeton

Parmentier Philippe (1/5), Nèvremont

(Enseignement maternel)

Piret Nathalie (défi), Fosses Etienne Valérie (1/2), Sart-St-Laurent Stiernet Nathalie (1/2), Le Roux

Prigneaux Fausta (1/2), Sart-St-Laurent

SART-SAINT-LAURENT

(Enseignement maternel)

Biernaux Françoise (défi), Namur Romain Françoise (défi), Maison (1/2)

NEVREMONT

(Enseignement maternel)

Wiame Danièle, Auvel. (disp. conv. pers.) Tahir Isabelle (défi), Sart-Saint-Laurent

Maître spéciaux:

gymnastique, morale laïque, religion cath., néerlandais, anglais, rel. protest.

Doumont Pierre, Falisolle Lepinne Dominique, Névremont Jeantot Raymonde, Auvelais Vassart Valèrie, Corroy-le-Château Sacré Manuel, Aisemont Chiarazia, Catherine, Vitrival Alewaeters Anne, Aiseau-Presles Lima Correia Maria, Denée Motte Cécile, Soye.

SERVICE BIBLIOTHEQUE

Adresse : Athénée Roi Baudouin, Fosses

Bibliothécaire : André Decamp, Fosses

Animatrice : Mme Br. Romain, Fosses

Assitante : Mme Léa Sturbois, Fosses

A l'heure actuelle, 21.960 livres sont inscrits et encodés. La bibliothèque est abonnée é différentes revues, journaux. et périodiques. Le nombre de lecteurs inscrits est passé de 673 en 1996 a 1.293 en 1999. Nombre de prêts (au 7-12-99) 25.673 (24.196 en 1996).

 

AGENCE LOCALE POUR L'EMPLOI

Président : Ph. Mullier, Sart-Eustache

Agents techniques : Alain Lenoir, Vitrival et Mme Sylvie Legrain, Fosses.

L'A.L.E. compte actuellement 382 utilisateurs, 407 chômeurs inscrits dont 122 continuellement occupés.. Plus ou moins 4.000 h sont prestées mensuellement. Les activités principales sont: aide a domicile et jardinage. Plusieurs écoles et l'Administration communale occupent des chômeurs ALE.