N° 18    5 mai 2000

Jusque Saint-Jacques de Compostelle, à pied

 

 

Un pèlerin fossois, Christian Chabot, va rejoindre

Saint-Jacques de Compostelle à pied.

Il s'est donné 3 mois pour parcourir2 200 kilomètres.

CHRISTIAN CHABOT, âgé de 40 ans, rallie Saint-Jacques de Compostelle à pied. Ce pèlerinage est l'aboutissement d'un rêve que Christian a toujours eu.

Ce n'est pas un novice en la matière, sportif dans l'âme, ce dernier s'est déjà rendu à Lourdes (1200 km) et à Rome (1 500 km). Ce samedi, le départ s'est organisé au restaurant le San Daniele à Aisemont chez son ami et sponsor Patrick. Homme robuste, grand, le crâne rasé et l’œil vif, Christian s'est confié: « C'est pour moi un aboutissement et une démarche de foi. Beaucoup de gens ont demandé que je prie pour eux durant le voyage;ce sera pour moi un honneur de le faire. »

Pour tout bagage, il emmène un sac à dos avec une tente et le strict nécessaire, le tout pesant moins de 14 kilos. Il s'est donné 3 mois pour accomplir son rêve. Il tentera de parcourir 30 kilomètres par jours ou plus selon sa forme. Partant d'Aisemont, dans la commune de Fosses, il s'est dirigé vers Philippeville. Voici quelques villes que le pèlerin traversera et qui font rêver comme : Troyes, Bourges, Limoges, Périgeux, Mont de Marsan, Saint-Jean Pied-de-Port, Ponferrada, Sarria pour arriver ensuite à

Santiago de Compostela.

Coquille de la partie

Lorsque l'heure dû départ est arrivée, plusieurs sympathisants, dont de nombreux marcheurs du Footing

Club de Fosses se sont aperçu qu'une chose manquait à notre pèlerin, la coquille de Saint-Jacques. Tous se sont alors retournés vers Patrick qui a réussi un record également. Percer plus de six coquilles en moins de 5 minutes Plusieurs marcheurs fossois iront à sa rencontre afin de soutenir leur compagnon.

Ouvrier à Glaverbel, Christian tenu à remercier la direction pour lui avoir accordé ce "congé" et le patron du San Daniele pour son soutien et son équipement. Si tout va bien, il arrivera à Compostelle en Espagne au mois de juillet. Casquette sur le front et le bâton de pèlerin en main, Christian s'est alors tourné vers l'horizon pour entamer son périple de 2 200 kilomètres.

La Croix-Rouge fossoise remercie la commune.

La quinzaine de la Croix-Rouge fossoise a démarré par une soirée précédant la descente des vendeurs dans la ville. La commune, invitée, a été remerciée pour son soutien au service.

Fosses la ville a lancé sa quinzaine de la croix rouge. La section de Fosses a décidé de lancer l'opération par une soirée en invitant les représentants communaux conduits par le Bourgmestre Benoît Spineux.

En effet, suite à leur mobilisation, la section a déjà reçu une valise de secours l'an passé et deux émetteurs pour un montant de 50000F. Les bénéfices des ventes de vignettes autocollantes front au service de prêt de matériels sanitaires. Ce service permet aux personnes dans le besoin de profiter d'un lit d'hôpital, de chaises roulantes, de béquilles... L'opération de vente a démarré. le 27 avril et se terminera le 11 mai à 17 heures.

 

Mille dons de sang

Il faut savoir que le coût de l'équipement d'un secouriste s'élève à plus de 25 000F comprenant

l'habillement, les chaussures, le casque... Le service don du sang de la section fossoise est très développé et effectue des dons à raison de 1000 personnes par an. La section effectue plus de 30 sorties par an. Elle est composée d'une quinzaine de bénévoles et d'un chef secouriste, M. De Cuyper; Mme Lebrun en étant la présidente. L'opération de vente se déroulera dans toutes les grandes surfaces fossoises. Lors de la soirée, la croix rouge a remercié la commune pour les différentes démarches en faveur des victimes. Les responsables de la section croix rouge fossoise espèrent que la population réservera un bon accueil à cette opération.

Fosses sous l'occupation

Comme nous l'avons déjà annoncé, une très intéressante exposition se tiendra du 6 au il mai à la salle Communale L'Orbey et aura pour thème: «Fosses sous l'occupation».

Les écoles de l'entité fossoise ont largement contribué à la mise sur pied de cette exposition qui rappellera les principaux& aspects de cette période difficile qui dura près de cinq années, au cours desquelles les habitants ont connu la crainte des alertes aériennes, les privations avec les tickets de rationnement, le manque de denrées alimentaires, le manque de charbon pour subvenir aux rudes hivers de cette époque, la résistance, les familles des prisonniers qui se trouvaient parfois dans de graves difficultés. Cette période dramatique de notre histoire que les aînés n'oublieront pas.

Par cette exposition, les jeunes apprendront aussi ce que peut apporter un régime fasciste dicté par un mégalomane responsable d'un génocide froidement programmé.

Cette exposition se tiendra donc du 6 au 11 mai: en semaine, de 14 à 18 h le samedi et le dimanche, de 10 h à 17 h. Possibilité de visite commentée le samedi. Signalons aussi que l'entrée est gratuite. Le vernissage aura lieu le vendredi 5mai, à 19 h.

Renseignements : Centre Communautaire culturel de l'entité fossoise, au 071-71.46.24.

B. Michel

Conférence horticole

La Régionale d'Horticulture de Na-mur invite la population fossoise à participer à la conférence sur le petit élevage, ce lundi 8 mai, à 19 h 30, en la salle du Conseil de l'Hôtel de Ville.

La conférence traitera de l'Hygiène du petit élevage domestique et sera donnée par M. Claude Mignon, conférencier agréé petit élevage. L'entrée est gratuite et accessible au grand public.

 

Feu de papiers

 

Lundi dernier, vers 15 heures, des enfants ont mis le feu à un container de papiers rue du Laid-Pas

à Haut-Vent-Fosses. Les pompiers locaux, sous la conduite de Philippe Scieur ont dû intervenir et ont mis rapidement fin au sinistre, mais on estime le préjudice à une dizaine de milliers de francs.

 

Journée historique à Verdun

 

Vous souhaitez passer une belle journée au bord de la Meuse française à Verdun ? Ce sera possible le 17 juin prochain. Départ de Fosses à 7 h 30, arrivée à Verdun vers 11 h 30 et déjeuner (tarte au fromage, rôti de porc sauce moutarde, frites et légumes, fromage, bavarois à la poire).

L'après-midi, visite en car, accompagnée d'un guide des sites historiques de Verdun. Retour vers 16 h 30 pour rentrer à 20 h 30 (pour le match Allemagne-Angleterre).

Le prix de ce voyage est fixé à1.250 F et comprend le car, le repas de midi et la visite guidée.

C'est une organisation de la section locale du PSC. Mais d'avance, j'avertis les participants qu'aucun but politique n'est visé dans cette journée, mais uniquement la détente et la bonne humeur.

Pour toute réservation, s'adresser chez Benoît Buchet (71.21.57) avant le 1-6-2000. Attention, seuls les 50 premiers inscrits pourront partir. Ne traînez donc pas...

 

Jogging et marche

 

Une 7e épreuve du Challenge Sport Akileine (intitulée La Course à Max) aura lieu le samedi 13 mai. Les départs et arrivées auront lieu de la salle La Rovelienne, rue Grande.

-Pour les enfants de 6 à 14 ans trois départs à partir de 15 h.

-Pour les adultes : départ à 16 h. (11 km 300).

Inscriptions à partir de 13 h.: enfants 60F, adultes 200F. Plus de 70.000F de prix.

Le même jour: départ de La Rovelienne à partir de 9 h: marche de 3, 5, 7 et 10 km (participation gratuite); pour tous les âges et accessible aux poussettes. Une petite restauration est prévue:

spaghetti bolognese pour 250 F ou 150 F (enfant). Réservations souhaitées au 071-50.23.17 ou 71.20.20.

Ce 3e jogging Akileine est dédié à Max Quarrez qui a promotionné le jogging non seulement dans son village de Vitrival mais également dans notre région. Toujours avide d'agrandir la famille des joggeurs, il avait en 1997 sollicité le club de volley des Chipie's afin qu'il organise une course au sein du village de Le Roux. Devant le travail déployé par ce sportif exemplaire et la volonté dont il fait preuve dans le combat qu'il mène aujourd'hui, le comité des Chipie's a tenu à réitéré l'épreuve qui porte son nom. Les Chipie's formulent l'espoir que vous serez nombreux à partager la passion de Max en participant ou en assistant à cette après-midi sportive.

 

Les Comédyins fosswès à Ciney

 

Li Soce dès Comédyins fosswès a été invitée par le CeCoCo, le Centre d'animation culturelle de Ciney pour présenter son succès de la saison, la pièce « Les Coucous » que les Fossois ont eu l'occasion de voir à trois reprises. Le mercredi 26 avril, dans le cadre d'une animation pour le Troisième Age de Ciney, ils ont donc remporté un vif succès avec cette pièce désopilante, survoltés par le jeu extraordinaire de leur meneur en scène, Jules Goffaux, qui remplaçait le déjà inénarrable Patrick Lambert (indisponible pour cause d'opération) dans le rôle du gardien de la villa.

Déjà ils ont prévu une autre amusante comédie pour le mois de novembre.

 

Senior Amitié

 

Le goûter de Pâques de Senior Amitié, qui était prévu tout d'abord le mercredi 3 mai, a dû être reporté d'une semaine en raison du triduum de Beauraing. C'est donc le mercredi 10 mai qu'il aura lieu, en la salle du Collège Saint-André, dès 14 h 30.

La chorale St-Martin, dirigée par Jean Boccart, y présentera un programme de circonstance. La présidente Mme Mazuin proposera tout un éventail d'activités diverses prévues pour les prochains mois et une belle tombola complètera cette après-midi de détente fraternelle.

Parmi les sorties prévues, une visite à Tongres, Liège, Banneux, le mardi 16 mai.

La participation est de 140 F.

 

Amateurs de figurines

 

La seconde édition du championnat de figurines aura lieu à Fosses les 20 et 21 mai. Elle est organisée par le club « Le Sapeur belge » qui a été créé en 1991 et regroupe des amateurs et maquettistes de figurines. Ils se réunissent tous les troisièmes samedis de chaque mois à Fosses. La particularité de ces réunions est que chacun vient avec son matériel et ses réalisations et travaille sur place.

Les membres du club participent régulièrement aux concours de figurines et maquettisme où ils obtiennent régulièrement des prix.

Les adresses à contacter pour renseignements complémentaires:

- Jean-Luc George, rue D. Masson 7 à Fosses (71.35.73), ou

- Francis Gekiere, rue du Laminoir 27 à GilIy (0477-34.20.72).

 

Le Lac de Bambois ouvre sa saison touristique.

Le nouveau site du Lac de Bambois ouvre sa saison touristique dès ce week-end. Les visiteurs pourront apprécier la beauté de cet écrin de verdure et de nature, complètement remis à neuf, durant chaque week-end jusque fin septembre. De plus l'endroit sera ouvert chaque jour au public, du 10 juin au 31 août.

Due peut-on découvrir sur ce site totalement restauré ? Au milieu d'un décor unique, formé d'un plan d'eau de 33 hectares, les amoureux de la nature, de la vie aquatique, pourront y passer des heures merveilleuses de détente. Les visiteurs pourront y trouver un sentier nature avec observatoire pour oiseaux, des circuits promenades bien fléchées, on peut y pratiquer la pêche À la mouche, en barque, un sentier de découverte des biotopes avec des aquariums, un espace d'accueil avec cafétéria et terrasses.

En cours de saison, l'IDEF met en place des classes de découverte des milieux aquatiques, une école de pêche pour enfants et adultes, des visites didactiques de la station d'épuration, des visites à thèmes et des balades nature Egalement, sur réservation, visites guidées avec animations scolaires.

D'autre part, la saison 2000 est aussi axée sur trois périodes à thème

 

-Les 13 et 14 mai week-end des plantes et de la pêche tout ce qui touche À l'art du jardin, à la pêche avec dégustation d e produits du terroir. Cela avec la présence de nombreux exposants (nous en reparlerons la semaine prochaine).

-Le 28 mai fête de l'Enfant et de la Poésie.

-Les 30 septembre et 1er octobre

week-end de découverte des champignons balades et expositions mycologiques.

Le lac de Bambois: une longue histoire

Ce lac naturel d'une quarantaine d'hectares, alimenté par une source, existe sans doute depuis la nuit des temps. Au 14e siècle, il était appelé, d'après des archives, le Vivier l'Evêque. A cette époque, le lac était vidé tous les deux ans, puis laissé à sec durant une année pendant laquelle le fond était cultivé et le clergé, propriétaire des biens, prélevait la dîme sur les récoltes.

Dès le 19e siècle, le lac devint propriété privée et l'endroit était utilisé pour la pêche et la chasse.

En 1946, le lieu fut aménagé en plage artificielle avec une infrastructure digne les plus beaux endroits touristiques et curant un quart 0e sieste, Bambois-Plage devint le lieux de rallie-ment des nageurs, des pécheurs ou des plaisanciers à la recherche de distractions d'un jour. La ligne de chemin de fer Tamines-Dinant permettait aux nombreux touristes (non encore motorisés) de débarquer au Point d'Arrêt pour venir passer quelques moments de détente et de plaisir. Certains dimanche, il y eut plus de 5.000 entrées ce développement permit aussi à de nombreux habitants proches de l'endroit d'y trouver un emploi saisonnier, tandis qu'un camping se développait sur l'autre rive. Le décès du gérant, quelques années pluvieuses et l'abandon progressif d'un tourisme de proximité firent que le lieu, qui n'était plus entretenu, perdit de son prestige et les bâtiments vides qui furent la proie des vandales accentuèrent le délabrement.

Un organisme, l'asbl IDEF (Institut pour le Développement de l'Enfant et de la Famille), vit le jour en 1981, sous l'impulsion de M. Christian Lalière. Son but était le sauvetage et la réhabilitation du Lac de Bambois afin d'y développer des activités de tourisme « vert ».

Sur base d'un dossier introduit en 1984 par l'IDEF, le site est acheté en janvier 1991 par la Communauté française qui le cède par bail emphytéotique à l'asbl IDEF.sur base du contrat de rivière, la Députation charge l'INASEP de l'épuration du site une station d'épuration des eaux est opérationnel dès juin 1994. En mars 1994, la Région Wallonne accorde une subvention de 18 millions pour la revalorisation touristique de l'endroit. Un comité de gérance est créé et une collaboration s'établit avec l'institut agronomique de Gembloux pour la mise en place d'un plan de gestion.

 

Que peut-on trouver aujourd'hui sur ce site aménagé

- des plages, terrasses, pelouses, espaces de jeux pour enfants, locaux d'exposition, mise en place de circuits pédestres, en vélo, à cheval, une cafétéria

- le tourisme nature y a aussi sa place avec un sentier nature, deux observatoires ornithologiques avec panneaux didactiques

- citons encore la maison du lac, les jardins aquatiques, de plantes médicinales, le jardin de la Poésie, des senteurs, des couleurs

- les aquariums abritant les principales espèces de nos cours d'eau

- un sentier agrémenté de pontons, caillebotis et panneaux didactiques

- un petit espace pêcherie a été clairement délimité près de l'espace d'accueil

- la pêche est organisée sur une zone limitée, avec des techniques déterminées en barque aussi, mais le nombre de pêcheurs est strictement limité

- tourisme didactique enfin, en faveur des enfants et des familles, visites guidées, journées à thème mais aussi pour les groupes scolaires.

L'expérience de Bambois est avant tout un message d'espoir, pour montrer aux jeunes que l'homme peut reconstruire ce qu'il a détruit. Si tout n'est pas terminé, une grande partie du chemin pour la revalorisation du site de Bambois a été accomplie.

 

Les Jardins

Depuis sa réouverture, le lac de Bambois connaît un succès grandissant. La mise en valeur du site par la création de jardins d'agrément donne aujourd'hui aux visiteurs l'occasion de s'émerveiller devant une nature riche dans un environnement des plus plaisants. Il est permis de découvrir en famille les charmes de ce site enchanteur de 48 hectares et d'apprécier, au fil d'une promenade, l'enchantement des jardins aquatiques où l'eau glisse dune mare à l'autre, le jardin aux parapluies, avec son jeu d'ombre sur un parterre de fleurs blanches ou les jardins de plantes aromatiques. Des jardins qui regorgent de surprises visuelles et olfactives.

En hommage à Félicien Rops et Charles Baudelaire qui, paraît-il, venaient parfois se promener et peindre au lac de Bambois, l'asbl IDEF a créé les Jardins de la Poésie, avec un pont japonais, le bassin aux nymphéas, un parterre d'iris (en symbiose avec Van Gogh).

 

Ses circuits de promenades

L'asbl IDEF a développé 6 circuits de promenades dans les alentours immédiats du lac avec fiches présentant l'itinéraire et les curiosités rencontrées

1. - le circuit des castors, long de 11 km 500 qui vous emmènera à travers bois et chemins de campagne à la découverte de l'ancien moulin de la Bocame et du moulin de Saint-Remy.

2. - Le circuit de Belle-Eau. Trois heures seront nécessaires pour boucler ce circuit de 14 km. qui vous fera passer par les villages de Devant-les-Bois, Pontaury et Bossière. Plusieurs aires de repos et de pique-nique sont aménagées.

3. - Le circuit de la Haie Mayet, accessible aux poussettes et aux chaises roulantes. Un circuit de 5 km qui fera découvrir un quartier perché sur les hauteurs de Maison-Saint-Gérard.

4. - Circuit des moulins. Un parcours de 7 km accessible aux poussettes, fera découvrir les anciens moulins de la Bocame et du Joncquoy.

5. - Le circuit du Lac, sur un trajet d'environ 5 km 500, où se rencontreront cavaliers, VTTistes et mar

cheurs. Plusieurs aires de repos ( de pique-nique accueillent les parent fatigués de pousser les landaus de leurs bambins.

6. - Le circuit des Chinels, sur 13 km 500, vous fera découvrir Fosses, 5E traditions et son patrimoine, avec terme du Chêne, la chapelle Saint Brigide, le musée des poupées folkloriques.

 

On peut donc venir et revenir au lac de Bambois et rappelons les heure d'ouverture

- De mai à fin septembre ouvert le week-ends et jours fériés, de 11 heure à 18 heures 30.

- Du 11 juin au 31 août ouvert tous les jours de 11h à 18h30.

 

Et la semaine prochaine, nous parlerons de façon plus complète du Week end des Plantes et de la Pêche, les 13 et 14mai.

Une très belle brochure illustrée en couleurs, présentant l'historique c sauvetage du Lac de Bambois, contrat-rivière, l'organisation du tourisme nature, le club de pêche et son école et le plan général des installation; peut être obtenue au Syndicat d'Initiative, place du Marché.

 

 

Photo rétro

 

Voici une photo qui a été prise devant le magasin du photographe Emile Pochet, avenue Albert 1er (rue de la Gare à cette époque), devenu par la suite Studio Demoulin. On y reconnaît:

- Debout devant la fenêtre et de gauche à droite s Emile Piéton, dont l'épouse tenait un magasin d'alimentation rue du Postil (Piéfon-Zique), actuellement La Bonbonnière puis Gérard Decoux, son beau-fils et Albert Dinzart.

- Devant eux : A. Piette, M. Gaspard (Tamines), Marcel Ducoffre, Joseph Noël (avec une canne). Les deux enfants devant seraient Marie-Thérèse Dumont et Louis, qui a hérité du chapeau mou de Gérard Decoux.

Cette photo doit avoir été prise vers 1928. Comme on le constate, à cette époque, tout le monde portait un couvre-chef sur la tête.

Les préminimes font la fête

 

Au terme de la dernière rencontre de championnat, les préminimes de Fosses, qui ont bouclé le championnat en tête, ont tenu, avec leurs parents, à remercier leur entraîneur Frédéric Marchal, qui quitte le club, pour le travail réalisé tout au long de la saison. Après lui avoir remis un petit cadeau souvenir, ils ont fait la fête en compagnie des parents et du délégué de l'équipe, Jules.

Il y a 50 ans dans Le Messager

 

- Un programme bien élaboré pour la Sainte-Brigide 1950, avec fête forai-ne durant trois jours ; le traditionnel pèlerinage aux baguettes avec concert par la Philharmonique et un concert le soir, place du Marché, par l'Harmonie royale St-Feuillen. Le lundi: une course cycliste, une lutte de balle au tamis et un concert encore, le soir par la Royale Philharmonique.

- Curieux accidents : à Haut-Vent, deux cyclistes se tamponnent et I un d'eux, Marcel Lambert, est sérieusement blessé à la tête. Rue des Egalots, c'est deux motocyclistes qui se télescopent : M. Auguste Bernard, de Haut-Vent, est gravement blessé et conduit à la boucherie Honnay pour y être soigné ; il sera ensuite transporté à Ste-Elisabeth à Namur.

- Des plans du jeune architecte Jean Libouton, sont ex p osés dans le hall de l'Hospice Dejaifve. Ils prévoient la construction de bâtiments nouveaux séparés d'une vingtaine de mètres de l'ancien, allant en pente douce vers la route de Tamines... Ils pourront accueillir une centaine de lits.

- La plage de Bambois réunit la presse afin de faire connaître ce lieu privilégié qui ne cesse de s'agrandir et de s'embellir.

- Dans les petites annonces, voici offres de l'époque : à vendre moto side-car, poêle crapaud,

voiture Impéria, voiture Ford V8 de 1937, jeep militaire en parfait état, scie à ruban, moulin concasseur, bons fagots, fumier pour jardin, porcelets, rachat de timbres de collection, une turbine et petite machine à battre.

- Les films annoncés au Cinéma Moderne à Fosses : La Vallée de la Peur (Rob. Mitchum), L'Escadrille de l'Aigle (film d'aviation), Arènes Joyeuses (Lucien Barroux), Ne dites jamais adieu (Errol Flyn), Le Narcisse noir (avec Sabu, en technicolor).

 

 

Il y a 100 ans dans Le Messager de Fosses

 

Comme on le constate, les nouvelles fossoises sont rares et les commentaires inexistants dans Le Messager de Fosses de cette époque, comme on peut le constater dans ces rubriques. La première page est consacrée à des articles de fond , ou de politique nationale ou étrangère. La seconde page à la chronique du canton, aux faits divers dans le monde et à un feuilleton. La troisième page à la nécrologie, aux annonces notariales et à la publicité. La quatrième entièrement à la publicité identique pendant pratiquement toute l'année.

 

N0l8 du 6mai 19OO

- Dimanche 6 mai, pèlerinage annuel à Sainte-Brigitte. La messe y sera célébrée à il heures. Ce pèlerinage attire dans nos murs une foule considérable.

 

N02O du 2Omai l9OO

- Fosses se prépare à voter pour les élections législatives et provinciales. Le Messager de Fosses annonce tous les meetings qui auront lieu dans la région. A Fosses, un meeting est donné par M. Huart, bourgmestre de Na-mur.

- Dimanche 20 mai, fête du Point d'Arrêt au Crand-Etang-Fosses.

- Dans les petites annonces;

-La maison Richir à Fosses, demande un bon culottier, travail à la pièce, bien payé, ouvrage garanti toute l'année.

-on demande un 1/2 chez le maréchal-ferrant Blampain, aux Zolos.

-Zacharie Malotteau, de Jemeppe-s.S.,demande une ménagère propre, tranquille, même veuve av. enfants.

-A vendre bon chien avec une belle charrette. Adresse bureau du journal.

 

N0 21 du 27 mai 1900

- Jour des élections : numéro consacré à la présentation des listes, à la manière de voter, à de multiples slogans en faveur d'une seule liste et à la présentation des candidats (d'une seule liste!).

- Sart-Saint-Laurent.Le nommé Gustave Marique de Floreffe qui tua d'un coup de fourche à la ferme Furnaux-Sart-St-Laurent, le nommé Charles Anciaux, de Fosses, s'est constitué prisonnier dans la matinée à la prison de Namur. Depuis le jour du drame, Manque a erré un peu partout, se procurant la subsistance et le gîte comme il pouvait. Il a été interrogé par le juge Delhaise qui a délivré un mandat d'arrêt.

 

C'est la « Sinte-Brye » !

La « Feill na Bride » (en gaélique )

 

Ce premier dimanche de mai nous ramène donc la fête de Sainte Brigide et son traditionnel « pèlerinage aux baguettes ».

Traditionnel et douze fois séculaire, si l’on en croit le chanoine Léonard Jacquet, de l’abbaye de Floreffe, dans son livre sur notre deuxième patronne. En 1665, n écrit notamment qu'à son époque le pèlerinage était réputé exister depuis mil-le ans, attirant des foules de cultivateurs-éleveurs venant chercher la protection de la sainte irlandaise-pour les hommes et les animaux.

Comment l'abbesse de Kildare, née vers 452 et morte en 524, est-elle devenue protectrice du bétail? Elle était, semble-t-il, fille d'un noble. Elle se retira à Cell-Dara avec plusieurs jeunes filles pour se consacrer à la prière et à l’assistance aux missionnaires de saint Patrick pour l’évangélisation du pays, qui devint très rapidement « l’île des saints ». Mais par humilité, elle voulut garder le bétail. Les récits légendaires de sa vie disent aussi que pour nourrir des visiteurs ecclésiastiques, elle réussit à tirer d'une vache trois fois plus de lait que la normale. Elle devint aussi largement populaire parmi les femmes des régions rurales. L'iconographie la représente dans la laiterie, faisant le beurre, ou dans les champs, en compagnie de vaches et de chevaux. Ce n'est pas pour rien sans doute que les Irlandais utilisèrent le mot « bridgan » pour vache et « brat »pour son manteau (qui serait conservé à Bruges). Le nom de sain-te Brigide revient sans cesse dans les chansons populaires relatives au travail des femmes aux étables et aux bergeries, dans les incantations et prières des paysans irlandais et écossais.

Et ce culte se répandit largement aussi sur le continent grâce notamment à saint Feuillen et ses moines Scots qui avaient apporté avec eux une relique de sainte Brigide. Leur maison d'accueil, adjointe à l'abbaye (la toute première implantation irlandaise en Belgique) devait recevoir les moines irlandais qui répandirent aussi le culte de sainte Brigide dans tout l'Est du pays, de la Seine à la Meuse, la vallée du Rhin, l'ouest de l'Allemagne, l'Alsace, les pays scandinaves...

Et s'il est certain que saint Ultain, frère de saint Feuillen, éleva une chapelle à sainte Agathe (au lieu-dit Sinton), il est fort vraisemblable qu'il eut aussi à cœur de bâtir un oratoire en l'honneur de sa sainte concitoyenne. Une chapelle à sainte Brigide devait exister, selon les fouilles du doyen Crépin en 19 14, dès le Vile ou VIlle siècle. D'autres sondages effectués par le professeur Mertens en 1952, présentées et commentées par Jean Lecomte dans

la belle brochure éditée l'an dernier (et qui sera en vente dimanche au chapiteau) montre qu'il y eut un édifice pré-roman vers l'an 1000, une chapelle avec tour romane au MIe siècle, agrandie de deux porches et d'un chevet à 3 pans par le chanoine Tabollet en 1659. Et le doyen Crépin l'affirme : c'est le plus ancien et le plus célèbre sanctuaire de sainte Brigide dans notre pays. La pierre rectangulaire placée sous la fenêtre du chevet portant une croix inscrite dans un cercle, à la manière irlandaise, atteste aussi son ancienneté et semble remonter au 7e-8e siècle.

Depuis l'an dernier, la Confrérie Saint-Feuillen s'est donné pour tâche de redynamiser le pèlerinage aux baguettes. D'abord il est jumelé à la Fête des Fleurs du comité d'Animation du Home Dejaifve, dont le profit sert à la distraction des pensionnaires, notamment une excursion annuelle) Ensuite, il est complété d'une après-midi festive : un chapiteau pour la restauration et les bars, une animation musicale avec un orchestre irlandais et cette ame des danses folkloriques.

Et ce n'est pas tout ! Comme nous l'annoncions dans notre précédent numéro, l'ancienne kermesse de la Sainte-Brigide renaîtra en quelque sorte ce samedi 6 mai à l'occasion de l'arrivée de nos amis du Roeulx, à cette ville où est mort saint Feuillen et qui connut de 1125 à 1798 une abbaye de religieux Prémontré, construite avec l'appui de Hugues de Fosses et des chanoines du Chapitre en remplacement de l'oratoire, lieu de pèlerinage en l'honneur de saint- Feuillen, desservi jusqu'alors par des chanoines fossois.

Le Roeulx organise un grand rallye cycliste qui, sur 77 km, longera la Sambre (donc essentiellement du plat) avec plusieurs haltes. Les cyclistes fossois sont invités à les rejoindre : certains feront avec eu~ tout le trajet, d'autres les retrouveront soit à Seneffe, à Gosselies (12 h 30), à Châtelineau-Gare (14 h) ou à Auvelais (15 h 30), pour venir à Fosses par Ham, le bois du Rabot (rude montée), Taravisée et regroupement à Sainte-Brigide.

A leur arrivée place du Marché, ils trouveront une fête populaire, à laquelle tous les Fossois sont invités à participer, avec barbecue, aubade par la Royale Philharmonique et le soir, concert de jazz avec le « Sweet Middie Jazz Quintet » de Didier Fahy des stands de bière Saint-Feuillen du grimage pour enfants... La kermesse, quoi! N'y manquez pas!

 

Programme de la Sainte-Brigide

Samedi 6 mai:

Vers 16 h : arrivée place du Marché des participants au Rallye cycliste Le Roeulx - Fosses.

Barbecue géant et concert de jazz. Vente de bière Saint-Feuillen, grimages pour enfants.

Dimanche 7mai:

- Fête des Fleurs du comité d'animation du Home.

10.00 h Concert traditionnel de la Philharmonique, au réfectoire du Home, suivi d'un apéritif.

11.00 h Messe en la chapelle, suivie de la procession rogatoire.

12.30 h Restauration chaude et froide, sous le chapiteau.

15.00 h Spectacle de danses folkloriques par le groupe Vitrifolk.

Jusqu'au soir: animation musicale par l'orchestre irlandais. Bars, restauration.

 

Les aînés se souviennent…

 

Le mercredi 10mai nous rappellera le 60e anniversaire de l'invasion aile-mande de la Belgique

Très tôt, la radio belge (INR) annonce la nouvelle : c'est la guerre. Dès 4 h du matin, des avions allemands avaient attaqué des points stratégiques en Belgique : gares de Jemelle, de Schaerbeek, de Charleroi, de Mons, la piste d'aviation d'Evere et Bruxelles comptera vite une quarantaine de morts.

Les enfants qui se présentent à l'école sont renvoyés chez eux car la radio annonce l'avance rapide de l'armée allemande. Les soldats en permission doivent regagner de toute urgence leurs unités.

Les armées françaises venues à la rescousse pénètrent en Belgique par l'Entre-Sambre-et-Meuse, sous les acclamations des Belges. Les civils leur offrent cigarettes, boissons et friandises.

Le ciel est bleu et clair. Vers 17 h déjà, une colonne s'établit à Fosses. Des maisons particulières sont réquisitionnées pour y loger les troupes qui s'y installent. Les habitants sont un peu rassurés. Un poste de commandement est installé à l'Hôtel Léopold III, chez Emile Michel En Leiche un autre dans la maison Roisin, route de Bambois (actuellement Mlle Grenier), maison qui était vide à l'époque.

Fernand Jacqmain, téléphoniste au bureau des postes de Fosses, alors âgé de 35 ans, racontait:

« J'avais effectué mon travail, de 14 à 22 h la veille et je dormais profondément lorsque vers 4 h 40, j'entendis passer des avions tout le voisinage aux fenêtres contemplait une nuée d'avions à grande altitude. Je me recouche et quelques temps après, ma femme me réveille en me disant que la guerre est déclarée et que plusieurs villes ont déjà été bombardées. La consternation règne et je me rends au bureau où des instructions de guerre sont déjà observées. Je ferai ce vendredi 10 mai mon 14/22 h et Henrivaux la nuit. Le service local fonctionne mais le service urbain est réservé à l'armée. Les nouvelles les plus contradictoires circulent le samedi il, je travaille de 6 h à 14 h.».

Dès le lendemain, des files de réfugiés venus de l'Est du pays, passaient déjà aux Quatre-Bras. Les trois jours qui suivent, ils seront imités par la majorité de la population prise de panique, qui ne veut pas revivre les moments tragiques de la première guerre.

Le dernier numéro du Messager de Fosses paraîtra comme d'habitude le samedi soir, daté du dimanche 12. Il titre: «C'est la guerre! L'Allemagne, foulant aux pieds ses promesses répétées de garantie de neutralité envers la Belgique, la Hollande et le Grand-Duché du Luxembourg, a envahi traîtreusement la nuit de jeudi à vendredi ces pays neutres. La mobilisation générale est en voie d'exécution. Le Roi a pris la direction des armées. Les armées alliées arrivent nombreuses pour faire face à l'envahisseur. Confions-nous à la Sagesse divine. Haut les cœurs!».

Dans notre prochaine édition, nous poursuivrons la relation des premiers jours de guerre chez nous .

 

A la R.U.S. Fosses La coupe de la Province

 

Les quarts de finale de la Coupe provinciale auront lieu au stade Winson le samedi 6 mai à 19 h 45 et opposeront la RUS Fosses à Bioul. En cas de victoire, les Chinels rencontreront en demi-finales (matches aller et retour) Florennes en déplacement avec retour à Fosses. Si les Fossois éliminent les Aviateurs, ce sera, soit Moignelée ou Couvin-Mariembourg (comme l'an dernier !). La finale est prévue sur terrain neutre le dimanche 4juin.

 

Les transferts

Contrairement à la saison qui vient de s'écouler, où pourtant ils ont terminé en 8e position, les Chinels auront une ligne d'attaque digne de ce nom pour leur deuxième année en première provinciale. En effet, le comité a été très actif sur le marché des transferts et a engagé deux attaquants de renom : Jean-Daniel Mbo Babota (Ligny) et Frédéric Rasetta (Ciney). Un troisième attaquant pourrait les rejoindre, à savoir Jean-François Mouthuy, centre-avant de Moustier. Avec Hervé Vandy et le prometteur Régis Viguié, cela pourrait faire mal. En défense, on note les arrivées de Frédéric Bertin (Jeunesse Tamines) et de Lucas Concas (de Châtelet, P1 Hainaut). Un demi-gauche de Gembloux pourrait les rejoindre incessamment.

Au rayon des départs, citons Depammelaere, Dogot, Dambroise, Gillard et peut-être a aise.

Notons aussi les jeunes Fossois qui frappent à la porte de l'équipe première Sébastien De Vlieghere, Régis et Sébastien Viguié, Christophe Laurent, François Vandeputte, David Gilson.

Souhait de Dady Mutombo pour la saison prochaine : une place dans le top 5.

 

Tournoi

La RUS Fosses a été invitée au tournoi d'Andenne qui aura lieu le 13 mai prochain, en compagnie de l'UR Namur et de Seraing (div. 3 Nationale). Une occasion pour les Chinels de se frotter à du beau monde.