N° 34  8 septembre 2000

Il y a 100 ans

N0 35 du 2 septembre 1900

FOSSES. - Nous apprenons que M. Joseph Piéfort, dit Titi, est nommé garde champêtre de la commune de Fosses.

Dans les publicités, il est annoncé la vente, au bureau du journal, de cartes postales avec vues de Fosses: 10 centimes la carte ou 50 centimes la collection de 6 cartes. (Sans doute la première série de cartes postales sur Fosses (des cartes qui se vendraient aujourd’hui près de 1.000F pièce! ou plus suivant leur état.)

N0 36 du 9 septembre 1900

LES GRANDES MANOEUVRES

C'est par la station de Fosses que les 5e et 6e régiments de ligne ont repris jeudi le chemin de leurs casernes. Le premier train qui les emportait s'est mis en route à? heures du matin, le dernier à 23 heures 15 minutes. Le 6e de ligne cantonné à Bois-de-Villers, Lesves et Sart-Saint-Laurent était sur pied depuis i heure du matin. Le 5e de ligne cantonné à Fosses depuis4 heures du matin. L'intendance n'ayant pas pourvu à leur subsistance pendant cette longue journée, nos braves troupiers ont été rudement éprouvés Combien en avons-nous vu pleurer de faim? Les habitants de Fosses, de Névremont, de Haut-Vent ont fait ce qu'ils ont pu; ils ont donné, donné pour apaiser les tortures de ces malheureux. On nous rapporte qu'à Denée, les soldats se nourrissaient de betteraves et de carottes.

VITRIVAL. - Dimanche 9 courant, fête de septembre. Evolutions militaires par différentes compagnies de la marche Saint-Feuillen. Jeux et divertissements divers.

MALVEILLANCE. – Il y a deux mois, un coup de feu était tiré dans la fenêtre à 1'étage de la maison occupée par M. Bronkaert, rue de la Station. eux vitres avaient été brisées de ce chef. Mercredi dernier, une pierre lancée dans la même fenêtre est tombée près du lit des époux Blonch- Bronkaert, après avoir déchiré le rideau et le store.

SART-SAINT-EUSTACHE. - Dimanche 16 septembre, grande fête communale. Après-midi, évolutions militaires par la compagnie de la Marche Saint-Feuillen. Le soir : bal champêtre et illuminations.

INCENDIE. - Vendredi vers 10 heures du soir, un incendie a réduit en cendres une petite remise attenante à la maison occupée par M. Blanpain Adolphe, en Lège.

MARCHE SAINT-FEUILLEN. - Dimanche 16 courant, à 2 h., place des Quatre-Bras, réunion des différents groupes composant les compagnies de Fosses. A 4h Marché l'Etat-Major procédera à l'adjudication des places de porte-drapeau et porte-étendard. Voici, au sujet du drapeau, les conditions de 1858 que nous extrayons des documents:« Ce-lui qui portera le drapeau à la procession de 1858 devra payer 5 tonnes de bière et de plus entrer dans la dépense générale comme les autres officiers.»

Voici, à ce propos, le premier article du Messager de Fosses, annonçant la Saint-Feuillen de 1900 (N0 du 16/9) Tous les sept ans, le dernier dimanche de septembre, on fait à Fosses une procession extrêmement solennelle en l'honneur de ce Saint-Martyr Un nombreux clergé y assiste, une foule immense s'y transporte de toutes parts. En 1893, lors de la dernière procession, 22.000 coupons de sortie ont été relevés à la station de Fosses. A ce nombre, il faut a jouter les coupons relevés aux stations de Floreffe et de Franière et la foule considérable venue à pied des environs de Fosses. 40 à 45.000 personnes étaient descendues dans notre ville ce jour là. Vingt compagnies militaires, d'un effectif de 3.000 hommes avaient pris part a la marche. La procession met presqu'une journée à parcourir son itinéraire, partagé en 5 stations ou points d'arrêts. C'est à ces stations que se réunissant les compagnies pour faire, selon l'usage, la décharge de leurs armes. Avant de commander e feu, MM. les officiers vont chaque fois près du dai recevoir la bénédiction du Saint Sacrement et regagnent en toute halte leur compagnie respective. A peine les décharges sont-elles terminées que la tête de la colonne se remet en marche pour la station suivante, de telle sorte cependant que toutes les compagnies passent devant le Saint-Sacrement auquel elles donnent le salut militaire et présentent les armes. Les mêmes exercices se répètent à chaque station. Vers 5 heures, au fur et à mesure que les compagnies pénètrent dans le faubourg de Lège, la procession rentre en ville; elle se place sur deux lignes parallèles en rendant une dernière fois le salut militaire au Saint-Sacrement et à Saint Feuillen. Arrivées près de l'église, les compagnies font chacune une décharge et un feu de file.

Voici jusqu 'à présent les compagnies connues comme devant prendre part à la marche septennale Saint-Feuillen:

Fosses, Ham-sur-Sambre, Névremont, Pontaury-Scry, Haut-Vent, Sart-St-Eustache, Bambois, Chatelet, Vitrival, Maison-Gonoy, Aisemont, Bois-de-Villers, Falisolles, Chatelet, Sart-St-Laurent, Devant-les-Bois, Floreffe, Mettet, LeRoux, Biesmes, Malonne, Lesves

Mythographie aisemontoise

Accusés à tort...adieu les nutons!

En ce temps-là, c'était il y a plus longtemps encore qu'un passé lointain, la légende prétend qu'une tribu de Nûtons avait élu domicile dans les anfractuosités rocheuses, là où maintenant sont exploitées les Carrières. L'endroit était propice pour les anachorètes, même s'ils venaient en groupe pratiquement autarcique. Le sol, avec ses affleurements des roches calcareuses, ne permettait aucune culture valable. Seuls y croissaient des broussailles épineuses, des genêts, des néfliers, quelques pommiers sauvages, des massifs d'aveliniers et des ronciers. Les gens du cru s'aventuraient en ces lieux, juste pour y récolter quelques fruits ou baies sauvages, y glaner quelques branches mortes, y couper des branches d'avelinier dont les écorces servaient à tresser des paniers, ou encore et surtout, y faire brouter les chèvres toujours friandes de branches ligneuses. Les Nûtons pouvaient donc jouir là-bas de la paix des braves... Mais, qui donc étaient ces Nûtons? Si on veut bien accorder crédibilité aux anciennes chroniques « orales » tirées de la mythologie. c'était un peuple de gens pas plus hauts que trois pommes. On dit que leurs tètes dépassaient à peine les grandes herbes au temps de la fenaison. On prétend que les hommes avaient de grandes barbes fleuries et que les femmes, à l'instar des « gretchen », possédaient de longues chevelures aussi blondes que les avoines aoûtées. Pour ce qui est des enfants Nûtons, on manque de descriptions, leur taille ne permettant vraisemblablement pas de les apercevoir dans la végétation. D'où tenait-on ces détails ? Allez savoir Car à l'instar des chauves-souris, ces êtres troglodytes étaient invisibles le jour. Ils n'entamaient leurs activités qu'à la nuit tombée et ils rentraient dans leurs antres aux prémices de l'aurore. Mais que faisaient-ils et de quoi vivaient-ils? Le légendaire affirme qu'ils réparaient les outils, lavaient le linge et ravaudaient les habits bref, ils faisaient des petits boulots pour les gens. A la vesprée, les habitants portaient outils, linge ou habits à un endroit déterminé, en joignant pour la peine, de la nourriture pain, laitage ou fruits et, les jours de fête, un petit bout de viande. Le lendemain matin, on pouvait reprendre ses biens, le travail était fait et... les provisions parties. Cet arrangement tacite satisfaisait donc À la fois les habitants et les Nûtons et tout était pour le mieux dans le meilleur des mondes. Jusqu'à ce qu'un jour... Mais auparavant il faut dire qu'en ce temps vivait aux Monts une jeune fille d'une beauté peu ordinaire. De taille menue elle avait, dixit la légende, une figure d'ange surmontée d'une longue chevelure blonde. Et comme d'autres, à la bonne saison, elle menait brouter les chèvres de la famille et, tout en les gardant, assise sur une pierre tiédie par le soleil, elle tricotait la laine que sa mère avait filée pendant l'hiver.

 

(à suivre)

Journées du Patrimoine les 9 et 10septembre

Les traditionnelles Journées du Patrimoine ont lieu cette année les 9 et 10 septembre. Le Syndicat d'Initiative et le Centre communautaire culturel de Fosses ont prévu d'y participer. Le thème 2000 est: « Au fil de l'eau ». Et Si notre ville ne présente plus guère de passage visible de ruisseau, une promenade est tout de même prévue du centre historique au lac de Bambois, en remontant le ruisseau de Fosses.

Première étape : la collégiale, avec explication sur le thème de l'eau, source de vie s baptême, fontaines, puits miraculeux, baguettes des sourciers...

Deuxième étape : à travers les rues, redécouverte des passages du ruisseau et de ses divers bras, avec son utilité tanneries, moulins, brasseries, goyettes... A partir du Moulin du Joncquoy, grâce à un fléchage particulier, on pourra alors (selon ses possibilités), gagner le Lac de Bambois (formé par un barrage, dès le Xlle siècle au moins, en passant par la Bocame et les sentiers ombragés. LÀ, ce sera la découverte du parcours didactique avec la station d'épuration, le « jardin des sens » et celui de la poésie. Des navettes de minibus permettront le retour vers le centre. Pour une bonne organisation une première visite-explications À la collégiale dès 14 h, puis toutes les heures pour la visite du Centre, des guides prendront les groupes dès la sortie de la collégiale à 14h45 et 15h30 cette partie dure une heure au Moulin du Joncquoy, un autre guide assure la liaison avec la suite du circuit-promenade vers le lac de Bambois par les étangs des Forges, la rue des Forges, rue Haut-Vent, rue Neuve et le Moulin de la Bocame., rue de la Plage, la station d'épuration de Bambois et entrée du domaine du Lac de Bambois. L'entrée du lac sera gratuit pour les participants munis du badge reçu au départ, au Syndicat d'initiative. Le trajet sera fléché. Ceux qui ne désirent pas monter à Bambois pourront regagner le centre. Ceux qui souhaitent voir le lac mais craignent la longueur du trajet (3 km) et la côte des Forges, une voiture break les conduira À partir du Moulin du Joncquoy. Encore une belle occasion de découvrir des aspects peu connus de notre histoire s la pompe du Chapitre du XVIIIe siècle, le Vieux Moulin, restauré en 1551, le moulin du Joncquoy, qui existait déjà au Xle siècle et de notre patrimoine architectural et naturel.

Fosses - Rue du Postil

Voici une photo qui nous reporte une centaine d'années en arrière. C'est une photo qui tait partie d'une série de photos de coins de Fosses appartenant au pharmacien Jossart (installé dans le bas de la rue de Vitrival, où se situe aujourd'hui la coiffeuse Nicole Ipercielle). C'était sans doute un pionnier de la photographie amateur, bien que le photographe Emile Pochet (par la suite Studio De-moulin) fût déjà installé, alors rue de la Station. Cette photo prise du haut de la rue du Postil nous rappelle quelques noms de commerçants de l'époque (car la rue du Postil était la rue la plus commerçante de la ville) : a gauche, une partie de la maison du boucher-charcutier Joseph Coppée. Curieusement, après bien d'autres affectations, elle est redevenue Boucherie (Léglise). Ce fut par la suite vente de denrées coloniales, boulangerie (Maurice Genot, Julien Dupuis puis Jacob). Plus bas, la maison de l'horloger Delmarche-Hernoux une maison qui connut aussi pas mal de types différents de commerces : épicerie Piéfon-Zique, appareils ménagers Raoul Haine, Delhaize avec Dieudonné Riguelle, puis café-restaurant « Le Relais du Postil » et enfin « La Bonbonnière » avec une façade complètement rénovée. Plus bas, un magasin de confection " Au meilleur marché" tenu par Jean Stiénon-Pouet, puis Adrien Lemaire-Genot ce fut aussi un magasin d'alimentation, puis la Coopérative, puis un marchand de journaux (Henton) et aujourd'hui la Boutique 2000. Plus bas encore, c était la maison de Mlle Thérèse Leborne (rentière). Dans le fond, on aperçoit le magasin du chapelier Dehasse (en dernier lieu le café Al Goyette). A droite, l'inscription nous indique le commerce de J. Mathieu-Lainé farine et son, tabacs et cigares (on ne parlait guère de cigarettes à l'époque, car les fumeurs roulaient eux-mêmes leurs cigarettes) et puis le tabac était aussi acheté par les fumeurs de pipe, nombreux à l'époque. Ce fut ensuite le marchand de bois Delaire qui y tenait aussi le Café du Midi. Puis ce fut un Delhaize (Groven) avant d'être expropriée et abattue en 1957 pour améliorer la vue dans ce carrefour important. Plus bas, ce fut l'horticulteur Nestor Col-son, puis Joseph Neubourg, puis le brasseur Joseph Schmitz... Plus bas encore, le pharmacien Emile Mas-son, qui revendit sa maison à Duculot (librairie et imprimerie du Messager), pour s'installer plus bas (act. pharmacie Boxus). Après Duculot, ce fut le pharmacien Votion, puis Mlle Sacré qui repartit où se trouve la pharmacie Boxus et aujourd'hui le magasin Press Shop. Que de changements en un siècle! Que de noms qui rappellent aux plus anciens, quelques souvenirs. Et, Si l'on poursuit, plus bas dans cette môme rue, chaque maison, ou à peu près, a été occupée par des commerces les plus divers et souvent éphémères. Ainsi, au cours de ce dernier demi-siècle, il n'est plus aucun propriétaire d'alors (sauf un) qui fonctionne encore aujourd'hui.

Et il en est ainsi pour la plupart des maisons du centre de Fosses. Ah, Si nos grands-parents revenaient, ils ne retrouveraient plus guère de descendants de familles de leur époque.

 

SENIOR AMITIÉ AU TRÉSOR

La semaine dernière, lorsque nous avions fait le compte-rendu de la visite du trésor paroissial de Senior Amitié, nous n'étions pas en possession de la photo-souvenir que nous vous présentons ci-dessus. On peut voir qu'ils étaient plus de septante participants de différentes sections de Senior Amitié. On peut voir qu'ils étaient plus de septante participants de différentes sections de Senior Amitié.

Vitrival : Festivités 2000

Voici le programme de la Fête de Vitrival, mis au point par le comité des fêtes.

Vendredi 8 septembre:

17.00 Ouverture des loges foraines, du stand Super des Fagnes et remise des cocardes.

21.00 Soirée jeunes animée par la sono Equinox (entrée 200 F).

En permanence au stand Super des Fagnes jeu du bûcheron : venez tester votre agilité.

Samedi 9 septembre

10.00 Sortie du cortège de la Limotche et sa suite.

14.00 Ouverture des loges foraines et du stand Super des Fagnes.

-En permanence ce jour : le Juste Prix. - Animations pour enfants avec Christelle : jeux, danses, chants, etc. (sous chapiteau, gratuit).

16.30 Goûter des 3 x 20 : invitation cordiale à tous les aînés vitrivalois.

17.00 Danses folkloriques avec le groupe Vitrifolk (entrée gratuite).

18.30 Au stand Super des Fagnes animation Jembay.

21.00 Bal du nouveau président, animé par la sono DM (Manu). Entrée gratuite.

Durant les journées de dimanche et lundi s grand jeu « estimez le poids d'une voiture » en démonstration sur la place, avec à son bord M. et Mme Goffart et notre président.

Dimanche 10 septembre

11.15 Dépôt d'une gerbe au monument.

11.30 Apéritif au stand Super des Fagnes. Invitation cordiale à tous.

12.00 Dîner

14.00 Ouverture des loges foraines et du stand Super des Fagnes. En cours d'après-midi, au même stand : animation Jembay.

15.00 Grand concours de Fléchettes (inscriptions dès 14 h s 200 F):

10.000F de prix en espèces. Venez tenter votre chance, une équipe d'amateurs sera formée.

19.00 Podium d'artistes, avec s Christelle, Vinciane, Micke Steven, Patricia Bataille, Nello, Loana, Pascal Page, Valérie, le groupe FMC et Franky. Une soirée à ne pas manquer, une première lors de nos festivités.

En permanence encore ce jour notre grand jeu.

Lundi Il septembre

14.00 Distribution de bonbons aux écoles

17.00 Ouverture des loges foraines et du stand Super des Fagnes.

18.00 Distribution de tickets et jetons aux enfants.

20.00 Résultat de notre grand jeu, sponsorisé par Philippe Larivière et Marie-France Dupire.

21.00 Bal de clôture avec la sono R.S.L., animé par la jeunesse d'Aisemont.

Souper

Le président et les membres du 3e Régiment des Grenadiers suisses (nouvelle compagnie), ont le plaisir de vous inviter à leur premier souper qui sera organisé en la salle de l'Orbey à Fosses, le samedi 7 octobre 2000, dès 19 h.

Menu:

-Apéritif musical offert par les Grenadiers suisses

-Assiette de pâté avec crudités

-Boulettes sauce tomate + frites

-Dessert

Prix : 450 F ou 250 F pour les enfants moins de 12 ans.

A partir de 22 h : soirée dansante animée par le chanteur-animateur Chris Denez.

Pour une question de bonne organisation, nous vous demandons de réserver vos menus au plus tard le 25 septembre chez le président Jean-Pierre Fauche, rue de Fosses 29c, à Ham-sur-Sambre (071- 78.34.95) ou chez le trésorier Charles Wellin, route de Tamines 20 à Fosses (0497-11.63.98).

La bonne humeur sera au rendez-vous. Ne tardez pas à transmettre vos réservations.

Le Président et les membres du Se Rég. des Grenadiers suisses

Fost-PIus

Le prochain ramassage des emballages PMC (boîtes métalliques, cartons à boissons, bouteilles et flacons en plastique) se fera le mercredi 13 septembre pour toutes les sections de l'entité.

Les prochains ramassages de papiers et cartons auront lieu les 19 et 21. Nous le rappellerons.

Ville propre

M. Jules Lallemand, conseiller communal, toujours soucieux de notre environnement, or9anise depuis de nombreuses années un nettoyage des routes de notre ville, avec l'aide de bénévoles.

Cette Opération Ville propre se déroulera ce samedi 9 septembre. Le rassemblement des bonnes volontés se fera place du Marché dès 8 h 30. L'opération débutera dès 9 h par le centre-ville et le nettoyage se poursuivra dans différentes autres sections de l'entité, en fonction des conditions climatiques. Mais comme la météo est optimiste...!Voici le programme des différentes sites à nettoyer:

1. centre-ville

2. Sart-Saint-Laurent, Stock Américain, Cheslong et rue du cimetière

3. La route de Bambois jusque la place, puis vers la route de Mettet, rue Neuve, rue de la Plage vers Haut-Vent, rue des Bergeries et rue du Moulin.

4. La rue d'Orbey et route de Ta-mines.

5. Drève Sainte-Brigide, route de Taravisée jusque la limite Mornimont.

6. Ch. de Charleroi depuis Fosses jusque la limite de Sart-Eustache.

7. Vitrival et vers le Bois des Mazuys

8. Retour vers la E42 viaduc et vers Nopri.

9. Divers parcours sur Sart-Eustache, centres de Le Roux, Aisemont et Névremont.

10.Visites aux divers dépôts sauvages habituels : chemin des Carrières, Val Tréko, Bolia.

Le repas de midi sera offert à tous les bénévoles par l'Administration communale.

M. Jules Lallemand espère que de nombreux bénévoles offriront leur service pour cette bonne cause et compte terminer ainsi ses six années de mandat en offrant le verre de l'amitié et de remerciement. à tous ses collaborateurs.

Excursion

La semaine dernière, nous annoncions l'excursion découverte proposée par le Cercle d'Histoire, sans avoir précisé la date. Ce sera le samedi 16 septembre. vers Soignies et Lessines (voir détails dans le numéro de la semaine dernière). Inscriptions d'urgence (650 F/pers.) au 071-71.14.77 (Jean Romain).

Portes ouvertes à la Palette Club Fossoise

Première Opération « Portes ouvertes Ping », ce samedi 9 septembre, en notre local, avenue Albert 1er27,de9hà l2hetde 14 h à 18 heures. De quoi s'agit-il? De faire connaître notre sport à toutes celles et tous ceux qui en ont envie et surtout les jeunes et adolescent(e)s qui ont envie de bouger, de faire un sport sans savoir lequel exactement... Il faut savoir que le tennis de table n'est pas trop coûteux en débutant, car ce n est qu'après s'être entraîné quelque peu que l'on découvre le jeu du débutant et il est alors indiqué de s'acheter la palette adéquate. Quel en est le prix ? Combien coûte l'affiliation ? Quel est la durée du championnat ? Autant de renseignements que les membres du comité e surtout le moniteur-initiateur pourront vous expliquer lors de votre passage en notre local ce samedi 9 septembre, dès 9 h. Invitation cordiale à toutes et tous.

La secrétaire : Roberte WILMOT

Fosses à Canal C

Depuis quelques semaines la chaîne communautaire de Canal C (Namur) diffuse des débats pré-électoraux sur les diverses entités de nos régions. Fosses-la-Ville aura bien sûr son tour et le débat passera en boucle déjà ce vendredi 8 septembre, à par tir de 18 h. Une rediffusion aura lieu le dimanche 10 jusque 18 h (1er boucle). Ne manquez pas cette diffusion s vous êtes un tant soit peu intéressé par la politique locale.

Mémorial B. Gosset

Chaque année, depuis 1989 se déroule le Sprint Mémorial Bernard Gosset, en mémoire de ce jeune coureur fossois qui, à 19 ans, trouva la mort dans une course de côté à Fléron. Cette manifestation en est à sa lie édition. Elle a lieu sur ta route qui part du Benoît (endroit où une stèle a été placée, non loin de la maison paternelle), et va vers Taravisée, puis vers la rue du Bijart avec arrivée près du Hall omnisports de Sart-Saint-Laurent. La course débutera à 9 heures, le dimanche 17 septembre et sera ouverte à différentes classes. Le parcours s'établit sur environ 4 km 500. Il y aura aussi démonstration de voitures sur deux roues, un spectacle à ne pas manquer, d'autant plus que l'entrée est gratuite. Les spectateurs pourront se rafraîchir aux buvettes avec petite restauration pour les éventuelles petites faims. Retenez donc la date du dimanche 17septembre, dès 9h.

Conseil communal

La minorité PS-PRL a convoqué le Conseil communal ce mardi 12 septembre, à 19 h 30 et propose l'ordre du jour suivant:

1. Traversée de Fosses, signalisation inadéquate, agencement des travaux.

2. Trottoirs pavés chinois, rejointoiement, mauvaises herbes.

3. Comptes INASEP de distribution d'eau 1998.

4. Pétition des riverains de la rue de la Chapelle de la Paix.

5. Nuisances causées aux riverains, rue des Tanneries et rue Sainte Brigide.

6. Canalisation bouchée rue des Forges.

7. Rentrée scolaire à Sart-Eustache. Comme la loi communale le permet, le Collège a ajouté les points suivants:

- Compte CPAS : application de la loi.

-A huis clos : secrétaire communal, ratification d'une délibération du 4 septembre du Collège.

La Commune, c'est quoi?

Le Bourgmestre

Il est le chef de la Commune il représente, de plus, le pouvoir central dans la Commune. Il lui appartient de veiller à l'exécution des décisions provinciales sur le territoire de la Commune. Il est le chef administratif de la police communale il fait des règlements de police et charge celle-ci de les appliquer. Au départ, le bourgmestre est un simple conseiller communal il n'est pas élu « bourgmestre » par le corps électoral, mais il est proposé par les conseillers communaux au Gouverneur de la Province. Il est ensuite nommé par le Roi et il prête serment (en français, même Si certains préfèrent le faire en wallon) entre les mains du Gouverneur. Le bourgmestre n'est donc pas nécessairement le conseiller communal qui a obtenu le plus grand nombre de voix de préférence tors des élections. Le bourgmestre préside les séances du Conseil communal et du Collège il signe les actes et le courrier de la Commune.

Le Collège

Le Collège échevinal est le « gouvernement » de la Commune. C'est lui qui est chargé d'exécuter les décisions du Conseil communal. Le Collège peut aussi répartir ses attributions entre ses membres : c'est ainsi que l'on retrouve dans la plupart des communes un échevin des travaux, un échevin des sports, un échevin des affaires économiques, un échevin des finances. Le Collège est compétent en matière de délivrance de permis de bâtir, de tenue des registres de l'Etat civil...

La ZIP

La ZIP est une zone interpolice composée d'une ou de plusieurs communes. La commune de Fosses se retrouve dans une ZIP avec Profondeville, Floreffe et Mettet. L'idée de départ est généreuse : au sein de cette zone, tous les services de police (police communale, gendarmerie et police judiciaire)oeuvrent ensemble à la sécurité des citoyens. Ces derniers devraient être rassurés: concrètement, la ZIP permet aux communes d'avoir une permanence 24 heures sur 24 à proximité. En réa-lité, on est loin du compte : récemment, pour un incident à Fosses, on a dû attendre, montre en main, une heure et quart pour voir arriver le combi de gendarmerie de Profonde-ville. Les autorités politiques sont conscientes de cette faille : le Parlement vient de voter une loi visant à constituer une police zonale composée des polices communales et des brigades de gendarmerie. Chaque commune gardera un contingent policier sur son territoire. Le bourgmestre pourra donner des ordres directement à la police zonale sans passer par la ZIP. Cette réforme de la police devra être en place pour 2005 au plus tard.

Daniel PIET

A suivre la semaine prochaine: qui est le chef de la police communale? le commissaire, le bourgmestre, le ministre de l'Intérieur ou le ministre de la Justice?

Ecoles des devoirs

L'agence locale pour l'emploi a créé l'école des devoirs. Cette école servira pour le rattrapage scolaire des élèves de primaire s lundi de 17 à 18 h. et du secondaire: le jeudi de 17 à 18 h.

Les cours de rattrapage gratuits sont donnés par deux enseignants, en la salle du Conseil de l'Hôtel de ville de Fosses (rez-de-chaussée).

Renseignements : A.L.E., rue Victor Roisin, 9d, (1er étage), Tél. 071/71.34.36

Soupers des Grenadiers

La 14e Brigade des Grenadiers organise son deuxième souper annuel.

le 23 septembre prochain, en la sallE

L'Qrbey à Fosses.

Au menu:

- Apéritif

- Terrine de marcassin, crudités

- Sorbet citron et Eau de Villée

- Blanc de volaille farci, sauce périgourdine Dessert - Café. Ambiance musicale assurée.

La participation est de 800 F. pour les adultes et de 375 F. pour les enfants jusque 12 ans.

Les inscriptions peuvent être prise avant le 12septembre chez:

J. Glinne : 081-43.37.55

Ph. Moreau : 071-71.15.84

J.-Cl. Mathieu : 081-44.46.90.

A Bambois

Dans le cadre des fêtes du Centenaire de l'église de Bambois, le comité formé pour la circonstance avait prévu quelques activités pour ce week-end:

-Samedi 9 : à 14 h 30, en la salle paroissiale : concours de couyon (inscription : 450 F)

-Dimanche 10 : Grand RALLYE pédestre (départs de 14 h à 15 t 30) formulaire : 200 F. Ce rallye sera suivi, dès 17 heures, d'un BARBECUE (adultes 300 F, enfants 150 F).

Inscriptions au 071 71.13.35 ou 071-71.12.79.

FOSSES - HAN-SUR-LESSE 0 - 2

Rentrée chahutée aux vestiaires pour Véronique Geert: les Fossois n'ont guère apprécié l'arbitrage qui, selon eux, précipita leur perte… Au repos, on en était toujours à 0-0. Les deux équipes éprouvaient des difficultés évidentes à développer des actions offensives valables. P.-E. Lorand, le gardien des « Chinels », avait bien dû repousser un centre-tir de Willem et sortir efficacement, au-devant de Henin. Toutefois, la plus belle occasion d'ouvrir le score avait été fossoise... et galvaudée par Dumont qui, au moment de conclure, expédia le ballon au-dessus du cadre. C'était, néanmoins, un peu peu pour revendiquer l'avantage, d'un côté comme de l'autre. Le débat s'anima, à la reprise. P.-E. Lorand était encore à la bonne place, sur un envoi d'Henrotin. Auteur d'une faute nécessaire, Colinet était ensuite exclu (logiquement) par l'arbitre... qui aurait, cependant, très bien pu sanctionner intervention, dans l'autre camp, juste avant la phase qui amena le carton rouge... À onze contre dix, les« Aclets » prenaient l'ascendant Après avoir été contré, une première fois, Henin reprenait victorieuse ment, de la tête, un centre de B. Herman (0-1). Les visiteurs insistaient Après des tentatives infructueuse de Henin et Struvay, ils allaient as seoir leur succès, grâce à un penalty converti par Demoulin et consécutif à une faute de main de Renaux, vivement contestée par les « Chinels »

Arbitre: Geert.

Carte jaune: Renaux.

Carte rouge: Colinet (51e).

Buts: Henin (0-1, 63e), Demoulin (0-2 su penalty, 82e).

FOSSES: P.-E. Lorand, Renaux, J.-F. Lorand, Bertin (29e, Geeraerts), Laurent (77e, Delcorps), Colinet, Concas (68e, Simonis), Dumont, Rasetta, Viguié, M'Bo ba bota.

HAN-SUR-LESSE : Leclercq, Henin, Willem (29e, Struvay), R. Herman, F. Herman Claude (59e, B Herman), Hayon, Demoulin, Henrotin, Dujeux, Noël.

 

SOMZÉE – BAMBOIS 4 -0

Le début de rencontre fut en faveur des visiteurs qui se créaient des opportunités par Libert et Crasset. Les Somzéens ripostaient par Olivier Hanoulle et Boreux. A la 35e, Lanotte ouvrait la marque, sur service de Boreux (1-0). Peu après, Olivier Hanoulle frappait la latte, avant d'être plus heureux, à la 43e: 2-0. Juste avant la pause, Robert ajoutait un troisième but.

En seconde période, les Somzéens géraient leur avantage et à la 65e, Lanotte, sur une action collective, fixait la marque.

FALISOLLE-AISEMONT – FLOREFFE 3 - 0

D'entrée, les Fossois prirent la direction des opérations et concrétisaient, au quart d'heure, par Montési qui récidivait, peu avant l'entracte. Le second acte fut un gentil remake du premier A l'heure, Legrain fixait l'addition à 3-0. A noter la nette amélioration de l'équipe floreffoise.