N° 17    28 avril 2000

Pensons à nos aînés

Ils ou elles fêteront leur anniversaire au cours du moi de mai. Ce sont:

 

Le 1er: Irène Renier, La Levée, Sart-St-Laurent 89 ans

Le 2 : Germaine Toisoul, Rue de Pinsonhaie 81 ans

Le 4: Elise Wuilemote Home Bendric, Vitriv'al 85 ans

Le 5: Léonie Sonnet, Rue Petite Couture 93 ans

Le 5: Lucie Monroy, Rue des Forges 85 ans

Le 6: Marcelle Colon, Rue de Vitrival 81 ans

Le 10: Marie Lainé, Avenue Albert 1er 88 ans

Le 17: Lucy Verbaert, Rue d'Orbey 86ans

Le 18: Madeleine Preudhomme, Place de Haut-Vent 80 ans

Le 22: Maria Van de Perre, Route de Bambois 85 ans

Le 22: Maria Smets, Home Dejaifve 83 ans

Le 25: Berthe Hautem, Rue des Bergeries 80 ans

Le 26 : Alfred Linart, Route de Bambois 80 ans

Le 28 : Aimé Jonniaux, Home Dejaifve 88 ans

Le 29: Marie-Thérèse Brohée, Home Dejaifve 96 ans

Le 29 : Fernand Berger, Route de Mettet 83 ans

Le 30: Léa Detosse, Route de Tamines, Aisemont. 86 ans

Le 30 : Onésime Massinon, Avenue Albert 1er 80 ans

Les Chinels sont partis ce mercredi pour conquérir l'Amérique

 

Ils étaient 25 Chinels et 14 Pierrots musiciens pour embarquer ce mercredi en direction de la Louisiane. Ils devaient arriver vers 19 h 30 de notre heure, avec un décalage horaire d'environ 6 heures.

Ce sera, pour ces quelques privilégiés, le second très grand voyage, car les plus anciens parmi eux ont déjà effectué voici une trentaine d'années le déplacement au Japon, à l'occasion de l'exposition internationale d'Osaka. Mais cette fois là, ils n'étaient que 13, sans les Pierrots.

Un voyage qui restera sans doute le plus beau souvenir pour la plupart, car quelques-uns parmi eux n'ont jamais pris l'avion. Pourquoi la Louisiane ? On sait que c'est en Louisiane que de nombreux Belges se sont expatriés au siècle passé et on sait aussi que l'an dernier, quelques Fossois s'y sont rendus avec une délégation namuroise pour participer aux grandes festivités anniversaires et que, de ce fait, des contacts se sont noués avec des responsables de l'endroit. C'est ainsi que notre échevin Bernard Meuter avait convenu avec un Belge émigré là-bas de faire venir en Louisiane un groupe représentant suffisamment notre folklore pour le Festival international de Louisiane. Il était donc normal qu'il propose le groupe des Chinels, ce qui fut accepté. Mais pareil déplacement et l'hébergement durant une semaine n'est pas sans occasionner de sérieux frais. Pour l'accueil, c'est le comité organisateur américain qui s'en charge et le voyage sera supporté en partie par la Communauté française et la province de Namur, pour environ 200.000 francs. Les 25 Chinels et leur président M. André Godefroid, ainsi que les 14 Pierrots musiciens, sous la direction de Guy Massart, seront donc les seuls ambassadeurs de notre folklore belge sur place. Ils se rendront à Ouma, dans le cadre d'une grandiose animation carnavalesque et renouvelleront aussi sans doute à plusieurs reprises leur prestation au Centre Lafayette, en Louisiane.

Nous ne doutons pas que les Ricains, surtout ceux qui ont leurs racines en Belgique, ne manqueront pas de leur réserver un accueil chaleureux. Ils seront donc, durant une semaine, les rois de la Louisiane et les heureux représentants de notre folklore belge.

Leur retour s'effectuera le mercredi 3 mai, avec des souvenirs plein la tête.

Nous ne manquerons pas de les solliciter dès leur retour, afin de pouvoir relater le plus complètement possible ce séjour inoubliable chez l'oncle Sam.

Fosses sous l'occupation

Les écoles de l'entité fossoise (les écoles communales, le collège Saint-André, l'école Saint-Feuillen et l'Athénée royal Baudouin 1er) vous invitent à découvrir quelques aspects de la vie des habitants de notre ville durant les années noires 40-45.

Si les principaux acteurs de cette guerre furent les soldats allemands et les forces alliées, les alertes aériennes, les tickets de rationnement, l'école, le manque de denrées alimentaires, de charbon, la résistance, la presse... furent le lot des civils. Venez vous plonger dans une période dramatique de notre histoire qu'il ne faut en aucun cas oublier. Les jeunes doivent savoir ce que peut donner un régime fasciste au pouvoir, le monde à la merci d'un mégalomane qui fut responsable d'un génocide froidement programmé.

L'exposition se tiendra à la salle communale L'Orbey du 6 au il mai.

Renseignements: Centre Communautaire culturel de l'entité fossoise, au 071-71.46.24.

B. Michel

 

Le Roeulx - Fosses

Dans l'article ci-contre nous parlons de la balade cycliste Le Roeulx -Fosses qui aura lieu dans le cadre des festivités de la Sainte-Brigide le 6 mai prochain. Voici quelques détails supplémentaires qui nous sont communiqués et nous ajouterons que les Fossois intéressés peuvent rejoindre les participants lors d'un des arrêts:

- Départ du Roeulx à 9 h.

- Départ de Seneffe à 10h30

- Départ de Gosselies à 12 h 30

- Départ de Châtelet gare à 14 h

- Départ d'Auvelais (rive droite de la Sambre) à 15h30.

- Arrivée à Fosses vers 16 h.

Toute la population fossoise est invitée pour cette rencontre, place du Marché vers 16 h. Accueil des participants dans la convivialité avec la participation du comité des fêtes.

Ensuite : grand barbecue, animation musicale par le groupe « Sweet Middle Jazz Quartet», stand de bière Saint-Feuillen, grimage pour enfants.

Renseignements : Maison de la Culture et du Tourisme, place du Marché 12 à Fosses,

tél. 71.27.01 ou 71.46.24.

 

 

Des festivités à la Sainte-Brigide

Fosses avait autrefois deux kermesses: la « petite» à la Sainte-Brigide, le premier dimanche de mai et

« la grande ducasse » à l'anniversaire de la dédicace (d'où dérive le mot «ducasse »), le dernier dimanche de septembre. Celle de mai est tombée en désuétude. Il y eut bien une tentative de la relancer, voici quelques années, par le comité de la Musique des Volontaires de la Marche mais ce fut éphémère.

Evidemment, il reste le pèlerinage traditionnel et séculaire à sainte Brigide : nous en avons parlé la semaine dernière. Il est jumelé avec la fête de Printemps ou fête des Fleurs, du comité d'animation du Home Dejaifve e de l'asbl Social-Plus, avec un marché aux fleurs qui se perpétue depuis une dizaine d'années. Ce sera donc le dimanche 7 mai, avec une animation qui suivra la messe et le pèlerinage aux baguettes, restauration sous le chapiteau, orchestre irlandais jusqu’à 18 heures et spectacle de danse folkloriques à 15 h par le groupe Vitri folk, de Vitrival.

On sait aussi que la Confrérie Saint-Feuillen, constituée officiellement en a.s.b.l. en 1998, entretien des liens privilégiés d'amitié avec la Confrérie Saint-Feuillen du Roeulx, là où est mort notre patron irlandais quatre ans après avoir fondé l'abbaye qui est à la base de la création de la ville de Fosses. Ces liens avec Le Roeulx se manifestent à plusieurs reprises chaque année ; mais or voudrait l'élargir: non plus seulement entre les deux confréries, mais entre les populations de nos deux cité vouées à saint Feuillen.

Et la ville du Roeulx nous en donnE l'occasion : le samedi 6 mai, elle organise un grand rallye cycliste intitulé «De Saint Feuillien du Roeulx à Saint Feuillen de Fosses ». Ce sera une balade de 77 km en 5 étapes (arrêts que les organisateurs ont voulue à la portée de tous et en toute sécurité Le groupe (ils sont déjà 80 inscrits ce jour et espèrent atteindre la centaine) suivra essentiellement le cour de la Sambre par Seneffe, Viesville le Ravel 119 de la Sambre jusqu Châtelet, puis de nouveau le chemin de hallage vers Pont-de-Loup, Tamines et Ham-sur-Sambre. Là, ils devront bien monter (ce sera la seul côte d'ailleurs) le chemin du bois du Rabot vers Taravisée. Le regroupe ment général est prévu à la chapelle Sainte-Brigide pour l'arrivée en groupe à Fosses. Et c'est là qu'intervient l'Echevina de la Culture de Fosses : nous leur réserverons un accueil populaire. On espère donc un public nombreux sur la place du Marché, vers 16 heure. Nous leur présenterons la cassette vidéo sur Fosses, ils visiteront le musée des poupées de Lilette, le tour du centre avec explications historique et tous ensemble, Fossois et Rodien pourront alors faire la fête : la Philharmonique donnera une aubade, il aura un barbecue géant et jusqu'a soir, un grand concert de jazz New Orléans

Ainsi sera, en quelque sorte, ressuscitée, la « petite kermesse » de la Sainte-Brigide d'antan.

 

Marche de l'an 2000

Pour achever les préparatifs de cette grande marche, les délégués des 15 compagnies participantes se sont réunis vendredi dernier à l'Hôtel de Ville de Fosses.

Le problème des salves dans chaque village a été réétudié et finalement on verra, à l'expérience des deux premières haltes, s'il est possible d'attendre le regroupement général pour commander cette salve.

Chacun a défini le nombre de participants qui s'élève à environ 350 hommes. En fonction des effectifs de chacun, 4 groupes ont été constitués, chacun emmenés par une batterie de 6 tambours et 2 fifres.

Dans le premier groupe : les Grenadiers de la XIVe Brigade (40) avec délégations de Vitrival et Austerlitz (60).

Dans le deuxième groupe les Mamelucks et leur batterie (40), avec les groupes de Nèvremont, Haut-Vent et Sart-Eustace (soit 180 hommes).

Dans le troisième : les Congolais (50), avec les Tirailleurs Algériens et Aisemont (soit environ 95 hommes).

Dans le quatrième : les Zouaves (35), Bambois (20), les Tromblons (10) et Sart-Saint-Laurent (10).

Il y aura en outre les Chasseurs à cheval et une dizaine d'autres cavaliers. Les voitures suiveuses

(ravitaillement et fatigués), à raison d'une ou deux par délégation suivant les effectifs, seront munies d'une affichette «  laissez-passer ». La Croix-Rouge sera aussi présente, à la fois dans le cortège (5 secouristes avec radio) et à la fin une ambulance et 3 secouristes.

La réunion de dernière mise au point aura lieu le vendredi 19 mai, à19 heures, à l'Hôtel de Ville.

Si des retardataires veulent encore s'inscrire, qu'ils le fassent au plus tôt auprès de leur officier responsable.

 

Des oeufs à Bambois

Il nous revient que les cloches qui sont passées au-dessus du hameau de Bambois ont été particulièrement généreuses. En effet, avec l'accord du comité du grand feu, les bambins de Bambois ont pu récolter de nombreux oeufs en chocolat (20 kg parait-il) ou oeufs cuits durs (220).

Un terrain avait été aménagé spécialement pour les plus petits qui risquaient de se faire prendre de vitesse par les plus grands. Et un autre terrain pour les grands.

Après cela, les enfants ont pu assister à une séance de magie et à un goûter très apprécie.

Bravo aux responsables pour cette belle récompense aux enfants, à l'occasion de Pâques.

Fosses et Le Roeulx

Comme nous le disons d'autre part , des liens d'amitié se sont noués entre les Confréries Saint-Feuillen des deux localités.

Mais on ne peut en rester là ; ces habitants de la région du Centre, Si accueillants, méritent que de nombreux Fossois aillent un jour visiter leur ville.

Elle s'est fondée au XIIe siècle, à partir de l'abbaye des Prémontrés que les chanoines de Fosses ont aidé à ériger en 1125, à l'emplacement du martyre de saint Feuillen (situé actuellement dans le parc du château du Prince de Croy). En 1142, le seigneur Eustache du Roeulx y bâtit un donjon de défense et une cité s'établit à proximité. Elle fut confiée dès 1433 à Antoine de Croy, chambellan de Philippe le Bon, duc de Bourgogne. Un hospice y fut créé pour recevoir les malades et les nécessiteux et devin aussi étape sur le chemin de Compostelle ; aussi fut-il dédié à saint Jacques. Il existe toujours dans sa reconstruction du XVIIe siècle et outre un home pour personnes âgées, abrite le CPAS communal. Des Fossois, avec le cercle d'histoire, l'ont visité avec intérêt l'an passé.

Située à 6 km de La Louvière (sortie 21 sur l'autoroute de Wallonie A 15), l'entité du Roeulx groupe 5 villages, avec 8.322 habitants pour 4.249 hectares ; donc assez semblable à Fosses (8.753 habitants et 6.323 hectares).

Le village de Thieu est célèbre pour son ascenseur hydraulique sur le canal du Centre, où il rachète une dénivellation de 77 mètres et appartient au Patrimoine mondial de l'Humanité (Unesco).

Ville-sur-Haigne et Gottignies sont deux villages paisibles et pittoresques de la vallée de la Wanze. Mignault est aussi un village agricole avec de belles fermes anciennes.

Le Roeulx possède une très belle place en long, encadrée de remarquables façades du XVIIe siècle, où se mêlent la brique et la pierre et plusieurs avec des pignons « à la flamand e ». Et aussi bien sûr la brasserie Friart qui produit la bière Saint-Feuillen.

Elle possède une importante vie culturelle dont le programme fut présenté à la presse ce mardi en présence de deux Fossois les présidents du 5.1. et du Cercle d'Histoire, marquant les liens entre les deux villes:

- Une remarquable exposition « Les artistes verriers de la région du Centre », jusqu'au 1er mai, de 10 à20 h., en la chapelle et la grande salle de l'Hospice Saint-Jacques et présente des oeuvres de grande valeur d'artistes locaux (région de Manage), mais de qualité internationale : des vases, verres, coupes, lampes, abat-jour en verre soufflé, gravés au sable ou à l'acide, décorés de cuivre, de perles, etc... Deux cents merveilles que nous vous conseillons d'aller voir

- Le 6 mai, un rallye-cycliste Le Roeulx - Fosses, dont nous parlons .

-Du 15 juin au 15 août : « Le Roeulx, ville fleurie », en collaboration avec les cercles horticoles, les fleuristes et le S.I.

Le 25 juin, dans le cadre du Carnaval (cortège folklorique) le XVe Challenge international de Montgolfières, pour lequel 30 ballons sont déjà inscrits. L'envol se fera du parc du château, dans le système « chasse au renard».

Le 1er septembre : concours international des roses nouvelles : le jardin du cloître de l'hospice Saint-Jacques est organisée en roseraie permanente, où des spécialistes recherchent, par croisements, de nouvelles « races » de roses. Mais ce concours ,unique en Belgique, est international et déjà des Spécialistes anglais (2), allemands (2), suisse (1), danois (1), tchèque (1), français (6), et belges (4) présenteront le produit de leurs recherches. Avis aux amateurs de roses ! Un horticulteur du Roeulx a remporté récemment le premier prix au concours international de Bagatelle, en France.

Du 31 août au 3 septembre, à l'Hospice Saint Jacques : « Les céramistes wallons de l'art déco

Kéramis de La Louvière, Bouffioulx, Mons: de grands artistes! Enfin, du 14 au 22 octobre : « Les décors imprimés et peints sous les Monzin.

Cette région mérite donc d'être connue des Fossois. Le charme des fêtes locales, carnavals, ducasses

populaires à l'ancienne; l'âme et la richesse du patrimoine architectural et en plus ce lien de saint Feuillen, doivent inciter nos concitoyens à faire la connaissance de cette région très attachante.

J.R.

Fosses- Le château Destrée et la rue des Zolos

 

Voici une vue de la me des Zolos, telle qu'elle se présentait au début du siècle. Cette route non pavée, faite de cailloux et de terre, devenait boueuse les jours de pluie et il se formait alors des multiples « nids de poule » qui rendaient le déplacement des chariots assez cahoteux. C'était, à cette époque, l'état habituel des routes secondaires que nos anciens connurent avant l'utilisation de l'asphaltage qui débuta chez nous un peu avant la seconde guerre.

Le gros bâtiment qui trône au milieu de la photographie était appelée « Maison du doyen du Chapitre » avec la tour Blanmont, plus ancienne, qui faisait partie du système de défense de la ville.

Le bâtiment principal fut construit en 1622-1624. Cette construction fut ensuite appelée Château Destrée, car vendue comme « bien noir » lors de la Révolution française et achetée par le notaire Destrée. Le dernier représentant de cette famille mourut en 1916 et le bien devint alors propriété d'Alfred Thiran de Maredret qui la revendit à la famille Arnould-Kaisin, qui l'occupa dès 1928. Cette propriété est entourée d'un grand mur qui existe toujours sous cet aspect aujourd'hui.

Plus bas, on distingue l'avant-cour grillagée de la maison du tanneur et corroyeur Emile Dufaux. Le grillage et le muret disparurent lorsque cet emplacement devint la forge Piot, maréchal-ferrant. Ce fut ensuite la garage Dalne, un usage qui est encore poursuivit actuellement. Plus bas, une double porte qui donnait accès à un jardin sur lequel fut construit l'actuel garage Populaire.

A gauche, l'endroit est assez confus et la qualité de la photo ne permet pas de distinguer exactement de quoi il s'agit. Il semble qu'un ensemble de poutres de bois serve de séparation entre deux habitations ‘ce qui n'est pas très esthétique) Une dame à longue jupe jusqu'aux talons, se dirige vers En Leiche..

Le Livre d'Or » de I'Ecole Moyenne de Fosses

Dans l'une des cours de l'ancienne Ecole Moyenne à Fosses-la-Ville (aujourd'hui Athénée royal Baudouin 1er) se trouve, adossée au bâtiment, une plaque de marbre où sont gravés les noms des anciens élèves, victimes des deux guerres. On peut lire sur cette plaque:

 

«ECOLE MOYENNE DE FOSSES

A SES ANCIENS ÉLEVES

MORTS POUR LA PATRIE»

Ce Mémorial rappelle chaque jour à tout un chacun, que le souvenir de ces braves ne peut se perdre dans les brumes de l'indifférence et de l'oubli.

Dès lors, l'envie me vint d'en connaitre davantage sur la destinée de ces glorieux morts.

En feuilletant les palmarès de l'Etablissement relatifs aux années scolaires 1918 -1919 et 1919-1920, j'eus l'agréable surprise de trouver « Le Livre d'Or de l'Ecole Moyenne de Fosses » où figurent - outre le nom des victimes - bien des renseignements concernant leur destinée, mais souvent méconnus ou perdus de vue aujourd'hui.

On remarquera que ce Livre d'Or signale tous les anciens de I'école, tant Fossois qu'étrangers.

Pour une bonne ventilation des faits, je me bornerai, dans un premier temps, à signaler les victimes qui tombèrent en 1914-1918.

 

MORTS AU CHAMP D'HONNEUR

-BOURLET Jules, de Biesmes, lieutenant, tué à Dixmude le 26 décembre 1915

-DEFER Fernand, de Haut-Vent-Fosses, sous-officier, blessé à Dixmude le 18 mars 1916 et mort à Hoogstaede le 22 mars de la même annee.

-DEFOIN Léon, capitaine de la Force publique, tué au combat du Mont Tchanadjare près de Kibati (Afrique) le 27 novembre 1915.

- HENNIN François, de Vitrival, soldat mitrailleur au 4e Régiment des Chausseurs à pied, tombé à Landeghem le 31 octobre 1915.

-HONNAY Henri, de Bruxelles, capitaine, tué devant Wounen, dans la nuit du 19 au 20juin1915.

-HOTELET Ernest, de Bioul, capitaine aux 2e Chausseurs à pied, tué dans le secteur de Steenstraat le 26 mai 1918.

- LAFONTAINE Victor, de Falisolles, soldat du 2e de Ligne, tué à Somerghem le 31 octobre1918.

- LARIELLE Robert, de Hal, volontaire de guerre, soldat du 8e Régiment de Ligne, tombé en défendant la tête de pont de Nieuport, le 12 octobre 1914.

- MANSFELT Max, de Dinant, soldat au 9e Régiment de Ligne, a combattu à Liège, à Louvain, à Aarschot où il est porté comme disparu à la date du 19 août1914.

-MICHAUX Joseph, de Falisolles, soldat volontaire, blessé près de Pervyse le 22 octobre 1914, mort à Manchester le 7 novembre 1914.

- REINS Victor, de Fosses, soldat au 2e Régiment des Carabiniers, mort à Méen (Bretagne) le 26 mai 1917 des suites d'une maladie contractée au front.

MORTS

PRISONNIERS EN ALLEMAGNE

- ALBERT Jean-Baptiste, de Pinson-Haie-Fosses, fait prisonnier à Florennes le 23 août 1914, mort le 25 août 1915.

-GEORLETTE Auguste, de Bambois-Fosses, fait prisonnier au fort de Saint-Héribert en août 1914, mort le 24février1916.

 

FUSILLÉS PAR LES ALLEMANDS

EN AOUT 1914

-DEVILLEZ Georges, de Tamines, âgé de l7 ans

-DEVILLEZ Robert, de Tamines, âgé de 13 ans et 8 mois

-LECLERCQ Evariste, d'Auvelais, âgé de 15 ans et 9 mois.

- SEVRIN Edgard, de Tamines, âgé de 16 ans et 3 mois.

R.A.

A la R.U.S. Fosses Transferts

Jean-Daniel Mbo Babota, ancien joueur de Promotion avec l'UBS Auvelais (attaquant de Ligny en P. 1), Frédérik Bertin, capitaine cette saison de la J.Tamines et Jean-Luc Concas, demi-gauche de Châtelet (P. 1 Hainaut), viendront renforcer l'équipe fossoise l'an prochain. Concas vient d'acheter une maison à Fosses : bienvenue au nouveau Chinel ! Ont prolongé leur bail : Vandy, Renaux, J.-Fr. Lorand et son frère Pierre-Emmanuel, Colinet, Thoron.

Au rayon des départs, on note Eddy Lorand à Gembloux, Jean Depammelaere et Robert Dogot qui arrêtent. Malhaise et Gillard n'ont pas resigné.

Des pourparlers sont toujours en cours avec deux attaquants: Frédéric Rasetta (Ciney) et Jean-François Mouthuy (Moustier).

 

La fête à Jean

C'est ce samedi que Jean Depammelaere sera fêté au stade Winson. Dès 18 h 30, match entre la RUS Fosses et une équipe Fantôme. Après la rencontre : souper à la buvette, à20 h. Inscriptions chez Maguy et Pol.

 

Les équipes:

La RUS Fosses alignera l'an prochain des équipes de : Diablotins (6-8 ans), préminimes (8-10 ans) minimes (10-12 ans), cadets (12-14 ans), espoirs (16-23 ans) et Première. S'il y a suffisamment de joueurs intéressés (au moins 12), on pourrait aligner une équipe de Juniors UFFA (16-20 ans).

 

Coupe de la Province.

Le quart de finale de la Coupe de la Province se jouera à Fosses, le samedi 6 mai, à 19 h 45. Rappelons que la demi-finale se jouera aller-retour.

 

Le stage des jeunes à la RUS Fosses

C'est accompagnés des deux vice-présidents Em. Damanet et D. Piet et des moniteurs (Pascal Remy, Jean-Marc Jacques, Fredo Geeraerts et Bertrand Thys), que les 46 stagiaires de la RUS Fosses se sont rendus au Standard de Liège où, après un copieux dîner au Club House de Sclessin, ils purent rencontrer (excusez du peu!) : Jean Nicolays, Jean Thissen, Henri Dupireux, Michel Dewolf, Thierry Pister, Iveca Molnar, Michaël Goossens, Lukunku, Selimes, Laurent Wuillot, Runjes et Frédéric Pierre Que de souvenirs pour les footballers en herbe de la RUS Fosses. Le stage se poursuivit pendant trois jours au stade Winson pour se terminer en apothéose à la piscine de Moustier. On remettra cela l'an prochain. Promis!

 

 

Les matches du week-end

Samedi 29 avril

Préminimes: Fosses - Auvelais (13 h)

Minimes A: Clermont - Fosses (15 h)

Minimes B: Fosses - Profondeville (15 h)

Espoirs: Fosses - Dinant (15 h)

SOMZÉE - BAMBOIS 5 - 1

 

Somzée mit d'emblée la pression sur la défense visiteuse, mais il fallut attendre la 37e pour voir Hautenne «fusiller » Gosset. Cinq minutes plus tard, Battista doubla la mise.

Dès la reprise, Somzée poursuivit sa marche triomphale et, à la 48e, Battista amena 3-0. Une minute plus tard, Hautenne creusa l'écart. A la 82e, Debrule sauva l'honneur des visiteurs, avant que Libert ne fixe les chiffres à la 88e.

 

C'est Walter Baudouin qui succédera à Jacques Piérard au poste de secrétaire à Somzée.

 

ITALIA NAMUR – AISEMONT 6 - 2

 

Les « Gadis » ouvraient le score, mais A. Crimi égalisait. Les Fossois reprenaient l'avantage, mais A. Crimi égalisait une nouvelle fois. Les visités frappaient deux fois sur la latte, par A. Crimi et Devleeshauwer. Dès la reprise, Bojovic, sur penalty, faisait 3-2. A la 53e, Sainsard inscrivait le numéro 4. A. Crimi et Dell'Aquila fixaient le score.