N° 42   3 novembre 2000

Il y a 25 ans dans

Le Messager

 

Mois de septembre 1975

-Au programme de la tête d'Aisemont, on note la venue de Bob Dechamps.

Les chefs de jeunesse sont: Christian et Emile Berger, Michel Molle et J-Yves Pector.

-Après un déplacement à Erba en Italie, les Chinels se rendent à Malmédy le 12septembre.

-En la salle communale nouvellement repeinte a lieu le bal du personnel de la CAP en collaboration avec le service Welfare de la Croix-Rouge.

-Un concours de photographies exposées à l'Hôtel de Ville a donné pour vainqueurs ex aequo : MM. A. Bauche, de Charleroi et Ph. Moreau, de Fosses.

-Elections communales pour élire le premier Conseil de la fusion des 6 communes, 4 listes sont déposées:

-Intérêts communaux : A. Haguinet, Rob. Dewez, Roger Viroux, Em. Fauconnier, Jean Jadin, Marcel Pector, Nelly Brogniez, Valère Cerfaux, André Calande, André Spineux, J.Jacques Clause, Claude François, Léon Demeure, Jean Mollet, Irène Arte, Clément Buchet, François Godfroid, Hector Dautzenberg (8 sont encore en vie aujourd'hui).

-Liste PSB : L. Boigelot, R. Brachotte, Cl. Pirlot, Angèle Borbouse, André Debrulle, Léon Istas, R.-M. Dewez, Fd Jacqmain, Alfred Dufrasne, Maurice Bruge, Paul Martin Ernest Brosteaux, Octave Defleur, Jules George, Auguste Deproot, Auguste Ganhy, Joseph Leruth, Yvon Daffe et Richard Legrain. (à notre connaissance, 9 sont encore en vie.

-Liste Union communale : Alb. Boccart, Henri Hautot, Joseph Denis, J.-M. Toisoul, Nadine Bastin, Joseph Michaux, Vve Capraro, Pascal Migeot, José Stépan, Désiré Gosset.

-Indépendant : Arsène Mouthuy se présente seul.

-Le peintre Robert Evrard, de Névremont, expose à l'Hôtel de Ville une quarantaine de toiles parmi le-quelles plusieurs coins typiques de la ville de Fosses.

-Le concours de couyon du basket, qui réunit 128 concurrents, a vu la victoire de Mme Camille Burton.

-Au programme de la fête de Fosses figure le 3e anniversaire du Jumelage Orbey-Fosses avec inauguration du hall des pompiers et le concours de la clique des sapeurs-pompiers d'Orbey. Au cours de celle fête, inauguration de la place Chapelle-Saint-Roch avec la compagnie des Zouaves et de la Philharmonique.

-A Vitrival, une grande tombola est organisée pour la restauration de la salle Patria. Une cuisine équipée permettra l'organisation de banquets et soupers.

-Inauguration le 26 septembre, de la chapelle restaurée de Sart-Saint-Laurent, par un comité de dévoués.

 

Il y a 50 ans

Mois d'octobre 1950

-Le dimanche 1er octobre 1950 avait lieu à Fosses la remise de 5 drapeaux aux groupements patriotiques et de la Résistance.

-Aux fêtes de Fosses, lors de deux courses cyclistes, on a remarqué les bonnes prestations de deux Fossois Roger Michel et Eugène Evrard.

-La paroisse d'Aisemont participe à une journée de reconnaissance en l'honneur de Notre-Dame, intitulée « Fête de la Grotte », avec procession aux flambeaux.

-A Sart-Eustache, une petite kermesse est organisée. Des jeux furent organisés au château d'Orjo, notamment un concours de dessin remporté par Mlle M.-Louise Deconinck.

-Les Dévoués de Haut-Vent interprètent le 12 novembre une opérette en 3 actes et 1 tableau de l'auteur fossois Edg. Brogniez: «Johanna».

-Le marché comique du jeudi, lors des fêtes de septembre à Fosses, a rapporté la somme de 4.000 F qui servira à offrir des cadeaux aux hospiciens de Fosses.

-Le Cercle Saint-Laurent remanie son comité qui est composé de : Jean Severin, président Olivier Ancion et Joseph Van Cutsem, vices-présidents, André Demeuse, secrétaire-trésorier.

-Des vols au Sart: deux lapins chez Anna Dewez et plusieurs kilos d'échalotes chez Albert Coriat.

-Georges Brosteaux, de St-Roch, a récolté dans son jardin une carotte de 780 gr. A Vitrival, Xavier Porigneaux a récolté plusieurs betteraves dépassant les 10 kg. A Aisemont, Fernand Leruth récolte une carotte de 700 gr. et Roger Paradis, une poire de 820 gr.

-Rappelons aussi les films qui furent présentés au Cinéma Moderne à Fosses au cours du mois d'octobre D'homme à homme, avec J.-L. Barrault; Saraband, grand amour de Koenigsmark Chéri-Bibi, avec P. Fresnay, J. P. Haumont Le Roi Pandore, avec Bourvil Je vous ai toujours aimé (technicolor) Non coupable, avec Michel Simon.

Compte rendu d'audience

(SUITE)

 

Après la séance du vendredi 20 octobre, le Procureur du Roi rédigeait, dès le lundi 23, un ordre de citer à comparaître ce lundi 6 novembre à 9 heures, les citoyens Steve Clemens, Fabian Miler, tous deux détenus sous liens de mandat d'arrêt, ainsi que Quitin Philippe et Mathieu Georges, pour y présenter leur défense et entendre prononcer leur jugement.Sont convoquées 6 personnes pour entendre statuer sur le bien fondé de leur constitution de partie civile du 20 octobre. Il semblerait cependant que la convocation soit parvenue à d'autres personnes, malgré qu'elles n'étaient pas présentes ni représentées le 20, contrairement à ce que je craignais. Je manque de réaction de la part des plaignants pour en évaluer le nombre. Par contre, si je craignais que les absents soient exclus de la suite des débats, je n'ai pas dit que les plaintes déposées étaient annulées, ce qu'a cru comprendre une autorité en la matière qui a pris la peine de me contacter. A cette personne, je réitère l'appel : aidez-nous à comprendre le système judiciaire, expliquez-nous ce que nous devons faire pour être entendus, nous, pauvres citoyens sans défense, au lieu de reprocher l'incompétence dont je témoigne par mon compte rendu. Mon seul but est d'informer la population concernée de ce qui se passe, de ce que j'apprends sur le système judiciaire et que tout Belge est censé connaître sans que cela ne fasse partie de l'enseignement obligatoire. J'en reviens à cette convocation qui reprend les différentes inculpations à l'adresse des prévenus, en qualité d'auteur ou co-auteur pour avoir exécuté ou coopéré à l'exécution de 26 méfaits. La plupart associent Miler et Clemens ou les concerne séparément, avec une autre association ou comme isolé. Difficile à résumer, mais il s'agit de simples vols, avec ou sans effraction, avec ou sans violence, avec ou sans menaces; pour la Justice, chaque cas est nuancé de la sorte. Il y a de « simples » menaces, de « simples » dégradations, de « simples » destructions de véhicules, puis les coups et les blessures dont j'en ai subi les conséquences. Encore une fois, je regrette que d'autres événements ne figurent pas au dossier déjà Si épais, impossible à consulter, mais résumés et transmis à certaines personnes. J'espère que la population fossoise sera informée par d'autres que moi de la suite des événements, et en premier lieu du jugement de ce lundi 6 novembre, car je pourrai difficilement le libérer pour m'y rendre. Les accusés sont représentés d'office par un avocat, même s'ils ne sont pas solvables. Nous, victimes, ne pouvons compter que sur le Procureur du Roi, après avoir subi les frais de ces méfaits. Manifestons-lui, d'une façon ou d'une autre, le besoin de ramener l'ordre dans la cité fossoise, l'envie de croire encore en la Justice. Interpellez vos élus, même s'ils ont fait déjà beaucoup ; il ne faut pas qu'ils lâchent prise. Hormis les frais occasionnés directement aux personnes, il y a les frais occasionnés à la société. Pour ma part, j'ai fait intervenir ma mutualité dans les frais des diverses interventions, suite à mes blessures ; et j'ai demandé un récapitulatif de ces frais que je voudrais joindre à mon dossier. Ma part personnelle est minime en comparaison de celle de la Mutuelle, donc aux frais de la société. Il serait intéressant de savoir ce que coûte réellement à la société cette suite d'incidents. Individuellement, en frais directs, c'est minime et de toute façon perdu. Mais, pour ne citer que les interventions des événements du 6 mai, qui peut dire ce que coûte à la société l'intervention des différentes polices, gendarmeries services d'ambulances ou de pompiers? Si l'Administration communale, Si l'Etat, Si ceux qui gèrent l'argent des contribuables ne peuvent se porter partie civile contre ce genre d'événements, onéreux pour la société, le petit citoyen, lui, ne sera jamais que partie négligeable.

Suite au prochain numéro.

P.ROUARD

Conseil des enfants

 

Le conseil communal des enfants de la cité des chinels s'est réuni pour la première fois, vendredi.

Déjà, les nouveaux élus ont plusieurs projets.

LES PETITS FOSSOIS ont fait acte de civisme en élisant leurs conseillers communaux. Ce vendredi s'est tenu la première assemblée avec les nouveaux élus. C'est fièrement et avec sérieux que ces derniers ont prêté serment devant leurs homologues adultes. L'un après l'autre, ils se sont levés pour s'engager envers leurs électeurs par cette petite phrase : « Mot, X en tant que conseiller enfant élu par les élèves dans mon école, je ferai tous mon possible pour remplir mon devoir envers la collectivité et non envers des intérêts personnels».

Le bourgmestre Benoît Spineux s'est réjoui de cette nouvelle installation. Il s'est engagé à être à l'écoute du nouveau conseil et de le soutenir le mieux possible. Les résultats des votes ont donc été divulgués. Des élus de l'année précédente ont retrouvé leur siège tomme Laura Bavay, Quentin Denis, Maxime Ducoffre, Charlotte Geuens, Justine Dehant, Maxime Lara-Garcia, Romain Siscot et Antoine Perger.

Nouvelles tendances

Les nouveaux élus sont Sabrina Palomba, Guillaume Genin et Robin Cattin pour l'Athénée royal; Maxime Martin, Rémy Gérard, Steeve Barthélemy, Noémie Chapelle et Maxime Schamp pour les écoles communales ; Maïté Lapaglia et Sébastien Tschmil pour l'école Saint - Feuillen.

Ces élus vont se répartir en plusieurs commissions. Cette année verra la disparition de la commission de l'environnement. Par contre la commission "sport loisirs" sera scindée en deux. Trois commissions vont donc s'atteler à élaborer des projets : la commission sport, la commission loisir et la commission Les élus ayant déjà planché sur certains projets les ont présentés au bourgmestre Spineux. La commission sport désirerait organiser une journée sportive, une course de caisse à savon, une course à vélo dans le centre. Elle a demandé la réalisation d'une piste VIT. La commission loisir aimerait aider les personnes âgées et voir la création d'une maison des jeunes. Elle désirerait organiser une journée culturelle.

La commission sécurité aimerait voir se réaliser son projet de l'année passée, la pose de panneaux didactiques sur le respect de la nature ainsi que la construction de ralentisseurs aux abords des écoles.

Apprentissage démocratique

Plusieurs projets ont déjà vu le jour et d'autres sont en-passe d'être réalisés.

Cette initiative d'un conseil des enfants a vu le jour il y a deux ans.

Elle est conduite et supervisée par trois animateurs adultes très motivés qui aident les enfants dans leurs démarches. Il s'agit de Brigitte Romain, Marie-Joëlle Vendredi et Bernard Michel. Les conseillers adultes ont répondu aux questions des enfants. C'est incontestable, ce genre d'initiative plaît aux enfants. Les enfants de la cité des chinels vont pouvoir exprimer leurs points de vue, confronter leurs opinions, faire connaître leurs idées et participer à la vie de leur quartier en réalisant un projet.

Les filles gagnent

Le plus beau score dans les nouveaux élus a été remporté par la gent féminine, avec une candidate qui a totalisé 32 voix de préférences. Celle-ci a été suivie de près par un garçon qui a eu un score de 30 voix.

 

Des débuts encourageants

Créé depuis deux ans, le conseil des enfants a déjà fait du chemin et de nombreux projets ont déjà vu le jour comme plusieurs journées de nettoyage de bois, des poses de casse-vitesse aux abords des écoles. D'autres projets sont en voie de finition comme la pose de panneaux didactiques sur le thème du respect de la nature et de la sécurité. La commune va dégager une somme de plus de 500.000F pour la réalisation de ce projet. Ces sont les enfants qui ont inventé le slogan original qui sera présent sur le panneau que voici « Sur la lune ayez les pieds sur terre.; sur terre ne soyez pas dans la lune ! »

 

Les élections

Si l'année dernière, les élections ont été publiques, cette année elles ont eu lieu en les écoles. Tous les deux ans, celles~i se dérouleront en la salle communale. Tous les élèves de la troisième à la 6ème primaire ont voté, tous réseaux confondus.

 

Les prochaines réunions

Le conseil communal des enfants qui est public se déroulera les vendredis 24 novembre, 22 décembre, 26 janvier, 23 février, 30 mars, 27 avril et 18 mai de 16 à 18 h en la salle des mariages dE la maison communale de Fosses.

 

Ca fait drôle de prêter serment

 

Maxime Martin, un nouveau petit élu à la tête froide et bien sur les épaules. Il a répondu à quelques questions:

Comment as-tu été élu ?

« J'étais déjà candidat l'année passée,, mais je n'ai pas été élu. Cette année, c'est le jack pot»

Que vas-tu faire dans le conseil?

« Moi et mes collègues, on va proposer des projets à la commune, j'espère qu'ils se réaliseront. »

Tu es fier d'avoir été élu?

« Oui mais j'ai été élu par repêchage alors il faudra encore que je fasse mes preuves. »

Qu'est ce que ça t'as apporté?

« Je me sens responsable envers mes copains et les élèves de mon

« Ca a rait drôle de prêter serment devant tous le monde surtout devant le bourgmestre. J'ai quand même eu un peu peur mais maintenant ça va ».

Opération 48.81.00 Bilan pour l'entité

L'opération 2000 était organisée au profit d'institutions et de services qui se préoccupent des personnes autistes. Cinquante-deux établissements de la région francophone ont vu leur dossier sélectionné.

En1982: 73.400F

En1984: 81.600F

En 1986:106.750 F

En 1988:133.350 F

En 1990:129.350 F

En 1992 : 242.200 F

En 1994:243.100 F

En 1996: 218.600F

En 1998 :241.500 F

Cette année : 236.625 F

En1984: 81.600F

En 1986:106.750 F

En 1988:133.350 F

En 1990:129.350 F

En 1992 : 242.200 F

En 1994:243.100 F

En 1996: 218.600F

En 1998 :241.500 F

Cette année : 236.625 F

Pour les dix dernières années, nous avons donc récolté 1.706.475 F. Il faut en remercier tous les collaborateurs tous les habitants pour leur générosité et tous les responsables de magasins qui ont autorisé la vente dans leurs installations.

Quarante ans d'aide aux personnes handicapées

C'est en 1957 que la première opération de solidarité, organisée par la RTBF voit le jour. J.-Claude Menessier, alors collaborateur de la radio, lance les premiers appels sur les ondes, en faveur des plus démunis. D'emblée, le public répond chaleureusement on récole des jouets, des vieux journaux, des vêtements, des couvertures et même du charbon. L'Opération suscite des collaborateurs bénévoles dans toutes les régions et aujourd'hui encore, on dénombre des pionniers de la première heure.

Pourquoi : 48.81.00?

Ce numéro correspond à l'époque au numéro d'appel téléphonique parle-quel le public peut entrer en collaboration avec l'Opération. Très vite, ce n0 va devenir synonyme de « Solidarité »

et donner son nom à l'Opération.

Opérations de Solidarité 48.81.00

1967 marque un tournant dans l'histoire de l'opération : une asbl Opérations de Solidarité 48.81.00 est constituée. Elle va créer un réseau de collecteurs, structurer l'organisation de l'Opération et la gestion des fonds récoltés.

Conseil communal

La prochaine réunion du Conseil aura lieu le lundi 6 novembre, à l'hôtel de Ville, à 19 h 30. Voici les principaux points de l'ordre du jour:

-CPAS : compte 1999

-Fabriques d'églises de Le Roux, Vitrival, Aisemont et Sart-Eustache comptes 1999 St-Feuillen et St Barthélemy et Sart-St-Laurent, Le Roux : budgets 2001

-Emprunts Dexia pour divers travaux routiers et extension du Service Incendie et de l'école d'Aisemont.

-Aménagements de la plaine de sports de Vitrival.

-Service Incendie: remplacement de la toiture du hall et achat d'armoires vestiaires.

-Achat d'un véhicule d'occasion pour le service pointage.

-Catalogue de la vente de bois (exercice 2001)

-A huis clos:

Personnel Incendie : renouvellement d'engagement de deux sapeurs-pompiers et sanction disciplinaire à l'égard d'un sapeur-pompier volontaire.

Nomination d'un agent de police.

Nomination de 6 ouvriers qualifiés

Nomination de 4 manœuvres pou travaux lourds '(E2).

Le 5e Grand Prix du vin chaud

Le samedi il novembre, les Débridés de Bambois organisent leur Grand Prix du vin chaud. Record à battre 152 litres de vin, toujours au prix de 30 F le verre.

Il n'y aura pas que du vin à boire. On pourra l'accompagner de : pain saucisse (50 F), omelette au lard ou nature (80 F), cela à partir de midi.

Le bénéfice de celle journée sera consacré entièrement pour les jeunes des clubs de foot et de balle pelote de Bambois.

Les équipes qui s'affronteront sont:

le Point-d'Arrêt, Saint-Gérard, Fosses et Bambois.

Mais pour les Débridés, balle pelotte s'écrit avec deux «t» car ils ont un règlement spécial dont voici quelques détails:

- Pendant que deux équipes jouent à la balle, les autres équipes s'affrontent au couyon à 5 contre 5. les points gagnés à la balle et aux cartes sont additionnés pour le classement final.

-Tout joueur peut être sanctionné par l'arbitre : d'une carte jaune (une tournée de vin chaud à son équipe et aux arbitres) , d'une carte rouge (une tournée de vin chaud aux deux équipes et aux deux arbitres.

- Les arbitres ont tous les droits.

- Seuls les joueurs amateurs de 18 à 99 ans n'ayant pas participé à un championnat ou à une coupe dans

l'année sont admis au grand prix du vin chaud.

Alors, Si tu viens pour gagner absolument ou pour mettre la zizanie, reste chez toi!

Exposition

L'Association des artistes de l'entité, en collaboration avec l'Administration communale, organise du 28 octobre au 5 novembre son exposition des artistes en la salle de l'Orbey à Fosses.

L'exposition sera ouverte les samedi et dimanche de 10 à 12h. 30 et de 14 à 18 h 30 et du lundi au vendredi de 15 à 18 h 30. Le vernissage de cette exposition aura lieu le 27 octobre à 19 heures.

Terreur sur la BD

Une exposition intitulée « Si on se faisait peur » est proposée par Luc Dangoisse du 4 au 23 novembre, à la maison de la Culture et du Tourisme de Fosses. Elle fait peur, elle amuse, elle terrifie, elle intrigue cette curieuse fête d'Halloween, venue du fond des âges européens, chassée par le christianisme de l'autre côté de l'Atlantique avec les pionniers et revenue à la mode chez nous depuis quelques années. A cette occasion, sorcières, vampires, korrigans et autres morts-vivants sortent du placard de nos cauchemars et des catafalques enfouis dans les profondeurs de nos peurs intimes et ancestrales. En se penchant sur les bandes dessinées, on se rend compte que de nombreux auteurs et non des moindres, ont produit de nombreuses et magnifiques oeuvres rejoignant de près ou de loin ce domaine sombre de nos cauchemars les plus noirs. Par l’humour ou la terreur, ces merveilleux documents graphiques méritaient d’être « exhumés » et mis en valeur. Venez vous étonner, vous émerveiller ou frissonner devant quelques-unes des plus belles pages BD du genre.

Du 4 au 23 novembre donc, à la maison de la culture, 12, place du Marché à Fosses. Ouvert tous les jours de 9h à 18h, le week-end de 10h à 18h. Vernissage le 3 novembre à 19h30.

Concours de belote à Fosses Avenir Pelote

Fosses Avenir Pelote organise, dans la buvette du jeu de balle, le vendredi 24 novembre, un concours de belote, en 6 tours par équipes formées. Avis aux amateurs.

Des betteraves en pagaille

Dimanche matin, vers 10 h 30, un camion remorque chargé de 30 tonnes de betteraves, s'est renversé le long de la route de Saint-Gérard. Ce camion, qui se dirigeait vers Bambois, entreprit le dépassement d'un vélomoteur. A ce moment, un autre camion remorque, de marque DAF, chargé également de betteraves, de la firme Botton de Onhaye, arrivait dans l'autre sens. Surpris, le chauffeur de ce camion Scania freina brusquement et cette manœuvre fit dévier la cabine qui se mit en travers de la route. Pour l'éviter, le conducteur de la DAF dut braquer vers le fossé, son camion se renversa, étalant son chargement dans un champ. Le chauffeur s'en est tiré avec quelques contusions, mais il fallut une dépanneuse pour remettre le véhicule sur roues. La firme Botton envoya une grue pour ramasser les tonnes de betteraves éparses. La gendarmerie de Fosses a procédé au constat et la circulation fut interrompue durant un long moment.

Calendrier

Nous rappelons la réunion des présidents de toutes les sociétés Fossoises le vendredi 3 novembre, à 19 h 30, au siège du S.I., place du Marché, afin d'établir le calendrier 2001 des manifestations.

Armistice

Le samedi il novembre est, comme on le sait, le jour anniversaire de l'Armistice de la guerre 14-18, auquel on associe également la fin de la seconde guerre.

Oublier, c’est abandonner Oublier, c'est répudier

En participant nombreux ce Il novembre, nous rendons à nos défenseurs de 14-18 et 40-45 l'hommage qu'ils continuent à mériter..

10 h : messe pour les victimes des deux guerres

11h : Discours de M. Dufrasne à l'Hôtel de Ville, salle du Conseil.

Un dépôt d'une gerbe aura lieu à la plaque commémorative à l'Hôtel de Ville, au monument Chabot et Roi Albert 1er ensuite, nous nous rendrons en voiture au cimetière pour le dépôt d'une gerbe au monument aux morts des deux guerres. Nous demandons de pavoiser vos fenêtres aux couleurs nationales et nous comptons sur votre présence à cette manifestation.

Le président: Freddy DUFRASNE

Cercle horticole

La réunion du Cercle horticole de ce lundi 6 novembre aura lieu en la salle du Syndicat d'initiative, 12, place du Marché (et non plus à l'Hôtel de Ville), à 19h30.

Exposition des artistes

A Fosses, on n'arrête pas d'inaugurer des expositions artistiques chaque mois, le S.I. accueille en ses arrière-locaux un artiste différent Mais l'exposition annuelle de l'Association des Artistes fossois est

toujours attendue comme un événement exceptionnel, car chaque année, elle se renouvelle et émerveille. Vendredi soir, c'était le vernissage de cette exposition. Nous aurons l'occasion de parler plus en détail des oeuvres présentées par les différents artistes, dans notre prochaine édition

Vive saint Feuillen!

La Confrérie Saint-Feuillen a tenu dimanche ce qu'on peut appeler son « chapitre annuel », en la fête de son patron dont l'anniversaire de la mort se situe au 31 octobre mais la célébration est avancée au dimanche précédent. Simple, belle et digne, la fête fut un succès que le vent violant n'a pu contrarier, non plus que la pluie diluvienne tombée peu après.

La messe

D'abord, les membres de cette Confrérie centrée sur la spiritualité et l'exemple de St Feuillen (et donc non gastronomique) assistent à la grand-messe en l'honneur de leur patron. Ils sont en bures, accueillent leurs collègues du Roeulx en grand uniforme (ils étaient 8 avec leur Grand Maître Benoît Friart) et tous ensemble, aux sons d'une musique irlandaise, apportent depuis la crypte le buste-reliquaire porté par les responsables des deux confréries : Jean Romain et B. Friart, en une procession majestueuse. Groupés autour du podium-autel, ils participent à cette messe célébrée par le P. Michel, tandis que la chorale chante la « Messe en l'honneur de St Feuillen » de Bernard Buchet, que son frère Marc accompagne aux orgues. Le sermon est centre sur les exemples donnés par St Feuillen.

Le chapitre

Pour la seconde fois, le chapitre se tient devant la croix celtique qui rappelle qu'en ce lieu Feuillen fonda en 651 la première abbaye des Scots de notre pays. Surprise agréable : deux joueurs de cornemuse donnent une note folklorique à cette réunion. Devant les confrères réunis avec ceux du Roeulx, le bourgmestre, les échevins et une belle assistance, le président de l'année J. Romain évoque la personnalité de St Feuillen : par son exil volontaire il donne l'exemple du détachement et de l'accueil dans son évangélisation étranger dans un monde barbare, il y apporte l'amour, la confiance et la paix. La bure des confrères rappelle l'austérité de la vie de cet apôtre audacieux et dynamique et c'est dans l'esprit de ces deux grands personnages irlandais que les confrères organisent pour l'an prochain un voyage en Irlande.

Intronisation

Mais le centre de ce chapitre est l'intronisation d'un nouveau membre Victor Mélan, de Névremont. Cérémonial relativement sérieux. Le candidat est présenté avec humour par un parrain (plus jeune que lui), Marc Buchet: né en 1927 à Névremont, Victor passe sa jeunesse du côté de l'ermitage St Remy. Il épouse une Biouloise voici juste cinquante ans. Cet ingénieur« survolté! »consacra sa vie à sa maman Electrabel d'Auvelais à Liège, mais peut maintenant consacrer sa retraite à tout ce qui lui tien à cœur: photos, lecture, voyages. Le mot «cœur » était le fil rouge de cette présentation : Victor, en latin : vainqueur, phonétiquement « vingt coeurs », mais c'est le coeur serré qu'il demande à entrer au coeur de la Confrérie. Le candidat répond donc aux questions du président et lit les statuts et objectifs de la Confrérie Il est alors reçu par chaque confrère qui lui serre les deux mains, revêt la bure et reçoit l'imposition du bâton de coudrier par le président. Tous ensemble, les confrères relisent alors leur promesse de fidélité aux traditions de notre cité et aux objectifs spécifiques de la Confrérie. Le tout entrecoupé d'air de cornemuse tandis que le vent faisait voler bures et chapeaux. Très applaudie, cette cérémonie simple et parlante se termina par un apéritif en la salle St-Martin, dans la joie de retrouver les confrères du Roeulx sous un fond musical celto-irlandais. Les membres se retrouvaient alors au Fin Bec à Sart-Saint-Laurent pour leur banquet annuel, marqué par la présentation de chacun par l'humoriste habituel, Marc. Il n'est pas possible de tout transcrire ici, mais à titre d'exemple, citons le P. Camille, véritable fantôme de la collégiale et le P. Victor, lumière électrabélique, le P. Maurice, jardinier en chef, capable de faire rougir les tomates, le P. Christophe, musulman converti, ancien chef de la bande de Gaza, le P. Jean, ancien pape romain, le P. Louis fera la quête et placera ses millions à l'abbaye-rocher de Moinaco, le P. Bernard, enseignera la latin aux novices et saignera le lapin à nos fils, etc. Ce fut une bien agréable journée.

En Irlande

La Confrérie organise donc son voyage en Irlande du 2 au 6 juillet prochain. Nous avons déjà donné les grandes lignes de ce voyage-pèlerinage. Les détails et conditions ont été donnés lors de la présentation vendredi dernier. En gros, le prix serait (sous réserve) de 22.000 F environ, comprenant : le vol Gosselies-Dublin, les déplacements en mini-car, logement en hôtel (4 nuits), entrées aux sites visités. Non compris : repas de midi et du soir, boissons. Supplément éventuel pour chambre individuelle. Les inscriptions sont prises jusqu'au 1er décembre chez le président de la Confrérie, Jean Romain, tél. 071-71.14.77, chez qui on peut obtenir aussi le dossier du voyage.

Bataillon d'Austerlitz

Rappelons l'exposition organisée par le 1er Bataillon d'Austerlitz de Vitrival, en la salle Patria, ce samedi 4 novembre sur l'historique du Bataillon depuis sa fondation en 1978. Ces grenadiers se rendront en Tchéquie du 1er au 5décembre. Les personnes intéressées par ce voyage peuvent contacter M. Albert Jacqmart, rue G. Culot 2 à 5170 Lesve, tél. et fax 081-43.43.80, ou M. Ernest Delobe, chaussée de Charleroi 649, 5020 Malonne, tél. 081-44.05.49.

Concours de belote

La Pelote Vitrivaloise organise le samedi 18 novembre, à partir de 19 h 30, un grand concours de belote dans les nouvelles installations longeant le ballodrome. Concours par équipes formées, inscriptions à partir de 19 h : 600 F par joueur. Le concours se joue en 6 tours.

Le Comité

Fête de la St-Hubert

Ce week-end se déroulera à Vitrival la fête de la Saint-Hubert; en voici le programme:

Vendredi 3 novembre

21 h : Dance Party sous chapiteau, situé place Jean Tousseul, animation Star One. PAF:150 F et une chope gratuite.

Samedi 4:

19 h Concours de belote au café Les Echos, par équipes formées, inscription 500 F avec 6 boissons, prix en espèces.

21 h : Soirée Disco Pop, sous chapiteau place J. Tousseul, animation Star One. PAF : 99 F et une chope gratuite.

Dimanche 5:

10h30 Accueil des cavaliers, collation offerte.

11h : Promenade équestre dans les rues et bois. Sécurité assurée.

12 h : Bénédiction des animaux, place Jean Tousseul, distribution de pain bénit apéro sous chapiteau.

15 h : Thé dansant sous chapiteau. Animation Fr. Wynants, accordéoniste liégeois.

Le chauffage du chapiteau est assuré par la SPRL Clause, à Fosses.

Ancienne école des Filles

rue des Remparts et bref historique

de l'enseignement à Fosses

Après la suppression, à la Révolution française de l'école du Chapitre, tenue par l'écolâtre, pour certains ? garçons de Fosses et de celle qu offraient aux filles les Sœurs grises de l'Hôpital Saint-Nicolas, en Leiche (act. château Winson), la Commune resta plusieurs années sans école. Ce n'est qu'en 1806 qu'une classe tut organisée sous la halle, place du Marché. On y entassa jusqu'à 93 élèves dans un local sombre et humide, avec un seul instituteur. La Commune racheta, en 1839, l'ancien presbytère, la maison où le curé Roverolles fut assassiné en 1778, habitée ensuite par les curés Bauwens puis Florenville, puis le vicaire Chaltein. Le presbytère fut transféré ensuite, en 1825, place du Chapitre. Dans cette habitation (maintenant la Justice de Paix) furent aménagées deux classes pour les garçons. (Certains anciens Fossois se souviennent de leur passage avec M. Huvelle, puis MM. Chapelle et Duriaux). Début du XIXe siècle, les filles allaient chez les Sœurs de Ste-Marie, installées à Fosses depuis 1838. En 1839, elles « soufflèrent» à la Commune l'achat de la maison Picart, sur le Chapitre et le Conseil communal fit construire, en 1841, le bâtiment représenté sur cette photo rue des Remparts, dans le jardin de l'ancien presbytère. En 1853, on y installa même une école moyenne, à l'étage, qui s'avéra rapidement insuffisant et à l'étroit. Aussi l'Etat fit construire, en 1872, de nouveaux bâtiments « aux ès bonniers » (écrit aux Zébonniers » dans l'acte d'achat), rue de l'Ecole Moyenne. On se souvient que, pendant la guerre et même après, certaines classes de l'Ecole Moyenne utilisèrent ces locaux, en attendant la construction de nouveaux bâtiments à l'Ecole Moyenne. C'était aussi dans cette école communale des filles que l'on allait voter lors des élections. Par la suite, les écoles communales fusionnèrent avec l'Ecole Moyenne et toutes les classes (gardiennes, primaires et moyennes) pour garçons et filles, furent regroupées à l'Ecole Moyenne, qui devint ensuite Lycée d'Etat et aujourd'hui Athénée Roi Baudouin. Ces bâtiments de la rue des Remparts restèrent ensuite longtemps

désaffectés, de même que ceux de la rue Delmotte (école des garçons) ils servirent de remise ou pour différents services communaux. Plus ou moins abandonnés, ces bâtiments devenaient de plus en plus délabrés. Ils furent revendus à l'Etat qui construisit la Justice de Paix (rue Delmotte) et l'actuel bâtiment des Finances, rue des Remparts. Avant cela déjà, une maison d'habitation située entre l'actuel bâtiment des téléphones et l'école communale des filles, fut aussi abattue et permit ainsi l'aménagement d'un parking bien utile pour ce quartier assez justement appelé « quartier administratif »qui regroupe aujourd'hui les services d'enregistrement, de la Justice de Paix, de la TVA et des contributions.

NISMES – FOSSES 2 - 0

 

Après de longues minutes d'observation, c'est bien Fosses qui va montrer l'exemple: centre de Rasetta sauvé en catastrophe par Lenoir, devant le menaçant M'bo Babota. Mais Magotteaux, qui sera très actif, tout au long de la rencontre, réagit pour ses couleurs et ponctue son débordement sur le flanc droit par une passe millimétrée vers Lenoir qui passe de justesse à côté de la balle. Quelques minutes plus tard, sur un effort du même Magotteaux, Bornier réceptionne le centre et frappe mais son tir sera repoussé par Lorand. Au quart d'heure, Génova va prendre ses responsabilités, avec un tir tendu mais trop sur le gardien. Jusque-là, on n'aura guère vu les Fossois. Laissant trop librement les Nismois étaler tous leurs talents, ils le payeront d'un but logique et mérité, des oeuvres de Degaland qui parachève, d'un joli coup de tête, une action limpide de ses équipiers Lenoir et Defays, à la 25e minute (1-0). Rasetta tentera bien, dix minutes plus tard, de réduire le score mais c'est compter sans une bonne sortie de Scaillet, irréprochable sur ce genre d'intervention. Inspirés par leur coéquipier, M'Bo Babota et Colinet vont, tour à tour, tenter leur chance mais la tête du premier file à côté et le tir du second est stoppé par une belle parade de Scaillet. Cependant, cinq minutes avant la pause, Defays va réveiller les siens d'un superbe envoi des 20 mètres; Lorand, battu, est sauvé par sa barre transversale. Les « Crayats » auront encore plusieurs occasions de rentrer aux vestiaires avec un confortable avantage mais Genova et Bornier ne pourront les exploiter.

La deuxième période sera plus brouillonne mais toujours à l'avantage des visités. C'est Génova qui la lance avec un tir qui ponctue une belle phase de jeu : son envoi se termine dans les bras du gardien. A la 75e, Fosses n'a toujours pas trouvé comment l'arrêter et choisit la mauvaise solution : Génova est sèché dans le rectangle. Le penalty, indiscutable, est converti par Bertrand (2-0).

C'est un match à sens unique qui s'est joué, ce dernier dimanche, au stade Joseph Morelle.

Buts: Degaland (1-0, 25e) Bertrand (2-0 75e).

Cartes Jaunes: Bertrand.

Arbitre: M. Manon.

NISMES: Scaillet, Lenoir, Chavez, Bornier, Gènova, Defays, Ernould, Bertrand, Colasse, Degaland, Magotteaux (Perdoncin, 60e).

FOSSES: Lorand P.-E., Lorand J.-F., Simonis, Concas (Falque, 85e), Dumont, Colinet, Tasiaux, Rasetta, Viguie, M'Bo Babota, Vandeput (Devlieghere; 75e).

BAMBOIS - BIESMERÉE 0 - 1

A l'issue d'une première demi-heure très équilibrée, les « Plagistes se créaient une franche occasion par Libert. A la 35e, Crasset prenait la défense de vitesse mais le gardien était à la bonne place. Ensuite, les « Pelots « répliquèrent et se créaient trois corners d'affilée mais la conclusion fit défaut. A la 50e, Camus accrochait Foncoux dans le rectangle mais ce dernier rata l'aubaine de se faire justice sur le penalty. A l'heure de jeu, Libert frappait sur le piquet. À la faveur d'un contre, à la 75e, Foncoux s'en allait inscrire l'unique but de la partie. Ensuite, les visités mirent toute la gomme mais en vain..

Bon arbitrage de M. Wilmet.

 

FAL.AISEMONT - DENÉE 5 - 2

Dès la 2e, Legrain trouvait l'ouverture, d'une superbe reprise de volée (1-0). À la 10e, les « Carriers » égalisaient par Jérôme Leduc. A la 20e, les Fossois reprenaient l'avantage par Montési (2-1).

Dès la reprise, le buteur Legrain allait faire la différence, en signant 4-1. Ensuite, les visiteurs réduisaient la marque à 4-2, grâce à Axel Burlet. En toute fin de rencontre, Legrain fixait le score à 5-2